15 août 2018 3 15 /08 /août /2018 17:59

Le 14 août 2018

Voie l’AJ, 4 longueurs, équipé, 6b max
5c/5c+/5b/6b

Petite grande voie de fin d’après-midi sur la face est de l’aiguille de Sugiton, à l’ombre au-dessus des eaux turquoise de la calanque éponyme. La voie « l’AJ » remonte un système de fissures en 5b/c jusqu’à contourner par la gauche le toit sommital dans un court pas de 6b, et offre 2 belles longueurs initiales en dalle, fissure et traversée sur un rocher encore neuf. La descente se fait par une arête en facile en désescalade puis un seul rappel de 50 mètres (et pas un de moins !) dans la voie de l’ANPE. Une voie à recommander donc pour une initiation à un grimpeur de 5sup, on y trouve en une petite poignée d’heures un véritable condensé d’escalade dans le cadre magnifique de Sugiton !

de belles vues sur les calanques...
de belles vues sur les calanques...

de belles vues sur les calanques...

... et de la belle escalade dans L1 et L2...
... et de la belle escalade dans L1 et L2...
... et de la belle escalade dans L1 et L2...
... et de la belle escalade dans L1 et L2...

... et de la belle escalade dans L1 et L2...

... avant la section d'arête qui mène au rappel
... avant la section d'arête qui mène au rappel

... avant la section d'arête qui mène au rappel

12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 14:42

J'ai été surpris de constater qu'une photographie de ce site avait été utilisée par l'édition papier d'un quotidien local, son site Internet et son fil Facebook, et que mon texte avait été plagié, sans mon information, mon accord et sans aucun crédit. Cet article traite d'une très belle calanque proche de Marseille mais méconnue :

 

Le texte original

La photo originale

La loi française stipule pourtant que le droit d'auteur s'applique pleinement sur Internet, tant sur le plan moral que patrimonial, sans besoin de mention expresse. Je me refuse d'ailleurs à enlaidir mes photos en y rajoutant mon nom, sachant que de toute façon cette mention peut aisément être contournée par recadrage et/ou retouche photo...

J'ai collaboré avec plaisir par exemple à l'illustration photographique de topos d'escalade des calanques, d'un article de Montagnes Magazine ou du Conservatoire du Littoral, mais ceci faisait évidemment suite à une demande préalable, un accord de mon côté et un crédit des photos, bien loin de la désinvolture du quotidien ci-dessus. J'avais déjà été confronté à un cas d'utilisation de photos par un site Internet de moniteurs de canyon dans le Verdon, sans demande préalable et sans crédit, et nous nous étions mis d'accord a posteriori...

Je ne peux pas en revanche accepter un tel comportement de la part d'un quotidien à gros tirage, dont les journalistes devraient être au fait des règles relatives à la propriété intellectuelle.

Je le répète donc, et c'est le but de cet article, ce site n'est pas libre de droits, tant pour les photos que pour le texte, et toute utilisation nécessite mon accord préalable... Ce site n'EST PAS une banque d'images en libre service, et il faut évidemment me contacter avant d'envisager de reproduire mes clichés des glaciers de sel Iraniens, des canyons Omanais, des falaises du Kurdistan Turc ou même des calanques "secrètes" de la côte bleue, des ailleurs parmi tant d'autres un peu moins mitraillés que le Mont-Blanc depuis les Aiguilles Rouges...

12 août 2018 7 12 /08 /août /2018 14:42

Le 12 août 2018

Séance de kayak au départ de Grand Méjean vers le rocher du Moulon puis jusqu’à la calanque du Riflard, rendue une fois de plus un peu sportive par l’état de la mer, beaucoup plus agitée que prévue… On s’abritera donc de la houle levée par le mistral côté est du rocher du Moulon, l’occasion de dénicher au-dessous du … mazout sur les rochers quelques nudibranches qui s’accrochent vaillamment aux algues !

flabelline et gobie, petits... mais jolis !
flabelline et gobie, petits... mais jolis !

flabelline et gobie, petits... mais jolis !

11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 17:55

Le 11 et 15 août 2018

Séances de plongée au départ des plages de La Dugue et des Anthénors à Ensuès, l’occasion de chasser… photographiquement toute la piétaille des côtes méditerranéennes, Bernards l’Hermite, saupes, étoiles de mer, oursins, saupes, anémones, lièvres de mer… à quelques mètres de profondeur… et quelques minutes de la maison.

Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin
Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin
Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin

Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin

lièvre de mer blotti dans son trou

lièvre de mer blotti dans son trou

les nombreux bancs de saupes
les nombreux bancs de saupes
les nombreux bancs de saupes

les nombreux bancs de saupes

anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient
anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient

anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient

poulpe timide et barbus farouches
poulpe timide et barbus farouches

poulpe timide et barbus farouches

11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 17:53

Le 10 août 2018

Retour en Provence et à la mer après une petite semaine passée en montagne, après les bouquetins et myrtilles, place aux figues et aux saupes ! On visera ce jour de faire le tour de l’île Maïre en kayak depuis Callelongue, itinéraire vite contrarié par le mistral modéré et la mer plus agitée que prévue. On se contentera donc de la côte est de Maïre à l’abri du vent, l’occasion tout de même de commencer à explorer les fonds proches des îlots des Pharillons à l’extrémité sud de l’île et leur très riche vie sous-marine, bancs de castagnoles, saupes et loups devant les parois tapissées d’anémones jaunes encroûtantes et de gorgones. A noter la température de la mer quasi-tropicale après plusieurs semaines de canicule, qui titille sans doute les 30°C en pleine mer, mais avec une visibilité très faible dans des eaux vertes d’algues. On doit sans doute être proche des records de température d’eau de mer même si le mistral qui revient après plusieurs semaines d’absence ne laissera pas cette situation se prolonger !

à l'est de Maïre, à l'abri du mistral
à l'est de Maïre, à l'abri du mistral

à l'est de Maïre, à l'abri du mistral

une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)
une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)

une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)

le tombant est, gorgones et anémones
le tombant est, gorgones et anémones

le tombant est, gorgones et anémones

9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 21:31

Le 8 août 2018

Voie « les noces d’étain », 11 longueurs, équipé, 6a max
5b/5c/5a/5a/5c/5c/5b/6a/6a/5b/5c+

Journée d’escalade sur le Doigt de l’Aiguille de Mesure au-dessus du col des Montets, une ligne équipée où la descente se fait en rappels dans la voie, de quoi motiver le choix de cet itinéraire en cette journée annoncée orageuse ! Les 1000 mètres de l’approche se remontent finalement bien, et même vite pour la première moitié parcourue à plus de 900 m/h avec un groupe de trailers, avant que les photos de bouquetins, les pauses myrtilles et les portions hors sentier ne fassent fléchir sérieusement ce rythme ! On perdra ensuite plus de 2 heures en cherchant le départ de la voie trop à l’ouest, puis en se fourvoyant dans une voie où passés les 3 premiers spits l’équipement disparaît complètement (!), avant enfin de repérer la bonne dalle de départ à près de 14h ! On grimpera donc l’œil rivé sur le radar météo pour guetter le développement d’éventuels orages, mais finalement la météo n’ira qu’en s’améliorant jusqu’au grand beau temps de la soirée. La voie offre un équipement très espacé dans les sections en 5a/5b, particulièrement dans L1, mais protège bien tous les pas de 5c et plus, de quoi grimper sans stress sur une voie variée en dalle, dièdre ou traversées, mention spéciale pour la magnifique dalle de gneiss compact de L5, suspendue au-dessus des gendarmes rocheux et des névés du fond de la combe de l’Encrenaz. On s’arrêtera finalement au sommet de L8, pressés par l’horaire, les risques météo… mais aussi la gourmandise, le vallon de l’Eau Noire offrant un tapis presque continu d’airelles et de myrtilles de 2200 m jusqu’au col des Montets. Un créneau météo donc bienvenu et bien optimisé, avec un retour en voiture qui se fera d’ailleurs sous les orages dans toute la basse vallée de l’Arve !

bouquetin vers la Remuaz

bouquetin vers la Remuaz

les névés effondrés sous la paroi est de Mesure
les névés effondrés sous la paroi est de Mesure

les névés effondrés sous la paroi est de Mesure

fin de L2

fin de L2

la belle dalle de L5

la belle dalle de L5

L6

L6

la traversée de L7

la traversée de L7

sortie de L8

sortie de L8

vue sur la paroi

vue sur la paroi

lumières vers l'Aiguille du Tour

lumières vers l'Aiguille du Tour

9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 21:31

Le 7 août 2018

Virée dans les Bauges vers les canyons de Ternèze au-dessus de Chambéry. Le canyon amont (dit du « Boyat ») constitue une classique bien méritée, courte, facile et non engagée 10 mètres en-dessous d’un large sentier, mais magnifique par la densité et variété de l’encaissement. Qu’on en juge, toboggans, sauts, rappel éventuel, passage sous arche naturel puis siphon (évitable) se succèdent en seulement 200 mètres, une très belle ambiance canyon qui plus est sans longue marche d’approche, bref de quoi mener au mieux une initiation canyon. En ce jour tout peut d’ailleurs se faire sans corde… et sans néoprène, mon oubli malencontreux ne portant pas à conséquence dans une eau sans doute proche des 20°C.
Le canyon aval, dit de la Salamandre, s’avère par contre beaucoup moins fréquenté, avec une approche plus consistante et un équipement plus « montagne ». Une première partie un peu ingrate à travers un lit encombré de troncs d’arbres puis en désescalade dans de gros blocs mène à un magnifique encaissement : une centaine de mètres dans un chaos à travers rochers polis et couverts de mousses dans une ambiance sombre et moite, après un magnifique rappel dans une chatière en fil d’araignée entre 3 cascades qui y convergent ! La marche retour n’enlève rien à la beauté de cet itinéraire le long d’un torrent aux eaux vertes bordé d’arbres couverts de mousse, et au final une belle découverte que ce canyon injustement méconnu !

le superbe mais court mais canyon du Boyat
le superbe mais court mais canyon du Boyat
le superbe mais court mais canyon du Boyat
le superbe mais court mais canyon du Boyat
le superbe mais court mais canyon du Boyat

le superbe mais court mais canyon du Boyat

vue de l'encaissement du canyon de "la salamandre"

vue de l'encaissement du canyon de "la salamandre"

dans le rappel en fil d'araignée entre cascades, à l'entrée du chaos

dans le rappel en fil d'araignée entre cascades, à l'entrée du chaos

dans l'encaissement
dans l'encaissement
dans l'encaissement

dans l'encaissement

forêt de mousses à la sortie

forêt de mousses à la sortie

9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 21:30

Le 6 août 2018

Balade au départ de Solaison vers le plateau de Leschaux, à la recherche des myrtilles et des bouquetins. Si ces derniers ont quasiment disparu, massivement abattus en 2015 dans un funeste plan de lutte contre la brucellose, les myrtilles sont encore là, même si leur saison touche à sa fin. On en profitera de cette courte randonnée pour des leçons de choses montagnardes, entre explorations de grottes, cueillettes de fraises et framboises ou observation des orchidées et des araignées !

montée face à la pointe d'Andey

montée face à la pointe d'Andey

à l'entrée de la (longue) galerie explorée

à l'entrée de la (longue) galerie explorée

orchidée ?

orchidée ?

arachnophilie

arachnophilie

dans l'alpage

dans l'alpage

orage sur Leschaux le soir

orage sur Leschaux le soir

9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 21:27

Le 5 août 2018

Voie des trous, 10 longueurs, partiellement équipé
Sommet : 2100 m
Dénivelée : 200 m
Cotation : 300 m d’escalade en 5c, équipement à compléter


Journée d’escalade sur la paroi nord du Petit Bargy, célèbre pour ses grandes dalles de calcaire gris dressées au-dessus du Lac Bénit. Ces dalles couchées sont sculptées par l’érosion au point de présenter des formes anthropomorphes, et un grimpeur qui passe par la basse vallée de l’Arve à leurs pieds ne peut que les remarquer et désirer y poser ses chaussons ! La voie des trous est l’une des premières voies ouvertes dans cette face, et louvoie au plus facile sur les dalles entre les cavités, jusqu’à passer sur le « nez de la sorcière » entre ses 2 « yeux » dans sa partie terminale (en fait sur une arête de calcaire percée de plusieurs trous). 
C’est au final un bel itinéraire dans ce relief calcaire atypique et une belle ambiance moyenne montagne au-dessus des alpages du Lac Bénit, même si un petit névé au pied de la face rappelle l’enneigement important de l’hiver. Les pas de dalle les plus délicats, bien protégés par spits ou pitons, ne font pas oublier une approche délicate et très exposée sur des pentes de terres raides et suspendues, et la principale difficulté consiste en fait à bien suivre la voie, en général au plus facile pour cette voie historique. Même si la grimpe ne s’avère ni soutenue ni homogène on trouve de beaux passages en dalle dans le premier tiers et sur l’arête suspendue du « nez » final. La sortie se fait ensuite décordé par des vires qui se couchent, et on bénit le bain… dans le lac Bénit, sans doute à plus de 20°C par 1500 m d’altitude et à 200 mètres des restes de névés, après une descente raide et pénible dans les éboulis du col de l’Encrenaz.

vues sur la face nord-ouest du Petit Bargy, traçé de la voie et vue de détail sur la lame du nez perçée de trous
vues sur la face nord-ouest du Petit Bargy, traçé de la voie et vue de détail sur la lame du nez perçée de trous
vues sur la face nord-ouest du Petit Bargy, traçé de la voie et vue de détail sur la lame du nez perçée de trous

vues sur la face nord-ouest du Petit Bargy, traçé de la voie et vue de détail sur la lame du nez perçée de trous

ambiance pastorale près du Lac Bénit

ambiance pastorale près du Lac Bénit

à la fin de l'approche, délicate et exposée

à la fin de l'approche, délicate et exposée

dans la voie
dans la voie
dans la voie
dans la voie
dans la voie
dans la voie

dans la voie

encore un gros névé à 1500 m...

encore un gros névé à 1500 m...

... avant la baignade dans le lac (chaud) à une centaine de mètres !

... avant la baignade dans le lac (chaud) à une centaine de mètres !

9 août 2018 4 09 /08 /août /2018 21:25

Le 4 août 2018

Première journée d’une petite semaine en Haute-Savoie, avec une courte randonnée dans les contreforts des rochers de Leschaux vers la glacière de Solaison. Un sentier à travers alpages puis forêt d’épicéas et myrtilles mène rapidement à une profonde cavité à la base des falaises nord du rocher de Leschaux. On sent d’abord le courant d’air froid qui s’échappe du trou puis aperçoit à quelques mètres de profondeur le névé qui l’obstrue, une vision et une température insolites à 1500 mètres d’altitude en pleine canicule estivale. Le gros névé qui encombre le trou entretient en fait un véritable micro-climat, jusqu’à couvrir les parois du trou de glace de regel par les 25°C ambiants ! Une belle découverte que cette oasis de fraîcheur voire de froidure à quelques kilomètres à vol d’oiseau de la plaine genevoise surchauffée en ce mois d’août !

le trou et son névé permanent, surprenant à 1500 m d'altitude !
le trou et son névé permanent, surprenant à 1500 m d'altitude !

le trou et son névé permanent, surprenant à 1500 m d'altitude !

cueuillette de myrtilles au passage !
cueuillette de myrtilles au passage !

cueuillette de myrtilles au passage !

Rechercher