14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 18:53

Les  8, 12 et 13 octobre 2018

Après les balades en Matawinie, séries de randonnées dans les Laurentides un peu plus à l’ouest, plus précisément dans le parc national du Mont Tremblant au nord de Montréal. On y trouve là encore un réseau de sentiers très fréquenté sillonnant les érablières au-dessus des lacs et rivières, et de magnifiques points de vue sur l’immensité des forêts québécoises. Les températures resteront froides et la météo fera souvent grise mine, mais rien qui n’empêche d’admirer la flamboyance des érablières en plein incendie automnal. Après les pluies de la semaine écoulée et le coup de vent du mardi, les belles couleurs se trouvent maintenant autant sur le sol que les bouleaux ou érables, et les parterres de feuilles mortes en camaïeu de jaune et de rouge valent presque les points de vue sur le lac Monroe ou les méandres de la rivière du Diable !

vue du belvédère du Rocher sur le lac Monroe

vue du belvédère du Rocher sur le lac Monroe

le lac Supérieur

le lac Supérieur

sur les sentiers du Mont Nixon, aiguilles de granite et forêts enflammées
sur les sentiers du Mont Nixon, aiguilles de granite et forêts enflammées

sur les sentiers du Mont Nixon, aiguilles de granite et forêts enflammées

ambiance automnale vers le lac Brochet
ambiance automnale vers le lac Brochet

ambiance automnale vers le lac Brochet

randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe
randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe

randonnée vers le Rocher au-dessus du lac Monroe

randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière
randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière

randonnée sur le sentier du centenaire, entre érables, lacs, escarpements granitiques et plages au bord de rivière

randonnée sur la corniche, au-dessus de la rivière du Diable et du lac Monroe
randonnée sur la corniche, au-dessus de la rivière du Diable et du lac Monroe

randonnée sur la corniche, au-dessus de la rivière du Diable et du lac Monroe

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 18:52

Les 7 et 8 octobre 2018

Première journée d’un voyage au Québec, avant tout pour raisons professionnelles, mais qu’avec mon opportunisme habituel j’ai pu agrémenter de quelques randonnées avant et après les réunions, de quoi profiter des couleurs de l’automne en plein pic de flamboyance des érables (les Québecois tiennent à jour une carte de l’évolution des couleurs automnales en forêt), et également découvrir les environs de Montréal. Le Québec est plus un coin d’Amérique qui parle français qu’un morceau de France outre-Atlantique, avec un mode de vie très américanisé dans ces grands espaces peu peuplés. Le climat de ces grandes plaines ouvertes aux influences venant de l’Arctique ou du golfe du Mexique s’avère d’ailleurs extrêmement fluctuant comme nulle part ailleurs en Europe : la journée du lundi 8 octobre, nuageuse et même pluvieuse en après-midi, ne verra pas la température dépasser 8°C, alors que le lendemain celle-ci affichera encore 27°C en pleine nuit sous vent de sud, de l’hiver à l’été en moins de 24 heures !
Les premières balades se feront dans le parc régional des 7 chutes au cœur de la région de la Matawinie, qui offre en particulier de beaux points de vue depuis le sommet du Mont Brassard, qui domine du haut de sa falaise de 200 mètres le lac Rémi et les érablières qui l’entourent. On profitera durant cette journée majoritairement ensoleillée de la flamboyance de l’automne dans les forêts québecoises, les érables apportant ces mille nuances de jaune, orange ou rouge peu fréquentes sous… nos longitudes européennes (la latitude étant pourtant proche), et des panoramas sur la succession apparemment infinie de collines, de lacs et de forêts en mue colorée automnale. Avec la métropole de Montréal distante d’une centaine de kilomètres, les sentiers feront d’ailleurs le plein en cette journée fériée localement ; l’esthétisme des érablières en cette saison vaut bien le froid, la foule et les sentiers boueux. Difficile d’ailleurs de bénéficier dans ces forêts denses et sans clairières de beaux panoramas, sans rester sur les sentiers et leurs points de vue aménagés sous  la forme de passerelles suspendues au-dessus des escarpements et… d’arbres coupés pour dégager la vue !

dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi

dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Brassard vers les lacs Guy et Rémi

dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Barrière vers le petit lac Lazare
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Barrière vers le petit lac Lazare
dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Barrière vers le petit lac Lazare

dans le parc des 7 chutes : vues du Mont Barrière vers le petit lac Lazare

défilé de couleurs sur la route du chemin du Nordet

défilé de couleurs sur la route du chemin du Nordet

un bouleau du Québec et son écorce caractéristique, peu après avoir observé des oies du Canada (sans compter les nombreux ratons laveurs... morts au bord des routes)

un bouleau du Québec et son écorce caractéristique, peu après avoir observé des oies du Canada (sans compter les nombreux ratons laveurs... morts au bord des routes)

Partager cet article

Repost0
14 octobre 2018 7 14 /10 /octobre /2018 18:01

Une nouvelle sollicitation pour faire figurer une de mes photos du lagon bleu au Cancéou sur le chapitre "escalade "du site www.myprovence.fr, en charge de la promotion du tourisme dans les Bouches-du-Rhône. C'est effectivement sans doute l'un des meilleures ratios beauté du cadre/difficulté de l'escalade qu'offrent les 2 courtes grandes voies récemment traçées dans l'aven de la Porte de Rome !

 

 

 

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 19:52

Le 30 septembre 2018

Balades en kayak et à pieds au départ de Grand Méjean, à la découverte des criques à l’eau translucide blotties sous les falaises de marnes ou de calcaire. La géologie de la côte bleue atteint ici sa plus grande variété : on passe en quelques centaines de mètres, de la calanque des eaux salées au cap Méjean,  du conglomérat aux marnes puis au grès et enfin au calcaire, le tout étant souvent mélangé et enrichi d’inclusions d’aragonite, avec donc au final un très beau et rare florilège de formes et de couleurs,  blanc du poudingue, traits oranges dans le gris des marnes, grès orange strié de lignes parallèles, et enfin calcaire blanc creusé de grottes au rocher multicolore. 
On découvrira ce jour une jolie crique sous les falaises de marnes, où une infiltration d’eau dans les fissures de grès alimente une cascatelle et des calcifications multicolores (méduse et colonnettes) plaquées sur les marnes, encore une curiosité géologique sur une côte qui n’en manque pas ! On explorera ensuite une grotte suspendue au-dessus de la mer proche du Cap Méjean, en fait un système de salles reliées par des corridors avec pas moins de 4 fenêtres naturelles ouvertes vers le large.
 

la crique atteinte en kayak...

la crique atteinte en kayak...

... et ses formations de calcite et de marnes multicolores
... et ses formations de calcite et de marnes multicolores
... et ses formations de calcite et de marnes multicolores
... et ses formations de calcite et de marnes multicolores

... et ses formations de calcite et de marnes multicolores

la côte juste à l'ouest, ses vagues de marnes

la côte juste à l'ouest, ses vagues de marnes

la côte juste à l'est, son marne strié...
la côte juste à l'est, son marne strié...
la côte juste à l'est, son marne strié...
la côte juste à l'est, son marne strié...

la côte juste à l'est, son marne strié...

... et ses inclusions cristallines

... et ses inclusions cristallines

vers le Cap Méjean...

vers le Cap Méjean...

... une grotte et son système de fenêtres au-dessus de la mer
... une grotte et son système de fenêtres au-dessus de la mer
... une grotte et son système de fenêtres au-dessus de la mer
... une grotte et son système de fenêtres au-dessus de la mer

... une grotte et son système de fenêtres au-dessus de la mer

Partager cet article

Repost0
30 septembre 2018 7 30 /09 /septembre /2018 19:51

Le 29 septembre 2018
Journée de kayak sous les falaises du Cap Canaille, au départ de la plage de l’Arène à Cassis. Après navette de voiture, parking lointain et long portage dans des escaliers puis de gros blocs rocheux, on peut enfin mettre à l’eau le bateau puis profiter du beau cadre coloré de la plage de l’Arène, entre le vert des pinèdes et des bas-fonds et le ruban orangé du sable sous les marnes grises. On longera ensuite la côte jusqu’à la « plage » située immédiatement au nord du pied de la voie « 2 gamins sous la pluie » et de la grotte des Tablettes, une crique de boules de grès poli blottie sous de gros surplombs de grès stratifié, ambiance bout du monde face au large. Le vent de sud qui se lève en début d’après-midi et la mer formée (encore très douce) rendront les mises à l’eau et les débarquements bien délicats, mais le retour vers Cassis ludique avec… quelques sessions de « surf » sur les vagues !

les marnes grises près de la plage de l'Arène, et leurs pins peu à peu déterrés par l'érosion
les marnes grises près de la plage de l'Arène, et leurs pins peu à peu déterrés par l'érosion
les marnes grises près de la plage de l'Arène, et leurs pins peu à peu déterrés par l'érosion

les marnes grises près de la plage de l'Arène, et leurs pins peu à peu déterrés par l'érosion

la plage de galets sise sous les surplombs de l'arche du prophète
la plage de galets sise sous les surplombs de l'arche du prophète

la plage de galets sise sous les surplombs de l'arche du prophète

Partager cet article

Repost0
26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 20:45

Le 26 septembre 2018
Voie « trou sanglant », 3 longueurs, équipé, 6b max
Cotations officielles 6a/6b/6a, cotations ressenties 5c+/6a+/5c


Après une overdose d’escalade depuis l’été et quelques semaines de pause en kayak/plongée/spéléo, retour sur le calcaire des calanques, dans la voie « Orlane trou sanglant » située sur la falaise du Plan des Cailles au-dessus de la plage de Marseilleveyre. C’est une petite grande voie de 3 longueurs, exposée à l’est et donc à l’ombre en fin d’après-midi - autant dire qu’on n’a pas transpiré sans le soleil mais sous le vent d’est modéré de la journée – et principalement en dalle comme ses voisines déjà parcourues de la directe de l’éperon de base ou du tour mort. Comme dans celles-ci le rocher reste neuf tout du long, préservé de la patine par l’éloignement du parking et la flemmardise  des grimpeurs ( !), et l’escalade fine sur réglettes et fissures peu franches, mais moins technique que dans la voisine du tour mort. La seconde longueur prétendument en 6b ne comporte en fait qu’un seul court pas de 6a+, rien de comparable avec la longueur voisine du tour mort bien plus soutenue dans le 6a+/b. 
Quoi qu’il en soit, l’escalade et le cadre valent les 45 mn de marche d’approche, même si cette voie constituait surtout un prétexte pour retourner dans une grotte marine voisine, mieux équipé en éclairage et photographie. Les grimpeurs et la lentille de l’appareil photo  apprécieront le plafond de stalactites et les colonnes qui se reflètent dans le lac souterrain de la grande salle, et le passage de la châtière au retour sera facilité par la perte de sang et de volume causée par les moustiques virulents du porche d’entrée ! On appréciera à la sortie le bain dans une mer encore chaude pour calmer les démangeaisons et nettoyer le short, pour au final encore une belle journée de calanquisme, sur le calcaire et dans la calcite.
 

dans L1

dans L1

dans L2
dans L2
dans L2
dans L2

dans L2

L3
L3

L3

après le calcaire abrasif sous les chaussons...
après le calcaire abrasif sous les chaussons...

après le calcaire abrasif sous les chaussons...

... la calcite abrasive pour le dos !
... la calcite abrasive pour le dos !
... la calcite abrasive pour le dos !

... la calcite abrasive pour le dos !

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 21:30

Le 23 septembre 2018

Journée de balades en Provence verte, le long des rivières locales actuelles ou passées, et de leurs cascades et dépôts de tufs. La première halte se fera à Entraygues au niveau de la centrale électrique, où l’on trouve une très grande arche naturelle, haute d’une trentaine de mètres et d’une longueur et largeur proches de la cinquantaine de mètres, sous laquelle coule l’Argens. Les falaises de tuf qui bordent la rivière sont creusées en rive droite d’une église troglodyte vieille de plus de 1000 ans, un petit air de Cappadoce dans du tuf calcaire et non pas volcanique. L’ensemble de la chapelle Saint-Michel sous terre et de l’arche naturelle, accessible à la nage depuis les rochers situés au pied de la chapelle, dans une eau encore très douce en cette fin septembre, mérite vraiment une visite. L’absence de mise en valeur, l’accès non trivial et l’interdiction d’accès officielle en font un site méconnu et pourtant magnifique, dommage qu’une telle église troglodyte, à mon sens majeure pour son intérêt patrimonial et son cadre, ne soit pas mieux mise en valeur et/ou protégée… 
On s’arrêtera ensuite à Cotignac, joli village provençal dominé par une exceptionnelle et impressionnante falaise de tuf, large de 400 mètres et haute de 80, d’une taille telle que je n’en ai  jamais vue de comparable, à l’exception peut-être du Dhofar omanais. L’Issole, qui y a déposé sa calcite durant des siècles, a depuis été détournée. La falaise est creusée de constructions troglodytes auquel un escalier puis un chemin taillés au-dessus du vide donnent désormais accès, un itinéraire ludique qui offre à son sommet de belles vues sur le village et les formations de travertin, stalagtites et méduses en cascades désormais sèches. Encore un très beau site relativement peu connu, que je comparerais à Moustiers-Sainte-Marie, en version beaucoup moins touristique mais à mon goût ecnore plus belle ! 
La dernière pause se fera à Sillans, où la Bresque forme une cascade de 45 mètres jusqu’à un bassin paradisiaque, d’accès aujourd’hui interdit, dommage vu les températures pleinement estivales du jour… Au final des baignades et une belle journée de découvertes nature et patrimoine, on en a pris plein les yeux… et les moustiques plein la panse !

la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf
la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf
la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf
la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf
la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf
la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf

la chapelle Saint-Michel sous terre... ou plutôt tuf

à la nage vers le pont de l'Argens (ou perte de l'Argens)
à la nage vers le pont de l'Argens (ou perte de l'Argens)
à la nage vers le pont de l'Argens (ou perte de l'Argens)
à la nage vers le pont de l'Argens (ou perte de l'Argens)

à la nage vers le pont de l'Argens (ou perte de l'Argens)

le village de Cotignac sous sa falaise de tuf et ses habitations troglodytes
le village de Cotignac sous sa falaise de tuf et ses habitations troglodytes
le village de Cotignac sous sa falaise de tuf et ses habitations troglodytes
le village de Cotignac sous sa falaise de tuf et ses habitations troglodytes

le village de Cotignac sous sa falaise de tuf et ses habitations troglodytes

le sentier creusé à flanc de falaise de tuf
le sentier creusé à flanc de falaise de tuf
le sentier creusé à flanc de falaise de tuf

le sentier creusé à flanc de falaise de tuf

vue sur le village, et l'une des 600 pages du livre consacré à l'histoire du village du XVII au XIX siècle, par exemple la peste et la Révolution vues à travers le prisme d'un village provençal
vue sur le village, et l'une des 600 pages du livre consacré à l'histoire du village du XVII au XIX siècle, par exemple la peste et la Révolution vues à travers le prisme d'un village provençal

vue sur le village, et l'une des 600 pages du livre consacré à l'histoire du village du XVII au XIX siècle, par exemple la peste et la Révolution vues à travers le prisme d'un village provençal

la cascade de Sillans

la cascade de Sillans

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 21:26

Le 22 septembre 2018

Balade au-dessus du vieux village de Châteauneuf-les-Martigues vers la grotte du Figuier et le Portalé, joli vallon de pinède encaissée entre 2 falaises, mais dont la partie haute a malheureusement souffert des incendies de 2016-2017. Une fois de plus dans la chaîne de la Nerthe, plus particulièrement autour de l’étang de Berre, les vallons d’aiguilles de calcaire qui émergent de la pinède ont été sacrifiés à l’industrialisation et en partie défigurés par les carrières/autoroutes/lignes haute tension. Le crépuscule, flamboyant après le mistral et avec les nuages élevés, n’a lui heureusement pas changé !

la grotte du figuier et sa rivière souterraine

la grotte du figuier et sa rivière souterraine

le Portalé

le Portalé

crépuscule sur la côte bleue
crépuscule sur la côte bleue

crépuscule sur la côte bleue

Partager cet article

Repost0
23 septembre 2018 7 23 /09 /septembre /2018 21:16

Le 19 septembre 2018

Courte virée après les réunions et avant la nuit vers la grotte de Collepardo près de Rome, en passant par la chartreuse de Trisulti. Rien à voir évidemment avec une grotte non aménagée, mais la salle immense, de la taille comparable à un terrain de football, offre un concrétionnement impressionnant, avec une forêt de stalactites au plafond prenant parfois la forme de colonnes de méduses.

la grotte de Collepardo et  la chartreuse de Trisulti
la grotte de Collepardo et  la chartreuse de Trisulti

la grotte de Collepardo et la chartreuse de Trisulti

Partager cet article

Repost0
16 septembre 2018 7 16 /09 /septembre /2018 21:17

Le 16 septembre 2018

Journée de kayak au départ de la plage de l’Arène à Cassis vers les calanques de Marseille, jusqu’au Devenson où l’on fera demi-tour. Encore une très belle journée de mer, riche et variée entre explorations en kayak des fjords, grottes et failles à Castelvieil, l’Oule et l’Eissadon, et en apnée de leurs fonds marins. On profitera donc de très belles lumières sous l’eau et au-dessus, particulièrement dans le fjord de Castelvieil et la grotte marine de l’Oule, et de points de vue inédits au pied des nombreuses voies d’escalade parcourues récemment, de la traversée sans retour à la pour la mémoire de nos enfants en passant par la promesse des profondeurs, autant d’itinéraires majeurs à fleur d’eau à leur départ. L’observation de 2 langoustes dans leur trou complètera avec plaisir cet été riche en faune découverte dans les fonds marseillais, leurs antennes qui dépassent des trous où elles se réfugient valent les rubans colorés des murènes et facilitent bien leur repérage ! Le retour à la pagaie de la calanque du Devenson à la plage de l’Arène ne prendra qu’une heure, 2 à trois fois moins qu’à pieds pour un trajet équivalent tout en montées et descente escarpées, mais le crux physique de la journée sera atteint dans la remontée des raides escaliers de l’Arène avec les 4 mètres et 40 kg du kayak rigide...

vers la "grande croisière", un rocher typé Oule

vers la "grande croisière", un rocher typé Oule

dans le fjord de Castelvieil
dans le fjord de Castelvieil
dans le fjord de Castelvieil

dans le fjord de Castelvieil

sous le fjord de Castelvieil, anémones déployées ou non et gorgones
sous le fjord de Castelvieil, anémones déployées ou non et gorgones

sous le fjord de Castelvieil, anémones déployées ou non et gorgones

dans la grotte de l'Oule

dans la grotte de l'Oule

étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !
étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !
étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !
étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !
étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !

étoile de mer géante, bébé langouste et langouste adulte, pas simple à photographier en apnée à quelques mètres de fond, l'appareil photo dans une main et la lampe de plongée dans l'autre !

vers la faille de l'Eissadon

vers la faille de l'Eissadon

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens