28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:07

Le 25 mars 2021

Itinéraire : parking 1400 au-dessus de la Grenonière – la Basse Montagne – lac Culasson – combe nord du col 2619 – Taillefer – col du Gran Van – point coté 2290 – point coté 2500 sous le point coté 2619 – lac Culasson par le goulet nord - la Basse Montagne - parking 1400 au-dessus de la Grenonière
Sommet : 2850 m 
Difficulté : 4.1 pour le goulet nord au-dessus du lac Culasson, départ étroit à 45° sur 30 mètres puis 40° sur 100 mètres
Dénivelée: 1750m (1400-2100-2050-2850-2300-2500-2050-2100-1400)

Après les boucles dans le chaînon du Rochail des 2 journées précédentes, on passe de l’autre côté de la vallée du col d’Ornon, direction le village éponyme et le sommet du Taillefer par son versant est puis nord. C’est une longue course par sa distance, avec au départ une piste forestière à remonter, puis de longs faux-plats sur le plateau des lacs du Taillefer avant de pouvoir prendre pie… euh skis dans les deux combes nord du Taillefer. On montera par l’orientale et descendra par l’occidentale, dur de choisir entre la neige lourde du versant sud-est et celle vitrifiée entre le sommet et le col du Gran Van ! La contemplation du panorama sommital, du Mont-Blanc au Dévoluy en passant par le Pelvoux et le décidément magnifique massif de l’Armet, sera abrégée par le vent glacial, et après avoir tenté difficilement de faire mordre les carres sur la neige glacée versant ouest on se consolera dans une excellente poudreuse plus bas, au point qu’on remontera une fois dans la combe est pour poursuivre la séance de trigonométrie à skis. 
Le couloir nord au-dessus du lac Culasson offrira une belle ambiance alpine, plus impressionnante qu’il n’y paraissait du bas avec la convexité de cette pente courte mais raide au départ, avant le long retour bucolique à travers le plateau des lacs puis la forêt, en grandes courbes dans la prairie, petites courbes puis ski de fond sur la piste forestière… et enfin randonnée pédestre, le mince manteau neigeux de la route forestière ayant fondu durant la journée !

vers la Jasse et le lac Culasson
vers la Jasse et le lac Culasson

vers la Jasse et le lac Culasson

dans la combe nord-est

dans la combe nord-est

du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud
du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud
du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud

du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud

au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise
au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise

au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise

descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van
descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van

descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van

première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest

première descente dans la combe nord-ouest

remontée vers le point coté 2619
remontée vers le point coté 2619

remontée vers le point coté 2619

poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est

poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est

dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson

dans le goulet au-dessus du lac Culasson

le Taillefer en boucle et (petites) courbes depuis Ornon
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:04

Le 24 mars 2021

Itinéraire : Villard-Notre-Dame - Pierre Grosse - Grand Renaud - cabane 2250 - crête est des Rochers du Renaud - le Lauzon - bois de Moularet – Villard-Notre-Dame
Sommet : 2800 m 
Difficulté : 3.2
Dénivelée: 1650m (1550-2800-2150-2550-1550)

Après la sortie de la veille sur le versant ouest du Rochail, panoramique et globalement en bonne neige mais sans la grosse poudreuse espérée, on vise un versant plein nord qu'on imagine abrité du vent. Pari réussi, on y profitera d'une superbe poudreuse au-dessus de 2000 mètres, mais évidemment sans la solitude presqu'absolue de la veille. C’est en effet une classique méritée, départ élevé, pentes modérées protégées du vent et du soleil, approche courte pour la combe sommitale et esthétique sous des cascades de glace, le crux de la journée étant plus en 4 roues qu'à skis sur cette route d'accès taillée dans la falaise aux tunnels noirs et arrosés de cascades de fonte !

sous les marnes et cascatelles à 1700 m
sous les marnes et cascatelles à 1700 m

sous les marnes et cascatelles à 1700 m

sous les cascades de glace à 2000 m

sous les cascades de glace à 2000 m

à 2500 m sur fond d'Aiguilles d'Arves

à 2500 m sur fond d'Aiguilles d'Arves

vue du sommet vers le Taillefer skié le lendemain

vue du sommet vers le Taillefer skié le lendemain

première descente face aux Grandes Rousses
première descente face aux Grandes Rousses

première descente face aux Grandes Rousses

seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées

seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées

fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame

fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame

28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:01

Le 23 mars 2021
Itinéraire: Chantelouve - sommet des Clottous - Neyrard - lac du Vallon - antécime ouest 2971 du Rochail - vallon de la Malsanne - défilé de la Malsanne - Chantelouve 
Sommet : 3000 m 
Difficulté : 3.1
Dénivelée: 2100m (1350-2550-2400-2800-2500-3000-1350)

Première journée d’une petite semaine de ski de randonnée improvisée tardivement vu les grosses chutes de neige à basse altitude de la semaine précédente. Vu que les perturbations snobent les Alpes du Sud cette année, on se dirige vers le nord des Alpes du Sud, ou plutôt le sud des Alpes du Nord, direction l'Oisans effectivement bien servi  relativement aux massifs plus méridionaux. C'est une bien belle course que cette boucle ouest culminant au Rochail ou en tout cas son antécime ouest (point coté 2971 pour nous). Des vues panoramiques tout au long de la journée, notamment sur la magnifique barrière est du Grand Armet et son petit glacier à la rimaye déjà béante, une belle ambiance montagne ce jour avec des volutes de cumulus par intermittences, et une neige restée froide presque partout au-dessus de 1750 m ! On trouvera tous types de neige dans cette course aux orientations et altitudes variées : de la neige dure soufflée face nord-est des Clottous, une petite couche de poudreuse au-dessus du lac du Vallon, puis de la poudreuse généralement bonne mais s’alourdissant au fil de la grande descente finale du Rochail, pas de la grosse poudreuse donc comme espéré, mais de la petite en alternance avec de la neige soufflée portante, bref du bon ski à défaut de très bon ski. 

au départ l'Armet entre les nuages

au départ l'Armet entre les nuages

vue sur le Grand Armet, vue sur la... rimaye béante du glacier est

vue sur le Grand Armet, vue sur la... rimaye béante du glacier est

au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h
au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h
au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h

au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h

vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle
vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle

vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle

dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon
dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon

dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon

remontée vers l'antécime ouest du Rochail

remontée vers l'antécime ouest du Rochail

du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail
du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail

du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail

dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse

dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse

dans le défilé de la Malsanne, toujours en poudreuse

dans le défilé de la Malsanne, toujours en poudreuse

26 décembre 2019 4 26 /12 /décembre /2019 20:07

Le 25 décembre 2019

Sommet du Môle depuis Bovère par la face sud, en aller-retour

Sommet : 1850 m

Dénivelée : 700 m

Difficulté : 2.2

Virée express à skis sur le Môle, la montagne sentinelle de la basse vallée de l'Arve qui offre aux skieurs ses grands alpages raides versants sud et est. Après la pluie jusqu'à plus de 2000 mètres de la veille, l'adret permettra un dégel superficiel de la croûte de regel sous le pâle soleil du solstice, et le ski sera finalement assez bon sur les 400 mètres de la grande pente sud, avant un final plus difficile sur la piste de montée, en neige croûtée défoncée par les traces de raquettes ! Une jolie sortie au final sur l'un des rares bons créneaux météo de la période, sortie expresse avec une montée en 1h10, avec du temps perdu au départ dans la forêt... 

à  la montée, rigoles dues à la pluie et vue sur le Petit Môle
à  la montée, rigoles dues à la pluie et vue sur le Petit Môle

à la montée, rigoles dues à la pluie et vue sur le Petit Môle

sur la crête sommitale, corniches devant les Aravis et le Mont-Blanc, vue plongeante vers les Granges et la vallée
sur la crête sommitale, corniches devant les Aravis et le Mont-Blanc, vue plongeante vers les Granges et la vallée
sur la crête sommitale, corniches devant les Aravis et le Mont-Blanc, vue plongeante vers les Granges et la vallée
sur la crête sommitale, corniches devant les Aravis et le Mont-Blanc, vue plongeante vers les Granges et la vallée

sur la crête sommitale, corniches devant les Aravis et le Mont-Blanc, vue plongeante vers les Granges et la vallée

à la descente, sur une neige croûtée par la pluie en cours de décaillage

à la descente, sur une neige croûtée par la pluie en cours de décaillage

20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 20:50

Le 20 avril 2019

Sommet : 2400 m
Dénivelée : 850 m (1550-2400)
Difficulté : 3.2


Après une semaine de ski de piste et de randonnée avec montées (en partie) mécanisées, retour aux fondamentaux du ski de montagne avec une montée exclusivement en télé-mollet ! Les pentes de Côte Belle au-dessus du village de Vaujany offrent une pente régulière et un départ relativement élevé sur la route du col du Sabot, chose appréciable en adret! On profitera donc d’une belle ambiance en cette saison de transition entre l’hiver encore perché sur les sommets et l’été qui remonte depuis les plaines. Les crocus et les marmottes émergent de la pelouse jaunie, les crocus se montrent, les marmottes se cachent en sifflant, plus haut le crissement de la neige sous les couteaux remplit le silence. La crête sommitale offre une vue impressionnante sur le large versant sud des Aiguillettes, des ravins de schistes ruiniformes qui plongent face le grand versant ouest des Grandes Rousses skié à plusieurs reprises durant la semaine. Encore une belle journée de ski, une parmi beaucoup d'autres en cette saison 2019 moyennement enneigée, voire pauvre en neige dans les Alpes du Sud, mais riche comme rarement en créneaux idéaux pour le ski de montagne (beau temps, bonne neige et risque d’avalanche faible).

au départ, sur les crocus
au départ, sur les crocus
au départ, sur les crocus

au départ, sur les crocus

en bas de la pente sommitale

en bas de la pente sommitale

vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany
vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany
vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany

vues plongeantes sur les ravins délités du versant sud des Aiguillettes de Vaujany

vue sur le versant ouest de la Cochette skié 5 jours plus tôt (trace encore visible !)

vue sur le versant ouest de la Cochette skié 5 jours plus tôt (trace encore visible !)

vue vers les rochers Rissiou

vue vers les rochers Rissiou

à la descente, moquette à point dans la section médiane

à la descente, moquette à point dans la section médiane

l'avalanche de fond de ravin ramenant (quasiment) à la voiture

l'avalanche de fond de ravin ramenant (quasiment) à la voiture

final sur la prairie de crocus !
final sur la prairie de crocus !

final sur la prairie de crocus !

20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 20:48

Le 18 avril 2019

Sommet : 3350 mètres
Dénivelée : 100 mètres (3300-3200-3350-1600) (!)
Difficulté : 3.3 dans la première descente, un peu exposée


Descente du versant ouest des Grandes Rousses par le col de la Pyramide, atteint par 150 mètres de montée en peaux et qui offre ensuite une descente de près de 2000 mètres consécutifs. L’enneigement bien meilleur que 2 ans plus tôt rend la descente du versant ouest du col de la Pyramide moins exposée, et on trouve plus bas une alternance de neige transformée et poudreuse qui rend la section médiane très plaisante, avant une fin vibrante sur neige pas encore décaillée. 

au col, vues vers les Aiguilles d'Arves et la Meije
au col, vues vers les Aiguilles d'Arves et la Meije

au col, vues vers les Aiguilles d'Arves et la Meije

la pente sommitale sous le col et la suite face à Belledonne
la pente sommitale sous le col et la suite face à Belledonne

la pente sommitale sous le col et la suite face à Belledonne

poudreuse puis moquette au-dessus du Plan des Cavalles
poudreuse puis moquette au-dessus du Plan des Cavalles

poudreuse puis moquette au-dessus du Plan des Cavalles

marmottes (sous le télésiège !) à Villard-Reculas

marmottes (sous le télésiège !) à Villard-Reculas

20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 20:24

Le 17 avril 2019

Sommet : 3300 mètres
Dénivelée : 100 mètres  (!) (3300-1900-2000-1500) 
Difficulté : 3.1


Un bon ratio montée-descente encore pour cette descente qui s’apparente plus au ski hors-piste qu’au ski de randonnée, merci le ski mécanisé (!). Le glacier du Grand Sablat s’atteint de façon gravitaire depuis le sommet du téléphérique du Pic Blanc et donne accès à un long vallon exposé est, en bonnes conditions ce jour avec les quelques centimètres de neige tombés la veille. A noter un passage esthétique dans les simili-séracs et crevasses créés par la reptation du manteau sur les dalles moutonnées, à éviter évidemment par dégel trop prononcé… Le retour à flanc vers le col de Sarenne, à travers ravins de schistes et pelouses et éboulis raides, le tout à moitié déneigé, sera moins plaisant et prendra une grosse heure de « ski de combat » puis de portage, alors que les quelques groupes encadrés de skieurs hors-piste rencontrés rentrent … en hélicoptère à la station (ce qui est autorisé puisqu’il ne s’agit pas d’une « dépose »  - interdite en France - mais d’une « reprise »…).

au départ, devant la Meije

au départ, devant la Meije

crevasses et sérac de reptation sur les dalles moutonnées
crevasses et sérac de reptation sur les dalles moutonnées
crevasses et sérac de reptation sur les dalles moutonnées

crevasses et sérac de reptation sur les dalles moutonnées

en bas du vallon, toujours une petite couche de poudreuse sur un fond dur
en bas du vallon, toujours une petite couche de poudreuse sur un fond dur

en bas du vallon, toujours une petite couche de poudreuse sur un fond dur

dans la longue (et pénible) traversée à flanc de ravines jusqu'au col de Sarenne
dans la longue (et pénible) traversée à flanc de ravines jusqu'au col de Sarenne
dans la longue (et pénible) traversée à flanc de ravines jusqu'au col de Sarenne

dans la longue (et pénible) traversée à flanc de ravines jusqu'au col de Sarenne

20 avril 2019 6 20 /04 /avril /2019 20:22

Le 15 avril 2019
Itinéraire : Pic Blanc – col de la Pyramide – Pic Bayle – glacier des Quirlies – col des Quirlies – pic de l’Etendard – col de la Barbarate – combe est de la Cochette – Brèche de la Cochette – col du Couard – draye du Couard – le Vallonet – haut du télésiège du Vallonnet (! )
Sommet : 3450 m
Dénivelée : 1100 m (3300-3200-3450-2900-3450-3000-3150-1800-1950)
Difficulté : 3.3 max à la descente, mais passage raide et malaisé d’une trentaine de mètres sous la Brèche de la Cochette en versant ouest, corde de préférence (rappel équipé de sangles à demeure) ou à défaut crampons/piolet (si le passage est enneigé)


Première virée en ski de randonnée d’une semaine de piste sur le domaine de l’Alpe d’Huez, le forfait permettant un départ élevé depuis le sommet du Pic Blanc à plus de 3300 mètres et donnant accès aux grands vallons, glaciaires ou non, qui descendent de chaque côté de la crête sommitale du massif des Grandes Rousses. On profitera, comme souvent en avril depuis 3 ans, d’une très belle météo (à l’exception d’un mardi nuageux) et de bonnes à excellentes conditions de neige, poudreuse au nord au-dessus de 2500 mètres en début de semaine, puis moquette à tous les étages et côtés, le tout avec un risque d’avalanches très faible. 
Le lundi sera donc consacré à la course-phare du secteur, la traversée des Grandes Rousses, qui permet de traverser les points hauts du massif du sud vers le nord, au départ du sommet des remontées mécanique de l’Alpe d’Huez. La difficulté consiste surtout en la descente sous la crête sommitale versant ouest, celle-ci n’offrant aucun point de faiblesse sur des kilomètres de long, et en la variété des orientations parcourues, la première descente se déroulant versant est, avant une dernière remontée également exposée au levant puis une longue descente finale tournée à l’ouest (heureusement !). La météo fraîche du jour permettra de parcourir ces pentes à des horaires parfois tardifs mais dans de bonnes conditions de neige quels que soient l’horaire et l’orientation, le crux technique de la journée étant constitué par la désescalade du versant ouest de la brèche de la Cochette en crampons et piolet, une trentaine de mètres raides et étroits, heureusement encore enneigés (alors que souvent en conditions mixtes) et peu exposés, qu’il aurait été plus aisé de descendre en rappel avec la sangle à demeure à la brèche (encore aurait-il fallu disposer d’une corde…) !
Quoi qu’il en soit et malgré ce passage délicat en solo, une très belle journée de ski de randonnée sur ce massif des Grandes Rousses dans une solitude absolue passé le sommet de l’Etendard ; la descente de la partie supérieure du glacier des Quirlies sous le pic Bayle, en poudreuse le long des séracs bleutés (dont l’un s’effondrera d’ailleurs lors de mon passage) et face aux dents des aiguilles d’Arves fichées dans la montagne vers l’est !

au pied du Pic Bayle, face à l'Oisans
au pied du Pic Bayle, face à l'Oisans

au pied du Pic Bayle, face à l'Oisans

la descente en poudreuse du sérac du glacier des Quirlies
la descente en poudreuse du sérac du glacier des Quirlies
la descente en poudreuse du sérac du glacier des Quirlies

la descente en poudreuse du sérac du glacier des Quirlies

sur le glacier des Quirlies, avant le col éponyme
sur le glacier des Quirlies, avant le col éponyme

sur le glacier des Quirlies, avant le col éponyme

au sommet du Pic de l'Etendard, vues vers les aiguilles d'Arves et le Pic Bayle
au sommet du Pic de l'Etendard, vues vers les aiguilles d'Arves et le Pic Bayle

au sommet du Pic de l'Etendard, vues vers les aiguilles d'Arves et le Pic Bayle

la descente ouest vue 5 jours plus tard de Côte Belle et le passage délicat de la Brèche des Cochettes, encore plus sans corde
la descente ouest vue 5 jours plus tard de Côte Belle et le passage délicat de la Brèche des Cochettes, encore plus sans corde
la descente ouest vue 5 jours plus tard de Côte Belle et le passage délicat de la Brèche des Cochettes, encore plus sans corde

la descente ouest vue 5 jours plus tard de Côte Belle et le passage délicat de la Brèche des Cochettes, encore plus sans corde

sous la brèche, cascade de glace et poudreuse à l'arrivée sur le Plan des Cavalles
sous la brèche, cascade de glace et poudreuse à l'arrivée sur le Plan des Cavalles

sous la brèche, cascade de glace et poudreuse à l'arrivée sur le Plan des Cavalles

vers le col du Couard et l'impressionnant versant sud ruiniforme des Aiguillettes de Vaujany
vers le col du Couard et l'impressionnant versant sud ruiniforme des Aiguillettes de Vaujany

vers le col du Couard et l'impressionnant versant sud ruiniforme des Aiguillettes de Vaujany

17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 18:45

Le 16 février 2019

Pinte de Comberousse depuis, en aller -retour depuis la vallée du Haut Bréda, retour par le passage Odru

Sommet : 2850 m

Dénivelée : 2150 m (1000-2850-2100-2400-1000)

Difficulté : 3.1

Après la longue randonnée de la veille, on retourne dans le vallon adjaçent de la Grande Valloire, où là encore une approche en forêt donne accès à de hautes combes suspendues sous les sommets de gneiss. Une montée raide et rapide, à plus de 700 m/h sous le Lac Blanc, nous montre des cohortes de skieurs dans les couloirs ouest du pic de la Grande Valloire, et on bifurque donc vers le nord en direction de la Pointe de Comberousse, qu’on atteint sur son antécime ouest à travers de belles formations de gneiss stratifié. Comme on en a pris l’habitude, la descente se fera au choix en moquette ou en poudre (tassée), si bien qu’au retour au Lac Blanc on décidera de remonter vers le passage Odru et ses belles pentes nord… en poudreuse pour changer ! Là encore ce sont 500 mètres de neige froide et vierge qui nous attendent, avant une forêt plus raide et délicate que la veille mais encore bien skiable à condition de bien maîtriser les virages sautés entre troncs et souches ! Une journée de plus de grand ski sur près de 2200 m de dénivelée ;  les 1000 mètres du lendemain ne seront plus qu’un échauffement !

ombres et formes vers le Lac Blanc
ombres et formes vers le Lac Blanc

ombres et formes vers le Lac Blanc

dans la combe de la Grande Valloire
dans la combe de la Grande Valloire
dans la combe de la Grande Valloire
dans la combe de la Grande Valloire
dans la combe de la Grande Valloire

dans la combe de la Grande Valloire

vue du sommet vers le Mont Blanc

vue du sommet vers le Mont Blanc

 à la descente de la combe de la Grande Valloire
 à la descente de la combe de la Grande Valloire
 à la descente de la combe de la Grande Valloire
 à la descente de la combe de la Grande Valloire

à la descente de la combe de la Grande Valloire

à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse
à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse

à la descente du passage Odru, globalement en poudreuse

17 février 2019 7 17 /02 /février /2019 18:34

Le 15 février 2019

Rocher Blanc par la Combe Madame, retour par le col des Badons

Sommet : 2950 m

Dénivelée : 2050 m (1050-2950-2600-2750-1050)

Difficulté : 4.1 pour la descente du versant nord-ouest du col des Badons

Première véritable journée de ski de randonnée dans Belledonne, pour une course longue mais classique : le Rocher Blanc par la Combe Madame au départ de la Martinette. Un long parcours en forêt puis dans un vallon encaissée et des combes suspendues amène au sommet du Rocher Blanc avec sa vue panoramique sur la Meije ou le Mont-Blanc. Nos velléités de boucler à vue ne se concrétiseront pas dans la face nord-ouest du Rocher Blanc, en neige durcie par le vent et exposée au-dessus de barres, mais dans le versant nord-ouest du col des Badons, qui nous donnera accès à plus de 1200 mètres de pente en poudreuse tassée,  dont la moitié en neige vierge ! Une très belle descente donc, qui s’achèvera dans une forêt très enneigée et bien skiante sur le chemin de montée, et clôturera une journée de plus de 2000 mètres de montée dans un massif aux forts dénivelées (départs bas et sommets titillant les 3000 mètres)… et à forte fréquentation, y compris en semaine hors vacances scolaires (locales). Même s’il est vrai que les conditions du jour frisaient la perfection, beau temps doux, faible risque d’avalanches, neige souvent poudreuse au nord et transformée au sud, il ne doit pas être facile de faire sa trace dans ce massif proche des métropoles iséroises et savoyardes !

dans le bas de la Combe Madame, encore une bonne épaisseur de neige

dans le bas de la Combe Madame, encore une bonne épaisseur de neige

dans le haut de la Combe Madame
dans le haut de la Combe Madame

dans le haut de la Combe Madame

vue du sommet vers les Aiguilles de l'Argentière

vue du sommet vers les Aiguilles de l'Argentière

poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc
poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc

poudreuse sous le soleil vers le col du Rocher Blanc

dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons
dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons

dans les 1000 mètres de poudreuse de la combe nord-ouest du col des Badons

Rechercher