18 août 2019 7 18 /08 /août /2019 19:19

Le 17 août 2019

Journée de kayak autour des îles des Embiez, au large du Brusc et de sa grande lagune, au sud-ouest de Six-Fours-les-Plages. C’est un archipel d’accès facile et rapide depuis le continent (envisageable même à pieds vu la faible profondeur et largeur du détroit du Grand Gaou), et donc prisé des plaisanciers et des kayakistes, avec une très forte densité de bateaux vers le port de l’île de la Tour Fondue. Même si la côte sud et l’île du Grand Rouveau offrent une belle géologie cristalline et de jolies criques (bien fréquentées) près de la Pointe du Cougoussa, le reste de l’archipel souffre de la sur-fréquentation et d’un manque de relief, point de belles falaises maritimes et de criques désertes comme quelques jours plus tôt entre Saint-Cyr et Port d’Alon…

vers la pointe du Cougoussa sur l'île de la Tour Fondue, fantaisies géologiques à base de quartzite et soufre
vers la pointe du Cougoussa sur l'île de la Tour Fondue, fantaisies géologiques à base de quartzite et soufre
vers la pointe du Cougoussa sur l'île de la Tour Fondue, fantaisies géologiques à base de quartzite et soufre

vers la pointe du Cougoussa sur l'île de la Tour Fondue, fantaisies géologiques à base de quartzite et soufre

les eaux cristallines des Embiez
les eaux cristallines des Embiez

les eaux cristallines des Embiez

crevettes pédicures sur les rochers des Magnons
crevettes pédicures sur les rochers des Magnons

crevettes pédicures sur les rochers des Magnons

16 août 2019 5 16 /08 /août /2019 18:56

Le 16 août 2019

Itinéraire : col de l'Ange - Jas de Micéau - vallon de l'Aigle - crête sommitale - vallon de Betton - col de Bertagne - crête sommitale- citerne de Beaumissard - le Grand Vallon - Jas de Sylvain - Jas de Micéau - GR98 - col de l'Ange

Journée de VTT sur le versant sud de la Sainte-Baume, au départ du col de l’Ange juste à l’ouest de Cuges-les-Pins. La piste permet de rejoindre facilement le Jas de Micéau, alors que plus haut le GR98 comporte des passages de portage obligatoires au-dessus du col de l’Aigle, portage particulièrement pénible vu la densité de la végétation et l’étroitesse du passage. A noter par contre la présence de nombreux déchets du bâtiment en bas de la piste ; la mort accidentelle récente du maire de Signes a remis en lumière le problème croissant de ses décharges sauvages en pleine nature qui se multiplient…Une fois la crête sommitale atteinte, et les premières dizaines de mètres du haut du vallon de Betton désescaladées vélo sur le dos, la suite n’est que plaisir sur un tapis de terre et de feuilles mortes dans le beau monotrace de Betton. On rejoint alors la route de montée à Bertagne, route déjà parcourue à pieds (en randonnée pédestre pure ou en guise d’approche en escalade), en trail ou même… à skis en février 2012, puis la portion horizontale et panoramique sur la crête sommitale ! Les 800 mètres de descente qui font suite commenceront encore par du portage ou du poussage sur le sentier du Grand Vallon, sur près de 200 mètres de dénivelée jusqu’à la citerne de Beaumissard. La suite se fera enfin exclusivement sur la selle et comportera de très beaux passages en balcon vers le Grand Vallon ou sur le GR98, les cailloux se faisant de plus en plus nombreux au fil de la descente. Une bonne reprise du VTT sportif sur cette montagne Sainte-Baume totalement désertée sur son versant sud en cette journée de la mi-août (malgré une chaleur somme toute largement supportable), même si la partie haute de ce versant ne se prête décidément guère au vélo !

sur la crête sommitale

sur la crête sommitale

le monotrace de descente vallon de Betton

le monotrace de descente vallon de Betton

vue sur la côte et les îles des Embiez à gauche

vue sur la côte et les îles des Embiez à gauche

dans la grande descente finale versant sud, citerne et cabane de Beaumissard
dans la grande descente finale versant sud, citerne et cabane de Beaumissard

dans la grande descente finale versant sud, citerne et cabane de Beaumissard

16 août 2019 5 16 /08 /août /2019 18:55

Le 15 août 2019

Journée de tourisme dans les villages médiévaux de Ligurie proches de la frontière française. On arpentera avec plaisir les étroites ruelles pavées du village d’Isolabona, un dédale de passages voûtés entre les façades reliées de nombreux arcboutants. Le village de Dolceacqua situé quelques kilomètres au sud offre également de beaux cheminements dans le lacis de venelles tortueuses et parfois escarpées, en complément d’un massif château en ruines et d’un pont élancé au-dessus de la Nervia, le tout au prix par contre d’un important afflux touristique en cette journée du 15 août…

le village médiéval de Dolceacqua et ses étroites ruelles pavées
le village médiéval de Dolceacqua et ses étroites ruelles pavées
le village médiéval de Dolceacqua et ses étroites ruelles pavées

le village médiéval de Dolceacqua et ses étroites ruelles pavées

16 août 2019 5 16 /08 /août /2019 18:52

Le 14 août 2019

Première journée d’une courte virée dans le Mercantour et en Ligurie pour échapper au mistral des Bouches-du-Rhône. Le ruisseau Audin (qu’il serait exagéré d’appeler canyon vu son faible encaissement) constitue un parfait lieu d’initiation avec son approche courte et son parcours ensoleillé, ludique (de nombreux toboggans et sauts, tous de faible hauteur), peu technique (un seul rappel qui peut facilement s’éviter en désescalade) et non engagé (pas d’encaissement et des échappatoires par les rives presque partout). 
Après un beau bivouac vers le col de Brouis, on profitera donc de ses jeux aquatiques sous le soleil et dans l’eau douce parmi les nombreux groupes, attention par contre avec des enfants fatigués au chemin de sortie en corniche au-dessus du torrent, étroit et exposé malgré la forêt…

le 13 août : le bivouac habituel de la Roya, calme et panoramique devant le village perché de Piène-Haute
le 13 août : le bivouac habituel de la Roya, calme et panoramique devant le village perché de Piène-Haute
le 13 août : le bivouac habituel de la Roya, calme et panoramique devant le village perché de Piène-Haute

le 13 août : le bivouac habituel de la Roya, calme et panoramique devant le village perché de Piène-Haute

le 14 août : marche d'approche devant Piène-Haute

le 14 août : marche d'approche devant Piène-Haute

le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés
le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés

le ruisseau, ses vasques et nombreux toboggans ensoleillés

12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 13:04

Le 11 août 2019

Voie "tueur de boucs", 10 longueurs, équipé, 6b max

5c/6a/5c/5c/5c/6a/6b/6a/5b/4b

Après le calcaire gris des tenailles, retour dans une grande voie sur le granite noir d’Ailefroide, dans le secteur ombragé de Clapouse. On ne débouche pas sur un sommet, les approches restent trop courtes à mon goût, la proximité du camping génère d’ailleurs une certaine affluence, bref l’ambiance montagne et la solitude ne sont pas garanties, mais on profite tout de même de jolies vues et surtout d’une belle escalade bien équipée plus en placements et adhérence qu’en forçages d’avant-bras sur prises abrasives, de quoi passer du 6b sans violenter les fibres musculaires et la pulpe des doigts et des orteils.
La voie « tueur de boucs » ne déroge pas à cette règle avec une escalade presqu’exclusivement en dalles, à l’exception de L6 et surtout L7 en magnifique fissure fine à placements. Il est préférable par contre d’avoir un peu de marge dans le niveau 5c dalle (ou de la confiance dans la gomme de ses chaussons) vu l’équipement un peu aéré des dalles du bas, tous les pas dépassant le 6a étant par contre bien protégés comme souvent à Ailefroide !

dans L1

dans L1

le Petit Pelvoux dans les cumulus

le Petit Pelvoux dans les cumulus

dans L4 et ses dalles de gneiss (comme presque partout ailleurs dans la voie...)
dans L4 et ses dalles de gneiss (comme presque partout ailleurs dans la voie...)
dans L4 et ses dalles de gneiss (comme presque partout ailleurs dans la voie...)

dans L4 et ses dalles de gneiss (comme presque partout ailleurs dans la voie...)

sortie de L5

sortie de L5

dans la très belle fissure en 6b de L7

dans la très belle fissure en 6b de L7

vues vers le vallon du Sélé et un autre grimpeur soloiste lourdement chargé
vues vers le vallon du Sélé et un autre grimpeur soloiste lourdement chargé

