12 août 2020 3 12 /08 /août /2020 19:44

Le 11 août 2020

Descente du Vançon (ou Vanson) entre le pont de la Reine Jeanne et Sourribes, tout près de Sisteron.
Le torrent du Vançon descend du massif des Monges vers le sud-ouest pour se jeter dans la Durance peu en aval de Sisteron, et présente un bel encaissement juste à l’aval du pont de la Reine Jeanne - les gorges de Charenches. Cette section peut faire l’objet d’une très belle randonnée aquatique en aller-retour depuis le parking proche du pont ou avec navette de voiture jusqu’à Sourribes. Elle se passe à côté ou dans des eaux chaudes - sans doute proches de 30°C en cette fin d’été, avec un débit modéré qui ne pose aucun problème, même dans les étroitures, et sans le moindre ressaut qui ne puisse se désescalader facilement. Tout peut se descendre sans le moindre matériel technique et la moindre néoprène ; chaussures pour marcher dans l’eau et maillot de bain suffisent donc pour profiter de ces jolies gorges qui offrent ponctuellement vasques à sauts, corridors à fort courant, petites cascades, bassins bouillonnants façon jacuzzi, tout un panel de jeux aquatiques possibles dans ces eaux chaudes mais argileuses et donc parfois turbides.
Bref une magnifique « rand’eau », esthétique et encore relativement confidentielle comme en témoigne la dizaine de randonneurs rencontrés, bien loin par exemple des sur-fréquentées gorges du Toulourenc !

au départ, le Pont de la Reine Jeanne (XV°)

au départ, le Pont de la Reine Jeanne (XV°)

la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins
la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins
la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins
la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins
la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins
la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins

la section amont des gorges, peu d'encaissement mais de beaux bassins

dans les gorges de Charenches, un bel encaissement en eaux chaudes
dans les gorges de Charenches, un bel encaissement en eaux chaudes
dans les gorges de Charenches, un bel encaissement en eaux chaudes
dans les gorges de Charenches, un bel encaissement en eaux chaudes

dans les gorges de Charenches, un bel encaissement en eaux chaudes

sortie des gorges sous la Citadelle
sortie des gorges sous la Citadelle

sortie des gorges sous la Citadelle

10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 08:49

Le 9 août 2020

Sur la route retour de Catalogne, courte pause sur le Ponton de la Bordelaise à l’étang de Thau, à la recherche des hippocampes semble-t-il communs sur ce site. A la différence des plongeurs bouteille voisins moins limitées dans la durée de leurs stations sous-marines, on ne parviendra pas à en dénicher durant la demi-heure passée à fouiller dans les algues dans des eaux vertes à la visibilité réduite, mais pourra malgré tout observer quelques grandes nacres et d’innombrables panaches de vers spirographes, autant d’animaux moins communs en Méditerranée. Il faudra revenir plus tôt en saison par température de l’eau inférieure et visibilité meilleure pour enfin avoir la chance d’observer ces chevaux de mer !

spirographe et grande nacre dans l'étang de Thau
spirographe et grande nacre dans l'étang de Thau

spirographe et grande nacre dans l'étang de Thau

avifaune provençale dans la réserve "africaine" de Sigean quelques heures plus tôt

avifaune provençale dans la réserve "africaine" de Sigean quelques heures plus tôt

10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 08:47

Le 8 août 2020

Itinéraire : plage de Peyrefite - cap de Rédéris - cap de la Vella - cap du Troc en aller-retour

Découverte en kayak et plongée apnée de la réserve marine de Cerbère Banyuls au départ de la plage de Peyrefite, une mise à l’eau idéale avec son grand parking de bord de mer attenant à une plage. Tout comme au cap de Creus on longera une côte principalement rocheuse, à base de schistes noirs moins sculptés et esthétiques que la veille. L’essentiel est ailleurs, à savoir sous l’eau où la réserve intégrale a permis de préserver une riche faune méditerranéenne, notamment des dorades et sars rayés dépassant parfois le demi-mètre, ainsi que de nombreux mérous de souvent plus d’un mètre, pas si simples à observer pour l’apnéiste puisque se cantonnant souvent dans les anfractuosités des rochers à moins de 10 mètres, souffle et vitesse donc de rigueur pour le plongeur libre !

les schistes de la réserve marine de Cerbère Banyuls-sur-Mer
les schistes de la réserve marine de Cerbère Banyuls-sur-Mer
les schistes de la réserve marine de Cerbère Banyuls-sur-Mer

les schistes de la réserve marine de Cerbère Banyuls-sur-Mer

serran écriture

serran écriture

gorgone blanche

gorgone blanche

flabelline

flabelline

dorade royale... tournant autour du photographe
dorade royale... tournant autour du photographe
dorade royale... tournant autour du photographe

dorade royale... tournant autour du photographe

sars

sars

mérous peu farouches (mais profonds...)
mérous peu farouches (mais profonds...)
mérous peu farouches (mais profonds...)

mérous peu farouches (mais profonds...)

10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 08:44

Le 7 août 2020

Itinéraire : Portlligat - cap Creus - île Encalladora en aller-retour

Journée de kayak au sud du cap de Creus, atteint depuis le village de Portlligat en longeant cette côte accidentée de micaschistes creusés de taffonis aux formes souvent surréalistes. Cette très belle géologie au rocher souvent sombre, qui tombe dans la mer dans des variations colorées de turquoise, trouve son acmé dans l’arche marine et le lac d’eau de mer de la cova de l’Infern, dont la paroi nord regorge d’ailleurs de limaces de mer. 
Les entrées maritimes du jour, fréquentes dans le Golfe du Lion par canicule et flux de sud, qui viennent lécher le cap de Creus depuis l’est, nous atteindront dans cette simili-grotte marine en lui conférant une ambiance un peu fantomatique. On ne croisera pas de bateau pirate dans la courte traversée vers l’île Encalladora, faite dans le nuage et sans aucune visibilité, avant que ces entrées maritimes ne s’éloignent, nous laissant regagner Portlligat à vue sans quadrant ou GPS…

les taffonis du micaschiste local
les taffonis du micaschiste local
les taffonis du micaschiste local
les taffonis du micaschiste local
les taffonis du micaschiste local

les taffonis du micaschiste local

entrées maritimes dans la cova de l'Infern
entrées maritimes dans la cova de l'Infern
entrées maritimes dans la cova de l'Infern

entrées maritimes dans la cova de l'Infern

isla Encalladora

isla Encalladora

le coralligène dans la cova de l'Infern

le coralligène dans la cova de l'Infern

profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines
profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines
profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines
profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines
profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines

profusion de nudibranches sous la cova de l'Infern, hervias et flabellines

serran écriture

serran écriture

10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 08:40

Le 6 août 2020

Itinéraire : l'Estartit - îles Medes en aller-retour

Découverte des îles Medes, protégées par un parc naturel depuis une trentaine d’années et où la pêche et la chasse sous-marine sont donc interdites. A l’instar des réserves de Port-Cros ou du Riou on peut donc y observer une très riche faune sous-marine qui a fait de cet archipel un des hauts-lieux de la plongée en Méditerranée. A condition de ne pas rechigner à la plongée apnée, on peut aussi observer en simples masque et tuba dorades, mulets et saupes, parfois hénaurmes et peu farouches, avec toujours une variété et une densité de poissons exceptionnelles, le tout à quelques centaines de mètres des plages bondées de la station balnéaire de l’Estartit ! C’est là tout l’effet réserve, qui fait tant regretter la pauvreté des fonds non protégés ailleurs en Méditerranée… Il ne faut bien évidemment pas oublier de mentionner la star des lieux, le mérou brun, l’un des plus gros poissons de Méditerranée, dont les îles Medes regorgent. On pourra ainsi en voir une dizaine, dont un groupe entier dans une grotte à environ 5 mètres de profondeur, mais il est souvent difficile d’approcher la bête un peu timide qui a tendance à se blottir dans le rocher à l’approche de ces curieux mammifères terrestres à masque et tuba !

le Carall Bernat à l'extrémité sud-est de l'archipel

le Carall Bernat à l'extrémité sud-est de l'archipel

avec le caisson et le compact à capteur 1 pouce, serran écriture, girelle femelle et gobie
avec le caisson et le compact à capteur 1 pouce, serran écriture, girelle femelle et gobie
avec le caisson et le compact à capteur 1 pouce, serran écriture, girelle femelle et gobie

avec le caisson et le compact à capteur 1 pouce, serran écriture, girelle femelle et gobie

des nuages d'alevins par endroits

des nuages d'alevins par endroits

les saupes, toujours aussi grégaires
les saupes, toujours aussi grégaires

les saupes, toujours aussi grégaires

l'herbier avec une grande nacre et un sar
l'herbier avec une grande nacre et un sar

l'herbier avec une grande nacre et un sar

mulets

mulets

serran écriture

serran écriture

dans les grottes, anémones et murènes
dans les grottes, anémones et murènes

dans les grottes, anémones et murènes

la star des lieux, le mérou, dont on pourra observer une dizaine de représentants au cours des plongées du jour
la star des lieux, le mérou, dont on pourra observer une dizaine de représentants au cours des plongées du jour

la star des lieux, le mérou, dont on pourra observer une dizaine de représentants au cours des plongées du jour

10 août 2020 1 10 /08 /août /2020 08:39

Le 5 août 2020

Itinéraire : plage de Montgo - cala de Baix de Cols - tres coves - cala Ferriol - Roca Foradada en aller-retour

Première journée de ce voyage kayak de mer en Catalogne espagnole, sur les rivages de la Costa Brava. Le contexte sanitaire a vidé de ses étrangers cette région habituellement victime du tourisme de masse en été, et on profitera donc d’une tranquillité – toute relative – le long des côtes rocheuses et sur les sites de plongée. En contrepartie l’ambiance de la ville de Figueras - camp de base à partir duquel on rayonnera – ne sera pas à celle à laquelle on pourrait s’attendre en Espagne estivale, bars et restaurants fermés et centre-ville donc un peu mort…
La côte de la plage de Montgo à Roca Foradada et son éperon percé d’une arche marine permet de découvrir une côte rocheuse de calcaire orange stratifié doté de nombreuses grottes marines, dont celle des tres coves, profondes, par endroits concrétionnées et peuplées de chauve-souris. Une destination intéressante donc pour le kayak de mer… mais aussi l’escalade, avec une grande voie juste au-dessus de l’eau d’une centaine de mètres de haut repérée depuis l’embarcation, 5 longueurs en 5c/6a sur un très beau rocher stratifié vertical bien pourvu en prises.

le calcaire local de bord de mer, sous la grande voie de 100 mètres "de l'Escala"

le calcaire local de bord de mer, sous la grande voie de 100 mètres "de l'Escala"

les nombreuses grottes marines des lieux, dont celle dite des "3 coves"
les nombreuses grottes marines des lieux, dont celle dite des "3 coves"
les nombreuses grottes marines des lieux, dont celle dite des "3 coves"

les nombreuses grottes marines des lieux, dont celle dite des "3 coves"

dans la grande arche de Roca Foradada
dans la grande arche de Roca Foradada

dans la grande arche de Roca Foradada

2 août 2020 7 02 /08 /août /2020 20:00

Le 2 août 2020

Itinéraire : Estoublon - Saint-Jurs - col de Saint-Jurs - Agra - point coté 1148 -  col de Saint-Jurs - col de la Mort de l'Homme - single de Mayaiche - Valbonnette - fond des gorges de Trévans - château de Trévans - Estoublon
Sommet : 1500 m 
Dénivelée : 1550 m (500-1500-1150-1350-800-900-600-850-500)

Journée de vélo de montagne au-dessus des villages d’Estoublon et de Saint-Jurs, vers les gorges de Trévans déjà parcourues à pieds. A l’exception de la remontée au château de Trévans, toutes les montées se feront sur pistes larges, de quoi avaler presque sans portage  et sans trop de peine ces 1550 mètres de dénivelée dans la chaleur. En récompense de belles descentes, comme celle de l’Agra côté ouest en mode panoramique face au lac de Sainte-Croix (surtout pour la partie haute roulante, la partie basse se passant plus souvent à pieds que sur la selle…) ou la descente ludique et roulante du château de Trévans, voire de très belles descentes comme celle du sentier de Mayaiche avec ses kilomètres de monotrace parfait en sentiers à épingles dans la forêt, un peu exposé à flanc dans des pentes souvent raides mais roulant tout du long, un vrai itinéraire majeur du vélo de montagne ! La dernière descente du ravin de Turquet vers le fond des gorges de Trévans vient malheureusement interrompre cette longue descente sur le vélo avec ses nombreuses portions inroulables, mais c’est pour mieux apprécier l’ambiance canyon de l’extrémité aval des gorges sa baignade fraîche mais revigorante avant la dernière montée en poussage.

sous le sommet de l'Agra

sous le sommet de l'Agra

vue du sommet de l'Agra vers l'Estrop

vue du sommet de l'Agra vers l'Estrop

début de descente ouest de l'Aghra au-dessus du lac de Sainte-Croix
début de descente ouest de l'Aghra au-dessus du lac de Sainte-Croix
début de descente ouest de l'Aghra au-dessus du lac de Sainte-Croix
début de descente ouest de l'Aghra au-dessus du lac de Sainte-Croix

début de descente ouest de l'Aghra au-dessus du lac de Sainte-Croix

au col de la Mort de l'Homme

au col de la Mort de l'Homme

le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt
le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt

le magnifique monotrace de Mayaiche à flanc dans la forêt

en bas des gorges de Trévans, le sentier taillé dans le rocher
en bas des gorges de Trévans, le sentier taillé dans le rocher
en bas des gorges de Trévans, le sentier taillé dans le rocher
en bas des gorges de Trévans, le sentier taillé dans le rocher

en bas des gorges de Trévans, le sentier taillé dans le rocher

1 août 2020 6 01 /08 /août /2020 20:27

Le 1er août 2020

Retour sur ce spot de psicobloc de proximité qu’est le rocher du Moulon, aussi intéressant en chaussons sur les dévers de conglomérat qu’en masque et tuba sous les dévers ! On alternera donc contraction des avant-bras sur les niches et contraction des poumons devant le coralligène couvert de gorgones avec ce mélange d’escalade et de plongée apnée !

sur le rocher du Moulon en chaussons
sur le rocher du Moulon en chaussons
sur le rocher du Moulon en chaussons

sur le rocher du Moulon en chaussons

sous le rocher du Moulon en masque et tuba, polypes de gorgones et anémones encroûtantes jaunes
sous le rocher du Moulon en masque et tuba, polypes de gorgones et anémones encroûtantes jaunes
sous le rocher du Moulon en masque et tuba, polypes de gorgones et anémones encroûtantes jaunes

sous le rocher du Moulon en masque et tuba, polypes de gorgones et anémones encroûtantes jaunes

hervia

hervia

31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 16:06

Le calcaire des calanques a donné naissance à de nombreuses grottes, plus ou moins profondes, étendues, concrétionnées, facilement accessibles ou préservées, marines ou terrestres, et d’intérêt variable pour le spéléologue du dimanche. Cet article vise à présenter certaines d’entre elles, celles qui à mon sens s’avèrent les plus esthétiques de par l’état, variété et richesse de par leur concrétionnement et leur cadre, les grottes marines jouissant là du privilège de leurs eaux bleu fluorescentes à l’éclairage indirect. Pour des raisons évidentes de préservation (quelques passages d’indélicat.e.s peuvent suffire à endommager irrémédiablement et en quelques minutes des concrétions formées en plusieurs dizaines d’années) je ne donnerai aucun indice quant à la localisation de ces cavités. Certaines présentées ci-dessous sont de toute façon bien connues et aisément localisables, ne serait-ce que via des moteurs de recherche sur la toile. Mieux vaut de toute façon profiter du plaisir de l’exploration et de la découverte que suivre laborieusement un topo pour trouver un trou couvert de tags et aux stalactites arrachées !

Loin des classiques et très dégradées grottes du rocher Saint-Michel (grotte de Saint-Michel d’eau douce, grotte de l’ermite, grotte de l’ours) ou grotte Rolland, on peut encore trouver de belles grottes terrestres peu ou pas endommagées, comme celle dite de « la casserole », aux concrétions fossiles mais très riches

ou une autre, heureusement « passée de mode », qui présente encore un très beau concrétionnement dans ses salles latérales


Les grottes marines sont nombreuses dans les calanques : de la très connue grotte bleue de Morgiou, facilement accessible à pied et sur-fréquentée l’été 

 

à celle de la faille de l’Oule plutôt réservées aux plaisanciers et kayakistes de par sa situation isolée


la grotte du Capelan dont l’accès terrestre passe par l’escalade d’un mur d’une quinzaine de mètres de haut, matériel de grimpe indispensable

la Poulidette, que l’on peut rejoindre comme la précédente en apnée par un siphon (attention à sa longueur pour les apprentis plongeurs libres !)

la porte de Rome, plutôt un gouffre à ciel ouvert qu’une grotte, que des voies d’escalade récemment équipées ont rendu classique chez les grimpeurs


Mais le plus beau est ailleurs : une grotte remplie d’un lac au plafond de stalactites et de fistuleuses, confidentielle mais pas secrète


et surtout la splendide grotte bleue dite "aux méduses", petite mais riche de concrétions exceptionnellement denses et diversifiées, cette dernière (presque) totalement inconnue, protégée par son isolement, et un accès tour à tour en nage sous voûte mouillante puis, dans l’obscurité, nage et escalade d’un ressaut de 5 mètres…

 

30 juillet 2020 4 30 /07 /juillet /2020 19:53

Le 29 juillet 2020

3 longueurs, équipé (prendre sangles pour relier les relais et construire celui de L2), 5c max

5b/5a/5c

Poursuite de l’exploration des voies « pirates » équipées entre Méjean et l’Erevine, cette fois quelques centaines de mètres à l’est des itinéraires déjà parcourus. Une ligne de plaquettes rouillées permet de rejoindre en traversée par une ou deux longueurs en 5 une terrasse sous une belle dalle équipée cette fois de plusieurs lignes de scellements non rouillés. On choisira la voie du milieu et profitera d’une vingtaine de mètres d’escalade soutenue en dalle sur prises rondes, et rejoindra le sentier littoral au-dessus du relais chaîné sommital par une trentaine de mètres malcommodes et exposés sur rocher brisé, non protégés et non protégeables jusqu'à un pin providentiel, solution de sortie peu recommandable !
On peut donc enchaîner ici plusieurs longueurs et tricoter de courtes grandes voies à travers ces spits posés au-dessus de la mer, chose inespérée sur ces falaises à la belle géologie mais de faible hauteur de la côte bleue, et qui offrent de la grimpe bord de mer face à Marseille dans une tranquillité absolue…

le rocher des lieux, du calcaire à fossiles

le rocher des lieux, du calcaire à fossiles

dans la traversée de L1

dans la traversée de L1

la belle dalle soutenue en 5c de L3

la belle dalle soutenue en 5c de L3

Rechercher