21 août 2022 7 21 /08 /août /2022 19:09

Le 21 août 2022

Voie "Samsara Sattva", 5 longueurs, équipé (peu à partir de L4), 6a max

A mon sens 5c (1 pas)/6a (1 pas)/5c (1 pas)/4b/5b (1 pas)

Retour sur cette belle voie du socle de la carrière à la montagne Sainte-Victoire, qui vaut surtout pour sa troisième longueur exceptionnelle sur conglomérat de galets multicolores enchâssés dans un substrat lisse de calcaire, un rocher qui peut faire penser à du marbre et qui explique la présence de la carrière voisine que l’on traverse à la descente. Le pari météo du jour sera bien tenu, avec des températures finalement confortables sans la moindre impression de chaleur vu le mistral… et la chaleur modéré.e.s, et on pourra donc caresser sans gêne des yeux et des chaussons ce beau caillou - avec tout de même un pas un peu délicat dans chacune des 3 premières longueurs ! 

le traçé de la voie

le traçé de la voie

L1
L1

L1

L2
L2
L2

L2

le rocher de L3, "marbre" lisse avec inclusions de silex
le rocher de L3, "marbre" lisse avec inclusions de silex

le rocher de L3, "marbre" lisse avec inclusions de silex

sur la dalle de L3
sur la dalle de L3
sur la dalle de L3
sur la dalle de L3
sur la dalle de L3

sur la dalle de L3

arrêt dans l'ancienne carrière à la descente

arrêt dans l'ancienne carrière à la descente

7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 20:48

Le 7 août 2022

Voie "ici, vraiment mieux qu'en face", 9 longueurs, équipé, 6a+ max
5b/6a (soutenu et athlétique)/6a+/6a/6a/4c/6a/6a+ (soutenu et athlétique)/5b

Après avoir renoncés au plan initial aux Gillardes pour cause de départ trop tardif, on se rabat sur la falaise... juste en face, dite du Mas, une barre de calcaire stratifié mêlé de silex de plus de 250 mètres de hauteur. 2 voies récentes estampillées Cambon remontent cette face est à l'ombre dès 13h, avec donc un équipement bien pensé et réalisé, et sur un rocher pouvant paraître fragile mais consolidé comme rarement par l'ouvreur aussi bien grimpeur que charpentier. La voie de droite "ici, vraiment mieux qu'ailleurs" offre 9 longueurs d'une escalade homogène dans le 6a et dans le style athlétique du raide à grosses prises crochetantes, nonobstant une courte variation en dalle au début de L7. C'est une belle escalade exigeante pour les petits bras, mais d'une raideur rare dans ce niveau de difficulté !

la falaise du jour

la falaise du jour

L1

L1

L2
L2

L2

L3

L3

L4

L4

L5
L5

L5

L7
L7
L7

L7

L8
L8
L8

L8

L9

L9

7 août 2022 7 07 /08 /août /2022 20:39

Le 6 août 2022

Combinaison des voies Charbonnier-Lainez (jusqu'à L3 et la sortie de la fissure) et « Gicon d'agneau » à partir de la fin de la corde fixe sur la vire, 9 longueurs, équipé, 6a max
4b/6a (soutenu)/5c (1 pas)/marche/5b/6a (1 pas)/5c/5b/4c

Première escalade de ce second week-end estival dans le Dévoluy, sur la falaise des Gicons encore jamais parcourue. On perdra la ligne de la voie "historique" Charbonnier Lainez au-dessus de la longueur et belle cheminée inaugurale, et finira dans la voie moderne "Gicon d'agneau" en style donc plus dalleux (et avec un équipement plus serré !). De la jolie escalade au final, particulièrement dans la longue cheminée de L2 soutenue dans le 5c/6a, mais une falaise coupée de vires qui manque de continuité et d'ambiance sur ce flanc ouest du sommet du Piéroux, tout l'inverse de la voie du lendemain…

la Mère Eglise du XI siècle sous le village des Gicons

la Mère Eglise du XI siècle sous le village des Gicons

tracé approximatif de l'itinéraire du jour

tracé approximatif de l'itinéraire du jour

L1 de Charbonnier-Lainez

L1 de Charbonnier-Lainez

la fissure de L2 de Charbonnier-Lainez
la fissure de L2 de Charbonnier-Lainez

la fissure de L2 de Charbonnier-Lainez

L6 de "Gicon d'agneau"
L6 de "Gicon d'agneau"

