11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 17:55

Le 11 et 15 août 2018

Séances de plongée au départ des plages de La Dugue et des Anthénors à Ensuès, l’occasion de chasser… photographiquement toute la piétaille des côtes méditerranéennes, Bernards l’Hermite, saupes, étoiles de mer, oursins, saupes, anémones, lièvres de mer… à quelques mètres de profondeur… et quelques minutes de la maison.

Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin
Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin
Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin

Bernard l’Hermite, étoile de mer et oursin

lièvre de mer blotti dans son trou

lièvre de mer blotti dans son trou

les nombreux bancs de saupes
les nombreux bancs de saupes
les nombreux bancs de saupes

les nombreux bancs de saupes

anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient
anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient

anémone et les bancs d'alevins qui s'y réfugient

poulpe timide et barbus farouches
poulpe timide et barbus farouches

poulpe timide et barbus farouches

11 août 2018 6 11 /08 /août /2018 17:53

Le 10 août 2018

Retour en Provence et à la mer après une petite semaine passée en montagne, après les bouquetins et myrtilles, place aux figues et aux saupes ! On visera ce jour de faire le tour de l’île Maïre en kayak depuis Callelongue, itinéraire vite contrarié par le mistral modéré et la mer plus agitée que prévue. On se contentera donc de la côte est de Maïre à l’abri du vent, l’occasion tout de même de commencer à explorer les fonds proches des îlots des Pharillons à l’extrémité sud de l’île et leur très riche vie sous-marine, bancs de castagnoles, saupes et loups devant les parois tapissées d’anémones jaunes encroûtantes et de gorgones. A noter la température de la mer quasi-tropicale après plusieurs semaines de canicule, qui titille sans doute les 30°C en pleine mer, mais avec une visibilité très faible dans des eaux vertes d’algues. On doit sans doute être proche des records de température d’eau de mer même si le mistral qui revient après plusieurs semaines d’absence ne laissera pas cette situation se prolonger !

à l'est de Maïre, à l'abri du mistral
à l'est de Maïre, à l'abri du mistral

à l'est de Maïre, à l'abri du mistral

une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)
une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)

une belle géologie et de belles falaises (dommage que l'escalade y soit interdite)

le tombant est, gorgones et anémones
le tombant est, gorgones et anémones

le tombant est, gorgones et anémones

3 août 2018 5 03 /08 /août /2018 08:59

Le 2 août 2018

Après la virée en kayak, soirée multi-sports au départ de la maison vers le rocher du Moulon, atteint en une grosse demi-heure de trail sur les sentes panoramiques dominant la rive droite du vallon du Pérussier puis le sentier littoral. Avec les 37°C à l’ombre de la fin d’après-midi, température rarement atteinte sur la côte bleue et due au vent d’ouest du jour, on appréciera à juste titre la plongée à la découverte du coralligène et des gorgones, ainsi que… les ploufs lorsque les bras lâcheront dans les dévers de conglomérat ! Une bonne journée de sports nature au final, le trajet du lendemain vers la Haute-Savoie aura des vertus reposantes...

en trail sur les beaux sentiers panoramiques qui dominent le vallon du Pérussier

en trail sur les beaux sentiers panoramiques qui dominent le vallon du Pérussier

en escalade sur le Moulon

en escalade sur le Moulon

en snorkeling sous le Moulon
en snorkeling sous le Moulon

en snorkeling sous le Moulon

2 août 2018 4 02 /08 /août /2018 16:05

Le 2 août 2018

Après la longue journée de la veille au Frioul, virée de proximité en kayak au départ de La Redonne vers les arches de la Madrague de Gignac puis l’îlot de la Grande Mona et la réserve marine du Cap Rousset et leur riche faune, notamment ce jour de nombreux poulpes, de l’intérêt de l’absence de fusils sous-marins dans ces zones…

pause sur l'îlot de la Grande Mona

pause sur l'îlot de la Grande Mona

les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru
les nombreux poulpes du cru

les nombreux poulpes du cru

les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset
les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset

les poissons peu farouches de la réserve du Cap Rousset

1 août 2018 3 01 /08 /août /2018 21:31

Ler 1er août 2018

Journée de kayak vers les îles du Frioul… au départ de Marseille ! On commence donc par traverser le chenal entre la pointe d’Endoume et l’île d’If, les yeux rivés à l’horizon à la recherche d’éventuels paquebots qui couperaient la route de notre petit esquif, avant de rejoindre une petite crique sur l’île de Ratonneau, dotée d’un joli tunnel naturel face au château d’If. Une traversée vers le sud-ouest donne alors accès à la superbe calanque des Cambrettes située près du Cap Caveaux à l’extrémité sud de Pomègues. C’est véritablement une des plus belles calanques de la région, relativement peu fréquentée de par son éloignement sur l’île du Frioul mais offrant des bassins presque fermés enserrés entre des parois de calcaire blanc, une véritable piscine naturelle garantie sans chlore mais avec une vie marine rare par faible profondeur : murène, nudibranches, petite grotte décorée d’anémones encroûtantes jaunes… On quittera donc à regrets ce petit coin de paradis marin pour revenir sur Marseille, et l’entrée du Vieux Port qui moyennant un petit détour à la force des bras offrira des angles de vue inhabituels sur le MUCEM et le palais du Pharo !

le château d'If

le château d'If

le joli tunnel naturel proche de la calanque de St Estève

le joli tunnel naturel proche de la calanque de St Estève

dans la splendide calanque des Cambrettes...
dans la splendide calanque des Cambrettes...

dans la splendide calanque des Cambrettes...

... un long serpent au fond de la piscine...

... un long serpent au fond de la piscine...

... une murène qui prend la pose...
... une murène qui prend la pose...

... une murène qui prend la pose...

... malgré sa timidité !

... malgré sa timidité !

anémones encroûtantes jaunes dans une petite grotte

anémones encroûtantes jaunes dans une petite grotte

flabelline

flabelline

gobie

gobie

au retour, détour par le Vieux Port, le fort Saint-Jean

au retour, détour par le Vieux Port, le fort Saint-Jean

30 juillet 2018 1 30 /07 /juillet /2018 20:18

Le 30 juillet 2018

Première séance d'ap,née avec mon nouveau compact étanche. Au final une belle découverte, les fonds sous-marins sous le sentier des douaniers entre Méjean et l'Erevine s'avérant aussi beaux que les falaises émergées avec de nombreuses grottes à fleur d'eau ou immergées, des îlots, des tombants arborés de gorgones blanches et orange, et une faune riche et variée pour la rade de Marseille, notamment de gros bancs de saupes et de loups. L'appareil offre une qualité de photos correcte pour un compact à petit capteur, mais un mode macro exceptionnel ; gobies et nudibranches risquent désormais de se faire chasser... photographiquement pour se faire tirer le portrait !

saupes...

saupes...

... grande nacre...

... grande nacre...

... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur
... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur

... et gobie curieux, les valeurs sûres des premiers mètres de profondeur

21 octobre 2017 6 21 /10 /octobre /2017 16:23

Le 21 octobre 2017

Journée de baignade sur les criques du Petit Méjean, l’occasion de profiter d’une mer encore à 20°C suite aux derniers flux de sud. On en profitera pour admirer au-dessus de l’eau la belle géologie locale, les marnes grises décorées de veines de grès orange, et au-dessous une vie sous-marine bien visible ce jour-là, nombreux poulpes, bancs de centaines de saupes broutant dans l’herbier et même murène en pleine eau, malheureusement trop rapide pour l’objectif !

les veines et couches de grès ocre dans les marnes grises
les veines et couches de grès ocre dans les marnes grises

les veines et couches de grès ocre dans les marnes grises

la crique privative du Petit Méjean
la crique privative du Petit Méjean

la crique privative du Petit Méjean

gobie

gobie

saupes (par centaines)
saupes (par centaines)

saupes (par centaines)

poulpe
poulpe

poulpe

3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 21:29

Les 2 et 3 octobre 2017

Week-end de début de semaine ([sic]) à Porquerolles (peu) au large de la presqu’île de Giens, en ce début de mois d’octobre où la température de la mer a bien remonté depuis les nombreux épisodes de mistral et de fraîcheur du mois de septembre. Premier séjour sur Porquerolles de mon côté, après près de 10 années passées à Marseille,il est vrai que cette île située dans le parc national de Port-Cros offre un environnement de plages et de forêt méditerranéenne préservés comme jamais sur le continent.

On y trouve côté nord de longues plages de sable fin, bordées côté mer de fonds peu profonds couverts d’herbiers de posidonie e,t côté terre d’une riche forêt méditerranéenne de chênes verts et liège, arbousiers, pins et eucalyptus. La côte nord étant protégée de la houle du large par la configuration fermée de la baie formée par la presqu’île de Giens, le cap Bénat et les autres îles du Levant, leurs racines atteignent parfois la côte et ses banquettes de posidonie, donnant aux plages de Porquerolles leur spécificité. Les plages d’Argent et de Notre-Dame gagnent ainsi leur caractère presque caribéen : des eaux à la transparence exceptionnelle accentuée par le sable blanc, et de longs croissants de sable adossés à la forêt de chênes. On y plongera en masque et tuba pour y trouver de fonds globalement pauvres en faune, à l’exception de grandes nacres et syngnathes découverts dans l’herbier (bien endommagé par les plaisanciers), mention spéciale pour le second, drôle de poisson allongé de la famille des hippocampes parfaitement camouflé parmi les feuilles de posidonie !

Côté sud au large, le littoral plus haut et découpé présente des escarpements de gneiss aux veines cristallines entrecoupés de quelques étroites calanques plus sauvages que les grandes plages touristiques au sud.

L’autre attrait de Porquerolles réside dans la quasi-absence de véhicules à moteurs, l’île étant au contraire parfaitement adaptée au VTC ou VTT de par son sol majoritairement non pas rocheux mais terreux, et la présence de nombreuses routes non bitumées et sentiers. Pas ou peu de bruits de moteurs donc, pas de construction hormis dans le port-village, une Méditerranée d’avant l’urbanisation encore bien préservée, et au tourisme un peu élitiste dans une île où le bivouac est interdit et où le moindre-hôtel se monnaie au prix fort…

sur la plage d'Argent
sur la plage d'Argent

sur la plage d'Argent

syngnathe sur le sable dans les feuilles de posidonie, vue de détail de la tête
syngnathe sur le sable dans les feuilles de posidonie, vue de détail de la tête

syngnathe sur le sable dans les feuilles de posidonie, vue de détail de la tête

crevette (?) sur la crevette

crevette (?) sur la crevette

la calanque du Brégançonnet
la calanque du Brégançonnet

la calanque du Brégançonnet

anémone dans la calanque du Brégançonnet

anémone dans la calanque du Brégançonnet

vigne au centre de l'île

vigne au centre de l'île

sur la plage de l'Alycastre
sur la plage de l'Alycastre

sur la plage de l'Alycastre

faune dans l'herbier de l'Alycastre, grande nacre par 4 mètres de profondeur
faune dans l'herbier de l'Alycastre, grande nacre par 4 mètres de profondeur

faune dans l'herbier de l'Alycastre, grande nacre par 4 mètres de profondeur

devant la plage Notre-Dame

devant la plage Notre-Dame

la très belle plage Notre-Dame
la très belle plage Notre-Dame
la très belle plage Notre-Dame
la très belle plage Notre-Dame

la très belle plage Notre-Dame

escarpements de gneiss au Cap des Mèdes, pointe nord-est de Porquerolles

escarpements de gneiss au Cap des Mèdes, pointe nord-est de Porquerolles

11 septembre 2016 7 11 /09 /septembre /2016 16:48

Le 11 septembre 2016

Plongée apnée vers l’anse de Boumandariel à l’ouest de Sausset-les-Pins. Les fonds peu profonds jusqu’à une centaine de mètres de la côte offriraient un cadre idéal pour le snorkeling si les bateaux n’avaient pas ravagé l’herbier de posidonie et les pêcheurs ou chasseurs la faune locale, pas grand-chose donc à se mettre sous le masque si ce n’est quelques poissons-trompette et les inénarrables gobies, une valeur sûre de la chasse photographique avec leur curiosité un peu ahurie devant ces drôles de mammifères à masque et tuba…

poisson-trompette à la surface

poisson-trompette à la surface

la flore locale, éponges et anémones ou se réfugient les alevins
la flore locale, éponges et anémones ou se réfugient les alevins
la flore locale, éponges et anémones ou se réfugient les alevins

la flore locale, éponges et anémones ou se réfugient les alevins

le gobie posté dans sa grotte

le gobie posté dans sa grotte

4 septembre 2016 7 04 /09 /septembre /2016 19:12

Les 3 et 4 septembre 2016

Week-end marin après de nombreuses virées en montagne dans une mer à 25°C : après les calanques rocheuses de la côte bleue et les gorgones accrochées à faible profondeur aux récifs de la Figuerolles près de La Vesse on se dirige vers les plages de Camarque, celle dite Napoléon à Port-Saint-Louis qui étend ses kilomètres de sable jusqu’à l’embouchure du Grand Rhône à l’ouest. On y trouve moins à voir sous l’eau mais plus à glaner : d’innombrables tellines douces au palais font vite oublier la frustration de l’apnéiste dans ces eaux exclusivement sablonneuses évidemment plus riches en mollusques qu’en poissons, une nature nourricière avec ces coquillages au goût très fin, après la récolte intensive de figues, amandes, raisins et mûres sauvages toute la semaine !

gorgones à Figuerolles
gorgones à Figuerolles

gorgones à Figuerolles

sur le sable émergé de Camargue, et ce qu'on trouve dans le sable immergé, les tellines !
sur le sable émergé de Camargue, et ce qu'on trouve dans le sable immergé, les tellines !
sur le sable émergé de Camargue, et ce qu'on trouve dans le sable immergé, les tellines !

sur le sable émergé de Camargue, et ce qu'on trouve dans le sable immergé, les tellines !

Rechercher