22 janvier 2010 5 22 /01 /janvier /2010 10:24
En juin 2009 avec Nawel

Sommet : 2650 m
Dénivelée : 1400 m
Difficulté : F

2009 06 13 sommet du Caduc 007 (Large)
la face sud de la tête de l'Estrop vue depuis le sommet du Caduc

2009 06 13 sommet du Caduc 010 (Large)
jeux de couleurs et de névés
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:43
Le 17 janvier 2010 avec Vivienne et François-Xavier

Ascension de la pointe des Marcelettes par le pic Cascavelier, arrêt à 2750 m en raison de suspicion de plaques dans la grande pente terminale, descente par la pente nord-ouest, poudreuse du haut en bas sur 20 à 50 cm d'épaisseur...

Sommet : 2750 m
Dénivelée : 900 m
Difficulté : 3.2

20010 01 16 17 Saint-Veran 019 (Large)
au sommet de la pente nord-ouest sur fond de Pelvoux

20010 01 16 17 Saint-Veran 020 (Large)
le Viso vu du sommet

20010 01 16 17 Saint-Veran 026 (Large)


20010 01 16 17 Saint-Veran 029 (Large)
une neige qui pourrait être pire...

20010 01 16 17 Saint-Veran 032 (Large)
vue vers la pointe de Rasis
18 janvier 2010 1 18 /01 /janvier /2010 08:39
Le 16 janvier 2010 avec Vivienne et François-Xavier

Voie normale (versant Ouest) en AR au départ de Saint-Véran

Sommet : 3000 m
Dénivelée : 1000 m
Difficulté : 1.3

20010 01 16 17 Saint-Veran 003 (Large)
à 2600 m face au Pelvoux

20010 01 16 17 Saint-Veran 007 (Large)
à 2700 m

20010 01 16 17 Saint-Veran 008 (Large)
au sommet, le Viso à gauche

20010 01 16 17 Saint-Veran 013 (Large)
Saint-Véran sur fond de pic de Rochebrune
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:31

En octobre 2005 avec Clémence

Visite de l'ex-capitale impériale japonaise

Japon-2005 0088 (Large)
temple sur pilotis de Kiyomizu-Dera

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:27

En octobre 2005 avec Clémence

Ex-capitale impériale japonaise, au même titre que Kyoto

Japon-2005 0055 (Large)
grand Bouddha du temple de Todaï (plus grande statue en bronze du monde)

Japon-2005 0061 (Large)
porte sud du temple de Todai

Japon-2005 0064 (Large)
pavillon Hokki-Do


11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:26

En octobre 2005 avec Clémence

Visite du grand Bouddha de Kamakura

Japon-2005 0132 (Large)

11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 18:22

En octobre 2005 avec Clémence

Visite de ce site proche de Tokyo et très riche en monuments

Japon-2005 0094 (Large)
mausolée de Tosho-Gu

Japon-2005 0100 (Large)
l'écurie sacrée de Tosho-Gu avec les 3 singes sages

Japon-2005 0114 (Large)
détail de l'ornementation de Yomeinon (porte du soleil)

Japon-2005 0104 (Large)


Japon-2005 0110 (Large)

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:04

En janvier 2010


2009 12 26 Ethiopie 265 (Large)

Petite ville du nord de l'Ethiopie, principal lieu de pélerinage pour les chrétiens orthodoxes qui constituent la majorité de la population de l'Ethiopie, enclave chrétienne dans une Afrique principalement musulmane.

Les églises, datant pour la plupart du douzième et treizième siècle, sont taillées dans la roche volcanique et généralement complètement détachées de celle-ci. Les pélerins affluent de partout et une profonde ferveur perdue en Occident s'y exprime ; j'ai vu de vieilles femmes venues à pieds (nus) de plusieurs centaines de kilomètres, se nourrissant uniquement de ce que les villageois croisés voulaient bien leur donner...

2009 12 26 Ethiopie 197 (Large)
le marché du samedi de Lalibela, le coin des boeufs

2009-12-26-Ethiopie-209--Large-.jpg
fenêtres de différents styles sur une église troglodyte



2009-12-26-Ethiopie-212--Large-.jpg
détails de la décoration intérieure, peintures sur la roche basaltique

2009-12-26-Ethiopie-238--Large-.jpg
les passages taillés entre les églises

2009 12 26 Ethiopie 241 (Large)
prêtre devant une église

2009 12 26 Ethiopie 256 (Large)
prêtre donnant sa bénédiction devant une église

2009 12 26 Ethiopie 264 (Large)
prêtres

2009 12 26 Ethiopie 265 (Large)
l'église de Bet Giorgis

2009-12-26-Ethiopie-268--Large-.jpg
l'injera (crêpe) ou plat national éthiopien

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 12:02

En janvier 2010

Grande ville du nord de l'Ethiopie (environ 200 000 habitants), ancienne capitale impériale dotée de belles constructions fortifiées qu'on a de la peine à imaginer en Afrique.

2009 12 26 Ethiopie 193 (Large)

7 janvier 2010 4 07 /01 /janvier /2010 11:47

En décembre 2009

Au cours de ce voyage de 2 semaines en Ethiopie, trek de 5 jours dans les montagnes du Simien, avec des nuits sous tente mais un encadrement (guide, ranger armé imposé par les autorités, cuisinière, muletier !) grand luxe. L'itinéraire louvoie en aller-retour entre 2500 et 4100 m au bord de l'escarpement nord des hauts-plateaux, en passant par les camps de Debark, Sankaber, Geech et Chenek, où ont été installés les bivouacs de ce trek parmi les plus populaires d’Ethiopie et sans doute d’Afrique subsaharienne pour entre autres la beauté de son cadre naturel et la richesse de sa faune.

On découvre des paysages de roches volcaniques érodées en pitons et profondes vallées, parsemées de lobélies géantes, avec des hameaux de bergers et de cultivateurs perchés partout là où la topographie le permet. C’est souvent grandiose, rappelant un peu les cirques érodés de La Réunion ou de Madère, mais dans une version plus aride et… peuplée, les champs en mosaïque recouvrant bon nombre de pentes. La faune sauvage s’est peu à peu réfugiée sur ces hauteurs maintenant protégées par le parc national du Simien, et on peut y observer relativement facilement une faune endémique faite de singes Gelada (les seuls singes exclusivement herbivores de la planète), de walia ibex en voie de disparition (bouquetin d'Abyssinie), de nombreux rapaces (vautours, aigles) sans compter les troupeaux de chèvres, moutons, chevaux, mules et vaches élevés par les paysans s'accrochant aux contrées les plus reculées de ces hauts-plateaux.

Dans la région très réduite des hauts-plateaux du Simien que j'ai traversée, de la (grande) pauvreté souvent, mais pas de misère absolue, avec des personnes qui m'ont semblée en général correctement nourries, mais par contre mal protégées contre le froid mordant (-5°C s'avère fréquent au petit matin dans des villages parfois situés à plus de 3500 m) contre lequel les tee-shirts en guenilles et les pieds nus ne peuvent pas lutter.

L'Ethiopie vue d'avion n'est partout qu'une mosaïque de champ, et dans un pays dont la totalité des terres cultivables est déjà exploitée, y compris dans les endroits les plus isolés et difficiles d’accès, le principal problème de l'Ethiopie contemporaine m'a semblé résider dans la démographie, avec une fécondité encore très importante (la population éthiopienne est passée de 15 millions à plus de 80 millions en moins d'un siècle), en moyenne plus de 5 enfants par familles. En tout cas, malgré ces conditions d'existence rudes et précaires, les Ethiopiens de ces hauts-plateaux (c'est évidemment différent dans les villes, et encore plus à Addis-Abeba) n'ont été partout que sourires et gentillesse désintéressée, un peuple travailleur et courageux, où ethnies et religions (chrétiens et musulmans cohabitent en Abyssinie) se mélangent sans heurts, et touchant par la force de sa foi lorsque par exemple l’on croise à Lalibela des pèlerins à pieds ayant parcouru des centaines de kilomètres en vivant de charité.

dans le bus menant à Gondar

dans le bus menant à Gondar

enfants essayant mes lunettes de soleil, de ce que j'en ai compris la curieuse coupe de cheveux du petit garçon à droite devrait être attribuée à des raisons religieuses : on laisse sur le crâne rasé pour l'hygiène une bande de cheveux permettant à Dieu de saisir et rappeler à lui l'enfant décédé prématurément

enfants essayant mes lunettes de soleil, de ce que j'en ai compris la curieuse coupe de cheveux du petit garçon à droite devrait être attribuée à des raisons religieuses : on laisse sur le crâne rasé pour l'hygiène une bande de cheveux permettant à Dieu de saisir et rappeler à lui l'enfant décédé prématurément

une classe à la sortie de l'école - j'ai vu des écoles partout, y compris dans les villages reculés de montagne, et tous les enfants semblent scolarisés, avec cours soit le matin soit l'après-midi. Beaucoup connaissent d'ailleurs des bribes d'anglais, enseigné dès les classes élémentaires en Ethiopie.

une classe à la sortie de l'école - j'ai vu des écoles partout, y compris dans les villages reculés de montagne, et tous les enfants semblent scolarisés, avec cours soit le matin soit l'après-midi. Beaucoup connaissent d'ailleurs des bribes d'anglais, enseigné dès les classes élémentaires en Ethiopie.

une famille prend la pose

une famille prend la pose

devant l'église

devant l'église

le Simien côté hauts-plateaux et villages (celui de la seconde photo à plus de 3000 m)
le Simien côté hauts-plateaux et villages (celui de la seconde photo à plus de 3000 m)
le Simien côté hauts-plateaux et villages (celui de la seconde photo à plus de 3000 m)

le Simien côté hauts-plateaux et villages (celui de la seconde photo à plus de 3000 m)

le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes
le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes

le Simien côté falaises, des roches volcaniques érodées assez proches de ce que l'on peut observer à La Réunion), panorama du sommet Imet Gogo à 3900 m sur les escarpements, les pitons et villages 800 m en contrebas et leurs champs verdoyants accrochés aux pentes

troupeau de singes Gelada (ou singes-lion en raison de la crinière des mâles), espèce endémique d'Ethiopie, un mâle prenant la pose, avec son poitrail rouge sang caractéristique. Les singes Gelada sont herbivores, mais les mâles ont une belle dentition...
troupeau de singes Gelada (ou singes-lion en raison de la crinière des mâles), espèce endémique d'Ethiopie, un mâle prenant la pose, avec son poitrail rouge sang caractéristique. Les singes Gelada sont herbivores, mais les mâles ont une belle dentition...
troupeau de singes Gelada (ou singes-lion en raison de la crinière des mâles), espèce endémique d'Ethiopie, un mâle prenant la pose, avec son poitrail rouge sang caractéristique. Les singes Gelada sont herbivores, mais les mâles ont une belle dentition...
troupeau de singes Gelada (ou singes-lion en raison de la crinière des mâles), espèce endémique d'Ethiopie, un mâle prenant la pose, avec son poitrail rouge sang caractéristique. Les singes Gelada sont herbivores, mais les mâles ont une belle dentition...

troupeau de singes Gelada (ou singes-lion en raison de la crinière des mâles), espèce endémique d'Ethiopie, un mâle prenant la pose, avec son poitrail rouge sang caractéristique. Les singes Gelada sont herbivores, mais les mâles ont une belle dentition...

une femelle walia ibex (espèce de bouquetin subsaharien menacée) près du camp de Chenek

une femelle walia ibex (espèce de bouquetin subsaharien menacée) près du camp de Chenek

Rechercher