L6 de "Gicon d'agneau"

L8 de "Gicon d'agneau", le rocher local aux inclusions de silex
L8 de "Gicon d'agneau", le rocher local aux inclusions de silex

L8 de "Gicon d'agneau", le rocher local aux inclusions de silex

4 août 2022 4 04 /08 /août /2022 20:27

Le 4 août 2022

Voie "le nid d'aigle à la falaise du Ponteil", 5 longueurs, équipé, 6a max
A mon sens 5a/5b/6a/6a/5c+

Retour sur la falaise du Ponteil, en calcaire orange panoramique face aux sommets du Briançonnais ; on comprend que le secteur soit devenu classique et que le rocher soit un peu usé par des générations de chaussons. La voie du jour remonte un grand dièdre-fissure sur 5 longueurs, un peu à gauche de la voie de la Martine déjà parcourue. Passées les 2 premières longueurs en traversée sur gouttes d'eau, c'est une escalade assez soutenue dans le 5c/6a avec une patine qui complique un peu entre autres le Dulfer de L3. Une bonne alternative décidément à Ailefroide que cette falaise du Ponteil (de préférence par températures pas trop chaudes et ou ciel nuageux vu l'altitude modeste et l'exposition sud-est), ignorée de la foule des grimpeurs de la haute de Vallouise, dans un style certes beaucoup plus athlétique que dalleux.

L1 sur les dalles rouges caractéristiques de la falaise du Ponteil
L1 sur les dalles rouges caractéristiques de la falaise du Ponteil
L1 sur les dalles rouges caractéristiques de la falaise du Ponteil

L1 sur les dalles rouges caractéristiques de la falaise du Ponteil

L2
L2

L2

la cordée voisine dans "la Martine"
la cordée voisine dans "la Martine"
la cordée voisine dans "la Martine"
la cordée voisine dans "la Martine"

la cordée voisine dans "la Martine"

L3 en belle fissure à Dulfer, mais patinée et délicate

L3 en belle fissure à Dulfer, mais patinée et délicate

L4
L4

L4

L5

L5

dans le second rappel

dans le second rappel

24 juillet 2022 7 24 /07 /juillet /2022 21:05

Le 23 juillet 2022

Voie « steak à l’anchois » face ouest du Banc des Aiguilles, 12 longueurs, équipé, 6b max
A mon sens 5c/6b (1 pas)/6a/6a/6b (1 pas de 6a/6a+ au départ en dévers, puis 1 pas de 6a+/6b à la fin sur la dalle)/5c/5c (soutenu sur la dernière moitié), demi-tour à la fin de L7 vu les contraintes logistiques
Première journée d’un week-end passé sur le rocher des Ecrins, au-dessus du refuge de Vallonpierre qui s’atteint en 2 heures de marche depuis le bout de la vallée du Valgaudemar au Gioberney. Encore une virée dans ma vallée préférée des Ecrins, maintes fois skiée, randonnée ou grimpée, particulièrement dans sa partie amont sur les grands sommets dominant le Gioberney.
L’échine rocheuse du Banc des Aiguilles, située sous l’arête nord du Sirac entre les refuges de Chabournéou et Vallonpierre, offre une très belle arête effilée, sous laquelle serpentent versant ouest de nombreuses grandes voies rééquipées récemment. On en profitera donc samedi dans la voie « steak à l’anchois », sans les friends mais avec les nuages, et dimanche sur les arêtes, avec les friends mais sous le soleil, habillés dans les deux cas d’un simple maillot à manches courtes à plus de 2500 mètres… 
Un été donc hors normes pour les pratiquants de la montagne, mais également pour celle-ci, et particulièrement ses névés et glaciers, les premiers complètement absents et les seconds pour la plupart déjà en glace grise jusqu’à leurs rimayes sommitales. En cette fin juillet le glacier de Jocelme est en glace souvent recouverte d’éboulis, sans doute déjà complètement disparu dans sa partie supérieure sous le pic éponyme ; les névés habituels du pied du versant nord-ouest du Sirac – pourtant marqués sur la carte IGN - ne sont plus là. Le bilan de masse des glaciers sera sûrement historiquement déficitaire en 2022, encore bien au-delà de la fonte exceptionnelle de 2003…
Heureusement le rocher local ne souffre pas de ces chaleurs, et on profitera durant ces 2 journées d’un superbe gneiss, bien sculpté, coloré parfois de jaune ou de rouge, et d’une solidité non questionnable. La voie « steak à l’anchois » offre une belle escalade bien équipée soutenue dans le 5c/6a avec quelques pas de 6b, principalement en dalle, au point que les bras resteront comme neufs après les 7 longueurs d’escalade du jour.
Il est alors de temps de commencer les rappels afin de pouvoir profiter de la terrasse panoramique du refuge de Vallonpierre, de son bon dîner puis du bivouac de la prairie voisine, encore plus étoilé (au sens propre et figuré !) en l’absence de lune.

approche devant les pics du Says

approche devant les pics du Says

les myrtilles dont les alpages grouillent encore actuellement
les myrtilles dont les alpages grouillent encore actuellement

les myrtilles dont les alpages grouillent encore actuellement

devant la face à gravir à droite

devant la face à gravir à droite

L2
L2

L2

L3
L3
L3

L3

L4 sous le toit
L4 sous le toit
L4 sous le toit

L4 sous le toit

L5

L5

L6

L6

l'arête du lendemain avec son Bec du Canard à droite, puis l'arête ouest du Sirac et ses beaux gendarmes
l'arête du lendemain avec son Bec du Canard à droite, puis l'arête ouest du Sirac et ses beaux gendarmes

l'arête du lendemain avec son Bec du Canard à droite, puis l'arête ouest du Sirac et ses beaux gendarmes

dans les rappels
dans les rappels

dans les rappels

au bivouac, la voie du samedi au centre et les arêtes du dimanche à gauche

au bivouac, la voie du samedi au centre et les arêtes du dimanche à gauche

crépuscule sur le Sirac
crépuscule sur le Sirac

crépuscule sur le Sirac

17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 20:01

Le 17 juillet 2022

Voie "la valse des prises", 6 longueurs, équipé, 6a+ max

A mon sens 5c/6a/5c/5c+/5b/6a+

Parcours de la voie « la valse des prises » sur la Paroi du Colombier, qui domine à l’est la route du Dévoluy montant au col du Festre depuis Veynes. On y grimpe sur du rocher typiquement dévoluard, des strates obliques de rocher gris ou parfois orange, une sorte d’escalier vertical qui peut par exemple rappeler la voie « vendange tardives » à l’Obiou. On y progresse sur des prises un peu déroutantes, aplats sur strates, prises obliques et inversées souvent peu crochetantes ; c’est donc de l’escalade athlétique sur une paroi raide mais aussi technique, avec de nombreuses traversées parfois fines et gazeuses comme au départ de L4. 
Le rocher change dans la dernière longueur en se parant d’incrustations de silex, et l’escalade se raidit pour y donner à mon sens le crux de la voie dans le second dévers, plus dur que le 6a annoncé.
Une belle voie au final, à l’ombre jusqu’à 13h, ce qu’on appréciera vu les 36°C affichés par le thermomètre au retour à la voiture à 15h ! L’ambiance méridionale se fait sentir avec les nombreux buissons de lavande qui parsèment l’itinéraire, les strates de calcaire pouvant par ailleurs faire penser aux tablettes de grès de Canaille, dommage seulement que la mer soit ici remplacée par la route au pied de la voie…

 

vue de l'itinéraire sur les states de calcaire dévoluard

vue de l'itinéraire sur les states de calcaire dévoluard

départ de L2 en 6a athlétique

départ de L2 en 6a athlétique

fin de L3
fin de L3

fin de L3

la belle traversée gazeuse de L4
la belle traversée gazeuse de L4
la belle traversée gazeuse de L4
la belle traversée gazeuse de L4

la belle traversée gazeuse de L4

les strates de calcaire mêlées de silex de L6, superbe pour le rocher et l'escalade (la prochaine fois photo avec le pare-soleil !)
les strates de calcaire mêlées de silex de L6, superbe pour le rocher et l'escalade (la prochaine fois photo avec le pare-soleil !)

les strates de calcaire mêlées de silex de L6, superbe pour le rocher et l'escalade (la prochaine fois photo avec le pare-soleil !)

17 juillet 2022 7 17 /07 /juillet /2022 19:55

Le 16 juillet 2022

Voie des arches de l'Istier face nord du Pic de Bure, 5 longueurs, équipé, 6a max

A mon sens 5c/6a/4c/4c/3c

Début d’un week-end avec camp de base à Chaillol, et découverte d’une voie récemment équipée face nord du Pic de Bure, qui remonte la crête de l’Istier pour traverser par un système d’arches naturelles le haut de la falaise, avant de sortir sur l’immense plateau sommital suspendu. 
L’itinéraire vaut évidemment surtout par ses curiosités géologiques, l’escalade se résumant à 2 longueurs en fissure raide, en rocher heureusement moins fragile qu’il n’y paraît (même s’il importe de ne pas avoir 2 cordées qui se suivent vu le risque important de chutes de pierres). Plus haut la paroi se couche mais offre ses 2 grandes grottes/arches naturelles, des chourums qui se traversent non pas en skis comme la Traversée Héroïque ou le Chourum Olympique, mais en chaussons d’escalade.
La descente ne sera pas en reste, pour les yeux sous les magnifiques parois en forme de Tetris tridimensionnel géant de la combe de Bure, et pour les papilles dans les tapis de myrtilliers en fruits qui recouvrent les alpages du Vallon d’Ane !

approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier
approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier
approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier
approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier
approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier
approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier

approche par le Vallon d'Ane puis la crête de l'Istier

départ de L2

départ de L2

passage par le système d'arches de L3 à L5
passage par le système d'arches de L3 à L5
passage par le système d'arches de L3 à L5
passage par le système d'arches de L3 à L5
passage par le système d'arches de L3 à L5

passage par le système d'arches de L3 à L5

les parois au-dessus de la combe de Bure

les parois au-dessus de la combe de Bure

le vallon d'Ane, un immense tapis de myrtilliers en fruits !
le vallon d'Ane, un immense tapis de myrtilliers en fruits !
le vallon d'Ane, un immense tapis de myrtilliers en fruits !

le vallon d'Ane, un immense tapis de myrtilliers en fruits !

10 juillet 2022 7 10 /07 /juillet /2022 19:06

Le 10 juillet 2022

"la petite grande voie de la côte bleue", 3 longueurs, équipé, 6a max

5b/5a/6a (1 pas)

Toujours facile de vendre cet itinéraire de proximité les chaussons au-dessus des castagnoles, avec sa belle escalade, son rocher encore mieux et la marche d’approche panoramique face au Frioul et à la rade de Marseille. Seul mensonge éhonté, la brise marine qui ne se lèvera qu’à mi-voie, la randonnée d’accès et la première longueur se faisant donc sous une chaleur écrasante !

sel cristallisé dans une vasque sèche

sel cristallisé dans une vasque sèche

fin de l'approche pédestre

fin de l'approche pédestre

au départ, castagnoles et fossiles
au départ, castagnoles et fossiles

au départ, castagnoles et fossiles

L1 sur cannelures
L1 sur cannelures
L1 sur cannelures

L1 sur cannelures

L2

L2

L3 en fissure puis dalle

L3 en fissure puis dalle

19 juin 2022 7 19 /06 /juin /2022 17:45

Le 18 juin 2022

Voie "les leaders", équipé, 4 longueurs, 6b max (+ 2 longeurs d'approche sous la vire de départ, ce jour par la grotte du Capelan)

A mon sens 6b/6a+/6a/5c+ (soutenu)

Retour sur la face nord-est du Bec de Sormiou, une valeur sûre de la grimpe estivale à l’ombre dès la fin de matinée, et pile au-dessus de la mer qui garantit souvent un peu de fraîcheur. Le matériel de plongée apnée est cette fois de sortie, l’occasion de découvrir une jolie grotte marine juste à l’ouest du Cap Redon et de revisiter les parois bariolées des tombants ombragés.
Après une traversée en escalade et tire-clous d’une grotte du Capelan particulièrement poisseuse avec ce vent de sud, on ira grimper les quatre longueurs des « leaders », un itinéraire varié et soutenu dans le 6a, voire (beaucoup) plus dans une première longueur raide, athlétique et technique, avec partout et toujours ce calcaire particulièrement blanc caractéristique de Sormiou. L’ombre et le petit vent de sud garantiront une température idéale pour l’escalade en ce jour pourtant de canicule historique sur les trois quarts de la France !

dans la jolie grotte marine proche du Cap Redon avec son plancher sous-marin percé de nombreuses ouvertures circulaires, ludique pour les apnéistes
dans la jolie grotte marine proche du Cap Redon avec son plancher sous-marin percé de nombreuses ouvertures circulaires, ludique pour les apnéistes

dans la jolie grotte marine proche du Cap Redon avec son plancher sous-marin percé de nombreuses ouvertures circulaires, ludique pour les apnéistes

la décoration des tombants à l'ombre, éponges, anémones encroûtantes...
la décoration des tombants à l'ombre, éponges, anémones encroûtantes...

la décoration des tombants à l'ombre, éponges, anémones encroûtantes...

quelques dizaines de mètres plus haut, dans la grotte du Capelan (particulièrement poisseuse ce jour)
quelques dizaines de mètres plus haut, dans la grotte du Capelan (particulièrement poisseuse ce jour)
quelques dizaines de mètres plus haut, dans la grotte du Capelan (particulièrement poisseuse ce jour)

quelques dizaines de mètres plus haut, dans la grotte du Capelan (particulièrement poisseuse ce jour)

L2, son dièdre inaugural puis sa traversée à bras
L2, son dièdre inaugural puis sa traversée à bras

L2, son dièdre inaugural puis sa traversée à bras

L3 en traversée dalleuse
L3 en traversée dalleuse
L3 en traversée dalleuse
L3 en traversée dalleuse
L3 en traversée dalleuse

L3 en traversée dalleuse

départ de L4
départ de L4

départ de L4

19 juin 2022 7 19 /06 /juin /2022 17:39

Le 15 juin 2022

la petite grande voie de la côte bleue, 3 longueurs, équipé, 6a max

5b/5a/6a (1 pas)

Nième retour en soirée sur ce joli itinéraire de la côte bleue entre Méjean et l’Erevine, qui vaut par son sentier d’accès panoramique face à la rade de Marseille, son ambiance maritime à fleur d’eau dans les 2 premières longueurs en traversée, la très belle escalade de la troisième et dernière longueur en dalle fissurée puis à aplats suspendue au-dessus de la mer, et un rocher exceptionnel en calcaire à cannelures avec inclusions de fossiles et de strates cristallisées. Beaucoup d’atours pour beaucoup de détours de mon côté !

sur les cannelures de L1
sur les cannelures de L1

sur les cannelures de L1

le rocher du coing : fossiles , plaques cristallisées...
le rocher du coing : fossiles , plaques cristallisées...
le rocher du coing : fossiles , plaques cristallisées...
le rocher du coing : fossiles , plaques cristallisées...

le rocher du coing : fossiles , plaques cristallisées...

sur la dalle à aplats de L3

sur la dalle à aplats de L3

Rechercher