3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 08:59

Le 2 août 2018

Après la virée en kayak, soirée multi-sports au départ de la maison vers le rocher du Moulon, atteint en une grosse demi-heure de trail sur les sentes panoramiques dominant la rive droite du vallon du Pérussier puis le sentier littoral. Avec les 37°C à l’ombre de la fin d’après-midi, température rarement atteinte sur la côte bleue et due au vent d’ouest du jour, on appréciera à juste titre la plongée à la découverte du coralligène et des gorgones, ainsi que… les ploufs lorsque les bras lâcheront dans les dévers de conglomérat ! Une bonne journée de sports nature au final, le trajet du lendemain vers la Haute-Savoie aura des vertus reposantes...

en trail sur les beaux sentiers panoramiques qui dominent le vallon du Pérussier

en trail sur les beaux sentiers panoramiques qui dominent le vallon du Pérussier

en escalade sur le Moulon

en escalade sur le Moulon

en snorkeling sous le Moulon
en snorkeling sous le Moulon

en snorkeling sous le Moulon

2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 16:05

Le 2 août 2018

Après la longue journée de la veille au Frioul, virée de proximité en kayak au départ de La Redonne vers les arches de la Madrague de Gignac puis l’îlot de la Grande Mona et la réserve marine du Cap Rousset et leur riche faune, notamment ce jour de nombreux poulpes, de l’intérêt de l’absence de fusils sous-marins dans ces zones…

pause sur l'îlot de la Grande Mona

pause sur l'îlot de la Grande Mona

les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru

les nombreux poulpes du cru

les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset

les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset

1 août 2018 3 01 /08 /août /2018 21:31

Ler 1er août 2018

Journée de kayak vers les îles du Frioul… au départ de Marseille ! On commence donc par traverser le chenal entre la pointe d’Endoume et l’île d’If, les yeux rivés à l’horizon à la recherche d’éventuels paquebots qui couperaient la route de notre petit esquif, avant de rejoindre une petite crique sur l’île de Ratonneau, dotée d’un joli tunnel naturel face au château d’If. Une traversée vers le sud-ouest donne alors accès à la superbe calanque des Cambrettes située près du Cap Caveaux à l’extrémité sud de Pomègues. C’est véritablement une des plus belles calanques de la région, relativement peu fréquentée de par son éloignement sur l’île du Frioul mais offrant des bassins presque fermés enserrés entre des parois de calcaire blanc, une véritable piscine naturelle garantie sans chlore mais avec une vie marine rare par faible profondeur : murène, nudibranches, petite grotte décorée d’anémones encroûtantes jaunes… On quittera donc à regrets ce petit coin de paradis marin pour revenir sur Marseille, et l’entrée du Vieux Port qui moyennant un petit détour à la force des bras offrira des angles de vue inhabituels sur le MUCEM et le palais du Pharo !

le château d'If

le château d'If

le joli tunnel naturel proche de la calanque de St Estève

le joli tunnel naturel proche de la calanque de St Estève

dans la splendide calanque des Cambrettes...
dans la splendide calanque des Cambrettes...

dans la splendide calanque des Cambrettes...

... un long serpent au fond de la piscine...

... un long serpent au fond de la piscine...

... une murène qui prend la pose...
... une murène qui prend la pose...

... une murène qui prend la pose...

... malgré sa timidité !

... malgré sa timidité !

anémones encroûtantes jaunes dans une petite grotte

anémones encroûtantes jaunes dans une petite grotte

flabelline

flabelline

gobie

gobie

au retour, détour par le Vieux Port, le fort Saint-Jean

au retour, détour par le Vieux Port, le fort Saint-Jean

1 août 2018 3 01 /08 /août /2018 21:26

Le 31 juillet 2018

Sommet : 1150 m
Dénivelée : 500 m

En cette n-ième journée de canicule je tente de récupérer un peu de fraîcheur versant nord de la montagne Sainte-Baume, sur la voie Gombault proche de la corniche Marcel Estruch parcourue quelques années plus tôt. Si la forêt du sentier merveilleux qui permet d’atteindre le pied des escarpements de la face nord offre bien l’ombre espérée, la chaleur est bien là avec plus de 30°C à 1000 m, et les pauses à l’ombre entre les bouquets de lavande sauvage s’avéreront bienvenues entre les petits ressauts de la Gombault ! Il s’agit  au final plus d’une randonnée avec des passages courts et peu exposés nécessitant les mains que d’une véritable randonnée du vertige, la corniche Marcel Estruch voisine présentant d’ailleurs des passages plus impressionnants. Le Joug de l’Aigle sera atteint dans une solitude absolue, des bons côtés de la canicule, avant qu’évidemment la foule des randonneurs ne soit retrouvée au col du Saint-Pilon…

sur le "sentier merveilleux"

sur le "sentier merveilleux"

lavandes et jardins suspendus dans la voie
lavandes et jardins suspendus dans la voie

lavandes et jardins suspendus dans la voie

vue du sommet vers l'ouest

vue du sommet vers l'ouest

vue de l'Hôtellerie de la Sainte-Baume vers les éperons parcourus (à gauche de la photo)

vue de l'Hôtellerie de la Sainte-Baume vers les éperons parcourus (à gauche de la photo)

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 20:18

Le 30 juillet 2018

Première séance d'ap,née avec mon nouveau compact étanche. Au final une belle découverte, les fonds sous-marins sous le sentier des douaniers entre Méjean et l'Erevine s'avérant aussi beaux que les falaises émergées avec de nombreuses grottes à fleur d'eau ou immergées, des îlots, des tombants arborés de gorgones blanches et orange, et une faune riche et variée pour la rade de Marseille, notamment de gros bancs de saupes et de loups. L'appareil offre une qualité de photos correcte pour un compact à petit capteur, mais un mode macro exceptionnel ; gobies et nudibranches risquent désormais de se faire chasser... photographiquement pour se faire tirer le portrait !

saupes...

saupes...

... grande nacre...

... grande nacre...

... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur
... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur

... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 09:03

Les 28 et 29 juillet 2018

Sommet : 3400 m
Dénivelée :
J1 : 1250 (1100-2350)
J2 : 1050 (2350-3300-2600-2700-1100)
Difficulté : 6a+ max pour les 8 longueurs parcourues (5b/5c/2/6a+/6a/5c/5c/5c), approche glaciaire à ne pas négliger


Session d’alpinisme et d’escalade dans le Valgaudemar, sur le sommet de l’Olan déjà atteint en 2012 par sa belle voie normale, la voie Escarra, une course cotée Peu Difficile un peu exigeante pour sa cotation mais aussi particulièrement esthétique. La voie « oiseau de passage » constitue cette fois le but de la longue montée au refuge de l’Olan, une voie équipée de 11 longueurs au-dessus du glacier de l’Olan. On attaque donc la voie dimanche matin sous les premiers rayons du soleil, après une approche de près de 2000 mètres de dénivelée (!), égayée par la cueillette des myrtilles la veille et le spectacle du lever de jour et de couleurs sur le glacier, et la voie tient bien sa promesse de belle escalade et de beau rocher, avec un équipement bien sûr typé montagne (bien espacé dans le 4 et 5, relativement serré dans le 6). Mention spéciale pour les quatrième et cinquième longueurs, superbes sur un gneiss rouge compact et raide aux allures de granite, et dans une belle ambiance haute montagne suspendus 100 mètres au-dessus du glacier face à la forêt d’aiguilles des Ecrins. On fera finalement demi-tour à la fin de L8, face à la perspective des rappels puis des 2000 mètres de descente à enchaîner… Les rappels se dérouleront sans accroc ou coincement de corde, alors que la traversée du glacier en neige bien molle au-dessus d’une roture béante s’avérera plus délicate ! Moyennant une courte remontée, le pas de l’Olan permet de descendre par le vallon du Clot, absolument désert en cette fin d’après-midi, de quoi s’offrir un dernier grand bol d’Oisans sauvage avant le retour à Marseille !
 

les cascades du torrent du Clot

les cascades du torrent du Clot

au départ, lumière lunaire...

au départ, lumière lunaire...

... avant le lever de couleurs solaires
... avant le lever de couleurs solaires

... avant le lever de couleurs solaires

en bas du glacier, devant la bête

en bas du glacier, devant la bête

fin d'approche glaciaire, crampons et piolet indispensables
fin d'approche glaciaire, crampons et piolet indispensables
fin d'approche glaciaire, crampons et piolet indispensables

fin d'approche glaciaire, crampons et piolet indispensables

dans L1
dans L1

dans L1

au départ de la belle L5
au départ de la belle L5

au départ de la belle L5

dans la non-moins belle L6
dans la non-moins belle L6
dans la non-moins belle L6

dans la non-moins belle L6

dans L7
dans L7
dans L7
dans L7

dans L7

dans L8, vue sur des cordées sur l'arête Escarra
dans L8, vue sur des cordées sur l'arête Escarra

dans L8, vue sur des cordées sur l'arête Escarra

au départ des rappels

au départ des rappels

la délicate traversée du glacier de l'Olan à 3100 m
la délicate traversée du glacier de l'Olan à 3100 m

la délicate traversée du glacier de l'Olan à 3100 m

jeux d'ombres vers l'ouest

jeux d'ombres vers l'ouest

26 juillet 2018 4 26 /07 /juillet /2018 17:57

Le 25 juillet 2018

Retour sur le beau site de psicobloc du rocher du Moulon entre Niolon et Ensuès, juste à l’est de la crique de l’Erevine.  Du conglomérat au-dessus des eaux transparentes et des gorgones et sous un dôme rocheux, des gargouilles de rocher illuminées par le soleil rasant, bref un beau cadre pour plonger et grimper en deep water solo. Le style d’escalade y reste athlétique, soit en traversée soit directement dans les dévers, attention au rocher qui devient de plus en plus sablonneux et fragile à mesure que l’on monte. A noter de très bonnes conditions ce jour, avec une mer chaude et relativement calme, et une bonne visibilité pour admirer les gorgones et anémones qui décorent l’envers du dévers.

sur les gargouilles de conglomérat
sur les gargouilles de conglomérat
sur les gargouilles de conglomérat
sur les gargouilles de conglomérat
sur les gargouilles de conglomérat
sur les gargouilles de conglomérat

sur les gargouilles de conglomérat

25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 11:38

Le 24 juillet 2018

4 longueurs, équipé, 6c max
A mon sens 6a+/6a+ (très soutenu)/6c/5b


Retour dans le cirque des aiguilles au-dessus de Marseille, ses piliers de dalles de calcaire et son ouverture face à la rade au soleil couchant. La voie Pinocchio remonte un pilier de dalles jouxtant celui de la voie « Exocet » parcourue 2 semaines plus tôt, mais s’avère un peu moins homogène et soutenue que cette dernière, avec notamment une première longueur coupée de vires et une ligne qui se couche passée la première moitié de L3. On retiendra tout de même une magnifique L2, un modèle d’homogénéité en 6a+, sans un seul pas sous le 6a durant la quinzaine de mètres de la longueur en dalle sculptée, et de belles lumières vespérales dopées aux entrées maritimes sur la rade.

dans L1
dans L1

dans L1

sur la dalle de L2
sur la dalle de L2
sur la dalle de L2
sur la dalle de L2

sur la dalle de L2

en A0 dans le crux de L3

en A0 dans le crux de L3

du sommet, vue vers Marseille et la chaîne de l'Etoile sous les entrées maritimes

du sommet, vue vers Marseille et la chaîne de l'Etoile sous les entrées maritimes

25 juillet 2018 3 25 /07 /juillet /2018 11:34

Le 21 juillet 2018

Balade à demi-journée dans le ravin de Gorgue Longue, longue et profonde entaille entre le col de la Gardiole et la calanque de Port Miou, un canyon sec de plusieurs kilomètres qui saute aux yeux sur la carte IGN. C’est une jolie randonnée facile, sur un sentier qui commence par un beau chemin muletier ancestral puis se fraie un chemin dans la garrigue du fond du ravin, offrant une ombre salvatrice (à noter d’ailleurs de véritables bois d’arbustes sumac des corroyeurs) ! L’arrivée au parking de la calanque de Port Miou et à la foule estivale de Cassis ramène brutalement dans le monde du tourisme littoral de masse !

sur le chemin pavé du début

sur le chemin pavé du début

flore du cru : gland de kermès et baies de sumac des corroyeurs
flore du cru : gland de kermès et baies de sumac des corroyeurs

flore du cru : gland de kermès et baies de sumac des corroyeurs

les cailloux au-dessus du ravin
les cailloux au-dessus du ravin

les cailloux au-dessus du ravin

19 juillet 2018 4 19 /07 /juillet /2018 08:55

Le 18 juillet 2018

Combinaison de L1 de "flirt en dalle" et L2 L3 de "la relève" au rocher de Saint-Michel d'eau douce

3 longueurs, équipé, 6a+ max
A mon sens 6a+/6a+ (1 pas)/5c


Comme souvent en cette saison de grimpe after work, soirée d’escalade sur le rocher Saint-Michel, dans la voie de « la relève » située à l’aplomb de la grotte de l’ours. Avec la variante en L1 de « flirt en dalle » on y trouve une voie de 3 longueurs en 6a+ max, offrant une belle date soutenue dans sa première longueur, puis de la grimpe dans le 5 hormis un pas de 6a+ en traversée sur inversées dans L2. Ce n’est pas la voie la plus homogène du secteur, elle manque de continuité par rapport à la plupart de ses voisines, mais il est en tout cas difficile de se lasser du panorama qui s’ouvre vers les Goudes et l’île Maïre à mesure que l’on monte, et du rappel en fil d’araignée dans la grotte de l’ermite !
 

dans la grotte de l'ours
dans la grotte de l'ours

dans la grotte de l'ours

dans "flirt en dalle"

dans "flirt en dalle"

à la fin de L1 de "flirt en dalle"

à la fin de L1 de "flirt en dalle"

dans L2 de "la relève"
dans L2 de "la relève"

dans L2 de "la relève"

dans L3 de "la relève"

dans L3 de "la relève"

le second rappel de la grotte de l'ermite
le second rappel de la grotte de l'ermite

le second rappel de la grotte de l'ermite

Rechercher