18 juillet 2019 4 18 /07 /juillet /2019 19:14

Le 14 juillet 2019

Après le Monte Amaro la veille en fin d’après-midi, ascension du Monte Marsicano à près de 2250 mètres, avec un départ plus matinal qui permettra d’éviter les orages subis les jours précédents. Je pourrai admirer sur les pelouses du versant sud-est une harde d’une centaine de biches et de faons, restant peu nerveuse à mon approche jusqu’à une centaine de mètres de distance (je m’arrêterai alors). Une observation que je n’avais encore jamais eu le plaisir de faire dans les Alpes, et qui démontre une fois de plus la richesse de la faune des Abruzzes et toute la valeur ajoutée d’une interdiction de la chasse depuis plusieurs décennies. Je dérangerai malencontreusement durant cette approche une femelle lagopède en pelage d’été et ses 4 poussins qui s’enfuiront littéralement entre mes jambes ! 
Le sommet offrira une ambiance un peu plus alpine avec les névés qui finissent de fondre sous les couloirs du versant nord (pas si mal mi-juillet après un hiver sec et à seulement 2000 mètres), et la descente versant sud-ouest de beaux points de vue sur le village d’Opi, blotti tout en longueur sur son éperon comme beaucoup d’autres des Abruzzes.

lys orangé

lys orangé

la harde d'une centaine de bêtes vers 1700 m
la harde d'une centaine de bêtes vers 1700 m

la harde d'une centaine de bêtes vers 1700 m

fleurs des Abruzzes
fleurs des Abruzzes
fleurs des Abruzzes

fleurs des Abruzzes

le lac de Barrea

le lac de Barrea

panorama sommital : derniers névés versant nord et hêtraie en face
panorama sommital : derniers névés versant nord et hêtraie en face

panorama sommital : derniers névés versant nord et hêtraie en face

le village d'Opi sur son éperon

le village d'Opi sur son éperon

Partager cet article

Repost0

commentaires

Rechercher

QUOI DE NEUF

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens