27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 17:08

Du 19 au 27 octobre 2019

Après le kayak (« ski » en Turc) de neige en mars, place au kayak de mer lors de ce troisième voyage « estival » (quatrième au total) dans cette extrémité sud-ouest de la Turquie où les montagnes du Taurus rencontrent la Méditerranée, avec donc de belles côtes sauvages et escarpées, des montagnes alpines en bord de mer richement pourvues en sites antiques, des falaises, des grottes et des canyons creusés dans un calcaire de rêve, bref tout pour justifier encore un n-ième voyage sur place !

des ruines
des ruines
des ruines
des ruines

des ruines

du kayak de mer fin octobre, repéré en kayak ("ski" en Turc) de neige en mars
du kayak de mer fin octobre, repéré en kayak ("ski" en Turc) de neige en mars
du kayak de mer fin octobre, repéré en kayak ("ski" en Turc) de neige en mars

du kayak de mer fin octobre, repéré en kayak ("ski" en Turc) de neige en mars

des plages, vues de plus ou moins haut
des plages, vues de plus ou moins haut
des plages, vues de plus ou moins haut
des plages, vues de plus ou moins haut
des plages, vues de plus ou moins haut

des plages, vues de plus ou moins haut

des grottes marines
des grottes marines
des grottes marines
des grottes marines

des grottes marines

et les habitants du dessous
et les habitants du dessous
et les habitants du dessous
et les habitants du dessous
et les habitants du dessous

et les habitants du dessous

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:59

Le 26 octobre 2019

Journée de kayak au départ de la plage de Kabak vers la crique de Cennet quelques kilomètres au sud, et qui s’atteint par une côte rocheuse qui offre une jolie grotte bleue près de la plage de Kabak et des tombants couverts de… vers de feu ! Sur la plage de Cennet ce ne sont pas leurs poils urticants qui nous feront faire demi-tour mais guêpes et frelons, fin de journée donc sur la plage de Kabak, décidément un bel endroit encore authentique préservé par sa route d’accès qui se transforme en piste, le tout à quelques kilomètres du tourisme de masse d’Oludeniz façon Londres-sur-Méditerranée.

vue depuis l'hôtel sur le littoral et la plage de Kabak
vue depuis l'hôtel sur le littoral et la plage de Kabak

vue depuis l'hôtel sur le littoral et la plage de Kabak

cyclamens au-dessus de la plage de Kabak

cyclamens au-dessus de la plage de Kabak

la grotte marine voisine de la plage de Kabak
la grotte marine voisine de la plage de Kabak
la grotte marine voisine de la plage de Kabak

la grotte marine voisine de la plage de Kabak

ver de feu sur le tombant entre les plages de Kabak et Cennet

ver de feu sur le tombant entre les plages de Kabak et Cennet

en kayak dans la baie de Cennet
en kayak dans la baie de Cennet

en kayak dans la baie de Cennet

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:53

Le 25 octobre 2019

Une fois n’est pas coutume, journée touristique « classique » sur la plage d’Oludeniz puis sur le belvédère montagneux du Babadag, 2 endroits qui figurent parmi les spots les plus connus du littoral Turc ! On y trouvera effectivement les stigmates du tourisme de masse, un peu atténués en cette fin de saison, mais également un superbe point de vue depuis l’aire de décollage de parapente du Babadag et de belles rascasses volantes (ou poisson lion)  sur la plage. A noter d’ailleurs que les fonds marins Turcs se sont globalement montrés plutôt pauvres en faune, peut-être l’effet de la prolifération des rascasses et poissons-globes, espèces plus rencontrées durant ce voyage que toute autre... Une bénédiction pour le photographe sous-marin que ces rascasses à éventails photogéniques et peu farouches avec leurs épines venimeuses, mais une plaie pour l’écosystème : ces espèces arrivées de la Mer Rouge par le canal de Suez profitent des eaux chaudes de la Méditerranée Orientale, et ont fortement endommagé l’écosystème originel de par leur voracité et l'absence de prédateurs (due à leurs épines venimeuses ou à leur chair toxique)… Il ne reste qu’à souhaiter que le réchauffement climatique ne conduise pas à leur prolifération en Méditerranée Occidentale, mer « fraîche » pour l’instant encore préservée !

rascasse volante et poisson-perroquet à Oludeniz
rascasse volante et poisson-perroquet à Oludeniz

rascasse volante et poisson-perroquet à Oludeniz

vue sur la lagune presque fermée d'Oludeniz depuis le Babadag
vue sur la lagune presque fermée d'Oludeniz depuis le Babadag

vue sur la lagune presque fermée d'Oludeniz depuis le Babadag

la plage entourée de falaises de Kelebekler sur la route de Kabak

la plage entourée de falaises de Kelebekler sur la route de Kabak

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:52

Le 24 octobre 2019

Journée de croisière touristique au départ de Kaleüçağız vers l’île attenante de Kekova et sa « cité engloutie », les restes partiellement immergés d’une  ville antique détruite par un séisme. On en profitera également pour découvrir les ruines du château de Uçağız et de la nécropole voisine, ainsi que barboter dans la baie persque fermée de Kekova, des eaux cristallines, chaudes et plates mais très pauvres en flore et en faune, si ce n’est de nombreux poissons globes seulement pêchés pour (tenter d')enrayer leur prolifération !

sur l'île de Kekova

sur l'île de Kekova

la "cité engloutie" de Kekova en bord de (et sous) la mer

la "cité engloutie" de Kekova en bord de (et sous) la mer

nécropole à Uçağız
nécropole à Uçağız

nécropole à Uçağız

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:50

Le 23 octobre 2019

Retour sur la belle plage (très touristique) de Kaputas, et surtout la grotte marine qui la jouxte quelques centaines de mètres à l’est. C’est une grotte marine exceptionnelle par ses dimensions, une ouverture d’une poignée de mètres carré de section qui ouvre sur une immense salle d’environ 50 mètres sur 50 mètres, avec une hauteur sous plafond proche d’une vingtaine de mètres. On y profite des couleurs d’eau caractéristiques d’une grotte bleue, de nombreuses chauve-souris au-dessus du tuba, et des bancs de poissons peu farouches dans la pénombre devant le masque. A noter que la traversée à la nage depuis la crique de Kaputas vers sa grotte passe devant de nombreuses et grandes grottes marines immergées, devant lesquelles l’eau est froide et la visibilité presque nulle, l’effet d’importantes sources sous-marines d’eau douce qui se mélange à l’eau salée.

Le surlendemain sur la route de Fethyie, on admirera la fin du long canyon qui débouche sur la plage, un formidable encaissement et une paroi concrétionnée à faire rêver un grimpeur, des airs de Kalymnos sur une falaise vierge au-dessus d’une crique aux eaux cristallines !

la plage de Kaputas

la plage de Kaputas

la grotte marine de Kaputas
la grotte marine de Kaputas
la grotte marine de Kaputas
la grotte marine de Kaputas

la grotte marine de Kaputas

jeux de lumières sur les bancs de poissons à l'entrée de la grotte
jeux de lumières sur les bancs de poissons à l'entrée de la grotte

jeux de lumières sur les bancs de poissons à l'entrée de la grotte

poisson lion

poisson lion

le dernier encaissement du canyon de Kaputas, et son calcaire de rêve
le dernier encaissement du canyon de Kaputas, et son calcaire de rêve

le dernier encaissement du canyon de Kaputas, et son calcaire de rêve

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:46

Les 21 et 22 octobre 2019

Petit séjour de 2 nuits à Cirali, village touristique préservé de l’urbanisation du littoral lycien proche d’Antalya, qui s’étend le long de la belle plage d’Olympos. J’avais repéré à skis, depuis le versant sud du Tahtali qui domine de ses 2400 mètres ce littoral, une portion de côte sauvage au sud de Cirali, et c’était l’objectif majeur de ce séjour que de l’explorer en kayak. Bien nous en a pris, puisque c’est un rivage dessiné pour le kayak, rocheux, impressionnant, dominé de grandes falaises de calcaire concrétionné coupées de pinèdes, doté de nombreuses grottes marines dans une géologie variée de conglomérat et de calcaire,  et offrant de belles plages en guise d’abri. On en profitera après un trajet aller agité dans une mer cassante et des creux importants, pas très rassurant sur des kayaks de construction artisanale. L’arrivée à la plage de Porto Ceneviz s’avérera donc réconfortante, et permettra, sans reprendre la mer mais en traversant à pieds un court isthme naturel, de rejoindre la splendide crique de Akvaryum, sa crique de galets blottie sous des falaises de calcaire, ses eaux cristallines et son îlot en forme de gendarme face à la plage. On pourra y observer comme souvent en Turquie rascasses volantes mais également murène, et profiter jusqu’à l’arrivée de promène-touristes d’une solitude absolue. Le retour en kayak se fera sur une mer heureusement calme, ce qui permettra de longer la côte de près pour y explorer ses nombreuses grottes, de calcaire ou de conglomérat, dont la plus proche d’Olympos offre un joli concrétionnement – dont des séries de mini-gours – au-dessus de son lac d’eau salée. Le littoral aura tenu ses promesses pour les kayakistes/randonneurs/plongeurs, et la Lycie s’avère décidément aussi riche en possibilités pour le kayak de mer que pour le kayak (« ski » en Turc) de neige !