vues vers le vallon du Sélé et un autre grimpeur soloiste lourdement chargé

sortie de L9 devant la pointe du Sélé
sortie de L9 devant la pointe du Sélé

sortie de L9 devant la pointe du Sélé

myrtilles sur le chemin de descente

myrtilles sur le chemin de descente

12 août 2019 1 12 /08 /août /2019 13:01

Le 10 août 2019

Voie "la fiesta del sud", 9 longueurs, équipé, 6b max

5c/5c/6a/6a+/3c/6a/6b/6a+/6a+

Première grande voie d’un week-end d’escalade dans le massif des Ecrins, sur ces sommets aux allures dolomitiques des Tenailles de Montbrison découverts et gravis à 2 reprises en 2014. Dur de se lasser de ces grandes parois de calcaire compact en belvédère face aux sommets du Briançonnais… et du bivouac désormais habituel sur la piste d’accès, panoramique dans la verdure et près du bruissement d’un ru ! La voie de la « fiesta del sud » ne déroge pas à la règle et offre 9 longueurs d’une belle escalade homogène dans le 5c/6a, avec quelques pas dans le 6a+/b dans la belle fissure de L7 ou le mur final de L9, sur un beau calcaire gris très adhérent malgré une légère patine qui commence à s’installer. La grimpe reste variée tout du long, dièdre, traversée, dalle, fissure… et l’équipement Cambon permet de grimper en toute décontraction nerveuse (mais pas musculaire), hormis peut-être dans la fissure de L7 aux points un peu plus éloignés. Le retour par le sentier et ses myrtilles à point permettront de reposer (et de tâcher) un peu les doigts avant la grande voie du lendemain !

au bivouac panoramique

au bivouac panoramique

dans l'approche, en bas de la Combe Brune

dans l'approche, en bas de la Combe Brune

dans la traversée de L2
dans la traversée de L2

dans la traversée de L2

dans L3

dans L3

dans L4

dans L4

dans L6, les cordées voisines dans "vol et volupté", sur l'arête et devant le gendarme de la première aiguille
dans L6, les cordées voisines dans "vol et volupté", sur l'arête et devant le gendarme de la première aiguille
dans L6, les cordées voisines dans "vol et volupté", sur l'arête et devant le gendarme de la première aiguille

dans L6, les cordées voisines dans "vol et volupté", sur l'arête et devant le gendarme de la première aiguille

dans L7

dans L7

dans L8

dans L8

dans les rappels de descente, vue plongeante sur le sentier dans l'éboulis

dans les rappels de descente, vue plongeante sur le sentier dans l'éboulis

8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 16:06

Le 8 août 2019

Virée en kayak sur la côte bleue, entre Grand Méjean et Niolon, en alternant pagayage et plongée apnée. On profitera des conditions idéales (mer calme, chaude, peu de méduses et très bonne visibilité sous-marine) pour admirer les tombants d’anémones encroûtantes jaunes, d’éponges, de coralligène multicolore et de gorgones du côté nord de l’île de l’Erevine, et des véritables nuages de poissons à son extrémité ouest, des bancs de centaines de saupes, castagnoles, loups, sars… qui donnent l’impression de nager dans un aquarium naturel ! C’est décidément un très beau site de randonnée, VTT, trail, baignade, deep water solo mais aussi plongée dont on peut profiter autour de la calanque de l’Erevine (si souvent parcourue vu sa proximité...).

vues de l'îlot de l'Erevine vers la calanque éponyme
vues de l'îlot de l'Erevine vers la calanque éponyme
vues de l'îlot de l'Erevine vers la calanque éponyme

vues de l'îlot de l'Erevine vers la calanque éponyme

la calanque de l'Erevine

la calanque de l'Erevine

apogons dans une faille vers la calanque du Riflard

apogons dans une faille vers la calanque du Riflard

le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine
le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine
le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine
le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine
le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine

le tombant de gorgones et d'anémones jaunes côté nord de l'île de l'Erevine

les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine
les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine
les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine
les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine
les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine
les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine

les fonds exceptionnellement poissonneux (saupes, loups, sars, castagnoles...) à la pointe ouest de l'île de l'Erevine

8 août 2019 4 08 /08 /août /2019 16:05

Le 7 août 2019

Retour vers la cascade du Pont du Diable au-dessus de Signes, en VTT par les pistes puis les sentes bordant le canal du Latay. Après une année 2019 historiquement sèche, le ruisseau du Latay est à sec dans sa partie basse, mais coule encore en amont du point coté 538, offrant toujours un très beau monotrace (officiellement interdit) ombragé et bucolique au bord de l’eau. On sortira la combinaison néoprène parvenu.e.s à la vasque de la cascade du Pont du Diable pour profiter de ses eaux (un peu trop) fraîches, parmi papillons et grenouilles, en alternant sauts et explorations de la petite grotte de tuf située derrière la cascade ! Un petit air de canyonisme insolite en VTT tout près de la garrigue pelée des Bouches-du-Rhône, des airs de Provence verte appréciables par cet été 2019 décidément très chaud.

single au bord du Latay
single au bord du Latay

single au bord du Latay

passage du gué

passage du gué

près du Pont du Diable

près du Pont du Diable

dans la belle vasque (à l'eau très fraîche) sous la cascade du Pont du Diable
dans la belle vasque (à l'eau très fraîche) sous la cascade du Pont du Diable
dans la belle vasque (à l'eau très fraîche) sous la cascade du Pont du Diable
dans la belle vasque (à l'eau très fraîche) sous la cascade du Pont du Diable

dans la belle vasque (à l'eau très fraîche) sous la cascade du Pont du Diable

6 août 2019 2 06 /08 /août /2019 20:02

Le 6 août 2019

Poursuite de l’exploration systématique en kayak du littoral provençal, entre la Madrague de Saint-Cyr-sur-Mer et la calanque du Port d’Alon, une portion uniquement parcourue à pieds par le sentier littoral (désormais fermé) qui serpente en haut des falaises côtières. C’est une très belle côte rocheuse, faite de falaises de calcaire stratifiée, conglomérat et marnes dont la hauteur décroît à l’est de la Pointe Fauconnière. On y trouve quelques grottes marines, particulièrement entre la Pointe des 3 Fours et la Pointe des Termes, mais aussi de jolies criques désertes comme celle du Resquilladou, des pains de sucre de conglomérat, des piscines presque fermées, le tout baigné par des eaux azuréennes. Une géologie variée et esthétique qui se prête donc parfaitement au kayak de mer, et en cerise sur le bateau (à pagaies) du snorkeling également intéressant, avec notamment une belle murène rayée observée entre les Pointes Grenier et Fauconnière.

lac d'eau de mer à l'est de la Pointe Fauconnière

lac d'eau de mer à l'est de la Pointe Fauconnière

la côte sauvage à l'est de la Pointe Fauconnière
la côte sauvage à l'est de la Pointe Fauconnière
la côte sauvage à l'est de la Pointe Fauconnière
la côte sauvage à l'est de la Pointe Fauconnière

la côte sauvage à l'est de la Pointe Fauconnière

les couleurs de la Méditerranée
les couleurs de la Méditerranée

les couleurs de la Méditerranée

la très belle crique du Resquilladou

la très belle crique du Resquilladou

faune marine entre les Pointes Grenier et Fauconnière
faune marine entre les Pointes Grenier et Fauconnière
faune marine entre les Pointes Grenier et Fauconnière

faune marine entre les Pointes Grenier et Fauconnière

5 août 2019 1 05 /08 /août /2019 18:32

Le 5 août 2019

Après la découverte de la côte sud du Frioul en 2018, tour complet de l’île du Frioul au départ de la (très pratique) mise à l’eau du Vieux Port. Par ce vent de sud sensible, la côte sud de Pomègues est désertée des plaisanciers, y compris dans la calanque presque fermée des Cambrettes pourtant bien abritée des vagues. Cette fois-ci nulle murène au fond de cette presque-piscine d’eau salée, mais pas mal de déchets plastiques apportés depuis la ville de Marseille en face… La mer se fera moins agitée et les criques plus propres passé le Cap Caveau sur la côte nord, ce dont profitent quantité de plaisanciers dont les bateaux encombrent les criques ! On profitera malgré tout d’eaux fraîches mais claires près de la Pointe de Carapègue et de l’îlot de Tiboulen du Frioul, qui me laisseront observer un lièvre de mer en pleine « nage », avant de traverser en kayak l’arche naturelle située à l’est de Ratonneau, puis de croiser en pleine eau… une raie !

dans un bras presque fermé de la calanque des Cambrettes, à l'extrémité sud-ouest de l'île de Pomègues
dans un bras presque fermé de la calanque des Cambrettes, à l'extrémité sud-ouest de l'île de Pomègues
dans un bras presque fermé de la calanque des Cambrettes, à l'extrémité sud-ouest de l'île de Pomègues

dans un bras presque fermé de la calanque des Cambrettes, à l'extrémité sud-ouest de l'île de Pomègues

lys des sables près de la pointe de Carapègue
lys des sables près de la pointe de Carapègue
lys des sables près de la pointe de Carapègue

lys des sables près de la pointe de Carapègue

lièvre des mers en pleine "nage" au Tiboulen du Frioul

lièvre des mers en pleine "nage" au Tiboulen du Frioul

dans la calanque de Morgiret, sur la côte nord de l'île de Ratonneau
dans la calanque de Morgiret, sur la côte nord de l'île de Ratonneau

dans la calanque de Morgiret, sur la côte nord de l'île de Ratonneau

arche marine sur Ratonneau

arche marine sur Ratonneau

Rechercher