5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:28

Les 5 et 6 juin 2004 avec Cyril
Sommet de l'Aneto par le couloir Estasen depuis le refuge de Coronas, retour par le pont de Mahomet et le col de Coronas
Sommet : 3400 m
Dénivelée : 1800 m
Difficulté : PD+

Sortie pré-estivale sur le sommet des Pyrénées, gravi de façon un peu détournée par le couloir Estasen en haut de son versant sud-ouest. C'est une façon élégante d'atteindre ce sommet surfréquenté sur sa voie normale versant nord, et l'occasion de gravir un beau couloir de neige suivi d'une arête facile. En ce début juin la montagne encore bien enneigée nous offrira d'excellentes conditions de cramponnage et nous servira ses plus beaux contrastes, des pelouses vert fluo où sifflent les marmottes du bas aux lacs blancs aux bords bleutés en cours de dégel, puis aux couloirs dominés de grosses corniches de neige, de l'été à l'hiver en quelques centaines de mètres et heures de marche !

marmotte durant l'approche

marmotte durant l'approche

au pied de la face sud-ouest de l'Aneto

au pied de la face sud-ouest de l'Aneto

dans le couloir Estasen
dans le couloir Estasen

dans le couloir Estasen

la corniche au sommet du couloir à 3250 m

la corniche au sommet du couloir à 3250 m

vue du sommet vers le sud et l'arête entre le sommet du couloir Estasen et l'Aneto

vue du sommet vers le sud et l'arête entre le sommet du couloir Estasen et l'Aneto

vue du sommet de l'Aneto vers l'est

vue du sommet de l'Aneto vers l'est

à la descente, vue du couloir dans son intégralité

à la descente, vue du couloir dans son intégralité

un lac glacé à 2500 m
un lac glacé à 2500 m

un lac glacé à 2500 m

le printemps dans toute son explosion de couleurs

le printemps dans toute son explosion de couleurs

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:21

Les 20 et 21 juillet 2005 avec Cyril

Sommet : 3100 m
Dénivelée : 1600 m
Difficulté : PD, de l'escalade facile sur l'arête entre les pics occidental et oriental des Crabioules

Ascension en 2 jours du pic des Crabioules, au départ des bains de Benasque et avec bivouac au lac de Litérole. Après la virée sur les crêtes du Seil de la Baque l'été précédent, on retourne dans cette haute vallée de Luchon, qu'on apprécie avec ses crêtes rocheuses suspendues au milieu des reliques glaciaires et des lacs d'altitude - souvent encore partiellement glacés en plein été. Le pic des Crabioules nous démontrera encore l'intérêt de ce coing, parmi les plus beaux des Pyrénées et avec peu d'équivalents alpins.

On savourera en particulier le parcours de la crête sommitale des Crabioules, aérienne mais facile et éminemment esthétique à cheval sur un trait de rocher au-dessus des lacs glacés, et la descente en boucle par le sauvage vallon de Remune et ses nomnreux névés qu'on mettra à profit... en ramasse !

le lac de Litérole à 2500 m et ses glaces flottantes, devant la face sud des Crabioules

le lac de Litérole à 2500 m et ses glaces flottantes, devant la face sud des Crabioules

sur la crête des Crabioules, belle ambiance
sur la crête des Crabioules, belle ambiance
sur la crête des Crabioules, belle ambiance

sur la crête des Crabioules, belle ambiance

vue depuis le sommet des Crabioules, le massif de la Maladeta à gauche et les lacs glacés de Lliterola 

vue depuis le sommet des Crabioules, le massif de la Maladeta à gauche et les lacs glacés de Lliterola 

vue du sommet des Crabioules vers le pic du Seil de la Baque (réalisé en traversée l'année précédente), son glacier et le lac du Portillon, au second plan à gauche les Posets

vue du sommet des Crabioules vers le pic du Seil de la Baque (réalisé en traversée l'année précédente), son glacier et le lac du Portillon, au second plan à gauche les Posets

les lacs de Litérole

les lacs de Litérole

sur la corniche du col de Lliterola

sur la corniche du col de Lliterola

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:12

Les 18 et 19 juillet 2005 avec Cyril

Traversée col Maldito - col de Coronas
Sommet : 3350 m
Dénivelée : 1500 m
Difficulté : AD-

Après les Posets par la crête des Espadas, encore une jolie course d'arêtes pyrénéennes en ce mois de juillet 2005, un peu plus sérieuse que la précédente avec un rocher déilcat au départ puis quelques vrais pas d'escalade et un rappel sur l'arête. On trouve surtout sur cette arête perchée à plus de 3200 m une belle ambiance glaciaire peu commune dans les Pyrénées, au-dessus des glaciers de l'Aneto, réduits au statut de plaques de glace à vif avant de disparaître complètement..

bivouac sous le Portillon supérieur

bivouac sous le Portillon supérieur

vue du col Maldito vers le cirque de Lliterola

vue du col Maldito vers le cirque de Lliterola

glacier de l'Aneto vu du col Maldito, au passage de la rimaye sous la face nord du Pic Maudit
glacier de l'Aneto vu du col Maldito, au passage de la rimaye sous la face nord du Pic Maudit
glacier de l'Aneto vu du col Maldito, au passage de la rimaye sous la face nord du Pic Maudit

glacier de l'Aneto vu du col Maldito, au passage de la rimaye sous la face nord du Pic Maudit

au début de la partie rocheuse de la course

au début de la partie rocheuse de la course

glacier de l'Aneto, pic de l'Aneto et couloir Estasen vue de la Pointe du Milieu

glacier de l'Aneto, pic de l'Aneto et couloir Estasen vue de la Pointe du Milieu

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:04

Les 16 et 17 juillet 2005 avec Cyril

Sommet des Posets par la crête des Espadas, descente par la voie normale (canal Fonda ou rue royale)

Sommet : 3400 m
Dénivelée : 2100 m en 2 jours
Difficulté : PD+, 2 pas de III

Encore un sommet majeur - le second plus haut des Pyrénées - gravi lors de ces semaines pyrénéennes entre 2003 et 2006, le pic des Posets ou pointe de Llardana ! On en fera l'ascension par la crête des Espadas, une longue arête rocheuse facile mais souvent aérienne et en rocher parfois médiocre, et surtout une ligne esthétique et un magnifique belvédère tout du long sur les reliques glaciaires encore blotties au nord sous la crête et les sommets environnants. La descente par le couloir Fonda de la voie normale s'avèrera autrement plus fréquentée, que les longues sessions de ramasse sur les névés feront heureusement oublier !

bivouac au bord du lac ibon de Milllares, sous les pentes du Tucon Royo

bivouac au bord du lac ibon de Milllares, sous les pentes du Tucon Royo

sur la crête, devant l'un des glaciers de Llardana, déjà en glace vive en ce début juillet
sur la crête, devant l'un des glaciers de Llardana, déjà en glace vive en ce début juillet
sur la crête, devant l'un des glaciers de Llardana, déjà en glace vive en ce début juillet

sur la crête, devant l'un des glaciers de Llardana, déjà en glace vive en ce début juillet

à la descente par la rue royale (!)

à la descente par la rue royale (!)

source ferrugineuse

source ferrugineuse

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 10:01

Le 3 juillet 2005 avec Cyril

Pic de la Munia, traversée des arêtes depuis le cirque de Troumouse, descente par la voie normale
Sommet : 3150 m
Dénivelée : 1000 m
Difficulté : : PD, 1 pas de 3c au pic de Serre Mourène

Encore une jolie course d'arêtes peu technique dans cette semaine de pyrénéisme, dans le cirque de Troumouse, beaucoup moins connu que son voisin de Gavarnie mais également remarquable. La traversée des arêtes du cirque de Troumouse, abrégée au pic de la Munia, constitue une facile maus longue course aérienne et panoramique tout du long, avec un crux bien protégeable qui ne dépasse pas le III, bref du plaisir qui relève plus de la randonnée du vertige - parfois exposée - que de l'alpinisme.

aurore sur le cirque de Troumouse

aurore sur le cirque de Troumouse

vue depuis les arêtes sur le versant espagnol

vue depuis les arêtes sur le versant espagnol

vue du pic de la Munia sur le glacier éponyme en versant nord, au fond le versant est du Vignemale

vue du pic de la Munia sur le glacier éponyme en versant nord, au fond le versant est du Vignemale

sur le glacier nord de la Munia, encore un peu de glace...

sur le glacier nord de la Munia, encore un peu de glace...

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 09:30

Les 1er et 2 juillet 2005 avec Cyril

Tentative au Vignemale par le clot de la Hount et le couloir Ledormeur au départ du pont d'Espagne
Demi-tour en bas du couloir, déjà trop sec en ce début juillet...

Sommet : 3300 m
Dénivelée : 1400 m en 2 jours
Difficulté : PD, couloir de neige à 45° (non gravi car déjà partiellement déneigé)

Courte virée opportuniste en ce début juillet vers les Pyrénées, pour une tentative sur le plus haut sommet français du Vignemale (déjà gravi en 2003 par le glacier d'Ossoue). On visait un couloir de neige en face nord-ouest, mais en ce début juillet les rochers y pointent déjà imposant le demi-tour. On se consolera de l'enneigement déjà insuffisant en allant découvrir en crampons le glacier des Oulettes, sans doute le plus actif de toutes les Pyrénées avec ses rimayes, séracs et autres crevasses encore bien présents. Et puis la moisson de sommets se fera quelques semaines plus tard lors d'une semaine complète passée à nouveau dans les Pyrénées !

au bivouac sous la face nord du Vignemale

au bivouac sous la face nord du Vignemale

à l'aube, brouillard sous la face nord du Vignemale

à l'aube, brouillard sous la face nord du Vignemale

 sur le glacier des Oulettes, reste de sérac, arche de glace au pied du couloir de Gaube et crevasse
 sur le glacier des Oulettes, reste de sérac, arche de glace au pied du couloir de Gaube et crevasse
 sur le glacier des Oulettes, reste de sérac, arche de glace au pied du couloir de Gaube et crevasse

sur le glacier des Oulettes, reste de sérac, arche de glace au pied du couloir de Gaube et crevasse

le petit Vignemale et son glacier au soleil couchant

le petit Vignemale et son glacier au soleil couchant

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 09:24

Les 12 et 13 août 2006 avec Cyril

Sommet du Balaïtous par la brèche Latour
Sommet : 3150 m
Dénivelée : 1700 m en 2 jours, bivouac près du refuge de Respomuso
Cotation : PD, 1 pas de 4

Dernière sortie pyrénéenne après 4 années de semaines d'alpinisme estival entre France et Espagne. On s'oriente encore vers un sommet emblématique, le Balaïtous, situé plus à l'ouest que tous les autres montagnes visitées antérieurement. L'itinéraire de la brèche Latour offre un itinéraire d'ascension intéressant au-dessus de la brèche Latour avec quelques pas d'escalade aisément protégeables. 

en bas de la brèche, la face nord des pics d'Enfer en face

en bas de la brèche, la face nord des pics d'Enfer en face

dans le passage technique au niveau de la brèche

dans le passage technique au niveau de la brèche

au sommet, vue vers le glacier de Las Néous

au sommet, vue vers le glacier de Las Néous

5 mars 2010 5 05 /03 /mars /2010 09:19

Du 23 au 25 juin 2007
Sommet : 2850 m
Dénivelée : 1200 m en 2 jours (nuit au refuge de Pombie)
Cotation : PD, 2 pas de 3b à la montée, 2 rappels à la descente
Pour cette dernière virée pyrénéenne au départ de Paris, quelques mois avant mon déménegament sur Marseille, mini camp d'alpinisme au refuge de Pombie, au pied du Pic du Midi d'Ossau déjà gravi l'année précédente par sa voie normale. On retiendra surtout les soirées orageuses - comme souvent dans carte partie occidentale des Pyrénées - et les très belles lumières qui vont avec !

pic du Midi d'Ossau
pic du Midi d'Ossau
la mer de nuages au nord, vue du col de Suzon

la mer de nuages au nord, vue du col de Suzon

jeux de lumières après l'orage près du refuge de Pombie
jeux de lumières après l'orage près du refuge de Pombie
jeux de lumières après l'orage près du refuge de Pombie

jeux de lumières après l'orage près du refuge de Pombie

Rechercher