10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 18:33

Les 7 et 8 mai 2016

Sommet : 3200 m

Dénivelée : 1400 m

J1 : 1800-2500

J2 : 2500-3200-1800

Difficulté : 3.1, arrêt sous la vire du col de Monêtier vu le brouillard enveloppant les sommets au-dessus de 3200 m

Après une semaine de beau temps, les prévisions météo optimistes de Meteo France nous envoient nous et nos skis dans les Ecrins le samedi, avec en objectif la traversée des dômes de Monetier au départ du pré de Madame Carle.

Finalement le bassin du glacier Blanc, tout comme celui du glacier Noir, restera sous le gris tout le week-end, avec un plafond nuageux proche de 3200 m et du brouillard enveloppant les sommets au-dessus, bien loin des éclaircies annoncées. La crête faîtière des Ecrins, grossièrement nord-sud sur l’axe Bans-Ailefroide occidentale-barre des Ecrins-Grande Ruine, fait barrage aux nuages charriés par le vent d’est, si bien que le bassin du Vénéon quelques kilomètres plus à l’ouest restera lui au soleil tout le week-end !

Un des caprices géographiques de la météorologie alpine, et qui fera office de double peine pour nous, avec une chape de plomb au-dessus du bonnet et du béton sous les spatules, en tout cas de la neige pas décaillée à cause de l’absence de soleil… Résultat : demi-tour à 3200 m sous la vire du col de Monêtier, la suite de l’itinéraire étant noyée dans le brouillard, et descente à skis puis à pieds entre les marmottes déjà bien éveillées et toujours aussi peu farouches…

J1 : dans la montée au refuge, devant le Pelvoux

J1 : dans la montée au refuge, devant le Pelvoux

J1 : dans la montée au refuge, devant le Glacier Blanc et sa moraine du petit âge de glace
J1 : dans la montée au refuge, devant le Glacier Blanc et sa moraine du petit âge de glace

J1 : dans la montée au refuge, devant le Glacier Blanc et sa moraine du petit âge de glace

J2 : dans la montée au col du Monêtier, les éclaircies feront long feu
J2 : dans la montée au col du Monêtier, les éclaircies feront long feu

J2 : dans la montée au col du Monêtier, les éclaircies feront long feu

J2 : dans la descente, sur une neige... difficile
J2 : dans la descente, sur une neige... difficile
J2 : dans la descente, sur une neige... difficile

J2 : dans la descente, sur une neige... difficile

5 mai 2016 4 05 /05 /mai /2016 20:22

Le 5 mai 2016

Balade à la journée dans le vallon de la fenêtre situé sous le Cap Gros dans le parc des calanques. Un vallon à peu près inconnu vu l’interdiction de l’escalade à ses alentours et sa situation à l’intérieur du massif, loin des sentiers côtiers les plus parcourus, et pourtant une belle « calanque sèche » étroite et encaissée entre les parois de calcaire gris, face à l’ocre des falaises soubeyrannes, agrémentée d’une grande arche naturelle sur sa rive droite (qui a d’ailleurs donné son nom au vallon…), et parcourue par un sentier discret balisé de cairns mais pas de marques de peinture...

La route du col de la Gardiole étant fermée dès 11 h pour cause de parking saturé en ce jour férié de beau temps, on partira du col de la Gineste et montera au Cap Gros par le joli vallon de l’Herbe (une toponymie des calanques décidément marquée par le pragmatisme…), avant un retour par le col de la Fenêtre et le sentier bleu, au final une boucle pas si courte avec près de 17 kg sur le dos !

liseron vers le col de la Gineste

liseron vers le col de la Gineste

au sommet du vallon de la fenêtre, devant son défilé rocheux

au sommet du vallon de la fenêtre, devant son défilé rocheux

vues de la fenêtre du vallon éponyme
vues de la fenêtre du vallon éponyme
vues de la fenêtre du vallon éponyme
vues de la fenêtre du vallon éponyme

vues de la fenêtre du vallon éponyme

les falaises du cirque des Pételins

les falaises du cirque des Pételins

3 mai 2016 2 03 /05 /mai /2016 09:00

Quelques clichés de faunes sauvages pris au cours de mes pérégrinations, sur terre ou sous l'eau, de Provence ou d'ailleurs...

Des animaux :

Experts en camouflage

poisson-pierre, Oman, avril 2013

poisson-pierre, Oman, avril 2013

seiches, Esterel, octobre 2018 et Var, juillet 2019
seiches, Esterel, octobre 2018 et Var, juillet 2019

seiches, Esterel, octobre 2018 et Var, juillet 2019

gecko, Madagascar, août 2013
gecko, Madagascar, août 2013

gecko, Madagascar, août 2013

chenille, Provence, décembre 2019

chenille, Provence, décembre 2019

Martinique, janvier 2019

Martinique, janvier 2019

poulpe, Le Rove, juillet 2013

poulpe, Le Rove, juillet 2013

phasme, la Nerthe, mai 2015, calanques de Marseille, mai 2019
phasme, la Nerthe, mai 2015, calanques de Marseille, mai 2019

phasme, la Nerthe, mai 2015, calanques de Marseille, mai 2019

sole, Oman, décembre 2015 et calanques de Marseille, septembre 2018
sole, Oman, décembre 2015 et calanques de Marseille, septembre 2018

sole, Oman, décembre 2015 et calanques de Marseille, septembre 2018

raie, Oman, décembre 2018

raie, Oman, décembre 2018

crevette de Thor, Martinique, janvier 2019

crevette de Thor, Martinique, janvier 2019

mante religieuse, côte bleue, octobre 2020
mante religieuse, côte bleue, octobre 2020

mante religieuse, côte bleue, octobre 2020

Port d'Alon, juillet 2019

Port d'Alon, juillet 2019

calanques, août 2019

calanques, août 2019

ou en exhibitionnisme coloré

Madagascar, août 2013

Madagascar, août 2013

frégate, Galapagos, septembre 2006

frégate, Galapagos, septembre 2006

martins-pêcheur, Bornéo, septembre 2009 et Madagascar, août 2013
martins-pêcheur, Bornéo, septembre 2009 et Madagascar, août 2013

martins-pêcheur, Bornéo, septembre 2009 et Madagascar, août 2013

étoiles de mer, Célèbes, août 2012

étoiles de mer, Célèbes, août 2012

poisson-perroquet, Guadeloupe, décembre 2020
poisson-perroquet, Guadeloupe, décembre 2020
poisson-perroquet, Guadeloupe, décembre 2020

poisson-perroquet, Guadeloupe, décembre 2020

caméléon, Madagascar, août 2013
caméléon, Madagascar, août 2013

caméléon, Madagascar, août 2013

calao, Célèbes, août 2012

calao, Célèbes, août 2012

nudibranche, Le Rove, juillet 2013, Cassis, juillet 2019
nudibranche, Le Rove, juillet 2013, Cassis, juillet 2019

nudibranche, Le Rove, juillet 2013, Cassis, juillet 2019

poisson ange, Oman, décembre 2018

poisson ange, Oman, décembre 2018

chenille, Croatie, juin 2014

chenille, Croatie, juin 2014

chenille, Guadeloupe, décembre 2020

chenille, Guadeloupe, décembre 2020

crabe, Galapagos, septembre 2006

crabe, Galapagos, septembre 2006

Martinique,janvier 2019
Martinique,janvier 2019
Martinique,janvier 2019

Martinique,janvier 2019

gobie, Var, juillet 2019

gobie, Var, juillet 2019

des espèces exotiques

singe gelada, Ethiopie, décembre 2009
singe gelada, Ethiopie, décembre 2009

singe gelada, Ethiopie, décembre 2009

caméléon brookesia, Madagascar, août 2013

caméléon brookesia, Madagascar, août 2013

tarsier, Célèbes, août 2012
tarsier, Célèbes, août 2012

tarsier, Célèbes, août 2012

iguane marin, Galapagos, septembre 2006
iguane marin, Galapagos, septembre 2006

iguane marin, Galapagos, septembre 2006

périophtalme, Thaïlande, février 2012

périophtalme, Thaïlande, février 2012

lémuriens, Madagascar, août 2013
lémuriens, Madagascar, août 2013

lémuriens, Madagascar, août 2013

crabe de cocotier, Papouasie, août 2012

crabe de cocotier, Papouasie, août 2012

walia ibex, Ethiopie, décembre 2009

walia ibex, Ethiopie, décembre 2009

singe magot, Maroc, décembre 2008

singe magot, Maroc, décembre 2008

dragon volant, Célèbes, août 2012

dragon volant, Célèbes, août 2012

singes nasiques, Bornéo, septembre 2009

singes nasiques, Bornéo, septembre 2009

crabe violoniste, Thaïlande, février 2012

crabe violoniste, Thaïlande, février 2012

des animaux à sang froid

Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019
Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019
Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019
Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019
Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019
Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019

Madagascar, août 2013, Bornéo, septembre 2009, Martinique, janvier 2019

Floride, février 2004

Floride, février 2004

python, Inde, décembre 2006

python, Inde, décembre 2006

couleuvre vipérine, Pyrénées, août 2021

couleuvre vipérine, Pyrénées, août 2021

tricot rayé, Papouasie, août 2012

tricot rayé, Papouasie, août 2012

lézard monitor, Philippines, novembre 2010

lézard monitor, Philippines, novembre 2010

tarente, calanques de Marseille, février 2021

tarente, calanques de Marseille, février 2021

boa, Madagascar, août 2013

boa, Madagascar, août 2013

serpent à sonnettes, Etats-Unis, août 2004

serpent à sonnettes, Etats-Unis, août 2004

iguane, Guadeloupe, décembre 2020

iguane, Guadeloupe, décembre 2020

grenouille , Guadeloupe, décembre 2020

grenouille , Guadeloupe, décembre 2020

Grèce, mai 2006 et Galapagos, septembre 2006
Grèce, mai 2006 et Galapagos, septembre 2006

Grèce, mai 2006 et Galapagos, septembre 2006

couleuvre, Esterel, octobre 2018

couleuvre, Esterel, octobre 2018

des animaux terrestres

macaque à crête, Célèbes, août 2012
macaque à crête, Célèbes, août 2012

macaque à crête, Célèbes, août 2012

ours noir, Wyoming, août 2008

ours noir, Wyoming, août 2008

boeufs musqués, Norvège, mars 2007
boeufs musqués, Norvège, mars 2007

boeufs musqués, Norvège, mars 2007

lamas, Pérou, août 2010 et Bolivie, septembre 2007
lamas, Pérou, août 2010 et Bolivie, septembre 2007
lamas, Pérou, août 2010 et Bolivie, septembre 2007
lamas, Pérou, août 2010 et Bolivie, septembre 2007

lamas, Pérou, août 2010 et Bolivie, septembre 2007

biches, Abruzzes, juillet 2019

biches, Abruzzes, juillet 2019

marmotte, Californie, juillet 2007

marmotte, Californie, juillet 2007

chien de prairie, Dakota, août 2008

chien de prairie, Dakota, août 2008

bouquetin, Chablais, août 2016 et Aiguilles Rouges, juillet 2020
bouquetin, Chablais, août 2016 et Aiguilles Rouges, juillet 2020

bouquetin, Chablais, août 2016 et Aiguilles Rouges, juillet 2020

sangliers, Esterel, octobre 2018

sangliers, Esterel, octobre 2018

singe magot, Maroc, novembre 2018

singe magot, Maroc, novembre 2018

scorpion, gorges du Verdon, mai 2020

scorpion, gorges du Verdon, mai 2020

cerfs, biches et chamois, Abruzzes, octobre 2021
cerfs, biches et chamois, Abruzzes, octobre 2021
cerfs, biches et chamois, Abruzzes, octobre 2021
cerfs, biches et chamois, Abruzzes, octobre 2021

cerfs, biches et chamois, Abruzzes, octobre 2021

ou entre terre et eau

lion de mer, Galapagos, septembre 2006
lion de mer, Galapagos, septembre 2006

lion de mer, Galapagos, septembre 2006

bernard l'hermite, Oman, avril 2013, Thaïlande, février 2012, Var, juillet 2019
bernard l'hermite, Oman, avril 2013, Thaïlande, février 2012, Var, juillet 2019
bernard l'hermite, Oman, avril 2013, Thaïlande, février 2012, Var, juillet 2019

bernard l'hermite, Oman, avril 2013, Thaïlande, février 2012, Var, juillet 2019

pélican, Galapagos,septembre 2006

pélican, Galapagos,septembre 2006

flamants roses, Galapagos,septembre 2006
flamants roses, Galapagos,septembre 2006
flamants roses, Galapagos,septembre 2006

flamants roses, Galapagos,septembre 2006

cormoran, Niolon, juillet 2015

cormoran, Niolon, juillet 2015

fous de Bassan, Galapagos,septembre 2006

fous de Bassan, Galapagos,septembre 2006

gobie, Oman, avril 2012

gobie, Oman, avril 2012

Galapagos,septembre 2006

Galapagos,septembre 2006

cormoran, La Ciotat, septembre 2021

cormoran, La Ciotat, septembre 2021

babouins, Java, septembre 20177

babouins, Java, septembre 20177

bestiaire
lièvre de mer, Tenerife, janvier 2018

lièvre de mer, Tenerife, janvier 2018

ragondin, côte bleue, mai 2018
ragondin, côte bleue, mai 2018

ragondin, côte bleue, mai 2018

ou marins

calanques de Marseille, août et septembre 2018
calanques de Marseille, août et septembre 2018
calanques de Marseille, août et septembre 2018
calanques de Marseille, août et septembre 2018

calanques de Marseille, août et septembre 2018

Musandam, Oman, décembre 2018
Musandam, Oman, décembre 2018
Musandam, Oman, décembre 2018

Musandam, Oman, décembre 2018

Martinique, janvier 2019
Martinique, janvier 2019
Martinique, janvier 2019
Martinique, janvier 2019

Martinique, janvier 2019

Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020
Guadeloupe, décembre 2020

Guadeloupe, décembre 2020

ou nocturnes

calanques, août 2019
calanques, août 2019
calanques, août 2019

calanques, août 2019

Lubéron, octobre 2019

Lubéron, octobre 2019

30 avril 2016 6 30 /04 /avril /2016 19:20

Le 30 avril 2016

Balade dans les basses gorges du Verdon, près de Quinson, immédiatement en amont du lac de l’Esparron. Les « basses » gorges du Verdon peuvent donc s’entendre aussi bien au sens orographique que paysager, avec des gorges beaucoup moins encaissées que le grand canyon du Verdon situé en aval.

Quoi qu’il en soit, le chemin qui longe la rivière reste magnifique sur sa première moitié, longeant les vestiges du canal du Verdon (abandonné après la mise en service du canal de Provence dans les années 60) ou les eaux bleu-vert du Verdon, en escalier dans le calcaire ou sur des passerelles en bois, un très beau tracé bien aménagé à fleur d’eau ou à flanc de falaise, rappelant un peu le sentier de l’Imbut au Verdon. On remonte ensuite rive gauche par un vallon caché sous une végétation exubérante et des rideaux de mousse, une véritable ambiance tropicale avant de retrouver la garrigue de chênes pubescents de la chapelle Sainte-Maxime et du plateau supérieur, décorée et odorante de cyste et de coronille en fleurs. Au final une des belles balades de la région, à refaire à la belle saison pour aller goûter en maillot ces belles eaux bleu-vert !

le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon
le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon
le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon
le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon
le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon
le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon

le sentier suspendu et creusé sur les rives du Verdon

les couleurs de la rivière

les couleurs de la rivière

la jungle du bas du ravin de Sainte-Maxime

la jungle du bas du ravin de Sainte-Maxime

détail de la coronille en fleurs

détail de la coronille en fleurs

28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 06:26

Le 27 avril 2016

Mathusalem, 3 longueurs, équipé, 6a+ max, sortie par la vire supérieure

6a+/6a/5c

Après le VTT la veille et la course à pieds le midi on enfile les chaussons pour une nouvelle sortie vespérale sur les falaises soubeyrannes, vers la voie « Mathusalem » déjà parcourue en 2012. Le haut de la voie ayant été déséquipé en raison… de la fragilité d’un antique genevrier mort côtoyé par l’itinéraire (et qui lui a donné son nom), on sortira par la portion nord de la traversée supérieure, une valeur sûre du Cap Canaille avec son parcours facile mais gazeux sur une longue vire blottie sous les gargouilles de grès.

Après une rencontre impromptue près du sémaphore avec l'un de ses ouvreurs et équipeurs, les 2 rappels d’accès, un peu délicats avec le fort vent du jour, mènent au pied de la première longueur de « Mathusalem », bien délicate sur une dalle lisse en 6a+. La suite offre ce en quoi Canaille excelle : de la grimpe parfois athlétique, souvent ludique, sur un rocher tridimensionnel décoré de nids d’abeille et de concrétions. A noter d’ailleurs la magnifique troisième longueur de Mathusalem et son parcours en spirale (!) avec passage par une grotte puis sur un pilier déversant plein gaz. La vire supérieure permet de prolonger cette excursion géologique, avec ses passages exceptionnels comme le havre de paix ou le bien-nommé pas du gaz.

Dommage que malgré le mistral un voile nuageux tenace n’ait pas permis de mieux profiter des couleurs du couchant dans le ciel et sur le caillou !

la garrigue en fleurs

la garrigue en fleurs

sur la dalle de L1
sur la dalle de L1

sur la dalle de L1

dans L2 sur le rocher torturé de Canaille
dans L2 sur le rocher torturé de Canaille

dans L2 sur le rocher torturé de Canaille

dans la grotte de L3
dans la grotte de L3

dans la grotte de L3

sur la traversée supérieure, dans le havre de paix puis le pas du gaz, face au crépuscule
sur la traversée supérieure, dans le havre de paix puis le pas du gaz, face au crépuscule
sur la traversée supérieure, dans le havre de paix puis le pas du gaz, face au crépuscule

sur la traversée supérieure, dans le havre de paix puis le pas du gaz, face au crépuscule

26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 20:11

Le 26 avril 2016

Dénivelée : 1000 m

Longueur : 23 km

Première sortie en VTT dans les Alpes près de Digne-les-Bains. Les affleurements de marnes noires donnent des collines stratifiées aux formes adoucies par l’érosion, une géologie assez inhabituelle mais esthétique et caractéristique des Préalpes dignoises, appelée « robines » ou « terres noires » dans ce massif. Rien d’adapté à l’escalade ou à l’alpinisme vu la déliquescence de ce rocher aux allures terreuses, mais un relief et une matière parfaits pour la pratique du VTT, avec de magnifiques singles sur ce substrat tendre et pas trop raide où les chutes restent généralement sans conséquences. Ce sont d’ailleurs ces robines qui m’ont donné envie de commencer le VTT, sans doute le mode de déplacement le plus adapté pour explorer ce terrain.

Cette journée passée à sillonner les terres noires sur les flancs du pic de Couard entre les Dourbes et Archail ne démentira pas cela, avec un parcours aussi esthétique que ludique, entre tâches de vert des pins isolés et terres noires comme un terril. Après une première partie peu roulante, avec de nombreux portages, on bascule dans un magnifique domaine de terres noires avec un single technique et parfois impressionnant sur des crêtes larges de moins d’un mètre…. La suite s’avèrera heureusement moins difficile et parcourt d’autres robines, ces badlands made in haute-Provence souvent dotés de motifs presque géométriques de terres et d’ardoises, avec vue sur les sommets encore enneigés de l’Estrop, autant de souvenirs à pieds, en ski de rando ou en canyonisme… Le retour au point de départ passe par une pinède panoramique entre deux vallées, un itinéraire encore varié et un beau single final en descente entre marnes noires, torrents franchis à gué, grandes marches de calcaire et tapis d’aiguilles de pin !

en forêt, dans la mise en cuisses

en forêt, dans la mise en cuisses

première section de robines, souvent peu roulantes
première section de robines, souvent peu roulantes
première section de robines, souvent peu roulantes
première section de robines, souvent peu roulantes

première section de robines, souvent peu roulantes

dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !
dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !

dans la seconde section de robines, magnifique, aussi esthétique que ludique !

paysage des Préalpes dignoises, marnes noires, pins et sommets enneigés de l'Estrop

paysage des Préalpes dignoises, marnes noires, pins et sommets enneigés de l'Estrop

dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires
dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires
dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires
dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires
dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires

dans la dernière section de robines et ses paysages lunaires

24 avril 2016 7 24 /04 /avril /2016 21:10

Le 24 avril 2016

Sommet : 2500 m

Dénivelée : 1150 m

Le chourum de la Pare, situé dans le massif du Dévoluy versant sud du pic de Bure, constitue une très jolie grotte glacée, d'accès long et délicat sans sentier marqué et sur un terrain à chamois (d'ailleurs nombreux ce jour !). La faible fréquentation ne peut d'ailleurs qu'être bénéfique pour ces concrétions de glace fragiles et de renouvellement très long...

En tout cas c'est un plaisir d'explorer ces longues galeries au sol souvent glacé et parfois translucide, et de découvrir au hasard des infiltrations un petit musée des glaces naturel aux pièces en forme de champignons ou d'oiseaux ! La grotte reste techniquement facile nonobstant une petite étroiture à son entrée ; les crampons sont par contre évidemment indispensables, alors que la corde s'avère inutile. Ce n'était pas le cas du chourum Clot exploré un an plus tôt, où  une série de rappels menait à un véritable glacier souterrain issu de neige transformée par la compression et les cycles gel/dégel, alors que la glace du chourum de la Pare semble plutôt provenir d'infiltrations d'eau...

dans la (rude) approche, sur un terrain à chamois (au sens littéral et figuré)
dans la (rude) approche, sur un terrain à chamois (au sens littéral et figuré)
dans la (rude) approche, sur un terrain à chamois (au sens littéral et figuré)

dans la (rude) approche, sur un terrain à chamois (au sens littéral et figuré)

vautours (?) en maraude
vautours (?) en maraude

vautours (?) en maraude

sur le Pré La Pare, ambiance hivernale après ce non-hiver
sur le Pré La Pare, ambiance hivernale après ce non-hiver
sur le Pré La Pare, ambiance hivernale après ce non-hiver
sur le Pré La Pare, ambiance hivernale après ce non-hiver

sur le Pré La Pare, ambiance hivernale après ce non-hiver

à l'entrée du chourum de la Pare

à l'entrée du chourum de la Pare

dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace
dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace
dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace
dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace
dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace

dans la première section en glace, ses biefs et colonnes de glace

dans l'une des sections sèches

dans l'une des sections sèches

sur la rivière glacée, au sol souvent translucide
sur la rivière glacée, au sol souvent translucide
sur la rivière glacée, au sol souvent translucide
sur la rivière glacée, au sol souvent translucide
sur la rivière glacée, au sol souvent translucide
sur la rivière glacée, au sol souvent translucide

sur la rivière glacée, au sol souvent translucide

champignons de cristal
champignons de cristal
champignons de cristal
champignons de cristal
champignons de cristal

champignons de cristal

oiseau de cristal

oiseau de cristal

à la descente, même les fleurs ont froid !
à la descente, même les fleurs ont froid !

à la descente, même les fleurs ont froid !

au retour, une "grotte" moins glacée et pleine de vie sous la terrasse !
au retour, une "grotte" moins glacée et pleine de vie sous la terrasse !

au retour, une "grotte" moins glacée et pleine de vie sous la terrasse !

18 avril 2016 1 18 /04 /avril /2016 21:34

Le 18 avril 2016

6 longueurs, équipé, 6b max

6a+/5b/6a+/6a/6a/6a+ (nouvelle voie, cotations à confirmer)

Une nouvelle voie sur ce secteur magnifique de grès orangé de cap Canaille : 3 belles longueurs bien verticales de dièdre et de mur raide qui s'immiscent entre "ouvreur de bouse" et "bourreur de rousse" sur le rocher "compact" ([sic]) du haut de la falaise font suite à 3 longueurs de traversées introductives un peu décousues et encore fragiles, mais souvent ludiques (mentions spéciales pour la cheminée spéléo de L2 atteinte par une traversée gazeuse et le départ de L3 avec sa grimpe sur... rudistes CQFD fossiles). Une très belle voie donc, du bon équipement sur un beau rocher aux couleurs sublimées par le couchant, et qui n'a pas grand chose à envier à ses aînées et voisines déjà classiques.

au départ des rappels

au départ des rappels

au départ de la voie
au départ de la voie

au départ de la voie

dans L2, ludique, des rudistes en guise de prises et des châtières en guise de cheminées
dans L2, ludique, des rudistes en guise de prises et des châtières en guise de cheminées

dans L2, ludique, des rudistes en guise de prises et des châtières en guise de cheminées

dans L3, plus verticale que les traversées des 2 premières longueurs
dans L3, plus verticale que les traversées des 2 premières longueurs

dans L3, plus verticale que les traversées des 2 premières longueurs

au relais sommital de L3...

au relais sommital de L3...

dans la très belle L4 (qui peut être scindée en 2), qui rejoint un dièdre juste à gauche de "ouvreur de bouse"
dans la très belle L4 (qui peut être scindée en 2), qui rejoint un dièdre juste à gauche de "ouvreur de bouse"
dans la très belle L4 (qui peut être scindée en 2), qui rejoint un dièdre juste à gauche de "ouvreur de bouse"

dans la très belle L4 (qui peut être scindée en 2), qui rejoint un dièdre juste à gauche de "ouvreur de bouse"

dans L5 et son mur de grès
dans L5 et son mur de grès
dans L5 et son mur de grès

dans L5 et son mur de grès

lumières au relais sommital de L5
lumières au relais sommital de L5

lumières au relais sommital de L5

dans L6, courte mais athlétique et soutenue en 6a
dans L6, courte mais athlétique et soutenue en 6a
dans L6, courte mais athlétique et soutenue en 6a

dans L6, courte mais athlétique et soutenue en 6a

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:46

Le 15 avril 2016

Sommet : 2800 m

Dénivelée : 600 m

Difficulté : 4.3, 100 m étroits à 45° puis 200 m à 40° de moyenne

Après les randonnées glaciaires splendides mais peu raides du début de semaine retour vers la pente raide dans un couloir de l'aiguille du Fruit. Cette dernière, bien individualisée et rocheuse sur toutes ses faces, constitue un vivier de choix de couloirs, plus ou moins longs et raides. Celui que j'ai choisi, bien visible des pistes de Méribel, n'est pas aussi long que le classique couloir nord-ouest débouchant presqu'au sommet, mais semble moins goulotté et, non répertorié sur Internet, promet une descente sauvage. Après une approche en télésièges (!), c'est donc parti depuis la base du col du Fruit sur les pistes de Courchevel. Sitôt le col franchi, une belle ambiance calcaire s'offre au skieur perdu entre clochetons et brèches, et le couloir débouchera bien sur la crête à environ 2800 mètres, après une dernière étroiture courte mais bien raide. La descente restera souvent précautionneuse sur une neige souvent alourdie par le föhn, mais permettra quelques belles courbes entre les tours de calcaire !

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au collu sous le point coté 2830
dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas
dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:39

Le 14 avril 2016

col de Thorens - aiguille de Péclet par sa face sud - glacier face ouest de Péclet

Sommet : 3550 m

Dénivelée : 500 m

Difficulté : 3.3

Il a neigé la veille 20 cm de poudre bien légère sur un fond dur de neige de printemps, c’est la tempête de ciel bleu et donc jour de fête au bord des pistes des 3 vallées ! Après une matinée passée à tracer des courbes au départ des remontées mécaniques je remonte au col de Thorens pour traverser l’aiguille de Péclet, le point culminant des lieux à 3560 mètres, dont le versant ouest perché au-dessus de Val Thorens offre une très belle descente glaciaire sur 800 mètres de dénivelée. L’aiguille s’atteint après une montée en peaux puis crampons de seulement 500 mètres de dénivelée sur le glacier de Chavière, un petit effort pour une grande récompense à base de godille entre les séracs dans 20 cm de poudre !

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins
à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

première pente versant ouest, raide et étroite

première pente versant ouest, raide et étroite

dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet

dans la poudre du glacier ouest de Péclet

Rechercher