27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:43

Le 20 octobre 2019

Visite du site antique de Sagalassos situé en montagne à près de 1500 m, sur le raide versant sud de l’Akdag. On atteindra ces ruines par une piste remontant le versant nord de l’Akdag, un long vallon bordé de falaises de tuf volcanique qui s’achève dans le calcaire blanc et les buissons d’astragales en fleurs. On atteint alors un col à 1800 m offrant un point de vue panoramique avant la plongée versant sud, aussi caillouteuse que la montée. 
Au final une approche qui relève plus du parcours 4*4 que de la route, mais qui permet une incursion en montagne avant la découverte des ruines de la cité antique de Sagalassos, à flanc de pentes en position de belvédère. On y admire un joli théâtre et surtout un magnifique nymphée avec cascade fonctionnelle, une anastylose de qualité due aux archéologues belges qui travaillent sur place depuis une vingtaine d’années seulement. Trêve de mots savants, un très beau site archéologique aussi intéressant que les plus connus de Turquie, mais encore heureusement beaucoup plus confidentiel !

vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud
vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud

vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud

au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris
au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris

au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris

le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos

le nymphée de Sagalassos

le théâtre
le théâtre
le théâtre

le théâtre

Partager cet article

Repost0
27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:41

Le 19 octobre 2019

Première journée de ce voyage en Lycie sur le site antique de Termessos, noyé dans la garrigue et la pinède sur un éperon rocheux et déjà visité à 2 reprises. On y trouve effectivement des vestiges de l’époque hellénistique et romaine bien conservés, comme les sarcophages de la nécropole ou le théâtre qui s’ouvre sur un magnifique paysage de montagnes et de falaises, donnant au site un petit air de Machu Picchu Turc.

colchique et premiers vestiges
colchique et premiers vestiges

colchique et premiers vestiges

le théâtre sous le piton rocheux
le théâtre sous le piton rocheux

le théâtre sous le piton rocheux

la nécropole ouest
la nécropole ouest

la nécropole ouest

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 21:32

Le 13 octobre 2019

« l’éperon de Nans », 8 longueurs, partiellement équipé (quelques pitons aux relais et dans les difficultés des longueurs, prévoir de nombreuses sangles et un petit jeu de friends), 5c max
Cotations topo : 3c/4c/4c/marche/3c/4c/4c/4c/4c, cotations ressenties 5a/5b/5c/marche/4a/5c(1pas) puis 5b/4c/5b/5a
Journée d’escalade versant nord de la Sainte-Baume, sur les falaises de calcaire dominant la forêt domaniale éponyme. L’éperon de Nans s’élève depuis cette mer de verdure jusqu’aux pelouses sommitales quelques centaines de mètres à l’ouest du Signal des Béguines, et franchit à son premier tiers la grande vire de la corniche Marcel Estruch connue des randonneurs. Malgré les cotations modestes, c’est un itinéraire assez sérieux pour son approche délicate avec une attaque difficile à trouverdans la forêt dense sans repère évident (se munir impérativement d’une photo de la première longueur), un rocher parfois fragile et à l’adhérence précaire sur le bas (rocher mêlé de mousses et de terre, fissures bouchées de végétation…), des pas d’escalade pas si anodins, un caractère terrain d’aventures affirmé et une ampleur finalement certaine (compter au moins 8 heures voiture-voiture). Même si des pitons protègent la plupart des pas délicats et la plupart des relais, et si les topos laissent en général peu de doutes sur le parcours, il vaut mieux avoir déjà été déniaisé en matière de poses de protections et de recherche d’itinéraire. L’escalade, même si globalement peu soutenue, comporte des passages de 5 non triviaux sur rocher non aseptisé, notamment la fissure de L3, le départ et la dalle de L5 ou le dièdre raide de L6. A noter que la seconde partie au-dessus de la corniche Marcel Estruch s’avère plus raide et grimpante et le rocher meilleur que dans la partie basse sous la vire, au point qu’il ferait sens de commencer la voie sur cette corniche médiane.
Ce n’est pas une voie qui ne vaut que par son escalade, mais un parcours qui relève de l’alpinisme en moyenne montagne, une longue journée qui se savoure en baskets et chaussons, perchés sur un éperon de calcaire blanc au-dessus de la mer de verdure - pour parodier une jolie voie de l’Eissadon… au-dessus de la forêt profonde et verte ! 

le parcours de part et d'autre de la corniche Marcel Estruch, vu depuis le parking

le parcours de part et d'autre de la corniche Marcel Estruch, vu depuis le parking

au départ de L2

au départ de L2

sortie de la fissure malcommode de L3

sortie de la fissure malcommode de L3

dans L4 au-dessus de la vire intermédiaire
dans L4 au-dessus de la vire intermédiaire

dans L4 au-dessus de la vire intermédiaire

sur la dalle de L5

sur la dalle de L5

sortie de L6

sortie de L6

sortie de L7

sortie de L7

dans L8, au-dessus de la mer de verdure
dans L8, au-dessus de la mer de verdure
dans L8, au-dessus de la mer de verdure

dans L8, au-dessus de la mer de verdure

vue vers les lignes de crêtes à l'ouest

vue vers les lignes de crêtes à l'ouest

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 21:30

Le 12 octobre 2019

Retour sur le versant sud du Bau Trauqua au départ du parking du col Sainte-Anne, afin d’explorer le petit chaos dolomitique de pitons et d’aiguilles de calcaire dominant le grand monastère de Notre-Dame des Anges. Le parcours se fera depuis le haut et les crêtes de Bau Trauqua par un vague éperon sud, sur un sentier oublié envahi par la végétation, dont ajoncs et chênes kermès qui imposent le port de pantalons et de manches longues ! On a souvent le choix entre faire le sanglier dans les buisons d’épineux ou le chamois sur les rochers dominant ces buissons, et l’option chamois, même si un peu exposée, s’avère souvent la plus rapide. On y profite d’une ambiance sauvage à quelques encablures de Marseille, en tout cas en faisant abstraction de la ligne haute tension qui défigure ce versant sud de la chaîne de l’Etoile, et d’un cadre de pinède parsemée de chicots de dolomie… et de bâtisses plus ou moins ruinées dans ces vallons au riche patrimoine religieux. Ruines, entre autres de la chapelle du Paradis, grottes aménagées ou oratoires jalonnent en effet le pied de ces falaises et ajoutent une note patrimoniale à ce relief dolomitique très esthétique. Il s’agirait don d’une destination de randonnées nature et culture de premier choix aux portes de Marseille, si la plus la grande partie de cette zone n’était pas une propriété privée d’accès interdit (une signalétique claire en avertit le promeneur en bas depuis la route de Notre-Dame des Anges, mais pas en haut dans l’approche sanglier utilisée ce jour). 

Marseille sous les entrées maritimes depuis le sommet de Bau Trauqua

Marseille sous les entrées maritimes depuis le sommet de Bau Trauqua

le chaos dolomitique sur l'adret de Bau Trauqua

le chaos dolomitique sur l'adret de Bau Trauqua

Notr-Dame des Anges depuis l'éperon sud qui la domine
Notr-Dame des Anges depuis l'éperon sud qui la domine

Notr-Dame des Anges depuis l'éperon sud qui la domine

le vallon immédiatement à l'est, aiguilles de dolomie et oratoire dans sa grotte
le vallon immédiatement à l'est, aiguilles de dolomie et oratoire dans sa grotte

le vallon immédiatement à l'est, aiguilles de dolomie et oratoire dans sa grotte

le chaos rocheux à l'ouest
le chaos rocheux à l'ouest
le chaos rocheux à l'ouest

le chaos rocheux à l'ouest

Notre-Dames des Anges au crépuscule

Notre-Dames des Anges au crépuscule

Partager cet article

Repost0
13 octobre 2019 7 13 /10 /octobre /2019 21:22

Le 12 octobre 2019

Retour dans la grotte marine de Méjean, surtout connue pour sa galerie s’ouvrant sur la mer et ses eaux bleu fluorescent. La cavité comporte en fait une seconde grande galerie, à angle droit sur la gauche en arrivant depuis l’entrée terrestre, invisible sans éclairage, et qui comporte de belles concrétions de calcaire blanc plaquées sur le grès orange au-dessus du lac d’eau de mer. 

la grotte et ses 2 galeries

la grotte et ses 2 galeries

la galerie principale débouchant sur la mer

la galerie principale débouchant sur la mer

la galerie secondaire en cul-de-sac et ses plaquages de concrétions
la galerie secondaire en cul-de-sac et ses plaquages de concrétions

la galerie secondaire en cul-de-sac et ses plaquages de concrétions

couleurs à la sortie dans la garrigue

couleurs à la sortie dans la garrigue

Partager cet article

Repost0
6 octobre 2019 7 06 /10 /octobre /2019 18:36

Le 6 octobre 2019

Itinéraire : la Poussière – Montmorin – GR9A – Revest – la Jolie – vallon de la Jolie – Mont Olympe – vallon du point coté 644 – la Pouilleuse – Clos de Barry – point coté 583 – GR9A - la Poussière
Demi-journée de VTT en boucle sur le versant sud du Mont Olympe au départ de Nans-les-Pins. Après la belle randonnée en VTT les crêtes voisines du Mont Aurélien quelques semaines plus tôt, on retourne sur ces versants sud du Regagnas bien protégés du mistral. La balade du jour fera alterner larges pistes et monotraces, larges et faciles sur le GR9A ou presque fermés dans une végétation devenue inextricable comme au-dessus du Revest, sections de portage dans la raide montée versant ouest du Mont Olympe et fonds de vallon roulants, le tout le plus souvent dans une forêt dense plus agréable que la garrigue dominant plus à l’ouest. Le parcours s’avèrera au final moins panoramique et ludique que sur le mont Aurélien, mais on profitera malgré tout de quelques beaux singles sur le haut du versant est du Mont Olympe ou sur le GR9A, à travers la toponymie imagée des lieux-dits du cru, de « la Jolie » à « la Pouilleuse » en passant par « le Perdu » !

dans la raide montée ouest du Mont Olympe

dans la raide montée ouest du Mont Olympe

au sommet du Mont Olympe puis en haut de son versant est
au sommet du Mont Olympe puis en haut de son versant est

au sommet du Mont Olympe puis en haut de son versant est

en haut du vallon de descente du Mont Olympe

en haut du vallon de descente du Mont Olympe

sur le GR9A
sur le GR9A

sur le GR9A

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 19:15

Suite au voyage à skis sur la Riviera Turque en mars 2019, j’ai été contacté par SkiRando Magazine pour rédiger un article sur cette belle virée sur des pentes jusqu’alors sans doute vierges de skieurs :
http://deprovenceetdailleurs.net/2019/03/kayak-sur-la-riviera-turque.html
Le numéro de la rentrée comprend donc une dizaine de pages consacrées à cette région touristique mais aux montagnes encore sauvages, du ski d’aventure à ambiance patagonienne ou maritime avec tout le confort de la Riviera Turque :

https://www.skirandomag.com/numero37
On y trouve photos, topos et un long récit (que j’ai voulu) décalé à l’instar de celui de l’expédition sponsorisée de 2011 sur les glaciers et parois du Kurdistan Turc : 
http://deprovenceetdailleurs.net/article-cilo-daglari-81641134.html

le ski sur la Riviera Turque en magazine

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 18:53

Le 5 octobre 2019

Journée de randonnée dans le vallon de l’Arc et autour de la Tête de la Baraque, à la découverte des grottes, arches et autres curiosités géologiques dont cette partie du versant sud du Lubéron regorge. La remontée du long vallon de l’Arc sous son couvert forestier parfois dense amène aux nombreuses cavités situées sous le Roque des Bancs, la grotte de « Font Scure » ou celles dites des Vaudois. De belles cavités creusées dans le calcaire coloré et compact, plus ou moins profondes et larges, et où l’on peut parfois observer quelques pipistrelles déjà en hibernation.
On peut ensuite découvrir un peu plus à l’est des grottes traversantes entre les versants nord et sud de la Tête de la Baraque, des tunnels naturels d’accès délicat et confidentiel, dont l’un permet d’ailleurs de franchir une barre pour rejoindre la crête ouest de la Tête de la Baraque et sa lame de rocher panoramique au-dessus de la vallée de la Durance. Il reste alors encore l’arche du Portalas à découvrir dans la descente vers le vallon de la Tapi, une immense ouverture naturelle dans la falaise que le sentier traverse, et qui évoque par ses dimensions ses homologues de Moab en Utah !
Décidément un très beau coing de Provence que ces vallons blottis sous les falaises sud du massif des Cèdres creusées d’innombrables baumes et tunnels, et une randonnée insolite parfois un peu aérienne et grimpante parmi les plus intéressantes du Lubéron !

une des grottes dites des Vaudois

une des grottes dites des Vaudois

les falaises creusées de baumes du haut vallon de l'Arc

les falaises creusées de baumes du haut vallon de l'Arc

dans la grotte de Font Scure
dans la grotte de Font Scure
dans la grotte de Font Scure

dans la grotte de Font Scure

grimpouille dans l'une des grottes voisines

grimpouille dans l'une des grottes voisines

sous les falaises sud

sous les falaises sud

dans les grottes-tunnels à travers la Tête de la Baraque
dans les grottes-tunnels à travers la Tête de la Baraque
dans les grottes-tunnels à travers la Tête de la Baraque
dans les grottes-tunnels à travers la Tête de la Baraque

dans les grottes-tunnels à travers la Tête de la Baraque

la cheminée traversante sous la crête de la Baraque

la cheminée traversante sous la crête de la Baraque

sur la crête de la Baraque

sur la crête de la Baraque

la grande arche du Portalas, une double arche de 25 mètres de haut !
la grande arche du Portalas, une double arche de 25 mètres de haut !
la grande arche du Portalas, une double arche de 25 mètres de haut !

la grande arche du Portalas, une double arche de 25 mètres de haut !

