21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:49

Le 20 novembre 2021

Voie « la cerise sur le château», 5 longueurs, équipé, 6b max
6b/4c/6a (soutenu)/6a+/6a (sortie par la dernière longueur de la réincarnation).

Retour sur cette belle voie pas trop dure de la face sud-ouest de Castelvieil (« château vieux »), dont la dernière longueur en 7b – la cerise sur le gâteau - casse un peu l’homogénéité en 6a/6a+, mais que l’on peut l’éviter par la dernière longueur de la réincarnation, un beau 6a varié en mur raide, dalle et fissure.
On fera l’approche en VTT jusqu’au belvédère d’En Vau (guère plus d’une demi-heure depuis la route de la Gineste) puis par les petites escalades… en désescalade (un pas exposé protégé par un scellement) jusqu’à la brèche de Castelvieil. Un peu de marche puis les 2 rappels de « la lune et le sabre » amènent alors sur la grande vire de la sans retour, puis au départ de la voie au niveau du « ramping » de la sans retour. Au final plus de 2 heures d’approche avant de mettre les chaussons, mais une approche pluri-sportive (vélo, marche, désescalade, escalade, rappels…) qui vaut de toute façon par elle-même, des points de vue du belvédère d’En Vau aux belles géologies de la vire de la sans retour.
La voie reste intéressante et variée du début à la fin, passe des cheminées aux dièdres et fissures tout au long de ses 5 longueurs, avec des passages particulièrement esthétiques dans la cheminée spéléo de L1, le dièdre de L4 et la fissure à Dulfer de L5. Une ligne homogène et soutenue dans le 6a/6a+ du début à la fin (mis à part dans le court ramping de L2), en rocher blanc parfois encore un peu fragile mais bien équipée, de quoi profiter sans peur de la grosse ambiance locale, la mer juste sous les chaussons face aux calanques jusqu’au Cap Morgiou.
Le soleil se couche lorsque nous atteignons le plateau, et c’est maintenant le lever de lune qui sonnera la suite de la journée !

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades
approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

sur la vire de la sans retour

sur la vire de la sans retour

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

L1 et l'enfilade de calanques
L1 et l'enfilade de calanques

L1 et l'enfilade de calanques

dans le ramping de L2

dans le ramping de L2

L3
L3
L3
L3

L3

L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final

L4 et son dièdre final

L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires

L5 aux derniers rayons solaires

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:46

Le 20 novembre 2021

Voie "grazie amico", équipé, 6 longueurs, 6b max
6a (1 pas)/6a+/6a/6b (1 pas)/6a+/6a+ par la sortie de gauche

Retour sur cette belle voie pas trop dure de Canaille. Le plus beau est dans la quatrième longueur, absolument superbe tant pour la grimpe que pour la géologie : après un premier pas très athlétique de l’escalade toute en placements dans une cheminée tridimensionnelle, la même que dans une « bouffée d’Oxygène » une semaine plus tôt, mais équipée, et sans les chips et la mer sous les chaussons. La suite en poudingue puis grès ne dépare pas, particulièrement pour L5 en conglomérat, soutenue et fine. Comme souvent sur ce rocher, on progresse sur des galets enchassés à la préhension particulière, rendant l’escalade à la fois technique (placements de pieds et préhension sur petits galets) et physique sur une paroi raide tout de même, un mélange de dalle et de mur raide qui fait tout le charme de la grimpe sur la plus haute strate du Draïoun !

au départ de L1

au départ de L1

L2
L2
L2

L2

L3
L3

L3

la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4
la magnifique cheminée de L4

la magnifique cheminée de L4

arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5
arrivée sur le conglomérat dans L5

arrivée sur le conglomérat dans L5

sortie de L6 au crépuscule
sortie de L6 au crépuscule
sortie de L6 au crépuscule

sortie de L6 au crépuscule

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:45

Le 16 novembre 2021

Courte séance méridienne de VTT au nord du Rove, dans les vallons un peu délaissés situés entre Le Rove et Gignac-la-Nerthe, là où la mer au bout des beaux sentiers tracés dans les vallons encaissés n’est plus là pour attirer les randonneurs. Des 2 vallons parcourus – la Gipière et celui au sud du point coté 129 – entre les points cotés 198 et 200 – c’est celui de la Gipière qui se prête le mieux au VTT, avec un joli single en fond de vallon, malheureusement entrecoupé de passages inroulables qui nuisent à sa continuité. On reste tout de même bien loin en termes d’intérêt sportif et de cadre des monotraces majeurs des vallons de Niolon plus au sud ; s’il n’y avait qu’un single à rouler au Rove ce devrait plutôt se passer au-dessus du vallon des Fontêtes !

vue vers la rade de Marseille depuis la plaine de Gignac

vue vers la rade de Marseille depuis la plaine de Gignac

les deux vallons parcourus
les deux vallons parcourus

les deux vallons parcourus

vers la chapelle Saint-Michel

vers la chapelle Saint-Michel

14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:52

Le 14 novembre 2021

Aux Néréides, voies "les fleurs du mal", "perspectives" et "volubilis" au secteur "le portail magique", voies "in the pine" et "?" au secteur "les grandes rocheuses"

Séance de couennes puis balade dans le long et sauvage vallon de Saint-Cyr qui remonte de Saint-Marcel jusqu’au sommet du Mont Saint-Cyr. C’est un secteur où la garrigue a repris ses droits depuis le grand incendie de juillet 2009, principalement sous la forme de bruyère et d’ajoncs, pour le plus grand déplaisir des mollets offerts aux épines et le plus grand plaisir des yeux en périodes de floraison (actuellement pour les bruyères).
Dans son extrémité aval, le vallon s’encaisse au point de former un simili canyon sec : c’est le secteur d’escalade en couennes des Néréides, avec de jolies lignes dalleuses de 15 à 30 mètres de chaque côté du ru généralement à sec. On est à quelques centaines de mètres des barres d’immeubles des cités des quartiers est, invisibles depuis ce vallon encaissé, mais on y bénéficie d’un cadre sauvage tout près de la métropole, comme souvent dans cette ville entourée par la mer ou par des massifs montagneux encore préservés !

vues des secteurs "le petit vallon" et "les grandes rocheuses" de part et d'autre du canyon sec

vues des secteurs "le petit vallon" et "les grandes rocheuses" de part et d'autre du canyon sec

encore des figues mûres en cette mi-novembre (et déjà des asperges) !

encore des figues mûres en cette mi-novembre (et déjà des asperges) !

dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr
dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr
dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr

dans la bruyère du vallon de Saint-Cyr

14 novembre 2021 7 14 /11 /novembre /2021 17:42

Le 13 novembre 2021

Voie "une bouffée d'oxygène", terrain d'aventures complet, 4 longueurs, 6a max

5b/6a (arrêt sur la vire Ramond)

Parcours d’une voie récemment ouverte face ouest de Castelvieil, « une bouffée d’oxygène », dont les deux premières longueurs remontent une cheminée déversante au-dessus de la mer. L’accès évidemment long et un peu délicat avec désescalade et rappel improvisé sur un scellement sous la fin de la traversée Ramond (sinon plus aisément par les 4 premières longueurs de la voie « au fil de l’eau »), et la voie vierge de tout équipement ne devraient pas la rendre classique, alors que l’ambiance y est superbe dans un rocher mélangeant calcaire chipseux, coulées d’aragonite et concrétions de calcite, le tout au-dessus de la Grande Bleue, pile face à l’île du Riou. C’est un terrain proche des cheminées surplombantes de « pour la mémoire de nos enfants » ou de « la promesse des profondeurs », avec - dans la version « terrain d’aventures » ici - également de l’escalade tridimensionnelle aisée malgré le caractère déversant de la paroi, tout passant en écarts et/ou renfougne. 
Le début de la seconde longueur s’avère un peu plus technique et surtout beaucoup plus impressionnant en sortie de niche plein gaz au-dessus de la grande bleue ; heureusement qu’après les chips qui s’effritent au moindre contact de la cheminée, le rocher se fait plus solide sous la forme de solides patates de calcaire, ciselé en gouttes d’eau sitôt le surplomb franchi ! La suite s’avèrera plus anecdotique sur du rocher fragile, puis en mode sanglier à travers les buissons jusqu’à la vire Ramond. Le projet initial était de sortir par une voie équipée voisine plus intéressante que la fin plus commune et pénible (de l’artif’ sur coinceurs…) de la voie « une bouffée d’Oxygène », mais il tombera à l’eau avec une paire de chaussures perdue dans la renfougne du début de L2. On rentrera donc par la vire Ramond déjà empruntée à l’aller, avec une sortie aisée directement par le Trou du Canon, là encore une cheminée spéleo, mais en III qui pourrait se prêter au solo.
Encore une belle découverte à Château Vieux, décidément riche en voies « jeunes mais majeures » ([sic]) !

approche par la traversée Ramond
approche par la traversée Ramond
approche par la traversée Ramond

approche par la traversée Ramond

dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur
dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur

dans la magnifique fissure cheminée spéléo de la première longueur

au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz
au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz
au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz

au départ de la seconde longueur, sortie de niche plein gaz

retour... par la traversée Ramond
retour... par la traversée Ramond
retour... par la traversée Ramond

retour... par la traversée Ramond

ciel parcheminé au retour au Trou du Canon
ciel parcheminé au retour au Trou du Canon

ciel parcheminé au retour au Trou du Canon

12 novembre 2021 5 12 /11 /novembre /2021 10:22

Le 11 novembre 2021

Itinéraire : pas d'Ouillier - crêtes de Ceyreste - point coté 470 sous le cabanon du Marquis - vallon de l'Oppidum - piste du Pélengarri - vallon du Pélengarri branche ouest - piste du Jas de Mondon - pas d'Ouillier

Dénivelée : 1000 m (350-500-400-450-100-450-100-300-250-500-350)

Retour sur la valeur sûre bucco-rhodanienne du VTT : j’ai nommé les vallons de Ceyreste qui offrent leurs kilomètres de monotraces dans les vallons qui descendent versant sud vers la mer depuis le plateau sommital à 500 mètres. Après avoir déjà parcouru deux fois le classique vallon des Conquettes, c’est son voisin oriental, le vallon dit de l’oppidum, qui se laisse découvrir ce jour. Là encore la descente reste roulante et esthétique du début à la fin, un single de rêve sur terrain varié, des éboulis fins à la terre en passant par les tapis d’épines de pins, dans un cadre varié faits de rubans forestiers entre les barres de calcaire, et exotique pour la Provence avec de la mousse et des feuillus, comme pas souvent dans cette région parmi les plus sèches de France. Même si la branche ouest du vallon du Pélengarri s’avèrera moins intéressante, ce vallon de l’oppidum confirme encore que les vallons de Ceyreste sont « the place to bicycle » dans les Bouches-du-Rhône !

slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum
slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum

slalom spécial dans la pinède en haut du vallon de l'oppidum

végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...
végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...

végétation provençale exotique plus bas dans le vallon de l'oppidum : mousses, lichens, feuillus en mue automnale...

vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer
vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer

vues depuis l'oppidum sur le terrain de jeux et la mer

en bas du vallon de Pélengarri

en bas du vallon de Pélengarri

7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 20:51

Le 7 novembre 2021

la cheminée du cirque, 6 longueurs, équipé, 6a+ max

à mon sens 5c/6a+ (soutenu et athlétique dans le tiers médian)/5c/6a/5c/5b

Approche depuis Luminy par les corniches Paretti, retour par le col de la Candelle

Retour dans cette belle voie canaillesque ou oulesque du Devenson, 8 ans après son premier parcours. Les oppositions et renfougnes des 3 longueurs en cheminée spéléo permettent de faire refroidir les avant-bras après une L2 bien physique ! Les cotations s’avèrent d’ailleurs un peu "historiques" dans cette voie : le 6a de L2 est un gros 6a qui plus est obligatoire, et on trouve des pas pas si triviaux dans L4 (plutôt 6a) et L5 (plutôt 5c au départ).
La météo contrastée ce jour offrira un splendide crépuscule : après le temps beau et chaud du matin, le retour d'est débordera vers les calanques à partir de 13 h, avec de grosses averses en mer mais seulement quelques gouttes à terre, mais un ciel dégagé loin à l’ouest pour le soleil qui tombe dans la mer. On n’a pas l'automne dans les calanques d’érables ou de mélèzes en feu, mais des cieux qui s'embrasent à la limite des retours d'est ! 

les corniches Paretti au soleil
les corniches Paretti au soleil
les corniches Paretti au soleil

les corniches Paretti au soleil

L3, au début de la grimpe spéléo en écarts et renfougne

L3, au début de la grimpe spéléo en écarts et renfougne

concrétions et contorsions dans L4
concrétions et contorsions dans L4
concrétions et contorsions dans L4

concrétions et contorsions dans L4

la mauvaise châtière et la bonne
la mauvaise châtière et la bonne

la mauvaise châtière et la bonne

le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !
le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !
le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !
le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !
le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !

le crépuscule déchire le retour d'est... et déchire tout court !

7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 20:47

Le 6 novembre 2021

Itinéraire : col de la Gineste - mont Carpiagne - col Sabatier - muraille de Chine - collu au nord-est du point coté 507 - crête ouest du Mont Saint-Cyr - mont Saint-Cyr - col Sabatier - mont Carpiagne - col de la Gineste

Retour dans cette portion septentrionale des calanques délaissée des randonneurs et grimpeurs, cette fois par le versant sud au départ du col de la Gineste afin de ne pas congeler dans les fonds de vallon ombragés du versant nord au départ de la Barasse. On retrouve du sommet des Monts Carpiagne et Saint-Cyr les vues panoramiques (de Marseille  au Cap Sicié, du Ventoux à l’Estrop) et les chaos dolomitiques qui font le charme du coing. Par contre il faudra revenir pour les tapis de bruyères et d’ajoncs en fleurs qui m’avaient fracturé la rétine en VTT un an plus tôt ; c’est encore un peu trop tôt pour le pic de floraison des bruyères (d’ailleurs moins nombreuses en adret qu’en ubac) et beaucoup trop tôt pour celle des ajoncs !

au départ dans la bruyère en fleurs
au départ dans la bruyère en fleurs

au départ dans la bruyère en fleurs

vers le sommet du Carpiagne
vers le sommet du Carpiagne

vers le sommet du Carpiagne

du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille
du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille

du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille

au retour dans la bruyère
au retour dans la bruyère

au retour dans la bruyère

1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 17:13

Le 31 octobre 2021

Dernière journée de ce voyage en Roumanie dans la capitale Bucarest, curieux patchwork de bâtiments néo-classiques construits durant l’âge d’or roumain fin XIX°–début XX°, de quelques passages couverts à verrières, d’architecture « soviétique » après 1945 (dont le tristement célèbre surdimensionné « palais du parlement »), d’églises à coupoles – souvent refaites à neuf, le tout entre de nombreux immeubles tombant par contre peu à peu à l’état de ruines. Dommage car la ville a beaucoup de charme et n’usurpe pas forcément son titre de « petit Paris », une belle découverte à l’image du pays tout entier, évidemment très loin des tristes clichés vaguement racistes en vigueur sur ce pays linguistiquement (le Roumain est la seule langue latine de l’Europe de l’Est) et culturellement proche de la France - où la cuisine servie en restaurants a d’ailleurs varié entre « bonne » et « excellente ». C’est un pays encore préservé du tourisme de masse et donc aux habitants souvent curieux et sympathiques ; les Carpates intègrent d’ailleurs la liste des voyages possibles pour le ski de randonnée !

Bucarest, la "petite Paris", ses églises orthodoxes à coupoles, passages couverts et immeubles au style néo-classique...
Bucarest, la "petite Paris", ses églises orthodoxes à coupoles, passages couverts et immeubles au style néo-classique...
Bucarest, la "petite Paris", ses églises orthodoxes à coupoles, passages couverts et immeubles au style néo-classique...
Bucarest, la "petite Paris", ses églises orthodoxes à coupoles, passages couverts et immeubles au style néo-classique...

Bucarest, la "petite Paris", ses églises orthodoxes à coupoles, passages couverts et immeubles au style néo-classique...

1 novembre 2021 1 01 /11 /novembre /2021 17:11

Le 30 octobre 2021

Balades au-dessus de Sinaia, vers la crête sommitale des Bucegi puis le château de Peles, infiniment plus intéressant que celui de Bran visité 2 jours plus tôt (et pourtant beaucoup moins touristique).

les tours de Jepii Mici et Caraiman vus depuis Busteni
les tours de Jepii Mici et Caraiman vus depuis Busteni

les tours de Jepii Mici et Caraiman vus depuis Busteni

au sommet de Furnica, atteint... en télécabine
au sommet de Furnica, atteint... en télécabine
au sommet de Furnica, atteint... en télécabine

au sommet de Furnica, atteint... en télécabine

le château de Peles
le château de Peles

le château de Peles

Rechercher