18 avril 2022 1 18 /04 /avril /2022 18:40

Le 18 avril 2022

Petite balade vers la grande arche déjà repérée juste à l’est du vallon du Saut, avec approche en VTT depuis la maison. C’est  plutôt un long (environ 20 mètres) et grand (diamètre proche de 10 mètres) tunnel traversant, accessible facilement depuis le parking, bien connu des chèvres du Rove comme abri, et qui vaut par  sa géologie insolite et ses vues sur l’étang de Berre et les chicots rocheux de la chaîne de la Nerthe.

les dernières asperges de la saison

les dernières asperges de la saison

la grande arche dite "Pierre Vincent" juste à l'ouest du Vallon du Saut au-dessus de Châteauneuf-les-Martigues, une ouverture de près de 10 mètres de hauteur sur une profondeur de 20 mètres
la grande arche dite "Pierre Vincent" juste à l'ouest du Vallon du Saut au-dessus de Châteauneuf-les-Martigues, une ouverture de près de 10 mètres de hauteur sur une profondeur de 20 mètres
la grande arche dite "Pierre Vincent" juste à l'ouest du Vallon du Saut au-dessus de Châteauneuf-les-Martigues, une ouverture de près de 10 mètres de hauteur sur une profondeur de 20 mètres

la grande arche dite "Pierre Vincent" juste à l'ouest du Vallon du Saut au-dessus de Châteauneuf-les-Martigues, une ouverture de près de 10 mètres de hauteur sur une profondeur de 20 mètres

27 mars 2022 7 27 /03 /mars /2022 18:14

Le 27 mars 2022

Séance d’escalade puis de randonnée pédestre au départ du site de couennes de Verduron au-dessus de l’Estaque. C’est une ancienne carrière désormais équipée d’une dizaine de lignes d’une quinzaine de mètres de haut, bien adaptée à de l’initiation, sur équipement abondant et dans des cotations allant du 3 au 5b.
On peut ensuite poursuivre la journée sur les sentiers menant au Canalet, un canal de dérivation du canal de Marseille construit au milieu du XIXième siècle, désormais non entretenu, asséché et tombant en ruines. On suit alors le chemin bien marqué longeant ce canal sur plusieurs kilomètres, profitant de vues panoramiques sur la rade de Marseille, dans une ambiance urbaine et industrielle juste au-dessus de l’Estaque, ses immeubles, sa ligne de chemin de fer et ses entrepôts. Sur son extrémité ouest le canal est taillé dans la falaise et la progression se fait sur une étroite corniche, de quoi rappeler (un tout petit peu) les levadas de Madère, avec la garrigue remplaçant la forêt pluviale…
La description de la balade ci-dessous :
https://marsactu.fr/chroniques/balade-insolite-le-long-du-canalet/

et un site riche en contenu patrimonial insolite dont est tiré cet itinéraire :

https://tourisme-marseille.com/

le site de couennes de Verduron au fond du vallon, sur une voie en 5b
le site de couennes de Verduron au fond du vallon, sur une voie en 5b

le site de couennes de Verduron au fond du vallon, sur une voie en 5b

sur la première moitié de la balade, sentier panoramique au-dessus de la rade et de quelques iris sauvages
sur la première moitié de la balade, sentier panoramique au-dessus de la rade et de quelques iris sauvages

sur la première moitié de la balade, sentier panoramique au-dessus de la rade et de quelques iris sauvages

le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !
le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !

le long du Canalet, dérivation du canal de Marseille construite au milieu du XIXième siècle, ambiance Madère sur ce canal à flanc de falaise !

30 janvier 2022 7 30 /01 /janvier /2022 18:49

Le 30 janvier 2022

Retour vers les sources de l’Huveaune sous la Sainte-Baume, cette fois par le haut depuis le plateau de Plan d’Aups. Depuis une publication sur les réseaux sociaux en 2019, ce site de vasques de travertin – un mini-Pamukkale provençal - a vu sa notoriété exploser, et les nuisances qui vont avec, au point que le cours du fleuve (et oui !) a été clôturé et son accès interdit… En ce début 2022, et avec l’accroissement de la fréquentation post-covid, on croisera plusieurs dizaines de randonneurs sur un site où l’on n’en croisait qu’une poignée il y a une dizaine d’années. Il y a lieu de s’en réjouir (mieux vaut intellectuellement et physiquement passer son temps libre dans la campagne qu’à Plan-de-Campagne…) et/ou de s’en inquiéter (plus de monde signifiant plus de nuisances, jusqu’à parfois aboutir à des restrictions d’accès, première mouture cet été à Sugiton), mais, quoi qu’il en soit, la médiatisation, particulièrement via les réseaux sociaux, est de nature à vite saturer un espace naturel de par l’effet démultiplicateur des facebook et autres !

la réglementation depuis 2019 et la publication sur les réseaux sociaux

la réglementation depuis 2019 et la publication sur les réseaux sociaux

les vasques de travertin et leurs eaux aigue marine
les vasques de travertin et leurs eaux aigue marine
les vasques de travertin et leurs eaux aigue marine
les vasques de travertin et leurs eaux aigue marine

les vasques de travertin et leurs eaux aigue marine

12 janvier 2022 3 12 /01 /janvier /2022 20:48

Le 12 janvier 2022

Et oui la Provence littorale compte bien des sources chaudes ! On trouve sur une portion de côte de nombreuses exsurgences d’eau chargée en soufre, le plus souvent sous-marines. Le débit de ces exsurgences chaudes semble varier suivant la pluviométrie des semaines précédentes, ce que j’ai constaté dans la vasque des photos ci-dessus, avec une température ressentie (pour donc le mélange d’eau de mer et de source chaude) proche de 30°C le 23 décembre (après plusieurs semaines de précipitations importantes) et plutôt de 25°C ce 12 janvier (après plusieurs semaines de sécheresse). Ces variations de débit et donc de température prouveraient que la chaleur proviendrait – de manière inhabituelle - plus d’une réaction chimique exothermique sur les eaux de pluie infiltrées que d’un phénomène géothermique…
Quoi qu’il en soit, on peut donc y profiter d’un barbotage agréable face au soleil couchant qui illumine l’horizon, une sensation encore agréable comparativement aux 14°C de la Méditerranée, et une nouvelle découverte dans une région décidément surprenante !

en tenues de source chaude ou d'hiver, face au crépuscule
en tenues de source chaude ou d'hiver, face au crépuscule

en tenues de source chaude ou d'hiver, face au crépuscule

après la longue pause baignade, long temps de pose

après la longue pause baignade, long temps de pose

7 novembre 2021 7 07 /11 /novembre /2021 20:47

Le 6 novembre 2021

Itinéraire : col de la Gineste - mont Carpiagne - col Sabatier - muraille de Chine - collu au nord-est du point coté 507 - crête ouest du Mont Saint-Cyr - mont Saint-Cyr - col Sabatier - mont Carpiagne - col de la Gineste

Retour dans cette portion septentrionale des calanques délaissée des randonneurs et grimpeurs, cette fois par le versant sud au départ du col de la Gineste afin de ne pas congeler dans les fonds de vallon ombragés du versant nord au départ de la Barasse. On retrouve du sommet des Monts Carpiagne et Saint-Cyr les vues panoramiques (de Marseille  au Cap Sicié, du Ventoux à l’Estrop) et les chaos dolomitiques qui font le charme du coing. Par contre il faudra revenir pour les tapis de bruyères et d’ajoncs en fleurs qui m’avaient fracturé la rétine en VTT un an plus tôt ; c’est encore un peu trop tôt pour le pic de floraison des bruyères (d’ailleurs moins nombreuses en adret qu’en ubac) et beaucoup trop tôt pour celle des ajoncs !

au départ dans la bruyère en fleurs
au départ dans la bruyère en fleurs

au départ dans la bruyère en fleurs

vers le sommet du Carpiagne
vers le sommet du Carpiagne

vers le sommet du Carpiagne

du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille
du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille

du la crête ouest du mont Saint-Cyr, vues vers la muraille de Chine et Marseille

au retour dans la bruyère
au retour dans la bruyère

au retour dans la bruyère

23 octobre 2021 6 23 /10 /octobre /2021 18:03

Le 23 octobre 2021

Itinéraire : parking du col Sainte-Anne - col Sainte-Anne - collu entre les points cotés 710 et 695 - sentier vert versant sud - vallon du Pilon du Roi jusqu'au point coté 390 - branche est du vallon par le point coté 428 - collu 550 - col Sainte-Anne - parking du col Sainte-Anne

Retour dans ce versant sud de la chaîne de l'Etoile, et sa "sauvagitude" quelques kilomètres au-dessus de la métropole marseillaise, dans une très belle géologie d'affleurements dolomitiques au-dessus de la garrigue. L'objectif du jour était de parcourir le vallon du Pilon du Roi en boucle depuis Mimet afin d'éviter la longue approche ingrate depuis Marseille par le sud, et de profiter des très nombreux arbousiers du fond du vallon pour préparer des confitures, objectif rempli dans 3 pots ! 

du beau et du bon (roquette sauvage)
du beau et du bon (roquette sauvage)

du beau et du bon (roquette sauvage)

la dolomie des lieux

la dolomie des lieux

les chaos dolomitiques du versant sud du Pilon
les chaos dolomitiques du versant sud du Pilon
les chaos dolomitiques du versant sud du Pilon

les chaos dolomitiques du versant sud du Pilon

du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)
du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)
du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)
du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)
du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)

du beau (bruyère) et du bon (arbouses, de la cueillette sur l'arbre à la confiture)

au retour vers le collu 550

au retour vers le collu 550

25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 19:26

Le 25 juillet 2021

Itinéraire : barrière de la route forestière d’Agnielles – les Mourières – point coté 1647 - crête de Durbonas jusqu’à l’altitude 1850 - point coté 1647 – les Prés – route forestière des Mourières - barrière de la route forestière d’Agnielles
Découverte des gorges d’Agnielles à l’extrémité sud du Dévoluy, une vallée longue d’une quinzaine de kilomètres, seulement dotée d’une piste qui la remonte jusqu’à un village abandonné depuis près d’un siècle. C’est une immense forêt protégée par l’ONF riche en faune, notamment nombreux cerfs et biches, et un petit paradis pour les randonneurs ou VTTistes contemplatifs et/ou naturalistes.
Sur le versant est de Durbonas, on randonnera sur des sentiers peu marqués, pour certains envahis par la végétation, dans des forêts variées, pinèdes, hêtraies, sapinières avec dans les clairières encore une très belle floraison, notamment lavande sauvage et ail à tête ronde, du plaisir pour le nez pour mon premier et pour les papilles pour les bulbes de mon second ! On ne croisera absolument personne de la journée, de la wilderness de moyenne montagne comme on en trouve pas si souvent dans les Alpes…

les fleurs, fruits et leurs hôtes
les fleurs, fruits et leurs hôtes
les fleurs, fruits et leurs hôtes

les fleurs, fruits et leurs hôtes

lignes de crêtes vers le sud-est

lignes de crêtes vers le sud-est

la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...

la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...

dans les prairies de la Leyrie

dans les prairies de la Leyrie

25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 19:22

Le 24 juillet 2021

Itinéraire : Saint-Genis – passerelle 741 – lit du Riou – passerelle sous le Pas de Jubéo – maison du Bayle – ruines de Saint-Lagier – ravin de Saume-Longe – passerelle 741 – Saint-Genis

Première journée d’un week-end dans les Baronnies provençales, au nord-ouest de Sisteron, vers les gorges du Riou. Le Riou se fraie un chemin depuis le synclinal perché du versant sud de la montagne de l’Aup jusqu’au Buëch, en creusant des gorges dans l’encaissement calcaire dominant le village de Saint-Genis. C’est une jolie balade sur un sentier facile et bien aménagé - qui se prête d’ailleurs bien au VTT – et dans une géologie variée, des marnes du bas aux calcaires des gorges. Il est possible de remonter intégralement le ruisseau dans son lit, l’occasion d’approcher la riche faune aquatique – truites, crapauds, libellules… et de profiter des belles vasques creusées par le torrent, même si ici l’eau est bien plus fraîche que dans les gorges du Vançon. On peut par contre se dispenser de la boucle par les ruines de Saint-Lagier, qui se passe intégralement sur de larges pistes forestières et n’offre dans la dense pinède aucun des panoramas escomptés sur les gorges…

le sentier à l'aval des gorges
le sentier à l'aval des gorges
le sentier à l'aval des gorges

le sentier à l'aval des gorges

remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau

remontée des gorges dans le lit du ruisseau

le ruisseau sous le Pas de Jubéo
le ruisseau sous le Pas de Jubéo

le ruisseau sous le Pas de Jubéo

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 21:03

Le 18 juillet 2021

Itinéraire : parking du Gioberney - cabane du Gioberney - ravin de la Condamine rive droite - front du Glacier de la Condamine - ravin de la Condamine rive gauche - cabane du Gioberney - parking du Gioberney (hors sentier à partir de la passerelle 1845)
Dénivelée : 800 m (1600-2400-1600), mais les trois quarts du circuit se font hors sentier, sur terrain raide délicat sous le glacier de la Condamine

Après la mise en bouche et en jambes de la veille à travers les myrtilliers du lac du Lauzon, place au « gros morceau » du week-end vers le glacier de la Condamine, dont le front fait d’un mur de glace en arc-de-cercle avait été découvert 2 mois plus tôt en ski de randonnée.
La montée se fera hors sentier sitôt celui du Vaccivier quitté. Plus haut on progresse donc d’abord facilement à travers des prairies, puis plus difficilement pour traverser le torrent en hautes eaux avant de rejoindre le gros névé en bas du Ravin de la Vache. La montée se fait encore plus délicate dans les éboulis raides au niveau du verrou glaciaire, avant de rejoindre la langue terminale du glacier couverte d’éboulis façon glacier noir. Le mur de glace découvert à skis 2 mois plus tôt n’est plus aussi fringant, partiellement masqué par les restes de l’énorme avalanche tombée à la mi-mai, mais avec sa bédière et son puits, constituera un bon atelier glaciologique, avant l’atelier ramasse sur le névé du Ravin de la Vache !

début du hors sentier dans la prairie fleurie de la Condamine

début du hors sentier dans la prairie fleurie de la Condamine

sur les névés

sur les névés

dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt
dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt

dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt

en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme

en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme

atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache
atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache

atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache

sous les cascades du Vaccivier

sous les cascades du Vaccivier

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 21:01

Le 17 juillet 2021

Itinéraire : parking du Gioberney - Bancs de la Pisse - les Prés - lac du Lauzon - sentier de Muande Bellone - parking du Gioberney
Dénivelée : 500 m (1600-2100-1600)

Première balade d’une virée de fin de semaine vers la vallée du Valgaudemar, ce Finisterre alpin hivernal, un peu moins estival puisqu’on croisera beaucoup de monde sur ce créneau de beau temps retrouvé en montagne. La foule du Gioberney se clairsemera au fur et à mesure de la montée vers le lac du Lauzon, une randonnée pourtant classique. C’est une classique à juste titre, car panoramique et variée entre alpages, bouts de mélézins, tourbières et lacs, courte également même si sur le bas les myrtilliers et fraisiers en fruits, et fleurs partout, forcent à de nombreuses pauses !
La baignade dans le lac du Lauzon permettra de se remettre de ces… 400 mètres de montée dans une eau par endroits très douce, en tout cas beaucoup plus que dans la Méditerranée actuellement glaciale et pourtant 2000 mètres plus bas.

au départ, la saison des myrtilles est lancée sous 1800 m en adrets !

au départ, la saison des myrtilles est lancée sous 1800 m en adrets !

la flore à la montée
la flore à la montée
la flore à la montée
la flore à la montée

la flore à la montée

arrivée au replat du Lauzon
arrivée au replat du Lauzon

arrivée au replat du Lauzon

les taches de couleurs partout
les taches de couleurs partout

les taches de couleurs partout

les mares pleines de têtards
les mares pleines de têtards

les mares pleines de têtards

baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !
baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !
baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !

baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !

Rechercher