Partager cet article

Repost0
5 octobre 2019 6 05 /10 /octobre /2019 18:49

En octobre 2019

« la Civa », 5 longueurs, équipé, 6a max
Cotations topo : 5c+/5c+/5c/4c/6a, cotations ressenties 6a/5c+/5c+/5a/5c


Retour sur le socle de la Candelle, sa vue panoramique et ses premières longueurs raides et patinées qui échauffent un peu trop vite ! A l’instar de ses voisines du « Temple » ou de « Mahavishnu », la voie de la Civa ne déroge pas à cette règle avec une première longueur verticale, athlétique et un peu patinée qui confine plus au 6a qu’au 5c. Les 2 longueurs suivantes, même si plus en traversée, restent bien soutenues dans le niveau V+, avant que la paroi ne se couche dans L4 pour finir par une jolie dalle facile dans L5. On fera demi-tour en 3 rappels à ce niveau, les 3 longueurs terminales, moins intéressantes, ayant déjà été parcourues 2 fois durant les derniers mois ! Au final de la grimpe en dièdre et fissure un peu à l’ancienne, mais des vues sur la calanque des Pierres Tombées toujours aussi belles.

dans L1

dans L1

dans L2

dans L2

dans L3
dans L3
dans L3

dans L3

dans L4

dans L4

dans L5, face aux calanques de Sugiton et Morgiou
dans L5, face aux calanques de Sugiton et Morgiou

dans L5, face aux calanques de Sugiton et Morgiou

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2019 1 30 /09 /septembre /2019 10:18

Le 29 septembre 2019

Voie " à nous la belle vie" sur le pilier sud-est de la Tête Colombe, 12 longueurs, équipé, 6a max

5b/6a/5c/6a/5c/6a/5c/5c/6a/5a/5c/6a

Après la belle escalade sans trop d’ambiance montagne la veille, on se lance dans une grande voie classique d’ampleur des Cerces, « à nous la belle vie », qui déroule ses 12 longueurs sur le calcaire compact et coloré de la Tour Termier. Une marche d’approche d’environ 800 mètres de dénivelée amène au pays des bouquetins et vautours, mais aussi au pied de cet éperon haut perché, compact et imposant vu de l’attaque, mais où la ligne s’élève de dalles en fissures-dièdres sans jamais dépasser le 6a (parfois bien tassé). On profite durant cette longue et escalade d’un cadre panoramique face aux sommets des Agneaux et au cirque glaciaire du Lautaret, d’où émergent au fil de la montée les sommets déjà blanchis de la Grande Ruine, du Pelvoux et des Ecrins, et d’un rocher non moins beau, le calcaire abrasif et coloré des Cerces avec son grain si particulier. Mais tout cela se mérite, et il faut serrer les crougnes et bien se placer sur ces dalles et dans ces fissures dièdres raides, avec un bon équipement typé montagne, c’est  dire serré dans les pas de 6a et espacé voire très espacé en dessous. On fera demi-tour au sommet de L8 vu l’heure déjà avancée et la fatigue nerveuse d’une grimpe exclusivement en tête ; les rappels dans la voie, un peu délicats au début de par la présence de vires et de longueurs peu rectilignes, se faisant plus faciles sur le bas. Au final une belle journée de montagne sur une grande voie aussi agréable pour le grimpeur que pour le montagnard contemplatif !

les landes de myrtilles en feu sur le versant est des Combeynot
les landes de myrtilles en feu sur le versant est des Combeynot
les landes de myrtilles en feu sur le versant est des Combeynot

les landes de myrtilles en feu sur le versant est des Combeynot

les vautours au-dessus des pitons rocheux

les vautours au-dessus des pitons rocheux

le menu du jour

le menu du jour

edelweiss à l'approche

edelweiss à l'approche

grandes montagnes et petits grimpeurs dans L2
grandes montagnes et petits grimpeurs dans L2
grandes montagnes et petits grimpeurs dans L2

grandes montagnes et petits grimpeurs dans L2

dans la fissure raide et soutenue de L4

dans la fissure raide et soutenue de L4

au départ de la fissure de L5
au départ de la fissure de L5

au départ de la fissure de L5

sur la dalle de L6
sur la dalle de L6

sur la dalle de L6

dans L8
dans L8
dans L8

dans L8

vues sur la Meije et le Pic de la Ponsonnière
vues sur la Meije et le Pic de la Ponsonnière

vues sur la Meije et le Pic de la Ponsonnière

dans les rappels de descente

dans les rappels de descente

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens