20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:49

Le 20 août 2016

Voie « la belle aventure », 4 longueurs, équipé, 6a max

5b/6a/5c/5c

Après la course d’alpinisme de la veille et vu la météo menaçante de la journée on décide de fuir la perturbation qui atteint les Alpes et de s’orienter vers une courte grande voie sur le chemin du retour. On grimpera sur la montagne de la « Pierre Impie » au-dessus du village de Ribiers, près de Sisteron, 4 longueurs en 5 sup d’une escalade atypique sur un rocher exceptionnel tout en plissements et grandes dalles lisses. On progresse dès la fin de la première longueur dans une longue faille rectiligne encadrée de dalles verticales parfaitement lisses, et dans un style particulier fait principalement de… ramonage, le dos contre une dalle et les jambes tendues posées sur l’autre en face !

vue sur les strates de la Pierre Impie

vue sur les strates de la Pierre Impie

fin de L1

fin de L1

la géologie particulière du lieu...

la géologie particulière du lieu...

dans L2
dans L2
dans L2
dans L2

dans L2

dans L3, ramonage de rigueur...
dans L3, ramonage de rigueur...
dans L3, ramonage de rigueur...

dans L3, ramonage de rigueur...

dans L4

dans L4

vue sur la forêt

vue sur la forêt

à la descente dans le fin pierrier, idéal pour la ramasse...

à la descente dans le fin pierrier, idéal pour la ramasse...

la flore et la faune du lieu
la flore et la faune du lieu
la flore et la faune du lieu

la flore et la faune du lieu

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:43

Le 19 août 2016

Sommet : 3000 m

Dénivelée :

J1 : 1600-2100

J2 : 2100-3000-160

Difficulté : AD, peu d’équipement en place, des passages de III et de IV à protéger sur sangles et coinceurs

Première course d’alpinisme de la saison 2016 dans ce vallon des Bans si calme malgré sa proximité » avec les Mecque touristiques d’Ailefroide et du Pré de Madame Carle. Ici pas de sommet emblématique ou de grand glacier blanc, noir ou gris, mais des framboises et des myrtilles à volonté en cette fin d’été, un refuge croquignolet… réputé pour sa fondue savoyarde, et accessoirement des sommets manquant de prestige mais pas de cachet avec de grandes faces rocheuses dominant des glaciers petits mais tourmentés !

Après les voies « Isabelle aux Bans » et « ouvrez les Bans » les années précédentes on retourne face à ces lignes de spits sur l’arête sud des dents de Coste Counier, une crête de gneiss vierge d’équipement déjà parcourue en second… en 2009 ! Cette fois-ci l’ascension se fera intégralement en tête, d’abord dans un long couloir-cheminée en rocher souvent fragile et parfois délicat à protéger, puis une arête aérienne en bon gneiss fracturé plus riche en becquets à sangles. L’arête offre une très belle ambiance gazeuse sur un fil parfois étroit face aux glaciers de Bonoisin et des Bruyères, mais à 14h, après 8 heures de course, on décide de prendre l’échappatoire de la seconde brèche (les rappels typés montagne de la voie « le diable par la queue »), plus motivés par les pelouses de myrtilles du sentier de descente que par les vires hors fil de la suite de la course !

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune
à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

à l'aube vue sur les faces de Bonvoisin, du Jocelme, et vers Rochebrune

dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée
dans le long couloir-cheminée

dans le long couloir-cheminée

sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue
sur l'arête  en bon gneiss, du gaz et de la vue

sur l'arête en bon gneiss, du gaz et de la vue

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue du sérac supérieur du glacier des Bruyères, dont le volume diminue chaque année...

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

vue de l'arête et de l'itinéraire du jour entre les 2 brèches

à la descente, au-dessus du refuge des Bans
à la descente, au-dessus du refuge des Bans

à la descente, au-dessus du refuge des Bans

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

le crux (gustatif) de la course... après la raclette de la veille au soir

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:24

Le 18 août 2016

l'écroulement de Baliverna,8 longueurs, équipé, 6b+ max (arrêt à l'avant-dernière longueur, et une longueur de Derborance gravie par erreur en L4)

5c/6b/marche/6a/5c/6a/6b+/6a/6a+

Journée d’escalade sur la voie « l’écroulement de la baliverna » à Ailefroide, une petite dizaine de longueurs dans le petit 6 plus variée que l’ordinaire des voies sur le granite d’Ailefroide. On trouvera dans ces 200 mètres de falaise de la dalle en adhérence bien sûr, mais aussi des passages en dièdre, fissure et (petit) dévers, sur le beau rocher gris compact et souvent couché qui caractérise le secteur. Les cotations s’avèrent généreuses tout du long, spécialement pour la très belle longueur en 6b+, soutenue mais jamais très difficile, et le rocher excellent du bas en haut, nonobstant l’inquiétude, que j’espère non légitime, qui saisit le grimpeur à la vue de l’écaille de la Baliverna, presque détachée de la paroi sur plus de 10 mètres de hauteur et sur fil de laquelle il s’agit de tirer ! Quoi qu’il en soit, de la belle escalade tout du long, souvent fine et à placements, dans un cadre de fond de vallée certes, mais avec le plaisir pour un grimpeur de calcaire de passer du 6b sans se martyriser les doigts sur des gouttes d’eau abrasives ou les biceps sur des dévers prononcés !

dans L2

dans L2

dans L4

dans L4

sortie de L5

sortie de L5

dans la belle L6

dans la belle L6

sur la fameuse écaille de L7

sur la fameuse écaille de L7

dans les rappels de descente

dans les rappels de descente

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:18

Le 17 août 2016

La Martine, 4 longueurs, équipé, 6b max

5b/4c/6a+/6b

Matinée d’escalade sur la falaise du Ponteil ,située au-dessus de la vallée de la Durance sur le flanc sud-est de la tête de Gaulent, un secteur découvert à cette occasion et composé d’un beau et atypique calcaire orangé. La voie classique de « la Martine » remonte une proue suspendue sur la portion droite de la falaise, et offre de superbes deuxième et troisième longueur en traversée aérienne face aux sommets du Briançonnais, sur un rocher exceptionnel à base de gouttes d’eau calanquesques en L2 et de strates striant horizontalement un mur compact en L3. De la belle grimpe variée en dalle, traversée, fissure et (petit) dévers dans un beau cadre, et un point de vue photogénique s’il en est sur L3, pour l’assureur positionné au relais haut de sortie de L2 !

dans l'approche

dans l'approche

dans L2, magnifique longueur en 4
dans L2, magnifique longueur en 4

dans L2, magnifique longueur en 4

dans la splendide L3
dans la splendide L3
dans la splendide L3
dans la splendide L3

dans la splendide L3

sortie de L4, après un pas bien malcommode en son premier tiers

sortie de L4, après un pas bien malcommode en son premier tiers

20 août 2016 6 20 /08 /août /2016 19:12

Le 15 août 2016

Demi-journée de randonnée vers le lac de Lessy au départ de la route de Paradis. Une balade bucolique et majoritairement en alpages même si le sentier passe sur un gros éboulement récent sous le col de Sosay, avec de beaux points de vue sur la combe nord du Jallouvre et ses névés résiduels.

vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte
vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte

vues sur la combe du Jallouvre et le lac de Lessy blotti sous l'Aiguille Verte

au retour sur le plateau de Cenise

au retour sur le plateau de Cenise

14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 20:51

Le 14 août 2016

Après la déception relative du canyon de Montmin, retour sur les rives du lac d’Annecy pour ce canyon classique à juste titre, entre autres pour sa cascade inaugurale de 60 mètres. Un large sentier bien aménagé draine d’ailleurs de nombreux touristes vers une passerelle taillée dans la falaise à mi-hauteur de cette cascade, que l’on descend donc devant un public de touristes surpris d’y voir des hommes-grenouilles ! Après cette très belle cascade en forme de tube presque fermé, fractionnable en 2 rappels de 25 et 35 mètres, la suite réserve de beaux passages, notamment un encaissement peu profond mais très marqué à mi-descente, qui se rejoint par un toboggan sous bloc coincé ! De grandes cascades, des passages ludiques et esthétiques, de l’encaissement, le tout d’assez grande ampleur et noyé dans la verdure omniprésente, bref un des canyons de Haute-Savoie parmi les plus intéressants !

dans les premiers rappels
dans les premiers rappels

dans les premiers rappels

dans la magnifique cascade de 60 mètres, avant...
dans la magnifique cascade de 60 mètres, avant...
dans la magnifique cascade de 60 mètres, avant...

dans la magnifique cascade de 60 mètres, avant...

... rappels en fil d'araignée et sur troncs, ...
... rappels en fil d'araignée et sur troncs, ...

... rappels en fil d'araignée et sur troncs, ...

... et le magnifique encaissement médian
... et le magnifique encaissement médian
... et le magnifique encaissement médian

... et le magnifique encaissement médian

le dernier rappel

le dernier rappel

13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 21:15

Le 13 août 2016

Itinéraire : chalets de Bise - col de Bise - col de Pavis - col de Bise - tête de Charousse - dent du Velan - col d'Ugeon - chalets de Bise

Demi-journée de randonnée dans le Chablais vers les Cornettes de Bise, au départ du chalet éponyme. Un secteur de moyenne montagne absolument magnifique, avec son cirque presque parfait bordé par les crêtes herbeuses de Charousse et les barres de calcaire des Cornettes, ses vues en enfilade sur les lacs de montagne ou le lac Léman, sa flore encore riche en cette mi-août d’un été régulièrement ponctué d’épisodes orageux ou sa faune peu farouche comme ses bouquetins indolents au col de Pavis. De la moyenne montagne façon image d’Epinal donc, avec en sus les beaux chalets d’alpages au fond du cirque et leurs troupeaux de vaches, chèvres ou moutons !

au départ, devant la crête des Pavis

au départ, devant la crête des Pavis

le lac de Neuteu et le lac Léman

le lac de Neuteu et le lac Léman

bouquetin à la pose au col de Pavis
bouquetin à la pose au col de Pavis

bouquetin à la pose au col de Pavis

près de la tête de Charousse, les crêtes chablaisiennes
près de la tête de Charousse, les crêtes chablaisiennes
près de la tête de Charousse, les crêtes chablaisiennes
près de la tête de Charousse, les crêtes chablaisiennes

près de la tête de Charousse, les crêtes chablaisiennes

13 août 2016 6 13 /08 /août /2016 08:39

Le 12 août 2016

Les gants rouges du cardinal, départ par « arche à gauche », 7 longueurs, équipé, 6a max

5c/4a/5a/5c/5c/4c/5c

Retour sur les chaussons dans cette semaine haut-savoyarde avec une grande voie dans les Bornes sur la face sud-est de la Pointe du Midi : « les gants rouges du cardinal », avec une attaque par « arche à gauche » afin d’éviter le 6b inaugural. Même si, de par la configuration du terrain, la voie, entrecoupée de vires et de dalles (très) couchées, manque d’homogénéité et de continuité, elle offre de beaux passages voire des superbes comme à la fin de L2 ou de L3 sur des dalles à cannelures d’anthologie, où la grimpe, facile, se fait en coincements de pieds et pincements de mains sur des rigoles de calcaire gris parfaitement parallèles, des beautés de l’érosion du karst en moyenne montagne !

edelweiss au départ

edelweiss au départ

dans L1 de "arche à gauche"

dans L1 de "arche à gauche"

fins de L3 et de L4 des "gants rouges du cardinal"
fins de L3 et de L4 des "gants rouges du cardinal"
fins de L3 et de L4 des "gants rouges du cardinal"

fins de L3 et de L4 des "gants rouges du cardinal"

dans la dernière longueur
dans la dernière longueur

dans la dernière longueur

lys sauvage devant les crêtes des Bornes
lys sauvage devant les crêtes des Bornes

lys sauvage devant les crêtes des Bornes

11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:48

Le 11 août 2016

Après la petite déception de la veille on se rattrape avec ce canyon situé au-dessus de l’Arve près de Cluses. Même si l’encaissement n’est pas très marqué on y trouve deux parcours consécutifs dissemblables : une première partie avec de très belles verticales arrosées (jusqu’à 30 mètres) et une seconde sans rappels mais très ludique avec une succession de magnifiques toboggans creusés dans un calcaire lissé, un véritable Aqualand naturel qu’on rencontre plus souvent dans le granite. Une valeur sûre donc du canyonisme facile, à recommander aux débutants et enfants pour cette portion terminale qui se fait presqu’intégralement… sur les fesses (se méfier toutefois du débit dans ces toboggans et vasques parfois étroites).

le premier rappel dans vasque arrosée

le premier rappel dans vasque arrosée

les petits rappels de la première moitié
les petits rappels de la première moitié
les petits rappels de la première moitié
les petits rappels de la première moitié

les petits rappels de la première moitié

le dernier et grand rappel de la première moitié, une belle ambiance sous l'eau... et sur l'arc-en-ciel
le dernier et grand rappel de la première moitié, une belle ambiance sous l'eau... et sur l'arc-en-ciel
le dernier et grand rappel de la première moitié, une belle ambiance sous l'eau... et sur l'arc-en-ciel

le dernier et grand rappel de la première moitié, une belle ambiance sous l'eau... et sur l'arc-en-ciel

début de la seconde partie

début de la seconde partie

l'enchaînement de toboggans de la seconde moitié
l'enchaînement de toboggans de la seconde moitié
l'enchaînement de toboggans de la seconde moitié

l'enchaînement de toboggans de la seconde moitié

11 août 2016 4 11 /08 /août /2016 15:36

Le 10 août 2016

Premier canyon d’une semaine de congés en Haute-Savoie, celui de Montmin situé au-dessus du lac d’Annecy au sud-est de Talloires. Une fois n’est pas coutume ce canyon s’avérera un peu décevant, manquant d’ambiance et d’encaissement, même si le passage du gros bloc coincé ainsi que les toboggans et sauts terminaux donneront un peu de piment à la descente. Il vaut mieux dans les environs viser le très beau canyon d’Angon descendu quelques jours plus tard, plus long, varié et offrant une magnifique cascade inaugurale en forme de tube de 60 mètres.

dans la première moitié, avec quelques belles verticales
dans la première moitié, avec quelques belles verticales
dans la première moitié, avec quelques belles verticales
dans la première moitié, avec quelques belles verticales

dans la première moitié, avec quelques belles verticales

dans la seconde moitié, plus ludique
dans la seconde moitié, plus ludique
dans la seconde moitié, plus ludique

dans la seconde moitié, plus ludique

Rechercher