17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 18:34

Le 15 février 2019

Rocher Blanc par la Combe Madame, retour par le col des Badons

Sommet : 2950 m

Dénivelée : 2050 m (1050-2950-2600-2750-1050)

Difficulté : 4.1 pour la descente du versant nord-ouest du col des Badons

Première véritable journée de ski de randonnée dans Belledonne, pour une course longue mais classique : le Rocher Blanc par la Combe Madame au départ de la Martinette. Un long parcours en forêt puis dans un vallon encaissée et des combes suspendues amène au sommet du Rocher Blanc avec sa vue panoramique sur la Meije ou le Mont-Blanc. Nos velléités de boucler à vue ne se concrétiseront pas dans la face nord-ouest du Rocher Blanc, en neige durcie par le vent et exposée au-dessus de barres, mais dans le versant nord-ouest du col des Badons, qui nous donnera accès à plus de 1200 mètres de pente en poudreuse tassée,  dont la moitié en neige vierge ! Une très belle descente donc, qui s’achèvera dans une forêt très enneigée et bien skiante sur le chemin de montée, et clôturera une journée de plus de 2000 mètres de montée dans un massif aux forts dénivelées (départs bas et sommets titillant les 3000 mètres)… et à forte fréquentation, y compris en semaine hors vacances scolaires (locales). Même s’il est vrai que les conditions du jour frisaient la perfection, beau temps doux, faible risque d’avalanches, neige souvent poudreuse au nord et transformée au sud, il ne doit pas être facile de faire sa trace dans ce massif proche des métropoles iséroises et savoyardes !

dans le bas de la Combe Madame, encore une bonne épaisseur de neige

dans le bas de la Combe Madame, encore une bonne épaisseur de neige

dans le haut de la Combe Madame
dans le haut de la Combe Madame

dans le haut de la Combe Madame

vue du sommet vers les Aiguilles de l'Argentière

vue du sommet vers les Aiguilles de l'Argentière

poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc
poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc

poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc

dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons

dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons

17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 18:31

Le 14 février 2019

Le matin, couloir est du Pas de l'Etoupe vers les tours du Playnet

Sommet : 1950 m

Dénivelée : 900 m

Difficulté : 4.2 avec l'arrêt sous la corniche sommitale, déversante et fissurée...

En fin d'après-midi, le grand Rocher depuis le foyer de ski de fond du Barioz

Sommet : 1850 m

Dénivelée : 450 m

Difficulté : 2.1

Après le couloir du Dévoluy la veille, on remonte vers le nord en direction de massifs qui nous sont encore inconnus en ski de randonnée : le Vercors et Belledonne, bien servis par le flux de nord-ouest de fin janvier et début février et encore bien enneigés y compris en adrets et à basse altitude. On skiera donc le couloir est du Pas de l’Etoupe le matin et le Grand Rocher en fin d’après-midi, de quoi profiter des lumières de l’aurore sur la barrière orientale de falaises du Vercors et du crépuscule sur les versants ouest de Belledonne.
Le couloir est du Pas de l’Etoupe s’atteint rapidement par une forêt relativement skiante puis de grandes pentes depuis le départ de Bourgmenu près de Saint-Andéol, tant mieux vu l’orientation au soleil levant du couloir et la chaleur printanière de la journée. On profitera quand même à la montée de l’aube qui embrase les falaises, avant de remonter ce couloir court mais raide. La sortie mal enneigée sous une grosse corniche surplombante et fissurée nous conduira à stopper sous cette dernière et à chausser en pleine pente, avant une descente en neige transformée puis en poudreuse là où le soleil n’a pas donné, de bonnes neiges d’hiver ou de printemps qui constitueront donc le leitmotiv de la semaine ! 
Rentrés avant le déjeuner, on remettra le couvert… euh les skis en fin d’après-midi près de notre camp de base des jours à venir à Allevard, sur le Grand Rocher au-dessus du foyer de ski de fond du Barioz. Une randonnée facile, courte et ultra-fréquentée, mais qui nous permettra de repérer les courses des journées suivantes dans Belledonne et de skier au soleil couchant sur une neige rosie par les derniers rayons !

