9 janvier 2022 7 09 /01 /janvier /2022 10:33

Le 8 décembre 2021

Voie "couci couça", 2 longueurs, équipé, 6b max

6a+/6b (1 pas)

Courte virée grimpe face sud du rocher Saint-Michel au-dessus de Callelongue, vers la voie « couci couça » et ses 2 longueurs de calcaire face aux îles, une voie assez soutenue dans le 6a (avec un pas de 6b au départ de L2) et variée dalle, dièdre et (petit) dévers. On descendra du rocher par les rappels de la grotte de l’ermite (très fréquentée ce jour), une valeur sûre du rappel esthétique avec son fil d’araignée face aux murailles de falaise du rocher des Goudes et de l’île Maïre.

L1
L1
L1

L1

L2
L2
L2

L2

le rappel de la grotte de l'ermite
le rappel de la grotte de l'ermite
le rappel de la grotte de l'ermite
le rappel de la grotte de l'ermite

le rappel de la grotte de l'ermite

2 janvier 2022 7 02 /01 /janvier /2022 19:09

Le 2 janvier 2022

Voie "le puits du diable", seconde partie, 5 longueurs, équipé, 5c+ max

5c/5b+/5c+/marche/5b

Retour sur cette voie d’escalade de la montagne Sainte-Victoire, l’une des rares équipées, qui plus est dans un niveau V, ce qui en fait un des itinéraires du cru les plus adaptés pour l’initiation. La voie remonte une succession discontinue de ressauts le long du sentier jaune, mais offre de beaux passages de grimpe, notamment sur l’éperon de L2, la fissure de L3 et surtout la jolie et longue dalle de L5. 
L’intérêt résidera de toute façon  plutôt dans l’ambiance du jour, atypique au-dessus des entrées maritimes qui recouvrent toute la région provençale sous l’altitude de 800 mètres, une vraie Mer Blanche de nuages sous les chaussons, le lendemain du retour de la Mer Rouge. Avec le mistral modéré du jour la mer nébuleuse s’avérera bien agitée, avec de l’écume qui s’effiloche en volutes, une marée montante en début d’après-midi puis descendante en fin d’après-midi, de quoi faire émerger les îles de la Sainte-Baume, du Mont Saint-Cyr et de la Tête du Grand Puech, bref un vrai spectacle maritime à savourer aux relais, où l’on peut se croire dans les calanques au-dessus de la Grande Bleue !

L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante
L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante
L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante
L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante
L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante

L2, au-dessus des vagues de brume, à marée montante

L3
L3
L3

L3

contre-mer dans L4

contre-mer dans L4

L5
L5
L5
L5
L5

L5

ambiance maritime à la Croix de Provence, marée descendante face aux îles de Sainte-Baume et de l'Etoile
ambiance maritime à la Croix de Provence, marée descendante face aux îles de Sainte-Baume et de l'Etoile
ambiance maritime à la Croix de Provence, marée descendante face aux îles de Sainte-Baume et de l'Etoile
ambiance maritime à la Croix de Provence, marée descendante face aux îles de Sainte-Baume et de l'Etoile

ambiance maritime à la Croix de Provence, marée descendante face aux îles de Sainte-Baume et de l'Etoile

descente sur le sentier rouge

descente sur le sentier rouge

19 décembre 2021 7 19 /12 /décembre /2021 20:44

Le 19 décembre 2021

Voie "steppe aromatique", 5 longueurs, (bien) équipé, 6c max
Cotations officielles 6a/6c/6b+/6a/6c
Cotations ressenties 6a (soutenu)/6b(très soutenu)/6b+(2 pas, sinon 6a+/b)/5c/6c (très soutenu sauf les 5 derniers mètres)

Avec cet anticyclone vissé sur le pays, et sa douceur sans vent, la montagne Sainte-Victoire redevient fréquentable, et on part sur cet itinéraire récemment équipé sur les dalles du surplomb de la carrière. C’est superbe du début à la fin (avec un petit bémol pour L4 en rocher fracturé), soutenu dans le 6a/b (ou même dans le 6c pour L5) sur un calcaire gris compact magnifique qui vire au splendide au départ de L5, un pan de calcaire gris et jaune sculpté façon râpe à fromage (et à doigts en pratique !). 
L’équipement récent et inhabituellement (pour la Sainte-Victoire) dense au niveau des pas et les cotations réalistes rendent l’escalade plaisante pour des grimpeurs de 6a/b en dalle, à l’exception de L5 largement au-delà de ce niveau. Lecture et placements permettent de s’en sortir dans cette grimpe fine et peu athlétique où les mollets tirent plus que les bras ! Merci donc aux ouvreurs/équipeurs pour cette très belle voie qu’on espère reproduite sur d’autres secteurs de la montagne Sainte-Victoire, qui ne manque pas de belles dalles improtégeables sans spits…

sous l'impressionnant surplomb de la carrière et sa fissure médiane
sous l'impressionnant surplomb de la carrière et sa fissure médiane

sous l'impressionnant surplomb de la carrière et sa fissure médiane

sous la voie et ses belles dalles
sous la voie et ses belles dalles

sous la voie et ses belles dalles

L1, déjà soutenue en 6a
L1, déjà soutenue en 6a
L1, déjà soutenue en 6a

L1, déjà soutenue en 6a

L2
L2
L2

L2

L3, sous le rocher jaune de la dernière longueur
L3, sous le rocher jaune de la dernière longueur
L3, sous le rocher jaune de la dernière longueur

L3, sous le rocher jaune de la dernière longueur

L4, plus fracturée et facile (plutôt 5c que 6a)
L4, plus fracturée et facile (plutôt 5c que 6a)

L4, plus fracturée et facile (plutôt 5c que 6a)

la splendide dalle de L5
la splendide dalle de L5
la splendide dalle de L5
la splendide dalle de L5
la splendide dalle de L5
la splendide dalle de L5

la splendide dalle de L5

lumières d'hiver vers la Sainte-Baume

lumières d'hiver vers la Sainte-Baume

19 décembre 2021 7 19 /12 /décembre /2021 20:42

Le 18 décembre 2021

Voies "hype" et "obsolète" sur la grande face du Vallon du Saut à Châteauneuf-les-Martigues, tentative dans "on a marché sur la lune-ule", arrêt au maillon rapide déjà présent sous le pas de réta patiné...

Voies "Diane", "Géode" et "les yeux de l'enfance" au Bastion - face sud

Retour dans le vallon du saut à Châteauneuf-les-Martigues, sur le secteur de la grande face, au fond du vallon et qui passe à l’ombre dès le milieu d’après-midi autour du solstice d’hiver, puis celui du bastion, qui domine le vallon au sud et reste au soleil bien plus tard. Ce sont 2 secteurs très dissemblables, de grandes lignes de 35 mètres en rocher souvent usé sur la grande face, et des voies d’une petite quinzaine de mètres en rocher neuf et parfois abrasif sur le bastion, avec vues panoramiques sur l’étang de Berre. A noter de nombreuses lignes récentes hors topo, les ouvreurs/équipeurs sont encore actifs sur ces falaises parcourues depuis des décennies !

sur la voie "hype" et des 35 mètres de calcaire cristallisé fracturé

sur la voie "hype" et des 35 mètres de calcaire cristallisé fracturé

sur la voie "Diane" au bastion, son calcaire bien sculpté et sa vue panoramique sur l'étang
sur la voie "Diane" au bastion, son calcaire bien sculpté et sa vue panoramique sur l'étang
sur la voie "Diane" au bastion, son calcaire bien sculpté et sa vue panoramique sur l'étang

sur la voie "Diane" au bastion, son calcaire bien sculpté et sa vue panoramique sur l'étang

sur les voies "géode" et "les yeux de l'enfance", de la dalle à strates en calcaire neuf
sur les voies "géode" et "les yeux de l'enfance", de la dalle à strates en calcaire neuf
sur les voies "géode" et "les yeux de l'enfance", de la dalle à strates en calcaire neuf

sur les voies "géode" et "les yeux de l'enfance", de la dalle à strates en calcaire neuf

14 décembre 2021 2 14 /12 /décembre /2021 20:27

Le 12 décembre 2021

la petite grande voie de la côte bleue, 3 longueurs, équipé, 6a max
5b/5b/6a(1 pas)
Virée trimestrielle sur la petite grande voie de proximité proche de Méjean, dur de se lasser de l’approche par un sentier douanier panoramique et de la belle grimpe sur beau rocher riche en cristaux et fossiles, du calcaire à trous, cannelures et aplats peu commun dans la région. La proximité du solstice d’hiver permet en plus de profiter du crépuscule sur la magnifique dernière longueur, pilier raide à trous, dalle fissurée puis à aplats sur un rocher rosi par les derniers rayons face à la rade de Marseille…

L1
L1
L1
L1

L1

L2
L2
L2

L2

sur la couenne du milieu

sur la couenne du milieu

L3
L3
L3
L3
L3
L3

L3

grimpe crépusculaire sur la côte bleue
12 décembre 2021 7 12 /12 /décembre /2021 20:38

Le 12 décembre 2021

Voie du « dièdre gauche du perdreau » sous la Tête du Trou du Chat
2 longueurs, équipé, 5b max
A mon sens 5b/5a
Journée de découverte et d’initiation au-dessus des Goudes, sous la Tête du trou du chat et ses dalles du perdreau. En guise de perdreaux une séance d’initiation ou de reprise de l’escalade sur ce joli site de couennes et d’une (très) petite grande voie de 2 longueurs, du rocher neuf – parfois d’ailleurs un peu fragile – avec une fréquentation manifestement très faible malgré la beauté du site et de son cadre panoramique face à la mer et au cirque des parois du rocher des Goudes au rocher Saint-Michel.
Après la progression sur le calcaire sculpté en gouttes d’eau on rentrera dans le calcaire de la grotte « voisine » (très parcourue ce jour !) – toujours en tee-shirt - pour y admirer les plafonds d’excentriques ; y restera une salle à découvrir après quelques jours de jeûne pour être en mesure de passer la sévère étroiture d’entrée !

vue de la tête du trou du chat et de son toit

vue de la tête du trou du chat et de son toit

les couennes de la dalle du perdeau

les couennes de la dalle du perdeau

dans la mini-grande voie sur la dalle du perdreau
dans la mini-grande voie sur la dalle du perdreau
dans la mini-grande voie sur la dalle du perdreau

dans la mini-grande voie sur la dalle du perdreau

excentriques dans la grotte "voisine"
excentriques dans la grotte "voisine"
excentriques dans la grotte "voisine"

excentriques dans la grotte "voisine"

crépuscule sur Maïre

crépuscule sur Maïre

5 décembre 2021 7 05 /12 /décembre /2021 20:44

Le 5 décembre 2021

Voie « le dièdre est – on the lecques again », 2 longueurs, équipé, ,6a+ max
6a (soutenu)/6a+ (1 pas)
Voie en « 5b » (plutôt 5c/6a) sur l’aiguille tordue
Voie « pleurs de cactus », 3 longueurs, équipé, 6b+ max
6b (soutenu)/6b/ 6b+
Retour sous la Candelle, sur ces voies qui remontent son socle sur quelques longueurs sans sortir au sommet de la falaise, en rocher souvent fragile sur sa partie haute. Pas de sommet donc dans ces voies où l’on redescend en rappel, mais un beau calcaire varié, la vue sur les îles et l’abri du mistral, un petit air d’été en cette journée fraîche où l’on a pu grimper en tee-shirt dans le dièdre est et sur l’aiguille tordue.
On parcourra 3 voies très dissemblables sur cette journée, du dièdre raide du bien-nommé dièdre est (survolé par un aigle de Bonelli durant notre ascension) à la dalle de quartz de l’aiguille tordue, du rocher oulesque – tout en rondeurs - du début de pleurs de cactus au crépi abrasif de calcaire (du « calctus » !) de la suite, avec ces choux-fleurs collés sur la paroi aussi adhérents que douloureux ! De la variété, de la belle ambiance rubrique curiosité géologique sur la grande aiguille décollée dite aiguille tordue, et rubrique « gaz » dans la raide et vertigineuse voie des pleurs de cactus, particulièrement belle mais exigeante avec sa grimpe soutenue, à la fois athlétique et technique, et son équipement parfois espacé (début de L1 et L3).
L’approche aura permis de constater que le grand pin caractéristique du premier relais du « temple » n’est plus, si ce n’est sous la forme d’une souche éclatée au pied de la voie !

 

L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again
L1 du dièdre est – on the lecques again

L1 du dièdre est – on the lecques again

L2 du dièdre est – on the lecques again
L2 du dièdre est – on the lecques again

L2 du dièdre est – on the lecques again

sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue
sur l'aiguille tordue

sur l'aiguille tordue

L1 de "pleurs de cactus"
L1 de "pleurs de cactus"
L1 de "pleurs de cactus"

L1 de "pleurs de cactus"

le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"
le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"

le toit du début de L3 de "pleurs de cactus"

crépuscule sur le Cap Morgiou

crépuscule sur le Cap Morgiou

28 novembre 2021 7 28 /11 /novembre /2021 19:01

Le 28 novembre 2021

Voie "pepita", 5 longueurs, équipé, 6b+ max

6a/5c+/6b++/6a+(1 pas dur au départ)/6a

Retour sur cette belle voie de l’Oule, une falaise exposée sud bien protégée du mistral mais moins bien pourvue en voies équipées, « Pepita » constituant une exception notable. J’avais déjà parcouru cet itinéraire en 2016 peu après son ouverture, les 5 années écoulées permettant aux avant-bras de récupérer de ces 120 mètres globalement déversants, la sortie de la voie se trouvant au-delà de son départ…
C’est une belle ligne dans le beau rocher de l’Oule, calcaire tout en rondeurs sculpté en gargouilles, toits et niches, et où oppositions et renfougnes permettent de soulager un peu les bras, malgré tout bien sollicités, particulièrement dans L3 bien dure sur ses 15 premiers mètres. La grimpe s’avère tout de même variée, de la dalle de L1 au toit de L4, du dièdre de L3 à la fissure de L5 en passant par le cheminée-renfougne de L2, et l’ambiance gazeuse dès le départ de L3, avec un vide peut-être plus prenant qu’ailleurs vu l’escalade souvent extérieure. Une petite pépite spitée, à faire et à refaire !

dans le premier des 3 rappels d'accès

dans le premier des 3 rappels d'accès

L1

L1

L2
L2

L2

L3
L3

L3

L4
L4

L4

L5

L5

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:52

Le 20 novembre 2021

Voie « la calanque », 4 longueurs, équipé, 5c max
5b/5b/5b+/5c

Un vieux projet que de grimper sur le rocher blanc des calanques à la pleine lune ! Avec le lever précoce de la lune un mois avant le solstice d’hiver, la météo belle et douce, tous les voyants sont au vert… blanc, et on décide de (re)partir sur Castelvieil côté calanque d’En Vau, afin de profiter dès que possible sur cette falaise nord-est de l’éclairage lunaire.
On s’oriente vite vers la voie de la calanque, où un rééquipement semble-t-il tout récent a rendu les friends superflus. La lune nous rejoindra dès la fin de la seconde longueur, mettant un peu de blanc sur le noir, et complétant avantageusement le cercle de lumière des frontales. Belle ambiance que la grimpe sous les étoiles et les avions filants, au-dessus du clapot de la calanque noire qui murmure sous les chaussons, sous la lune qui brille tel un soleil blanc au-dessus de Canaille. Une belle full moon party, avec la pleine lune mais sans les boissons - même non alcoolisées - avec des gourdes vides depuis la fin d’après-midi vu la chaleur du jour… et du soir !

vue vers la calanque d'En Vau à 18h

vue vers la calanque d'En Vau à 18h

sur la vire d'En Vau

sur la vire d'En Vau

sortie de la cheminée de L1

sortie de la cheminée de L1

L2 en traversée, bientôt l'éclairage lunaire

L2 en traversée, bientôt l'éclairage lunaire

L3 sous la lune
L3 sous la lune
L3 sous la lune

L3 sous la lune

L4, vue vers la calanque en contrebas
L4, vue vers la calanque en contrebas
L4, vue vers la calanque en contrebas

L4, vue vers la calanque en contrebas

vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest
vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest

vues du plateau de Castelvieil, côté calanque d'En vau et côté ouest

sur le belvédère d'En Vau

sur le belvédère d'En Vau

21 novembre 2021 7 21 /11 /novembre /2021 10:49

Le 20 novembre 2021

Voie « la cerise sur le château», 5 longueurs, équipé, 6b max
6b/4c/6a (soutenu)/6a+/6a (sortie par la dernière longueur de la réincarnation).

Retour sur cette belle voie pas trop dure de la face sud-ouest de Castelvieil (« château vieux »), dont la dernière longueur en 7b – la cerise sur le gâteau - casse un peu l’homogénéité en 6a/6a+, mais que l’on peut l’éviter par la dernière longueur de la réincarnation, un beau 6a varié en mur raide, dalle et fissure.
On fera l’approche en VTT jusqu’au belvédère d’En Vau (guère plus d’une demi-heure depuis la route de la Gineste) puis par les petites escalades… en désescalade (un pas exposé protégé par un scellement) jusqu’à la brèche de Castelvieil. Un peu de marche puis les 2 rappels de « la lune et le sabre » amènent alors sur la grande vire de la sans retour, puis au départ de la voie au niveau du « ramping » de la sans retour. Au final plus de 2 heures d’approche avant de mettre les chaussons, mais une approche pluri-sportive (vélo, marche, désescalade, escalade, rappels…) qui vaut de toute façon par elle-même, des points de vue du belvédère d’En Vau aux belles géologies de la vire de la sans retour.
La voie reste intéressante et variée du début à la fin, passe des cheminées aux dièdres et fissures tout au long de ses 5 longueurs, avec des passages particulièrement esthétiques dans la cheminée spéléo de L1, le dièdre de L4 et la fissure à Dulfer de L5. Une ligne homogène et soutenue dans le 6a/6a+ du début à la fin (mis à part dans le court ramping de L2), en rocher blanc parfois encore un peu fragile mais bien équipée, de quoi profiter sans peur de la grosse ambiance locale, la mer juste sous les chaussons face aux calanques jusqu’au Cap Morgiou.
Le soleil se couche lorsque nous atteignons le plateau, et c’est maintenant le lever de lune qui sonnera la suite de la journée !

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades
approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

approche en VTT jusqu'à l'abri Azémas puis par les petites escalades

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

sur la vire de la sans retour

sur la vire de la sans retour

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer
dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

dans L1 et son départ délicat en renfougne dans une niche au-dessus de la mer

L1 et l'enfilade de calanques
L1 et l'enfilade de calanques

L1 et l'enfilade de calanques

dans le ramping de L2

dans le ramping de L2

L3
L3
L3
L3

L3

L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final
L4 et son dièdre final

L4 et son dièdre final

L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires
L5 aux derniers rayons solaires

L5 aux derniers rayons solaires

Rechercher