1 juin 2019 6 01 /06 /juin /2019 20:53

Les 31 mai et 1er juin 2109

Itinéraire : Pré de Madame Carle – refuge du Glacier Blanc – col de Monêtier – point 3100 sous le col Jean Gauthier – col de Séguret Foran – Pic du Rif – lac de l’Eychauda - Chambran

Sommet : 3500 m

Dénivelée :

J1 : 800 m (1850-2550)

J2 : 1200 m (2550-3350-3100-3500-1700)

Difficulté : 3.3

Courte virée de 2 jours à skis dans le massif des Ecrins, pour la traversée des Dômes de Monêtier, course déjà tentée à 2 reprises, mais sans succès pour cause de mauvaise météo en mai 2016 et d’instabilité du manteau en mai 2017 ! Le troisième essai sera le bon, par des conditions idéales – beau temps et bonne neige de printemps – nonobstant un portage évidemment significatif en ce début juin. Le regel nocturne résistera finalement bien à la chaleur diurne, et on profitera même, moyennant un départ à la frontale du refuge à 5h,  d’une excellente neige de printemps à 8h puis 10h dans les 2 descentes du samedi, sur des versants est qui grillent pourtant au soleil depuis 7h du matin !

Du bon à très bon ski donc, mais encore et surtout dans les contrastes qui font tout le charme du ski de (fin de) printemps : départ et arrivée en tenue d’été dans les alpages fleuris, skis sur le sac et baskets aux pieds, ski entre temps en veste d’hiver et crampons ou skis aux pieds ! La vire du col de Mônetier, qu’on appréhendait un peu faute de préparation suffisante, s’est finalement avérée anodine, un court passage un peu exposé mais large, peu raide et bien tracé, et la remontée du raide versant nord du pic de Dormillouse, désormais déglacé, se fait facilement et rapidement en crampons à condition de respecter un horaire martinal dans cet ubac qui prend le soleil tôt en matinée de juin. On appréciera ensuite jusqu’au Pic du Rif  une ambiance peu commune sur la calotte glaciaire suspendue : un immense faux-plat face aux lignes de crêtes et à la plaine du Pô noyés dans la brume vers l’est, avant une descente presque parfaite sur une neige lisse et soyeuse en cours de dégel, jusqu’au lac de l’Eychauda qui commence à sourdre dans des teintes bleutées de sa couverture hivernale. La suite se passera dans les névés puis les ravines de la Coste du Laou (plutô viser le sentier d’été bien tracé que ces raides pentes d’éboulis et de pelouse alpine) avant un vallon de Chambran magnifié par son tapis de fleurs, belle ambiance printanière pour clôturer cette saison de ski de randonnée, un grand cru par la permanence inhabituelle de bonnes conditions, qui s’achève donc début juin et qui aurait pu commencer fin octobre si l’automne n’avait pas été dévolu aux voyages !

J1 : c'est le printemps, les mélèzes et les skieurs sont court-vêtus

J1 : c'est le printemps, les mélèzes et les skieurs sont court-vêtus

J1 : les méandres du torrent de Saint-Pierre

J1 : les méandres du torrent de Saint-Pierre

J1 : sous les cornes de Clouzis

J1 : sous les cornes de Clouzis

J1 : crépuscule sur le Coup de Sabre et les Ailefroide

J1 : crépuscule sur le Coup de Sabre et les Ailefroide

J2 : aube sur le glacier Jean Gauthier
J2 : aube sur le glacier Jean Gauthier
J2 : aube sur le glacier Jean Gauthier
J2 : aube sur le glacier Jean Gauthier

J2 : aube sur le glacier Jean Gauthier

J2 : sur la vire du col de Monêtier

J2 : sur la vire du col de Monêtier

J2 : descente versant est du col du Monêtier
J2 : descente versant est du col du Monêtier

J2 : descente versant est du col du Monêtier

J2 :  remontée en crampons face nord du pic de Dormillouse
J2 :  remontée en crampons face nord du pic de Dormillouse
J2 :  remontée en crampons face nord du pic de Dormillouse

J2 : remontée en crampons face nord du pic de Dormillouse

J2 : vue sur le glacier des Violettes depuis le col de Séguret Foran

J2 : vue sur le glacier des Violettes depuis le col de Séguret Foran

J2 : panorama du sommet du Pic du Rif, du Pelvoux à la Meije
J2 : panorama du sommet du Pic du Rif, du Pelvoux à la Meije
J2 : panorama du sommet du Pic du Rif, du Pelvoux à la Meije

J2 : panorama du sommet du Pic du Rif, du Pelvoux à la Meije

J2 : au Seuil du Rif

J2 : au Seuil du Rif

J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran
J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran
J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran
J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran
J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran

J2 : moquette sur le glacier de Séguret Foran

J2 : avalanches passées ou à venir sur les dalles moutonnées en bas du glacier de Séguret Foran
J2 : avalanches passées ou à venir sur les dalles moutonnées en bas du glacier de Séguret Foran

J2 : avalanches passées ou à venir sur les dalles moutonnées en bas du glacier de Séguret Foran

J2 ; au lac de l'Eychauda
J2 ; au lac de l'Eychauda
J2 ; au lac de l'Eychauda
J2 ; au lac de l'Eychauda

J2 ; au lac de l'Eychauda

J2 : derniers névés sous le Rocher du Piéron

J2 : derniers névés sous le Rocher du Piéron

J2 : dans le vallon de Chambran
J2 : dans le vallon de Chambran
J2 : dans le vallon de Chambran
J2 : dans le vallon de Chambran

J2 : dans le vallon de Chambran

Partager cet article

Repost0
30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 17:58

Le 30 mai 2019

Découverte de la route du massif de l’Etoile entre Mimet et l’ancien ermitage de Notre-Dame des Anges, le chemin de Notre-Dame des Anges (ou « route » d’Allauch à Mimet). C’est un axe de circulation ancien, maintenant fermé à la circulation motorisée, et qui permet tout au long de ses oratoires de découvrir la grande bâtisse (désormais privée) de l’hôtellerie de Notre-Dame des Anges (l’ermitage ayant disparu), ou des points de vue sur la rade de Marseille, le tout au milieu des surprenantes falaises de dolomie ruiniformes caractéristiques du massif de l’Etoile. 
L’érosion a découpé le rocher en sculptures aux formes parfois anthropomorphiques : aiguilles, arches, tables suspendues, qui donnent aux vallons des allures de chaos dolomitique, à quelques encablures de Marseille. Une géologie insolite et magnifique, des panoramas magnifiques sur la rade, on pourrait profiter d’un site naturel exceptionnel si ce n’est que là aussi l’urbanisation a laissé ses stigmates sous la forme de grands pylônes et lignes très haute-tension qui défigurent ce versant sud de l’Etoile. Quoi qu’il en soit, cette route constitue un but de choix de randonnée pédestre ou cyclotouriste facile et rapide, qui plus est peu fréquenté, dans ce massif oublié des randonneurs qui lui préfèrent les calanques ou les Saintes ; il faudra par contre bien travailler ses cadrages et ne pas trop lever les yeux pour s’abstraire de la pollution visuelle électrique !

au départ, l'attelage sous le col Sainte-Anne

au départ, l'attelage sous le col Sainte-Anne

sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie
sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie
sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie
sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie
sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie

sur la route fermée, au-dessus de la rade de Marseille dans les boules de dolomie

le cirque de falaises juste à l'ouest de Notre-Dame des Anges
le cirque de falaises juste à l'ouest de Notre-Dame des Anges
le cirque de falaises juste à l'ouest de Notre-Dame des Anges
le cirque de falaises juste à l'ouest de Notre-Dame des Anges

le cirque de falaises juste à l'ouest de Notre-Dame des Anges

Notre-Dame des Anges sous ses rochers

Notre-Dame des Anges sous ses rochers

Partager cet article

Repost0
30 mai 2019 4 30 /05 /mai /2019 17:57

Le 28 mai 2019

Exploration en VTT du vallon situé sous le fort de Figuerolles, où j’avais cru distinguer un sentier le dimanche. La sente, peu marquée à travers la garrigue de kermès et d’ajoncs, ne peut en fait se pratiquer qu’à pieds et permet de rejoindre par quelques pas de désescalade un peu délicats (mais peu exposés) le sentier littoral près du Cap Ragnon, autant dire que le trajet se soldera par des rayures sur les mollets et du portage de vélo sur le dos ! Le retour se fera donc plutôt par la valeur sûre du vallon des Fontêtes, tout en roulage et sans épineux...

paysages caractéristiques de la côte bleue et restanque
paysages caractéristiques de la côte bleue et restanque
paysages caractéristiques de la côte bleue et restanque

paysages caractéristiques de la côte bleue et restanque

beau point de vue sur la calanque de Figuerolles et les monolithes de dolomie
beau point de vue sur la calanque de Figuerolles et les monolithes de dolomie
beau point de vue sur la calanque de Figuerolles et les monolithes de dolomie
beau point de vue sur la calanque de Figuerolles et les monolithes de dolomie

beau point de vue sur la calanque de Figuerolles et les monolithes de dolomie

Partager cet article

Repost0
28 mai 2019 2 28 /05 /mai /2019 08:56

Le 26 mai 2019

Parcours de la route Pompidou en aller-retour, un ruban de bitume construit sous la présidence Pompidou pour desservir une cité balnéaire finalement jamais construite. Il en reste cette route interdite à la circulation motorisée et qui offre donc un parcours facile à vélo (un vélo classique suffit) entre les chicots de calcaire de la chaîne de la Nerthe, face au front de mer de Marseille visible entre les escarpements. On peut alors rejoindre au bout de la route le fort de Figuerolles et ses ruines de batterie en position panoramique face à la rade de Marseille, où l’on pourra observer de très près sur un rocher une grosse couleuvre, opportuniste par un des intermèdes de soleil de ce mois de mai frais et nuageux.

sur la route interdite à la circulation, devant les tours de calcaire... et de béton

sur la route interdite à la circulation, devant les tours de calcaire... et de béton

au bout de la route, le fort de Figuerollles, ses ruines entre mer et genêts à balais...
au bout de la route, le fort de Figuerollles, ses ruines entre mer et genêts à balais...
au bout de la route, le fort de Figuerollles, ses ruines entre mer et genêts à balais...

au bout de la route, le fort de Figuerollles, ses ruines entre mer et genêts à balais...

.... et ses couleuvres (à échelons ?)... non, on  ne peut pas la caresser !

.... et ses couleuvres (à échelons ?)... non, on ne peut pas la caresser !

Partager cet article

Repost0
24 mai 2019 5 24 /05 /mai /2019 18:12

Le 24 mai 2019

Descente impromptue du canyon de Fosso del Bagno à l’occasion d’un déplacement en Italie. Lorsqu’on se rapproche sur les routes d’Ombrie du point de départ du canyon près du village fortifié de Parrano, à travers collines couvertes de forêts denses et villages médiévaux perchés, on a peine à imaginer que le couvert des feuillus cache de beaux canyons encaissés. Le canyon de Fosso del Bagno ne se dévoile d’ailleurs qu’au dernier moment, en traversant le torrent à gué pour grimper sur sa rive droite, avec en ligne de mire le bel encaissement final noyé sous la verdure. C’est un canyon court et d’approche rapide, et donc bien adapté à une session en début de matinée avant un avion à prendre à Rome (à 2 heures de route) en début d’après-midi, mais absolument magnifique dans sa portion finale où en une grosse demi-heure se succèdent grandes arches naturelles, encaissement extrêmes, vasques siphonnantes… le tout dans un calcaire stratifié, moussu vert sur le haut et gris décoré de silex sur le bas. Un mini-canyon, qui se descend en une grosse heure, qui plus est ludique car richement doté en toboggans et sauts, et qui serait majeur s’il était un peu plus long. Vu l’heure très matinale (néoprène enfilée à 7h45) je n’aurais croisé personne de la descente, si ce n’est un chevreuil durant la reconnaissance de l’approche la veille au soir, et qu’il a fallu effaroucher pour poursuivre sur le sentier !

dans l'approche à 7h30, des reliefs doux... qui cachent de beaux canyons

dans l'approche à 7h30, des reliefs doux... qui cachent de beaux canyons

dans la première partie, calcaire stratifié moussu
dans la première partie, calcaire stratifié moussu
dans la première partie, calcaire stratifié moussu

dans la première partie, calcaire stratifié moussu

l'encaissement et l'arche de la partie médiane
l'encaissement et l'arche de la partie médiane

l'encaissement et l'arche de la partie médiane

le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale
le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale

le très beau rocher stratifié et à inclusions de silex de la partie finale

étendoir en tôles

étendoir en tôles

Partager cet article

Repost0
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 17:13

Le 19 mai 2019

Randonnée roulante sur le plateau de Vitrolles au départ du centre équestre sur des singles pour la plupart faciles et plats, mais esthétiques sur le rocher de Vitrolles et son mélange de calcaire blanc et d’argiles et grès rouges, parfois en corniche sur les plateaux suspendus. Ici comme la veille et malgré le ciel plombé on profitera de la flore en pleine explosion de couleurs printanière, tout particulièrement près du départ où coquelicots et chardons bleus monopolisent certaines zones pour le plus grand bonheur des yeux… et malheur des mollets !

près des escarpements caractéristiques du plateau

près des escarpements caractéristiques du plateau

les monotraces dans la garrigue
les monotraces dans la garrigue

les monotraces dans la garrigue

chardons et coquelicots sur les terres pauvres proches du départ
chardons et coquelicots sur les terres pauvres proches du départ

chardons et coquelicots sur les terres pauvres proches du départ

Partager cet article

Repost0
19 mai 2019 7 19 /05 /mai /2019 17:01

Le 18 mai 2019

Itinéraire : Chantegrive - Plaine de Sui - fort de Niolon Haut - Niolon - chemin de la Bergerie - crête est des Fontêtes - fort de Figuerolles - fond du vallon des Fontêtes - vallon de l'Estrassissaïre - chemin de la Bergerie - Plaine de Sui - Chantegrive

Retour en vélo sur les monotraces du massif de la Nerthe, vers les (ruines de) forts qui dominent Niolon. Le printemps, plus avancé dans le calendrier que sur le thermomètre, a fait fleurir la garrigue, et on ne sait plus où donner des yeux  entre les bords de single tachetés de blanc et de jaune, l’horizon qui se perd dans le bleu de la Méditerranée… et surtout  les nombreux obstacles, racines et rochers qu’il s’agit d’éviter sous peine de salto au-dessus du vélo. La descente raide et technique des lacets du sentier entre Niolon et son fort haut se déroulera d’ailleurs avec moins d’accrocs que lors de mes débuts en VTT 3 ans plus tôt, ainsi que celle du single reliant la route Pompidou au croisement de La Vesse !

devant le fort de Niolon Haut

devant le fort de Niolon Haut

descente du fort de Niolon haut sur Niolon
descente du fort de Niolon haut sur Niolon
descente du fort de Niolon haut sur Niolon

descente du fort de Niolon haut sur Niolon

au début de la route Pompidou

au début de la route Pompidou

sur les crêtes de Fontêtes
sur les crêtes de Fontêtes
sur les crêtes de Fontêtes
sur les crêtes de Fontêtes

sur les crêtes de Fontêtes

sur le sentier muletier au-dessus de la calanque de Figuerolles
sur le sentier muletier au-dessus de la calanque de Figuerolles
sur le sentier muletier au-dessus de la calanque de Figuerolles

sur le sentier muletier au-dessus de la calanque de Figuerolles

Partager cet article

Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 18:11

En mai 2019
Voie « le pin rassis »
3 longueurs, équipé, 6c max
A mon sens 5b+/6c/5c+


Retour sur la face ouest du rocher Saint-Michel, un large pan de falaises de moins de cent mètres de haut situé en haut du cirque des Goudes, et à mon sens l’un des meilleurs spots de grimpe after work. Une approche courte, des voies de 3 à 5 longueurs sur un rocher magnifique encore neuf, le tout face aux Lames et à la mer qui s’ouvre à l’ouest font qu’on ne se lasse pas de parcourir les nombreuses voies de ce secteur. Les 2 dernières longueurs de la voie du « pin rassis » offrent une belle escalade variée en fissure, dièdre et dévers, dont une magnifique fissure dans L2 plein gaz, à Dülfer puis à verrous, dans une difficulté soutenue dans le 6b (et même au-delà dans la fissure à doigts – inhabituelle en calcaire - de la fin, sauf pour ceux qui rentrent des cracks de l’Utah !). La dernière longueur permet de soulager les bras sur un rocher moins raide et technique, mais est encore dotée d’un beau final en petit surplomb puis dièdre lisse. 
On redescendra une nouvelle fois par les 2 rappels de la grotte de l’ermite, face à la mer et au cirque de falaises rosis par le soleil couchant, et devant les dégaines laissées dans des v(t)oies dont la simple vue fait frémir !

tracé des 3 longueurs de la voie

tracé des 3 longueurs de la voie

dans L1
dans L1

dans L1

dans L2 et sa fissure à doigts
dans L2 et sa fissure à doigts

dans L2 et sa fissure à doigts

dans L3
dans L3
dans L3

dans L3

départ des 2 rappels de la grotte de l'ermite
départ des 2 rappels de la grotte de l'ermite

départ des 2 rappels de la grotte de l'ermite

dans le dernier rappel en fil d'araignée, devant le Rocher des Goudes et les Lames
dans le dernier rappel en fil d'araignée, devant le Rocher des Goudes et les Lames

dans le dernier rappel en fil d'araignée, devant le Rocher des Goudes et les Lames

ciste coloré par le crépuscule

ciste coloré par le crépuscule

Partager cet article

Repost0
16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 18:06

En mai 2019

Courte virée en VTT dans le vallon du Bon Jean, un long vallon encaissé qui descend du plateau de Valtrède à la plage du Rouet, et constitue un objectif de choix en VTT avec son long single taillé dans la garrigue. L’incendie de juillet 2016 a fait disparaître la pinède, maintenant remplacée par le kermès bien sûr, mais aussi beaucoup de coronille, genêts à balais et de cistes plus colorés… et moins piquants ! A défaut d’ombre, on roule donc au milieu de véritables parterres de fleurs jaunes ou blanches, des barres de calcaire mis à nu par l’incendie… et des troncs calcinés.

au fond du vallon du Bon Jean

au fond du vallon du Bon Jean

le vallon débouchant à la calanque des eaux salées, un petit paradis avec pinède et source jusqu'au feu de juillet 2016

le vallon débouchant à la calanque des eaux salées, un petit paradis avec pinède et source jusqu'au feu de juillet 2016

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 18:02

Le 12 mai 2019
Itinéraire : Pont de la Cascade – pas de la Grand Barre – lac du Trou de l’Aigle – combe du Pelat – Mont Pelat en aller-retour (avec un petit bonus à la descente sous le lac du Trou de l’Aigle)
Sommet : 3050 m
Dénivelée : 1300 m (2050-2800-2650-3050-2550-2800-2050) 
Difficulté : 3.1


Virée de 2 jours en Haute-Ubaye, au départ des cols récemment dégagés et ouverts qui permettent de partir skis aux pieds de la voiture. On fera vite demi-tour le samedi sur la route du col de la Bonette, sous les averses orageuses et sur une neige pourrie par l’absence de regel nocturne, mais se rattrapera dimanche au départ de la route du col de la Cayolle. Les pentes du Mont Pelat nous offriront une excellente neige de printemps, restant ferme mais soyeuse jusque tard dans l’après-midi, le tout sous un soleil haut dans le ciel mais bas dans les températures. Du grand ski de printemps donc, où l’on évolue entre crocus du bas et corniches du haut, et dans les beaux paysages de montagne du Haut-Verdon, grands lacs encore gelés, méandres de torrent (appelé « Serpentine » !), combes dominées de falaises… où s’ébattent skieurs ou lagopèdes (2 encore blancs croisés ce jour).

au départ, dans le mélézin déformé par la reptation du manteau

au départ, dans le mélézin déformé par la reptation du manteau

dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre

dans la montée au Pas de la Grand Barre

dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos
dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos

dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos

vue du sommet du Pelat vers le Mercantour et l'Argentera

vue du sommet du Pelat vers le Mercantour et l'Argentera

descente de la combe du Pelat
descente de la combe du Pelat

descente de la combe du Pelat

vue vers le replat du ravin de Méouille

vue vers le replat du ravin de Méouille

sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre

sur la moquette, sous la Grand Barre

la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman
la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman

la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens