19 décembre 2022 1 19 /12 /décembre /2022 19:23

Le 18 décembre 2022

Itinéraire : Vars Sainte-Catherine - le Serre - les Oliviers - le Serre - point coté 2514 sur l'arête ouest de la pointe de Pastourlet - le Serre - Vars Sainte-Catherine

Sommet : 2500 m

Dénivelée : 1000 m (1850 - 2500 - 2150 - 2500 - 1850)

Difficulté : 2.2

Première virée en ski de randonnée de la saison 2022-2023, juste après une saison exceptionnelle pour la pauvreté de son enneigement dans les Alpes du Sud et concomitamment de son nombre de sorties.
Les bonnes chutes de neige de la semaine permettront d’inaugurer la saison d’une belle façon, même si ici la pluie et le soleil auront croûté le manteau jusqu’à près de 2100 m. Plus haut c’est une belle couche de poudreuse, jusqu’à 30 cm, parfois posée à même le sol, notamment près de la crête sommitale soufflée, dont seuls les chamois et nous profiterons ce jour, les autres bipèdes semblant pratiquer le sport devant leur télévision. Par contre les très nombreux et parfois forts « whouffs » entendus toute la journée témoigneront d’une rare instabilité du manteau neigeux dans toutes les pentes un tant soit peu raides…
Une très belle journée passée à calligraphier dans la poudreuse, lignes brisées à la montée et sinusoïdes à la descente, le tout sublimé en haut de la dernière descente par les lumières vespérales.

première montée sur croûte puis poudre
première montée sur croûte puis poudre
première montée sur croûte puis poudre

première montée sur croûte puis poudre

les seules traces de la journée hormis les nôtres

les seules traces de la journée hormis les nôtres

première descente
première descente
première descente
première descente
première descente

première descente

seconde montée
seconde montée
seconde montée
seconde montée

seconde montée

seconde descente sous les lumières pré-crépusculaires
seconde descente sous les lumières pré-crépusculaires
seconde descente sous les lumières pré-crépusculaires
seconde descente sous les lumières pré-crépusculaires

seconde descente sous les lumières pré-crépusculaires

16 décembre 2022 5 16 /12 /décembre /2022 18:18

Ci-dessous une sélection de mes sorties nature préférées sur la côte bleue, décidément un très beau coing pour les sports de plein air, qui plus est beaucoup moins connu et fréquenté que les calanques de Marseille. Des arches marines aux sources chaudes, des tombants de gorgones aux dalles cannelées ou fissurées, de quoi plonger, se baigner, grimper, kayaker, randonner, courir ou rouler en toute saison et à proximité, dans des paysages aussi variés qu’esthétiques, particulièrement dans la portion la mieux préservée de la côte bleue entre Ensuès et l’Estaque.

 

Randonnée/trail
La randonnée du Resquiadou (près de l’Estaque) à Méjean par le sentier des douaniers est superbe du début à la fin, alternant criques sauvages voire secrètes et vallons encaissés, le tout à flanc des falaises de calcaire blanc ou orangé :
http://deprovenceetdailleurs.net/2016/07/le-sentier-des-douaniers-de-la-cote-bleue-en-trail.html
 

 

Escalade
La côte bleue comporte dans sa zone littorale quelques lignes équipées, dont la combinaison permet même de réaliser une grande voie en traversée, ci-dessous le topo détaillé de la plus intéressante, aussi belle pour son rocher que pour son cadre :
http://deprovenceetdailleurs.net/2020/10/la-petite-grande-voie-de-la-cote-bleue-le-topo.html


 

Randonnée du vertige
Sur cette côte rocheuse accidentée on trouve quelques itinéraires à la frontière de la randonnée et de l'escalade, notamment une belle et ludique traversée de la Madrague de Gignac à la calanque des eaux salées à travers des tunnels naturels horizontaux ou verticaux :

http://deprovenceetdailleurs.net/2022/12/autour-du-puy.html

 

 

Kayak de mer
Le littoral de la côte bleue se prête parfaitement au kayak, une côte rocheuse accidentée mais qui offre de nombreux abris sous la forme de ports ou de plages, une géologie rarement variée de calcaires, grès et conglomérats, et des passages ludiques par des grottes marines (celle de Méjean par exemple), arches traversantes (les grottes aux hirondelles de la Madrague de Gignac), îlots (l’Erevine, la Grande Mona…) ou labyrinthe de blocs (les Pierres Tombées juste à l’est de la calanque de Figuerolles). Ci-dessous quelques images d’un des plus beaux parcours, de la Madrague de Gignac à la Grande Mona :
http://deprovenceetdailleurs.net/2022/07/kayak-au-torpilleur-de-la-cote-bleue.html


 

VTT
Là aussi le cycliste en VTT trouvera de très nombreux monotraces plus ou moins exigeants mais toujours esthétiques, les plus beaux se trouvant à mon sens vers le fort de Figuerolles, où un antique sentier muletier en balcon vient succéder à un parcours de crêtes panoramique :
http://deprovenceetdailleurs.net/2021/05/vtt-sur-la-cote-bleue.html


 

 

Plongée apnée
Sous l’eau la côte bleue n’est pas avare en spots adaptées à la plongée en masque et tuba, par exemple vers le rocher du Moulon et son exceptionnel tombant de gorgones dès quelques décimètres sous la surface :
http://deprovenceetdailleurs.net/2020/09/entre-erevine-et-moulon.html


 

 

Deep water solo
Petite transition vers le « deep water solo », l’escalade sans corde juste au-dessus de l’eau, activité dont à mon sens le rocher du Moulon constitue le meilleur site de pratique avec son large et haut mur de conglomérat déversant au-dessus d’eaux profondes, gros biscotos et gros mental de rigueur pour dépasser les 5 mètres de hauteur :
http://deprovenceetdailleurs.net/2021/07/bis-repetita.html
http://deprovenceetdailleurs.net/2021/07/au-moulon.html


 

 

Plage
Difficile d’établir un « best of » de la côte bleue sans évoquer ses plus belles plages, l’Erevine aussi belle que surfréquentée, ou les beaucoup moins connues calanques du Coucourdier ou de l’Establon :
http://deprovenceetdailleurs.net/2021/06/des-doris-aux-rascasses-en-kayak.html

En saison froide et après les pluies on pourra viser des sources chaudes sous-marines (dont il importe de préserver la confidentialité et qui ne seront donc pas localisées sur ce site) qui peuvent amener localement l’eau de mer à des températures proches de 30°C :
http://deprovenceetdailleurs.net/2022/01/dans-les-sources-chaudes.html

 

11 décembre 2022 7 11 /12 /décembre /2022 17:49

Le 11 décembre 2022

Retour sur cet itinéraire côtier dans une géologie unique de conglomérats, grès et calcaire, entre la Madrague de Gignac et la calanque des eaux salées. Le jeu étant de suivre le trait de côte autant que se peut, il faut passer entre autres une nappe déversante de poudingue traversée par un trou vertical, un petit mur de 5 mètres en 5a/b ou un boyau horizontal d’une vingtaine de mètres, bref une balade aussi esthétique que ludique, encore plus à la fin de l’automne ou au début de l’hiver lorsque les derniers rayons crépusculaires viennent rosir cette côte. Les maisons ne sont jamais loin au-dessus de la falaise, mais restent en général peu visibles ; on profite donc tout du long d’une ambiance relativement sauvage.
Il est possible d’y emmener des gens peu à l’aise en escalade, le pas bloc de 5c au départ du tunnel vertical pouvant se franchir par… une courte échelle, et le passage de 5a/b se protéger pour le second sur une grosse patate de conglomérat à la sortie avec un bout de corde de 15 mètres et 2 grandes sangles.

Topo détaillé de la traversée de bord de mer Madrague de Gignac – calanque des eaux salées
Une belle randonnée du vertige à peu près inconnue, bien qu’elle se déroule dans une géologie rare et esthétique, et comporte plusieurs passages insolites et ludiques, le tout sur ou tout près du trait de côte ! 

Point de départ/parking : se garer au-dessus de la Madrague de Gignac à Ensuès-la-Redonne, le plus aisé étant en général le long du chemin de la Madrague juste au-dessus de la calanque. 

Itinéraire : De là prendre le chemin de la calanque du Puits vers l’ouest, franchir un portail puis descendre à la mer par un sentier raide au niveau de la première bifurcation point GPS 43.330906, 5.192324. Cette sente part au niveau d’une balustrade pour rejoindre une petite crique à travers figuiers de Barbarie puis petits pins le long d’une falaise de conglomérat.
Le surplomb de conglomérat à droite (face à la mer) passe en fait par une grotte naturelle qui le traverse à la verticale, pas bloc au départ proche du 5c mais escamotable avec… une courte échelle (A0/courte échelle) ! Rejoindre et poursuivre vers l’ouest sur des dalles inclinées, dominées par une barre au nord. Longer le bord de mer jusqu’à buter sur cette barre, que l’on force avec un passage d’escalade de 5 mètres en 5a/b, d’abord tout droit au-dessus de la mer puis à droite entre un petit toit au-dessus et la barre en-dessous (protection du second possible sur un gros becquet à la sortie), au point 43.329796, 5.192166.
De là redescendre vers le trait de côte, la barre de conglomérat suivante pouvant soit se désescalader facilement en la longeant par la droite, soit se traverser par un boyau horizontal qui se faufile entre le substrat lisse du bas et la barre de conglomérat sur une vingtaine de mètres. Le départ de ce passage spéléo se trouve approximativement au point 43.329796, 5.191372.
Poursuivre vers l’ouest ; peu avant la calanque du Puy, éviter une barre rocheuse en la contournant par la droite sur un sentier bien tracé sous les pins, rejoindre ainsi le chemin de la calanque du puits au point GPS 43.330906, 5.192324, redescendre ensuite vers la calanque du Puy par la route à gauche puis un sentier évident.
De la calanque du Puy éviter les barres à sa droite (face à la mer) par une sente malcommode et peu marquée qui progresse à travers la végétation vers le nord-ouest pour rejoindre une vire au point GPS 43.330691, 5.190407. Descendre cette vire inclinée jusqu’à la mer puis suivre facilement le bord de mer (dalles de grès et coulées de conglomérat fin, un air de Cap Canaille… à l’horizontale) vers l’ouest jusqu’au petit cap en face de l’îlot de la Grande Mona. 
Récupérer alors un petit sentier au point GPS 43.331634, 5.186285, qui ramène au chemin de la calanque du Puits, prendre alors à droite et suivre la route jusqu’au parking de départ.

Matériel : une corde de 15 mètres et 2 grandes sangles si l'on veut assurer un.e second.e dans les quelques mètres 5a/b

Durée : moins d’un km de trajet aller en bord de mer, mais entre 2 et 3 heures aller-retour suivant le temps pris pour trouver les bons passages et/ou profiter des lieux, plus en saison de baignade…

Remarque : ce parcours peut sembler complexe mais consiste en fait uniquement à traverser au plus simple, en évitant par le haut les passages trop difficiles/exposés en bord de mer. Il ne peut par contre se parcourir que dans le sens décrit de l’est vers l’ouest, l’inverse nécessitant un rappel sans doute malcommode pour le passage d’escalade en 5a/b.

peu après le tunnel vertical, le passage de 5a/b devant à la jonction mer/barre rocheuse

peu après le tunnel vertical, le passage de 5a/b devant à la jonction mer/barre rocheuse

sortie du passage de 5a/b

sortie du passage de 5a/b

dans le boyau horizontal sous la nappe de conglomérat
dans le boyau horizontal sous la nappe de conglomérat

dans le boyau horizontal sous la nappe de conglomérat

la calanque du Puy vue de l'est, la barre rocheuse en face se contourne par une vire inclinée à droite dont on voit l'extrémité basse

la calanque du Puy vue de l'est, la barre rocheuse en face se contourne par une vire inclinée à droite dont on voit l'extrémité basse

sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy
sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy
sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy
sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy
sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy

sur les très belles inclusions de conglomérat à l'ouest de la calanque du Puy

9 décembre 2022 5 09 /12 /décembre /2022 18:10

Le 7 décembre 2022
Retour dans ces sources chaudes ou plutôt tièdes découvertes un an plus tôt, effectivement activées après les bonnes pluies des derniers jours. Les résurgences amènent l’eau de la baie à une température un peu sous les 30°C (proche de celle du Plan de Phazy) mais dans un volume d’eau impressionnant, toute l’anse étant réchauffée sur des centaines de mètres cube, l’occasion de profiter d’une combinaison VTT – baignade après le trail du midi, un micro-triathlon en eaux chaudes de proximité ! Il faudra revenir en masque et tuba pour trouver coraux et poissons-clowns dans ces eaux quasi-tropicales …
 

dans la baignoire salée

dans la baignoire salée

6 décembre 2022 2 06 /12 /décembre /2022 17:18

Le 3 décembre 2022

Séance de cueillette de proximité entre deux averses sur les arbousiers et églantiers du vallon du Pérussier, en prélude à la préparation de confitures, celle d’arbouse étant de confection beaucoup moins ingrate que celle de cynorrhodon... Sans compter les herbes aromatiques, près de la maison amandes, figues, raisins, asperges, arbouses, salicorne… à volonté suivant les saisons, merci - entre autres - aux vergers revenus à l’état sauvage !

les parterres odorants d'alyssons maritimes
les parterres odorants d'alyssons maritimes

les parterres odorants d'alyssons maritimes

histoire sans parole (1)
histoire sans parole (1)
histoire sans parole (1)

histoire sans parole (1)

histoire sans parole (2)
histoire sans parole (2)

histoire sans parole (2)

27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 19:46

Le 27 novembre 2022

Voie "les hommes volants" au socle de la Candelle, 8 longueurs, équipé, 6c max

6a+++/6a/6c/6a+/5b+/5b/5c+/3

Retour sur cette voie parcourue il y a 10 ans en mode express sous les nuages et l’orage qui menaçaient, cette fois en prenant bien notre temps dans cet itinéraire très délicat pour sa cotation. Une belle classique en rocher rond et de plus patiné dans la fissure inaugurale, raide, aérien et très soutenu dans ses 4 premières longueurs, aux cotations sévères (voire fantaisistes dans L1 passé en artif’ de mon côté) et à l’équipement toujours espacé à l’exception du court passage de toit en 6c, rendant l’escalade souvent engagée.
C’est par contre très beau, tant pour le cadre avec sous les chaussons l’aiguille tordue, les dalles de la Lèque et la Grande Bleue, que pour l’escalade, d’abord dans un style « oulesque athlétique à placements » pour les fissures rondes des 4 premières longueurs, puis dans un registre plus facile dans les 3 longueurs finales en dalle. Le calcaire y prend également des formes et couleurs variées, du blanc, gris et orange en rondeurs de la partie basse sous les dévers, au blanc à gouttes d’eau presque neuf de l’éperon du haut.
Une très belle grande voie, à mon sens parmi les plus délicates des calanques dans ce registre de difficultés, où il convient donc de disposer d’un peu de marge si l’on veut y grimper en tête sans frayeur…

L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante
L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante

L1, aussi belle qu'affreuse en fissure patinée glissante

départ de L3

départ de L3

L5 sur pilier blanc à gouttes d'eau au-dessus des dalles de la Lèque
L5 sur pilier blanc à gouttes d'eau au-dessus des dalles de la Lèque

L5 sur pilier blanc à gouttes d'eau au-dessus des dalles de la Lèque

L6
L6

L6

lumières sur la Concave

lumières sur la Concave

L8 sur l'arête aux dernières lueurs

L8 sur l'arête aux dernières lueurs

27 novembre 2022 7 27 /11 /novembre /2022 19:45

Le 26 novembre 2022

Voies "ymonléssélévieurelais", "salade de fruits" au secteur "le souci" des 2 aiguilles, puis " plein de vide" et "re-trou vailles" au secteur "antirabique"

Voies "ymonléssélévieurelais", "salade de fruits" au secteur "le souci" des 2 aiguilles, puis " plein de vide" et "re-trou vailles" au secteur "antirabique"
Retour aux « deux aiguilles », un secteur d’escalade – principalement en couennes -  posé face sud de la montagne Sainte-Victoire et idéal pour la saison froide tant que le vent se fait discret. On y trouve presqu’exclusivement de la dalle en beau rocher gris très compact mais souvent patiné, les cotations très sévères et l’équipement souvent espacé poussant encore plus à l’humilité, même les voies en 5 présentant parfois des passages teigneux !

à l'approche sous la fissure en Y du "grand parcours"

à l'approche sous la fissure en Y du "grand parcours"

sur les dalles
sur les dalles
sur les dalles

sur les dalles

secours avec treuillage au crépuscule
secours avec treuillage au crépuscule

secours avec treuillage au crépuscule

20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 18:36

Le 20 novembre 2022

Voie « le pilier du feu sacré », 8 longueurs, équipé (de manière hétéroclite), 6a max
4c/5c/6a/4a/rappel/5c(soutenu au début et engagé à la fin)/4c/4c/5c (1 pas)/rappel

Retour sur cette belle voie historique tracée sur l’arête sud du contrefort du Pilon, découverte en 2016 mais qui vaut bien un nouveau parcours pour sa rhyolite rouge parfois sculptée en taffonis et son escalade variée et intéressante, notamment dans le dièdre de L2, la dalle de L3 et les niches de L5.
L’équipement présente également une variété inhabituelle, des goujons aux coins de bois encore en place en passant par pitons et cordelettes sur lunules… ou même fissures, les pas au-delà du 5c étant tous bien protégés, même si une longue section en 5b raide à la fin de L5 impose un certain engagement avec une dizaine de mètres vierge d’équipement et improtégeable.
Quoi qu’il en soit, c’est une belle course au caractère montagne marqué, et une classique méritée comme le montreront encore ce jour les nombreuses cordées qui s’y succèdent !

L1

L1

L2

L2

L3, dans le crux
L3, dans le crux
L3, dans le crux

L3, dans le crux

L4

L4

le rappel face à L5 et ses taffonis
le rappel face à L5 et ses taffonis
le rappel face à L5 et ses taffonis

le rappel face à L5 et ses taffonis

sortie de L5
sortie de L5

sortie de L5

L7 et son coin de bois
L7 et son coin de bois

L7 et son coin de bois

L8

L8

descente face à l'échine du dragon

descente face à l'échine du dragon

20 novembre 2022 7 20 /11 /novembre /2022 18:34

Le 19 novembre 2022

Voie «le croupion du griffon», 5 longueurs, équipé, 5b max
5a/5b/4b/5a/5b

Retour sur la rhyolite rouge de l’Esterel et la face ouest du rocher de Saint-Barthélémy, découverte en juin en y visant la voie du « croupion du griffon » pour finalement y gravir la voie « l’aile du sphinx », l’attaque ayant été faite une trentaine de mètres trop haut… Erreur réparée ce jour dans cette voie facile qui se prête assez bien à l’initiation avec ses relais tous confortables sur des terrasses – hormis le relais sommital de L3 un peu moins commode – et son escalade aisée et généralement bien équipée, avec au plus difficile des pas de 5a/b dans la plupart des longueurs, le « crux » étant sans doute le départ de L2 avec un pas qui plus est mal protégé pour les seconds (ajout d’une sangle possible pour éviter un pendule).
On trouve de jolis passages de grimpe, particulièrement dans L4, une belle ambiance dans la faille au travers de la grotte de L1, une approche très rapide puis un retour esthétique sur les marches taillées dans une arête aérienne,  le tout sur ce rocher rouge rare et avec un panorama maritime et terrestre qui s’étend loin à l’ouest.

au départ, vue de l'itinéraire de 5 longueurs
au départ, vue de l'itinéraire de 5 longueurs

au départ, vue de l'itinéraire de 5 longueurs

à l'approche, des arbouses sur le chemin de la grotte de rhyolite
à l'approche, des arbouses sur le chemin de la grotte de rhyolite

à l'approche, des arbouses sur le chemin de la grotte de rhyolite

L1
L1

L1

L2

L2

L3

L3

L4

L4

L5, vue vers le Dramont

L5, vue vers le Dramont

à la descente, sur l'arête puis le sentier
à la descente, sur l'arête puis le sentier

à la descente, sur l'arête puis le sentier

13 novembre 2022 7 13 /11 /novembre /2022 18:58

Le 13 novembre 2022

Itinéraire : les Meyrentiers - grotte de l'Eygrou par le sentier bleu - piste DFCI - collu ouest du Pilon du Roi - les Santons - col 556 - piste du fond du vallon des Santons - les Meyrentiers

Retour en VTT sur une petite demi-journée vers le Pilon du Roi et son beau mais méconnu vallon ouest et son cirque d’aiguilles de dolomie. Après une découverte le long du sentier bleu (non adapté au VTT, portage désagréable…) de la profonde mais très dégradée grotte de l’Eygrou, la piste DFCI permet de vite rejoindre l’épaule ouest du Pilon du Roi et sa vue panoramique sur la rade de Marseille. C’est la descente qui réserve les plus beaux paysages dans le chaos dolomitique des versants sud et ouest ; on évolue – ponctuellement à pieds dans certains passages rocheux raides – entre les aiguilles de dolomie aux silhouettes parfois anthropomorphes - les « santons » indiqués sur IGN - auxquelles s’accrochent les pins sylvestres (pour une fois pas les sempiternels pins  d’ Alep !)… Plus bas le monotrace se fait moins technique sur un large sentier entre falaises et pinèdes, et sur un substrat parfois sablonneux issu de la dissolution de ces roches dolomitiques. Un très beau vallon à l’ambiance montagne marquée et un peu méconnu que ce vallon ouest, dommage que la ligne haute tension le défigure quelque peu…

     

la grotte de l'Eygrou, connue de longue date et totalement dégradée

la grotte de l'Eygrou, connue de longue date et totalement dégradée

dans le chaos dolomitique de l'Etoile, vers les Santons et la Colle
dans le chaos dolomitique de l'Etoile, vers les Santons et la Colle
dans le chaos dolomitique de l'Etoile, vers les Santons et la Colle

dans le chaos dolomitique de l'Etoile, vers les Santons et la Colle

sur le sentier de la partie haute du vallon des Santons
sur le sentier de la partie haute du vallon des Santons
sur le sentier de la partie haute du vallon des Santons

sur le sentier de la partie haute du vallon des Santons

Rechercher