5 février 2016 5 05 /02 /février /2016 18:29

Le 5 février 2016

Austerlitz, 6 longueurs, équipé, 6b max

4b/5c/5c/6a/6b/5b

Demi-journée d’escalade au secteur des « deux aiguilles » de la montagne Sainte-Victoire. La voie « Austerlitz » parcourt l’éperon des gadz’arts et son beau rocher blanc, donnant une couleur calanques au calcaire habituellement gris de la Sainte-Victoire. Les deux longueurs intermédiaires (L3 et L4) sur un rocher très sculpté et compact s’avèrent d’ailleurs de toute beauté avec une grimpe fine en dalle et un équipement rassurant pour la Sainte-Victoire quoiqu’un peu rouillé, même si la seconde longueur voit des points beaucoup plus espacés !

Retour par le sentier noir en corniche des cantilènes, encore un bel itinéraire sauvage qui navigue au plus facile, parfois en corniche, entre les systèmes de barres du versant sud de la Sainte-Victoire.

fin de L1

fin de L1

dans L2
dans L2

dans L2

dans L3, sur rocher blanc cannelé
dans L3, sur rocher blanc cannelé
dans L3, sur rocher blanc cannelé
dans L3, sur rocher blanc cannelé

dans L3, sur rocher blanc cannelé

dans L4
dans L4

dans L4

retour, vues sur l'éperon gravi et la face sud de la Sainte-Victoire
retour, vues sur l'éperon gravi et la face sud de la Sainte-Victoire

retour, vues sur l'éperon gravi et la face sud de la Sainte-Victoire

1 février 2016 1 01 /02 /février /2016 19:03

Le 1er février 2016

Voie « Samsara Sattva », 6 longueurs, équipé, 6a max (variante de la nymphe dans L1)

6a/5c/4c/marche/4b/5b

Une voie qui ne paie pas de mine vue du bas sur cette falaise dite de la carrière à la montagne Sainte-Victoire, manquant de compacité et de raideur, mais qui vaut par son rocher exceptionnel, particulièrement dans L3. On grimpe sur du conglomérat aux allures de marbre, avec des galets blancs, jaunes et oranges pris dans un liant de calcaire gris mais de surface lisse, une sorte de mosaïque naturelle !
L'escalade n'en est pas moins intéressante de L1 à L3, avec une belle dalle soutenue en L1 (variante de la nymphe), un dévers prisu au départ de L2 et la fameuse dalle compacte de marbre en L3. Par contre c'est beaucoup moins bien par la suite, L4 à L6 globalement sans intérêt, de la marche entrecoupée de rares pas d'escalade...
Après la (re)découverte de la grotte aux champignons la veille, la montagne Sainte-Victoire offre une géologie décidément fascinante, à l'intérieur comme à l'extérieur..

durant l'approche, calcaire gris et globulaires
durant l'approche, calcaire gris et globulaires

durant l'approche, calcaire gris et globulaires

fin de L2 et début du marbre

fin de L2 et début du marbre

sur les dalles de marbre coloré de L3
sur les dalles de marbre coloré de L3
sur les dalles de marbre coloré de L3
sur les dalles de marbre coloré de L3

sur les dalles de marbre coloré de L3

dans L3, toujours sur la mosaïque mais après changement de leader...
dans L3, toujours sur la mosaïque mais après changement de leader...
dans L3, toujours sur la mosaïque mais après changement de leader...

dans L3, toujours sur la mosaïque mais après changement de leader...

arrivée sur la crête sommitale, et sa vue sur les Préalpes dignoises
arrivée sur la crête sommitale, et sa vue sur les Préalpes dignoises

arrivée sur la crête sommitale, et sa vue sur les Préalpes dignoises

du sentier vue vers la croix de Provence

du sentier vue vers la croix de Provence

24 janvier 2016 7 24 /01 /janvier /2016 19:31

Le 24 janvier 2016

la stratégie du crabe, 9 longueurs, équipé, 6a max

5c/6a/5b/4b/4c/ramping/5c/6a/5c

Escalade dans le secteur pas de chèvre du cap Canaille, pour une nouvelle voie de 9 longueurs louvoyant entre les strates géologiques à la recherche de la difficulté la moindre possible. Un bel itinéraire au final, aux difficultés effectivement modérées, comparables voire inférieures à celles de sa voisine déjà classique « 2 vauriens 3 canailles », même si la traversée gazeuse de L7 sur un grès arrondi et parfois chipseux vaut bien la sortie de grotte suspendue de cette dernière voie…

On profite donc des fantaisies géologiques du Cap Canaille, gargouilles, toits et autres décorations de grès, calcaire ou conglomérat, sans trop de mal aux bras ou au cœur, avec de très belles longueurs comme L1 en cheminée presque fermée, L2 variée en dalle, dévers ou fissure, L6 en ramping rappelant celui de la traversée sans retour, la mer battant sous les chaussons en moins, L7 en traversée psycho au-dessus de 100 mètres de dévers, ou L8 sur un poudingue raide et déversant plus facile qu’il n’y paraît.

Ce n’est pas la plus belle voie des falaises soubeyrannes, l’exposition géologique à ciel ouvert du cap Canaille n’y présente pas ses meilleures pièces et l’escalade manque parfois de continuité, mais dans ce niveau une future classique à coup sûr !

sur la vire de départ, entre fleurs et stalactites
sur la vire de départ, entre fleurs et stalactites

sur la vire de départ, entre fleurs et stalactites

le dièdre-cheminée de L1
le dièdre-cheminée de L1

le dièdre-cheminée de L1

L2 en calcaire, longue et soutenue
L2 en calcaire, longue et soutenue

L2 en calcaire, longue et soutenue

à travers les gargouilles de L3

à travers les gargouilles de L3

lumières vers l'ouest

lumières vers l'ouest

dans L4 (couplée avec L5)

dans L4 (couplée avec L5)

le ramping de L7
le ramping de L7

le ramping de L7

la traversée aérienne de L7
la traversée aérienne de L7
la traversée aérienne de L7

la traversée aérienne de L7

L8, à l'étage poudingue
L8, à l'étage poudingue

L8, à l'étage poudingue

L9, au-dessus de la mer rétroéclairée

L9, au-dessus de la mer rétroéclairée

10 janvier 2016 7 10 /01 /janvier /2016 19:39

Le 10 janvier 2016

5 longueurs, équipé, 6b max

5c+/5b/marche/6b/6b/6a/5c+

Journée de grimpe sur une nouvelle voie au-dessus de la calanque de l’Oule : « Ave Maria », 6 longueurs louvoyant de quelques mètres au-dessus de l’eau à la crête sous le belvédère de l’Oule. Une très bel itinéraire dans le cadre de la brèche de Castelvieil parmi les plus beaux des calanques, avec la forêt d’aiguilles de calcaire blanc parsemée de pins, face aux murailles de Castelvieil et de l’Oule. Sous les chaussons le rocher varie de la dalle à gouttes d’eau encore bien affûtées à la cheminée toute en rondeurs en passant par le dièdre d’aragonite, tout le répertoire du calcaire des calanques étant donc exposé. La grimpe s’avère aussi riche que la géologie, avec une mention spéciale pour L1 en rocher blanc ciselé juste au-dessus de la mer blanche d’écume en ce jour, L3 et L4 en pilier athlétique sur crougnes ou L6, splendide dans une cheminée d’aragonite concrétionnée sur l’éperon sommital et sa vue panoramique des falaises soubeyrannes au plateau de Castelvieil. Au final et malgré les nombreuses vires qui rendent l’escalade discontinue, une très jolie balade verticale agrémentée tout de même de quelques pas de 6b dans L3 et L4, de quoi faire chauffer les avant-bras par cette après-midi ensoleillée, denrée rare en Provence depuis des semaines…

les aiguilles de Castelvieil vues depuis la brèche éponyme

les aiguilles de Castelvieil vues depuis la brèche éponyme

tentative d'attraper Riou au lasso

tentative d'attraper Riou au lasso

dans les rappels d'accès, vers le bain bouillonnant
dans les rappels d'accès, vers le bain bouillonnant
dans les rappels d'accès, vers le bain bouillonnant

dans les rappels d'accès, vers le bain bouillonnant

à la sortie de L2 (couplée avec L1), à la sortie du jacuzzi
à la sortie de L2 (couplée avec L1), à la sortie du jacuzzi

à la sortie de L2 (couplée avec L1), à la sortie du jacuzzi

à l'attaque de L3

à l'attaque de L3

idem, photo de Hervé G.

idem, photo de Hervé G.

dans L4

dans L4

sur le calcaire canaillesque de L5, dans la forêt d'aiguilles de Castelvieil
sur le calcaire canaillesque de L5, dans la forêt d'aiguilles de Castelvieil

sur le calcaire canaillesque de L5, dans la forêt d'aiguilles de Castelvieil

idem, photo de Hervé G.

idem, photo de Hervé G.

liaison panoramique sur le fil de Castelvieil entre L5 et L6
liaison panoramique sur le fil de Castelvieil entre L5 et L6

liaison panoramique sur le fil de Castelvieil entre L5 et L6

dans la splendide cheminée d'aragonite de L6, le caillou vaut le cadre...
dans la splendide cheminée d'aragonite de L6, le caillou vaut le cadre...

dans la splendide cheminée d'aragonite de L6, le caillou vaut le cadre...

crépuscule coloré depuis le col de la Gardiole

crépuscule coloré depuis le col de la Gardiole

3 janvier 2016 7 03 /01 /janvier /2016 21:25

Le 3 janvier 2016

Pilier droit de la passerelle

3 longueurs, partiellement équipé, équipement à compléter dans L1, 6a+ max

5b/5c+/6a+ pour mon ressenti

La réincarnation

5 longueurs, équipé, 7a max (parcours optionnel de la longueur en 7a, possible en moulinette depuis la vire de la traversée sans retour)

7a/4b/6a+/5c/6a

Journée d’escalade autour du plateau de Castelvieil, gravi à l’envers et à l’endroit, avec une première ascension par la face nord-est et les 3 longueurs du pilier droit de la passerelle, puis une seconde par la face sud-ouest dans la réincarnation, voie de terrain d’aventure récemment équipée. Au final une journée complète de grimpe homogène dans le 5sup – 6inf, plus délicat qu’attendu dans le pilier de la passerelle, aux cotations aussi sévères que le rocher est patiné. On trouvera dans la réincarnation un rocher neuf, les aplats polis par des décennies de grimpeurs étant remplacés par des gouttes d’eau façon râpe à doigts, mais la même variété de styles, de la dalle au petit dévers en passant par le dièdre ou la fissure à Dülfer, avec notamment de magnifiques portions en fissure, longues et soutenues, en L3 et L5.

De nouvelles lignes semblent avoir été équipées à proximité, de quoi nourrir des projets par meilleure météo, les couleurs de Castelvieil s’accommodant mal des journées monochromes de ce début d’hiver pollué de nuages bas…

vues depuis la plage d'En Vau vers l'extrémité du fjord et le parcours du pilier droit de la passerelle
vues depuis la plage d'En Vau vers l'extrémité du fjord et le parcours du pilier droit de la passerelle

vues depuis la plage d'En Vau vers l'extrémité du fjord et le parcours du pilier droit de la passerelle

dans L2 du pilier droit de la passerelle
dans L2 du pilier droit de la passerelle

dans L2 du pilier droit de la passerelle

dans la fissure du départ de L3

dans la fissure du départ de L3

dans les rappels en fil d’araignée de la zize, entre bouffigues et grottes
dans les rappels en fil d’araignée de la zize, entre bouffigues et grottes

dans les rappels en fil d’araignée de la zize, entre bouffigues et grottes

la première longueur de la réincarnation
la première longueur de la réincarnation

la première longueur de la réincarnation

dans L2, le ramping de la traversée sans retour

dans L2, le ramping de la traversée sans retour

dans la cheminée du départ de L3

dans la cheminée du départ de L3

sortie de L4

sortie de L4

sortie de L5

sortie de L5

22 novembre 2015 7 22 /11 /novembre /2015 19:42

Le 22 novembre 2015

3 longueurs, équipé, 6a +max

6a+/6a/5c

Demi-journée de grimpe sur la face sud de la Grande Candelle, assez bien abritée du mistral fort de ce jour. La voie de la cheminée Bouisson ne comporte que 3 longueurs sur une grosse centaine de mètres de hauteur, mais un triptyque variée en dalle, fissure et cheminée-dièdre, soutenu dans le niveau 5c/6a dans les 2 premières longueurs. La dalle initiale cotée 5c réservera d’ailleurs bien du chausson à retordre aux grimpeurs un peu juste dans ce niveau… L’équipement, quoique souvent obligatoire, s’avère correct, et les quelques friends que j’avais pris eu égard aux commentaires parfois faits sur cette voie sont sagement restés au baudrier ; il conviendra plutôt de garder quelques grandes sangles histoire de cravater un becquet au départ de L2 ou une lunule au premier tiers de L3.

Assez bien abrités du vent de nord-ouest jusqu’à la jonction avec l’arête de Marseille ; ensuite la sortie sur la crête plein mistral donnera une ambiance subitement hivernale à la journée, le froid et les doigts gourds limitant la pause panoramique au profit de la recherche du rappel de descente vers le col de la Candelle !

durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious
durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious
durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious

durant l'approche par le couloir du Candélon, entre vues sur la calanque des pierres tombées et piou-pious

dans L1, dalle fine en 6a++ au départ
dans L1, dalle fine en 6a++ au départ

dans L1, dalle fine en 6a++ au départ

dans la belle fissure de L2
dans la belle fissure de L2
dans la belle fissure de L2

dans la belle fissure de L2

dans la cheminée spéléo de L3

dans la cheminée spéléo de L3

sortie ventée sur l'arête de Marseille
sortie ventée sur l'arête de Marseille

sortie ventée sur l'arête de Marseille

couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours
couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours

couleurs vespérales au retour sur le sentier des 13 contours

crépuscule derrière l'île Plane
crépuscule derrière l'île Plane
crépuscule derrière l'île Plane

crépuscule derrière l'île Plane

15 novembre 2015 7 15 /11 /novembre /2015 21:43

Le 15 novembre 2015

Voie du Baou Rouge (et sortie par « pour la mémoire de nos enfants »)

6 longueurs, équipé, 6a+ max

5c+/5c/5b/5c+/5b/6a+ pour mon ressenti

Journée d’escalade sur la Tour Save à l’extrémité orientale du cirque du Devenson, l’un des secteurs les plus sauvages des calanques, sur la voie du Baou Rouge, la plus facile des lieux avec son niveau maximal 5c, mais qui sera remplacée ce jour dans sa dernière longueur par le magnifique 6a+ terminal de «pour la mémoire de nos enfants ».

Un état d’urgence suffit, et on évite pour l’accès à la voie les rappels éponymes, aussi gazeux qu’impressionnants, par ceux de « riz au lait » qui déposent en haut du cirque du Devenson. Après une descente sanglier dans la garrigue on rejoint les eaux azuréennes de la calanque du Devenson pour comme la veille profiter d’une mer encore tiède. Des cordes fixes permettent ensuite de rejoindre directement le départ de la seconde longueur, une fissure dièdre soutenue en 5c athlétique qui constitue peut-être le crux de la voie. La ligne remonte ensuite des piliers entrecoupés de dalles à gouttes d’eau pour rejoindre le collu au pied de la Tour Save et de la dernière longueur de « pour la mémoire de nos enfants », 50 mètres aussi beaux par leur escalade que par le cadre sur un éperon d’aragonite concrétionnée entre le cirque du Devenson et Castelvieil. Au final une grande voie parmi les plus belles des calanques dans le niveau 5sup, évidemment de par son ambiance mais aussi de par sa grimpe variée et souvent intéressante.

depuis le départ des rappels, vue de l'objectif du jour

depuis le départ des rappels, vue de l'objectif du jour

les falaises colorées du Devenson

les falaises colorées du Devenson

dans les rappels de "riz au lait"

dans les rappels de "riz au lait"

avant l'effort le réconfort, de l'eau qui approche encore les 20°C

avant l'effort le réconfort, de l'eau qui approche encore les 20°C

durant l'approche, entre 2 cordes fixes

durant l'approche, entre 2 cordes fixes

dans L3

dans L3

vue vers la calanque du Devenson

vue vers la calanque du Devenson

dans L5

dans L5

depuis la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", vue vers l'Eissadon et Castelvieil

depuis la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", vue vers l'Eissadon et Castelvieil

vue vers la longueur d'aragonite et la Tour Save

vue vers la longueur d'aragonite et la Tour Save

crépuscule vers Castelvieil

crépuscule vers Castelvieil

dans la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", photo de Laurent C.

dans la dernière longueur de "pour la mémoire de nos enfants", photo de Laurent C.

dans la dernière longueur du Baou Rouge

dans la dernière longueur du Baou Rouge

grimpe au Baou Rouge
crépuscule vers le Riou

crépuscule vers le Riou

dans le pilier d'aragonite de "pour la mémoire..."

dans le pilier d'aragonite de "pour la mémoire..."

grimpe au Baou Rouge
12 novembre 2015 4 12 /11 /novembre /2015 18:33

Le 11 novembre 2015

7 longueurs, (extrêmement) équipé, 5b+ max

4c/5b/5a+/5a/5b+/5b/4b

Demi-journée de grimpe au-dessus de Moustiers à l’entrée des gorges du Verdon. Du parking du col de Félines un bon sentier mène en une grosse demi-heure de marche sur une grande pyramide de rocher verdonesque (du calcaire gris compact travaillé en gouttes d’eau crochetantes) qui domine le lac de Sainte-Croix.

La voie de l’arête de la patte de chèvre louvoie autour de l’arête de gauche de cette pyramide, sans jamais dépasser le 5c, mais en offrant de belles sections de grimpe dans la dalle de L3 ou le dièdre de L7. Ses difficultés modérées, son équipement surabondant et ses relais généralement confortables facilitent également une initiation à l’escalade en tête sans trop de frayeurs…

escadron de vautours au départ

escadron de vautours au départ

dans L1, sous les vautours

dans L1, sous les vautours

sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque
sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque

sortie de L3, sur un beau rocher Verdonesque

dans le joli dièdre de L5

dans le joli dièdre de L5

sortie de L7 et de la voie

sortie de L7 et de la voie

crépuscule sur le lac de Sainte-Croix

crépuscule sur le lac de Sainte-Croix

7 novembre 2015 6 07 /11 /novembre /2015 20:09

Le 7 novembre 2015

8 longueurs, équipé, 7a+max (6b obligé)

6b&A0/5c/5c/6b+/6a+/7a+/6a+/6a

Séance de récupération après l’excès d’acide lactique de la veille dans la voie « mise en abîme » : je préfère renoncer aux 4 longueurs finales en 6sup de « galet-jade » pour les 8 longueurs majoritairement en 6- de « théorie des dominos », voie située à l’extrémité sud du secteur « Draïoun ». Au final les avant-bras ne se crisperont pas trop, mis à part dans les très beau dévers prisu de L4 ou le passage d’artif de L6, mais les longueurs plein gaz de L4 à L7, comme souvent au Draïoun, conserveront une légère tension plus nerveuse que musculaire ! A noter de très belles longueurs en conglomérat sur le nappage de poudingue de la falaise à partir de L4, avec en particulier de superbes L4 en dévers moins difficile qu’il n’y paraît et L6 variée en dalle, traversée et fissure à Dülfer.

dans le A0 de L1

dans le A0 de L1

sur les tablettes de L2

sur les tablettes de L2

le four à cristaux au départ de L3

le four à cristaux au départ de L3

en bas du gros dévers de L4

en bas du gros dévers de L4

dans la fissure à Dülfer de L5

dans la fissure à Dülfer de L5

sortie de L7

sortie de L7

la garrigue illuminée par la bruyère en fleurs

la garrigue illuminée par la bruyère en fleurs

crépuscule depuis la route des crêtes

crépuscule depuis la route des crêtes

6 novembre 2015 5 06 /11 /novembre /2015 22:28

Le 6 novembre 2015

Mise en abîme

9 longueurs, équipé, 6b+max (et obligatoire)

5c/6b/6b+/6b/6a+/6b+&A0/3/6a+/3

Après la voie « tout est une question d’angle » découverte en 2014, et sa magnifique fissure verticale orangée, parcours de sa voisine « mise en abîme » dans le secteur sémaphore du cap Canaille. Là encore la falaise fait office d’exposition géologique à ciel ouvert avec son étalage de grès, calcaire ou conglomérat aux formes insolites, et la grimpe présente des sections souvent gazeuses et parfois délicates comme sur la dalle de L4 ou les fissures de L6, 2 passages fins et dont l’équipement n’autorise pas le « tire-clous ». quoi qu’il en soit encore une jolie voie, peut-être pas autant que sa voisine « question d’angle », mais qui en met en tout cas plein les yeux, les biceps… et l’estomac pour l’orgie d’arbouses sur le sentier d’accès aux rappels du 14 juillet !

plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses
plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses
plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses

plaisir des yeux et des papilles, bruyère et arbouses

dans L1

dans L1

sur la gargouille du départ de L2

sur la gargouille du départ de L2

au départ de L3

au départ de L3

au relais sommital de L3
au relais sommital de L3

au relais sommital de L3

sur la dalle de L4

sur la dalle de L4

dans la belle cheminée à oppositions de L5
dans la belle cheminée à oppositions de L5

dans la belle cheminée à oppositions de L5

dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++
dans L6 et son dévers en 7a++

dans L6 et son dévers en 7a++

dernières lueurs sur le poudingue de L7

dernières lueurs sur le poudingue de L7

dans L8

dans L8

crépuscule sur entrées maritimes

crépuscule sur entrées maritimes

Rechercher