25 octobre 2020 7 25 /10 /octobre /2020 21:23

Le 24 octobre 2020

Itinéraire : Plaugiers – Bourerale - robines – Roc de Gloritte par son arête nord en aller-retour

Randonnée au-dessus de Sisteron sur le versant est du Roc de Gloritte au départ du hameau de Plaugiers, qui domine la vallée de la Durance depuis ses falaises orientales. C’est une randonnée peu parcourue – en témoigne la sente peu marquée mais heureusement souvent cairnée – qui remonte ce versant est, mais très esthétique à mi-parcours sur une crête de robines - ces marnes noires mélangeant calcaire et argile - le tout sublimé par le tableau pointilliste de la forêt en pleine illumination automnale. La météo pluvieuse de la veille assurera la meilleure consistance de ces robines, molles mais stables et avec un excellent grip semblable à celui de la neige tassée, de quoi descendre des pentes à 45° talons plantés… et dénicher quelques-uns des nombreux fossiles dont ces roches sédimentaires regorgent.

 

vue d'ensemble de la randonnée

vue d'ensemble de la randonnée

sur les marnes
sur les marnes

sur les marnes

couleurs dans la forêt sous le Roc
couleurs dans la forêt sous le Roc
couleurs dans la forêt sous le Roc

couleurs dans la forêt sous le Roc

à la recherche des fossiles
à la recherche des fossiles

à la recherche des fossiles

18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 18:14

Le 18 octobre 2020

Voie « vide et eau », approche par les rappels de la zize et la vire de la traversée sans retour, 5 longueurs, équipé, 6a+ max
4c/6a (engagé dans le dernier tiers)/6a+/5c/6a

Retour à Castelvieil dans la voie « vide et eau » déjà parcourue en 2011 en mode express, cette fois non expurgée de sa première longueur. On fera l’approche par les rappels de la zize puis la vire de la sans retour, l’occasion d’observer depuis le plateau un énorme poisson-lune « nageant » 120 mètres en contrebas, avant de regarder plus ses pieds que la mer dans le toujours aussi ludique et impressionnant « ramping » de la sans retour. 9 ans après avoir vu un rorqual depuis la traversée Ramond, ce plateau de Castelvieil et son tombant ouest offrent décidément de belles rencontres, préférentiellement le matin avant que la noria des embarcations motorisées ne chasse ces gros mammifères et poissons vers des fonds plus tranquilles…
La voie est toujours aussi belle sur un calcaire blanc très sculpté et peu usé, mention spéciale pour le pilier de L2 et ses 45 mètres de rocher blanc à gouttes d’eau (avec une fin engagée en 5c/6a, marge nécessaire), et la longueur terminale en fissure puis traversée gazeuse et facile rarement esthétique.
Le retour se fera en VTT par le vallon d’En Vau surfréquenté en ce dimanche de beau temps et de vacances scolaires, guère plus de 30 mn sur 2 roues (à bon rythme…) de la plage au « parking » au bord de la route de la Gineste, de quoi rappeler l’intérêt du VTT pour ces approches sur longues pistes…

vues depuis le Trou du Canon
vues depuis le Trou du Canon

vues depuis le Trou du Canon

le mythique poisson-lune vu depuis le haut des rappels de la zize et 120 mètres de haut, un bestiau d'au moins 2 mètres de diamètre, observé en surface et quasiment immobile pendant quelque minutes

le mythique poisson-lune vu depuis le haut des rappels de la zize et 120 mètres de haut, un bestiau d'au moins 2 mètres de diamètre, observé en surface et quasiment immobile pendant quelque minutes

dans les rappels de la zize
dans les rappels de la zize

dans les rappels de la zize

sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie
sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie
sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie
sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie
sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie
sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie

sur la vire de la traversée sans retour, ramping et belle géologie

L1 vers le bas et vers le haut
L1 vers le bas et vers le haut

L1 vers le bas et vers le haut

flore et géologie locales au relais de L2

flore et géologie locales au relais de L2

fin de L2, soutenue et engagée en 5c/6a
fin de L2, soutenue et engagée en 5c/6a

fin de L2, soutenue et engagée en 5c/6a

départ de L3

départ de L3

fin de L4

fin de L4

au départ de L5

au départ de L5

la superbe traversée finale gazeuse et facile de L5
la superbe traversée finale gazeuse et facile de L5
la superbe traversée finale gazeuse et facile de L5

la superbe traversée finale gazeuse et facile de L5

18 octobre 2020 7 18 /10 /octobre /2020 18:01

Le 17 octobre 2020

Retour sur la mini grande voie littorale située sur les falaises de Méjean, cette fois-ci au soleil pour mieux profiter de la belle ambiance et du beau rocher des lieux. 
Un bel itinéraire, certes court sur ces falaises maritimes qui n’excèdent pas 30 mètres de hauteur, mais déroulant ses 3 longueurs sur un beau calcaire varié et sculpté qui déploie tous ses charmes : fossiles, cannelures, gouttes d’eau, rocher alvéolé, dalle lisse à inclusions d’aragonite… On grimpe face à la rade de Marseille et à l’archipel du Frioul quelques mètres au-dessus de l’eau et des points noirs des castagnoles, et la dernière longueur s’avère absolument superbe en pilier à trous et à bacs, dalle rayée d’une fissure à doigts puis dalle à aplats. On est évidemment loin de l’ampleur et de la hauteur des voies des calanques, mais vu la beauté du sentier littoral d’accès et l’intérêt de ces 3 longueurs (plus avec les 2 autres couennes accessibles après les 2 longueurs en traversée) il serait dommage de ne pas découvrir cette petite pépite de calcaire de la côte bleue !
Vu la complexité de l’accès (tout le jeu consistant à savoir à quel niveau quitter le chemin littoral pour rejoindre le trait de côte) et la discrétion de cette voie uniquement visible de la mer (repérée en kayak de mon côté) je vais donc ébaucher ci-dessous un topo.

Topo détaillé

Approche

Du parking de Grand Méjean (attention route étroite et raide fermée aux non-résidents entre autres en été) ou de celui des Caucarrières, rejoindre à pieds le point GPS suivant : 43.32914 N 5.22636E, qui se situe au niveau d’un thalweg marqué, traversé par le sentier littoral, à peu près à mi-distance entre Grand Méjean et la calanque de l’Erevine.

Descendre alors le fond de ce thalweg jusqu’à la mer : délicat sous le sentier sur éboulis instables, puis désescalade facile juste au-dessus de la mer. Une fois parvenu sur les rochers de bord de mer, traverser au mieux vers l’ouest une cinquantaine de mètres jusqu’à buter sur une faille exposée nord. Franchir cette faille par un pas en écart et poursuivre vers l’ouest jusqu’à voir la première plaquette (on passe une lunule en lambeaux), au niveau de plusieurs fossiles (coordonnées GPS 43.3287N 5.22617E).

Il peut-être plus commode de s’équiper sur une plate-forme rocheuse située juste avant la faille (pas de vire ou terrasse au niveau du premier point).

L1 (environ 30 mètres) : traverser à flanc jusqu’à un éperon par des simili-cannelures, relais semi-suspendu et inconfortable sur scellement + plaquette à l’angle de l’éperon situé en face du départ

Cotation 5b, cotation obligatoire 5b

L2 (environ 20 mètres) : poursuivre à flanc sur du rocher blanc sur 10 mètres. Le caillou devient ensuite plus fracturé et prisu, traverser une cheminée puis poursuivre en ascendance jusqu’à la grande terrasse à la base de L3, relais - confortable donc - à construire avec grande sangle sur becquet

Cotation 5b puis 4c, cotation obligatoire 5a

L3 (environ 25 mètres) : traverser en ascendance vers la gauche jusqu’à rejoindre la ligne spitée la plus à gauche, à la base du pilier en rocher alvéolé. Gravir ce pilier à trous, raide mais prisu, jusqu’à rejoindre la dalle suspendue qui le domine. Remonter cette dalle superbe, fissure verticale puis aplats, à la fin traverser à gauche vers la main courante qui permet de sortir de la falaise. Relais possible (suspendu) sur le relais chaîné au sommet de la dalle (à droite de la main courante donc).

Cotation 5b pour le pilier, pour la dalle 5c puis 6a, cotation obligatoire 5c

Il est possible depuis la terrasse du bas de L3 de gravir 2 autres voies en moulinette : à l’extrême droite un dièdre en 5b d’une quinzaine de mètres, et au milieu une dalle en 5c d’environ 25 mètres. Au final de quoi remplir une après-midi complète, entre randonnée sur un sentier douanier panoramique, escalade sur 3, 4 ou 5 longueurs, et éventuellement deep water solo et/ou visite en masque et tuba des fonds sous-marins, pas les plus beaux de la côte bleue vu leur orientation sud mais tout de même décorés de quelques gorgones et peuplés de bancs de castagnoles, rascasses à dénicher dans les trous !

NB1 : je ne connaîs pas l’ouvreur et équipeur de ces voies… que je remercie malgré tout au passage. Il pourra bien sûr me contacter s’il ne juge pas opportun de publier le topo de ces (ses) voies sur ce site.

NB2 : les goujons des 2 premières longueurs s’avèrent bien rouillés, vigilance donc (même si dans ces 2 premières longueurs la mer ne se trouve que quelques mètres en contrebas) et je décline évidemment toute responsabilité quant à cette voie dont le parcours n’engage que ses grimpeurs

NB3 : voie à l’ambiance très marine dans ses 2 premières longueurs, on évolue à moins de 5 mètres de la surface. Parcours possible en deep water solo donc (éventuellement jusqu’à Cap Méjean avec quelques sections très dures à éviter en nageant), à éviter par mer formée

NB4 : cette falaise fait partie d’une zone acquise et protégée par le conservatoire du littoral. Son équipement n’ayant sans doute pas été officialisé, merci de ne pas publier ce topo sur un site collaboratif à l’audience plus large que ce site, du genre camptocamp…

NB5 : il serait possible d'accéder à L3 en rappel depuis le haut, mais ce serait malaisé et nécessiterait encordement et assurage sur les points de la main courante, bof...

NB6 : ça suffit les nota bene !

l'approche sur le sentier littoral, ambiance Esterel puis calanques
l'approche sur le sentier littoral, ambiance Esterel puis calanques

l'approche sur le sentier littoral, ambiance Esterel puis calanques

fin d'approche en scrambling de bord de mer sur un rocher à fossiles
fin d'approche en scrambling de bord de mer sur un rocher à fossiles
fin d'approche en scrambling de bord de mer sur un rocher à fossiles

fin d'approche en scrambling de bord de mer sur un rocher à fossiles

L1 en traversée sur cannelures
L1 en traversée sur cannelures
L1 en traversée sur cannelures

L1 en traversée sur cannelures

L2 sur dalle à gouttes d'eau puis rocher plus fracturé
L2 sur dalle à gouttes d'eau puis rocher plus fracturé

L2 sur dalle à gouttes d'eau puis rocher plus fracturé

la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats
la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats
la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats
la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats
la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats
la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats

la magnifique L3 verticale en pilier raide puis dalle, à fissure puis aplats

au relais sommital, vues de détails d'une mante religieuse
au relais sommital, vues de détails d'une mante religieuse
au relais sommital, vues de détails d'une mante religieuse

au relais sommital, vues de détails d'une mante religieuse

LA (petite) grande voie de la côte bleue, le topo
LA (petite) grande voie de la côte bleue, le topo
LA (petite) grande voie de la côte bleue, le topo
16 octobre 2020 5 16 /10 /octobre /2020 17:28

Le 14 octobre 2020

Itinéraire : les Mérentiers – vallon ouest du Pilon du Roi – la Colle – Luminier – col des Ouides – l’Etoile – crête nord-ouest de l’Etoile – les Mérentiers

Séance vespérale de VTT sur les crêtes de l’Etoile au départ des hauteurs de Simiane, après les repérages de deux virées précédentes. C’est un court parcours, qui vaut surtout par la beauté du vallon ouest du Pilon du Roi – un amphithéâtre de pitons calcaires (appelés santons ici) où s’accrochent des pins sylvestres aux troncs torturés, le panorama sur la longue crête ouest – qui impose pas mal de portage ou de poussage mais offre de très belles vues sur Marseille à gauche et la Sainte-Victoire à droite, le tout face à la côte bleue, et la très belle descente du monotrace de la crête nord-ouest de l’Etoile, 2 km d’un sentier taillé dans les murs de garrigue qui devient de plus en plus technique.

le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres
le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres
le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres
le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres
le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres

le très beau vallon ouest du Pilon du Roi, ses chaos dolomitiques et ses pins sylvestres

vue vers la dolomie versant ouest du Pilon, cherchez les intrus (visuels)

vue vers la dolomie versant ouest du Pilon, cherchez les intrus (visuels)

de la crête de Luminier, vues vers la rade de Marseille, les cumulus congestus à l'est et la côte bleue à l'ouest
de la crête de Luminier, vues vers la rade de Marseille, les cumulus congestus à l'est et la côte bleue à l'ouest
de la crête de Luminier, vues vers la rade de Marseille, les cumulus congestus à l'est et la côte bleue à l'ouest

de la crête de Luminier, vues vers la rade de Marseille, les cumulus congestus à l'est et la côte bleue à l'ouest

le lendemain, crépuscule flamboyant sur la côte bleue

le lendemain, crépuscule flamboyant sur la côte bleue

11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 18:11

Le 11 octobre 2020

Itinéraire : parking de Taulisson - point coté 778 par la piste - sommet du Concors - chapelle Sainte-Consorce - point coté 622 - Clos de Marine - point coté 377 - citerne - parking de Taulisson
Découverte du secteur du Concors au nord de la Sainte-Victoire, d’immenses forêts encore préservées des incendies, majoritairement des chênaies en lieu et place de la garrigue ou des pinèdes qui ont presque partout ailleurs remplacé la forêt méditerranéenne originelle (hormis versant nord de la Sainte-Baume). Au départ du parking du domaine départemental du Taulisson on peut rejoindre la crête sommitale du Concors, son point de vue, sa vigie et sa chapelle, par une piste bien raide par endroits, pour profiter de son panorama, de l’étang de Berre et des Alpilles au Haut-Verdon. Par contre la descente manque un peu de monotraces sur ce versant raide, à la végétation dense, et mité par les propriétés privées à sa base, même si le single du fond du vallon à l’est du point coté 622 s’avère bien ludique et roulant sous la frondaison de chênes.

de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc
de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc
de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc
de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc
de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc

de la crête sommitale, vue vers les orages sur la Côte d'Azur, la chapelle Sainte-Consorce et le château du Grand Sambuc

sur le beau monotrace à l'est du point coté 622

sur le beau monotrace à l'est du point coté 622

11 octobre 2020 7 11 /10 /octobre /2020 18:07

Le 10 octobre 2020

Voies sur la dalle grise puis la grande face : "les mites de mes habits" et "une botte dans le silex" ([sic]), 2 nouvelles lignes à gauche de "avion renifleur" en 5b/c et toute fin en 6a/6a+, puis "avion renifleur" en 5b
Retour sur le site de couennes du vallon du Saut à Châteauneuf-les-Martigues, où les chicots de calcaire disséminés dans la pinède (encore préservée des incendies qui ravagent la côte bleue) sont autant d’invitations à l’escalade. Le secteur de la dalle grise offre des voies d’initiation bien équipées (mais aussi fréquentées…) alors que celui de la grande face propose des lignes beaucoup plus longues et soutenues (dont de nouvelles voies hors topo à l’extrême ouest), tous deux parfaitement protégés du mistral avec leur exposition sud-est.

initiations sur la dalle grise

initiations sur la dalle grise

plus haut et plus dur sur la dalle grise,
plus haut et plus dur sur la dalle grise,
plus haut et plus dur sur la dalle grise,

plus haut et plus dur sur la dalle grise,

les habitant.e.s du lieu

les habitant.e.s du lieu

crépuscule coloré sur la côte bleue

crépuscule coloré sur la côte bleue

9 octobre 2020 5 09 /10 /octobre /2020 17:58

En octobre 2020

Voie « pochette surprise » à Castelvieil, 6 longueurs, équipé, 6b max

A mon sens 6a/6b/5c+/5c+/6a+ (soutenu et 1 pas proche du 6b au début du dévers terminal)/5b

Retour en escalade dans le fjord de Castelvieil, déjà parcouru en long et en large dans « Kinder » ou « la promesse des profondeurs » et en travers dans « la traversée sans retour » ! 5 ans après Kinder on s’oriente vers sa petite sœur, « la pochette surprise » qui remonte son pilier rive gauche dans en 4 longueurs homogènes en 5c/6a (mis à part un pas pas en fissures déversantes rondes au départ de L2), jusqu’au trou de souris sommital qui donne accès au canyon d’aragonite concrétionnée du départ de la cinquième longueur. Celle-ci ne s’avèrera pas aussi difficile que le 6b+ annoncé, mais toute aussi belle, une trentaine de mètres soutenue plutôt en 6a/6a+, en dalle fine puis dévers sur méduse puis filon d’aragonite, de la belle escalade qui demande de la continuité sur un caillou cristallisé non moins beau, au-dessus du canyon suspendu au-dessus de la mer. La dernière longueur en prétendu 4c - qui aura plus des allures de 5b - est plus anecdotique et se déroule surtout sur un rocher fracturé et des blocs enchâssés qui incitent à grimper sur des œufs…

En tout cas une très belle sortie du début à la fin, du premier rappel de la « zize » sur rocher « oulédélique » - des rondeurs de calcaire sculptées en arches, boules, et grottes concrétionnées - aux 2 longueurs dans le fjord puis à la sortie par les filons d’aragonite de L5, de l’escalade variée en fissure, dièdre, traversée, (petit) dévers, dalle, le tout servi par une météo radieuse ce jour dans un fjord à la météo donc plus méditerranéenne que norvégienne.

dans le premier rappel de la zize
dans le premier rappel de la zize
dans le premier rappel de la zize
dans le premier rappel de la zize

dans le premier rappel de la zize

dans le second rappel de la zize puis celui du fjord
dans le second rappel de la zize puis celui du fjord
dans le second rappel de la zize puis celui du fjord

dans le second rappel de la zize puis celui du fjord

fin de L1 en traversée

fin de L1 en traversée

rondeurs au départ de L2 puis fin en traversée
rondeurs au départ de L2 puis fin en traversée

rondeurs au départ de L2 puis fin en traversée

L3 en fissure-dièdre
L3 en fissure-dièdre

L3 en fissure-dièdre

L4 sur coulées d'aragonite puis à travers une châtière
L4 sur coulées d'aragonite puis à travers une châtière
L4 sur coulées d'aragonite puis à travers une châtière

L4 sur coulées d'aragonite puis à travers une châtière

la magnifique L5
la magnifique L5
la magnifique L5
la magnifique L5
la magnifique L5

la magnifique L5

ombres chinoises depuis le plateau de Castelvieil
ombres chinoises depuis le plateau de Castelvieil

ombres chinoises depuis le plateau de Castelvieil

4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 16:21

Le 4 octobre 2020

Itinéraire : parking point coté 158 de Valtrède - Tambaron - vallon du Bon Jean - plage du Rouet (plus liaisons en VTT pour assurer les navettes…)
Retour dans ce vallon du Bon Jean et sa sente tracée dans la garrigue qui a envahi les lieux depuis l’incendie de juillet 2016. On y profite d’une très longue descente - environ 5 km du haut du plateau de Valtrède jusqu’à la plage du Rouet - sur un sentier étroit et peu raide qui louvoie au fond d’un vallon de plus en plus encaissé aux nombreuses circonvolutions, et tout du long très roulant sur terre, petits cailloux et très rares blocs. Depuis la disparition de la pinède en 2016 et son remplacement par de la garrigue, le monotrace est parfois un peu envahi par les chênes kermès et les ajoncs, si bien que pantalons et manches longues s’avèrent bien utiles…
C’est donc un itinéraire parfaitement indiqué pour de l’initiation au VTT sans efforts sur cette longue descente facile, avec même récupération en 4 roues motorisé possible à l’arrivée sur la plage du Rouet !

partie haute du vallon au-dessus de la D9
partie haute du vallon au-dessus de la D9
partie haute du vallon au-dessus de la D9

partie haute du vallon au-dessus de la D9

dans le tunnel, sous la D9

dans le tunnel, sous la D9

partie basse du vallon, ça s'encaisse !
partie basse du vallon, ça s'encaisse !
partie basse du vallon, ça s'encaisse !
partie basse du vallon, ça s'encaisse !
partie basse du vallon, ça s'encaisse !

partie basse du vallon, ça s'encaisse !

arrivée sur la plage du Rouet

arrivée sur la plage du Rouet

4 octobre 2020 7 04 /10 /octobre /2020 15:48

Le 3 octobre 2020
Itinéraire : Gémenos - piste du vallon de la Galère - col de l'Espigoulier - col du Cros - col de Bertagne - Grande Baume - D2 - col de l'Espigoulier - crête de la Galère - vallon Saint-Clair – Gémenos

Découverte en VTT du versant ouest du pic de Bertagne, et des grands vallons parfois encaissés qui entaillent la Sainte-Baume au-dessus du village de Gémenos. La piste du vallon de la Galère permet de rejoindre en une heure le col de l’Espigoulier, sur des portions caillouteuses mais avec de beaux points de vue sur la vallée de l’Huveaune et la rade de Marseille à l’ouest. Du col de l’Espigoulier, un beau sentier à flanc, très roulant dans les 2 sens hormis juste sous le col du Cros, permet de rejoindre le col de Bertagne en offrant de belles perspectives sur la falaise ouest de Bertagne ou la dentelle de calcaire des dents de Roque Forcade.
Le haut de la descente du col de Bertagne se fera plus souvent à côté du VTT sur un sentier raide et caillouteux, mais la traversée sur la selle de la grotte dite de la Grande Baume - une cinquantaine de mètres à travers la cavité, entre chauve-souris et concrétions - fait oublier cette petite séance de poussage dans une belle ambiance atypique en VTT ! La suite de la descente sur un sentier beaucoup plus roulant permet de rejoindre le bitume et la courte remontée vers le col de l’Espigoulier. La dernière descente sera à l’image de la première : un peu ingrate au départ sur pistes puis sentiers parfois raides et mal débroussaillés sur la crête de la Galère, puis roulante au fond du vallon Saint-Clair. Un long monotrace parcourt le fond de ce vallon, parfois encaissé et dominé par de grandes aiguilles de calcaire, bref une très belle descente aussi ludique qu’esthétique !

sur la piste du vallon de la Galère, sous le doigt de Roque Forcade
sur la piste du vallon de la Galère, sous le doigt de Roque Forcade
sur la piste du vallon de la Galère, sous le doigt de Roque Forcade

sur la piste du vallon de la Galère, sous le doigt de Roque Forcade

sur le très beau monotrace à flanc entre le col de l'Espigoulier et le col du Cros, vues vers les dents de Roque Forcade et le pic de Bertagne
sur le très beau monotrace à flanc entre le col de l'Espigoulier et le col du Cros, vues vers les dents de Roque Forcade et le pic de Bertagne

sur le très beau monotrace à flanc entre le col de l'Espigoulier et le col du Cros, vues vers les dents de Roque Forcade et le pic de Bertagne

au départ de la descente sud-ouest du col de Bertagne

au départ de la descente sud-ouest du col de Bertagne

dans la Grande Baume qui se traverse en vélo
dans la Grande Baume qui se traverse en vélo

dans la Grande Baume qui se traverse en vélo

dans le beau et long monotrace du vallon Saint-Clair
dans le beau et long monotrace du vallon Saint-Clair
dans le beau et long monotrace du vallon Saint-Clair
dans le beau et long monotrace du vallon Saint-Clair

dans le beau et long monotrace du vallon Saint-Clair

30 septembre 2020 3 30 /09 /septembre /2020 20:51

Voie « et la mer profonde et bleue» à l’Eissadon, 6 longueurs, équipé, 6a+ max
5c (à la descente)/5b/5c/5c/6a (quelques mètres)/6a+ (1 pas)


Retour sur cette belle voie de l’Eissadon, au-dessus de la mer bleue et profonde, et ce que ne dit pas le nom de la voie, face à la belle aiguille de l’Eissadon percée de sa faille traversante et coiffée de son pin.
Ce bout de caillou en saillie de la côte offre une des plus belles vues des calanques, du cap Morgiou à Castelvieil, en passant par le mille-feuilles multicolore de Canaille visible derrière la dentelle de calcaire de la brèche de Castelvieil. C'est donc un plaisir que de retourner sans 5G ou même 4G dans le monde des amish, voire même à l’âge de pierre (ici blanche et sculptée en gouttes d’eau) !

Toutes les longueurs valent la longue approche en VTT, marche puis rappels en face sud (l’ancien rappel de 45 mètres sur pin semblant avoir été déséquipé), qu’il s’agisse de la désescalade en 5c sur aragonite et calcaire poli par les flots, des 2 longueurs suivantes faciles sur une pierre de rêve ou de la magnifique dalle suspendue en 6a façon "rêve de pierre" (en plus facile) !

dans les rappels d'approche
dans les rappels d'approche
dans les rappels d'approche

dans les rappels d'approche

sur le blanc au-dessus du bleu

sur le blanc au-dessus du bleu

L1 : et le caillou acéré et blanc

L1 : et le caillou acéré et blanc

L2
L2
L2
L2

L2

L3
L3

L3

sur la dalle de L4
sur la dalle de L4
sur la dalle de L4
sur la dalle de L4

sur la dalle de L4

sortie de L5
sortie de L5
sortie de L5
sortie de L5

sortie de L5

vue vers Cap Canaille derrière la brèche de Castelvieil

vue vers Cap Canaille derrière la brèche de Castelvieil

Rechercher