8 juin 2020 1 08 /06 /juin /2020 21:50

 Le 7 juin 2020

Séance de couennes sur les rochers (je n’ose pas dire falaise) de la forêt de Castillon près de Saint-Mitre les remparts, plus connue pour la randonnée pédestre ou en VTT, mais également dotée de blocs de molasse dont certains sont spités ! La hauteur reste très modeste – environ 5 mètres… – mais la beauté de ce rocher blanc strié de trous, l’approche pédestre de quelques minutes, le cadre bucolique et l’équipement très abondant des quelques mètres d’escalade, en fait un bon site d’initiation à l’escalade pour la grimpe en tête ou non…sans risques de blocage du au vertige !

sur la molasse locale
sur la molasse locale

sur la molasse locale

6 juin 2020 6 06 /06 /juin /2020 20:52

Le 6 juin 2020

Voie « Si Ray » combinée avec la dernière longueur du « vibro tasseur», 3 longueurs, équipé, 5b max
5b/marche/5b/rappel de 20 mètres/5b
Voie « les testicules rampants », 2 longueurs, non équipé (mis à part le relais sur pitons et excentric coincé de L1), 5c+ max, 5c/5c+ soutenu, athlétique et aérien

Comme souvent, enchaînement de deux grandes voies de part et d’autre de l’échine rocheuse de Castel Vieil, la « Si Ray » côté En Vau et « les testicules rampants » côté large et sauvage loin de l’agitation touristique de la calanque d’En Vau. Après trois mois de fermeture, le parc national des calanques étant connu comme un haut lieu de transmission virale, retour sur place dans la Mecque laïque de l’escalade, j’ai nommé les parois de Castel Vieil et ses cathédrales de calcaire et d’aragonite. C’est un grand plaisir de retrouver la finitude et l’infini, de se retrouver accroché en petit point de couleur sur la paroi blanche, dans l’infini du bleu derrière et sous le baudrier, avec en fond sonore la mer qui respire sous les chaussons.
Qui plus est, les deux voies du jour nous offriront le meilleur de l’escalade en V dans le coing : du petit V varié, cheminée à dalle en passant par dièdre dans la « Si Ray », qui vaut surtout pour sa traversée gazeuse en rocher blanc à gouttes d’eau au-dessus des eaux turquoise du mini fjord d’En vau, et du gros V à l’ancienne dans « les testicules rampants », intégralement à protéger, dans une fissure prisue mais souvent déversante et donc athlétique. On y profite d’une belle géologie dans la grotte à nids d’abeille du rappel de la «Si Ray », et surtout dans la magnifique première longueur des testicules ([sic]), sur un rocher chipseux, en conglomérat de calcaire oulesque à rondeurs, de concrétions fossiles, de plaquages de calcaire ocre et d’aragonite, de cheminée spéléo, un festival de formes et de couleurs qui peut rappeler Canaille dans une version édulcorée. Cette exposition géologique perd en richesse dans la seconde longueur en fissure déversante, mais permet alors au grimpeur pendu sur ses bras de mieux se concentrer sur sa gestuelle, particulièrement en sortie de niche plein gaz, un passage aussi impressionnant que physique où les testicules se font plus rétractants que rampants... Avant de soumettre à l’Académie Française l’épineuse question de l’étymologie de cette voie, je verrais bien dans ce passage d’opposition/renfougne en fissure déversante une piste d’exploration !
En tout cas ces 2 longueurs constituent à mon sens l’une des plus belles voies en V-très-sup et d’aventures des calanques, à réserver par contre aux grimpeurs de tête au mental aussi fort que leur biceps, pas inquiets à l’idée de grimper plein gaz sur friends, en dévers prisu mais long et athlétique.
Reste encore alors à rentrer à pieds, en rappel, à pieds puis en VTT via l’auberge de la Fontasse et le col de la Gardiole, au parking ou plus objectivement bas-côté de la D559, avec au final 600 mètres de dénivelée ce jour, partagés équitablement entre vélo, randonnée à pieds et escalade, histoire de ne léser aucun muscle par rapport à un autre...

approche sur la grande vire

approche sur la grande vire

L1 de la "Si Ray"

L1 de la "Si Ray"

L2 de la "Si Ray"
L2 de la "Si Ray"

L2 de la "Si Ray"

au départ du rappel

au départ du rappel

L3 du "vibro tasseur"

L3 du "vibro tasseur"

au départ des rappels de "mistral blues"
au départ des rappels de "mistral blues"

au départ des rappels de "mistral blues"

les concrétions de la cheminée spéléo de départ des "testicules rampants"

les concrétions de la cheminée spéléo de départ des "testicules rampants"

L1 des "testicules rampants"
L1 des "testicules rampants"
L1 des "testicules rampants"
L1 des "testicules rampants"
L1 des "testicules rampants"

L1 des "testicules rampants"

L2 des "testicules rampants"
L2 des "testicules rampants"

L2 des "testicules rampants"

le relais sommital de L1 et vue depuis la cheminée de L2
le relais sommital de L1 et vue depuis la cheminée de L2

le relais sommital de L1 et vue depuis la cheminée de L2

au sommet

au sommet

retour en VTT sous le col de la Gardiole

retour en VTT sous le col de la Gardiole

5 juin 2020 5 05 /06 /juin /2020 22:07

Le 5 juin 2020

Voies « la tortue », 2 longueurs (facilement couplables), équipé, 6a/6a+ et « la fissure nord », 2 longueurs (facilement couplables), équipé, 6a+/5b

Retour sur le site d’escalade de la Lèbre, découvert en juin et perché sous le plateau de l’Homme Mort face aux îles du Riou, une falaise que la longueur toute relative de la marche d’approche – environ 45 minutes pour une dénivelée himalayenne de 300 mètres -protège de la sur fréquentation. On y profite donc d’un rocher presque neuf et d’une position dominante et panoramique, de quoi alterner les points de vue entre les gouttes d’eau de calcaire sous les chaussons et les aiguilles de calcaire entourées d’eau salée au large. Les 2 voies du jour, dissemblables dans leur style, dalle fine pour la tortue et fissure à renfougne à l’ancienne pour la fissure nord, proposent une escalade soutenue dans le 6a, voire 6a++ pour la fissure nord qui ne se laisse pas remonter aisément ! 

sur "la tortue"
sur "la tortue"
sur "la tortue"
sur "la tortue"

sur "la tortue"

dans "la fissure nord"
dans "la fissure nord"

dans "la fissure nord"

rappel de descente de la "fissure nord" (coincé !)

rappel de descente de la "fissure nord" (coincé !)

3 juin 2020 3 03 /06 /juin /2020 16:23

Le 3 juin 2020

Balade en vélo à la pause méridienne sur le cordon dunaire qui sépare les étangs de Bolmon et de Berre, entre la plage de coquilles du Jaï côté Berre et les sansouïres côté Bolmon. Cette bande de terre de 5 km de long est sillonnée sur ses 250 mètres de largeur de pistes interdites à la circulation motorisée et de monotraces taillés pour le VTT. On peut rester sur ces pistes et sentiers au milieu de parterres de fleurs bleues et jaunes, ou s’en écarter, côté Bolmon pour observer les flamants roses et autres aigrettes, ou côté Berre pour rouler sur la plage de coquillages qui crissent sous les pneus, à quelques centimètres de l’eau translucide de l’étang.
Autour de cet étang de Berre tant décrié, mais dont pourtant l’état écologique s’améliore chaque année (au bémol près de la crise anoxique de l’été 2018), ce cordon du Jaï figure décidément parmi les plus belles destinations pour la balade à pieds ou en vélo, la baignade dans des eaux vite réchauffées ou le ramassage de palourdes !

sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire
sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire
sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire
sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire
sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire
sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire

sur les pistes et monotraces à travers les fleurs du cordon dunaire

sur la plage du Jaï côté étang de Berre
sur la plage du Jaï côté étang de Berre

sur la plage du Jaï côté étang de Berre

1 juin 2020 1 01 /06 /juin /2020 21:13

Le 1er juin 2020

Itinéraire : Authon - pont de la Clue - Feissal - la Croix de Veyre - les Monges - crête de Conaples - Champ Long - crête de Pierre Mont - la Baume - Authon - col de Font Belle - dalle à ammonites - carrefour de Font Benette - sentier de la grotte - carrefour de Font Benette - GR6 -Authon

Dénivelé : 1500 m (1100-2100-2050-2100-1100-1400-1300-1450-1100)

Journée de vélo de montagne dans les Préalpes dignoises, sur les Monges, ce sommet doté d’immenses prairies d’altitude qui sont autant d’invitations à rouler. C’est un terrain dessiné pour le VTT, découvert à pieds en octobre 2017, et qui offre des descentes intégralement roulantes dans des alpages fleuris actuellement en explosion de couleurs. La crête sud-ouest des Monges, qui s’apparente plutôt à une large croupe de prairies d’altitude, se parcourt ainsi à la descente exclusivement sur la selle, moyennant quelques slaloms entre pierres et… parterres de fleurs de montagne, et justifie bien le long portage de la fin de la piste aux Bastides à l’antécime est, via le col de la Croix de Veyre au versant nord littéralement jauni par la floraison. C’est une ligne ludique et esthétique à souhait sur cette crête peu marquée mais panoramique, avant une fin de descente plus raide et technique sur le versant nord de la crête de Pierre-Mont. 
On peut alors faire refroidir les disques dans la descente de la piste de la Bastié puis la remontée au col de Font Belle et à la dalle aux ammonites, l’occasion de croiser un chevreuil qui traversera la route devant nos roues. Nonobstant pas mal d’arbres entravant le GR6 au niveau du ravin de Prajentre les sentiers s’avéreront être des monotraces de première qualité dans la forêt de sapins et de hêtres, des chemins à flanc étroits mais bien tracés sur terre ou tapis d’aiguilles, une belle conclusion à cette journée de poussage, portage… mais surtout roulage dans les alpages ! Un massif confidentiel  très peu fréquenté, oublié des skieurs l’hiver et randonneurs l’été pour sa faible altitude et son caractère peu alpin, mais en fait parfaitement adapté au vélo de montagne…

sous le col de la Croix de Veyre

sous le col de la Croix de Veyre

au col de la Croix de Veyre
au col de la Croix de Veyre
au col de la Croix de Veyre

au col de la Croix de Veyre

au sommet, entre prairie et tours dolomitiques
au sommet, entre prairie et tours dolomitiques
au sommet, entre prairie et tours dolomitiques

au sommet, entre prairie et tours dolomitiques

sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples
sur la crête de Conaples

sur la crête de Conaples

sur les singles proches de la dalle aux ammonites
sur les singles proches de la dalle aux ammonites
sur les singles proches de la dalle aux ammonites

sur les singles proches de la dalle aux ammonites

31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 18:35

Le 31 mai 2020

Retour en kayak dans les calanques et l’archipel du Riou au départ de Callelongue, sans doute mon secteur préféré du littoral provençal pour le kayak de mer ! Des îles (un peu) préservées par leur éloignement, des plages de sable blanc (la seule des calanques !), des sites de plongée bouteille ou apnée majeurs par la richesse et variété de leur faune, de splendides grottes marines plus ou moins secrètes font de ces lieux La Mecque du kayak près de Marseille. On en profitera dans des eaux calmes et déjà douces et pour retourner dans la grotte marine « découverte » en 2018, décidément un petit bijou de concrétionnement et d’esthétisme au-dessus des eaux bleu fluorescent de la galerie marine d’entrée. Après la traversée vers Riou on renoncera à l’escale sur la plage de Monastério littéralement envahie d’une centaine de bateaux (merci à l’interdiction des calanques terrestres !) pour se rabattre sur la calanque de Fontagne à la fréquentation beaucoup moins importante. La plongée autour de l’île Moyade laissera observer les habituels nuages de castagnoles et sars, surveillés ce jour par… un banc de barracudas ! 
Dommage par contre que la mise à l’eau de Callelongue (ainsi que toutes les autres cales de Marseille) soit désormais prétendument interdite aux kayaks, encore une mesure punitive, qui plus est vis-à-vis d’un sport doux beaucoup plus respectueux de l’environnement que la plaisance motorisée et/ou commerciale.

pause sur la plage de Fontagne

pause sur la plage de Fontagne

l'entrée de la grotte aux méduses

l'entrée de la grotte aux méduses

les méduses multicolores
les méduses multicolores

les méduses multicolores

le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte

le splendide florilège de concrétions de la grotte

ambiance aquarium aux Moyades

ambiance aquarium aux Moyades

bancs de saupes
bancs de saupes

bancs de saupes

labre et barracudas
labre et barracudas

labre et barracudas

30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:10

Le 30 mai 2020

Voie « les chas » dans le secteur des deux aiguilles de la montagne Sainte-Victoire, 3 longueurs, équipé, 6a max
Cotations ressenties 6a/5c/5c+
Après la séance de kayak/plongée/deep water solo du début d’après-midi, retour sur le secteur des deux aiguilles de Sainte-Victoire, cette fois dans la voie des chas avec ses 3 longueurs équipées en 5c soutenu et à l’équipement espacé. Une fois le premier point clippé à plus de 5 mètres du sol et après un petit pas de 6a, la tension retombe et on peut mieux apprécier ce rocher gris compact agrémenté de trous et cannelures, avec une escalade finalement plutôt raide et athlétique, notamment dans le petit surplomb de L3. Avec une corde de 50 mètres deux rappels de descente s’imposent, et on en profitera pour regarder avec un peu d’effroi les dalles aussi verticales que lisses un peu plus à l’est au secteur Tamanrasset du Grand Mur.

arrivée aux dalles des 2 aiguilles

arrivée aux dalles des 2 aiguilles

L1 des chas
L1 des chas
L1 des chas

L1 des chas

L2
L2

L2

L3
L3

L3

les dalles lisses du secteur Tamanrasset

les dalles lisses du secteur Tamanrasset

30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:08

Le 30 mai 2020

Retour sur la côte bleue en kayak, avec en point de mire les beaux tombants de l’île de l’Erevine et du Moulon. On s’arrêtera comme souvent dans la grotte bleue de Méjean avant de pagayer vers l’est puis de plonger pour contempler à nouveau en masque et tuba les murs d’anémones jaunes encroûtantes et d’éponges multicolores dominant les forêts de gorgones. La typologie et la densité de la faune marine ne s’avéreront pas différentes de celles de 2019, avec notamment une observation de murène ; par contre la calanque de l’Erevine sera bondée comme jamais, des effets de report en période de fermeture des calanques… On s’éloignera donc de la foule des plagistes et des plaisanciers sur le mur déversant de poudingue du Moulon, de quoi préchauffer les bras en deep water solo avant la petite grande voie d’escalade de la fin d’après-midi à la Sainte-Victoire !

de la grotte bleue de Méjean au rocher du Moulon
de la grotte bleue de Méjean au rocher du Moulon

de la grotte bleue de Méjean au rocher du Moulon

deep water solo dans les dévers de conglomérat du Moulon
deep water solo dans les dévers de conglomérat du Moulon
deep water solo dans les dévers de conglomérat du Moulon

deep water solo dans les dévers de conglomérat du Moulon

sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones
sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones
sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones
sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones
sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones

sous les chaussons le tombant de gorgones et d'anémones

30 mai 2020 6 30 /05 /mai /2020 20:04

Le 26 mai 2020

Retour en VTT vers le Pilon du Roi au départ des Mérentiers à Simiane-Collongue, en visant les crêtes de Luminier atteintes via le vallon ouest du Pilon. Après un rendez-vous manqué sur un malentendu je poursuis en solo… avant de crever sans possibilité de réparation après quelques centaines de mètres et un vélo qui vient d’être révisé ! Pas de chance donc ce soir, mais il faudra revenir dans ce beau vallon vert et sauvage blotti sous les chaos dolomitiques puis la crête panoramique à laquelle il donne accès.

 

au fond du vallon ouest du Pilon
au fond du vallon ouest du Pilon

au fond du vallon ouest du Pilon

24 mai 2020 7 24 /05 /mai /2020 20:20

Le 24 mai 2020

L’éperon des Venellois, 9 longueurs, équipé, 6b max (2 premières longueurs non parcourues)
6a/5b/5c/6a+/6a+/6a+/6b/5c/5c+ à mon sens
Retour sur la falaise du Vernis découverte à l’été 2018 dans la voie « une pincée de ketchup », décidément un des hauts et beaux lieux de l’escalade dans les gorges du Verdon sur cette falaise panoramique à l’aval des gorges face aux cascades de Saint-Maurin. L’éperon des Venellois offre également une escalade soutenue dans le 6a/b, majoritairement en mur et dalle. La septième longueur en pilier suspendu de calcaire à la grimpe de plus en plus fine et aérienne puis la neuvième sur dalle à rondeurs compacte mais sculptée sont absolument superbes tant pour le caillou que pour l’escalade et donnent sens aux orteils et doigts douloureux après ces quelques heures de combat à armes inégales contre le calcaire à gouttes d’eau abrasives !

fin d'approche sur la vire aérienne

fin d'approche sur la vire aérienne

dans L3
dans L3
dans L3

dans L3

départ de L4

départ de L4

sur la proue de calcaire de L7
sur la proue de calcaire de L7

sur la proue de calcaire de L7

L8
L8
L8

L8

la splendide dalle terminale de L9
la splendide dalle terminale de L9

la splendide dalle terminale de L9

Rechercher