2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:47
En juillet 2009 avec Anne-Sophie

Randonnée en kayak de mer entre Cassis et Morgiou en AR, à la découverte de la grotte bleue, faille de l'Eissadon et grotte de l'Oule



dans la grotte bleue de Morgiou en kayak



à l'approche de la faille de l'Eissadon



dans la faille de l'Eissadon
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:42

En mai 2006 avec Cyril

Trek dans le massif du Pinde à la suite de nos 2 journées passées sur le mont Olympe au bord de la Mer Egée.

 

Nous avons randonnée durant 4 jours dans ce massif très sauvage situé à l'extrémité nord-ouest de la Grèce, près de la frontière Albanaise, où des ours hantent encore les très profondes gorges de Vikos. Deux des principaux sommets du massif ont pu être atteints : le Smolikas à 2650 m, seconde plus haute montagne de Grèce après le mont Olympe gravi quelques jours auparavant, et le Gamila à 2450 m, après un bivouac pour chacun. Le bivouac préliminaire à l'ascension du Gamila s'est d'ailleurs fait sur la terrasse du refuge Astraka à 1950 m, celui-ci étant fermé en hiver à cause des immigrants Albanais qui traverseraient ces montagnes, aux dires de certains locaux.

 

La météo, radieuse tout au long de ces 4 journées, n'a pas gâché ces bivouacs et a souligné la beauté de ces montagnes sauvages et méconnues en France, encore fortement enneigées dès une altitude de 2000 m en cette mi-mai 2006, dont les tapis de perce-neige encadrent de hautes parois calcaires ourlées d'énormes corniches. Nous n'avons pas croisé âme qui vive ces 4 jours durant ; il faudra donc retourner à skis dans ces belles montagnes injustement oubliées, au caractère alpin très marqué !

 


sur les pentes du Smolikas face à l'abrupt versant nord-est du massif du Gamila



Photo-085--Large-.jpg

la nature joue aux couleurs quand elle s'éveille, pelouse naissant et névés mourant à la mi-mai...

Photo-088--Large-.jpg 

le sommet du Smolikas vu du lac du Dragon (Drakolimni)

 

Photo-089--Large-.jpg 

le lac du Dragon à 2100 m



Photo-090--Large-.jpg
face au Gamila




arrivée au sommet du Smolikas



Photo-097--Large-.jpg
corniches au sommet du Smolikas

 

Photo-098--Large-.jpg 

perce-neige à différents niveaux d'éclosion

 



Photo-118--Large-.jpg
tapis de perce-neige, le sommet du Gamila au fond à droite



Photo-124--Large-.jpg
vue du sommet du Gamila sur les abîmes de la face nord

 


Photo-134--Large-.jpg

vue du sommet du Gamila vers le nord-ouest et l'Albanie

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:40

En mai 2006 avec Cyril


Ascension du point culminant de la Grèce à 2900 m, par son versant ouest depuis le bout de la route montant du village de Litochoro. Nuit au confortable refuge de Spilios Agapitos à 2100 m, gardé en ce début mai 2006.

Sommet : 2900 m
Dénivelée : 1800 m
Difficulté : F, randonnée délicate sur la fin, avec des passages raides et exposés enneigés tard en saison, piolet et crampons de rigueur donc jusqu'au mois de juin compris.

 

Photo-056--Large---2-.jpg

 

Notre semaine de trek en Grèce commence (évidemment !) par son point culminant le mythique mont Olympe, dont les 2900 m dominent la Mer Egée quelques kilomètres plus à l'ouest. Avec une telle situation géographique, cette montagne jouit d'un enneigement généralement abondant, mais également d'une nébulosité en croissance exponentielle dès les premières heures de la matinée, si bien que le ciel se bâche complètement parfois dès 10h !

Nous n'avons trouvé presque personne en cet début de mois de mai 2006, encore bien enneigé dès une altitude de 2000 m ; toute la seconde partie de l'ascension aurait  d'ailleurs pu se faire à skis (mais avec un portage de 1100 à 1900 m sous le refuge).

L'itinéraire suit un excellent sentier, à travers une forêt de feuillus puis des pentes raides dont la traversée conduit au refuge Spilios Agapitos, doté d'une terrasse magnifique regardant vers l'est et la mer Egée.

Du refuge, le sommet du Skolio s'atteint facilement par un bon sentier, sur une crête sommitale particulièrement esthétique suspendue entre les abîmes du versant ouest et la Mer Egée à l'est. Le Mytikas, le plus haut des sommets du mont Olympe quelques dizaines de mètres au-dessus du Skolio, s'avère nettement plus difficile en début de saison : il s'agit de traverser le versant est très alpin, soit sous les rochers dans des couloirs raides coupés de barres rocheuses, soit directement sur les crêtes avec donc des passages parfois exposés. Je parviens en tout cas seul au sommet noyé dans les nuées, Cyril ayant préféré se contenter du Skolio. Dans ce silence ouaté et cette ambiance fantômatique je ne serais pas surpris de découvrir un de ces Dieux que la mythologie Grecque fait demeurer ici, mais c'est sans révélation mystique et toujours sous le brouillard que je prends le chemin du refuge où Cyril m'attend.

 

 

Photo-049--Large-.jpg
au refuge Spilios Agapitos à 2100 m


Photo-053--Large-.jpg
les pentes sommitales du mont Olympe (Mytikas) vues du refuge


Photo-054--Large-.jpg 

vue vers le sud




la mer d'Egée vue du refuge au soleil levant


Photo-066--Large-.jpg
le brouillard, immanquable dans ces montagnes dès le milieu de matinée

Photo-068--Large-.jpg
près du sommet du Skolio, à gauche le Mytikas et ses arêtes sommitales très alpines

Photo-075--Large-.jpg
au sommet du Mytikas, et donc de la Grèce, dans le brouillard qui a fini par envelopper le sommet, vue vers la fin de l'itinéraire de montée


Photo-081--Large-.jpg
restes d'avalanche, à  seulement 1600 m en Grèce au mois de mai !

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:32
En septembre 2004 avec Clémence


Ascension dans le massif du Gran Sasso du point culminant des Apennins à 2914 m près de Rome



les reliques du glacier du Calderone, sous le sommet du Corno Grande (glacier le plus méridional d'Europe si ce statut n'est pas attribué aux névés situés dans la Sierra Nevada andalouse)




l'immense pelouse du Campo Imperatore à 2100 m



le piton du Corno Grande vu depuis Campo Imperatore
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:23
En juin 2005 avec Clémence

Randonnée d'une journée vers le sommet du Rysy (sommet de la Pologne) par les lacs noirs , sous la pluie et sur un enneigement encore très important au-delà de 1000 m après un hiver exceptionnel là-bas



au lac à 1700 m, relief bouché et ambiance alpine



dans le bas du couloir dominant le lac, arrêt à 1900 m vu les conditions météo délicates



2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:19

En décembre 2004 avec Clémence

Randonnée chamelière d'une semaine à l'extrémité sud-ouest de la Lybie, près de la ville de Ghat, dans le massif de l'Akakous, mêlant pitons rocheux et dunes de sable rouge.

Les paysages de ce massif Saharien, situé juste à l'est du splendide Tassili N'Ajjer Algérien découvert en 2002 avec Cyril, sont effectivement magnifiques, mais l'absence de profondes gorges comme celles du Tassili N'Ajjer permet l'accès des véhicules 4*4, et donc génère un fort flux de touristes motorisés. Les traces de pneus dans le sable et le rugissement des moteurs nuisent à la sérénité des lieux, et c'est donc avec une légère déception que s'achèvera ce séjour dans le Sahara Lybien.



 

la caravane des guides

 

 

Photo-051--Large-.jpg
un mélange de sable et de roches

 

 

 Photo-054--Large-.jpg

idem



idem, des dunes au milieu des falaises de grès


Akakous.jpg
le grand erg vu d'avion, des motifs dunaires presque géométriques déterminés par les vents

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:16
En septembre 2007 avec Nicolas

Visite du salar de Uyuni et du sud Lipez à l'extrémité sud-ouest de la Bolivie


Paysages lunaires et déserts d'altitude ponctués de lacs fortement minéralisés aux couleurs rouges ou vertes, sur lesquels s'ébattent des milliers de flamants roses.



sur le salar de Uyuni et ses motifs hexagonaux répétés à l'infini



les cactus de l'isla del pescado sur le salar de Uyuni



troupeau de lamas près du salar de Uyuni



les premières lagunes du sud-Lipez à 4500 m, flamants roses et volcans pelés à près de 6000 m







la laguna Colorado à 4500 m et ses infinies nuances de vert, rouge et blanc et ses îles blanches de gypse, borax et sodium



un champ de geysers enneigés à 5000 m à l'aube



la laguna verde



la yareta, mousse verte dure poussant sur les rochers
2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:12

En septembre 2006 avec Nicolas

Croisière d'une semaine dans les îles Galapagos. L'archipel constitue un véritable zoo (et aquarium) à ciel ouvert et un laboratoire du darwinisme (la couleur des pattes des fous dépend par exemple des îles !).

Photo-379--Large-.jpg
fous et lézards

Photo-405--Large-.jpg
otaries en séance bronzage



Photo-415--Large-.jpg
flamants roses au bord d'une lagune à la végétation contrastée


Photo-427--Large-.jpg
crabe aux couleurs chatoyantes, prêt à l'attaque

Photo-452--Large-.jpg
pélican peu farouche sur une plage de sable rouge


Photo-458--Large-.jpg
les incroyables couleurs des îles Galapagos, à droite notre voilier


Photo-464--Large-.jpg
une des espèces endémiques : les iguanes marins (plus petits que leurs homologues terrestres)

Photo-466--Large-.jpg
otarie et iguanes marins sur la plage

Photo-470--Large-.jpg
l'otarie prend la pose

Photo-502--Large-.jpg
une frégate en pleine parade nuptiale

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:07

En décembre 2003 avec Clémence

Voyage de 10 jours à travers les ruines de Persépolis, les mosquées de Shiraz et Ispahan et surtout une population incroyablement accueillante et ouverte.



BDA52850168113535 000002 (Large)
les ruines de Persépolis près de Shiraz

BDA52850168113535 000003 (Large)

idem

 

 

BDA52850168113535 000007 (Large)
bas-reliefs à Persépolis

BDA52850168113535 000023 (Large)
bas-reliefs à Persépolis

 

BDA52850168113535 000029 (Large)

idem


BDA52850168113535 000031 (Large)
nécropoles de Naqsh-e Rostam près de Persépolis

BDA52850168113535 000036 (Large)
nécropole de Naqsh-e Rostam près de Persépolis

BDA52850168113535 000037 (Large)

idem

BDA52850168113535 000072 (Large)
mausolée de Roknaddin à Yazd

BDA52850168113535 000091 (Large)
la mosquée de l'Imam ou du Shah, la plus fabuleuse construction humaine qu"il m'a été donné de voir jusqu'à aujourd'hui, un éblouissement au milieu des minarets et des faïences bleues, constuite au début du dix-septième siècle

BDA52850168113535 000105 (Large)
détail de la mosquée du Chah

BDA52850168113535 000103 (Large)
coupole de la mosquée des femmes à Ispahan

 

BDA52850168113535 000106 (Large)

idem

 

BDA52850168113535 000112 (Large)

idem, vue de l'intérieur

BDA52850168113535 000115 (Large)
la place de l'Imam à Ispahan et la mosquée du Shah

 

BDA52850168113535 000116 (Large)

idem



BDA52850168113535 000117 (Large)
propagande anti-américaine sur les murs de l'ex-ambassade des USA à Téhéran

 

BDA52850168113535 000129 (Large)

idem

2 décembre 2009 3 02 /12 /décembre /2009 09:03

Le 31 octobre 2006

Sommet du Japon à près de 3800 m, volcan au repos situé à une poignée d'heures de la mégalopole Tokyoïte et parcouru par des millions de Japonais l'été une fois ses flancs déneigés.

Sommet : 3800 m
Dénivelée : 1500 m
Difficulté : F par la voie normale Kawaguchiko parcourur

En saison hivernale, son ascension, théoriquement interdite et donc nettement plus intimiste, présente un caractère plus alpin : même si les pentes, non glacaires, ne dépassent jamais les 40° sur ce cône volcanique presque parfait, les conditions nivo-météorologiques peuvent se montrer très sévères sur ce sommet isolé situé à quelques dizaines de kilomètres du Pacifique et donc très venté et arrosé.

C'est d'ailleurs sur le mont Fuji que j'ai sans doute subi le froid le plus insupportable de ma vie de montagnard, bien plus que dans les Alpes en hiver ou sur les 6000 de la Cordillère des Andes. Un froid modéré (environ -10°C au sommet) mais un vent très fort, titillant sans doute les 100 km/h, a rendu la station sur les bords du cratère sommital intenable lors de mon ascension fin octobre 2006, la démonstration par l'inconfort thermique du windchill factor !

Seconde ascension tentée à skis en avril 2007 mais avortée avant même d'avoir commencé puisque les 20 km de la route d'approche n'avaient pas été déneigés suite à une chute de neige tardive... Un peu déçu d'avoir fait parcourir plus de 10000 km à mes skis pour rien, je me suis consolé en capturant le Fuji sur une pellicule, sur premier plan de fleurs de cerisiers...

vue du cratère sommital le 31 octobre 2006, froid polaire sous un vent glacial venu directement du Pacifique

vue du cratère sommital le 31 octobre 2006, froid polaire sous un vent glacial venu directement du Pacifique

le temple sous les bords du cratère à 3600 m

le temple sous les bords du cratère à 3600 m

vue du sommet vers le nord et la voie de montée qui vient d'être gravie

vue du sommet vers le nord et la voie de montée qui vient d'être gravie

l'image d'Epinal du Japon avec le cône parfait derrière les cerisiers en fleurs, avril 2007
l'image d'Epinal du Japon avec le cône parfait derrière les cerisiers en fleurs, avril 2007
l'image d'Epinal du Japon avec le cône parfait derrière les cerisiers en fleurs, avril 2007

l'image d'Epinal du Japon avec le cône parfait derrière les cerisiers en fleurs, avril 2007

Rechercher