16 mai 2019 4 16 /05 /mai /2019 18:06

En mai 2019

Courte virée en VTT dans le vallon du Bon Jean, un long vallon encaissé qui descend du plateau de Valtrède à la plage du Rouet, et constitue un objectif de choix en VTT avec son long single taillé dans la garrigue. L’incendie de juillet 2016 a fait disparaître la pinède, maintenant remplacée par le kermès bien sûr, mais aussi beaucoup de coronille, genêts à balais et de cistes plus colorés… et moins piquants ! A défaut d’ombre, on roule donc au milieu de véritables parterres de fleurs jaunes ou blanches, des barres de calcaire mis à nu par l’incendie… et des troncs calcinés.

au fond du vallon du Bon Jean

au fond du vallon du Bon Jean

le vallon débouchant à la calanque des eaux salées, un petit paradis avec pinède et source jusqu'au feu de juillet 2016

le vallon débouchant à la calanque des eaux salées, un petit paradis avec pinède et source jusqu'au feu de juillet 2016

Partager cet article

Repost0
12 mai 2019 7 12 /05 /mai /2019 18:02

Le 12 mai 2019
Itinéraire : Pont de la Cascade – pas de la Grand Barre – lac du Trou de l’Aigle – combe du Pelat – Mont Pelat en aller-retour (avec un petit bonus à la descente sous le lac du Trou de l’Aigle)
Sommet : 3050 m
Dénivelée : 1300 m (2050-2800-2650-3050-2550-2800-2050) 
Difficulté : 3.1


Virée de 2 jours en Haute-Ubaye, au départ des cols récemment dégagés et ouverts qui permettent de partir skis aux pieds de la voiture. On fera vite demi-tour le samedi sur la route du col de la Bonette, sous les averses orageuses et sur une neige pourrie par l’absence de regel nocturne, mais se rattrapera dimanche au départ de la route du col de la Cayolle. Les pentes du Mont Pelat nous offriront une excellente neige de printemps, restant ferme mais soyeuse jusque tard dans l’après-midi, le tout sous un soleil haut dans le ciel mais bas dans les températures. Du grand ski de printemps donc, où l’on évolue entre crocus du bas et corniches du haut, et dans les beaux paysages de montagne du Haut-Verdon, grands lacs encore gelés, méandres de torrent (appelé « Serpentine » !), combes dominées de falaises… où s’ébattent skieurs ou lagopèdes (2 encore blancs croisés ce jour).

au départ, dans le mélézin déformé par la reptation du manteau

au départ, dans le mélézin déformé par la reptation du manteau

dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre
dans la montée au Pas de la Grand Barre

dans la montée au Pas de la Grand Barre

dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos
dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos

dans la combe du Pelat, au-dessus du lac d'Allos

vue du sommet du Pelat vers le Mercantour et l'Argentera

vue du sommet du Pelat vers le Mercantour et l'Argentera

descente de la combe du Pelat
descente de la combe du Pelat

descente de la combe du Pelat

vue vers le replat du ravin de Méouille

vue vers le replat du ravin de Méouille

sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre
sur la moquette, sous la Grand Barre

sur la moquette, sous la Grand Barre

la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman
la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman

la veille, sous les averses orageuses du col de la Bonette, et le matin même, le clocher de l'église de Barcelonnette, reconstruite en style roman

Partager cet article

Repost0
10 mai 2019 5 10 /05 /mai /2019 17:26

Voie "le syndrôme de Lime", 7 longueurs, équipé, 6b+ max
A mon sens 6a+/6b+/6a+/6b/6b (1 pas)/6a+ (soutenu)/6a


Retour sur les falaises du Cap Canaille, près du secteur du Draïoun, là où la géologie particulière des lieux devient la plus insolite et grandiose dans un trois-feuilles de grès, calcaire et conglomérat sculpté en trous à nids d’abeille, tablettes, gargouilles… La voie du « syndrôme de Lime » déjà parcourue en 2013 louvoie à travers ce rocher tridimensionnel par une ligne variée en dalle, dévers, fissure, dièdre dans une difficulté proche du 6a/6a+ moyennant quelques pas plus durs bien protégés (à l’exception de L2). On retiendra surtout L2 en traversée à placements sur rondeurs de grès, L6 en mur raide et fin de poudingue (le rocher que je préfère sans doute dans ces falaises, malgré la peur de voir chaque galet se déchausser sous les mains ou les chaussons) ou L7 en tablettes déversantes comme souvent à Canaille !

au départ de L2

au départ de L2

dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès
dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès
dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès
dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès
dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès

dans la belle L3 en traversée déversante sur rondeurs de grès

au départ de L4

au départ de L4

sortie de L5

sortie de L5

sur le poudingue de L7
sur le poudingue de L7

sur le poudingue de L7

dans L8
dans L8

dans L8

lumières sur les calanques et le chaos dolomitique vers la grotte des émigrés
lumières sur les calanques et le chaos dolomitique vers la grotte des émigrés

lumières sur les calanques et le chaos dolomitique vers la grotte des émigrés

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 19:47

Le 5 mai 2019

Itinéraire : parking des 4 chênes – Cambon – chapelle Saint-Jean – les Cros Davis – le Clos de Monsieur Aubert – fontaine de Guillandière – vallon de Guillandière – la Caire de Piourian – l’Escaillon – collet Redon - parking des 4 chênes


En ce jour de mistral tempêtueux, on va s’abriter à l’est, dans la forêt de la Sainte-Baume, loin du couloir rhodanien balayé par des rafales proches des records. Le parcours au départ du parking des 4 chênes permet de découvrir sur (pas mal de) pistes et (quelques) singles les ruines du château de Rougiers (qui dominent le village éponyme), la source de Guillandière ou les curieuses zones de karst et de lapiaz situées près de l’Escaillon. Et si l’hiver monopolise encore le thermomètre, avec une  température qui plafonnera toute la journée sous les 10°C et le port de la veste polaire y compris à la montée, c’est bien le printemps par terre, avec des parterres ([sic]) de fleurs ici comme ailleurs en Provence ! On aura également l’occasion de voir devant les roues un petit échantillon de la riche faune de cette grande forêt humide de feuillus – chose inhabituelle en Provence : renard, lapin… Encore un joli coing de Provence verte découvert, et qui se prête parfaitement au VTT avec son relief doux et la présence de nombreuses pistes ou monotraces.

ruines du château de Rougiers
ruines du château de Rougiers

ruines du château de Rougiers

la fontaine de la Guillandière

la fontaine de la Guillandière

VTT à Rougiers
le karst et les lits asséchés près de l'Escaillon
le karst et les lits asséchés près de l'Escaillon

le karst et les lits asséchés près de l'Escaillon

le Grand Gaudin ([sic])

le Grand Gaudin ([sic])

iris des garrigues

iris des garrigues

Partager cet article

Repost0
6 mai 2019 1 06 /05 /mai /2019 19:45

Le 4 mai 2019

Balade sur le sentier littoral de la côte bleue côté Estaque, entre le chemin du Resquiadou et la calanque du Coucourdier, dans la garrigue embellie par le cyste, la valériane ou la coronille en explosion de couleurs. Mais puisqu’on est aux portes de Marseille, la ville et l’histoire ont là aussi laissé leurs stigmates : bunker allemand de la seconde guerre mondiale appelé aussi « batterie du Rove », voie de chemin de fer au-dessus du trait de côte, grands viaducs dominant les criques… 
Le coin reste malgré tout peu fréquenté en regard de sa proximité de la métropole marseillaise, surtout par rapport aux calanques, et offre de très belles criques souvent désertes, même si certains quotidiens locaux croient bon de plagier des photos et du texte (erreur de toponymie inclue) pris sur ce site ! A voir ce qu’il se passe actuellement aux sources de l’Huveaune, victimes depuis peu de sur-fréquentation à cause d’une publication sur un réseau social devenue virale, autant que ce site heureusement d’accès non trivial reste confidentiel…

la calanque de l'Establon sous son viaduc

la calanque de l'Establon sous son viaduc

valériane, ciste et chèvrefeuille en fleurs
valériane, ciste et chèvrefeuille en fleurs
valériane, ciste et chèvrefeuille en fleurs

valériane, ciste et chèvrefeuille en fleurs

dans les couloirs de la batterie du Rove

dans les couloirs de la batterie du Rove

vers la crique du Coucourdier
vers la crique du Coucourdier

vers la crique du Coucourdier

rue (attention fleur urticante), mauve royale et chrysanthème couronné
rue (attention fleur urticante), mauve royale et chrysanthème couronné
rue (attention fleur urticante), mauve royale et chrysanthème couronné

rue (attention fleur urticante), mauve royale et chrysanthème couronné

Partager cet article

Repost0
1 mai 2019 3 01 /05 /mai /2019 20:37

Le 1er mai 2019


Doigt de Dieu, 4 longueurs, partiellement équipé (L2 et L3 n’ont que les relais équipés), 6b max
6b/5b/5b/6b
Babel Tower, 2 longueurs, équipé, 6c max
6b/6c


Sortie à la journée vers En Vau et Castelvieil, au départ de la route de la Gineste, vu la fermeture de la route de la Gardiole. L’approche en VTT, sur une route désormais interdite et donc (presque) déserte, puis sur de larges pistes, permet de rejoindre rapidement la calanque d’En Vau, de manière ludique et agréable. On grimpera cette fois sur la classique de l’intégrale du Doigt de Dieu, de calcaire qui domine à l’est le fjord d’En Vau et dont le profil de monolithe est caractéristique depuis la plage. Sur ce Doigt de Dieu, à la différence de son homologue du massif du Pelvoux, le réchauffement climatique, la fonte du permafrost et le recul glaciaire ne causent pas de gros éboulements ; par contre des décennies de chaussons de grimpeurs ont défilé sur ces longueurs jusqu’à par endroits lustrer le rocher ! On remontera donc cette centaine de mètres sur les traces de la patine, particulièrement prononcée dans le 6b du départ de L1, dont l’équipement très serré permet malgré tout de passer. Les secondes et troisième longueurs, comprenant des pas de petit 5 en cotation moderne, ne sont pas qu’une liaison entre les raides longueurs inaugurale et finale, et offrent une escalade sur friends parfois malcommode au-dessus des nombreuses nuances de bleu de la calanque, avant une dernière longueur en 6b (longueur de droite) difficile sur 1 pas bien protégé. La longueur de gauche en 6a, qu’on gravira également après un rappel du sommet, s’avérera en fait plus sérieuse avec son équipement plus espacé et sa fissure patinée !
On rejoint alors la brèche de Castelvieil en passant par la plage bondée, et, après l’ambiance parc d’attractions de la calanque d’En Vau et sa foule de jour férié ensoleillé, on retrouve le calme et la solitude sitôt franchi le Trou du Canon. La voie « Babel Tower », proche de « Claudia ou l’héréside dénudée » parcourue 1 an plus tôt, est aussi courte que belle, et remonte sur 2 longueurs l’éperon d’un magnifique pilier décollé (qui rappelle le final du « chemin du Roucas Blanc »), puis, après un pas au-dessus du vide qui sépare ce pilier du reste de la paroi, un mur raide et technique en 6c bien équipé avant une longue goulotte fine et technique (qui rappelle la goulotte de « cathédrales de pierre »). Avec de la belle escalade en dévers, dalle ou dièdre évasé (ou plutôt goulotte), Castelvieil en guise de cadre, la mer qui bas sous les chaussons et les rochers aux formes fantasmagoriques, c’est une toute-petite-grande-voie majeure à mon sens !
Encore donc une belle journée de calanquisme en chaussons, VTT ou randonnée pédestre, aussi plaisante pour la grimpe par elle-même que pour son approche… roulante,  la dégustation d’asperges sauvages (rares cette année après un hiver historiquement sec) et l’observation d’un phasme (mal camouflé en brindille brune sur calcaire blanc !) au pied de Babel Tower.

parking du col de la Gardiole, 1er mai 2019, 10h30

parking du col de la Gardiole, 1er mai 2019, 10h30

la calanque d'En Vau vu de sa rive est

la calanque d'En Vau vu de sa rive est

dans L1 de l'"intégrale du Doigt de Dieu"

dans L1 de l'"intégrale du Doigt de Dieu"

dans L2 de l'"intégrale du Doigt de Dieu"

dans L2 de l'"intégrale du Doigt de Dieu"

rappel du sommet du Doigt

rappel du sommet du Doigt

dans la variante en 6a de la dernière longueur de L1 de l'intégrale du Doigt de Dieu

dans la variante en 6a de la dernière longueur de L1 de l'intégrale du Doigt de Dieu

rappel de descente du sommet Doigt (bis)

rappel de descente du sommet Doigt (bis)

rappel de descente vers la calanque
rappel de descente vers la calanque

rappel de descente vers la calanque

vues du Trou du Canon et de l'arche de la traversée Ramond
vues du Trou du Canon et de l'arche de la traversée Ramond

vues du Trou du Canon et de l'arche de la traversée Ramond

dans L1 de "Babel Tower"
dans L1 de "Babel Tower"

dans L1 de "Babel Tower"

phasme au départ de la voie
phasme au départ de la voie

phasme au départ de la voie

retour roulant au col de la Gardiole

retour roulant au col de la Gardiole

Partager cet article

Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 20:58

Le 28 avril 2019

Itinéraire : le Bourget -Turge de Peyron - fond du cirque nord de la cîme de la Charvie- couloir nord-ouest de la cîme de la Charvie en aller-retour - le Bourget 
Sommet : 2750 m
Dénivelée : 1200 m (1850-2750-2400-2700-1850)
Difficulté : 4.2 dans le couloir  nord-ouest, 100 mètres à 45° étroits


En cette fin janvril, après avoir renoncé au pic de Rochebrune à cause d'une piste d'accès encore enneigée et du fort vent au-dessus du col des Portes (volutes de neige visibles du bas), découverte du beau et sauvage cirque nord de la cîme de la Charvie, riche en couloirs. On enchaînera le versant est du Turge de Peyron, en bonne poudreuse un peu lourde puis un couloir improvisé menant à une brèche sur l'arête nord-est, à l'ouest du point coté 2719. Magnifique ambiance dans ce couloir plâtré de fraîche, raide et encaissé, dominé par des gendarmes de calcaire, mais la croûte se fera de moins en moins portante plus bas, bien loin de la grosse poudreuse dont on aura profité la veille face nord de Costa Rouenda... Avec cette neige encore insuffisamment transformée en toutes orientations et altitudes, on a aura donc beaucoup cassé la croûte, malheureusement pas que pour le pique-nique ! A noter que de nombreuses et grosses plaques sont parties récemment dans la face nord de la cîme de la Charvie ; il ne fallait pas bon être en montagne durant l'épisode de pluie jusqu'à 2400 m du mercredi…

stalactites de torrent

stalactites de torrent

dans le mélézin
dans le mélézin
dans le mélézin

dans le mélézin

honni soit qui mal y pense

honni soit qui mal y pense

janvril, fistuleuses de glace
janvril, fistuleuses de glace

janvril, fistuleuses de glace

on ne cassera pas la croûte ici (mais plus tard, surtout à la descente...)
on ne cassera pas la croûte ici (mais plus tard, surtout à la descente...)

on ne cassera pas la croûte ici (mais plus tard, surtout à la descente...)

dans la poudreuse (un peu) lourde mais (assez) bonne
dans la poudreuse (un peu) lourde mais (assez) bonne
dans la poudreuse (un peu) lourde mais (assez) bonne

dans la poudreuse (un peu) lourde mais (assez) bonne

vue d'en face sur les Z et les sinus

vue d'en face sur les Z et les sinus

dans le couloir nord-ouest, gros brassage à la montée
dans le couloir nord-ouest, gros brassage à la montée
dans le couloir nord-ouest, gros brassage à la montée
dans le couloir nord-ouest, gros brassage à la montée

dans le couloir nord-ouest, gros brassage à la montée

sous la brèche sommitale

sous la brèche sommitale

cela n'est pas aussi bon à descendre que ça en a l'air

cela n'est pas aussi bon à descendre que ça en a l'air

rare passage en moquette au-dessus du Bois du Bourget

rare passage en moquette au-dessus du Bois du Bourget

Partager cet article

Repost0
28 avril 2019 7 28 /04 /avril /2019 20:56

Le 17 avril 2019

Itinéraire : Costa Rouenda au départ de la station des Orres, montée par l’arête est, descente par la face nord
Sommet : 2750 m
Dénivelée : 1100 m
Difficulté : 3.3


Sur la route du Briançonnais arrêt dans l’Embrunais au-dessus des Orres. On skiera la large et longue face nord de Costa Rouenda bien visible de la vallée de la Durance, un pan incliné ouvent en neige poudreuse. Avec les chutes de neige des jours précédents et le froid bien installé la journée ne dérogera pas à la règle, avec donc une grosse épaisseur de fraîche (jusqu’à 60 cm), qui s’alourdit un peu sous 2300 m. Le bas du vallon de Muretier puis le mélézin seront skiés dans une neige plus printanière, qui plus est au cœur de l’après-midi, mais restant portante jusqu’au déchaussage à 1800 mètres, devant les stigmates de la très grosse avalanche partie versant est de la crête de la Mazelière. Une belle neige donc en cette fin de mois d’avril hivernale, même si l’arrivée dans les prairies parsemées de crocus rappellera in fine le calendrier !

la face nord au départ

la face nord au départ

dans le vallon de l'Eissalete puis sur l'arête est, avant de surprendre un lagopède
dans le vallon de l'Eissalete puis sur l'arête est, avant de surprendre un lagopède

dans le vallon de l'Eissalete puis sur l'arête est, avant de surprendre un lagopède

descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !
descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !
descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !
descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !
descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !
descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !

descente dans 20 à 50 cm de poudreuse !

plus bas le printemps
plus bas le printemps
plus bas le printemps

plus bas le printemps

Partager cet article

Repost0
22 avril 2019 1 22 /04 /avril /2019 17:18

Le 21 avril 2019

Eperon de droite, sortie par la dernière longueur d'"Andromède", 4 longueurs, équip^é, 6a+ max

4c/6a+/6a/4c

En cette journée venteuse et humide de fort flux d’est on renonce à notre plan initial au socle de la Candelle pour une virée moins longue et engagée au crêt Saint-Michel, dans la voie de l’éperon de droite. C’est une voie historique patinée dans sa seconde longueur, la plus difficile (et obligatoire) en dièdre malaisé mais pas la plus belle, la troisième longueur offrant par contre une jolie escalade en dalle, moins patinée et plus élégante ! 

sortie de L2 bien délicate

sortie de L2 bien délicate

sortie de L3, sous un ciel de föhn
sortie de L3, sous un ciel de föhn

sortie de L3, sous un ciel de föhn

au départ de la courte mais jolie L4 d'"Andromède"

au départ de la courte mais jolie L4 d'"Andromède"

Partager cet article

Repost0
20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 20:50

Le 20 avril 2019

Sommet : 2400 m
Dénivelée : 850 m (1550-2400)
Difficulté : 3.2


Après une semaine de ski de piste et de randonnée avec montées (en partie) mécanisées, retour aux fondamentaux du ski de montagne avec une montée exclusivement en télé-mollet ! Les pentes de Côte Belle au-dessus du village de Vaujany offrent une pente régulière et un départ relativement élevé sur la route du col du Sabot, chose appréciable en adret! On profitera donc d’une belle ambiance en cette saison de transition entre l’hiver encore perché sur les sommets et l’été qui remonte depuis les plaines. Les crocus et les marmottes émergent de la pelouse jaunie, les crocus se montrent, les marmottes se cachent en sifflant, plus haut le crissement de la neige sous les couteaux remplit le silence. La crête sommitale offre une vue impressionnante sur le large versant sud des Aiguillettes, des ravins de schistes ruiniformes qui plongent face le grand versant ouest des Grandes Rousses skié à plusieurs reprises durant la semaine. Encore une belle journée de ski, une parmi beaucoup d'autres en cette saison 2019 moyennement enneigée, voire pauvre en neige dans les Alpes du Sud, mais riche comme rarement en créneaux idéaux pour le ski de montagne (beau temps, bonne neige et risque d’avalanche faible).

au départ, sur les crocus
au départ, sur les crocus
au départ, sur les crocus

au départ, sur les crocus

en bas de la pente sommitale

en bas de la pente sommitale

vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany
vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany
vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany

vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany

vue sur le versant ouest de la Cochette skié 5 jours plus tôt (trace encore visible !)

vue sur le versant ouest de la Cochette skié 5 jours plus tôt (trace encore visible !)

vue vers les rochers Rissiou

vue vers les rochers Rissiou

à la descente, moquette à point dans la section médiane

à la descente, moquette à point dans la section médiane

l'avalanche de fond de ravin ramenant (quasiment) à la voiture

l'avalanche de fond de ravin ramenant (quasiment) à la voiture

final sur la prairie de crocus !
final sur la prairie de crocus !

final sur la prairie de crocus !

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens