17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 18:47

Le 17 décembre 2017

Itinéraire : Freyssinet – col de la Gardette – descente sur 200 m versant nord-est *2 – col de la Gardette - Freyssinet

Sommet : 2150 m

Dénivelée : 1150 m (1400-2150-1950-2150-1950-2150-1400)

Difficulté : 2.2

Après l’ouest-Queyras la veille on s’oriente vers le versant sud du Champsaur au-dessus de Serre-Ponçon sur la route du retour. La classique du col de la Gardette exposée au sud-ouest et au départ relativement élevé permet de s’abriter du vent de nord fort en début de matinée et d’alterner comme la veille forêts et alpages, avec d’ailleurs une très belle ambiance de mélèzes givrés juste sous le col. On ne trouvera que de l’excellente poudreuse, plus épaisse versant nord-est que sud-ouest, de quoi motiver 2 (courtes) remontées au col. Le retour par les alpages puis forêts du versant sud-ouest offrira également contre toute attente de très bonnes conditions de ski, face au lac de Serre-Ponçon puis dans en slalom dans le mélézin avant de finir encore et toujours en godille devant la voiture ! Au final encore des conditions de neige exceptionnelles sur cet adret, cet hiver 2018 offre donc dès sa mi-décembre un manteau neigeux qualitativement et quantitativement rare depuis l’hiver 2013…

dans le mélézin et à sa sortie
dans le mélézin et à sa sortie

dans le mélézin et à sa sortie

ambiance patagonienne sous le col de la Gardette
ambiance patagonienne sous le col de la Gardette

ambiance patagonienne sous le col de la Gardette

première descente versant nord-est du col de la Gardette...
première descente versant nord-est du col de la Gardette...

première descente versant nord-est du col de la Gardette...

... et seconde...
... et seconde...

... et seconde...

... avant la seconde remontée

... avant la seconde remontée

face au lac de Serre-Ponçon

face au lac de Serre-Ponçon

slalom dans le mélézin

slalom dans le mélézin

poudreuse... plein sud jusqu'à la voiture !
poudreuse... plein sud jusqu'à la voiture !

poudreuse... plein sud jusqu'à la voiture !

17 décembre 2017 7 17 /12 /décembre /2017 18:45

Le 16 décembre 2017

Itinéraire : les Meyriès – col de la Crèche – crête de Croix-la-Crèche – Serre la Souche - les Meyriès

Sommet : 2550

Dénivelée : 850 (1700-2550-1700)

Difficulté : 2.3, des passages à 30° dans la forêt

Première journée de ski de randonnée de la saison 2018, et quelle journée ! Après l’épisode de fortes neiges puis de pluie jusqu’à plus de 2000 m du dimanche 10 et lundi 11, et les chutes de neige modérées de la fin de semaine, le manteau neigeux s’est bien constitué, mais présente de fortes instabilités au-dessus de 2000 mètres. On s’oriente donc vers un itinéraire en forêt sur les flancs du pic de l’Agrenier au-dessus du village des Meyriès, avec une partie haute sur alpages peu raides et crêtes qui nous mettra à l’abri du risque de plaques à vent.

Un très bon choix au final sur un parcours vierge de toute trace et en conditions exceptionnelles ce jour : une couche de neige fraîche de 20 à 50 cm posée sur un fond déjà épais, et vu les températures froides de la journée de la poudreuse restée légère en toutes altitudes et toutes orientations, y compris en plein sud raide. Du grand ski d’hiver donc où la neige vole à chaque virage, mais aussi une ambiance splendide dans la forêt de mélèzes et d’épicéas ployant sous la neige, un paysage de carte postale que peu d’hivers nous ont récemment apporté ! Le spa le soir à Guillestre sera le bienvenu pour nous remettre des travaux de terrassement à skis à la montée et de l’épisode de froid venteux polaire sur la crête de Croix-la-Crèche !

Fort Queyras vu des Meyriès

Fort Queyras vu des Meyriès

ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...
ambiance Samivel à la montée...

ambiance Samivel à la montée...

... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !
... et descente pas en reste !

... et descente pas en reste !

crépuscule sur les sommets d'Assan

crépuscule sur les sommets d'Assan

13 décembre 2017 3 13 /12 /décembre /2017 19:10

Le 13 décembre 2017

8 longueurs, équipé, 6a+ max

4a/5c/4c/5b/6a+/5c+/5b/6a à mon sens

Retour sur la falaise du Cancéou, pour la voie du levant déjà gravie en 2011. C’est l’une des classiques méritées du secteur et des calanques, avec du beau rocher blanc découpé en dièdres, fissures et piliers au-dessus de la mer, avec une approche relativement longue et complexe qui constitue par elle-même une jolie randonnée du vertige. De la marche du port de Morgiou au sommet des falaises avant de rejoindre par une large vire suspendue le rappel de 25 mètres, puis de la marche entrecoupée de quelques pas de (dés)escalade mènent entre terrasses, grandes parois déversantes, mer et aven aux longueurs de départ en traversée. Les traversées sur vires horizontales amènent après 3 longueurs aux longueurs verticales, 5 belles longueurs successivement en fissures, rampes obliques et dièdre. C’est alors de la belle escalade à l’ancienne, parfois athlétique sur rocher peu crochetant, du calcaire blanc à rondeurs décoré de filons d’aragonite, dans la belle ambiance marine du Cancéou, avec la mer, encore opaque de la violente tempête de houle de lundi, entre les chaussons ! On profitera également de la présence de 2 cordées dans la voie voisine des « piliers de la mer » avec de donc de belles vues de profil sur les grimpeurs engagés dans cette paroi raide et soutenue aux cotations évoluant entre le 6c et le 7a. Rien d’aussi difficile pour le levant, même si le 6a+ malcommode et patiné de L5 ne sera toujours pas enchaîné, mais passera en libre et non pas en tire-friends comme 6 ans plus tôt !

dans l'approche, au-dessus de l'aven

dans l'approche, au-dessus de l'aven

cordées au départ du levant et des piliers de la mer...
cordées au départ du levant et des piliers de la mer...

cordées au départ du levant et des piliers de la mer...

dans la seconde et troisième longueur du levant et des piliers de la mer...
dans la seconde et troisième longueur du levant et des piliers de la mer...

dans la seconde et troisième longueur du levant et des piliers de la mer...

sortie de L4, vue sur les cordées voisines
sortie de L4, vue sur les cordées voisines
sortie de L4, vue sur les cordées voisines
sortie de L4, vue sur les cordées voisines

sortie de L4, vue sur les cordées voisines

dans la très belle L6
dans la très belle L6
dans la très belle L6

dans la très belle L6

sur la rampe oblique de L7
sur la rampe oblique de L7
sur la rampe oblique de L7

sur la rampe oblique de L7

vue vers le cap Morgiou et la Candelle

vue vers le cap Morgiou et la Candelle

dans le dièdre final aux derniers rayons

dans le dièdre final aux derniers rayons

3 décembre 2017 7 03 /12 /décembre /2017 17:34

Les 2 et 3 décembre 2017

Avec la chute de neige décennale (!) de ce 2 décembre 2017, après les bonhommes de neige du samedi, balade dans le massif de l’Etoile vers le col Sainte-Anne le dimanche, l’occasion d’admirer la mer depuis une route enneigée entourée de pins coiffés de blanc au cœur de la Provence !

neige à Ensuès, sur l'arbousier en fleurs...
neige à Ensuès, sur l'arbousier en fleurs...

neige à Ensuès, sur l'arbousier en fleurs...

... et le lendemain sur l'ajonc en fleurs  au col Sainte-Anne
... et le lendemain sur l'ajonc en fleurs  au col Sainte-Anne
... et le lendemain sur l'ajonc en fleurs  au col Sainte-Anne
... et le lendemain sur l'ajonc en fleurs  au col Sainte-Anne

... et le lendemain sur l'ajonc en fleurs au col Sainte-Anne

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:18

Les 25 et 26 novembre 2017

Descente du Wadi Hasa sur 2 jours, l’un des nombreux canyons qui courent des montagnes situées à l’est de la Mer Morte jusqu’à cette dernière. C’est un canyon de grande ampleur, le plus long qu’il m’ait été donnée de parcourir, et particulièrement intéressant par sa variété et la beauté de ses encaissements. Durant sa vingtaine de kilomètres on passe d’une large gorge au ruban de verdure à un canyon étroit de grès stratifié multicolore en passant par le jardin d’Eden médian des jardins d’herbes et de palmiers suspendus. Une très belle ambiance donc tout du long, tout un monde à explorer durant ces 2 journées où l’on ne croisera pas âme qui vive… à l’exception des rainettes, crabes, aigrettes et autres hérons, de véritables nuanciers placardés sur les parois latérales tout au long du canyon, des affluents en forme de sources chaudes ou de canyons secondaires à remonter sur plusieurs centaines de mètres. Bref on a tous beaucoup aimé ce canyon parfois sous-estimé, avec en plus un superbe bivouac confortable et bucolique dans la portion que j’aurai préférée : l’encaissement médian de grès délicatement zébré de lignes violettes, et doté de palmiers suspendus au-dessus des sources en parois, un petit air des mille et une nuits et d’Arabie heureuse. Après les sacs lourds et la nuit glaciale au Djebel Rum, c’est de la randonnée plaisir sans portage d’eau (puisqu’on trouve des sources partout) et en eaux tièdes voire chaudes immédiatement à l’aval des sources thermales, et un plaisir de gosse sans cesse renouvelé dans cette succession de galeries variées. La sortie du canyon dans les ordures et parmi les 4*4 des touristes puis l’arrivée dans le village de Safi constitueront un dur retour dans le monde des hommes !

au départ du canyon, un affluent en eaux chaudes

au départ du canyon, un affluent en eaux chaudes

la faune locale, rainette et... crabe d'eau douce !
la faune locale, rainette et... crabe d'eau douce !

la faune locale, rainette et... crabe d'eau douce !

jeux de couleurs sous les premiers jardins suspendus
jeux de couleurs sous les premiers jardins suspendus

jeux de couleurs sous les premiers jardins suspendus

dans la végétation parfois dense des bords

dans la végétation parfois dense des bords

dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus
dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus

dans la splendide partie médiane en rocher zébré et palmiers suspendus

au bivouac, un air des mille et une nuits au bord du torrent, sur le sable, sous les palmiers et près d'une source
au bivouac, un air des mille et une nuits au bord du torrent, sur le sable, sous les palmiers et près d'une source
au bivouac, un air des mille et une nuits au bord du torrent, sur le sable, sous les palmiers et près d'une source

au bivouac, un air des mille et une nuits au bord du torrent, sur le sable, sous les palmiers et près d'une source

laurier rose en fleurs

laurier rose en fleurs

deux des nombreux canyons affluents à explorer
deux des nombreux canyons affluents à explorer

deux des nombreux canyons affluents à explorer

au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge
au début de l'encaissement final en grès rose et rouge

au début de l'encaissement final en grès rose et rouge

dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat
dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat

dans les splendides galeries de grès rose stratifié mêlé de conglomérat

à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs
à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs
à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs
à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs
à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs
à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs

à la fin de l'encaissement final, dans le bouquet final de couleurs

à la sortie des... 20 km du canyon

à la sortie des... 20 km du canyon

vue sur les montagnes colorées à la sortie

vue sur les montagnes colorées à la sortie

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:16

Le 24 novembre 2017

Courte virée près du canyon de Barrah, haut-lieu de l’escalade dans le Wadi Rum. On se contentera d’explorer un beau canyon latéral, avec quelques pas d’escalade faciles mais gazeux et un rappel/désescalade presque spéléologique pour forcer le ressaut médian. Au final un ersatz de voie bédouine horizontale dans un cadre superbe fait d’encaissements rappelant les slot canyons de l’Utah… mais entre des parois de grès sculpté hautes de plusieurs centaines de mètres.

à l'entrée du canyon

à l'entrée du canyon

le passage d'escalade sur vire inclinée
le passage d'escalade sur vire inclinée

le passage d'escalade sur vire inclinée

un bel encaissement
un bel encaissement

un bel encaissement

à la sortie côté nord
à la sortie côté nord

à la sortie côté nord

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:09

Les 22 et 23 novembre 2017

Ascension du Djebel Rum en 2 jours par la voie du Sheikh Hamdan. Lestés de sacs d’environ 18 kg chacun, avec sur le dos tapis de sol, duvet, matériel d’escalade et… 6 litres d’eau, on s’engage à près de 11h dans la voie bédouine du Sheikh Hamdan côté nord-ouest du Djebel Rum, avec 1000 mètres de dénivelée à gravir dans les labyrinthes de vires suspendues puis de dômes et canyons sommitaux du massif. Pas de temps à perdre donc avec un crépuscule à 16h30, et on parviendra à 15h sans trop d’erreurs au sommet de la grande vire transversale qui marque la fin de la voie du Sheikh Hamdan. Un itinéraire comme toujours astucieux et un peu insoupçonnable d’en bas depuis le Siq lorsqu’on regarde un peu effarouchés les centaines de mètres de grès vertical qui nous dominent de chaque côté : la voie remonte une centaine de mètres de paroi au plus facile (avec tout de même des passages courts mais parfois difficiles à protéger dans des cotations de petit 5 moderne) pour rejoindre la grande vire oblique, où l’itinéraire se fait plus évident mais toujours aussi esthétique et ludique : on suit cette vire ascendante en alternant passages de marche exposée et pas d’escalade en renfougne entre paroi et lames décollées pour atteindre le plateau sommital. On change alors complètement de cadre pour celui d’un tepuy oriental caractéristique du Wadi Rum : un plateau suspendu découpé à l’infini en dômes de grès séparés par des canyons remplis de sable, un relief presque lunaire où il s’agit de suivre les quelques cairns en place pour trouver l’un des rares itinéraires possibles vers le sommet. On rejoindra alors ce dernier aux dernières lueurs d’un crépuscule malheureusement peu coloré, avant de rejoindre immédiatement au nord du sommet du Djebel Rum l’un des canyons en sable si adaptés au bivouac. Un tapis de sol en sable, un abri entre les murs de grès, quelques branches de genévrier pour se réchauffer dans les 5°C ambiants, et nous voilà partis pour un bivouac rafraîchissant mais confortable, avant une journée de descente sur la voie de Hammad passée étirée à se balader entre rappels, canyons, désescalades et dômes de grès multicolore, mais sans la solitude absolue de la veille. Au final 2 très belles journées de voies bédouines, pas trop dure et exposées, des parcours de scrambling ludiques et variés, une sorte d’alpinisme local facile qui doit autant figurer au programme des grimpeurs de passage que les grandes voies d’escalade : le plaisir de la recherche d’itinéraire et de paysages toujours variés vaut bien celui de la gestuelle de la grimpe !

au départ sous le grès caractéristique des lieux

au départ sous le grès caractéristique des lieux

dans la voie du Sheikh Hamdan
dans la voie du Sheikh Hamdan
dans la voie du Sheikh Hamdan
dans la voie du Sheikh Hamdan
dans la voie du Sheikh Hamdan
dans la voie du Sheikh Hamdan

dans la voie du Sheikh Hamdan

sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès
sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès

sur le désert sommital de dômes et de canyons de grès

crépuscule au sommet du Djebel Rum
crépuscule au sommet du Djebel Rum
crépuscule au sommet du Djebel Rum
crépuscule au sommet du Djebel Rum
crépuscule au sommet du Djebel Rum

crépuscule au sommet du Djebel Rum

le campement et son feu de genevrier mort
le campement et son feu de genevrier mort

le campement et son feu de genevrier mort

les bas-reliefs naturels du sommet

les bas-reliefs naturels du sommet

rappels et désescalade entre le sommet et le plateau
rappels et désescalade entre le sommet et le plateau
rappels et désescalade entre le sommet et le plateau
rappels et désescalade entre le sommet et le plateau

rappels et désescalade entre le sommet et le plateau

sur le plateau, à la recherche (vaine) d'un passage vers le Grand Siq
sur le plateau, à la recherche (vaine) d'un passage vers le Grand Siq

sur le plateau, à la recherche (vaine) d'un passage vers le Grand Siq

le rocher psychédélique des lieux
le rocher psychédélique des lieux

le rocher psychédélique des lieux

sur les dômes au départ de la descente par la voie d'Hammad
sur les dômes au départ de la descente par la voie d'Hammad
sur les dômes au départ de la descente par la voie d'Hammad

sur les dômes au départ de la descente par la voie d'Hammad

rappel vers le Siq
rappel vers le Siq

rappel vers le Siq

rappels après le Siq
rappels après le Siq
rappels après le Siq

rappels après le Siq

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:06

Le 21 novembre 2017

Après la longue première journée de voyage la veille, repos dans les eaux calmes et encore chaudes (environ 25°C) du golfe d’Aqaba sur la Mer Rouge. L’excellente visibilité, les eaux calmes et l’existence d’un riche récif corallien à très faible profondeur (à fleur d’eau par endroits) et tout près de la côte rendent les lieux parfaitement adaptés au snorkeling. On peut y découvrir en masque et tuba toute la piétaille des poissons de récifs, point de tortue, requin ou autre raie, mais une abondance de balistes, poissons-clowns-coffre-trompette ou même de belles rascasses volantes aussi nonchalantes devant les plongeurs… que dangereuses avec leurs épines vénimeuses des nageoires.

le récif corallien et ses couleurs

le récif corallien et ses couleurs

un corail mou et dur varié...
un corail mou et dur varié...
un corail mou et dur varié...

un corail mou et dur varié...

... des gobies bien camouflés...

... des gobies bien camouflés...

... des oursins atypiques...

... des oursins atypiques...

... les toujours vaillants poissons-clowns dans leurs anémones...
... les toujours vaillants poissons-clowns dans leurs anémones...
... les toujours vaillants poissons-clowns dans leurs anémones...

... les toujours vaillants poissons-clowns dans leurs anémones...

... poissons-flûtes...

... poissons-flûtes...

... banc de milliers d'alevins...

... banc de milliers d'alevins...

...poisson-coffre...

...poisson-coffre...

...spirographes sur corail...
...spirographes sur corail...

...spirographes sur corail...

... rascasses volantes...
... rascasses volantes...

... rascasses volantes...

... et même une épave d'avion !

... et même une épave d'avion !

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:05

Le 20 novembre 2017

Après sa découverte en 2008, et de manière un peu impromptue sur la route de la Mer Rouge, nouvelle remontée de l’extrémité aval du canyon juste avant son débouché sur la Mer Morte. Comme le Wadi Zerqa Ma’in juste avant, on fraude là encore pour rejoindre ce canyon interdit en saison hivernale. Bien nous en a pris évidemment puisque l’encaissement final est grandiose, un long défilé de quelques mètres de largeur entre des parois de grès poli de plusieurs centaines de mètres de haut, le tout avec un débit assez important qui nous fera même stopper notre remontée.

dans l'encaissement final, belle ambiance avec le gros débit sous les centaines de mètres de grès poli
dans l'encaissement final, belle ambiance avec le gros débit sous les centaines de mètres de grès poli
dans l'encaissement final, belle ambiance avec le gros débit sous les centaines de mètres de grès poli

dans l'encaissement final, belle ambiance avec le gros débit sous les centaines de mètres de grès poli

29 novembre 2017 3 29 /11 /novembre /2017 20:02

Le 20 novembre 2017

En ce premier jour de voyage descente d’un canyon non technique rive est de la Mer Morte. Le Wadi Zerqa Ma’in relève plus de la randonnée aquatique puisque les ressauts médians peuvent se désescalader et ne nécessitent donc pas de corde, mais vaut vraiment le plouf par ses eaux chaudes et sulfureuses couleur vert de gris et son magnifique encaissement final au grès stratifié multicolore. Le début dans un canyon officiellement interdit et à travers une station thermale qui a réquisitionné la cascade d’eau chaudes inaugurale s’avère bien ingrat entre les ordures et une végétation dense… et piquante, puis tout s’arrange jusqu’à trouver sous les belles cascades médianes un véritable spa naturel : de l’eau à 35°C, du massage des épaules sous le débit important et des jambes avec les remous de pierrailles dans le bouillon ! Dur de quitter ce jacuzzi, mais les galeries multicolores jaunes, orange et violette du défilé final le justifient largement. Une belle découverte au final, même si vu la pénibilité du départ il vaut peut-être mieux découvrir le canyon en aller-retour depuis son extrémité aval sur la route de la Mer Morte.

au départ sous la cascade d'eau brûlante
au départ sous la cascade d'eau brûlante

au départ sous la cascade d'eau brûlante

vue sur le canyon et ses eaux chaudes sulfurées laiteuses

vue sur le canyon et ses eaux chaudes sulfurées laiteuses

spa naturel à mi-canyon, de l'eau à 35°C dans le jacuzzi !

spa naturel à mi-canyon, de l'eau à 35°C dans le jacuzzi !

le ruban de verdure ducanyon

le ruban de verdure ducanyon

dépôts sulfurés sur les rochers

dépôts sulfurés sur les rochers

le rocher se colorise à l'aval

le rocher se colorise à l'aval

dans les superbes galeries finales bariolées
dans les superbes galeries finales bariolées
dans les superbes galeries finales bariolées
dans les superbes galeries finales bariolées

dans les superbes galeries finales bariolées

Rechercher