3 septembre 2016 6 03 /09 /septembre /2016 18:45

Le 2 septembre 2016

Eperon gauche de la Victor Martin, 3 longueurs, équipé, 6a+ max

5c+/6a+/5c

Soirée d’escalade sur le rocher Saint-Michel au-dessus de Callelongue, dans une ligne située juste à gauche de l’arête Victor Martin. La voie vaut surtout pour sa seconde longueur, un 6a(+) long, soutenu, varié en dièdre, dalle, fissure et petit dévers sur un éperon de calcaire blanc sculpté bien adhérent, face aux lames de rocher près du pas de la Demi-Lune et aux paquebots qui contournent l’île Maïre. La première longueur exposée et en rocher fragile n’a que peu d’intérêt et sera plus commodément évitée par le début de l’arête Victor Martin.

dans L1

dans L1

dans la très belle L2
dans la très belle L2
dans la très belle L2
dans la très belle L2

dans la très belle L2

dans L3
dans L3

dans L3

au sommet, crépuscule sur les Goudes et l'île Maïre

au sommet, crépuscule sur les Goudes et l'île Maïre

Partager cet article

Repost0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 17:26

Les 26 et 27 août 2016

Traversée du pic nord des Cavales, montée par la voie "salon du prêt à saîgner", descente par l'arête sud

13 longueurs, équipé, 6a max

Après pas mal d’escalade sur gneiss et calcaire cet été, presque toujours en moyenne montagne, l’envie est là de grimper sur granite en haute montagne. Nul besoin pour cela de rouler jusqu’à Chamonix, le secteur du refuge du Pavé dans les Ecrins offre pour cela ses parois de granite entourées de glaciers ! On s’oriente donc vers la voie « salon du prêt à saîgner » en face sud du pic nord des Cavales, 400 mètres d’escalade équipée en 6a max.

Après la longue montée au refuge du Pavé la veille, l’approche se poursuit dès 6h le lendemain par la montée à la brèche d’accès aux rappels de descente versant Châtelleret . On quitte alors le soleil levant du versant nord-est, et ses superbes couleurs dorées sur le granite du col du Clot des Cavales, pour l’ombre du versant ouest. Deux rappels mènent au pied de la voie, où les spits ne sont pas évidents à distinguer dans l’ombre et sur le rocher sombre. Une fois l’attaque trouvée, les 430 mètres d’escalade (en 12 longueurs à relayer et une vire centrale à remonter corde tendue sur une petite centaine de mètres de III) déroulent bien sur un magnifique granite sculpté et coloré, bien croustillant sous les chaussons, de quoi garantir une bonne adhérence pour une grimpe principalement en dalle, même si la première moitié réserve des passages plus physiques. La voie peu soutenue présente un équipement parfois très espacé : les pas de 5c et plus sont bien protégés, mais sous cette cotation les points espacés de 7 à 15 mètres rendent souvent la progression engagée sur des dalles rétives aux friends. Faire bien attention par ailleurs à la ligne, l’espacement des points rendant son suivi parfois difficile, comme dans le fin de L9 où 2 vieux pitons nous ont engagé trop à gauche dans une variante difficilement protégeable en 5c+…. Le panorama se dévoile plus à chaque relais, et on profite au sommet d’une vue à 360° sur une bonne partie du massif du Pelvoux dont la grande muraille sud de la Meije toute proche.

La descente par l’arête sud peu équipée, splendide avec ses cannelures et gendarmes de granite fauve, apporte une touche alpine à cet itinéraire à mon sens majeur dans sa difficulté mais bien long, compter au moins 12 heures du refuge au parking.

le premier jour, vues du lac du Pavé vers le sommet éponyme et du refuge vers la face nord de Roche Méane
le premier jour, vues du lac du Pavé vers le sommet éponyme et du refuge vers la face nord de Roche Méane

le premier jour, vues du lac du Pavé vers le sommet éponyme et du refuge vers la face nord de Roche Méane

impressions soleil levant
impressions soleil levant
impressions soleil levant
impressions soleil levant

impressions soleil levant

dans les rappels sous le col du Clot des Cavales

dans les rappels sous le col du Clot des Cavales

vers la Tête de la Gandolière et le Plaret

vers la Tête de la Gandolière et le Plaret

dans L2 en 5sc

dans L2 en 5sc

dans L4 en 5c

dans L4 en 5c

sortie de L5 en 6a

sortie de L5 en 6a

dans L6 en 5c+ (qui a nous a semblé plus dur que le 6a de la longueur précédente...)

dans L6 en 5c+ (qui a nous a semblé plus dur que le 6a de la longueur précédente...)

sur les dalles de L8

sur les dalles de L8

sur le magnifique rocher de L9, avant qu'on ne se fourvoie à gauche

sur le magnifique rocher de L9, avant qu'on ne se fourvoie à gauche

dans L11

dans L11

dans L12

dans L12

sortie de L3 grand large
sortie de L3 grand large

sortie de L3 grand large

vues panoramiques de la Tête du Rouget au pic Gaspard, et du groupe de la Grande Ruine
vues panoramiques de la Tête du Rouget au pic Gaspard, et du groupe de la Grande Ruine
vues panoramiques de la Tête du Rouget au pic Gaspard, et du groupe de la Grande Ruine

vues panoramiques de la Tête du Rouget au pic Gaspard, et du groupe de la Grande Ruine

dans la descente, sur le rocher magnifique de l'arête sud
dans la descente, sur le rocher magnifique de l'arête sud
dans la descente, sur le rocher magnifique de l'arête sud
dans la descente, sur le rocher magnifique de l'arête sud

dans la descente, sur le rocher magnifique de l'arête sud

au-dessus de Valfourche, face au glacier des Agneaux

au-dessus de Valfourche, face au glacier des Agneaux

lumières d'orage vers les Combeynot

lumières d'orage vers les Combeynot

Partager cet article

Repost0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 17:26

Le 26 août 2016

Voie "du miel et des abeilles", 4 longueurs, équipé, 6a max

5c/6a/5c+/5c

Petite grande voie sur la route de Villar d’Arène avant la montée au refuge du Pavé et la longue escalade sur le pic nord des Cavales le lendemain. L’éperon du Chemin du Roy situé au-dessus du Pont de l’Alpe propose de courtes grandes voies d’accès rapide sur un calcaire bien compact, dont « du miel et des abeilles », 4 longueurs dans le 5c/6a, principalement en dalle mais avec quelques pas de fissure et dévers. Les cotations plutôt débonnaires cachent en fait une voie très soutenue dans ce niveau, bien équipée mais dont tous les pas sont obligatoires et au-dessus des points, de quoi bien s’échauffer avant les 400 mètres d’escalade en haute montagne du lendemain !

 

la cordée voisine devant Mônetier

la cordée voisine devant Mônetier

au départ de L1

au départ de L1

dans L2

dans L2

dans L3

dans L3

Partager cet article

Repost0
28 août 2016 7 28 /08 /août /2016 17:23

Le 25 août 2016

Voie "nulle part ailleurs" sur la première tour du Queyrellin, 5 longueurs, équipé, 6b+ max

5c+/6b+/6a/6a/5c

Première ascension d’une nouvelle virée en montagne, et retour dans la belle vallée de Névache parcourue en VTT 3 semaines plus tôt. Après un départ peu matinal de Marseille le matin-même, on s’oriente vers une grande voie au-dessus du refuge du Chardonnet : « nulle part ailleurs » seulement 5 longueurs et un accès pédestre rapide en à peu près 1 heure et demi. Cette première aiguille du Queyrellin offre une belle escalade variée relativement soutenue dans le 5c/6a (à l’exception d’un pas dur et inesthétique au départ de L2, qui passe bien en A0), doté de passages magnifiques comme la dalle jaune et grise de L3 ou le fil du pilier de L4, sur le calcaire compact et bien sculpté typique des Cerces, et dans un cadre non moins esthétique fait de tourbières aux allures de pozzines et d’aiguilles calcaires aux allures de spigolos dolomitiques. Voie à recommander donc à tous points de vue et de chaussons, de même que le refuge du Chardonnet pour les randonneurs, idyllique avec sa terrasse panoramique entourée d’ânes face aux tours de calcaire…

linaigrettes devant l'éperon du jour

linaigrettes devant l'éperon du jour

dans L1, sur le beau calcaire des Cerces et ses edelweiss
dans L1, sur le beau calcaire des Cerces et ses edelweiss
dans L1, sur le beau calcaire des Cerces et ses edelweiss

dans L1, sur le beau calcaire des Cerces et ses edelweiss

dans L2

dans L2

dans la très belle L3
dans la très belle L3
dans la très belle L3
dans la très belle L3

dans la très belle L3

sur l'éperon de L4

sur l'éperon de L4

dans la dernière longueur, sur la tour décollée
dans la dernière longueur, sur la tour décollée
dans la dernière longueur, sur la tour décollée

dans la dernière longueur, sur la tour décollée

au pied de la voie

au pied de la voie

Partager cet article

Repost0
21 août 2016 7 21 /08 /août /2016 20:00

Le 21 août 2016

Itinéraire : Meyrargues – Pas de l'Etroit - Jas du Ligourès – vallon de l'Arénas - les Adrechs du Petit Sambuc - Tête du Marquis - vallon des Buis - le Puits de Parrouvier - Meyrargues

Après 4 jours de grimpe et d’alpinisme en montagne on repose les bras à VTT au départ de Meyrargues à la découverte des grands espaces (presque) sauvages situés entre la montagne Sainte-Victoire au sud et la vallée de la Durance au nord. C’est une immense forêt méditerranéenne, sans doute la plus grande du département des Bouches du Rhône, épargnée par les incendies depuis manifestement longtemps et donc encore dense et variée : les feuillus comme de nombreux chênes verts, y côtoient les pins d’Alep. La garrigue en peau de léopard, surtout constituée de broussaille impénétrable de chêne kermès, qui colonise rapidement la plupart des terrains défrichés par les feux, y reste rare.

La forêt offre un terrain de jeux parfaitement adapté au VTT avec ses nombreuses pistes et sentiers, des montées efficaces sur chemins DFCI et des descentes ludiques sur singles peu rocailleux et souvent bien roulants, le tout dans un cadre de vallons ombragés sous barres de calcaire. La couverture forestière limite évidemment les points de vue, à l’exception de la portion proche de la Tête du Marquis, où l’on profite de vues panoramiques sur le lac de Bimont et la montagne Sainte-Victoire au sud et le Lubéron au nord.

En résumé une destination majeure du VTT en Provence, reste à souhaiter qu’elle reste épargnée des incendies qui ont ravagé le plateau de Vitrolles et la côte bleue en 2016…

dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus
dans la forêt de feuillus

dans la forêt de feuillus

entre le lac de Bimont et le Lubéron
entre le lac de Bimont et le Lubéron
entre le lac de Bimont et le Lubéron

entre le lac de Bimont et le Lubéron

Partager cet article

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:49

Le 20 août 2016

Voie « la belle aventure », 4 longueurs, équipé, 6a max

5b/6a/5c/5c

Après la course d’alpinisme de la veille et vu la météo menaçante de la journée on décide de fuir la perturbation qui atteint les Alpes et de s’orienter vers une courte grande voie sur le chemin du retour. On grimpera sur la montagne de la « Pierre Impie » au-dessus du village de Ribiers, près de Sisteron, 4 longueurs en 5 sup d’une escalade atypique sur un rocher exceptionnel tout en plissements et grandes dalles lisses. On progresse dès la fin de la première longueur dans une longue faille rectiligne encadrée de dalles verticales parfaitement lisses, et dans un style particulier fait principalement de… ramonage, le dos contre une dalle et les jambes tendues posées sur l’autre en face !

vue sur les strates de la Pierre Impie

vue sur les strates de la Pierre Impie

fin de L1

fin de L1

la géologie particulière du lieu...

la géologie particulière du lieu...

dans L2
dans L2
dans L2
dans L2

dans L2

dans L3, ramonage de rigueur...
dans L3, ramonage de rigueur...
dans L3, ramonage de rigueur...

dans L3, ramonage de rigueur...

dans L4

dans L4

vue sur la forêt

vue sur la forêt

à la descente dans le fin pierrier, idéal pour la ramasse...

à la descente dans le fin pierrier, idéal pour la ramasse...

la flore et la faune du lieu
la flore et la faune du lieu
la flore et la faune du lieu

la flore et la faune du lieu

Partager cet article

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:43

Le 19 août 2016

Sommet : 3000 m

Dénivelée :

J1 : 1600-2100

J2 : 2100-3000-160

Difficulté : AD, peu d’équipement en place, des passages de III et de IV à protéger sur sangles et coinceurs

Première course d’alpinisme de la saison 2016 dans ce vallon des Bans si calme malgré sa proximité » avec les Mecque touristiques d’Ailefroide et du Pré de Madame Carle. Ici pas de sommet emblématique ou de grand glacier blanc, noir ou gris, mais des framboises et des myrtilles à volonté en cette fin d’été, un refuge croquignolet… réputé pour sa fondue savoyarde, et accessoirement des sommets manquant de prestige mais pas de cachet avec de grandes faces rocheuses dominant des glaciers petits mais tourmentés !

Après les voies « Isabelle aux Bans » et « ouvrez les Bans » les années précédentes on retourne face à ces lignes de spits sur l’arête sud des dents de Coste Counier, une crête de gneiss vierge d’équipement déjà parcourue en second… en 2009 ! Cette fois-ci l’ascension se fera intégralement en tête, d’abord dans un long couloir-cheminée en rocher souvent fragile et parfois délicat à protéger, puis une arête aérienne en bon gneiss fracturé plus riche en becquets à sangles. L’arête offre une très belle ambiance gazeuse sur un fil parfois étroit face aux glaciers de Bonoisin et des Bruyères, mais à 14h, après 8 heures de course, on décide de prendre l’échappatoire de la seconde brèche (les rappels typés montagne de la voie « le diable par la queue »), plus motivés par les pelouses de myrtilles du sentier de descente que par les vires hors fil de la suite de la course !

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée

dans le long couloir-cheminée

sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue

sur l'arête en bon gneiss, du gaz et de la vue

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

à la descente, au-dessus du refuge des Bans
à la descente, au-dessus du refuge des Bans

à la descente, au-dessus du refuge des Bans

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

Partager cet article

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:24

Le 18 août 2016

l'écroulement de Baliverna,8 longueurs, équipé, 6b+ max (arrêt à l'avant-dernière longueur, et une longueur de Derborance gravie par erreur en L4)

5c/6b/marche/6a/5c/6a/6b+/6a/6a+

Journée d’escalade sur la voie « l’écroulement de la baliverna » à Ailefroide, une petite dizaine de longueurs dans le petit 6 plus variée que l’ordinaire des voies sur le granite d’Ailefroide. On trouvera dans ces 200 mètres de falaise de la dalle en adhérence bien sûr, mais aussi des passages en dièdre, fissure et (petit) dévers, sur le beau rocher gris compact et souvent couché qui caractérise le secteur. Les cotations s’avèrent généreuses tout du long, spécialement pour la très belle longueur en 6b+, soutenue mais jamais très difficile, et le rocher excellent du bas en haut, nonobstant l’inquiétude, que j’espère non légitime, qui saisit le grimpeur à la vue de l’écaille de la Baliverna, presque détachée de la paroi sur plus de 10 mètres de hauteur et sur fil de laquelle il s’agit de tirer ! Quoi qu’il en soit, de la belle escalade tout du long, souvent fine et à placements, dans un cadre de fond de vallée certes, mais avec le plaisir pour un grimpeur de calcaire de passer du 6b sans se martyriser les doigts sur des gouttes d’eau abrasives ou les biceps sur des dévers prononcés !

dans L2

dans L2

dans L4

dans L4

sortie de L5

sortie de L5

dans la belle L6

dans la belle L6

sur la fameuse écaille de L7

sur la fameuse écaille de L7

dans les rappels de descente

dans les rappels de descente

Partager cet article

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:18

Le 17 août 2016

La Martine, 4 longueurs, équipé, 6b max

5b/4c/6a+/6b

Matinée d’escalade sur la falaise du Ponteil ,située au-dessus de la vallée de la Durance sur le flanc sud-est de la tête de Gaulent, un secteur découvert à cette occasion et composé d’un beau et atypique calcaire orangé. La voie classique de « la Martine » remonte une proue suspendue sur la portion droite de la falaise, et offre de superbes deuxième et troisième longueur en traversée aérienne face aux sommets du Briançonnais, sur un rocher exceptionnel à base de gouttes d’eau calanquesques en L2 et de strates striant horizontalement un mur compact en L3. De la belle grimpe variée en dalle, traversée, fissure et (petit) dévers dans un beau cadre, et un point de vue photogénique s’il en est sur L3, pour l’assureur positionné au relais haut de sortie de L2 !

dans l'approche

dans l'approche

dans L2, magnifique longueur en 4
dans L2, magnifique longueur en 4

dans L2, magnifique longueur en 4

dans la splendide L3
dans la splendide L3
dans la splendide L3
dans la splendide L3

dans la splendide L3

sortie de L4, après un pas bien malcommode en son premier tiers

sortie de L4, après un pas bien malcommode en son premier tiers

Partager cet article

Repost0
20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:12

Le 15 août 2016

Demi-journée de randonnée vers le lac de Lessy au départ de la route de Paradis. Une balade bucolique et majoritairement en alpages même si le sentier passe sur un gros éboulement récent sous le col de Sosay, avec de beaux points de vue sur la combe nord du Jallouvre et ses névés résiduels.

vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte
vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte

vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte

au retour sur le plateau de Cenise

au retour sur le plateau de Cenise

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens