20 décembre 2015 7 20 /12 /décembre /2015 10:06

Le 19 décembre 2015

Journée de randonnée du vertige sur les vires du cap Canaille, d’abord sur la vire supérieure sous le sémaphore du Bec de l’Aigle, une valeur sûre avec sa fine et longue corniche sous les toits et gargouilles de grès. On en sortira de manière inédite au niveau du genevrier de Mathusalem par une cheminée descendante en grès puis une traversée sur calcaire équipés de cordes fixes, avant une réchappe par un rappel de 30 mètres sur relais de la voie «vagabond’age». La suite de la journée se passera sur la vire des immortelles, itinéraire également facile, qui plus est équipé de cordes fixes, mais par endroits très aérien 100 mètres au-dessus de la plage de galets située juste au nord du départ de « 2 gamins sous la pluie ». Une belle ambiance là aussi donc, avec en particulier un passage atypique par le cirque des cascades et son palmier sauvage blotti dans le sable sous une cascade d’un canyon sec de conglomérat, un petit air de wadi Omanais à quelques kilomètres de Marseille !

dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure
dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure

dans l'exposition géologique à ciel ouvert de la vire supérieure

sur la vire des immortelles
sur la vire des immortelles

sur la vire des immortelles

le palmier blotti au fond de son canyon

le palmier blotti au fond de son canyon

vue des falaises de conglomérat, on devine la vire des immortelles à mi-parcours

vue des falaises de conglomérat, on devine la vire des immortelles à mi-parcours

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 19:02

Le 12 décembre 2015

Balade dans les Alpilles tout près du village des Baux. De jolis et courts sentiers évoluent parmi les curieuses formations géologiques du val d’Enfer. Entre les carrières on se promène entre les blocs de molasse creusés et sculptés en arches, trous ou gargouilles, avec de plus de jolis points de vue sur le village fortifié des Baux en face.

paysage des Alpilles

paysage des Alpilles

la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !
la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !
la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !
la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !
la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !

la molasse sculptée du val d'Enfer... un vrai paradis pour le grimpeur de bloc !

vues vers le village des Baux
vues vers le village des Baux
vues vers le village des Baux

vues vers le village des Baux

Partager cet article

Repost0
5 décembre 2015 6 05 /12 /décembre /2015 08:20

Du 26 novembre au 03 décembre 2015

Une sélection de photos d’une semaine de voyage à Oman, pays de la péninsule arabique découvert en 2012 et parcouru depuis à de très nombreuses reprises... Ce vaste désert de rocailles et de sable comprend en fait de nombreuses oasis, de verdure au fond des canyons taillés dans le calcaire des montagnes du Hajar, et de vie marine au-dessus des récifs coralliens. On s’attachera donc à parcourir ces eaux douces ou salées en canyonisme, randonnée aquatique ou plongée libre (en masque et tuba), le tout entrecoupé de magnifiques bivouacs sur le sable des plages ou du désert de Wahiba…

dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert
dans les eaux du désert

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:18

Le 3 décembre 2015

Journée de kayak au sud de Muscat, à la découverte des criques de sable accessibles sous les gargouilles des falaises de calcaire. Une côte taillée pour le kayak, avec ses passages ludiques dans des arches naturelles et ses nombreuses escales sur plages de carte postale parfois désertes malgré les 30°C dans l’air et 28°C dans l’eau…

la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants
la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants

la côte immédiatement au nord de Qantaq, criques et falaises au-dessus des eaux vertes et de leurs bancs de poissons volants

la crique la plus au nord
la crique la plus au nord
la crique la plus au nord

la crique la plus au nord

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:17

Le 2 décembre 2015

Le canyon de Tiwi, situé immédiatement au sud de ceux de Ta’ab et Shab parcouru les jours précédents, constitue l’un des plus longs et intéressants d’Oman, mais la navette routière entre ses points de départ et d’arrivée s’avère également parmi les plus ingrates, avec près de 100 km et près de 2 heures de pistes défoncées. Vu cette contrainte et le dos esquinté de Nicolas on opte donc pour une découverte du canyon en aller-retour depuis le village de Mibam à l’aval. On quitte ce joli village perché au-dessus de sa palmeraie et du maillage de falaj par un sentier rive gauche du wadi, et après environ 1 heure de marche l’encaissement s’accentue et le canyon à proprement parler commence. C’est un très long canyon extrêmement encaissé et assez aquatique, comportant de nombreuses et longues vasques malheureusement souvent eutrophisées. Demi-tour sera fait ce jour au bout de quelques heures pour ne pas rentrer de nuit, après de nombreux biefs reliés par autant de passages d’escalade, sans avoir parcouru plus du tiers du canyon ! Il conviendra donc de revenir pour l’intégrale par le village abandonné d'Umq Bir à l’amont, afin entre autres de découvrir les sources chaudes et la grotte de tuf à mi-canyon !

la veille au soir bivouac 1000 étoiles sur la plage de Fins...

la veille au soir bivouac 1000 étoiles sur la plage de Fins...

... l'occasion d'observer poulpes et crabes dans les vasques laissées par la marée descendante
... l'occasion d'observer poulpes et crabes dans les vasques laissées par la marée descendante

... l'occasion d'observer poulpes et crabes dans les vasques laissées par la marée descendante

un poulpe en pleine chasse
un poulpe en pleine chasse

un poulpe en pleine chasse

le village de Mibam à l'aval du canyon de Tiwi, ses cascades et sa palmeraie
le village de Mibam à l'aval du canyon de Tiwi, ses cascades et sa palmeraie
le village de Mibam à l'aval du canyon de Tiwi, ses cascades et sa palmeraie

le village de Mibam à l'aval du canyon de Tiwi, ses cascades et sa palmeraie

vue de l'extrémité aval du canyon vers l'aval

vue de l'extrémité aval du canyon vers l'aval

dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes
dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes
dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes
dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes
dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes

dans le canyon, de grands biefs sous les falaises compactes

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:16

Le 1er décembre 2015

Après la séance de masque et tuba la veille à Bandar Khayran, nouvelle journée de plongée libre (joli terme pour l’apnée !), cette fois-ci sur le récif le plus réputé d’Oman, à savoir celui des îles Daymaniyat au large de Muscat. Après une petite heure de bateau on atteint ce chapelet d’îles à peine émergées entourées d’un récif corallien effectivement magnifique, riche, dense et varié à l’instar de ce que j’ai pu voir par exemple à Madagascar ou en Indonésie. Dans la jungle de corail mou ou dur, de tables et de cerveaux de polypes, on trouve en abondance les poissons multicolores habituels dans les récifs coralliens, mais aussi tortues, seiches ou murènes rencontrés un peu moins fréquemment plus près du continent. Une très belle destination de plongée donc, qui plus est dans une eau moins trouble qu’ailleurs à Oman…

poissons perroquet, espèce parmi les plus répandues dans les eaux superficielles Omanaises

poissons perroquet, espèce parmi les plus répandues dans les eaux superficielles Omanaises

banc de poissons en plein nourrissage au plancton

banc de poissons en plein nourrissage au plancton

une tortue peu farouche

une tortue peu farouche

murène un peu plus farouche...

murène un peu plus farouche...

calamars

calamars

seiches en pleine étreinte, pas dérangés par le voyeur en masque et tuba !

seiches en pleine étreinte, pas dérangés par le voyeur en masque et tuba !

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:09

Le 30 novembre 2015

Retour dans la mangrove de Bandar Khayran, dont le littoral des îles recèle des récifs coralliens à la riche vie marine. L’île est de Bandar Khayran, découverte en avril 2013 par vent fort, temps couvert et températures frisquettes (un comble à Oman !), s’atteint à la nage par un court bras de mer d’une centaine de mètres. Bien loin de l’aridité et de la végétation steppique qui caractérise sa partie émergée ses fonds regorgent de formations coralliennes et de sa faune habituelle : poissons perroquets, clowns, balistes, seiches et pour les parties sablonneuses raies et soles. Une oasis de vie sous-marine donc sous le désert Omanais, même si cette profusion de vie vient d’eaux riches en plancton et donc à la visibilité plutôt mauvaise.

vue des fjords de Bandar Khayran, l'île est à gauche

vue des fjords de Bandar Khayran, l'île est à gauche

les coraux du coin, du mou et du cerveau
les coraux du coin, du mou et du cerveau
les coraux du coin, du mou et du cerveau

les coraux du coin, du mou et du cerveau

poisson coffre

poisson coffre

au-dessus des coraux

au-dessus des coraux

une sole insuffisamment camouflée

une sole insuffisamment camouflée

seiches mâle et femelle

seiches mâle et femelle

raie dans le chenal et son eau trouble, attention à ne pas marcher sur le dard venimeux !

raie dans le chenal et son eau trouble, attention à ne pas marcher sur le dard venimeux !

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:08

Le 29 novembre 2015

Troisième parcours de ce wadi situé sur le versant occidental du Hajar oriental, dont la partie aval recèle des vasques absolument splendides découvertes en 2012 et à nouveau parcourues en 2013. Depuis le village de Bidah, à l'amont de la partie aval (sic) un sentier peu marqué louvoie entre torrent et gros blocs dans le wadi qui s’encaisse de plus en plus ; après 2 belles vasques sous cascades il devient un véritable canyon dominée par des parois compactes de plusieurs centaines de mètres de hauteur. Le crux de l’encaissement est alors aussi celui de l’esthétisme, avec des vasques profondes aux couleurs féériques sous le soleil du début d’après-midi, un avant-goût du jardin d’Eden dans cette Arabie des canyons qui a tout de l’Arabie heureuse ! Et dire qu’on dormira dans l’océan de dunes du désert voisin de Wahiba quelques heures plus tard…

le village de Bidah au-dessus de sa palmeraie

le village de Bidah au-dessus de sa palmeraie

au début de la descente rive gauche

au début de la descente rive gauche

les premières grandes vasques, et leur faune sauteuse du jour
les premières grandes vasques, et leur faune sauteuse du jour

les premières grandes vasques, et leur faune sauteuse du jour

vue d'ensemble des splendides vasques médianes
vue d'ensemble des splendides vasques médianes
vue d'ensemble des splendides vasques médianes

vue d'ensemble des splendides vasques médianes

vue de détail des splendides vasques médianes
vue de détail des splendides vasques médianes
vue de détail des splendides vasques médianes

vue de détail des splendides vasques médianes

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:07

Les 28 et 29 novembre 2015

Avant et après le wadi Bani Khalid balades et bivouacs dans les dunes ocre et jaune du désert de Wahiba à quelques dizaines de kilomètres des montagnes du Hajar oriental. Un beau morceau d’erg facilement accessible par une piste de sable dur, mais drainant justement pas mal d’amateurs de conduites sur dunes dans ce pays où l’essence s’avère moins chère à la pompe que du soda… Nonobstant les quelques ronflements de 4*4 on profitera du confort de des bivouacs sous la voie lactée et sur le sable mou du lieu…

premier bivouac
premier bivouac

premier bivouac

les lignes du désert
les lignes du désert

les lignes du désert

balade dunaire au crépuscule
balade dunaire au crépuscule

balade dunaire au crépuscule

second bivouac sous la voie lactée

second bivouac sous la voie lactée

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:07

Le 28 novembre 2015

Les montagnes du Hajar au sud-est d’Oman tombent abruptement dans la mer d’Oman, les pluies torrentielles y ayant taillé une succession de canyons presque parallèles, avec notamment du nord au sud ceux de Ta’ab, Shab et Tiwi, qui comportent des encaissements très marqués, profonds, longs de plusieurs kilomètres et toujours en eau, un rêve de canyoneur au milieu des déserts arabiques ! Après une mise en bouche la veille dans le Wadi Shab et une nuit en bivouac au sommet de la piste d’approche on s’attaquera ce jour au canyon de Ta’ab, réputé technique et long, munis d’un bon topo trouvé sur Internet (dont on croisera d’ailleurs l’auteur par hasard quelques jours plus tard dans le canyon de Tiwi !) d’un non moins beau blog : www.https://climbing7.wordpress.com

On sera guidés par un habitant d’un des hameaux de bergers du coin vers le point de départ du canyon : le magnifique village abandonné de Ta'ab et ses habitations troglodytes dominant une splendide palmeraie encore exploitée. Quelques minutes de marche à travers le labyrinthe des falaj (canaux d’irrigation à Oman, peu à peu remplacés par les tuyaux en caoutchouc…) mènent à des vasques boueuses entrecoupées de désescalades malcommodes ou rappels sur maigres lunules. Un rappel enfin équipé de 50 mètres envoie dans une vasque vide uniformément couverte d’une couche de 10 cm de boue, dont on s’extrait par 5 mètres d’une escalade très délicate sur bloc poli et boueux. De vieilles cordes fixes facilitent ce passage, mais il convient de s’en méfier vu leur état très dégradé ; on en fera d’ailleurs les frais avec une mauvaise chute au sol et sur la tête qui rappellera si besoin était l’importance du casque !

Un autre rappel de 35 mètres mène enfin dans la première vasque aux eaux vertes, un grand bief de toute beauté perdu au milieu des parois de calcaire zébrées de grès. La suite reste magnifique tout du long de son kilomètre de développée en alternant biefs et petits rappels, dans un cadre atypique et varié fait de cascades de tuf parfois concrétionnées, placages de grès ou de conglomérat et rubans ou taches de verdure, un festival de formes et de couleurs modelées par les eaux en plein désert. Après ce parcours soutenu et donc relativement long on atteint un dernier bief taillé dans les falaises blanc chantilly avant de quitter le canyon rive gauche puis remonter en escalade facile par un itinéraire bien balisé de spits.

Au final un beau canyon technique, sans doute parmi les plus beaux d'Oman de par son encaissement extrême et la variété de ses formations géologiques, encore un cran au-dessus par exemple du Snake canyon plus au nord.

dans l'approche routière et au bivouac
dans l'approche routière et au bivouac

dans l'approche routière et au bivouac

durant l'approche, au-dessus du coup de hache du canyon

durant l'approche, au-dessus du coup de hache du canyon

dans la palmeraie abandonnée de Ta'ab
dans la palmeraie abandonnée de Ta'ab
dans la palmeraie abandonnée de Ta'ab
dans la palmeraie abandonnée de Ta'ab

dans la palmeraie abandonnée de Ta'ab

premier rappel sur fine lunule

premier rappel sur fine lunule

le rappel de 50 mètres et sa vasque boueuse d'arrivée
le rappel de 50 mètres et sa vasque boueuse d'arrivée

le rappel de 50 mètres et sa vasque boueuse d'arrivée

le rappel de 35 mètres et la première grande vasque, magnifique
le rappel de 35 mètres et la première grande vasque, magnifique
le rappel de 35 mètres et la première grande vasque, magnifique
le rappel de 35 mètres et la première grande vasque, magnifique

le rappel de 35 mètres et la première grande vasque, magnifique

rappel devant les concrétions de grès

rappel devant les concrétions de grès

vue de la partie haute du canyon

vue de la partie haute du canyon

plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès
plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès
plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès
plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès
plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès
plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès

plus en aval, entre blanc, vert et ocre, calcaire, cascades de tuf et concrétions de grès

une gargouille de tuf

une gargouille de tuf

dernières sections avant le bief final
dernières sections avant le bief final
dernières sections avant le bief final

dernières sections avant le bief final

le bief final dans le rocher blanc
le bief final dans le rocher blanc

le bief final dans le rocher blanc

portions d'escalade (bien équipée) à la sortie

portions d'escalade (bien équipée) à la sortie

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens