13 octobre 2013 7 13 /10 /octobre /2013 09:24

Le 12 octobre 2013

Après quelques incursions sur les voies équipées et les traversées les moins difficiles de la falaise ouest de la presqu'île de Castelvieil on se lance dans la bien-nommée "traversée sans retour", un morceau de bravoure des calanques où 5 heures de traversée constituent la seule échappatoire une fois les rappels d'accès déversants et pendulaires tirés.

C'est effectivement un magnifique itinéraire, souvent aérien et austère entre le ressac qui bat les piliers de calcaire blanc et les surplombs de rocher chipseux, mais donc doté d'une ambiance exceptionnelle. De nombreux passades ludiques et impressionnants (les rappels d'accès en pendules, les traversées de fjords plein gaz, le ramping sur la vire, la cheminée boyau à l'ambiance spéléologique) entrecoupent une course longue et engagée à l'échelle des calanques où l'on alterne longueurs de grimpe, rappels et sections à faire corde tendue avec les anneaux.

Au final une grosse journée de "calanquisme" technique, de l'aube à 8 h à la nuit noire à 20h30, avec un peu de temps perdu dans une mauvaise ligne de rappels puis entre la fissure en 5c et le premier fjord. L'itinéraire passe toujours au plus facile ; attention à bien monter en ascendance à droite après la fissure en 5c, jusqu'à trouver la ligne équipée des "dents de la mer", puis après la vire bien veiller à gagner la grande cheminée-boyau située à l'aplomb d'un pin isolé et d'une coulée jaunâtre d'aragonite sur le plateau de Castelvieil. 

DSC01426 (Large)DSC01458 (Large)DSC01472 (Large)DSC01532 (Large)DSC01547 (Large)DSC01609 (Large)DSC01498 (Large)DSC01552 (Large)DSC01580 (Large)

Traversée sans retour, non équipé, 7a max (A0)

DSC01398 (Large)

8h à l'auberge de la Fontasse, les sangliers  farfouillent à la recherche de leur petit-déjeuner

DSC01406 (Large)

premier rappel au sommet du plateau de Castelvieil, au-dessus de la calanque de l'Oule

DSC01412 (Large)

jeux d'ombre et de soleil

DSC01416 (Large) (2)

dans l'avant-dernier rappel d'accès, face à l'archipel du Riou

DSC01425 (Large)

dans le dernier rappel d'accès, en fil d'araignée et pendulaire 

DSC01439 (Large)

au relais, pleiun gaz 40 mètres au-dessus de la mer

DSC01444 (Large)

à l'arrivée du rappel, sur la seule plate-forme d'atterrissage possible

DSC01456 (Large)

dans le beau rocher rond de la première longueur de traversée en bord de mer

DSC01458 (Large) 

 

DSC01472 (Large)

traversée descendante entre la fissure en 5c et la petite arche

DSC01480 (Large)

dans la longueur équipée en 6a de traversée du premier fjord

DSC01482 (Large)

l'équipement est heureusement aussi rapproché que le rocher est chipseux

DSC01487 (Large)

dans la longueur équipée en 6a juste avant la traversée du fjord en 6b

DSC01494 (Large) 

 

DSC01498 (Large)

dans la traversée du fjord en 6b, plein gaz sur le toit 60 mètres au-dessus des eaux noires du fjord

DSC01508 (Large)

fin de la traversée

DSC01521 (Large)

sur la vire, au début de la section de ramping

DSC01532 (Large)

au choix escalade extérieure 50 mètres au-dessus des flots sur des prises rondes et chipseuses, ...ou ramping dans le boyau horizontal

DSC01537 (Large)

fin du ramping

DSC01547 (Large)

sur la vire devant de belles formations rocheuses

DSC01552 (Large)

au départ de la cheminée-boyau

DSC01571 (Large)

dans la traversée de dalle en 5b face au cirque du Devenson

DSC01580 (Large)

lumière crépusculaire à la sortie de la fissure en 7a/A0 sur pitons rouillés

DSC01588 (Large)

 

DSC01590 (Large)

à la sortie face au soleil couchant, on aura évité le bivouac dans la traversée !

DSC01609 (Large)

crépuscule nuageux dans le Trou du Canon

DSC01611 (Large)

début de marche retour à la frontale au niveau de la brèche de Castelvieil

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2013 7 06 /10 /octobre /2013 19:11

Le 6 octobre 2013

Le soleil définitivement revenu en ce dimanche autorise une grande voie plus engagée que la veille, et on retourne sur les falaises de l'Eissadon dans l'un des secteurs phare des calanques pour son ampleur et son cadre. Les 7 longueurs de "avec toi c'est extra" offrent une escalade variée en dalle, fissure, dièdre et petits dévers, soutenue dans le 6a+/6b à partir de L3, et sur un caillou magnifique parfois constitué de coulées d'aragonite comme en L4 et L7.

L'ambiance peu présente sur les vires du départ devient plus aérienne à partir de L3, et le panorama sur la presque'île de l'aiguille de l'Eissadon et la muraille des falaises de l'Oule et de Castelvieil se fait plus grandiose à mesure que l'on s'élève.

DSC01220 (Large)DSC01316 (Large)DSC01265 (Large)DSC01308 (Large)DSC01312 (Large)

"avec toi c'est extra", 7 longueurs, équîpé, 6b max

à mon sens 5b(non parcourue)/5b/6b/6a+/6b/6a+/6a

 MAT0403 (Large)

lancer de corde, photo de Matthieu

DSC01214 (Large)

au départ du premier rappel

DSC01220 (Large)

dans le premier rappel au-dessus de l'aiguille de l'Eissadon

MAT0445 (Large)

au départ du second rappel, photo de Matthieu

DSC01235 (Large)

dans L3 en 6b

DSC01245 (Large)

vue sur une cordée dans la voie de la "bonne femme"

MAT0605 (Large)

fin de L4 en 6a+, photo de Matthieu

MAT0613 (Large)

photo de Matthieu

DSC01265 (Large)

fin de L5

MAT4234 (Large)

au départ de L6, photo de Matthieu

DSC01286 (Large)

zoom sur le sommet de l'aiguille de l'Eissadon à droite

DSC01294 (Large)

sur la dalle d'aragonite de L7

DSC01312 (Large)

 

DSC01308 (Large)

à la sortie de la voie

DSC01314 bis (Large)

bryuère en fleurs sur fond de falaises soubeyrannes

DSC01316 (Large)

 

DSC01325 (Large)

au retour à Marseille, après le soleil de la journée l'orage éclate

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2013 6 05 /10 /octobre /2013 18:53

Le 5 octobre 2013

Comme le WE précédent, les orages s'évacuent vite, permettant de profiter dans l'après-midi du soleil et d'une belle visibilité dans un air lavé par la pluie. La face sud de la Grande Candelle offre de jolies grandes voies dans un cadre sauvage, souvent peu parcourues (à l'exception notable de l'arête de Marseille) vu la marche d'approche un tantinet longue à l'échelle des calanques. L'escalade des 5 longueurs du "couloir suspendu" se déroule avec un style un peu "à l'ancienne" dans des cheminées et fissures raides où vieux pitons et coins de bois plantés il y a quelques décennies ponctuent un itinéraire décidément historique...

DSC01184 (Large)DSC01203 (Large)DSC01177 (Large)DSC01195 (Large)

"le couloir suspendu", 5 longueurs, équipé, 6a max

5c/6a/5c/6a/3 à mon sens

DSC01177 (Large)

au départ de L2 en fissure puis traversée

DSC01181 (Large)

dans la traversée de L2

DSC01184 (Large)

sous les chaussons...

DSC01187 (Large)

 .... des voiliers...

DSC01191 (Large)

... et des grimpeurs (fin de L3) 

DSC01195 (Large)

fin de L4, 400 mètres au-dessus de la Grande Bleue

DSC01203 (Large)

près du sommet de la Grande Candelle

Partager cet article

Repost0
29 septembre 2013 7 29 /09 /septembre /2013 18:48

Le 29 septembre 2013

Petite après-midi d'escalade sur la falaise du Levant, sous un ciel bleu inespéré après l'orage de la mi-journée. L'air lavé par les averses offre une très belle lumière sur le rocher neuf et abrasif de ce secteur délaissé, malgré son approche courte depuis le port de Morgiou par la vire à VTT et sa superbe ambiance maritime dans une grande verticalité. La voie "les excursionnistes ont 100 ans" constitue la ligne la plus accessible du secteur en 6a+ max, dans laquelle le plat de résistance de la magnifique L2 en dalle raide à gouttes d'eau fait oublier une mise en bouche et un dessert plus quelconques.

Une belle falaise que celle du Levant, certes d'ampleur limitée (environ 80 mètres des vagues du bas à la garrigue sommitale) mais faite d'un calcaire exceptionnellement adhérent qui évoque plus Castelvieil que le rocher poisseux et rond de la falaise du Cancéou toute proche.

DSC01135 bis (Large)DSC01143 bis (Large)

4 longueurs, équipé, 6a+ max

5b/6a+/6a/5a

DSC01111 (Large)

fin de l'approche avant l'accès par la diagonale de la vire à VTT

DSC01115 (Large)

dans le pas de descente un peu exposé de la vire à VTT

DSC01123 (Large)

au-dessus du ressac dans L1, sur du rocher déjà parfaitement sec après les averses du début d'après-midi 

DSC01135 bis (Large)

sur les gouttes d'eau calcaires de L2

DSC01143 bis (Large)

dur de s'accrocher sans racines...

DSC01153 (Large)

retour par les ruines des fortifications de Morgiou

DSC01162 (Large)

la falaise du Levant et sa vire à VTT à mi-hauteur

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:57

Le 28 septembre 2013

Vu le fort vent de sud-est annonciateur de la dégradation météo du lendemain, on part s'abriter sur les falaises regardant vers l'ouest du cap Canaille, vers la voie du "syndrome de Lime" voisine de "Grazie amico" parcourue en 2012. Au final et comme les falaises soubeyrannes m'y ont habitué, une très belle voie représentative du secteur avec ses nombreux dévers en rocher tridimensionnel et sa grimpe ludique et variée en surplombs, dalle ou dièdre. Chacune des 7 longueurs a son propre caractère, mais L3, L4 et L7 décrochent un accessit dans la catégorie "dévers" et L6 dans la catégorie "poudingue" !

DSC00984 (Large)DSC01030 (Large)DSC00990 (Large)DSC01024 (Large)DSC01084 (Large)

7 longueurs, équipé, 6b+ max

6a+/6b/6a+/6b+/6b/6b+/6a

DSC00969 (Large)

la cordée nous précédant dans L1, sur du rocher déjà certifié "cap Canaille"

DSC00984 (Large)

dans la délicate L2 en dalle finaude

DSC00986 (Large)

la cordée nous précédant au relais sommital de L4, du beau caillou !

DSC00990 (Large)

fin de L2

DSC01000 (Large)

sous l'épée de grès de la très belle L3

DSC01010 (Large) 

 

DSC01024 (Large)

fin de L3

DSC01030 (Large)

dans le dévers à nid d'abeilles du départ de L4

DSC01050 (Large)

sur la dalle facile de L5

DSC01074 (Large)

vue sur une cordée voisine dans la conglomérat de la fin de "Galet-Jade"

DSC01084 (Large)

dans le beau dévers de L7

Partager cet article

Repost0
28 septembre 2013 6 28 /09 /septembre /2013 19:56

Le 27 septembre 2013

Balade dans la réserve ornithologique des Salins du Lion, où cygnes, flamants roses et cormorans s'ébattent dans un bout d'étang de Berre coincé entre aéroport, usines et routes nationales... Un petit marais de nature encore sauvage dans un océan de bitume !

20130927salinsduLion003 (Large) *

cygne tuberculé

20130927salinsduLion010 (Large)

 

20130927salinsduLion025 (Large)

flamants roses

20130927salinsduLion031 bis (Large)

ragondin supris près de la berge

Partager cet article

Repost0
22 septembre 2013 7 22 /09 /septembre /2013 18:33

Le 22 septembre 2013

Journée de grimpe sur la grande arête qui ferme le cirque du Devenson à l'ouest, au-dessus des eaux émeraude de la calanque et face à la muraille des falaises de l'Oule et de Castelvieil. Les 180 mètres de paroi se remontent en 5 grandes longueurs d'escalade, majoritairement dans le V ,où il convient de compléter les quelques pitons par des sangles et coinceurs, à moins de considérer qu'un bout de métal rouillé fiché dans le calcaire il y a parfois plusieurs décennies enrayerait une chute...

La grimpe s'avère parfois assez soutenue, avec de nombreux passages dans le 5 sup, sur du calcaire de qualité correcte dans la voie désormais classique, et beaucoup plus délité dès que l'on s'en écarte. La longue approche par les corniches Paretti ajoute une touche de wilderness à cet itinéraire qui rappelle l'éperon ouest de l'Eissadon dans un registre de difficultés légèrement supérieur.

DSC00893 (Large)DSC00909 (Large)DSC00885 (Large)DSC00928 (Large)DSC00938 (Large)

5 longueurs, terrain d'aventure, 6a max

5c/6a/5c/5c/5b

DSC00868 bis (Large)

vue sur l'arête depuis les corniches Paretti

DSC00885 (Large)

fin de L1, sans doute la longueur la plus délicate, de par ses 15 mètres initiaux dans un bon V difficiles voire impossibles à protéger, si ce n'est par un vieux piton rongé par la rouille...

DSC00893 (Large)

vue vers la calanque en contrebas

DSC00897 (Large)

début de L2 dans la fissure en Vsup

DSC00899 (Large)

vue vers l'îlot du Dromadaire

DSC00909 (Large)

 

DSC00926 (Large)

dans la jolie fissure-dièdre en aragonite de L5 

DSC00928 (Large)

 

DSC00938 (Large)

devant la muraille orientale des calanques

DSC00956 (Large)

Partager cet article

Repost0
21 septembre 2013 6 21 /09 /septembre /2013 16:35

Le 21 septembre 2013

L'ambiance maritime et le calcaire compact et raide du bec de Sormiou attirent une fois de plus mes chaussons d'escalade, et après avoir gravi les lignes de chaque côté du monolithe détaché de la momie c'est cette fois sur le bitard lui-même que l'itinéraire se déroule.

Une jolie voie au final, un peu hétérogène de par la présence de plusieurs pas blocs en 6b qui coupent de longs passages de 5, qui vaut surtout pour son pas d'écart impressionnant mais bien protégé au sommet de la momie décollée.

4 longueurs, équipé, 6b+ max

6a/5c/6a/6b+ ou A0

DSC00725 (Large)

approche au-dessus de la plage de Sormiou

DSC00731 bis (Large)

la photo classique des calanques...

DSC00741 (Large)

dans la grotte du Capelan, occupée par une collective ce jour

DSC00763 (Large)

fin de L1 après un pas bloc de 6b au départ

SAM 3659 (Large)

départ de L2 sur le beau calcaire travaillé de la momie, photo de Lucie

DSC00785 (Large)

fin de L2 devant la falaise du Cancéou

SAM 3662 (Large)

dans L3 sur le monolithe décollé, photo de Lucie

DSC00795 (Large)

fin de L3 100 mètres au-dessus de la Méditerranée

SAM 3667 (Large)

dans LE pas de la voie, qui passe en A0, photo de Lucie

DSC00807 (Large)

 

DSC00811 (Large)

 

DSC00840 (Large)

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 19:17

Le 15 septembre 2013

Après l'échauffement de la veille dans les 10 longueurs en 5sup max d'"Isabelle aux Bans" au-dessus du glacier éponyme, parcours de la voie "cri primal" au cap Canaille au-dessus de la Grande Bleue, 2 univers de grimpe bien différents parcourus le même week-end.

Un itinéraire magnifique, parmi les plus beaux des falaises soubeyrannes dans ce registre de difficultés, avec notamment un toit plus impressionnant que difficile dans L2 et surtout une splendide L4 en fissure-dièdre puis Dülfer sur un rocher exceptionnel. L'escalade, toujours ludique et esthétique, alterne entre dalle, dévers, fissure et traversée, à travers les toits de calcaire, dalles de grès et patates de conglomérat qui composent l'ordinaire géologique des falaises soubeyrannes.

DSC00613 (Large)DSC00627 (Large)DSC00649 (Large)DSC00669 (Large)DSC00691 (Large)

5 longueurs, équipé, 6c max

6b/6b+/6c/6a+/6b

DSC00600 bis (Large)

dans L1, sous l'énorme toit à franchir en L2

DSC00613 (Large)

au relais sommital de L1

DSC00617 (Large)

fin de L1

DSC00627 (Large)

dans le pas de dévers du toit de L2 (la photo ne penche pas...)

DSC00637 (Large)

 

DSC00645 (Large)

 

DSC00649 (Large)

 

DSC00653 (Large)

quartz au relais sommital de L2

DSC00657 (Large)

départ de L3

DSC00663 (Large)

vue sur le relais sommital de L3, et la magnifique fissure-dièdre qui lui succède

DSC00669 (Large)

dans les pas de dalle fins de L3 

DSC00676 (Large)

dans la fissure-dièdre

DSC00687 (Large)

 

DSC00691 (Large)

un dièdre d'anthologie...

DSC00697 (Large)

...sur des pans parfaitement lisses

DSC00701 (Large) 

 

DSC00709 (Large)

départ de L5 entre conglomérat et calcaire

Partager cet article

Repost0
15 septembre 2013 7 15 /09 /septembre /2013 10:51

Le 14 septembre 2013

Journée d'escalade en haute montagne sur la facile mais magnifique "Isabelle aux Bans" située sur les contreforts de la montagne éponyme. L'envie de retourner dans les Ecrins avant que la haute montagne ne soit rendue infréquentable par la neige nous tient, mais les prévisions météo mitigées du dimanche ajoutées aux contraintes professionnelles du vendredi nous font revoir les ambitions à la baisse, et on s'oriente vers une course praticable à la journée après un bivouac au point de départ. Les contreforts des Bans paraissent tout indiqués, avec des voies bien équipées dans un cadre sauvage et très typé haute montagne, et c'est donc vers la voie "Isabelle aux Bans" que nous nous dirigerons en partant à 7h30 du parking d'Entre les Aygues.

Les chaussons d'escalade remplacent les crampons après 3h30 d'une approche esthétique et variée entre framboises sauvages et cascades plongeant sous le névé, et la grimpe s'avèrera facile, intéressante et surtout très esthétique au-dessus des séracs du petit glacier des Bans. Les splendides L6 et L7 sur un éperon de dalles suspendues 300 mètres au-dessus des zébrures du glacier vaudront à elles seules la longue approche, les 10 rappels de descente et le retour à la voiture à 20h après plus de 12h d'efforts, avant le trajet retour à Marseille le soir même... pour découvrir le lendemain une voie majeure du cap Canaille, au-dessus de la Grande Bleue et non pas des glaciers !

DSC00412 (Large)DSC00480 (Large)DSC00521 (Large)DSC00502 (Large)DSC00454 (Large)DSC00500 (Large)DSC00534 (Large)

Voie "Isabelle aux Bans", 10 longueurs, équipé

Sommet : 3300 m

Dénivelée : 1350 m d'approche + 350 mètres d'escalade

Difficulté : D+, 5c max

DSC00412 (Large)

7h, lever de soleil sur les Bans à droite, l'objectif du jour étant l'aiguille rocheuse entre les langues de neige du névé ovale et du glacier des Bans

DSC00423 (Large)

10 mn plus tard, nouvelles lumières...

DSC00430 (Large)

devant le névé des Bans à droite...

DSC00435 (Large)

à 2300 m sur le névé des Bans

DSC00441 (Large)

la face nord du pic de Bonvoisin, déjà poudrée en cette mi-septembre

DSC00448 (Large)

à 2700 m sur le névé et sous les contreforts des Bans

DSC00454 (Large)

un névé bien épais au-dessus de l'arc-en-ciel

DSC00463 (Large)

 

DSC00466 (Large)

 

DSC00480 (Large)

à 2950 m au point de départ de la voiedevant les séracs du glacier des Bans

DSC00482 (Large)

 

DSC00486 bis (Large)

fin de L1 devant les séracs

DSC00500 (Large)

dans L4 face au pic de Bonvoisin

DSC00502 (Large)

départ de L6, sous le sommet de la voie en haut au centre de la photo

DSC00508 (Large)

 

DSC00521 (Large)

sur le fil de L7, une ambiance magnifique

DSC00528 (Large)

 

DSC00534 (Large)

dans L8

DSC00540 bis (Large)

200 mètres au-dessus des crevasses et des séracs

DSC00546 (Large)

ambiance hivernale dans L10, déjà partiellement enneigée et à l'ombre

DSC00552 (Large)

vue vers les plissements géologiques de l'Aup Martin

DSC00554 (Large)

dans les rappels, les dents de Coste-Counier à droite

DSC00567 (Large)

 

DSC00574 (Large)

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens