25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 19:26

Le 25 juillet 2021

Itinéraire : barrière de la route forestière d’Agnielles – les Mourières – point coté 1647 - crête de Durbonas jusqu’à l’altitude 1850 - point coté 1647 – les Prés – route forestière des Mourières - barrière de la route forestière d’Agnielles
Découverte des gorges d’Agnielles à l’extrémité sud du Dévoluy, une vallée longue d’une quinzaine de kilomètres, seulement dotée d’une piste qui la remonte jusqu’à un village abandonné depuis près d’un siècle. C’est une immense forêt protégée par l’ONF riche en faune, notamment nombreux cerfs et biches, et un petit paradis pour les randonneurs ou VTTistes contemplatifs et/ou naturalistes.
Sur le versant est de Durbonas, on randonnera sur des sentiers peu marqués, pour certains envahis par la végétation, dans des forêts variées, pinèdes, hêtraies, sapinières avec dans les clairières encore une très belle floraison, notamment lavande sauvage et ail à tête ronde, du plaisir pour le nez pour mon premier et pour les papilles pour les bulbes de mon second ! On ne croisera absolument personne de la journée, de la wilderness de moyenne montagne comme on en trouve pas si souvent dans les Alpes…

les fleurs, fruits et leurs hôtes
les fleurs, fruits et leurs hôtes
les fleurs, fruits et leurs hôtes

les fleurs, fruits et leurs hôtes

lignes de crêtes vers le sud-est

lignes de crêtes vers le sud-est

la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...
la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...

la flore aux bien-nommé Prés, sur le versant sud-est de la montagne Durbonas, lavande, ail à tête ronde, chardon bleu...

dans les prairies de la Leyrie

dans les prairies de la Leyrie

25 juillet 2021 7 25 /07 /juillet /2021 19:22

Le 24 juillet 2021

Itinéraire : Saint-Genis – passerelle 741 – lit du Riou – passerelle sous le Pas de Jubéo – maison du Bayle – ruines de Saint-Lagier – ravin de Saume-Longe – passerelle 741 – Saint-Genis

Première journée d’un week-end dans les Baronnies provençales, au nord-ouest de Sisteron, vers les gorges du Riou. Le Riou se fraie un chemin depuis le synclinal perché du versant sud de la montagne de l’Aup jusqu’au Buëch, en creusant des gorges dans l’encaissement calcaire dominant le village de Saint-Genis. C’est une jolie balade sur un sentier facile et bien aménagé - qui se prête d’ailleurs bien au VTT – et dans une géologie variée, des marnes du bas aux calcaires des gorges. Il est possible de remonter intégralement le ruisseau dans son lit, l’occasion d’approcher la riche faune aquatique – truites, crapauds, libellules… et de profiter des belles vasques creusées par le torrent, même si ici l’eau est bien plus fraîche que dans les gorges du Vançon. On peut par contre se dispenser de la boucle par les ruines de Saint-Lagier, qui se passe intégralement sur de larges pistes forestières et n’offre dans la dense pinède aucun des panoramas escomptés sur les gorges…

le sentier à l'aval des gorges
le sentier à l'aval des gorges
le sentier à l'aval des gorges

le sentier à l'aval des gorges

remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau
remontée des gorges dans le lit du ruisseau

remontée des gorges dans le lit du ruisseau

le ruisseau sous le Pas de Jubéo
le ruisseau sous le Pas de Jubéo

le ruisseau sous le Pas de Jubéo

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 21:03

Le 18 juillet 2021

Itinéraire : parking du Gioberney - cabane du Gioberney - ravin de la Condamine rive droite - front du Glacier de la Condamine - ravin de la Condamine rive gauche - cabane du Gioberney - parking du Gioberney (hors sentier à partir de la passerelle 1845)
Dénivelée : 800 m (1600-2400-1600), mais les trois quarts du circuit se font hors sentier, sur terrain raide délicat sous le glacier de la Condamine

Après la mise en bouche et en jambes de la veille à travers les myrtilliers du lac du Lauzon, place au « gros morceau » du week-end vers le glacier de la Condamine, dont le front fait d’un mur de glace en arc-de-cercle avait été découvert 2 mois plus tôt en ski de randonnée.
La montée se fera hors sentier sitôt celui du Vaccivier quitté. Plus haut on progresse donc d’abord facilement à travers des prairies, puis plus difficilement pour traverser le torrent en hautes eaux avant de rejoindre le gros névé en bas du Ravin de la Vache. La montée se fait encore plus délicate dans les éboulis raides au niveau du verrou glaciaire, avant de rejoindre la langue terminale du glacier couverte d’éboulis façon glacier noir. Le mur de glace découvert à skis 2 mois plus tôt n’est plus aussi fringant, partiellement masqué par les restes de l’énorme avalanche tombée à la mi-mai, mais avec sa bédière et son puits, constituera un bon atelier glaciologique, avant l’atelier ramasse sur le névé du Ravin de la Vache !

début du hors sentier dans la prairie fleurie de la Condamine

début du hors sentier dans la prairie fleurie de la Condamine

sur les névés

sur les névés

dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt
dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt

dans les champs de myosotis, à droite de la seconde photo le haut du couloir nord du Berchon de Chauvetane skié 2 mois plus tôt

en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme
en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme

en bas du glacier de la Condamine, lac de fonte et (petit) mur de glace, l'avalanche de la mi-mai l'ayant à moitié recouvert et nuit à son esthétisme

atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache
atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache

atelier ramasse sur les névés du Ravin de la Vache

sous les cascades du Vaccivier

sous les cascades du Vaccivier

18 juillet 2021 7 18 /07 /juillet /2021 21:01

Le 17 juillet 2021

Itinéraire : parking du Gioberney - Bancs de la Pisse - les Prés - lac du Lauzon - sentier de Muande Bellone - parking du Gioberney
Dénivelée : 500 m (1600-2100-1600)

Première balade d’une virée de fin de semaine vers la vallée du Valgaudemar, ce Finisterre alpin hivernal, un peu moins estival puisqu’on croisera beaucoup de monde sur ce créneau de beau temps retrouvé en montagne. La foule du Gioberney se clairsemera au fur et à mesure de la montée vers le lac du Lauzon, une randonnée pourtant classique. C’est une classique à juste titre, car panoramique et variée entre alpages, bouts de mélézins, tourbières et lacs, courte également même si sur le bas les myrtilliers et fraisiers en fruits, et fleurs partout, forcent à de nombreuses pauses !
La baignade dans le lac du Lauzon permettra de se remettre de ces… 400 mètres de montée dans une eau par endroits très douce, en tout cas beaucoup plus que dans la Méditerranée actuellement glaciale et pourtant 2000 mètres plus bas.

au départ, la saison des myrtilles est lancée sous 1800 m en adrets !

au départ, la saison des myrtilles est lancée sous 1800 m en adrets !

la flore à la montée
la flore à la montée
la flore à la montée
la flore à la montée

la flore à la montée

arrivée au replat du Lauzon
arrivée au replat du Lauzon

arrivée au replat du Lauzon

les taches de couleurs partout
les taches de couleurs partout

les taches de couleurs partout

les mares pleines de têtards
les mares pleines de têtards

les mares pleines de têtards

baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !
baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !
baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !

baignade au lac du Lauzon face au Sirac, l'eau plus chaude que 2000 m plus bas et 200 km plus au sud dans la Méditerrranée après mistral !

6 juin 2021 7 06 /06 /juin /2021 18:18

Le 6 juin 2021

Exploration du versant sud du Grand Puech et de sa muraille de falaises de calcaire blanc visibles de loin. L’approche se fait commodément en VTT depuis Mimet sur les pistes qui ceinturent la montagne jusqu’à la  base du versant sud au point coté 568, où quelques sentes plus ou moins marquées se transforment rapidement en passages de sanglier, avant de disparaître complètement à mesure que la pente de raidit. Plus haut ce sera donc un bartassage d’anthologie à travers la garrigue de kermès et de chèvrefeuille, un combat permanent contre branches et troncs pour gagner quelques mètres, de quoi rappeler si besoin était la difficulté de se déplacer hors sentiers dans la garrigue. L’arrivée au sommet sera donc vécue comme un soulagement sur le « boulevard » du sentier de crêtes !

les barres de calcaire versant sud du Bau Trauqua
les barres de calcaire versant sud du Bau Trauqua

les barres de calcaire versant sud du Bau Trauqua

fleurs et simili-borie au départ de la partie pédestre
fleurs et simili-borie au départ de la partie pédestre
fleurs et simili-borie au départ de la partie pédestre

fleurs et simili-borie au départ de la partie pédestre

aménagement sous la Tête du Grand Puech

aménagement sous la Tête du Grand Puech

29 mai 2021 6 29 /05 /mai /2021 21:22

Le 29 mai 2021

Retour sur le cordon dunaire du Jaï, en vélo par la longue piste cyclable qui part de Marignane. En cette fin de printemps, l’eau de l’étang de Berre est encore claire et commence à afficher des températures proches de 20°C acceptables pour des frileux, ce dont on profitera pour pêcher plusieurs kilos de palourdes dans les fonds sablonneux de faible profondeur (attention la pêche de loisirs est désormais interdite jusqu’à octobre). Une faune riche… et savoureuse, plus motivante que les nuages de moucherons et de moustiques rencontrés sur les sentiers côté étang de Bolmon.

sur le cordon dunaire côté Bolmon, salicorne herbacée et fleurs au sol, nuages d'insectes et nuages irisés au-dessus
sur le cordon dunaire côté Bolmon, salicorne herbacée et fleurs au sol, nuages d'insectes et nuages irisés au-dessus
sur le cordon dunaire côté Bolmon, salicorne herbacée et fleurs au sol, nuages d'insectes et nuages irisés au-dessus
sur le cordon dunaire côté Bolmon, salicorne herbacée et fleurs au sol, nuages d'insectes et nuages irisés au-dessus

sur le cordon dunaire côté Bolmon, salicorne herbacée et fleurs au sol, nuages d'insectes et nuages irisés au-dessus

côté étang de Berre sur la plage de coquillages

côté étang de Berre sur la plage de coquillages

les siphons de palourdes dans le sable, et leurs prédateurs gastéropodes ou amateurs de spaghetti alle vongole
les siphons de palourdes dans le sable, et leurs prédateurs gastéropodes ou amateurs de spaghetti alle vongole
les siphons de palourdes dans le sable, et leurs prédateurs gastéropodes ou amateurs de spaghetti alle vongole

les siphons de palourdes dans le sable, et leurs prédateurs gastéropodes ou amateurs de spaghetti alle vongole

21 avril 2021 3 21 /04 /avril /2021 10:29

Ci-dessous la carte IGN complétée en rouge de quelques sentiers repérés sur le terrain -parfois défrichés tout récemment - tous bien marqués et souvent balisés de marques de peinture et/ou cairns. Ils offrent tous des parcours intéressants sur des crêtes panoramiques ou au fond de ravins qui s'apparentent parfois à des canyons secs, et permettent de découvrir les chaos rocheux ruiniformes du massif de l'Etoile.

la carte des sentiers du Pilon du Roi
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 17:07

Le 11 avril 2021

Itinéraire : la Montade – vallon de Mauvelle – Caban – vallon du Pilon du Roi jusqu’au point coté 390 – branche est du vallon du Pilon du Roi via le point coté 428 – sommet coté 618 – crête sud-ouest – Jas de Mimet –Puits de Besson – piste rive gauche du vallon de Mauvelle – la Montade

Balade versant sud du Pilon du Roi, à la découverte de trois sentiers encore inédits pour moi. Celui du fond du vallon aval de Mauvelle remonte ce long thalweg parfois encaissé et franchit d’ailleurs quelques marmites juste en amont de la confluence des deux branches principales, dont une haute et polie par le torrent se remonte avec une échelle métallique.
Une sente a récemment été tracée dans la branche orientale du vallon du Pilon du Roi, entre le point coté 390 et le collu 550 au nord-est sous la ligne à haute tension ; c’est beau et particulièrement sauvage dans un vallon isolé couvert d’une véritable jungle méditerranéenne, merci donc aux défricheurs qui ont ouvert et cairné ce sentier. On progresse, parfois dans des tunnels taillés dans la végétation, entre les boules et aiguilles de dolomie caractéristiques du versant sud de l’Etoile, sous les sommets noyés ce jour dans les nuages, dans une ambiance montagne et sauvage comme rarement autour de Marseille ! 
On rejoint alors par un sentier bien traçé et balisé de rouge ou de bleu le sommet coté 618 avant de descendre sa crête sud-ouest, son chaos dolomitique et ses vues panoramiques sur l’agglomération marseillaise.
Au-delà de l’assonance, une belle combinaison de vallons sauvages qui valent pour leur géologie et leur panorama, décidément un massif injustement oublié des randonneurs que celui de l’Etoile !

 

fleurs à poils et bête à poil(s)
fleurs à poils et bête à poil(s)
fleurs à poils et bête à poil(s)

fleurs à poils et bête à poil(s)

dans les marmites du vallon de Mauvelle
dans les marmites du vallon de Mauvelle

dans les marmites du vallon de Mauvelle

le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi
le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi
le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi
le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi
le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi

le relief dolomitique de la branche est du vallon du Pilon du Roi

sur la crête du sommet coté 618, vue sur Marseille et formations rocheuses
sur la crête du sommet coté 618, vue sur Marseille et formations rocheuses
sur la crête du sommet coté 618, vue sur Marseille et formations rocheuses
sur la crête du sommet coté 618, vue sur Marseille et formations rocheuses

sur la crête du sommet coté 618, vue sur Marseille et formations rocheuses

28 février 2021 7 28 /02 /février /2021 18:58

Le 26 février 2021

Courte balade en VTT puis à pieds durant la pause méridienne vers le littoral rocheux entre Méjean et Figuières, superbe avec ses bandes de marnes oranges dans le gris, puis dans les fonds de vallons humides pour y partir à la chasse aux asperges, plutôt fructueuse ici dès cette fin de mois de février !

les marnes...
les marnes...

les marnes...

... et les asperges sauvages, la saison a (bien) commencé !
... et les asperges sauvages, la saison a (bien) commencé !

... et les asperges sauvages, la saison a (bien) commencé !

24 février 2021 3 24 /02 /février /2021 20:10

Le 24 février 2021

Journée d’entrées maritimes sur la côte bleue (avec la condensation due à l’air doux projeté sur la mer à son minimum de température), la limite supérieure de la mer de nuages naviguant entre quelques mètres et 200 mètres d’altitude. On grimpera durant la pause de midi en bord de mer, sous les nuages et dans une ambiance un peu fantomatique, avant de profiter au crépuscule depuis la table d’orientation des Caucarrières de superbes lumières sur la mer de nuages s’effilochant dans les vallons.
A noter l’inversion thermique du jour particulièrement marquée, avec moins de 10°C sous le nuages en bord de mer à midi, moins que 2000 mètres plus haut au soleil des Alpes du Sud !

au début de la petite grande voie de la côte bleue

au début de la petite grande voie de la côte bleue

début de floraison des orchidées

début de floraison des orchidées

crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières
crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières
crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières
crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières
crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières
crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières

crépuscule sur la mer... de nuages depuis les Caucarrières

Rechercher