Une fois de retour à Cirali, on pourra se réchauffer sur un sol ferme et fixe près des flammes naturelles de Chimaera juste au-dessus du village, un curieux ensemble de trous dans le sol d’où sortent des flammes de gaz combustibles, et ceci depuis au moins l’Antiquité !

les feux de Chimaera

les feux de Chimaera

sur la plage poissons globes...
sur la plage poissons globes...

sur la plage poissons globes...

... et barbus...

... et barbus...

... ou rascasses volantes

... ou rascasses volantes

le parcours du jour en rouge, vue depuis le Tahtali 7 mois plus tôt

le parcours du jour en rouge, vue depuis le Tahtali 7 mois plus tôt

entre Olympos et Porto Ceneviz, sur une mer agitée
entre Olympos et Porto Ceneviz, sur une mer agitée
entre Olympos et Porto Ceneviz, sur une mer agitée

entre Olympos et Porto Ceneviz, sur une mer agitée

la magnifique crique de Akvaryum, dans une baie presque fermée
la magnifique crique de Akvaryum, dans une baie presque fermée
la magnifique crique de Akvaryum, dans une baie presque fermée
la magnifique crique de Akvaryum, dans une baie presque fermée

la magnifique crique de Akvaryum, dans une baie presque fermée

sous la surface, murène et poissons flûtes
sous la surface, murène et poissons flûtes
sous la surface, murène et poissons flûtes

sous la surface, murène et poissons flûtes

au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...
au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...

au retour, exploration des grottes marines entre Porto Ceneviz et Olympos...

... le tout sous le sommet omniprésent du Tahtali

... le tout sous le sommet omniprésent du Tahtali

scènes de la route Turque, limite de vitesse inhabituelle, français Turquisé et voiture de policiers en carton pâte
scènes de la route Turque, limite de vitesse inhabituelle, français Turquisé et voiture de policiers en carton pâte
scènes de la route Turque, limite de vitesse inhabituelle, français Turquisé et voiture de policiers en carton pâte

scènes de la route Turque, limite de vitesse inhabituelle, français Turquisé et voiture de policiers en carton pâte

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:43

Le 20 octobre 2019

Visite du site antique de Sagalassos situé en montagne à près de 1500 m, sur le raide versant sud de l’Akdag. On atteindra ces ruines par une piste remontant le versant nord de l’Akdag, un long vallon bordé de falaises de tuf volcanique qui s’achève dans le calcaire blanc et les buissons d’astragales en fleurs. On atteint alors un col à 1800 m offrant un point de vue panoramique avant la plongée versant sud, aussi caillouteuse que la montée. 
Au final une approche qui relève plus du parcours 4*4 que de la route, mais qui permet une incursion en montagne avant la découverte des ruines de la cité antique de Sagalassos, à flanc de pentes en position de belvédère. On y admire un joli théâtre et surtout un magnifique nymphée avec cascade fonctionnelle, une anastylose de qualité due aux archéologues belges qui travaillent sur place depuis une vingtaine d’années seulement. Trêve de mots savants, un très beau site archéologique aussi intéressant que les plus connus de Turquie, mais encore heureusement beaucoup plus confidentiel !

vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud
vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud

vue du col vers le vallon versant nord et la piste de descente versant sud

au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris
au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris

au col, lignes de crêtes vers le sud et buisssons épineux fleuris

le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos
le nymphée de Sagalassos

le nymphée de Sagalassos

le théâtre
le théâtre
le théâtre

le théâtre

27 octobre 2019 7 27 /10 /octobre /2019 16:41

Le 19 octobre 2019

Première journée de ce voyage en Lycie sur le site antique de Termessos, noyé dans la garrigue et la pinède sur un éperon rocheux et déjà visité à 2 reprises. On y trouve effectivement des vestiges de l’époque hellénistique et romaine bien conservés, comme les sarcophages de la nécropole ou le théâtre qui s’ouvre sur un magnifique paysage de montagnes et de falaises, donnant au site un petit air de Machu Picchu Turc.

colchique et premiers vestiges
colchique et premiers vestiges

colchique et premiers vestiges

le théâtre sous le piton rocheux
le théâtre sous le piton rocheux

le théâtre sous le piton rocheux

la nécropole ouest
la nécropole ouest

la nécropole ouest

10 décembre 2018 1 10 /12 /décembre /2018 14:47

Du 4 au 8 décembre 2018

Raid de 4 jours en kayak de mer dans le fjord de Shamm au départ de la ville de Khasab, au sud-ouest de l’enclave Omanaise du Musandam, située face à l’Iran dans le détroit d’Ormuz. Après avoir exploré à pieds la région de Bandar Abbas au nord du détroit 2 ans plus tôt, on retourne en kayak côté sud, dans la région du Musandam, réputée pour sa côté échancrée et ses fonds coralliens.

On y trouve de véritables fjords comme celui de Shamm, des bras de mer d’une vingtaine de kilomètres de long qui s’insinuent entre isthmes étroits et falaises de calcaire, et donc une topographie parfaitement adaptée à la pratique du kayak de mer : des eaux abritées calmes et chaudes, des criques qui constituent autant de débarquements possibles, et surtout une riche vie marine dans les récifs coralliens et de magnifiques paysages terrestres pour ce mariage improbable de montagnes et de mer. Le but est de passer 4 jours en autonomie complète et en déplacements marins dans ce petit bout de Norvège transposé dans la péninsule arabique, et c’est donc lestés de plus de 40 kg d’eau en bouteilles, de vivres et de matériel de bivouac qu’on prendra la mer à Khasab. S’ensuivra un bref séjour hors du temps et hors du monde, le plus souvent dans un silence absolu, vu la pauvreté de la vie terrestre sur ces terres désertiques, le clapot plus que discret d’une mer d’huile et l’éloignement des villages de pêcheurs seulement entrevus de loin. Durant ces 4 jours, on ne croisera en mer, hormis quelques boutres de touristes aux heures les plus chaudes, que dauphins et poissons volants, et à terre, que chèvres, souris et fennecs, autant de mammifères que seules les tentes pourront mettre nos provisions à l’abri de leur voracité !

On en profitera pour relier en kayak, moyen de transport bien adapté à ces sommets calcaires toujours proches de la mer, les récifs coralliens et les départs de randonnées. On alternera donc virées en baskets à la recherche des plus  beaux points de vue, la palme en la matière revenant à la crête sommitale de l’isthme de Maqlab et surtout à l’antécime ouest du Djabal Dabshun,un fabuleux belvédère perché 500 mètres au-dessus de la péninsule de pics du Djabal Eleben, un air de Lofoten désertiques (après apocalypse !) avec ce panorama de péninsules, pics et crêtes noyés dans la brume au-dessus des bras de mer, et virées en masque et tuba en chasse (photographique) des raies, poissons-clowns et autres balistes. Une randonnée commencée sous des auspices peu encourageants depuis la plage du Ghubbat Dabshun, l’une des rares plages salie de déchets du fjord, un parcours semblant improbable vu du kayak dans un relief raide et complexe, des serpents aussi apeurés que nous surpris plusieurs fois, mais au final une intuition qui s’est avérée bonne, avec des systèmes de vires commodes pour atteindre une antécime au panorama à 360° exceptionnel, dotée d’un petit bivouac aménagé qui réserve sûrement des crépuscules fabuleux. A noter d’ailleurs que de nombreuses sentes plus ou moins balisées de marques de peinture et de cairns ; les antiques chemins du passé berger ne sont pas encore complètement effacés à l’ère du tout-pétrole et des bateaux à moteur !

On s’avèrera sinon meilleurs photographes sous-marins que pêcheurs… nos velléités d’agrémenter nos sardines et thons en boîte du dîner… tombant à l’eau (salée) avec nos leurres… qui ne leurrent personne ! On se consolera de nos maigres talents de pêcheurs en… se gavant d’huîtres sauvages sur l’île de Shamm, près du plus beau récif qu’on ait eu le plaisir de découvrir, avec son corail foisonnant, riche et en pleine santé, parcouru de balistes, poissons-empereurs et de raies énormes.

Au final une magnifique expérience de kayakiste, randonneur et plongeur apnée épris de wilderness, si bien qu'un retour prochain sur les fjords côté Océan Indien n’est pas à exclure !

une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...
une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...

une sélection de photos, au-dessus de l'eau, sur l'eau ou sous l'eau...

J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm
J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm

J1 : premières rencontres avec les dauphins, la faune récifale (poisson-ange, raies, spirographes...), et bivouac près de l'île de Shamm

J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab
J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab

J2 : au réveil, les sommets jumeaux du Jabal Shamm au soleil levant et les pics du Jabal Eleben depuis l'isthme de Maqlab

J2 : la vie sous-marine en face de l'île de Shamm, coraux, ver spirographe et poisson-coffre, petit... mais carré !
J2 : la vie sous-marine en face de l'île de Shamm, coraux, ver spirographe et poisson-coffre, petit... mais carré !
J2 : la vie sous-marine en face de l'île de Shamm, coraux, ver spirographe et poisson-coffre, petit... mais carré !
J2 : la vie sous-marine en face de l'île de Shamm, coraux, ver spirographe et poisson-coffre, petit... mais carré !

J2 : la vie sous-marine en face de l'île de Shamm, coraux, ver spirographe et poisson-coffre, petit... mais carré !

J2 : les falaises maritimes concrétionnées sur l'isthme de Maqlab

J2 : les falaises maritimes concrétionnées sur l'isthme de Maqlab

J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents
J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents

J2 : le sublime point de vue de la crête occidentale du Djabal Dabshun à 500 m., atteinte par une jolie randonnée aérienne improvisée au départ de Ghubbat Dabshun, entre vires et serpents

J2 : crépuscule sur la plage de Zerd au nord-est du fjord de Shamm
J2 : crépuscule sur la plage de Zerd au nord-est du fjord de Shamm
J2 : crépuscule sur la plage de Zerd au nord-est du fjord de Shamm

J2 : crépuscule sur la plage de Zerd au nord-est du fjord de Shamm

J3 : vues depuis la crête du Jabal Ghubb Ali et pause sur l'île de Sibi
J3 : vues depuis la crête du Jabal Ghubb Ali et pause sur l'île de Sibi
J3 : vues depuis la crête du Jabal Ghubb Ali et pause sur l'île de Sibi

J3 : vues depuis la crête du Jabal Ghubb Ali et pause sur l'île de Sibi

J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm
J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm

J3 : dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm

J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord
J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord

J4 : corail cerveau et poissons-clowns dans le beau récif corallien à l'est de l'île de Shamm, avant les dauphins à l'ouest du fjord

10 décembre 2018 1 10 /12 /décembre /2018 14:46

Le 8 décembre 2018

De retour du raid en kayak de 4 jours, balade dans le canyon de Quadah, situé juste à l'ouest de Khasab, un canyon sec entre les falaises de calcaire sculpté et délité. Des vires de berger dans les parois permettent parfois d'éviter le chaos de blocs du fond du canyon, et offrent une belle ambiance suspendue et panoramique. La randonnée vespérale au-dessus de la forêt d'acacias vers une crête dominant l'Océan Indien à l'est rappellera si besoin était la beauté géologique des lieux et le potentiel encore important d'exploration du littoral en kayak !

sur les vires au-dessus du canyon
sur les vires au-dessus du canyon
sur les vires au-dessus du canyon

sur les vires au-dessus du canyon

fleur du désert

fleur du désert

le rivage de l'Océan Indien au-dessus de Sall Ala, la balade du soir

le rivage de l'Océan Indien au-dessus de Sall Ala, la balade du soir

Rechercher