le Rocher du Playnet au soleil levant

le Rocher du Playnet au soleil levant

lumières douces du matin dans la hêtraie puis sous le couloir est
lumières douces du matin dans la hêtraie puis sous le couloir est
lumières douces du matin dans la hêtraie puis sous le couloir est
lumières douces du matin dans la hêtraie puis sous le couloir est

lumières douces du matin dans la hêtraie puis sous le couloir est

belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe
belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe
belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe
belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe
belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe

belle ambiance rocheuse dans le couloir est du Pas de l'Etoupe

à la descente, en neige transformée face au Dévoluy
à la descente, en neige transformée face au Dévoluy
à la descente, en neige transformée face au Dévoluy

à la descente, en neige transformée face au Dévoluy

en moquette puis poudreuse sous le couloir
en moquette puis poudreuse sous le couloir
en moquette puis poudreuse sous le couloir
en moquette puis poudreuse sous le couloir

en moquette puis poudreuse sous le couloir

vers le Grand Rocher, à la sortie de la forêt

vers le Grand Rocher, à la sortie de la forêt

ski crépusculaire à la descente
ski crépusculaire à la descente
ski crépusculaire à la descente
ski crépusculaire à la descente

ski crépusculaire à la descente

15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 17:18

Le 13 avril 2018

Sommet : 3400 m

Dénivelée : 600 m

Difficulté : 3.2

Après la chute de neige de la nuit, qui a déposé environ 30 cm de poudreuse au-dessus de 3000 m (bien moins en-dessous), et les sessions de hors-piste de la matinée, montée en ski de randonnée au col des Roches au-dessus du Grand Col, sur la voie d'ascension du Mont Pourri. Je renoncerai finalement à ce dernier, la faute à une trace qui s'interrompt au col des Roches avec une pente finale du Pourri exposée ouest convexe au-dessus de la barre de séracs (après une semaine de fort vent d'est...) et une crevasse/rimaye encore bien apparente depuis le col, pas très rassurant, encore plus en solo. La descente du glacier du Grand Col en poudreuse, vierge à l'exception d'une trace, ne laissera aucune amertume, un plaisir de godiller à côté des séracs en glace bleue. 50 minutes de montée, une petite demi-heure de descente (un plaisir à savourer...), contrat rempli avant le retour sur les pistes des Arcs.

repérage depuis le sommet de l'Aiguille Rouge le matin, la trace est faite !

repérage depuis le sommet de l'Aiguille Rouge le matin, la trace est faite !

vue du col des Roches vers la pente finale des Monts Pourri et ...Blanc
vue du col des Roches vers la pente finale des Monts Pourri et ...Blanc

vue du col des Roches vers la pente finale des Monts Pourri et ...Blanc

à la descente
à la descente

à la descente

15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 17:16

Du 9 au 15 avril 2018

Pendant cette semaine de ski/piscine/luge/hammam/sauna basée aux Arcs, quelques sessions de ski hors-piste et/ou de randonnée au départ des remontées mécaniques. Malgré les prévisions météo pessimistes au départ, on bénéficiera au final d'une météo dominée par le soleil dès le mardi 10 après-midi, un temps de föhn jusqu'au jeudi 12 au soir. Une météo donc venteuse de sud-est, parfois voilée mais le plus souvent ensoleillée et plutôt fraîche, avec une petite chute de neige le 10 au matin et une autre de 20 à 40 cm à 3000 m dans la nuit du 12, qui permettra du grand ski de poudreuse le lendemain. A noter une météo nuageuse et neigeuse toute la semaine seulement quelques kilomètres plus à l'est vers la frontière italienne, qui joue donc bien son rôle de barrière climatique pour ces retours d'est !

le 12 avril : hors-piste de proximité autour des superbes pitons rocheux de la face sud de la montagne de la Forcle sur l'adret de La Plagne...
le 12 avril : hors-piste de proximité autour des superbes pitons rocheux de la face sud de la montagne de la Forcle sur l'adret de La Plagne...

le 12 avril : hors-piste de proximité autour des superbes pitons rocheux de la face sud de la montagne de la Forcle sur l'adret de La Plagne...

... sous le soleil alors que comme durant presque toute la semaine les hauts-sommets de Vanoise et du Mont-Blanc seront pris dans le mur de föhn...
... sous le soleil alors que comme durant presque toute la semaine les hauts-sommets de Vanoise et du Mont-Blanc seront pris dans le mur de föhn...

... sous le soleil alors que comme durant presque toute la semaine les hauts-sommets de Vanoise et du Mont-Blanc seront pris dans le mur de föhn...

... et le tout sur une moquette de rêve, à 13h plein sud !
... et le tout sur une moquette de rêve, à 13h plein sud !

... et le tout sur une moquette de rêve, à 13h plein sud !

le 13 avril au matin : aiguille Grive en traversée, montée du sommet du télécabine Transarc versant est, descente par les facettes sud-ouest puis ouest
le 13 avril au matin : aiguille Grive en traversée, montée du sommet du télécabine Transarc versant est, descente par les facettes sud-ouest puis ouest

le 13 avril au matin : aiguille Grive en traversée, montée du sommet du télécabine Transarc versant est, descente par les facettes sud-ouest puis ouest

sur l'arête ouest, 5 cm de poudre sur un fond dur
sur l'arête ouest, 5 cm de poudre sur un fond dur
sur l'arête ouest, 5 cm de poudre sur un fond dur

sur l'arête ouest, 5 cm de poudre sur un fond dur

le 13 avril après-midi : hors-piste sous le téléphérique de l'Aiguille Rouge, de 20 à 40 cm de poudreuse qui rebondit à chaque virage... avant une montée en peaux au col des Roches, une journée bien remplie !

le 13 avril après-midi : hors-piste sous le téléphérique de l'Aiguille Rouge, de 20 à 40 cm de poudreuse qui rebondit à chaque virage... avant une montée en peaux au col des Roches, une journée bien remplie !

15 avril 2018 7 15 /04 /avril /2018 16:38

Le 8 avril 2018

Sommet : 2200 m

Dénivelée : 800 m

Difficulté : 2.1 (!), mais bien skiant tout du long...

Courte et brève randonnée sur le dôme de Vaugelaz, par une journée de föhn marquée par une fort redoux et une regel nocturne inexistant sous 1800 m. La grande instabilité du manteau (des plaques de fond parties presque partout) et le créneau horaire limité à une petite matinée m'orienteront vers cette jolie course courte et peu raide mais sans faux-plat ! Les 400 premiers mètres de descente en moquette un peu trop profonde feront oublier le fort vent de face et la trace à faire dans parfois 50 cm de neige pourrie de la montée...

du sommet, vue vers le Mont-Blanc...

du sommet, vue vers le Mont-Blanc...

... et la Pierra Menta

... et la Pierra Menta

des courbes de neige et de ski, la substantifique moëlle du ski de randonnée

des courbes de neige et de ski, la substantifique moëlle du ski de randonnée

vue vers le vallon de la Balme, ravagé par les plaques de fond

vue vers le vallon de la Balme, ravagé par les plaques de fond

des lignes douces, du ski bien différent des couloirs des Abruzzes quelques jours plus tôt !

des lignes douces, du ski bien différent des couloirs des Abruzzes quelques jours plus tôt !

enneigement à 2000 m en adret...

enneigement à 2000 m en adret...

29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 11:20

Le 25 décembre 2017

Sommet : 2000 m

Dénivelée : 900 m

Difficulté : 3.3, 40° sur 100 m dans la descente du passage de Monthieu

Courte excursion à skis sur la montagne de Sous-Dine au départ des Cheneviers. Le sentier du col de l'Enclave s'avère pour une fois suffisamment enneigé, mais sur le plateau sommital le vent et surtout la grande douceur des jours précédents ont déjà bien dégradé l'enneigement abondant de cette fin décembre. La descente du passage de Monthieu, pas si facile à trouver dans la ceinture nord de falaises du plateau, se fera donc sans plaisir sur une neige un peu croûtée et parsemée d'escargots de fonte, si bien que la descente de la piste de bobsleigh du sentier plus bas restera la meilleure portion de la descente !

On se rattrapera 3 jours plus tard en ski de piste et hors-piste à Sommand, avec entre autres une descente mémorable dans les 40 à 80 cm de fraîche du bois de Praz l'Evêque, de la poudreuse restée légère par les -10°C de la journée...

 

vue vers les Bornes et les Aravis depuis le plateau sommital

vue vers les Bornes et les Aravis depuis le plateau sommital

du sommet vue vers la basse vallée dee l'Arve sous le stratus

du sommet vue vers la basse vallée dee l'Arve sous le stratus

la mer de nuages vers l'ouest

la mer de nuages vers l'ouest

en bas du passage du Monthieu

en bas du passage du Monthieu

le 28 décembre : ski hors-piste dans 40 à 80 cm (!) de poudreuse vers Sommand
le 28 décembre : ski hors-piste dans 40 à 80 cm (!) de poudreuse vers Sommand
le 28 décembre : ski hors-piste dans 40 à 80 cm (!) de poudreuse vers Sommand
le 28 décembre : ski hors-piste dans 40 à 80 cm (!) de poudreuse vers Sommand

le 28 décembre : ski hors-piste dans 40 à 80 cm (!) de poudreuse vers Sommand

29 décembre 2017 5 29 /12 /décembre /2017 11:17

Le 24 décembre 2017

Sommet : 1950 m

Dénivelée : 550 m

Difficulté : 3.1

Petite sortie impromptue au-dessus de Sommand, 45 mn de montée, quelques virages dans la poudreuse de la pente est sommitale puis sur la neige (un peu trop) transformée des pentes sud avant de revenir à la voiture. Un itinéraire très classique et skiant, court et facile, mais offrant un beau panorama sommital par-dessus le stratus à inversion thermique caractéristique de la plaine de l'Arve par anticyclone d'hiver.

du sommet panoramique vers la mer de nuages

du sommet panoramique vers la mer de nuages

vues vers la vallée de l'Arve, les Bornes et le bas-Chablais
vues vers la vallée de l'Arve, les Bornes et le bas-Chablais
vues vers la vallée de l'Arve, les Bornes et le bas-Chablais

vues vers la vallée de l'Arve, les Bornes et le bas-Chablais

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:44

Le 21 avril 2017

Itinéraire : pic Blanc – pic Bayle – lac des Quirlies – col du Grand Sablat – pic Bayle – col de la Pyramide – Oz-en-Oisans

Sommet : 3450 m.

Dénivelée : 1150 m de montée (3300-3150-3450-2550-3400-1350)

Difficulé : 4.1 exposé à la descente du col de la Pyramide

Après le « repérage » du début de semaine, grand tour à skis de randonnée autour du pic Bayle vers le lac des Quirlies et les glaciérs éponymes versant est des Grandes Rousses. Un bel itinéraire improvisé (le plan initial de monter au pic de l’Etendard a été abandonné au vu de la neige médiocre en forme de pénitents en versant nord-est) sous une météo et sur des neiges parfaites dans les expositions pratiquées : un tapis blanc soyeux à point aux heures de descente, 13h versant est sur le glacier des Quirlies et 17h ([sic]) versant ouest sous le col de la Pyramide, des horaires certes tardifs mais bien adaptés en cette journée encore fraîche suivant un milieu de semaine très froid (avec au plus chaud -16°C en journée à 3300 m la veille !). Le paysage n’a rien à envier à la neige, avec vues panoramiques et belle ambiance glaciaire tout du long ; on skie les yeux sur la Meije et les aiguilles d’Arves, entre séracs et flèches de rocher fauve dans ces bien-nommées Grandes Rousses, sur les glaciers des Quirlies et des Malatres dont le recul a donné naissance au lac des Quirlies désormais débarrassé de ses séracs flottants.

au départ, encore de la fraîcheur au sommet du Pic Blanc

au départ, encore de la fraîcheur au sommet du Pic Blanc

du pic Bayle, vue vers l'Oisans

du pic Bayle, vue vers l'Oisans

sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije
sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije

sous le pic Bayle, vues panoramiques vers le rocher fauve des bien-nommées Grandes Rousses... et l'ensemble aiguilles d'Arves Meije

sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves
sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves
sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves

sur le haut du glacier des Quirlies, aiguilles de glace et aiguilles d'Arves

sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes
sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes

sur le bas du glacier des Quirlies, moquette et sinusoïdes

au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves
au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves
au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves

au lac des Quirlies, trou d'eau libre et aiguilles d'Arves

sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres
sur le glacier des Malatres

sur le glacier des Malatres

sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte
sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte

sous le col du Grand Sablat, l'itinéraire le plus simple passe par le couloir à droite, défendu par une rimaye déjà bien ouverte

dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne
dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne

dans la descente de 2000 m de dénivelée, vue vers la Meije et Belledonne

à a fin de la descente à 1500 m, cascade en mode encore semi-hivernal après 3 jours de grand froid

à a fin de la descente à 1500 m, cascade en mode encore semi-hivernal après 3 jours de grand froid

22 avril 2017 6 22 /04 /avril /2017 19:39

Le 17 avril 2017

Pic Bayle depuis le Pic Blanc, AR par le versant sud-est, descente par le col de la Pyramide

Sommet : 3450 m

Dénivelée : 450 m de montée en peaux, beaucoup plus en remontées mécaniques, plus de 2000 mètres de dénivelée pour la descente (3300-3150-3450-2750-2900-1350)

Difficulté : 4.1 pour la face sud-est du pic Bayle et la face ouest du col de la Pyramide, délicate et exposée au-dessus de rochers vu l’enneigement faible cette année, y compris en haute montagne

Première randonnée à skis d’une semaine de piste à l’Alpe d’Huez, dont l’altitude élevée avec un sommet à 3300 mètres ne sera pas de trop après cet hiver historiquement sec et doux. Un domaine skiable de qualité mais extrêmement artificialisé, sur un versant sud des Grandes Rousses de grande ampleur (de 1300 à 3300 m), mais coupé de barres rocheuses et exposé souvent à l’adret, d’où des pistes creusées dans la falaise… ou même à travers pour la célèbre et bien-nommée piste du tunnel, des myriades de canon à neige… automatique (et non pas artificielle pour utiliser l’appellation consacrée ici), et donc de nombreux lacs… artificiels pour alimenter ces canons !

On en profitera bien en tout cas durant cette semaine de grand bô parfois froid, avec donc un point de départ des randonnées à skis à 3300 m au sommet du pic Blanc, d’où l’on gagne rapidement et facilement le pic Bayle, sommet du massif des Grandes Rousses à 3460 m. Le retour sur le départ versant ouest des Grandes Rousses se fera alors obligatoirement par le col de la Pyramide, seul passage aisé, ou plutôt moins malaisé, des kilomètres de falaises versant ouest sous la crête sommitale des Grandes Rousses, une cinquantaine de mètres à un peu plus de 40° mais surtout en neige dure et exposée au-dessus de rochers qui émergent du maigre manteau neigeux. Passé ces quelques mètres délicats on retrouve de la bonne neige de printemps pour les… 2000 mètres de dénivelée de la descente vers Oz-en-Oisans, nonobstant 150 mètres de remontée après fourvoyage dans un système de barres rocheuses. Merci d’ailleurs aux restes de neige… automatique sous les canons, qui permettent encore de rejoindre la station d’Oz sur piste fermée… mais en grande partie enneigée !

dans le tunnel de la piste éponyme

dans le tunnel de la piste éponyme

vue vers les aiguilles d'Arves

vue vers les aiguilles d'Arves

vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat
vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat

vues panoramiques du sommet vers le plateau supérieur du glacier du Grand Sablat

le versant ouest du col de la Pyramide

le versant ouest du col de la Pyramide

sous le dôme des Petites Rousses

sous le dôme des Petites Rousses

le soir, crépuscule sur le versant oriental du Grand Pic de Belledonne

le soir, crépuscule sur le versant oriental du Grand Pic de Belledonne

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:46

Le 15 avril 2016

Sommet : 2800 m

Dénivelée : 600 m

Difficulté : 4.3, 100 m étroits à 45° puis 200 m à 40° de moyenne

Après les randonnées glaciaires splendides mais peu raides du début de semaine retour vers la pente raide dans un couloir de l'aiguille du Fruit. Cette dernière, bien individualisée et rocheuse sur toutes ses faces, constitue un vivier de choix de couloirs, plus ou moins longs et raides. Celui que j'ai choisi, bien visible des pistes de Méribel, n'est pas aussi long que le classique couloir nord-ouest débouchant presqu'au sommet, mais semble moins goulotté et, non répertorié sur Internet, promet une descente sauvage. Après une approche en télésièges (!), c'est donc parti depuis la base du col du Fruit sur les pistes de Courchevel. Sitôt le col franchi, une belle ambiance calcaire s'offre au skieur perdu entre clochetons et brèches, et le couloir débouchera bien sur la crête à environ 2800 mètres, après une dernière étroiture courte mais bien raide. La descente restera souvent précautionneuse sur une neige souvent alourdie par le föhn, mais permettra quelques belles courbes entre les tours de calcaire !

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

vue de l'itinéraire repéré depuis les pistes de Méribel

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au col du Fruit, sous un ciel de föhn

dans la montée au collu sous le point coté 2830
dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la montée au collu sous le point coté 2830

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas
dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

dans la descente, de la neige fraîche lourde du sommet à la moquette du bas

Rechercher