13 avril 2020 1 13 /04 /avril /2020 09:22

Ci-dessous les cartes IGN de la côte bleue, complétées en rouge avec une sélection de sentiers découverts au cours de mes nombreuses virées sur place, uniquement sur les communes d'Ensuès-la-Redonne et du Rove et au sud de la D5. C'est à dire là où la beauté des vallons sauvages et encaissés tournés vers la mer, le littoral rocheux vierge et la relative préservation du milieu, loin des autoroutes, carrières, stigmates d'incendies et agglomérations qui gâchent le cadre plus au nord ou à l'ouest, focalisent mes excursions pleine nature.

Si les photos aériennes permettent de distinguer bon nombre de ces sentiers tracés en rouge, la carte dans sa dernière version disponible sur ww.geoportail.fr ne les mentionne pas, et ces ajouts seront donc utiles aux randonneurs, trailers et VTTistes, de proximité ou non, qui arpentent la partie orientale de la côte bleue. La garrigue locale à base de chênes kermès, d'ajoncs et autre broussailles piquantes et impénétrables rappelle vite et douloureusement la difficulté de se mouvoir hors sentiers défrichés.

Ces sentiers ou sentes ajoutés, plus ou mois marqués... mais souvent marqués de cairns ([sic]), méritent plus que leur oubli sur IGN : le vallon de Méjean offre un beau single de descente avant la remontée par la piste en VTT ; le sentier de crête rive droite du vallon de Pérussier offre tout du long de belles vues sur l'archipel marseillais de Frioul, Maïre et Riou ; le fond du ravin qui descend à La Redonne constitue une jolie randonnée alternant ressauts à pas d'escalade facile et encaissements type canyon... Bien évidemment il convient parfois de se doter de sa combinaison de protection à base de pantalon long pour s'aventurer sur ces sentiers plus ou moins entretenus, à moins que vos loisirs ne consistent à vous flageller à coup de branches d'ajoncs !

les cartes des sentiers de la côte bleue
les cartes des sentiers de la côte bleue
15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 18:39

Le 15 mars 2020

Itinéraire : Serre Michèle – Pra Gasta – le Piolit – Pra Gasta – Clot Rond – col de Chorges – Pra Gasta – Serre Michèle
Sommet : 2450 m
Dénivelée : 1250 m (1600-2450-1900-2300-1600)
Difficulté : 3.3

Journée de ski de randonnée versant sud du Champsaur, sur les flancs du Piolit au-dessus du lac de Serre-Ponçon, pour une classique bien visible en voiture de la N94 à chaque virée alpine mais encore jamais skiée. Durant la montée en voiture on peine à s’imaginer skis aux pieds dans cet adret qui semble déjà bien déneigé, mais une fois parvenus au bout de la piste à 1600 mètres un portage de seulement 20 minutes sous les mélèzes et entre les crocus permet d’accéder à la neige continue, encore abondante au-dessus de 2000 mètres. Comme souvent cette saison, ce sera du grand ski sur neige de printemps, parfaitement à point au cours des 2 descentes du jour, la première s’étant avérée tellement bonne que les peaux ont été remises. Des grandes courbes… ou de la petite godille sur de la moquette en face du fjord de Serre-Ponçon et sous les plissements calcaires des falaises des Parias, de quoi bien profiter du ski de printemps avant… quelques semaines de balades dans la garrigue de la côte bleue ! 

dans le mélézin

dans le mélézin

entre neige (ravinée par les pluies), torrents et crocus
entre neige (ravinée par les pluies), torrents et crocus
entre neige (ravinée par les pluies), torrents et crocus
entre neige (ravinée par les pluies), torrents et crocus

entre neige (ravinée par les pluies), torrents et crocus

dans la montée, sous les plissements de calcaire au-dessus de Serre-Ponçon
dans la montée, sous les plissements de calcaire au-dessus de Serre-Ponçon
dans la montée, sous les plissements de calcaire au-dessus de Serre-Ponçon

dans la montée, sous les plissements de calcaire au-dessus de Serre-Ponçon

sous le sommet du Piolit
sous le sommet du Piolit
sous le sommet du Piolit
sous le sommet du Piolit

sous le sommet du Piolit

première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon
première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon
première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon
première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon
première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon

première descente, moquette au-dessus du fjord de Serre-Ponçon

plus bas, ambiance lacustre ou maritime...
plus bas, ambiance lacustre ou maritime...
plus bas, ambiance lacustre ou maritime...

plus bas, ambiance lacustre ou maritime...

seconde descente
seconde descente

seconde descente

au retour le printemps s'est déployé

au retour le printemps s'est déployé

15 mars 2020 7 15 /03 /mars /2020 18:38

Le 14 mars 2020

Journée de ski sur pistes à Réallon, au-dessus du lac de Serre-Ponçon aux allures de fjord et sous les aiguilles de Chabrières aux allures de Dolomites ! Une zone déjà parcourue plusieurs fois en ski de randonnée -par exemple dans le couloir nord-est juste au-dessus des pistes -vu sa rapidité d’accès et la beauté du cadre rocheux. 

les dentelles de Chabrières devant les avalanches de plaques de fond de la face sud du Barle

les dentelles de Chabrières devant les avalanches de plaques de fond de la face sud du Barle

sur les pistes, sous les falaises dolomitiques
sur les pistes, sous les falaises dolomitiques

sur les pistes, sous les falaises dolomitiques

14 mars 2020 6 14 /03 /mars /2020 19:27

En mars et avril 2020

Balades sur la côte bleue, de l’Estaque à Saint-Julien-les-Martigues, au départ de la maison, à pieds, en trail et en VTT, avec ces sorties de plein air relocalisées par la crise sanitaire. On profite du printemps et des espaces vierges attenants au domicile pour aller admirer la floraison de la garrigue, où iris, cistes et autres narcisses viennent égayer la monotonie du chênes kermès et de la caillasse en peau de léopard, de la beauté naturelle à quelques dizaines de minutes du domicile, du bonheur pour le photographe… et du malheur pour l’allergique ! Télé-travail, télé-école...et malheureusement pas de "télé-ski" vu le confinement, avant le bracelet électronique sous forme d'application de traçage GPS....

les asperges sauvages, de la cueillette (généreuse cet hiver) à la casserole, omelette ou risotto
les asperges sauvages, de la cueillette (généreuse cet hiver) à la casserole, omelette ou risotto
les asperges sauvages, de la cueillette (généreuse cet hiver) à la casserole, omelette ou risotto
les asperges sauvages, de la cueillette (généreuse cet hiver) à la casserole, omelette ou risotto

les asperges sauvages, de la cueillette (généreuse cet hiver) à la casserole, omelette ou risotto

fleurs sauvages de la Provence littorale, dans l'ordre : coronille

fleurs sauvages de la Provence littorale, dans l'ordre : coronille

 orchis géant

orchis géant

ophrys de Provence

ophrys de Provence

 narcisse douteux

narcisse douteux

iris des garrigues
iris des garrigues

iris des garrigues

ciste cotonneux
ciste cotonneux
ciste cotonneux

ciste cotonneux

 muscari en toupet
 muscari en toupet

muscari en toupet

euphorbe characias

euphorbe characias

salsifis de Provence

salsifis de Provence

dame de 11 heures

dame de 11 heures

chèvrefeuille

chèvrefeuille

bourrache

bourrache

thym

thym

liseron de Provence
liseron de Provence

liseron de Provence

chardon

chardon

lin bleu

lin bleu

ciste blanc ou cotonneux

ciste blanc ou cotonneux

molène de mai

molène de mai

coquelicot

coquelicot

rue officinale

rue officinale

fleur d'églantier

fleur d'églantier

mauve

mauve

valériane sur fond de genêts à balais

valériane sur fond de genêts à balais

dans kes ressauts du vallon-canyon de Malvallon à La Redonne

dans kes ressauts du vallon-canyon de Malvallon à La Redonne

la grotte de Méjean, sans doute la plus intéressante de la côte bleue avec sa développée de trente mètres, ses 2 salles (au concrétionnement très abîmé), son puits de 5 mètres à explorer... et sa faune en hibernation
la grotte de Méjean, sans doute la plus intéressante de la côte bleue avec sa développée de trente mètres, ses 2 salles (au concrétionnement très abîmé), son puits de 5 mètres à explorer... et sa faune en hibernation
la grotte de Méjean, sans doute la plus intéressante de la côte bleue avec sa développée de trente mètres, ses 2 salles (au concrétionnement très abîmé), son puits de 5 mètres à explorer... et sa faune en hibernation

la grotte de Méjean, sans doute la plus intéressante de la côte bleue avec sa développée de trente mètres, ses 2 salles (au concrétionnement très abîmé), son puits de 5 mètres à explorer... et sa faune en hibernation

sur le crêtes rive gauche du vallon du Pérussier

sur le crêtes rive gauche du vallon du Pérussier

première baignade de l'année sur le sable de l'Erevine
première baignade de l'année sur le sable de l'Erevine
première baignade de l'année sur le sable de l'Erevine
première baignade de l'année sur le sable de l'Erevine

première baignade de l'année sur le sable de l'Erevine

au croisement des vallons de l'Erevine et du Pérussier

au croisement des vallons de l'Erevine et du Pérussier

rive gauche du vallon de l'Erevine, 150 mètres au-dessus de la calanque éponyme
rive gauche du vallon de l'Erevine, 150 mètres au-dessus de la calanque éponyme
rive gauche du vallon de l'Erevine, 150 mètres au-dessus de la calanque éponyme

rive gauche du vallon de l'Erevine, 150 mètres au-dessus de la calanque éponyme

formations rocheuses vers le Rove : au-dessus des Héritages puis dans le beau vallon de Colombières
formations rocheuses vers le Rove : au-dessus des Héritages puis dans le beau vallon de Colombières
formations rocheuses vers le Rove : au-dessus des Héritages puis dans le beau vallon de Colombières

formations rocheuses vers le Rove : au-dessus des Héritages puis dans le beau vallon de Colombières

gendarme sur la crête sud qui descend du fort de Niolon haut
gendarme sur la crête sud qui descend du fort de Niolon haut
gendarme sur la crête sud qui descend du fort de Niolon haut

gendarme sur la crête sud qui descend du fort de Niolon haut

crépuscule au-dessus de Valtrède

crépuscule au-dessus de Valtrède

tentative sur la crête rocheuse évidente depuis la D568 au niveau du vallon du Gipier, crête qui descend du point coté 213 vers l'est. Le rocher déliquescent ne permettra pas le parcours escompté, on profitera quand même de beaux points de vue sur la rade marseillaise
tentative sur la crête rocheuse évidente depuis la D568 au niveau du vallon du Gipier, crête qui descend du point coté 213 vers l'est. Le rocher déliquescent ne permettra pas le parcours escompté, on profitera quand même de beaux points de vue sur la rade marseillaise

tentative sur la crête rocheuse évidente depuis la D568 au niveau du vallon du Gipier, crête qui descend du point coté 213 vers l'est. Le rocher déliquescent ne permettra pas le parcours escompté, on profitera quand même de beaux points de vue sur la rade marseillaise

longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.
longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.

longue balade en VTT, creux du Loup, tour d'Ensuès, plaine de la Reynarde, le Canier, Fumadis, Saint-Julien les Martigues, retour par le vallon du Bon Jean puis Valméjeanne. Photos du vallon du Bon Jean, noyé sous les cistes et coronilles en fleurs, magnifique malgré les séquelles de l'incendie de juillet 2016.

lever de (pleine) lune sur la rade de Marseille
lever de (pleine) lune sur la rade de Marseille

lever de (pleine) lune sur la rade de Marseille

l'Erevine par pleine lune
l'Erevine par pleine lune

l'Erevine par pleine lune

2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie
2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie

2 jours plus tard, l'Erevine en bivouac, avec là encore une approche gourmande et fleurie

balade rive drroite du vallon de Pérussier, vue sur les îles

balade rive drroite du vallon de Pérussier, vue sur les îles

sur la crête immédiatement au sud du collu cote 139
sur la crête immédiatement au sud du collu cote 139

sur la crête immédiatement au sud du collu cote 139

entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons
entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons

entre la plage de Figuerolles et La Vesse, variations en liserons

retour dans la grotte de Méjean et exploration de son puits, RAS
retour dans la grotte de Méjean et exploration de son puits, RAS
retour dans la grotte de Méjean et exploration de son puits, RAS

retour dans la grotte de Méjean et exploration de son puits, RAS

autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles
autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles

autour de la plage de Figuerolles, dans le bas du vallon des Fontêtes et sous le fort de Figuerolles

mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes
mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes
mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes
mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes
mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes

mer de nuages au-dessus de la calanque de l'Erevine, le lendemain à nouveau les couleurs caribéennes

en vélo vers la batterie haute de Niolon, vue de son toit
en vélo vers la batterie haute de Niolon, vue de son toit
en vélo vers la batterie haute de Niolon, vue de son toit

en vélo vers la batterie haute de Niolon, vue de son toit

champ de coquelicots à Valtrède

champ de coquelicots à Valtrède

sur la crête du vallon du Grand Guargo au-dessus de la Valampe
sur la crête du vallon du Grand Guargo au-dessus de la Valampe
sur la crête du vallon du Grand Guargo au-dessus de la Valampe
sur la crête du vallon du Grand Guargo au-dessus de la Valampe

sur la crête du vallon du Grand Guargo au-dessus de la Valampe

chenille (de phalène ?) en experte en mimétisme
chenille (de phalène ?) en experte en mimétisme

chenille (de phalène ?) en experte en mimétisme

le littoral au nord du cap Ragnon
le littoral au nord du cap Ragnon

le littoral au nord du cap Ragnon

à vélo vers le départ de la route Pompidou au Rove
à vélo vers le départ de la route Pompidou au Rove

à vélo vers le départ de la route Pompidou au Rove

11 mars 2020 3 11 /03 /mars /2020 20:54

En mars 2020

Voie « bienvenue chez Damoclès », à partir de L4 uniquement, 5 longueurs, équipé, 6c max

6a+/6a+/6c/6a+/6a

Retour sur cette belle voie du Cap Canaille, déjà parcourue en 2013 et devenue classique entre autres pour la géologie délirante de sa cinquième longueur en tablettes de calcaire blanc suspendues devant pilier en nid d’abeille. On ne parcourra que la seconde partie – la plus belle - de la voie au-dessus de la vire médiane vu les contraintes horaires du jour, ce qui permettra d’agrémenter ces 5 longueurs de la randonnée du vertige sur la vire Philémon en guise d’approche. En 7 ans le rocher s’est un peu patiné, mais le cadre reste toujours aussi beau sur cet itinéraire aérien qui louvoie entre les toits sur calcaire, grès et conglomérat, pour au final une ligne esthétique et homogène dans le 6a - parfois +- nonobstant 5 mètres athlétiques dans L6 en traversée plein gaz. Le récent rééquipement de la voie s’avère rassurant lors des repos pendus sur la corde de cette longueur !

approche par la vire supérieure
approche par la vire supérieure
approche par la vire supérieure

approche par la vire supérieure

avant et dans la renfougne de L4
avant et dans la renfougne de L4

avant et dans la renfougne de L4

la photogénique L5
la photogénique L5
la photogénique L5

la photogénique L5

au départ de L6, dièdre puis traversée déversant.e.s
au départ de L6, dièdre puis traversée déversant.e.s

au départ de L6, dièdre puis traversée déversant.e.s

fin de L7

fin de L7

L8
L8

L8

asphodèle aux derniers rayons

asphodèle aux derniers rayons

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 22:20

Le 8 mars 2020

Voie "grande tour de la Lecque", 6 longueurs, équipé mais à compléter dans L1 et L2, 6a+ max

6a(soutenu)/6a+(soutenu et athlétique)/5c/5b+/6a/3b

Voie "El Cap" , 4 longueurs, équipé, 6b max

6a/6b+(soutenu)/6a-A0/A0

Journée de grimpe sous la Grande Candelle, avec la voie de la grande tour de la Lecque pour le socle puis « El Cap » pour sa face sud. Les nuages du début de matinée se dissiperont vite pour laisser la place au soleil et à la chaleur, loin des températures fraîches de la veille dans les Préalpes dignoises, de quoi ponctuer la marche d’approche de la dégustation en tee-shirt de nombreuses asperges !
La première voie parcourue remonte un pilier face sud du socle de la Candelle, pile au-dessus des dalles de la Lèque découvertes et longuement arpentées à mon arrivée dans la région.C’est une voie de 6 longueurs, de difficulté et de qualité de rocher variable entre les deux premières longueurs soutenues dans le 6a++ en fissures-dièdres compactes voire déversantes, une troisième longueur plus couchée mais en caillou très fragile, et les deux dernières un peu anecdotiques en rocher brisé et végétatif. Au final l’itinéraire vaut surtout pour ses 2 belles premières longueurs, une ambiance presque oulesque sur ces fissures rondes et athlétiques suspendues au-dessus de la Grande Bleue ! Les 4 longueurs suivantes permettent de rejoindre de manière logique l’étage supérieur de la Grande Candelle, la face sud et son pan de dalles blanches dont la voie « El Cap » parcourt le bord occidental.
En ce début mars le pied de la face sud est couvert de buissons de lavatère maritime et de coronille, et surtout d’asphodèles, le tout en fleurs, une belle récompense avant de remettre les chaussons dans « El Cap ». Une seconde longueur très soutenue en 6b++ y précède 2 longueurs d’artif qui franchissent un toit puis la dalle lisse sommitale. Après une heure de combat entre les 20 plaquettes de la troisième longueur, pendus dans des baudriers entre « sec » et « du mou », décision est prise de réchapper en rappels, ce qui ne fera que confirmer mon peu d’appétence pour l’artif, exercice long et ingrat à mon sens ! 

ciste et coronille sur la marche d'approche
ciste et coronille sur la marche d'approche

ciste et coronille sur la marche d'approche

au premier relais du pilier, asperge et aiguille tordue
au premier relais du pilier, asperge et aiguille tordue

au premier relais du pilier, asperge et aiguille tordue

grande tour de la Lecque : L1
grande tour de la Lecque : L1

grande tour de la Lecque : L1

grande tour de la Lecque : L2
grande tour de la Lecque : L2

grande tour de la Lecque : L2

grande tour de la Lecque : L3
grande tour de la Lecque : L3
grande tour de la Lecque : L3

grande tour de la Lecque : L3

grande tour de la Lecque : L4
grande tour de la Lecque : L4

grande tour de la Lecque : L4

grande tour de la Lecque : L6

grande tour de la Lecque : L6

au pied de la face sud de la Candelle, asphodèles et lavatère maritime
au pied de la face sud de la Candelle, asphodèles et lavatère maritime
au pied de la face sud de la Candelle, asphodèles et lavatère maritime

au pied de la face sud de la Candelle, asphodèles et lavatère maritime

El Cap : L1
El Cap : L1
El Cap : L1

El Cap : L1

El Cap : L2
El Cap : L2

El Cap : L2

El Cap : L3 en artif'

El Cap : L3 en artif'

crépuscule en bas de la voie

crépuscule en bas de la voie

8 mars 2020 7 08 /03 /mars /2020 22:19

Le 7 mars 2020

Journée de ski sur piste et hors des pistes à Saint-Jean Montclar, 48 heures après les chutes de neige du jeudi. Au menu des spatules une bonne couche de poudreuse, surtout au-dessus de 2000 mètres versant est côté Ubaye, et des pins et mélèzes givrés et « stalactifiés » par le vent d’ouest et le jeu des regels sur les beaux hors-pistes versant ouest au-dessous de Dormillouse. Une vraie ambiance hivernale qui contrastera avec la grimpe en tee-shirt dans les calanques le lendemain !

première descente de Dormillouse en ouest, à travers les pins plâtrés et face au Cheval Blanc et au Blayeul
première descente de Dormillouse en ouest, à travers les pins plâtrés et face au Cheval Blanc et au Blayeul

première descente de Dormillouse en ouest, à travers les pins plâtrés et face au Cheval Blanc et au Blayeul

seconde descente, sous les barres de grès
seconde descente, sous les barres de grès

seconde descente, sous les barres de grès

1 mars 2020 7 01 /03 /mars /2020 22:23

Le 1er mars 2020

VAT 68, 3 longueurs, équipé, 6c max

6b/6c/5c

le pilier de l'enclume, 4 longueurs, équipé, 6c max

6a+ (soutenu)/6b+/6a/6c

Journée de grimpe sur le socle de la Candelle et 2 voies voisines, « VAT 68 » et « le pilier de l’enclume », deux itinéraires finalement assez dissemblables, principalement en dalles grises pour mon premier et en pilier raide voire déversant sur rocher blanc pour mon second. 
« VAT 68 » vaut surtout pour sa première longueur en calcaire compact longue et soutenue, une dalle bien délicate et raide qui entame autant la pulpe des doigts de mains et de pieds que les avants-bras, avant une seconde longueur jolie en traversée aérienne après une section trop dure en 6c. 
Après un rappel coincé, on retrouvera (difficilement donc) le plancher des… asperges (nombreuses et savoureuses ce jour), le soleil et donc les couleurs des calanques pour lepilier de l’enclume. 
Oh la jolie voie méconnue ! 4 longueurs homogènes dans le gros 6a avec quelques passages courts de 6c dans les seconde et quatrième longueurs, sur le fil d’un pilier aérien et raide (au point que le second rappel proche de la ligne d’ascension se fait presqu’intégralement en fil d’araignée…) et un rocher coloré, rond et marron sous les dévers, blanc et plus franc ailleurs. On grimpe en dalle, dièdres, dévers et traversées, d’abord sur un rocher un peu rond et oulesque où il convient de bien travailler ses coincements et oppositions, puis sur du blanc plus adhérent où il convient de valoriser les crougnes et réglettes, le tout plein gaz. 
C’est au final sans doute ma voie préférée du socle de la Candelle, un peu au-dessus de mon niveau pour ne pas artifer certains passages (tout ce qui est en 6b/c est équipé très serré), même si le véritable crux se situe à mon sens plutôt dans… la première longueur en 6a, très soutenue et athlétique et à l’équipement bon mais obligatoire. Après trois week-ends parfois prolongés de ski de randonnée, le retour à l’escalade et au blanc des calanques ne se sera pas fait en douceur !

VAT 68 : L1
VAT 68 : L1
VAT 68 : L1

VAT 68 : L1

VAT 68 : L3

VAT 68 : L3

le pilier de l'enclume : L1
le pilier de l'enclume : L1
le pilier de l'enclume : L1
le pilier de l'enclume : L1

le pilier de l'enclume : L1

le pilier de l'enclume : L2
le pilier de l'enclume : L2

le pilier de l'enclume : L2

le pilier de l'enclume : L3
le pilier de l'enclume : L3

le pilier de l'enclume : L3

le pilier de l'enclume : L4
le pilier de l'enclume : L4

le pilier de l'enclume : L4

dans les rappels du pilier de l'enclume
dans les rappels du pilier de l'enclume
dans les rappels du pilier de l'enclume

dans les rappels du pilier de l'enclume

25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 19:51

Du 23 au 25 février 2020

Itinéraire : Bagni de Vinadio - refuge Migliorero - pas d'Ischiator - refuge de Rabuons - couloirs sud-est de la Tête de Lusernier - mont Ténibre - lac Chaffour - refuge de Rabuons - pas de Corborant -San Bernalfo - Bagni de Vinadio
Sommet : 3050 m sur le mont Ténibre
Dénivelée : 
J1 : 1400 m (1450-2850-2500)
J2 : 850 m (2500-2850-2750-2950-2750-3050-2500)
J3 : 450 m (2500-2950-1300)
Difficulté : 4.1 pour le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, 4.2 ou 4.3 pour le second avec environ 200 mètres à 40° avec de courts passages à 45° et une largeur variant de 2 à maximum 10 mètres, ambiance bobsleigh par endroits ! 

Voilà quelques années que je voulais découvrir ces lacs et refuges perchés de la haute Tinée, haute de par sa position septentrionale mais aussi son altitude, des cirques glaciaires constellés de lacs à plus de 2000 mètres. Un coing de Mercantour loin des métropoles maralpines, des stations de ski, et dont l’ingratitude de l’accès pour les skieurs, sur des adrets raides et avec des accès routiers bas, garantit la tranquillité.
Après une première incursion au refuge de Vens en avril 2017, la découverte de ces lieux se poursuivra dans le magnifique cirque de Rabuons en février 2020, avec des conditions nivo-météorologiques rappelant plus une  fin de printemps qu’un cœur d’hiver. On skiera en effet sur de la moquette à poils plus ou moins longs, parfois en tee-shirt, au-dessus de lacs en début de débâcle, et le refuge d'hiver s'avèrera bien confortable dans une ambiance sauvage (seulement 2 autres randonneurs le premier soir) mais douce (merci le poêle) voire douillette. C’est un refuge qui date de plus d’un siècle, bien confortable pour autant avec ses panneaux solaires (pas d’origine !), idéalement positionné sur un promontoire rocheux entre le lac de Rabuons et la vallée de la Tinée 1500 mètres plus bas.
Quelques jours hors de la civilisation, passées à se nourrir de soupes en poudre et de pâtes à cuisson rapide, mais surtout d'aubes et de crépuscules, de lacs aux rivages de neige fracturés de crevasses, de couloirs qui fendent les falaises de gneiss dorées de lichens, de bouquetins et chamois qui nous regardent de haut, de sommets qui flamboient au crépuscule pour laisser la scène à la voie lactée. Loin des désirs factices, du temps dicté par la vie moderne, on revient à l’essentiel, et au temps du skieur seulement rythmé par le soleil, la lumière et les températures.
Dommage qu’un enneigement pauvre et vieux (datant pour la presque totalité de novembre...) caractérise ici comme ailleurs les conditions, avec un fort gradient de qualité et de quantité : le cirque de Rabuons côté France est particulièrement sec (évoquant une fin mai, le lac de Rabuons commençant d'ailleurs à dégeler par endroits) alors que l'enneigement reste encore relativement abondant dans les versants italiens (sauf en adrets). Avec des versants nord où le vent a remplacé la neige par de la pierraille, le meilleur ski se trouve au soleil, loin des crêtes déneigées, entre 10h et 14h d'est en ouest. On trouvera même par endroits de la neige aux allures de névé, jaunie par les poussières sahariennes et au ramollissement limité même aux heures chaudes. On pourra tout de même skier de très belles lignes, deux couloirs presque parallèles situés en face sud-est de la Tête de Lusernier, repérés depuis le pas d’Ischiator et qui tiendront toutes leurs promesses : des traits de neige dans les parois de gneiss compact hérissées de gendarmes qui offrent une magnifique ambiance entre rocher coloré d’or, lacs gelés sous les crampons et mer de nuages au-dessus de la Méditerranée.

J1 : cascade printanière sous le refuge Migliorero
J1 : cascade printanière sous le refuge Migliorero

J1 : cascade printanière sous le refuge Migliorero

J1 : vers le refuge Migliorero puis le lac Ischiator di Mezzo
J1 : vers le refuge Migliorero puis le lac Ischiator di Mezzo
J1 : vers le refuge Migliorero puis le lac Ischiator di Mezzo
J1 : vers le refuge Migliorero puis le lac Ischiator di Mezzo

J1 : vers le refuge Migliorero puis le lac Ischiator di Mezzo

J1 : descente ouest sous le pas d'Ischiator
J1 : descente ouest sous le pas d'Ischiator
J1 : descente ouest sous le pas d'Ischiator

J1 : descente ouest sous le pas d'Ischiator

J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons
J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons

J1 : au-dessus du lac de Rabuons et de ses crevasses, avant l'arrivée au refuge de Rabuons

J1 : crépuscule sur le cirque de Rabuons et la Montagne de l'Alpe
J1 : crépuscule sur le cirque de Rabuons et la Montagne de l'Alpe

J1 : crépuscule sur le cirque de Rabuons et la Montagne de l'Alpe

J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie
J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie
J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie
J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie
J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie
J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie

J2 : montée dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, demi-tour à 50 mètres de la sortie

J2 : descente dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, sous le gneiss doré (de lichens)
J2 : descente dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, sous le gneiss doré (de lichens)
J2 : descente dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, sous le gneiss doré (de lichens)

J2 : descente dans le premier couloir sud-est de la Tête de Lusernier, sous le gneiss doré (de lichens)

J2 : montée dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier, jusqu'à son débouché sur la crête faîtière
J2 : montée dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier, jusqu'à son débouché sur la crête faîtière

J2 : montée dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier, jusqu'à son débouché sur la crête faîtière

J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier
J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier

J2 : descente dans le second couloir sud-est de la Tête de Lusernier

J2 : dans le couloir sud-est du Mont Ténibre

J2 : dans le couloir sud-est du Mont Ténibre

J2 : du sommet du Ténibre au lac Chaffour
J2 : du sommet du Ténibre au lac Chaffour
J2 : du sommet du Ténibre au lac Chaffour
J2 : du sommet du Ténibre au lac Chaffour

J2 : du sommet du Ténibre au lac Chaffour

J2 : au bord du lac de Rabuons
J2 : au bord du lac de Rabuons
J2 : au bord du lac de Rabuons

J2 : au bord du lac de Rabuons

J2 : crépuscule avant voie lactée
J2 : crépuscule avant voie lactée

J2 : crépuscule avant voie lactée

J3 : descente du pas de Corborant versant sud-est, vers le laghi Lansfero
J3 : descente du pas de Corborant versant sud-est, vers le laghi Lansfero
J3 : descente du pas de Corborant versant sud-est, vers le laghi Lansfero

J3 : descente du pas de Corborant versant sud-est, vers le laghi Lansfero

J3 : sur la longue et jolie piste finale au fond du vallon de San Bernolfo
J3 : sur la longue et jolie piste finale au fond du vallon de San Bernolfo
J3 : sur la longue et jolie piste finale au fond du vallon de San Bernolfo

J3 : sur la longue et jolie piste finale au fond du vallon de San Bernolfo

25 février 2020 2 25 /02 /février /2020 19:34

Le 22 février 2020

Itinéraire : le Pontet – vallon de l’Orrenaye – col de Feuillas – valle Enchiausa – Auto Vallonasso – Valle Enchiausa – Colle d’Enchiausa – lac d’Apsoi – col du Bœuf – le Pontet
Sommet : 2850 m
Dénivelée : 1950 m (1950-2800-2300-2750-2400-2750-2350-2650-1950)
Difficulté : 4.1 pour la descente du versant nord du col de Feuillas, à 40° sur 100 mètres et un peu exposée au tout début

Après une tentative avortée au col de Feuillas 3 ans plus tôt sur doutes nivologiques, retour autour de la Tête de Moïse par les 3 cols – Feuillas, Enchiausa et du Bœuf. Après des semaines de temps sec et chaud, les risques d’avalanches ne sont cette fois pas de nature à nous contraindre au demi-tour, et on pourra donc boucler ce tour - non sans fourvoiements après une montée superflue vers le sommet d’Auto Vallonasso et son cul-de-sac ! La descente versant nord du col de Feuillas n’en reste pas moins impressionnante sous la corniche sommitale et sur des pentes convexes un peu exposées au départ, et la totalité du tour bien long, avec près de 2000 mètres de dénivelée - y compris les 350 mètres superflus causés par l’erreur d’itinéraire.
Mais la beauté du cadre, dolomitique du col de Feuillas au col du Bœuf sous les tours rocheuses de l’Orrenaye, ainsi que les descentes du col de Feuillas en poudreuse alourdie sur le bas et du col du Bœuf en neige de printemps encore bonne malgré l’heure tardive valent amplement ces efforts… et la descente pénible du versant ouest du col d’Enchiausa en neige glacée et caillouteuse ! 

sous le col de Feuilas et la face sud de la Tête de Moïse

sous le col de Feuilas et la face sud de la Tête de Moïse

à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !
à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !
à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !
à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !
à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !
à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !

à la descente du versant nord du col de Feuillas, encore (un peu) de (vieille) poudre !

remontée (injustifiée) vers le sommet de Auto Vallonasso
remontée (injustifiée) vers le sommet de Auto Vallonasso

remontée (injustifiée) vers le sommet de Auto Vallonasso

(bon,ne) remontée vers le Colle d’Enchiausa
(bon,ne) remontée vers le Colle d’Enchiausa

(bon,ne) remontée vers le Colle d’Enchiausa

traversée sous la face nord de la Tête de Moïse, un ski rendu difficile par la neige glacée couverte de cailloux

traversée sous la face nord de la Tête de Moïse, un ski rendu difficile par la neige glacée couverte de cailloux

sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !
sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !
sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !
sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !
sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !
sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !

sous le col du Boeuf, encore de le moquette à 15h30 !

Rechercher