13 février 2021 6 13 /02 /février /2021 20:56

Le 13 février 2021

Pointe de Lingustier en boucle depuis Chaillol, montée par le Bois de la Lauzière et les Aiguilles, descente par le ravin du Clot

Itinéraire : Chaillol 1600 - Bois de la Lauzière - le Clot Chanu - les Aiguilles - arête sud-est de la pointe de Lingustier - pointe de Lingustier - les Cougnets - ravin du Clot Chanu - Chaillol 1600

Sommet : 2350 m

Dénivelée : 800 m

Difficulté : 3.2

L'adret du chaînon Queyrel - Lingustier, coupé de falaises et d'aiguilles de grès plantées telles des cheminées de fée, découvert en randonnée pédestre à l'automne 2014, offre une ambiance sauvage dans des pentes qui dominent pourtant les télésièges de Chaillol, invisibles ce jour dans la mer de nuages qui bat sous les spatules.
On y profitera de conditions de neige moins bonnes qu'escompté avec un gros coup de chaud dans ces pentes sud raides, mais de paysages encore plus beaux qu'espéré avec ces aiguilles de grès et ces mélèzes plâtrés au-dessus d'une mer de nuages rare dans les Alpes du Sud... La neige sera en effet très variable sur ces pentes chaudes, lourdes dans les orientations plein sud mais encore légère dans toutes les autres orientations ou sous la couche de stratus. Ambiance ouatée garantie dans celle-ci avec la poudreuse qui lisse tous les reliefs et le brouillard qui enveloppe les arbres !

sortie de la forêt à Clot Chanu

sortie de la forêt à Clot Chanu

la traversée vers les aiguilles de grès
la traversée vers les aiguilles de grès

la traversée vers les aiguilles de grès

les hoodoos made in Champsaur
les hoodoos made in Champsaur
les hoodoos made in Champsaur
les hoodoos made in Champsaur

les hoodoos made in Champsaur

sur l'arête sud-est de la pointe de Lingustier, au-dessus de la mer de nuages
sur l'arête sud-est de la pointe de Lingustier, au-dessus de la mer de nuages

sur l'arête sud-est de la pointe de Lingustier, au-dessus de la mer de nuages

à la descente, vers la mer et les aiguilles
à la descente, vers la mer et les aiguilles
à la descente, vers la mer et les aiguilles
à la descente, vers la mer et les aiguilles
à la descente, vers la mer et les aiguilles

à la descente, vers la mer et les aiguilles

ambiance fantomatique dans la forêt embrumée

ambiance fantomatique dans la forêt embrumée

12 février 2021 5 12 /02 /février /2021 09:39

Une année encore au final riche en sorties nature, sans doute un peu plus locales que d’habitude vu les contraintes imposées en cette période de priorisation du covid devant tout le reste. 
Une saison de ski de randonnée stoppée net dès la mi-mars, mais relativement riche jusqu’à cette date grâce à de bonnes conditions nivo-météo le week-end malgré un enneigement globalement pauvre dans les Alpes du Sud. Les sorties dans les couloirs et la belle géologie de l’Ubaye début janvier, au-dessus du Valgaudemar en février puis vers le lac de Rabuons en mars laisseront les meilleurs souvenirs pour la beauté et sauvagerie de leur environnement !

rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020

Les permissions de sortie de la fin de printemps seront mises à profit en escalade, canyon et VTT dans le Verdon et les Préalpes dignoises, avant un été riche en nature à défaut de voyages lointains.

rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020

Tout d’abord une semaine d’alpinisme et d’escalade en Haute-Savoie, avec en point d’orgue deux très belles courses d’arêtes sur la Pointe Percée et les Perrons, puis une semaine passée sur du granite, non pas chamoniard mais corse, des aiguilles de Bavella à la Restonica en baudriers d’escalade et de canyonisme. Pas mal de sorties kayak de mer/plongée apnée sinon, dont une virée en Catalogne à la découverte des nombreux mérous et de la magnifique géologie côtière du Cap Creus.

rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020

L’automne sera plus consacré au VTT et à la randonnée dans les couleurs d’automne des mélèzes de l’Ubaye et des robines du Sisteronnais (moins à la mer vu ses températures inhabituellement froides dès la fin septembre), avant une virée à la Toussaint dans les Préalpes du Verdon, avec notamment de magnifiques crépuscules depuis les sommets du Grand Coyer et du Courradour.

rétrospective 2020
rétrospective 2020

Encore pas mal de grimpe en novembre sur les gendarmes blancs en calcaire en évitant les gendarmes bleus en tenue, puis un voyage en Guadeloupe pour la fin de l’année, en combi néoprène dans (les canyons de) la jungle et en maillot dans les récifs coralliens de Basse Terre !

rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
rétrospective 2020
11 février 2021 4 11 /02 /février /2021 16:37

Les 11 et 24 février 2021

http://deprovenceetdailleurs.net/2020/10/la-petite-grande-voie-de-la-cote-bleue-le-topo.html

3 longueurs, équipé, 5c/5b/5c+ (cotations révisées !)

Retour sur la « petite » grande voie littorale située entre Méjean et l’Erevine, en guise de petite sortie sportive pour une paire d’heures. C’est déjà un troisième retour ici, mais impossible de se lasser de ce calcaire exceptionnellement variée et coloré, riche et inclusions d’aragonite et de fossiles, troué, lisse ou en cannelures, en choux fleurs ou en mur lisse, de cette ambiance rarement marine à fleur d’eau, et de la belle escalade en traversée , fissure ou dalle…

le topo

le topo

fin de l'approche pédestre

fin de l'approche pédestre

dans L1 à fleurs de vagues, sous le soleil et par entrées maritimes
dans L1 à fleurs de vagues, sous le soleil et par entrées maritimes
dans L1 à fleurs de vagues, sous le soleil et par entrées maritimes
dans L1 à fleurs de vagues, sous le soleil et par entrées maritimes

dans L1 à fleurs de vagues, sous le soleil et par entrées maritimes

le rocher sur la terrasse en bas de L3 : fossiles et calcaire cristallisé

le rocher sur la terrasse en bas de L3 : fossiles et calcaire cristallisé

la magnifique dalle de L3
la magnifique dalle de L3
la magnifique dalle de L3
la magnifique dalle de L3

la magnifique dalle de L3

7 février 2021 7 07 /02 /février /2021 18:13

Le 7 février 2021

Découverte des mines de bauxite de La Treille, sous la Tête Ronde au Garlaban. On accède après un boyau d’une quinzaine de mètres à un petit réseau de galeries minières désormais inexploitées, mais encore dotées de leurs rails et wagons de transport, une belle ambiance post-industrielle. Les parois des galeries offrent également un début de concrétionnement sous la forme de draperies et stalactites (tout comme dans le tunnel abandonné du Rove), et de belles couleurs aux plafonds avec les filons métallifères, le tout collé sur le rocher rouge riche en bauxite des lieux.
Une belle balade souterraine donc, aussi insolite qu’esthétique.

la barre rouge près de l'entrée

la barre rouge près de l'entrée

dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants
dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants
dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants
dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants
dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants
dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants

dans les galeries sous les filons colorés et les concrétionnement naissants

les vestiges de l'exploitation, ca rouille mais ça roule !
les vestiges de l'exploitation, ca rouille mais ça roule !
les vestiges de l'exploitation, ca rouille mais ça roule !
les vestiges de l'exploitation, ca rouille mais ça roule !

les vestiges de l'exploitation, ca rouille mais ça roule !

6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 19:00

Le 6 février 2021

Voie "les excursionnistes ont 100 ans" à partir de L2, 3 longueurs, équipé, 6a+max

6a+/6a/5b

Retour sur la falaise de la Voile face ouest du cap Morgiou et la voie « les excursionnistes ont 100 ans » qui vaut par sa magnifique seconde longueur en dalle ciselée au-dessus de l’eau. 
Après avoir longuement observé une tarente au départ de la vire d’accès dite à « VTT », on descend précautionneusement celle-ci, sans ventouse sous les pieds, avant de goûter aux gouttes d’eau abrasives des excursionnistes. Les troisième et dernière longueurs seront plus anecdotiques que la seconde, mais cette falaise de la voile reste bien l’un des beaux secteurs des calanques, avec ses 80 mètres de calcaire blanc perchés au-dessus de la Grande Bleue, un mini-Castelvieil, mini en regard de la faible hauteur de la falaise (et de l’approche courte pour les paresseux !) mais pas de l'ambiance. Dommage seulement que malgré le fort vent d’est du jour la mer n’ait pas été plus agitée et que les vagues n’aient pas plus assuré l’ambiance photographique !

le gecko facile (tarente) sur l'approche
le gecko facile (tarente) sur l'approche
le gecko facile (tarente) sur l'approche

le gecko facile (tarente) sur l'approche

les pasgeckos moins faciles dans la très belle dalle ciselée de la seconde longueur des "excursionnistes ont 100 ans"
les pasgeckos moins faciles dans la très belle dalle ciselée de la seconde longueur des "excursionnistes ont 100 ans"

les pasgeckos moins faciles dans la très belle dalle ciselée de la seconde longueur des "excursionnistes ont 100 ans"

à la sortie des "excursionnistes ont 100 ans", toujours une belle ambiance maritime et verticale

à la sortie des "excursionnistes ont 100 ans", toujours une belle ambiance maritime et verticale

6 février 2021 6 06 /02 /février /2021 18:59

Voie « au gré du grès » dans le secteur « ouvreur de bouse » du Cap Canaille, 5 longueurs, équipé, 5c max
5c (2 pas)/5a/5c+/5c/5c

Parcours d’une nouvelle voie dans la série des « grès », une ligne de 5 longueurs qui s’avère sans doute la plus facile du secteur, avec de l’escalade peu soutenue qui ne dépasse jamais le 5c, sauf peut-être sur quelques mètres au départ de la fissure raide de L3. C’est une voie donc très accessible, qui plus est bien équipée, qui louvoie entre les toits de grès à la recherche de l’itinéraire le plus facile. 
On ne trouve ici que le grès du triptyque canaillesque (calcaire/grès/conglomérat), mais quel grès ! Après 2 longueurs peu grimpantes entre des vires suspendues on rejoint le bas du bastion sommital dans une superbe géologie, murs de grès parfois concrétionnés et plaquages d’aragonite multicolore avec de gros fours à cristaux. L’escalade se fait ensuite plus continue dans le 5b/5c sur un rocher un peu moins déliquescent qu’ailleurs (mis à part au départ de L3) : une longueur raide en fissure puis tablettes de grès, une autre dans une belle cheminée oblique avec petit rétablissement en sortie, avant une dernière longueur en traversée puis mur aérien.ne.s. C’est la plus facile du coing, pas la plus belle, mais tout de même une jolie balade dans le magnifique grès ruiniforme des lieux.

vue vers le rocher psychédélique des rappels d'"ouvreur de bouse"

vue vers le rocher psychédélique des rappels d'"ouvreur de bouse"

rocher canaillesque au départ

rocher canaillesque au départ

au départ de L3, grès et fours à cristaux
au départ de L3, grès et fours à cristaux
au départ de L3, grès et fours à cristaux
au départ de L3, grès et fours à cristaux

au départ de L3, grès et fours à cristaux

dans L4

dans L4

traversée au départ de L5

traversée au départ de L5

dans les 2 dernières longueurs du "bitard à rudiste"
dans les 2 dernières longueurs du "bitard à rudiste"
dans les 2 dernières longueurs du "bitard à rudiste"

dans les 2 dernières longueurs du "bitard à rudiste"

31 janvier 2021 7 31 /01 /janvier /2021 18:32

Le 31 janvier 2021

Balade pédestre et spéléologique dans les Alpilles entre Eyguières et Aureille, vers le sommet de ces mini-Alpes : les Opies et leur tour de guet juché sur le plateau sommital. Le sentier, assez marqué et balisé de bleu, très fréquenté en ce dimanche de beau temps non venté, part de la Romanière puis louvoie à travers les barres de calcaire jusqu’au sommet et sa vue panoramique, du Verdon au pic Saint-Loup en passant par l’étang de Berre ou le Ventoux.
On en profitera pour explorer sur le sentier des Barres Rouges la grotte de l’Arpian, classique donc très dégradée. Heureusement, le boyau d’accès à la dernière salle comporte deux rétrécissements (où l’on doit progresser par reptation) qui ont permis la conservation d’un plafond de fistuleuses.
Une des jolies balades du versant sud des Alpilles, où le regard porte sur les stalactites à quelques centimètres ou les Pyrénées à quelques centaines de kilomètres !

les globulaires en fleurs

les globulaires en fleurs

dans le boyau de la grotte de l'Arpian, plafond de fistuleuses pas trop dégradé
dans le boyau de la grotte de l'Arpian, plafond de fistuleuses pas trop dégradé
dans le boyau de la grotte de l'Arpian, plafond de fistuleuses pas trop dégradé

dans le boyau de la grotte de l'Arpian, plafond de fistuleuses pas trop dégradé

dans la montée vers les Opies au-dessus des Barres Rouges, l'étang de Berre au fond
dans la montée vers les Opies au-dessus des Barres Rouges, l'étang de Berre au fond
dans la montée vers les Opies au-dessus des Barres Rouges, l'étang de Berre au fond

dans la montée vers les Opies au-dessus des Barres Rouges, l'étang de Berre au fond

de la tour de guet des Opies, vue vers les Civadières

de la tour de guet des Opies, vue vers les Civadières

30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 15:49

Ma sélection de couloirs confidentiels des Alpes du Sud vient de paraître dans Skirando Magazine, au menu des itinéraires esthétiques dans une géologie insolite, le tout dans des difficultés accessibles pour tout bon skieur (cotation 4.3 max et dénivelée maximale de 1200 mètres) :

https://www.skirandomag.com/2020/11/10/ubaye-devoluy-queyras-ski-plaisir-dans-les-couloirs-du-sud/

 

les couloirs du Sud
30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 15:41

Le 30 janvier 2021

Voie "la directe" au crêt Saint-Michel, approche par le "grand dièdre jaune", 3 (grandes) longueurs, équipé, 5c max

A mon sens 5c avec 2 pas de 6a vu la patine/5b/5c (soutenu)

Retour sur le crêt Saint-Michel vu le petit créneau météo de la matinée, direction la grande classiques de la « directe », dont on évitera la première longueur délicate et patinée par le « grand dièdre jaune ». Les 2 premières longueurs de cette dernière sont également patinées, avec donc une longueur en V inaugurale qui confine maintenant au 6a dans 2 pas, mais l’objectif principal de la journée - la dernière longueur de « la directe » - fait oublier le rocher poisseux et glissant dans le superbe dièdre d’aragonite à trous, 40 mètres d’escalade raide et soutenue dans le 5c.

lumières sur le cap Morgiou
lumières sur le cap Morgiou

lumières sur le cap Morgiou

vues sur les cordées du relais sommital de L1
vues sur les cordées du relais sommital de L1

vues sur les cordées du relais sommital de L1

sortie de L2

sortie de L2

L3 de "la directe", son magnifique dièdre d'aragonite puis la sortie en léger dévers
L3 de "la directe", son magnifique dièdre d'aragonite puis la sortie en léger dévers
L3 de "la directe", son magnifique dièdre d'aragonite puis la sortie en léger dévers

L3 de "la directe", son magnifique dièdre d'aragonite puis la sortie en léger dévers

30 janvier 2021 6 30 /01 /janvier /2021 15:35

Voie "10 heures moins le quart avant le grec", 3 longueurs, équipé, 6b+ max

6b+/6a/6b (1 pas)

Voie "directissime de 10 heures", 2 longueurs, équipé, 6c max

6b/6c

Retour vers le cirque des Walkyries, non pas dans le rocher, comme une semaine plus tôt dans la grotte fossile aux excentriques, mais dessus, plus précisément vers deux voies voisines de « l’arête de 10 heures ». La première voie "10 heures moins le quart avant le grec" se compose de 3 longueurs dont une de transition au milieu : la première trace droit dans une dalle compacte de calcaire ciselé avec une escalade fine et soutenue dans le 6b/6+ alors que la dernière – superbe par sa grimpe et son cadre – remonte au plus facile un gendarme de calcaire, par son bouclier de dalles au sud puis la fissure qui entaille le haut de la facette ouest. On profite de la vue panoramique sur les îles et le chaos d’aiguilles de calcaire du cirque des Walkyries, plutôt avant ou après le passage athlétique en Dülfer que pendant ! 
2 rappels plus tard on se lance dans la « directissime de 10 heures », où après une première longueur facile l’exception d’un pas un peu bloc dans un petit mur déversant succède une longue fissure à l’escalade fine et athlétique, tellement qu’on réchappera après quelques mètres avec une motivation en berne ! 

L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", la dalle fine et soutenue
L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", la dalle fine et soutenue

L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", la dalle fine et soutenue

sortie de L2 de "10 heures moins le quart avant le grec"

sortie de L2 de "10 heures moins le quart avant le grec"

la belle L3 de L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", dalle, dièdre puis fissure à Dülfer
la belle L3 de L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", dalle, dièdre puis fissure à Dülfer
la belle L3 de L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", dalle, dièdre puis fissure à Dülfer
la belle L3 de L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", dalle, dièdre puis fissure à Dülfer

la belle L3 de L1 de "10 heures moins le quart avant le grec", dalle, dièdre puis fissure à Dülfer

dans le premier rappel de descente de "10 heures moins le quart avant le grec"
dans le premier rappel de descente de "10 heures moins le quart avant le grec"

dans le premier rappel de descente de "10 heures moins le quart avant le grec"

L1 de la "directissime de 10 heures"
L1 de la "directissime de 10 heures"

L1 de la "directissime de 10 heures"

au départ de L2 de la "directissime de 10 heures"

au départ de L2 de la "directissime de 10 heures"

Rechercher