3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:43

Le 3 janvier 2020

Sur le vol Séville-Marseille vues crépusculaires sur la Costa del Sol et ses montagnes qui émergent de la brume, puis sur la mer de nuages recouvrant le haut-plateau central, qui coule sur ses bords en direction de la mer.

vues vers la côte puis le haut-plateau castillan (la Meseta) d'où s'écoule la mer de nuages
vues vers la côte puis le haut-plateau castillan (la Meseta) d'où s'écoule la mer de nuages

vues vers la côte puis le haut-plateau castillan (la Meseta) d'où s'écoule la mer de nuages

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:29

Les 1er et 2 janvier 2020

Sur la fin de ce voyage en Andalousie visite de Séville et de son centre historique, notamment ses pôles d’attraction touristique majeurs que sont la cathédrale avec sa tour de la Giralda et la Plaza de Espana. Il est d’ailleurs impressionnant de constater à quel point la pression touristique s’est accrue dans les grandes villes d’Europe en une quinzaine d’années, entre autres avec l’arrivée massive des touristes Chinois. Content d’avoir pu visiter bon nombre de ces sites culturels et de ces centres historiques d’Europe dans  la décennie 2000, avant la surpopulation touristique et parfois la mise en place de solutions drastiques telles que les portiques d’accès !

la tour de la Giralda et la cathédrale gothique
la tour de la Giralda et la cathédrale gothique
la tour de la Giralda et la cathédrale gothique

la tour de la Giralda et la cathédrale gothique

vue du sommet de la Giralda vers les arènes

vue du sommet de la Giralda vers les arènes

le retable et les orgues
le retable et les orgues
le retable et les orgues

le retable et les orgues

la Plaza de Espana
la Plaza de Espana
la Plaza de Espana
la Plaza de Espana

la Plaza de Espana

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:26

Le 1er janvier 2020

Visite express de de Guadix sur la route de Séville, une ville perdue au milieu des badlands, où sont même creusées de nombreuses maisons troglodytes. La cathédrale émerge bien près de l’Alcazaba attenant et laisse admirer un intérieur aux éléments gothiques et baroques, notamment un magnifique chœur.

la cathédrale de Guadix derrière les badlands

la cathédrale de Guadix derrière les badlands

l'intérieur
l'intérieur

l'intérieur

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:24

Le 31 décembre 2019

De retour du désert de Gorafe, visite des badlands de Marchal et Purullena quelques kilomètres à l’ouest de Guadix. Les miradors de la « fin du monde » et surtout de Purullena permettent d’observer ces « mauvaises terres » d’extension réduite, donc sans le sentiment d’infini qui prévalait dans le site du Colorado à Gorafe, mais avec une finesse d’érosion impressionnante. On découvre devant soi des centaines de mini-ravins creusés dans la terre, décorés partout de strates horizontales bicolores et de touches vertes de buissons accrochés à la pierraille, un entrelac de lignes obliques et horizontales en structures fractales, et en tout cas un superbe spectacle au crépuscule !

les maisons troglodytes de Marchal et la route d'accès au point de vue dit de "la fin du monde"
les maisons troglodytes de Marchal et la route d'accès au point de vue dit de "la fin du monde"

les maisons troglodytes de Marchal et la route d'accès au point de vue dit de "la fin du monde"

le mirador des badlands de Purullena ...
le mirador des badlands de Purullena ...

le mirador des badlands de Purullena ...

... et son labyrinthe de ravines au crépuscule
... et son labyrinthe de ravines au crépuscule
... et son labyrinthe de ravines au crépuscule
... et son labyrinthe de ravines au crépuscule

... et son labyrinthe de ravines au crépuscule

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:17

Les 29, 30 et 31 décembre 2019

Le désert de Gorafe n’offre pas que ses paysages de badlands à l’infini:; on y trouve aussi de nombreuses sources thermales, aménagées par endroits mais encore vierges à d’autres. On peut donc s’y prélasser dans une eau à 34°C, plaisir accentué le matin quand les bords de vasques restent couvertes de givre ! Mention spéciale pour la belle baignoire située sur l’aqueduc de tuf, sous une cascade calcifiée multicolore, et pour le mini canyon et sa grotte qui fume où l’on peut même s’amuser à sauter, du canyonisme en eaux chaudes dans le "désert" !

l'aqueduc de tuf

l'aqueduc de tuf

givre au bord des vasques à 34°C !

givre au bord des vasques à 34°C !

tuf coloré sous l'aqueduc
tuf coloré sous l'aqueduc
tuf coloré sous l'aqueduc

tuf coloré sous l'aqueduc

baignade dans la vasque suspendue sous l'aqueduc

baignade dans la vasque suspendue sous l'aqueduc

la grotte et son mini-canyon d'eaux chaudes
la grotte et son mini-canyon d'eaux chaudes
la grotte et son mini-canyon d'eaux chaudes

la grotte et son mini-canyon d'eaux chaudes

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:14

Le 30 décembre 2019

Découverte du « désert de Gorafe » , une étendue de badlands (terres argileuses érodées) située à l’ouest du lac de Negratin et parcourue par des pistes pour certaines praticable en voiture de tourisme. On y trouve donc des paysages de plateaux érodés en écheveau de canyons, colorés de rouges, ocres et jaunes, et qui rappellent ceux de l’Ouest Américain, l’argile remplaçant ici le sandstone du plateau du Colorado, ou le tuf de Cappadoce. De nombreux dolmens et constructions troglodytes témoignent de l’occupation ancestrale de ces fonds de canyons, par ailleurs survolés par de nombreux vautours que nous pourrons observer à faible distance.
La piste dite du Colorado part du village de Gorafe et suit des crêtes dominant le réseau de canyons jusqu’à descendre vers le site de « los coloraos », bien nommé pour ses roches sédimentaires stratifiées aux différents tons d’ocre et de rouge, profondément creusées par les pluies torrentielles. Effectivement un petit air de mini-grand canyon du Colorado dans ces badlands multicolores, et incontestablement un petit bijou d’Andalousie méconnu (on aura seulement croisé une poignée de véhicules durant la demi-journée passée sur la piste).

dolmen du parc mégalithique de Gorafe

dolmen du parc mégalithique de Gorafe

vautours au départ de la piste du Colorado

vautours au départ de la piste du Colorado

paysages au départ de la piste
paysages au départ de la piste
paysages au départ de la piste
paysages au départ de la piste
paysages au départ de la piste

paysages au départ de la piste

ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"
ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"

ambiance western au bout de la piste, vers "los coloraos"

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:13

Le 29 décembre 2019

Ascension… en voiture du Cerro Jabalcon, une montagne isolée tabulaire qui domine de 600 mètres les hauts-plateaux environnants et offre un beau point de vue sur le lac de barrage de Negratin devant le désert de Gorafe exploré les 2 jours suivants.

vue du sommet du Cerro Jabalcon vers le lac de barrage de Negratin et le désert de Gorafe derrière
vue du sommet du Cerro Jabalcon vers le lac de barrage de Negratin et le désert de Gorafe derrière

vue du sommet du Cerro Jabalcon vers le lac de barrage de Negratin et le désert de Gorafe derrière

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:10

Le 29 décembre 2019

A la suite de la randonnée dans El Torcal, visite de la ville voisine d’Antequera et de sa forteresse de l'Alcazaba. Une jolie ville touristique sur la route des 3 jours suivants passés dans le désert de Gorafe, temps fort du voyage.

le patio de l'hôtel Finca Eslava

le patio de l'hôtel Finca Eslava

l'Alcazaba, sa vue sur la vieille ville et son église Real Colegiata de Santa María la Mayor
l'Alcazaba, sa vue sur la vieille ville et son église Real Colegiata de Santa María la Mayor
l'Alcazaba, sa vue sur la vieille ville et son église Real Colegiata de Santa María la Mayor

l'Alcazaba, sa vue sur la vieille ville et son église Real Colegiata de Santa María la Mayor

vue sur les montagnes débordées par la mer de nuages

vue sur les montagnes débordées par la mer de nuages

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2020 5 03 /01 /janvier /2020 22:05

Le 28 décembre 2019

Le 28 décembre 2019
Première journée d’une semaine de voyage en Andalousie, après ceux de 1998 et 2004. Le parc d’El Torcal situé près de la ville d’Antequera offre aux randonneurs (et grimpeurs vu les quelques spits trouvés sur les gendarmes !) sa géologie karstique faite de calcaire stratifié découpé en aiguilles, le tout au-dessus de la mer de nuages qui se dissipe peu à peu. La fréquentation importante de ce parc proche de la côte touristique ne nuit pas à la beauté de ces calcaires découpés en strates horizontales, lapiazs et champignons posés en à équilibre apparemment instable. Un bonheur pour le grimpeur-randonneur d’explorer ces tours de calcaire d’une trentaine de mètres de hauteur apparemment inexpugnables mais en fait souvent accessibles par des itinéraires détournés et ludiques beaucoup plus faciles qu’il n’y paraît !

les îlots de crêtes dans la mer d'ouate

les îlots de crêtes dans la mer d'ouate

formations karstiques le long du sentier jaune
formations karstiques le long du sentier jaune
formations karstiques le long du sentier jaune
formations karstiques le long du sentier jaune
formations karstiques le long du sentier jaune
formations karstiques le long du sentier jaune

formations karstiques le long du sentier jaune

formations karstiques au-dessus du sentier jaune
formations karstiques au-dessus du sentier jaune
formations karstiques au-dessus du sentier jaune
formations karstiques au-dessus du sentier jaune

formations karstiques au-dessus du sentier jaune

autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"
autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"
autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"
autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"
autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"
autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"

autour du cairn géant naturel de "El Tornillo"

Partager cet article

Repost0
26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 20:08

Le 26 décembre 2019

Itinéraire : le Jocou par son versant sud au départ du col de Grimone, arrêt au col Pigeon, descente par le col de Vente-Cul

Sommet : 1850 m

Dénivelée : 550 m

Difficulté : 2.2

Courte escale en montagne sur la route du retour des Alpes du Nord, près du col de la Croix Haute. L'objectif était de gravir à skis le Jocou depuis le virage 1294 au nord-ouest du col de Grimone, mais, après une montée un peu délicate sur un enneigement famélique et dans une forêt parfois dense, le vent fort de nord près des cols Pigeon et Vente-Cul me fera faire demi-tour après une heure d'ascension, nulle envie de m'envoler ou de me geler le c... La descente se fera sur la fin en conversions sur les 5 à 10 cm de neige posée sur l'herbe... et les cailloux ; il  restera malgré tout de cette pause sportive express de beaux points de vue sur les Baronnies et le Ventoux au sud-oues,t ainsi que le Dévoluy à l'est qui se coiffe de son nuage lenticulaire en précurseur de la dégradation météo du lendemain.

le Jocou vu depuis le col Pigeon, trop de vent

le Jocou vu depuis le col Pigeon, trop de vent

les Amoussières vues depuis le bien nommé col Vente-Cul

les Amoussières vues depuis le bien nommé col Vente-Cul

début de descente dans la pinède

début de descente dans la pinède

les Garnesier sous le lenticulaire

les Garnesier sous le lenticulaire

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens