5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 20:44

Le 5 décembre 2021

Voie « le dièdre est – on the lecques again », 2 longueurs, équipé, ,6a+ max
6a (soutenu)/6a+ (1 pas)
Voie en « 5b » (plutôt 5c/6a) sur l’aiguille tordue
Voie « pleurs de cactus », 3 longueurs, équipé, 6b+ max
6b (soutenu)/6b/ 6b+
Retour sous la Candelle, sur ces voies qui remontent son socle sur quelques longueurs sans sortir au sommet de la falaise, en rocher souvent fragile sur sa partie haute. Pas de sommet donc dans ces voies où l’on redescend en rappel, mais un beau calcaire varié, la vue sur les îles et l’abri du mistral, un petit air d’été en cette journée fraîche où l’on a pu grimper en tee-shirt dans le dièdre est et sur l’aiguille tordue.
On parcourra 3 voies très dissemblables sur cette journée, du dièdre raide du bien-nommé dièdre est (survolé par un aigle de Bonelli durant notre ascension) à la dalle de quartz de l’aiguille tordue, du rocher oulesque – tout en rondeurs - du début de pleurs de cactus au crépi abrasif de calcaire (du « calctus » !) de la suite, avec ces choux-fleurs collés sur la paroi aussi adhérents que douloureux ! De la variété, de la belle ambiance rubrique curiosité géologique sur la grande aiguille décollée dite aiguille tordue, et rubrique « gaz » dans la raide et vertigineuse voie des pleurs de cactus, particulièrement belle mais exigeante avec sa grimpe soutenue, à la fois athlétique et technique, et son équipement parfois espacé (début de L1 et L3).
L’approche aura permis de constater que le grand pin caractéristique du premier relais du « temple » n’est plus, si ce n’est sous la forme d’une souche éclatée au pied de la voie !

 

L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again

L1 du dièdre est – on the lecques again

L2 du dièdre est – on the lecques again
L2 du dièdre est – on the lecques again

L2 du dièdre est – on the lecques again

sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue

sur l'aiguille tordue

L1 de "pleurs de cactus"
L1 de "pleurs de cactus"
L1 de "pleurs de cactus"

L1 de "pleurs de cactus"

le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"
le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"

le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"

crépuscule sur le Cap Morgiou

crépuscule sur le Cap Morgiou

28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 19:01

Le 28 novembre 2021

Voie "pepita", 5 longueurs, équipé, 6b+ max

6a/5c+/6b++/6a+(1 pas dur au départ)/6a

Retour sur cette belle voie de l’Oule, une falaise exposée sud bien protégée du mistral mais moins bien pourvue en voies équipées, « Pepita » constituant une exception notable. J’avais déjà parcouru cet itinéraire en 2016 peu après son ouverture, les 5 années écoulées permettant aux avant-bras de récupérer de ces 120 mètres globalement déversants, la sortie de la voie se trouvant au-delà de son départ…
C’est une belle ligne dans le beau rocher de l’Oule, calcaire tout en rondeurs sculpté en gargouilles, toits et niches, et où oppositions et renfougnes permettent de soulager un peu les bras, malgré tout bien sollicités, particulièrement dans L3 bien dure sur ses 15 premiers mètres. La grimpe s’avère tout de même variée, de la dalle de L1 au toit de L4, du dièdre de L3 à la fissure de L5 en passant par le cheminée-renfougne de L2, et l’ambiance gazeuse dès le départ de L3, avec un vide peut-être plus prenant qu’ailleurs vu l’escalade souvent extérieure. Une petite pépite spitée, à faire et à refaire !

dans le premier des 3 rappels d'accès

dans le premier des 3 rappels d'accès

L1

L1

L2
L2

L2

L3
L3

L3

L4
L4

L4

L5

L5

23 novembre 2021 2 23 /11 /novembre /2021 18:33

Un beau livre qui vient de sortir, une compilation de topos de ski de randonnée dans le monde entier, de la Norvège à la Nouvelle-Zélande, de l'Equateur au Japon, des Etats-Unis à la Turquie... avec justement une contribution de ma part pour le ski autour d'Antalya sur la Riviera Turque. 

Tant de belles pentes et de projets, et si peu de temps !...

https://www.skirandomag.com/world-ski-touring-guide/

guide "monde" de ski de randonnée
guide "monde" de ski de randonnée
21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:52

Le 20 novembre 2021

Voie « la calanque », 4 longueurs, équipé, 5c max
5b/5b/5b+/5c

Un vieux projet que de grimper sur le rocher blanc des calanques à la pleine lune ! Avec le lever précoce de la lune un mois avant le solstice d’hiver, la météo belle et douce, tous les voyants sont au vert… blanc, et on décide de (re)partir sur Castelvieil côté calanque d’En Vau, afin de profiter dès que possible sur cette falaise nord-est de l’éclairage lunaire.
On s’oriente vite vers la voie de la calanque, où un rééquipement semble-t-il tout récent a rendu les friends superflus. La lune nous rejoindra dès la fin de la seconde longueur, mettant un peu de blanc sur le noir, et complétant avantageusement le cercle de lumière des frontales. Belle ambiance que la grimpe sous les étoiles et les avions filants, au-dessus du clapot de la calanque noire qui murmure sous les chaussons, sous la lune qui brille tel un soleil blanc au-dessus de Canaille. Une belle full moon party, avec la pleine lune mais sans les boissons - même non alcoolisées - avec des gourdes vides depuis la fin d’après-midi vu la chaleur du jour… et du soir !

vue vers la calanque d'En Vau à 18h

vue vers la calanque d'En Vau à 18h

sur la vire d'En Vau

sur la vire d'En Vau

sortie de la cheminée de L1

sortie de la cheminée de L1

L2 en traversée, bientôt l'éclairage lunaire

L2 en traversée, bientôt l'éclairage lunaire

L3 sous la lune
L3 sous la lune
L3 sous la lune

L3 sous la lune

L4, vue vers la calanque en contrebas
L4, vue vers la calanque en contrebas
L4, vue vers la calanque en contrebas

L4, vue vers la calanque en contrebas

vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest
vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest

vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest

sur le belvédère d'En Vau

sur le belvédère d'En Vau

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:49

Le 20 novembre 2021

Voie « la cerise sur le château», 5 longueurs, équipé, 6b max
6b/4c/6a (soutenu)/6a+/6a (sortie par la dernière longueur de la réincarnation).

Retour sur cette belle voie pas trop dure de la face sud-ouest de Castelvieil (« château vieux »), dont la dernière longueur en 7b – la cerise sur le gâteau - casse un peu l’homogénéité en 6a/6a+, mais que l’on peut l’éviter par la dernière longueur de la réincarnation, un beau 6a varié en mur raide, dalle et fissure.
On fera l’approche en VTT jusqu’au belvédère d’En Vau (guère plus d’une demi-heure depuis la route de la Gineste) puis par les petites escalades… en désescalade (un pas exposé protégé par un scellement) jusqu’à la brèche de Castelvieil. Un peu de marche puis les 2 rappels de « la lune et le sabre » amènent alors sur la grande vire de la sans retour, puis au départ de la voie au niveau du « ramping » de la sans retour. Au final plus de 2 heures d’approche avant de mettre les chaussons, mais une approche pluri-sportive (vélo, marche, désescalade, escalade, rappels…) qui vaut de toute façon par elle-même, des points de vue du belvédère d’En Vau aux belles géologies de la vire de la sans retour.
La voie reste intéressante et variée du début à la fin, passe des cheminées aux dièdres et fissures tout au long de ses 5 longueurs, avec des passages particulièrement esthétiques dans la cheminée spéléo de L1, le dièdre de L4 et la fissure à Dulfer de L5. Une ligne homogène et soutenue dans le 6a/6a+ du début à la fin (mis à part dans le court ramping de L2), en rocher blanc parfois encore un peu fragile mais bien équipée, de quoi profiter sans peur de la grosse ambiance locale, la mer juste sous les chaussons face aux calanques jusqu’au Cap Morgiou.
Le soleil se couche lorsque nous atteignons le plateau, et c’est maintenant le lever de lune qui sonnera la suite de la journée !

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades
approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

sur la vire de la sans retour

sur la vire de la sans retour

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

L1 et l'enfilade de calanques
L1 et l'enfilade de calanques

L1 et l'enfilade de calanques

dans le ramping de L2

dans le ramping de L2

L3
L3
L3
L3

L3

L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final

L4 et son dièdre final

L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires

L5 aux derniers rayons solaires

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:46

Le 20 novembre 2021

Voie "grazie amico", équipé, 6 longueurs, 6b max
6a (1 pas)/6a+/6a/6b (1 pas)/6a+/6a+ par la sortie de gauche

Retour sur cette belle voie pas trop dure de Canaille. Le plus beau est dans la quatrième longueur, absolument superbe tant pour la grimpe que pour la géologie : après un premier pas très athlétique de l’escalade toute en placements dans une cheminée tridimensionnelle, la même que dans une « bouffée d’Oxygène » une semaine plus tôt, mais équipée, et sans les chips et la mer sous les chaussons. La suite en poudingue puis grès ne dépare pas, particulièrement pour L5 en conglomérat, soutenue et fine. Comme souvent sur ce rocher, on progresse sur des galets enchassés à la préhension particulière, rendant l’escalade à la fois technique (placements de pieds et préhension sur petits galets) et physique sur une paroi raide tout de même, un mélange de dalle et de mur raide qui fait tout le charme de la grimpe sur la plus haute strate du Draïoun !

au départ de L1

au départ de L1

L2
L2
L2

L2

L3
L3

L3

la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4

la magnifique cheminée de L4

arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5

arrivée sur le conglomérat dans L5

sortie de L6 au crépuscule
sortie de L6 au crépuscule
sortie de L6 au crépuscule

sortie de L6 au crépuscule

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:45

Le 16 novembre 2021

Courte séance méridienne de VTT au nord du Rove, dans les vallons un peu délaissés situés entre Le Rove et Gignac-la-Nerthe, là où la mer au bout des beaux sentiers tracés dans les vallons encaissés n’est plus là pour attirer les randonneurs. Des 2 vallons parcourus – la Gipière et celui au sud du point coté 129 – entre les points cotés 198 et 200 – c’est celui de la Gipière qui se prête le mieux au VTT, avec un joli single en fond de vallon, malheureusement entrecoupé de passages inroulables qui nuisent à sa continuité. On reste tout de même bien loin en termes d’intérêt sportif et de cadre des monotraces majeurs des vallons de Niolon plus au sud ; s’il n’y avait qu’un single à rouler au Rove ce devrait plutôt se passer au-dessus du vallon des Fontêtes !

vue vers la rade de Marseille depuis la plaine de Gignac

vue vers la rade de Marseille depuis la plaine de Gignac

les deux vallons parcourus
les deux vallons parcourus

les deux vallons parcourus

vers la chapelle Saint-Michel

vers la chapelle Saint-Michel

14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:52

Le 14 novembre 2021

Aux Néréides, voies "les fleurs du mal", "perspectives" et "volubilis" au secteur "le portail magique", voies "in the pine" et "?" au secteur "les grandes rocheuses"

Séance de couennes puis balade dans le long et sauvage vallon de Saint-Cyr qui remonte de Saint-Marcel jusqu’au sommet du Mont Saint-Cyr. C’est un secteur où la garrigue a repris ses droits depuis le grand incendie de juillet 2009, principalement sous la forme de bruyère et d’ajoncs, pour le plus grand déplaisir des mollets offerts aux épines et le plus grand plaisir des yeux en périodes de floraison (actuellement pour les bruyères).
Dans son extrémité aval, le vallon s’encaisse au point de former un simili canyon sec : c’est le secteur d’escalade en couennes des Néréides, avec de jolies lignes dalleuses de 15 à 30 mètres de chaque côté du ru généralement à sec. On est à quelques centaines de mètres des barres d’immeubles des cités des quartiers est, invisibles depuis ce vallon encaissé, mais on y bénéficie d’un cadre sauvage tout près de la métropole, comme souvent dans cette ville entourée par la mer ou par des massifs montagneux encore préservés !

vues des secteurs "le petit vallon" et "les grandes rocheuses" de part et d'autre du canyon sec

vues des secteurs "le petit vallon" et "les grandes rocheuses" de part et d'autre du canyon sec

encore des figues mûres en cette mi-novembre (et déjà des asperges) !

encore des figues mûres en cette mi-novembre (et déjà des asperges) !

dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr
dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr
dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr

dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr

14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:42

Le 13 novembre 2021

Voie "une bouffée d'oxygène", terrain d'aventures complet, 4 longueurs, 6a max

5b/6a (arrêt sur la vire Ramond)

Parcours d’une voie récemment ouverte face ouest de Castelvieil, « une bouffée d’oxygène », dont les deux premières longueurs remontent une cheminée déversante au-dessus de la mer. L’accès évidemment long et un peu délicat avec désescalade et rappel improvisé sur un scellement sous la fin de la traversée Ramond (sinon plus aisément par les 4 premières longueurs de la voie « au fil de l’eau »), et la voie vierge de tout équipement ne devraient pas la rendre classique, alors que l’ambiance y est superbe dans un rocher mélangeant calcaire chipseux, coulées d’aragonite et concrétions de calcite, le tout au-dessus de la Grande Bleue, pile face à l’île du Riou. C’est un terrain proche des cheminées surplombantes de « pour la mémoire de nos enfants » ou de « la promesse des profondeurs », avec - dans la version « terrain d’aventures » ici - également de l’escalade tridimensionnelle aisée malgré le caractère déversant de la paroi, tout passant en écarts et/ou renfougne. 
Le début de la seconde longueur s’avère un peu plus technique et surtout beaucoup plus impressionnant en sortie de niche plein gaz au-dessus de la grande bleue ; heureusement qu’après les chips qui s’effritent au moindre contact de la cheminée, le rocher se fait plus solide sous la forme de solides patates de calcaire, ciselé en gouttes d’eau sitôt le surplomb franchi ! La suite s’avèrera plus anecdotique sur du rocher fragile, puis en mode sanglier à travers les buissons jusqu’à la vire Ramond. Le projet initial était de sortir par une voie équipée voisine plus intéressante que la fin plus commune et pénible (de l’artif’ sur coinceurs…) de la voie « une bouffée d’Oxygène », mais il tombera à l’eau avec une paire de chaussures perdue dans la renfougne du début de L2. On rentrera donc par la vire Ramond déjà empruntée à l’aller, avec une sortie aisée directement par le Trou du Canon, là encore une cheminée spéleo, mais en III qui pourrait se prêter au solo.
Encore une belle découverte à Château Vieux, décidément riche en voies « jeunes mais majeures » ([sic]) !

approche par la traversée Ramond
approche par la traversée Ramond
approche par la traversée Ramond

approche par la traversée Ramond

dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur

dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur

au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz
au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz
au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz

au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz

retour... par la traversée Ramond
retour... par la traversée Ramond
retour... par la traversée Ramond

retour... par la traversée Ramond

ciel parcheminé au retour au Trou du Canon
ciel parcheminé au retour au Trou du Canon

ciel parcheminé au retour au Trou du Canon

12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 10:22

Le 11 novembre 2021

Itinéraire : pas d'Ouillier - crêtes de Ceyreste - point coté 470 sous le cabanon du Marquis - vallon de l'Oppidum - piste du Pélengarri - vallon du Pélengarri branche ouest - piste du Jas de Mondon - pas d'Ouillier

Dénivelée : 1000 m (350-500-400-450-100-450-100-300-250-500-350)

Retour sur la valeur sûre bucco-rhodanienne du VTT : j’ai nommé les vallons de Ceyreste qui offrent leurs kilomètres de monotraces dans les vallons qui descendent versant sud vers la mer depuis le plateau sommital à 500 mètres. Après avoir déjà parcouru deux fois le classique vallon des Conquettes, c’est son voisin oriental, le vallon dit de l’oppidum, qui se laisse découvrir ce jour. Là encore la descente reste roulante et esthétique du début à la fin, un single de rêve sur terrain varié, des éboulis fins à la terre en passant par les tapis d’épines de pins, dans un cadre varié faits de rubans forestiers entre les barres de calcaire, et exotique pour la Provence avec de la mousse et des feuillus, comme pas souvent dans cette région parmi les plus sèches de France. Même si la branche ouest du vallon du Pélengarri s’avèrera moins intéressante, ce vallon de l’oppidum confirme encore que les vallons de Ceyreste sont « the place to bicycle » dans les Bouches-du-Rhône !

slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum
slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum

slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum

végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...

végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...

vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer
vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer

vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer

en bas du vallon de Pélengarri

en bas du vallon de Pélengarri

Rechercher