20 septembre 2020 7 20 /09 /septembre /2020 10:00

Le 19 septembre 2020

Voie "collector" au socle de la carrière de la montagne Sainte-Victoire, 5 longuueurs, équipé, 5b max

A mon sens 3b/4c/4c/5b/5c (sortie par la dernière longueur de Samsara Sattva)

Retour sur une des grandes voies faciles du socle de la carrière versant sud de la montagne Sainte-Victoire, sur ce calcaire qui confine parfois conglomérat multicolore aux allures de marbre. La voie du jour « collector » n’offre pas un rocher aussi beau que dans les voies voisines déjà parcourues  « Samsara Sattva » ou « la marbrière », une escalade moins continue et plus facile, mais se prête bien à l’initiation dans une ambiance peu aérienne coupée de vires et des difficultés qui ne dépassent pas le 4c, hormis dans les quinze premiers mètres de L4 - dalle relevée dans le 5b à l’équipement qui plus est bien espacé (retour au sol possible jusqu’à la troisième dégaine).
Cette voie, tout comme « Samsara Sattva », permet d’accéder à la grotte du petit chanteur située juste à gauche de l’avant-dernier relais, et de découvrir ses parois de marbre lisse ou de calcaire concrétionné en méduses, tout en veillant à moins déranger sa chauve-souris que la mante religieuse adoptée durant la marche d’approche.

tracé approximatif de la voie "collector"  avec ses relais et localisation de la grotte du petit chanteur

tracé approximatif de la voie "collector" avec ses relais et localisation de la grotte du petit chanteur

leçon de choses durant l'approche

leçon de choses durant l'approche

dans les 4 premières longueurs sur dalle couchée (presque verticale au départ de L4)
dans les 4 premières longueurs sur dalle couchée (presque verticale au départ de L4)
dans les 4 premières longueurs sur dalle couchée (presque verticale au départ de L4)
dans les 4 premières longueurs sur dalle couchée (presque verticale au départ de L4)

dans les 4 premières longueurs sur dalle couchée (presque verticale au départ de L4)

la grotte du petit chanteur, son marbre du Tholonet, sa chauve-souris et ses méduses de calcaire
la grotte du petit chanteur, son marbre du Tholonet, sa chauve-souris et ses méduses de calcaire
la grotte du petit chanteur, son marbre du Tholonet, sa chauve-souris et ses méduses de calcaire

la grotte du petit chanteur, son marbre du Tholonet, sa chauve-souris et ses méduses de calcaire

sortie dans Samasara Sattva sur rocher marbré
sortie dans Samasara Sattva sur rocher marbré
sortie dans Samasara Sattva sur rocher marbré

sortie dans Samasara Sattva sur rocher marbré

6 septembre 2020 7 06 /09 /septembre /2020 21:05

Le 6 septembre 2020

Balades de fin d’après-midi vers le Béouveyre au départ du vallon des Aiguilles. La grotte de la colonne sera découverte dans la première montée au Béouveyre : relativement bien préservée elle montre passé son grand porche d’entrée de belles concrétions, particulièrement de grandes méduses qui ornent presque toutes ses parois. On peut alors rejoindre directement par un joli sentier en corniche un peu exposée le col des Chèvres, puis de là le sommet de Béouveyre et sa vue panoramique. Son versant sud-ouest offre des formations rocheuses intéressantes, notamment une arche et une grande aiguille décollée près de la Tête du Trou du Chat. Grotte, méduses, arche et monolithes, le calcaire des calanques a décidément de quoi satisfaire les randonneurs autant que les grimpeurs !

la grotte de la Colonne
la grotte de la Colonne
la grotte de la Colonne

la grotte de la Colonne

curioisités géologiques versants sud-ouest de Béouveyre
curioisités géologiques versants sud-ouest de Béouveyre

curioisités géologiques versants sud-ouest de Béouveyre

crépuscule sur Marseille et le Tiboulen de Maïre
crépuscule sur Marseille et le Tiboulen de Maïre

crépuscule sur Marseille et le Tiboulen de Maïre

31 juillet 2020 5 31 /07 /juillet /2020 16:06

Le calcaire des calanques a donné naissance à de nombreuses grottes, plus ou moins profondes, étendues, concrétionnées, facilement accessibles ou préservées, marines ou terrestres, et d’intérêt variable pour le spéléologue du dimanche. Cet article vise à présenter certaines d’entre elles, celles qui à mon sens s’avèrent les plus esthétiques de par l’état, variété et richesse de par leur concrétionnement et leur cadre, les grottes marines jouissant là du privilège de leurs eaux bleu fluorescentes à l’éclairage indirect. Pour des raisons évidentes de préservation (quelques passages d’indélicat.e.s peuvent suffire à endommager irrémédiablement et en quelques minutes des concrétions formées en plusieurs dizaines d’années) je ne donnerai aucun indice quant à la localisation de ces cavités. Certaines présentées ci-dessous sont de toute façon bien connues et aisément localisables, ne serait-ce que via des moteurs de recherche sur la toile. Mieux vaut de toute façon profiter du plaisir de l’exploration et de la découverte que suivre laborieusement un topo pour trouver un trou couvert de tags et aux stalactites arrachées !

Loin des classiques et très dégradées grottes du rocher Saint-Michel (grotte de Saint-Michel d’eau douce, grotte de l’ermite, grotte de l’ours) ou grotte Rolland, on peut encore trouver de belles grottes terrestres peu ou pas endommagées, comme celle dite de « la casserole », aux concrétions fossiles mais très riches

ou une autre, heureusement « passée de mode », qui présente encore un très beau concrétionnement dans ses salles latérales


Les grottes marines sont nombreuses dans les calanques : de la très connue grotte bleue de Morgiou, facilement accessible à pied et sur-fréquentée l’été 

 

à celle de la faille de l’Oule plutôt réservées aux plaisanciers et kayakistes de par sa situation isolée


la grotte du Capelan dont l’accès terrestre passe par l’escalade d’un mur d’une quinzaine de mètres de haut, matériel de grimpe indispensable

la Poulidette, que l’on peut rejoindre comme la précédente en apnée par un siphon (attention à sa longueur pour les apprentis plongeurs libres !)

la porte de Rome, plutôt un gouffre à ciel ouvert qu’une grotte, que des voies d’escalade récemment équipées ont rendu classique chez les grimpeurs


Mais le plus beau est ailleurs : une grotte remplie d’un lac au plafond de stalactites et de fistuleuses, confidentielle mais pas secrète


et surtout la splendide grotte bleue dite "aux méduses", petite mais riche de concrétions exceptionnellement denses et diversifiées, cette dernière (presque) totalement inconnue, protégée par son isolement, et un accès tour à tour en nage sous voûte mouillante puis, dans l’obscurité, nage et escalade d’un ressaut de 5 mètres…

 

31 mai 2020 7 31 /05 /mai /2020 18:35

Le 31 mai 2020

Retour en kayak dans les calanques et l’archipel du Riou au départ de Callelongue, sans doute mon secteur préféré du littoral provençal pour le kayak de mer ! Des îles (un peu) préservées par leur éloignement, des plages de sable blanc (la seule des calanques !), des sites de plongée bouteille ou apnée majeurs par la richesse et variété de leur faune, de splendides grottes marines plus ou moins secrètes font de ces lieux La Mecque du kayak près de Marseille. On en profitera dans des eaux calmes et déjà douces et pour retourner dans la grotte marine « découverte » en 2018, décidément un petit bijou de concrétionnement et d’esthétisme au-dessus des eaux bleu fluorescent de la galerie marine d’entrée. Après la traversée vers Riou on renoncera à l’escale sur la plage de Monastério littéralement envahie d’une centaine de bateaux (merci à l’interdiction des calanques terrestres !) pour se rabattre sur la calanque de Fontagne à la fréquentation beaucoup moins importante. La plongée autour de l’île Moyade laissera observer les habituels nuages de castagnoles et sars, surveillés ce jour par… un banc de barracudas ! 
Dommage par contre que la mise à l’eau de Callelongue (ainsi que toutes les autres cales de Marseille) soit désormais prétendument interdite aux kayaks, encore une mesure punitive, qui plus est vis-à-vis d’un sport doux beaucoup plus respectueux de l’environnement que la plaisance motorisée et/ou commerciale.

pause sur la plage de Fontagne

pause sur la plage de Fontagne

l'entrée de la grotte aux méduses

l'entrée de la grotte aux méduses

les méduses multicolores
les méduses multicolores

les méduses multicolores

le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte
le splendide florilège de concrétions de la grotte

le splendide florilège de concrétions de la grotte

ambiance aquarium aux Moyades

ambiance aquarium aux Moyades

bancs de saupes
bancs de saupes

bancs de saupes

labre et barracudas
labre et barracudas

labre et barracudas

3 août 2019 6 03 /08 /août /2019 12:02

Le 28 juillet 2019

Retour dans la grotte de Méailles, 8 ans après sa première visite. Il s’agit décidément d’une des cavités faciles d’accès (1 heure de marche sur un bon sentier) et d’exploration (pas de verticale, une simple lampe frontale suffit) les plus esthétiques de la région, avec sa longue succession de gours blancs parfois décorés de colonnes, draperies et plafonds de stalactites. Dommage seulement que la sécheresse actuelle ait vidé bon nombre de gours, à refaire donc une troisième fois en conditions plus humides !

sur les gours au fond de la grotte
sur les gours au fond de la grotte
sur les gours au fond de la grotte

sur les gours au fond de la grotte

dans la partie médiane, méduses, stalactites et gours
dans la partie médiane, méduses, stalactites et gours
dans la partie médiane, méduses, stalactites et gours
dans la partie médiane, méduses, stalactites et gours

dans la partie médiane, méduses, stalactites et gours

4 juillet 2019 4 04 /07 /juillet /2019 08:06

Le 3 juillet 2019

Séance de kayak en soirée au départ de Callelongue vers la grotte aux méduses « découverte » et explorée depuis l’été 2018, pour une séance dédiée photo avec de bons moyens d’éclairage, et de la plongée apnée avec torche de plongée dans l’obscurité de la grotte. C’est une cavité méconnue voire inconnue d’accès relativement facile (nécessitant une lampe de plongée et de bonnes chaussures pour les 10 mètres de III d’accès à la galerie supérieure), petite et fragile, avec des effondrements visibles en fond de galerie, mas décidément exceptionnelle de par la richesse et variété de ses concrétions, une débauche de couleurs, formes et matières inhabituelle en spéléologie sur seulement une vingtaine de mètres. 
La plongée en solo aux lueurs d’une lampe torche au fond de la galerie immergée d’accès, complétera la soirée par de belles observations naturalistes de faune habituellement nocturne. La recherche du chapon et des grosses crevettes aperçu.e.s dans le faisceau de la lampe et les photos associées (pas simple avec appareil photo dans une main, lampe dans l’autre) par 5 mètres de profondeur ne se feront pas sans émotions alors que je me serai laissé entraîner dans le siphon, ce dont je me rendrai compte en cognant la tête contre le calcaire en remontant à la recherche d’air ! Merci en tout cas au chapon pour avoir pris la pose fort élégamment, confiant en sa tranquillité grâce à ses épines dorsales venimeuses, et aux calanques pour nous offrir de tels terrains de jeux, sur l’eau, dans le caillou ou sous l’eau !

lumières orageuses vers les rochers des Goudes et Saint-Michel

lumières orageuses vers les rochers des Goudes et Saint-Michel

dans la galerie immergée
dans la galerie immergée
dans la galerie immergée

dans la galerie immergée

au fond de la galerie immergée, nombreuses grosses crevettes et rascasse rouge dans le faisceau de la lampe
au fond de la galerie immergée, nombreuses grosses crevettes et rascasse rouge dans le faisceau de la lampe
au fond de la galerie immergée, nombreuses grosses crevettes et rascasse rouge dans le faisceau de la lampe

au fond de la galerie immergée, nombreuses grosses crevettes et rascasse rouge dans le faisceau de la lampe

dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions
dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions

dans la galerie émergée suspendue, florilège de concrétions

29 juin 2019 6 29 /06 /juin /2019 17:35

Le 23 juin 2019

Retour dans la jolie grotte bien concrétionnée proche des Goudes, qui outre ses méduses, draperies ou excentriques souvent bien préservées offre… une salle certes un peu sombre… mais bien climatisée – naturellement -  par cette canicule qui monte en puissance !

dans les petites salles latérales
dans les petites salles latérales
dans les petites salles latérales
dans les petites salles latérales

dans les petites salles latérales

7 avril 2019 7 07 /04 /avril /2019 18:27

Le 7 avril 2019

En cette météo enfin pluvieuse, qui fait le bonheur d’une végétation assoiffée par 2 mois de sécheresse absolue… et le malheur des sportifs de plein air, on va chercher les champignons… de calcite dans la grotte éponyme, située au-dessus de l’ermitage de Saint-Ser dans la montagne Sainte-Victoire. On atteint son porche et châtière d’entrée par une courte randonnée puis une dizaine de mètres d’escalade patinée bien protégée par quelques scellements, avant de pouvoir découvrir la grande salle hémisphérique qui la constitue. Autour de la grande méduse centrale se trouve un plafond, à l’abri des dégradations, parfois bien concrétionné, avec notamment des draperies et choux-fleurs de calcite multicolore. Dommage que par sa (relative) facilité d’accès et son caractère classique cette cavité, comme beaucoup d’autres dans la région, ait été autant dégradée, avec concrétions cassées, volées, peintes, tagées… sans compter les bougies ou autres déchets laissés par certains de ses visiteurs. Encore une raison pour garder confidentiels les emplacements des belles grottes découvertes en 2018 !

rideau de pluie vers le sud

rideau de pluie vers le sud

la chapelle Saint-Ser à mi-approche

la chapelle Saint-Ser à mi-approche

dans la châtière d'entrée

dans la châtière d'entrée

les gros volumes de la grotte aux champignons

les gros volumes de la grotte aux champignons

détail des concrétions pariétales et des choux-fleurs multicolores de calcite
détail des concrétions pariétales et des choux-fleurs multicolores de calcite
détail des concrétions pariétales et des choux-fleurs multicolores de calcite

détail des concrétions pariétales et des choux-fleurs multicolores de calcite

sur le chemin du retour

sur le chemin du retour

25 octobre 2018 4 25 /10 /octobre /2018 20:13

Le 25 octobre 2018

Journée de kayak vers le Riou, avec comme parcours Callelongue – les Moyades – Monasterio – les Pharillons, avec un passage par la grotte aux méduses découverte cet été, et un tour de Maïre pour finir la journée. On profite encore, sans doute pour la dernière fois, de l’été indien qui se prolonge en cette fin octobre, avec une mer à 21°C et un air encore doux, l’occasion de relier les sites de plongée de Riou et de Maïre et les grottes marines en kayak ! 
Les soles et les mérous des fonds respectivement de l’îlot des Moyades et de la plage de Monasterio sont encore là, même si les dépôts d’herbiers de posidonie, les bien-nommées banquettes de posidonie, ont envahi une grande partie de la plage de sable (pour mieux la protéger de l’érosion des tempêtes hivernales). On découvrira également le très beau site de plongée des Pharillons à l‘extrémité sud-ouest de Maïre, et ses grandes arches couvertes de coralligène et de gorgones, que l’on peut s’amuser à traverser au milieu de nuages de castagnoles, sars… et de quelques bonites qui fusent dans le grand bleu, avant de longer les falaises sud de Maïre et leur tours de calcaire surplombant la Grande Bleue.
Le clou du kayak trip restera bien sûr la grotte aux méduses, redécouverte avec de meilleurs moyens d’éclairage et de photographie que les fois précédentes, et une eau réellement fluorescente avec les lumières pénétrantes de l’aprés-midi. C’est une petite cavité fragile et un peu argileuse, marquée par des effondrements dont certains semblent récents, mais au concrétionnement dense, riche et varié, au-dessus de la galerie marine d’accès : grandes méduses et parois de quartzite à l’étage inférieur, gours, plafond de fistuleuses, colonnes aux formes courbes, draperies à l’étage supérieur, de l'orfèvrerie de calcite made in calanques encore confidentielle où formes et couleurs brillent sous le halo des lampes, de loin la plus belle grotte marine de la côte des Bouches-du-Rhône et sans doute de la côte méditerranéenne française (pour les grottes "faciles" d'accès, et donc hors grotte Cosquer évidemment).

les fonds de faible profondeur des Moyades, les mérous sont à l'étage juste en-dessous

les fonds de faible profondeur des Moyades, les mérous sont à l'étage juste en-dessous

la plage de Monasterio : sur et sous la surface
la plage de Monasterio : sur et sous la surface
la plage de Monasterio : sur et sous la surface

la plage de Monasterio : sur et sous la surface

la grotte aux méduses : partie inférieure façon grotte bleue
la grotte aux méduses : partie inférieure façon grotte bleue
la grotte aux méduses : partie inférieure façon grotte bleue
la grotte aux méduses : partie inférieure façon grotte bleue

la grotte aux méduses : partie inférieure façon grotte bleue

la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure
la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure

la grotte aux méduses : le concrétionnement de la partie supérieure

castagnoles aux Pharillons et tour de Maïre
castagnoles aux Pharillons et tour de Maïre
castagnoles aux Pharillons et tour de Maïre

castagnoles aux Pharillons et tour de Maïre

26 septembre 2018 3 26 /09 /septembre /2018 20:45

Le 26 septembre 2018
Voie « trou sanglant », 3 longueurs, équipé, 6b max
Cotations officielles 6a/6b/6a, cotations ressenties 5c+/6a+/5c


Après une overdose d’escalade depuis l’été et quelques semaines de pause en kayak/plongée/spéléo, retour sur le calcaire des calanques, dans la voie « Orlane trou sanglant » située sur la falaise du Plan des Cailles au-dessus de la plage de Marseilleveyre. C’est une petite grande voie de 3 longueurs, exposée à l’est et donc à l’ombre en fin d’après-midi - autant dire qu’on n’a pas transpiré sans le soleil mais sous le vent d’est modéré de la journée – et principalement en dalle comme ses voisines déjà parcourues de la directe de l’éperon de base ou du tour mort. Comme dans celles-ci le rocher reste neuf tout du long, préservé de la patine par l’éloignement du parking et la flemmardise  des grimpeurs ( !), et l’escalade fine sur réglettes et fissures peu franches, mais moins technique que dans la voisine du tour mort. La seconde longueur prétendument en 6b ne comporte en fait qu’un seul court pas de 6a+, rien de comparable avec la longueur voisine du tour mort bien plus soutenue dans le 6a+/b. 
Quoi qu’il en soit, l’escalade et le cadre valent les 45 mn de marche d’approche, même si cette voie constituait surtout un prétexte pour retourner dans une grotte marine voisine, mieux équipé en éclairage et photographie. Les grimpeurs et la lentille de l’appareil photo  apprécieront le plafond de stalactites et les colonnes qui se reflètent dans le lac souterrain de la grande salle, et le passage de la châtière au retour sera facilité par la perte de sang et de volume causée par les moustiques virulents du porche d’entrée ! On appréciera à la sortie le bain dans une mer encore chaude pour calmer les démangeaisons et nettoyer le short, pour au final encore une belle journée de calanquisme, sur le calcaire et dans la calcite.
 

dans L1

dans L1

dans L2
dans L2
dans L2
dans L2

dans L2

L3
L3

L3

après le calcaire abrasif sous les chaussons...
après le calcaire abrasif sous les chaussons...

après le calcaire abrasif sous les chaussons...

... la calcite abrasive pour le dos !
... la calcite abrasive pour le dos !
... la calcite abrasive pour le dos !

... la calcite abrasive pour le dos !

Rechercher