14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 18:02

Le 14 juillet 2021

"Spaggiari", 4 longueurs, équipement engagé voire exposé à compléter, 6b+ max
6a+ (par le boyau)/5b/6b+/5c

Parcours de la voie « Spaggiari » dans le secteur du jardin des Suisses, une voie ludique avec un long passage dans un boyau spéléologique, puis aérienne et athlétique dans la cheminée déversante de contournement de l’énorme toit qui domine les première et seconde longueurs. Point de gouttes d’eau sur rocher gris ici, mais du rocher rouge (fragile au départ de L1 et dans L2), concrétionné en choux-fleurs dans la grotte de L1, mais par contre du gaz verdonesque - malgré la faible hauteur - dès la fin de L2 et dans L3, déversante tout du long, avec au relais sommital sans doute 5 mètres d’avancée par rapport au départ de la longueur…
La grimpe s’avère donc bien physique, mais aussi engagée avec des spits souvent bien distants, voire très distants sous le 6a (par exemple la traversée au-dessus du surplomb de la fin de L2 non protégée…) ; il convient donc de compléter l’équipement avec un petit jeu de friends et quelques sangles.
Une belle voie atypique pour le Verdon qui laisse des souvenirs, notamment pour les avant-bras bien sollicités dans L3 !

dans les rappels de "botte surbotte"
dans les rappels de "botte surbotte"

dans les rappels de "botte surbotte"

sous le toit percé de la bien-nommée "voie du suppositoire"

sous le toit percé de la bien-nommée "voie du suppositoire"

dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)
dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)
dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)
dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)
dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)

dans la fissure puis le boyau spéléo de L1 (où il convient d'enlever le sac... puis le casque !)

L2
L2
L2

L2

le gaz au relais sommital de L3

le gaz au relais sommital de L3

L4
L4

L4

panorama à la sortie

panorama à la sortie

14 juillet 2021 3 14 /07 /juillet /2021 17:59

Le 14 juillet 2021

Voie "le monde d'après", 6 longueurs, équipé, 6b+ max
5c/5c+/6a+/6b+/6b/6a+

Parcours d’une nouvelle voie de l’Escalès, «le monde d’après », ouverte et équipée début 2020 dans le monde encore libre d’avant-covid. C’est un bel itinéraire de 6 longueurs, pas très long mais très variée en traversée, dalle, cheminée, fissure, dièdre puis à nouveau dalle, sur le beau gris compact mais sculpté en gouttes d’eau caractéristique du Verdon. L’équipement intelligemment pensé de cette voie aux cotations modernes et donc pas spécialement serrées laisse grimper sans stress même si certains pas sont obligatoires.
Merci à l’ouvreur pour avoir su trouver cette belle ligne variée dans un secteur déjà strié de voies depuis décennies, et merci aux vautours d’assurer le spectacle pendant l’assurage aux relais !

dans les rappels au-dessus du ruban vert émeraude du Verdon
dans les rappels au-dessus du ruban vert émeraude du Verdon
dans les rappels au-dessus du ruban vert émeraude du Verdon

dans les rappels au-dessus du ruban vert émeraude du Verdon

L1
L1

L1

départ de L2

départ de L2

L3
L3

L3

L4
L4
L4

L4

L6
L6
L6
L6
L6
L6

L6

30 juin 2021 3 30 /06 /juin /2021 09:47

Le 29 juin 2021
Soirée de couennes côté est de la Grande Face au Vallon du Saut, avec le parcours des voies « la Madame de gauche » (6a, 2 pas), « la Madame, elle a dit » (6a+, un peu engagé sur le pas du bas), « justin, do it » (6a+, nouvelle voie hors topo), et « homo directe » (6c). On y profite de voies longues de 35 mètres, à l’ombre, pour leur quasi-intégralité bien équipées et en bon calcaire gris non patiné, et d’une escalade fine aux difficultés souvent courtes, bref, un des beaux secteurs du Vallon du Saut !

couennes sur la Grande Face
couennes sur la Grande Face
couennes sur la Grande Face
24 juin 2021 4 24 /06 /juin /2021 17:01

Le 23 juin 2021
Voie « t’es pas Cap petite Canaille », 4 longueurs, équipé, 6a+ max
5c+/6a(1 pas)/6a(2 pas)/6a+ (soutenu)
Séance d’escalade en soirée sur la falaise du Belvédère aux soubeyrannes, sur la voie « t’es pas Cap, petite Canaille », une courte ligne de 4 longueurs qui vaut surtout pour la très belle cheminée terminale. Après 3 longueurs souvent courtes et manquant d’homogénéité, mais passant au travers d’une très belle géologie (tablettes de grès, dévers…), on rejoint une longue cheminée presque fermée sur sa partie basse. On y progresse d’abord en renfougne, avant que la cheminée ne s’élargisse et que la grimpe se fasse plutôt en opposition et Dülfer, avec 2 pas bien marqués sur le haut. A noter un équipement particulièrement rapproché dans L1 et L2 (jusqu’à un point tous les 50 cm !), sur un rocher semblant très fragile mais désormais assaini par le passage, et un équipement plus classique dans la cheminée de L4 pourtant bien plus soutenue, mais on a eu le temps de s’échauffer alors !

L1
L1

L1

au départ de L2
au départ de L2
au départ de L2

au départ de L2

L4
L4
L4

L4

vers les calanques

vers les calanques

20 juin 2021 7 20 /06 /juin /2021 17:07

Le 19 juin 2021
Voie "le voyage du crabe" ou "la stratégie du crabe", 8 longueurs, équipé, 6a max
5c/6a/4c/4b/4b/5c (aérien)/5c(aérien)/5b
Retour sur les falaises du Cap Canaille, à nouveau fréquentables vu le temps nuageux et venteux du jour. Avec le ciel brouillé de poussière saharienne apportée par le flux de sud-est, comme en février, et la terne luminosité sepia associée, c’est l’occasion de re-découvrir les grottes locales, et on fera donc un détour par la grotte du 14 juillet située à mi-hauteur des rappels du cirque éponyme.
C’est une grotte maintenant très classique et souvent fréquentée par des groupes encadrés, mais relativement bien préservée avec un concrétionnement en colonnes et stala-x-ites encore riche dans sa seconde moitié. 
Le second rappel de 45 mètres puis une randonnée, aérienne au niveau du passage dit du « Pas de la Chèvre », nous emmènera au départ de la cheminée presque fermée de la première longueur du « voyage du crabe ». Cette voie offre de beaux passages de grimpe en son début et sa fin, et une belle géologie « canaillesque » dans ses premières et troisième longueurs, le tout dans des difficultés modérées (uniquement un pas de 6a bien protégé dans L2), mais n’est pour autant pas indiquée à des débutants avec des relais souvent suspendus et le gaz qui peut impressionner dans L8 et surtout la traversée de L7.

dans la grotte du 14 juillet
dans la grotte du 14 juillet
dans la grotte du 14 juillet
dans la grotte du 14 juillet
dans la grotte du 14 juillet
dans la grotte du 14 juillet

dans la grotte du 14 juillet

L1 en cheminée spéléo

L1 en cheminée spéléo

fin de L3

fin de L3

dans la première traversée de L4

dans la première traversée de L4

dans le ramping de L5

dans le ramping de L5

L6

L6

la très belle L7 aérienne en poudingue
la très belle L7 aérienne en poudingue
la très belle L7 aérienne en poudingue

la très belle L7 aérienne en poudingue

5 juin 2021 6 05 /06 /juin /2021 17:55

Le 5 juin 2021

le calendal, équipé, 6a+ max
5c/6a+(soutenu)/5c+(soutenu)/6a+(1 pas)


Retour dans cette belle voie d'En Vau 6 ans après son premier parcours. Dans le niveau bon 6a c'est sans doute la plus belle de la rive nord d'En Vau, 4 longueurs souvent soutenues dans le niveau, notamment L2 avec 2 pas bien marqués au début et sous la traversée finale, et L3 magnifique sur cette dalle à gouttes d'eau homogène et soutenue... dans le 5c.
Le crux est à mon sens la traversée sous bombé de L4, pas facile sur rocher un peu usé et avec les doigts qui poissent sous la chaleur. La traversée finale de L2 est certes non protégée sur 3 mètres mais s’avère facile dans le 5b/c si l'on prend la peine de suivre les prises vers le haut et non pas de tirer au plus court vers le relais...
Une voie belle donc pour la grimpe mais aussi et surtout pour son cadre au-dessus des eaux aux couleurs psychédéliques d'En Vau, un peu moins encombrées de bateaux désormais avec l'interdiction de mouillage toute récente. Le mieux pour optimiser les 50 nuances de turquoise est de venir ici juste avant le solstice d'été, lorsque le soleil est assez haut pour éclairer la calanque et même la falaise en fin de matinée.

vue vers la calanque d'En Vau depuis la vire éponyme

vue vers la calanque d'En Vau depuis la vire éponyme

L1
L1

L1

L2
L2
L2
L2

L2

L3
L3

L3

L4 (voilà des légendes synthétiques !)
L4 (voilà des légendes synthétiques !)

L4 (voilà des légendes synthétiques !)

31 mai 2021 1 31 /05 /mai /2021 21:25

Le 30 mai 2021

« singeries fines », 4 longueurs, équipé, 6b max
6a+ (1 pas)/6a/6b/6a+(1 pas)
Retour sur la falaise de Cap Canaille au Jas de la Penna, sur la voie « singeries fines » déjà parcourue en 2013. C’est un bel itinéraire dont les 4 longueurs remontent un éperon de calcaire gris, seule ligne de bon calcaire dans ces falaises ruiniformes, offrant une escalade soutenue dans le 6a, moyennant quelques pas un peu plus techniques au départ de L1, dans la traversée à mi-hauteur de L4 et surtout dans L3. Cette dernière remonte une superbe dalle suspendue entre 2 petits dévers athlétiques, l’occasion de travailler les placements sur les pieds et de refaire le plein d’énergie des avant-bras avant le dernier surplomb…
Au final une escalade homogène et à la belle gestuelle, sans gros dévers ou ambiance trop aérienne, l’escalade à Canaille sans stress en seulement 4 longueurs.

L1

L1

L2
L2

L2

sur l'éperon de L3
sur l'éperon de L3

sur l'éperon de L3

singeries fines
singeries fines
singeries fines
singeries fines
singeries fines
singeries fines
30 mai 2021 7 30 /05 /mai /2021 17:55

Le 30 mai 2021

l’arête des 8 gendarmes au cirque des Pételins, 7 longueurs, (très bien) équipé, 5c max
5b/4c/4b/4c/5c(1 pas)/4b/5b
Découverte d’un nouveau secteur et d’une nouvelle voie d’escalades, l’arête dite des 8 gendarmes au cirque des Pételins, dans l’un des vallons intérieurs des calanques sous la crête de l’Estret. On est ici loin de la mer et des randonnées ou escalades classiques des calanques, et donc dans un calme inhabituel pour le massif, avec ce jour seulement 2 randonneurs rencontrés durant l’approche pédestre. Ce n’est certes pas la grosse ambiance calanques de Castelvieil ou de Sormiou, le blanc en gouttes d’eau au-dessus du bleu, mais une belle ligne sauvage sur une arête large mais marquée, et un très beau calcaire sculpté, comme neuf mais solide. 
La voie suit le fil sur ses 8 gendarmes, ceux-ci se désescaladant toujours facilement, et comporte de longues sections d’escalade facile mais intéressante dans le IV, entrecoupée de quelques passages plus techniques en dalle et fissure jusqu’au 5c. L’équipement serré en plaquettes inox récentes et les relais confortables pourraient en faire une classique de la grande voie facile en 5sup max dans les calanques, même si la marche d’approche de près d’une heure et demie (plus commode avec un VTT par la piste des crêtes de l’Estret) en rebutera certain.e.s.

valérianes sur fond de soubeyrannes

valérianes sur fond de soubeyrannes

approche sous les falaises à l'est du cirque des Pételins
approche sous les falaises à l'est du cirque des Pételins

approche sous les falaises à l'est du cirque des Pételins

l'arête des 8 gendarmes objectif du jour

l'arête des 8 gendarmes objectif du jour

sur le gendarme de L1
sur le gendarme de L1
sur le gendarme de L1
sur le gendarme de L1

sur le gendarme de L1

dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...
dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...
dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...
dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...
dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...

dans les longueurs intermédiaires, quelques pitons de quelques générations d'écart...

l'avant-dernière longueur sur des gendarmes de calcaire stratifié façon "el torcal"
l'avant-dernière longueur sur des gendarmes de calcaire stratifié façon "el torcal"
l'avant-dernière longueur sur des gendarmes de calcaire stratifié façon "el torcal"
l'avant-dernière longueur sur des gendarmes de calcaire stratifié façon "el torcal"

l'avant-dernière longueur sur des gendarmes de calcaire stratifié façon "el torcal"

la dernière longueur en dalle puis fissure

la dernière longueur en dalle puis fissure

tapis de valérianes

tapis de valérianes

28 mai 2021 5 28 /05 /mai /2021 08:31

Le 27 mai 2021

Sur le Rocher des Goudes, combinaison de L1 de "l'occidentale" avec les 2 longueurs de la voie de la face ouest, 3 longueurs, partiellement équipé, 6b max

6a/6a+ (soutenu)/6b (1pas)

Reprise de l’escalade en soirée sur le rocher des Goudes au-dessus de Callelongue, et sa voie de la face ouest, une ligne courte de 2 longueurs mais assez intense. On y accèdera par la corniche verte, elle-même atteinte par la première longueur de l’occidentale et ses 40 mètres d’une belle escalade sur coulée d’aragonite. C’est aussi une bonne mise en jambes ou plutôt en biceps pour la première longueur de la voie de la face ouest, soutenue et athlétique, particulièrement dans sa première quinzaine de mètres. La seconde longueur, bien que comportant un pas difficile (aisément artifable), s’avère également bien jolie mais surtout beaucoup plus facile, même si son équipement parcimonieux sur sa seconde moitié nécessite un petit jeu de friends. 
On montera sur le plateau sommital suspendu du Mont Aiguille calanquais quand le soleil descendra sous la côte bleue au nord-ouest, encore un bon timing pour profiter des couleurs crépusculaires de la grimpe après travail !

L1 de l'occidentale en guise de voie d'accès à la corniche verte
L1 de l'occidentale en guise de voie d'accès à la corniche verte
L1 de l'occidentale en guise de voie d'accès à la corniche verte

L1 de l'occidentale en guise de voie d'accès à la corniche verte

L1 de la voie de la face ouest, superbe mais athlétique et engagé sans friends
L1 de la voie de la face ouest, superbe mais athlétique et engagé sans friends
L1 de la voie de la face ouest, superbe mais athlétique et engagé sans friends

L1 de la voie de la face ouest, superbe mais athlétique et engagé sans friends

crépuscule sur le Riou et les Goudes
crépuscule sur le Riou et les Goudes

crépuscule sur le Riou et les Goudes

23 mai 2021 7 23 /05 /mai /2021 20:32

Le 23 mai 2021

le grand parcours de la montagne Sainte-Victoire, variante dans la paroi des 2 aiguilles par une combinaison de "bonjour Roger, merci Ginette" avec "les masques de pierre", 13 longueurs, partiellement équipé, 6a max

A mon sens 4c/5c/4b/4b/4c/5b+/4c/3c/4a/5c/6a/4b/4b

Première fois dans l’une des grandes voies classiques de la montagne Sainte-Victoire, « le grand parcours », qui remonte toute la face sud à l’aplomb du Signal. C’est effectivement une très longue voie de près de 400 mètres de dénivelée, avec toutefois des portions de marche ou d’escalade facile entre les 3 ressauts qui composent cette face sud. Les parties les plus grimpantes se limitent à la fissure en 5b du second ressaut et surtout à la longue fissure raide en Y du pilier du Signal. La patine de cette dernière (qui en brille au soleil par endroits…) ne facilite guère les choses, et même si les pitons et quelques lunules en place peuvent aider, il faut à mon avis être à l’aise dans le 6a en fissure à l’ancienne (coincements, oppositions…) pour ne pas se faire peur en posant ses friends.
Au final une voie d’ampleur, un peu décousue niveau escalade entre longues sections de randonnée pédestre ou du vertige et courtes fissures soutenues et athlétiques, mais qui permet de gravir l’intégralité de la face sud par une ligne logique et esthétique. On a un bon condensé de la grimpe à la Sainte-Victoire sur les dalles des 2 aiguilles puis l’éperon marqué du ressaut médian, et enfin la fissure en Y évidente du pilier du Signal, de quoi bien user la gomme des chaussons puis les biceps !

au départ, le parcours du jour sur l'éperon au centre de la photo
au départ, le parcours du jour sur l'éperon au centre de la photo

au départ, le parcours du jour sur l'éperon au centre de la photo

dans "les masques de pierre" puis "bonjour Roger, merci Ginette"
dans "les masques de pierre" puis "bonjour Roger, merci Ginette"

dans "les masques de pierre" puis "bonjour Roger, merci Ginette"

sur l'éperon de sortie des "masques de pierre"

sur l'éperon de sortie des "masques de pierre"

au-dessus de l'aiguille de Bertine, sous la dalle en III

au-dessus de l'aiguille de Bertine, sous la dalle en III

la belle fissure médiane en V, un calcaire blanc en cannelures verticales qui rappelle la voie voisine "Austerlitz"
la belle fissure médiane en V, un calcaire blanc en cannelures verticales qui rappelle la voie voisine "Austerlitz"

la belle fissure médiane en V, un calcaire blanc en cannelures verticales qui rappelle la voie voisine "Austerlitz"

dans la traversée facile sous le toit, un petit air des "futurs croulants", le gaz et la difficulté en moins
dans la traversée facile sous le toit, un petit air des "futurs croulants", le gaz et la difficulté en moins

dans la traversée facile sous le toit, un petit air des "futurs croulants", le gaz et la difficulté en moins

l'arête facile sous le pilier du signal
l'arête facile sous le pilier du signal

l'arête facile sous le pilier du signal

dans la première longueur en fissure du pilier du Signal
dans la première longueur en fissure du pilier du Signal
dans la première longueur en fissure du pilier du Signal
dans la première longueur en fissure du pilier du Signal
dans la première longueur en fissure du pilier du Signal

dans la première longueur en fissure du pilier du Signal

à la descente dans le Garagaï

à la descente dans le Garagaï

crépuscule coloré

crépuscule coloré

Rechercher