4 décembre 2015 5 04 /12 /décembre /2015 15:06

Le 27 novembre 2015

Première journée de cette semaine de voyage à Oman dans le canyon de Shab, déjà remonté en 2012 et qui vaut surtout par sa magnifique grotte terminale accessible à la nage à travers une étroite faille en forme de trou de serrure. Une bonne entrée en matière pour ce séjour dans le désert arabique marqué sous le signe de l’eau, même si la facilité d’accès des lieux et la journée fériée à Oman conduiront à une fréquentation importante… Ce sera une autre histoire le lendemain dans le canyon voisin technique de Ta’ab...

de l'eau, des palmiers et des falaises, un wadi Omanais...

de l'eau, des palmiers et des falaises, un wadi Omanais...

dans les vasques à l'aval de la grotte
dans les vasques à l'aval de la grotte

dans les vasques à l'aval de la grotte

dans la grotte et sa faille d'entrée
dans la grotte et sa faille d'entrée

dans la grotte et sa faille d'entrée

Partager cet article

Repost0
22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 19:42

Le 22 novembre 2015

3 longueurs, équipé, 6a +max

6a+/6a/5c

Demi-journée de grimpe sur la face sud de la Grande Candelle, assez bien abritée du mistral fort de ce jour. La voie de la cheminée Bouisson ne comporte que 3 longueurs sur une grosse centaine de mètres de hauteur, mais un triptyque variée en dalle, fissure et cheminée-dièdre, soutenu dans le niveau 5c/6a dans les 2 premières longueurs. La dalle initiale cotée 5c réservera d’ailleurs bien du chausson à retordre aux grimpeurs un peu juste dans ce niveau… L’équipement, quoique souvent obligatoire, s’avère correct, et les quelques friends que j’avais pris eu égard aux commentaires parfois faits sur cette voie sont sagement restés au baudrier ; il conviendra plutôt de garder quelques grandes sangles histoire de cravater un becquet au départ de L2 ou une lunule au premier tiers de L3.

Assez bien abrités du vent de nord-ouest jusqu’à la jonction avec l’arête de Marseille ; ensuite la sortie sur la crête plein mistral donnera une ambiance subitement hivernale à la journée, le froid et les doigts gourds limitant la pause panoramique au profit de la recherche du rappel de descente vers le col de la Candelle !

durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious
durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious
durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious

durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious

dans L1, dalle fine en 6a++ au départ
dans L1, dalle fine en 6a++ au départ

dans L1, dalle fine en 6a++ au départ

dans la belle fissure de L2
dans la belle fissure de L2
dans la belle fissure de L2

dans la belle fissure de L2

dans la cheminée spéléo de L3

dans la cheminée spéléo de L3

sortie ventée sur l'arête de Marseille
sortie ventée sur l'arête de Marseille

sortie ventée sur l'arête de Marseille

couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours
couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours

couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours

crépuscule derrière l'île Plane
crépuscule derrière l'île Plane
crépuscule derrière l'île Plane

crépuscule derrière l'île Plane

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:43

Le 15 novembre 2015

Voie du Baou Rouge (et sortie par « pour la mémoire de nos enfants »)

6 longueurs, équipé, 6a+ max

5c+/5c/5b/5c+/5b/6a+ pour mon ressenti

Journée d’escalade sur la Tour Save à l’extrémité orientale du cirque du Devenson, l’un des secteurs les plus sauvages des calanques, sur la voie du Baou Rouge, la plus facile des lieux avec son niveau maximal 5c, mais qui sera remplacée ce jour dans sa dernière longueur par le magnifique 6a+ terminal de «pour la mémoire de nos enfants ».

Un état d’urgence suffit, et on évite pour l’accès à la voie les rappels éponymes, aussi gazeux qu’impressionnants, par ceux de « riz au lait » qui déposent en haut du cirque du Devenson. Après une descente sanglier dans la garrigue on rejoint les eaux azuréennes de la calanque du Devenson pour comme la veille profiter d’une mer encore tiède. Des cordes fixes permettent ensuite de rejoindre directement le départ de la seconde longueur, une fissure dièdre soutenue en 5c athlétique qui constitue peut-être le crux de la voie. La ligne remonte ensuite des piliers entrecoupés de dalles à gouttes d’eau pour rejoindre le collu au pied de la Tour Save et de la dernière longueur de « pour la mémoire de nos enfants », 50 mètres aussi beaux par leur escalade que par le cadre sur un éperon d’aragonite concrétionnée entre le cirque du Devenson et Castelvieil. Au final une grande voie parmi les plus belles des calanques dans le niveau 5sup, évidemment de par son ambiance mais aussi de par sa grimpe variée et souvent intéressante.

depuis le départ des rappels, vue de l'objectif du jour

depuis le départ des rappels, vue de l'objectif du jour

les falaises colorées du Devenson

les falaises colorées du Devenson

dans les rappels de "riz au lait"

dans les rappels de "riz au lait"

avant l'effort le réconfort, de l'eau qui approche encore les 20°C

avant l'effort le réconfort, de l'eau qui approche encore les 20°C

durant l'approche, entre 2 cordes fixes

durant l'approche, entre 2 cordes fixes

dans L3

dans L3

vue vers la calanque du Devenson

vue vers la calanque du Devenson

dans L5

dans L5

depuis la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", vue vers l'Eissadon et Castelvieil

depuis la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", vue vers l'Eissadon et Castelvieil

vue vers la longueur d'aragonite et la Tour Save

vue vers la longueur d'aragonite et la Tour Save

crépuscule vers Castelvieil

crépuscule vers Castelvieil

dans la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", photo de Laurent C.

dans la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", photo de Laurent C.

dans la dernière longueur du Baou Rouge

dans la dernière longueur du Baou Rouge

grimpe au Baou Rouge
crépuscule vers le Riou

crépuscule vers le Riou

dans le pilier d'aragonite de "pour la mémoire..."

dans le pilier d'aragonite de "pour la mémoire..."

grimpe au Baou Rouge

Partager cet article

Repost0
15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:36

Le 14 novembre 2015

Balade sur le sentier des douaniers au départ de Bandol et donc en direction du port d’Alon. Après une première partie ingrate entre les ensembles résidentiels le chemin retrouve une curieuse forêt de chênes liège aux branches torturées puis le littoral, avec de belles vues sur le rocher aux allures de galère et son anse éponyme. Le rocher, d’accès officiellement interdit en raison du risque de chutes de pierres, s’atteint facilement en longeant l’anse de la galère, et offre une superbe dalle colorée veinée de filons rouges, verts et bleus, permettant le farniente entre 2 baignades dans une mer encore proche des 20°C.

vue sur l'anse de la galère depuis le sentier des douaniers

vue sur l'anse de la galère depuis le sentier des douaniers

le rocher de la Galère et ses veines colorées
le rocher de la Galère et ses veines colorées

le rocher de la Galère et ses veines colorées

les falaises littorales en face de la presqu'île de la galère

les falaises littorales en face de la presqu'île de la galère

Partager cet article

Repost0
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 18:33

Le 11 novembre 2015

7 longueurs, (extrêmement) équipé, 5b+ max

4c/5b/5a+/5a/5b+/5b/4b

Demi-journée de grimpe au-dessus de Moustiers à l’entrée des gorges du Verdon. Du parking du col de Félines un bon sentier mène en une grosse demi-heure de marche sur une grande pyramide de rocher verdonesque (du calcaire gris compact travaillé en gouttes d’eau crochetantes) qui domine le lac de Sainte-Croix.

La voie de l’arête de la patte de chèvre louvoie autour de l’arête de gauche de cette pyramide, sans jamais dépasser le 5c, mais en offrant de belles sections de grimpe dans la dalle de L3 ou le dièdre de L7. Ses difficultés modérées, son équipement surabondant et ses relais généralement confortables facilitent également une initiation à l’escalade en tête sans trop de frayeurs…

escadron de vautours au départ

escadron de vautours au départ

dans L1, sous les vautours

dans L1, sous les vautours

sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque
sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque

sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque

dans le joli dièdre de L5

dans le joli dièdre de L5

sortie de L7 et de la voie

sortie de L7 et de la voie

crépuscule sur le lac de Sainte-Croix

crépuscule sur le lac de Sainte-Croix

Partager cet article

Repost0
8 novembre 2015 7 08 /11 /novembre /2015 19:47

Le 8 novembre 2015

Avec les entrées maritimes persistantes de cette fin de semaine, qui couvrent la côte d’un plafond de nuages bas, et mon héliotropisme forcené le salut est trouvé sur la montagne Sainte-Baume, qui constitue du haut de ses 1000 mètres un bon refuge au-dessus du tsunami de stratus.

Effectivement la couche nuageuse venue du golfe du Lion vient lécher les contreforts ouest de la Sainte-Baume en formant une mer de nuages digne des vallées alpines, et on profitera en boucle au départ du col de l’Espigoulier et autour du pic de Bertagne, avec de superbes points de vue sur l’île du mont Faron ou l’archipel des calanques qui émergent. Le crépuscule sur le chemin du retour fera d’ailleurs office de bouquet final coloré de cette après-midi aux ambiances exceptionnelles pour la région…

brumes dans le vallon du Fauge

brumes dans le vallon du Fauge

devant le pic de Bertagne

devant le pic de Bertagne

la belle falaise ouest du pic de Bertagne gravie 2 semaines plus tôt

la belle falaise ouest du pic de Bertagne gravie 2 semaines plus tôt

du col du Fauge, vues vers les mers d'eau et de nuages
du col du Fauge, vues vers les mers d'eau et de nuages

du col du Fauge, vues vers les mers d'eau et de nuages

brumes vers le col de l'Espigoulier et les dents de Roque Forcade
brumes vers le col de l'Espigoulier et les dents de Roque Forcade

brumes vers le col de l'Espigoulier et les dents de Roque Forcade

"le voyageur contemplant une mer de nuages"
"le voyageur contemplant une mer de nuages"
"le voyageur contemplant une mer de nuages"

"le voyageur contemplant une mer de nuages"

crépuscules, du rose à l'est et de l'orange à l'ouest
crépuscules, du rose à l'est et de l'orange à l'ouest
crépuscules, du rose à l'est et de l'orange à l'ouest

crépuscules, du rose à l'est et de l'orange à l'ouest

Partager cet article

Repost0
7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 20:09

Le 7 novembre 2015

8 longueurs, équipé, 7a+max (6b obligé)

6b&A0/5c/5c/6b+/6a+/7a+/6a+/6a

Séance de récupération après l’excès d’acide lactique de la veille dans la voie « mise en abîme » : je préfère renoncer aux 4 longueurs finales en 6sup de « galet-jade » pour les 8 longueurs majoritairement en 6- de « théorie des dominos », voie située à l’extrémité sud du secteur « Draïoun ». Au final les avant-bras ne se crisperont pas trop, mis à part dans les très beau dévers prisu de L4 ou le passage d’artif de L6, mais les longueurs plein gaz de L4 à L7, comme souvent au Draïoun, conserveront une légère tension plus nerveuse que musculaire ! A noter de très belles longueurs en conglomérat sur le nappage de poudingue de la falaise à partir de L4, avec en particulier de superbes L4 en dévers moins difficile qu’il n’y paraît et L6 variée en dalle, traversée et fissure à Dülfer.

dans le A0 de L1

dans le A0 de L1

sur les tablettes de L2

sur les tablettes de L2

le four à cristaux au départ de L3

le four à cristaux au départ de L3

en bas du gros dévers de L4

en bas du gros dévers de L4

dans la fissure à Dülfer de L5

dans la fissure à Dülfer de L5

sortie de L7

sortie de L7

la garrigue illuminée par la bruyère en fleurs

la garrigue illuminée par la bruyère en fleurs

crépuscule depuis la route des crêtes

crépuscule depuis la route des crêtes

Partager cet article

Repost0
6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 22:28

Le 6 novembre 2015

Mise en abîme

9 longueurs, équipé, 6b+max (et obligatoire)

5c/6b/6b+/6b/6a+/6b+&A0/3/6a+/3

Après la voie « tout est une question d’angle » découverte en 2014, et sa magnifique fissure verticale orangée, parcours de sa voisine « mise en abîme » dans le secteur sémaphore du cap Canaille. Là encore la falaise fait office d’exposition géologique à ciel ouvert avec son étalage de grès, calcaire ou conglomérat aux formes insolites, et la grimpe présente des sections souvent gazeuses et parfois délicates comme sur la dalle de L4 ou les fissures de L6, 2 passages fins et dont l’équipement n’autorise pas le « tire-clous ». quoi qu’il en soit encore une jolie voie, peut-être pas autant que sa voisine « question d’angle », mais qui en met en tout cas plein les yeux, les biceps… et l’estomac pour l’orgie d’arbouses sur le sentier d’accès aux rappels du 14 juillet !

plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses
plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses
plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses

plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses

dans L1

dans L1

sur la gargouille du départ de L2

sur la gargouille du départ de L2

au départ de L3

au départ de L3

au relais sommital de L3
au relais sommital de L3

au relais sommital de L3

sur la dalle de L4

sur la dalle de L4

dans la belle cheminée à oppositions de L5
dans la belle cheminée à oppositions de L5

dans la belle cheminée à oppositions de L5

dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++

dans L6 et son dévers en 7a++

dernières lueurs sur le poudingue de L7

dernières lueurs sur le poudingue de L7

dans L8

dans L8

crépuscule sur entrées maritimes

crépuscule sur entrées maritimes

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 19:00

Le 1er novembre 2015

Balade sur le sentier douanier de la côte bleue, entre l’Estaque et la Vesse, afin de profiter de la douceur de l’air… et de la mer, l’automne 2015 s’avérant pour l’instant aussi doux que celui de 2014 ! On ira donc encore saluer les castagnoles au large de la calanque de l’Establon, qui nous sera réservée ce jour, et les saupes face à celle de Figuerolles !

au-dessus de la calanque de l'Establon

au-dessus de la calanque de l'Establon

dans la calanque del'Establon
dans la calanque del'Establon

dans la calanque del'Establon

en arrivant à la calanque de Figuerolles

en arrivant à la calanque de Figuerolles

anémones et banc de saupes juvéniles
anémones et banc de saupes juvéniles

anémones et banc de saupes juvéniles

Partager cet article

Repost0
31 octobre 2015 6 31 /10 /octobre /2015 18:16

Le 31 octobre 2015

Voie never mind the bollocks, 6 longueurs, équipé, 6b+ max

6b/6a/6a+/5c/6b+/6a

Retour sur cette grande voie pas trop difficile du secteur sémaphore du Cap Canaille, toujours aussi belle et ludique avec ses dévers faciles dans L2, son boyau dans L3 et sa splendide cheminée à pétales de calcaire et fours à cristaux dans la dernière longueur, malgré une première longueur en dalle cotée 6b un peu casse-doigts sur crougnes…

à l'approche

à l'approche

dans le premier des 3 rappels

dans le premier des 3 rappels

en bas de L1, dur à froid...

en bas de L1, dur à froid...

sortie de L3 et de son boyau
sortie de L3 et de son boyau

sortie de L3 et de son boyau

dans le dévers de L5
dans le dévers de L5
dans le dévers de L5
dans le dévers de L5
dans le dévers de L5

dans le dévers de L5

dans la cheminée de L6
dans la cheminée de L6

dans la cheminée de L6

une cordée dans la grotte de "2  vauriens 3 canailles"

une cordée dans la grotte de "2 vauriens 3 canailles"

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens