21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 20:11

Le 21 mai 2011

 

 

Seconde incursion dans cette magnifique grotte suspendue dans les falaises soubeyrannes, sous la route des crêtes et au-dessus de la Grande Bleue. Après le demi-tour d'il y a 6 mois faute de matériel technique nous avons prévu 2 cordes statiques et du matériel de remontée du corde, ce qui a bien permis de descendre le puits de 5m qui nous avait stoppé, puis celui de 30 m donnant vraisemblablement accès la suite de la grotte. Nous nous sommes engagés dans une galerie débouchant 5 m au-dessus du fond de ce puits de 30m, avant de faire rapidement demi-tour pour 2 d'entre nous au niveau d'un passage en corniche sur rocher humide jugé scabreux.

J'ai donc parcouru cette galerie seule, sur une centaine de mètres jusqu'à une obstruction, avant de trouver un passage vers une galerie supérieure sans doute très peu parcourue (nombreuses concrétions fragiles au sol) mais dont je ne suis pas parvenu à trouver un débouché... Les tentatives menées par ailleurs dans la galerie débouchant au fond du puits n'ont pas pu non plus être poursuivies.

 

Grotte décidément passionnante en tout cas, autant par sa position en pleine falaise au-dessus de la Méditerranée que par son accès délicat en escalade, son ampleur (plus de 2 km de long a priori, sachant que les 5 heures passées dans la cavité n'ont a priori pas permis d'en visiter plus de 500 m), sa difficulté avec ses puits demandant le recours aux cordes statiques et surtout la richesse et variété de ses concrétions. Une troisième tentative reste donc à prévoir !

 

Attention en tout cas aux poches de gaz carbonique parfois mentionnées, légère migraine à la fin de l'exploration suivi d'un état bizarrement euphorique durant quelques heures une fois sorti de la grotte, me rappelant des sensations déjà vécues lors d'une montée trop rapide au camp supérieur de l'Illimani en Bolivie à 5500 m,  à croire que les conséquences physiologiques de l'excès de gaz carbonique se rapprochent de celles d'un cerveau insufisamment oxyégéné en haute altitude !

 

2011 05 21 Draoun 002 (Large)

marche d'approche depuis la route des crêtes, face aux calanques

 

P5210081

dans la première des 3 longueurs d'escalade d'accès, photo de Nicolas

 

2011 05 21 Draoun 009 (Large)

dernier relais avant la traversée facile mais sur rocher pourri improtégable..

 

2011 05 21 Draun 003 (Large)

la photo est bien dans le bon sens, mais c'est le 6c de la voie "sus l'autura" juste au-dessus du porche d'entrée de la grotte du Draïoun...

 

2011 05 21 Droun 012 (Large)

premier rappel de 5 m sur statique

 

P5210118

moi en reconnaissance pour le second rappel de 25 m sur statique, avec relais d'anneaux sur (grosses) stalagmites, photo de Nicolas

 

 

2011 05 21 Draoun 019 (Large)

Nicolas dans le second rappel

 

2011 05 21 Draun 024 (Large)

les plafonds rococo de la grotte

 

2011 05 21 Draun 026 (Large)

mais quelques infiltrations...

 

2011 05 21 Droun 028 (Large)

François-Xavier et Nicolas dans la galerie partant 5 m au-dessus du fond du puits de 30 m, déjà 1h30 dans la cavité...

 

2011 05 21 Draun 034 (Large)

dans la partie réalisée en solo, joli carrelage un peu rugueux...

 

2011 05 21 Droun 035 (Large)

quelques jolies sculptures, la main (non manucurée...) est là pour l'échellle !

 

2011 05 21 Draun 039 (Large)

dans la galerie supérieure, remarquablement concrétionnée

 

2011 05 21 Draun 043 (Large)

idem

 

2011 05 21 Draun 044 (Large)

petites stalagmites deviennent colonnes...

 

2011 05 21 Draun 047 (Large)

pourvu que ça ne tombe pas...

 

2011 05 21 Droun 049 (Large)

profusion de formes et de couleurs...

 

2011 05 21 Droun 056 (Large)

le plus remarquable : les aiguille(tte)s d'aragonite, de la paille de calcaire de quelques mm de diamètre

 

2011 05 21 Droun 058 (Large)

les bouquets d'aragonite ou "fleurs de roche" , bien préservés malgré leur extrême fragilité par l'accès pour le moins long et délicat...

 

2011 05 21 Draun 066 (Large)

idem, buisson d'aragonite

 

2011 05 21 Draun 068 (Large)

vue de détail

 

2011 05 21 Draun 072 (Large)

FX puni ,au fond du trou...

 

2011 05 21 Droun 071 (Large)

Nicolas en remontée sur corde

 

2011 05 21 Drun 076 (Large)

moi à la manoeuvre, pour mon baptême (souterrain) de remontée sur corde !

 

2011 05 21 Droun 077 (Large)

sur les autobloquants et une sangle en guise de pédale d'ascension...

 

P5210148

FX en remontée sur corde, photo de Nicolas

 

P5210160

le relais sur stalagmites, photo de Nicolas

 

 

2011 05 21 Draun 086 (Large)

ambiance, les 2 frontales hors de portée du flash

 

2011 05 21 Draun 088 (Large)

à la sortie, préparation du rappel

 

2011 05 21 Drun 091 (Large)

vue sur Castelvieil et la Grande Candelle

 

2011 05 21 Draun 097 (Large)

sur le sentier noir du retour

 

 

commentaires

fait jean carlo 16/06/2011 17:42



Bonjour,


Bravo pour les photos et pour l'explo des 250 premiers mètres du Grand Draïoun.


La suite est beaucoup plus étroite et physique : méandre de l'arrache esquigne entrecoupé de trois "châtiments de dieu"... vous comprendrez sur place !


Il faut descendre le 3ème puits, avant la galerie intermédiaire, sur 5 m (profondeur 10 m) et s'engager en opposition dans le méandre dont le cheminement est relativement compliqué.


Prévoir de l'eau, de la nourriture, des combi de protection, du sang froid et un détecteur de CO 2... car c'est à partir de là que celui-ci peut poser des problèmes en fonction des conditions
météo extérieures.


Migraines et essoufflements garantis.


Ensuite on entre dans un paradis minéralogique bien mérité... sur des centaines de mètres


avant de replonger dans l'enfer du CO 2 et de la boue (P 20 et méandre en cours de déséquipement car très très dangereux).


Le fond de la cavité n'a jamais été atteind.


Il faudrait rééquiper en fixe 300 m de vires délicates


et pomper le CO 2 pour espérer pouvoir un jour percer le mystère de la grotte du Grand Draïoun, joyau des calanques.


 


Cordialement,


Un des explorateurs.


 



Thomas Gurviez 16/06/2011 19:52



Bonjour,


Merci beaucoup pour votre commentaire et vos indications sur cette grotte qui effectivement me fascine depuis que j'ai découvert son existence sur le topo "aventures soubeyrannes" de la FFME
CD13. Par contre vos écrits confirment que son exploration s'avère extrêmement complexe, d'autant plus pour un spéléologue néophyte et "autodidacte" comme moi ! Nous avions donc largement
surestimé la longueur parcourue dans cette cavité, ce doit être l'emphase propre aux marseillais...


J'aimerais malgré tout y retourner ; est-ce qu'un simple test au briquet peut faire office de détecteur de CO2 ?


J'en profite pour vous féliciter pour votre travail de défrichage et d'équipement de ces splendides falaises soubeyrannes, et pour les avoir fait connaître à travers vos topos pour des activités
aussi variées que les randos du vertige, les rappels ou la spéléologie. J'ai d'ailleurs votre dernier ouvrage sur les canyons secs, qui m'a permis de découvrir le secteur magnifique en poudingue
vers le trou de Jeannette et le trou souffleur.


Si cela ne vous dérange pas je me permettrai peut-être de vous contacter pour (mieux) préparer d'autres incursions dans cette grotte du Grand Draïoun !


Au plaisir de vous croiser dans les soubeyrannes, cordialement,


   Thomas GURVIEZ



Vivi 30/05/2011 20:10



:-)   :-)   .... je me disais bien, qu'il etait encore un peu shooté



aude 30/05/2011 16:21



C'est au CO et non au CO2 que tu t'es shooté... Pardon, mais la chimiste qui sommeille (encore) en moi n'a pas pu laisser passer cette méprise!


 



Thomas Gurviez 31/05/2011 21:00



Vu tes talents de chimiste, tu ne pourrais pas me synthétiser du CO[] , ça m'évitera de ramper des heures dans la boue pour atteindre l'euphorie ?...



Vivi 24/05/2011 23:28



Ah bon, ça fait quoi, se shooter au CO2??



Thomas Gurviez 25/05/2011 11:46



On tombe dans un monde merveilleux peuplé de paquets de chips volants et de saucissons géants !



Vivi 23/05/2011 21:01



Assez impressionnant ces photos... et ce qu'on peut trouver sous terre!



Thomas Gurviez 24/05/2011 11:20



Oui, je rêve déjà de retourner m'enterrer à ramper dans la boue pour me shooter au CO2 ! Y'a même des passages d'escalade pour pimenter un peu tout ça !



Rechercher