24 février 2024 6 24 /02 /février /2024 21:07

Le 24 février 2024

Voie "la zize de droite", 3 longueurs, non équipé, 5c max

A mon sens 5b/5c/5b

puis voie "l'arête des garçons de café", 5 longueurs, non équipé, 5a max (fait avec relais pour L1 puis corde tendue)

Retour à Castelvieil pour y gravir une ligne plusieurs fois repérée en prenant les 2 rappels de la zize, un cirque de falaises blanches remarquable pour son architecture gothique où les gargouilles de calcaire blanc ou marron qui séparent de rares cheminées arrondies rappellent l’ambiance de la partie calcaire de Canaille ou de l’Oule. Par contre et malgré l’ambiance austère et intimidante des lieux les bouffigues rendent moins de chips que dans les lieux sus-nommés, et la cotation ne dépasse pas le 5c. On profite donc d’une très belle ambiance Oule accessible à moindre coût d’acide lactique et d’adrénaline dans une escalade intéressante et variée dans les premières moitiés de L1 et L2, qui plus est en rocher correct et aisément protégeable pour le leader. L3 ne brillera pas par contre par la compacité de son calcaire, mais plutôt par la qualité de ses jeunes pousses d’asperges sauvages, comme souvent ce jour dans les calanques après un récent épisode pluvieux. Une voie courte, pas trop difficile mais à la grande ambiance qui a peut-être vocation à devenir une classique du terrain d’aventures local dans le V ?
La seconde voie du jour, commencée à 16h30 et effectuée donc en mode express, figure déjà au catalogue des classiques de l’initiation au trad’, et ce à juste titre car cette arête des garçons de café offre des passages esthétiques, notamment le passage dans l’arche inaugurale mais aussi quelques sections sur arête fine, le tout dans une difficulté n’excédant pas le IV - uniquement dans la fissure du départ et pour un pas un peu malcommode à mi-arête.

le trou du canon, avant et après l'effondrement de février 2024
le trou du canon, avant et après l'effondrement de février 2024

le trou du canon, avant et après l'effondrement de février 2024

dans le premier rappel de la zize

dans le premier rappel de la zize

narcisse douteux au pied des rappels

narcisse douteux au pied des rappels

L1 de  "la zize de droite"
L1 de  "la zize de droite"
L1 de  "la zize de droite"
L1 de  "la zize de droite"
L1 de  "la zize de droite"

L1 de "la zize de droite"

L2 de  "la zize de droite"
L2 de  "la zize de droite"
L2 de  "la zize de droite"
L2 de  "la zize de droite"
L2 de  "la zize de droite"
L2 de  "la zize de droite"

L2 de "la zize de droite"

le rocher psychédélique des lieux (ou l'effet de la consommation excessive d'asperges sauvages ?)

le rocher psychédélique des lieux (ou l'effet de la consommation excessive d'asperges sauvages ?)

L3 de  "la zize de droite"

L3 de "la zize de droite"

dans la jolie et facile "arête des garçons de café"
dans la jolie et facile "arête des garçons de café"
dans la jolie et facile "arête des garçons de café"
dans la jolie et facile "arête des garçons de café"

dans la jolie et facile "arête des garçons de café"

23 février 2024 5 23 /02 /février /2024 19:21

Les 19 et 23 février 2024

Quelques photos d’une semaine de déplacement professionnel avec camp de base à Oxford, riche de ses industries de recherche et haute technologie, notamment les moteurs électriques pour taxi volant, mais aussi de son superbe centre historique, notamment l’université et son anthologie d’architecture locale, du style saxon au néo-classique en passant par le gothique anglais.

le 19 février
le 19 février

le 19 février

le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février
le 23 février

le 23 février

23 février 2024 5 23 /02 /février /2024 19:12

Les 19 et 23 février 2024

Quelques vues de la Provence, des étangs et lagunes aux sommets des Ecrins en passant par le Lubéron

 

le 19 février : les étangs de Berre, Citis et Lavalduc devant la Camargue, 4 salinités différentes !

le 19 février : les étangs de Berre, Citis et Lavalduc devant la Camargue, 4 salinités différentes !

le 19 février : le Pic de Bure devant les Ecrins, de la Meije aux Ailefroides

le 19 février : le Pic de Bure devant les Ecrins, de la Meije aux Ailefroides

le 23 février : le Lubéron et son beau versant sud en cirques de falaises

le 23 février : le Lubéron et son beau versant sud en cirques de falaises

le 23 février : la côte bleue de l'Estaque à la Redonne et la maison !

le 23 février : la côte bleue de l'Estaque à la Redonne et la maison !

18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 20:40

Le 18 février 2024

la Mournière, couloir nord depuis le parking de Maure, puis remontée au col la Pierre versant est

Sommet : 2700 m

Dénivelée : 1650 m (1450-2700-2050-2450-1450)

Difficulté : 4.1

Retour sur ce couloir nord déjà parcouru en aller-retour 10 ans plus tôt, cette fois avec une descente inédite du haut de la combe est du col La Pierre. Comme souvent depuis quelques saisons l’enneigement des Préalpes dignoises s’avère très faible sous 2000 mètres même au cœur de l’hiver ; on ne (dé)chaussera d’ailleurs qu’au-dessus de la cabane des Mulets à 1800 m au milieu des crocus, après donc près de 400 mètres de dénivelée en portage.
Une bonne neige transformée facilitera ensuite la montée sur les skis jusqu’au col la Pierre, avant que la neige devenue poudreuse dès la bascule en face nord ne rende la tâche plus difficile sur un fond dur glissant, d’abord à skis puis à pieds. On retrouvera avec plaisir le soleil sur l’arête sommitale, puis… la poudreuse - inespérée ce jour – à la descente, qui nous accompagnera quasiment jusqu’en bas de la descente est à 2050 m. De l’autre côté du col la Pierre ce sera une autre histoire et surtout une autre neige, bien collante en milieu d’après-midi, mais contrat rempli ce jour dans ce massif où comme souvent nous aurons croisé une poignée de traces mais pas le moindre skieur (par contre 2 chevreuils) !

les crocus de février
les crocus de février

les crocus de février

cynorhodons, moins beaux mais meilleurs (au goût) !

cynorhodons, moins beaux mais meilleurs (au goût) !

arrivée au col la Pierre sous Roche Close
arrivée au col la Pierre sous Roche Close

arrivée au col la Pierre sous Roche Close

dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche
dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche
dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche
dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche
dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche

dans la face nord de la Mournière et ses contrastes paysagers au-dessus de la mal-nommée vallée de la Blanche

vue vers le vallon de Vautreuil

vue vers le vallon de Vautreuil

poudre dense en face nord
poudre dense en face nord
poudre dense en face nord
poudre dense en face nord
poudre dense en face nord
poudre dense en face nord
poudre dense en face nord

poudre dense en face nord

moquette à poils trop longs (et adhésifs) versant ouest du col la Pierre, un vol de cigognes et 2 chevreuils croisés !
moquette à poils trop longs (et adhésifs) versant ouest du col la Pierre, un vol de cigognes et 2 chevreuils croisés !
moquette à poils trop longs (et adhésifs) versant ouest du col la Pierre, un vol de cigognes et 2 chevreuils croisés !
moquette à poils trop longs (et adhésifs) versant ouest du col la Pierre, un vol de cigognes et 2 chevreuils croisés !

moquette à poils trop longs (et adhésifs) versant ouest du col la Pierre, un vol de cigognes et 2 chevreuils croisés !

18 février 2024 7 18 /02 /février /2024 20:35

Le 17 février 2024

Aiguilles de Chabrières par le couloir nord-est depuis le haut des pistes de Réallon

Sommet : 2400 m (arrêt 20 m sous le sommet, trop expo en solo et sans corde)

Dénivelée : 350 m

Difficulté : 4.2

A l’occasion d’une journée de ski de piste à Réallon, retour sur ce beau couloir déjà parcouru en 2020, mais non sorti. Cette fois-ci le bon enneigement en versant nord au-dessus de 2200 m permet d’atteindre la brèche en haut du couloir (passé un rétrécissement d’environ 1 mètre de largeur qui passe mieux en crampons qu’à skis, aussi bien à la montée qu’à la descente), puis de suivre l’arête sud, aérienne sur rochers déneigés et cheminées encore enneigées. Un dernier pas d’escalade sur un ressaut exposé sous le sommet me dissuadera de poursuivre seul et sans corde, mais même sans sommet les vues panoramiques et plongeantes sur le lac de Serre-Ponçon valent ce cheminement un peu exposé sur l’arête.
La descente ne sera pas aussi plaisante sur une neige d’abord souvent croûtée et trafolée dans la moitié supérieure encaissée, puis franchement lourde au soleil, et même si les pistes damées seront donc retrouvées avec soulagement au bout de guère plus d’une heure aller-retour, quelle belle ambiance dolomitique sur ces aiguilles de Chabrières !

le couloir depuis les pistes de Réallon (au milieu de la seconde photo)
le couloir depuis les pistes de Réallon (au milieu de la seconde photo)

le couloir depuis les pistes de Réallon (au milieu de la seconde photo)

vues sommitales sur Serre-Ponçon
vues sommitales sur Serre-Ponçon

vues sommitales sur Serre-Ponçon

au sommet puis en bas du couloir, belle ambiance dolomitique
au sommet puis en bas du couloir, belle ambiance dolomitique

au sommet puis en bas du couloir, belle ambiance dolomitique

11 février 2024 7 11 /02 /février /2024 20:52

Le 11 février 2024

Voies "sound patrol", 5 longueurs, équipé, 6b+ max

A mon sens 6b+ (soutenu)/5c/6b+/5c+ (1 pas)/6b (1 pas)

puis "le couloir suspendu", 4 longueurs, équipé, 6a max

5c+(1pas)/6a (soutenu)/5c (1 pas)/6a (soutenu)

Retour sur la face sud de la Candelle pour une intégrale de ses 2 bastions, d’abord par « sound patrol », puis par « le couloir suspendu », 2 lignes de typologie (voie moderne principalement en dalle versus voie historique principalement en fissure et dièdre) et de difficultés (jusqu’à 6b sur de courtes sections versus 5c/6a) différentes. On profite par contre par tout du calcaire blanc perché au-dessus de la Grande Bleue…parfois décoré de chenilles processionnaires qui quittent maintenant leurs nids en masse, attention notamment dans la seconde longueur de « sound patrol » située sous un pin infesté de chenilles. J’aurai tout de même au final préféré la belle classique du « couloir suspendu », homogène dans le niveau 5c/6a avec quelques traversées esthétiques, plus impressionnantes que difficiles à la fin de L2 et au départ de L4.

asphodèles au départ
asphodèles au départ

asphodèles au départ

L1 de "sound patrol"

L1 de "sound patrol"

L2 de "sound patrol"

L2 de "sound patrol"

faune rampante, gentil (iule) puis pas gentil (chenille processionnaire) dans L2
faune rampante, gentil (iule) puis pas gentil (chenille processionnaire) dans L2

faune rampante, gentil (iule) puis pas gentil (chenille processionnaire) dans L2

L3 de "sound patrol"
L3 de "sound patrol"
L3 de "sound patrol"

L3 de "sound patrol"

L4 de "sound patrol"

L4 de "sound patrol"

L5 de "sound patrol"
L5 de "sound patrol"
L5 de "sound patrol"
L5 de "sound patrol"

L5 de "sound patrol"

le belle falaise sud de la Grande Candelle, la suite sur l'éperon du milieu puis la fissure oblique de droite

le belle falaise sud de la Grande Candelle, la suite sur l'éperon du milieu puis la fissure oblique de droite

L2 du "couloir suspendu"
L2 du "couloir suspendu"

L2 du "couloir suspendu"

L3 du "couloir suspendu"
L3 du "couloir suspendu"

L3 du "couloir suspendu"

L4 du "couloir suspendu"
L4 du "couloir suspendu"

L4 du "couloir suspendu"

crépuscule sur le sentier des 13 contours

crépuscule sur le sentier des 13 contours

4 février 2024 7 04 /02 /février /2024 18:35

Le 4 février 2024

Voie "the big Lebowski", 4 longueurs, équipé, 5c max

A mon sens 5c/5b+/4c/5a

Après la journée de la veille passée à Castelvieil, retour sur le rocher blanc des calanques, cette fois dans une voie d’initiation à Sormiou, secteur « archipel ». Une approche rapide et jamais exposée amène au départ de la voie « the big Lebowski », une voie effectivement typée «dudéisme » ! Du calcaire blanc peu raide veiné d’aragonite dans la première longueur et magnifiquement sculpté dans la seconde, du soleil, de la vue sur les îles du Riou, un bon équipement en scellements récents, voilà de quoi profiter sans le moindre stress de l’escalade dans les calanques, dans sa version plaisir sans efforts ! Mais la fréquentation importante d’un dimanche de beau temps (jusqu’à 4 cordées au pied de la voie ce jour), dont témoigne également un rocher déjà un peu patiné, nécessitera un réveil par trop matinal pour un adepte de "the dude"…

côté soleil à Sormiou
côté soleil à Sormiou
côté soleil à Sormiou
L1

L1

L2
L2

L2

L4

L4

4 février 2024 7 04 /02 /février /2024 18:30

Le 3 février 2024

Voie "la tostine", 3 longueurs, équipement à compléter 6a+ max

A mon sens 6a+/5b+/4c

Voie des dièdres, 2 longueurs, terrain d'aventures, 6a max

6a(soutenu)/6a (les 5 premiers mètres)

Retour dans les calanques après plusieurs semaines d’infidélités, le skieur ayant ses raisons que le grimpeur ne connaît point, qui plus est dans leur plus beau secteur à mon goût : Castelvieil. Plutôt que remonter la pénible fissure patinée donnant accès à Château Vieux, on grimpera une voie côté En Vau, évidemment à l’ombre en cette saison, pas de soleil mais aussi plus d’asperges et moins de dB comparé au Barnum estival ! La voie de « la tostine » offre 2 belles longueurs inaugurales, soutenue dans le 6a/b pour la première, sur un rocher typé face nord peu adhérent et un équipement parfois distant, marge et friends requis donc si l’on veut éviter les sueurs froides, et en rocher délicat pour la seconde
De l’autre côté, en adret donc, les 2 dièdres successifs de la voie éponyme demandent également de dégainer friends et cablés, particulièrement dans une première longueur bien soutenue dans sa cotation, un dièdre parfait et peu prisu à la gestuelle variée. C’est court mais beau, tout près du pilier parfait de « mistral blues », dont l’escalade semble également bien attirante dans un style bien différent !

premières asperges dans les coings humides

premières asperges dans les coings humides

L1 de "la tostine"
L1 de "la tostine"
L1 de "la tostine"

L1 de "la tostine"

L2 de "la tostine"

L2 de "la tostine"

la calanque d'En Vau

la calanque d'En Vau

dans le premier rappel de "mistral blues"
dans le premier rappel de "mistral blues"

dans le premier rappel de "mistral blues"

L1 de la voie des dièdres
L1 de la voie des dièdres

L1 de la voie des dièdres

L2 de la voie des dièdres
L2 de la voie des dièdres
L2 de la voie des dièdres

L2 de la voie des dièdres

le Trou du Canon

le Trou du Canon

31 janvier 2024 3 31 /01 /janvier /2024 21:04

Le 31 janvier 2024

Itinéraire : les Boussardes - vallon du Fontenil - lac de Combeynot - couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot - couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot - lac de Combeynot - vallon du Fontenil - les Boussardes

Sommet : 3050 m

Dénivelée : 1700 m (1600-3050-2750-3000-1600)

Difficulté : 4.2

Encore une belle sortie de couloir-pas-trop-dur-ni-trop-long pour notre dernier jour de cette virée avec camp de base à Briançon. On skiera encore sur une neige de printemps de bonne qualité, même si le décaillage aura été gâché ou en tout cas contrarié par des passages nuageux denses prévus la veille mais s'invitant finalement aujourd'hui, au point que la descente du premier couloir exposé au-dessus de barres rocheuses sur sa partie haute se fera en crampons... La seconde descente du couloir sud direct (remontée interrompue une cinquantaine de mètres sous la sortie vu l’heure tardive) se fera par contre bien sur les planches et une neige enfin cuite à point sous les éclaircies de l’après-midi. Mention spéciale pour la longue pente homogène au-dessus du lac de Combeynot en moquette parfaite, avant que tout ne se dégrade dans le vallon du Fontenil repassé à l'ombre : encore lourd pas encore regelé, dur voire trafolé regelé... En tout cas une très belle ambiance dans ces lignes étroites et sinueuses qui se faufilent entre les aiguilles de granite, un vrai chaos non pas dolomitique (comme par exemple au Prena des Abruzzes skié en 2018) mais granitique !

soleil levant dans le bas du vallon du Fontenil
soleil levant dans le bas du vallon du Fontenil
soleil levant dans le bas du vallon du Fontenil

soleil levant dans le bas du vallon du Fontenil

première montée au couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot
première montée au couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot
première montée au couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot
première montée au couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot

première montée au couloir sud en S de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot

descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée
descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée

descente en crampons puis en skis sur neige non décaillée

seconde montée au couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot
seconde montée au couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot
seconde montée au couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot

seconde montée au couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot

descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !
descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !

descente du couloir sud direct de la brèche 3050 m à l'est du Pic Est de Combeynot, en neige décaillée sous le soleil !

moquette sous les couloirs
moquette sous les couloirs
moquette sous les couloirs
moquette sous les couloirs
moquette sous les couloirs

moquette sous les couloirs

30 janvier 2024 2 30 /01 /janvier /2024 18:19

Le 30 janvier 2024

Itinéraire : le Pont de l'Alpe - Roche Colombe par son couloir sud en aller-retour

Sommet : 2850 m

Dénivelée : 1150 m

Difficulté : 4.2

Encore une belle sortie de printemps en cette fin janvier, réveil matinal, neige dure le matin et douce l'après-midi, du bonheur à la bonne heure, sur un itinéraire déjà parcouru 10 ans plus tôt mais en crampons et non pas skis aux pieds dans le crux au sommet du couloir. Cette fois, le couloir passe à skis à la descente grâce à un bon dégel dans sa branche de gauche (en montant), et l'étroiture sommitale reste plus large que la longueur de nos skis, de quoi éviter un chaussage toujours délicat en pleine pente. Après la neige encore poudreuse de la courte facette nord sous le sommet, on profitera jusqu’à la voiture d’une neige décaillée à souhait, encore et toujours de bonnes conditions de printemps, bizarre que les crocus et les marmottes encore invisibles ne soient pas au diapason ! Comme la veille, la fin de course en début d’après-midi nous permettra de faire (longuement) trempette dans les bains du Monêtier et leurs eaux issues des sources chaudes du cru.

à l'approche sous le beau rocher des Cerces
à l'approche sous le beau rocher des Cerces
à l'approche sous le beau rocher des Cerces
à l'approche sous le beau rocher des Cerces
à l'approche sous le beau rocher des Cerces

à l'approche sous le beau rocher des Cerces

dans le couloir en crampons
dans le couloir en crampons

dans le couloir en crampons

sous le sommet de Roche Colombe

sous le sommet de Roche Colombe

au sommet du couloir

au sommet du couloir

dans le couloir à skis
dans le couloir à skis
dans le couloir à skis
dans le couloir à skis
dans le couloir à skis
dans le couloir à skis

dans le couloir à skis

plus bas sur la moquette (à poils longs)
plus bas sur la moquette (à poils longs)

plus bas sur la moquette (à poils longs)

le torrent du Rif en configuration printanière

le torrent du Rif en configuration printanière

Rechercher