17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 20:52

Le 17 janvier 2022

Itinéraire : les Mathieux - cabane de la Pale - combe du Verney – altitude 2050 m sous la Tête de la Réméouse - collu 1797 - confluence des ruisseaux de Périne et Jargnes - col des Vachers - point coté 1949 - Clamorel - combe de Clamorel - les Mathieux

Sommet : 2050 m sous la Tête de la Réméouse
Dénivelée : 1150 m (1200-2050-1650-1950-1200)
Difficulté : 2.3 

Une dernière sortie sur la route du retour dont on attendait pas grand'chose au vu de l'enneigement apparemment très faible, mais qui s'est finalement avérée la meilleure en termes de conditions de ski de cette virée : approche courte et agréable quoique froide (-10°C) par la piste du fond du vallon de Fallavaux en guise de fosse à froid et descentes presqu’intégralement en bonne neige (poudreuse tassée voire début de moquette en face sud raide), y compris la descente de la forêt de la combe de Clamorel, suffisamment enneigée et bien skiante à l'exception des 50 mètres du bas. Le choix de l’itinéraire, improvisé au cours de la journée en découvrant les conditions sous les semelles, se sera finalement avéré payant malgré le maigre manteau neigeux et les crêtes pelées par le vent.
Un grenier à bonne neige et un vrai sanctuaire de la poudreuse donc que ce versant ouest du Grand Capelet, juste au sud du sanctuaire de Notre-Dame de la Salette… Autre miracle du jour, des semelles (presque) intactes malgré la faible épaisseur de neige, merci au terrain herbeux de ces vallons pastoraux !

sculptures de la glace sur le ruisseau de Fallavaux
sculptures de la glace sur le ruisseau de Fallavaux

sculptures de la glace sur le ruisseau de Fallavaux

arrivée à 2050 m sous la Tête de la Réméouse

arrivée à 2050 m sous la Tête de la Réméouse

première descente ouest en poudreuse
première descente ouest en poudreuse
première descente ouest en poudreuse
première descente ouest en poudreuse
première descente ouest en poudreuse

première descente ouest en poudreuse

la suite de la descente en neige dure ou moquette versant sud, face à Roche Ferney

la suite de la descente en neige dure ou moquette versant sud, face à Roche Ferney

encore et toujours de la poudre au-dessus de Clamorel
encore et toujours de la poudre au-dessus de Clamorel

encore et toujours de la poudre au-dessus de Clamorel

dans la forêt de la combe de Clamorel, mieux enneigée et beaucoup plus skiante qu'escompté

dans la forêt de la combe de Clamorel, mieux enneigée et beaucoup plus skiante qu'escompté

17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 20:50

Le 16 janvier 2022

Itinéraire : Plan Collet - baraque du Jas par la piste - Coiro par le couloir sud-ouest - descente jusqu'à 2100 m dans la combe sud-ouest - remontée dans le couloir ouest au nord du point coté 2424 - baraque du Jas - Plan Collet par la pisteSommet : 2600 m
Dénivelée : 1900 m (1050-1750-1700-2600-2100-2400-1050)
Difficulté : 3.3 pour le haut du couloir ouest sous le sommet du Coiro

Après la neige fraîche en cours de transformation rapide (mais incomplète) la veille en exposition est dans les couloirs du Vercors, on visait cet adret pour sa neige transformée... et on aura finalement skié en bonne poudreuse la moitié de la descente !
L’approche du Coiro s’avère bien longue par une piste d’alpage qui ne dénivelle pas assez, mais qui a pour principal mérite son ruban blanc dans un versant sec par ailleurs. Parvenus dans la combe sud-ouest, on hésite entre les couloirs sud ou le sommet du Coiro par son couloir ouest. Un échantillonnage des neiges le long de la trace de montée nous enverra alors vers le Coiro et ses pentes ouest, mais on ne sera pas à l'ouest pour l'optimisation du ski... La neige sera en effet tellement bonne qu'on remettra les peaux pour en abuser une dernière fois ! Le couloir secondaire situé au nord du point coté 2424 offrira encore du très bon ski, qui plus est en neige vierge, de quoi faire de belles séries de gerbes de poudreuse avant les kilomètres de ski de fond du retour sur la piste (tout de même plus plaisants au retour qu’à l’aller, même si plus dangereux pour les semelles…).

dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest
dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest
dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest
dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest
dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest
dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest

dans la montée au Coiro, de la Baraque du Jas au sommet en passant par la combe sud-ouest

les traçeurs de la montée au traçage de la descente
les traçeurs de la montée au traçage de la descente

les traçeurs de la montée au traçage de la descente

dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest
dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest

dans la première descente, bonne poudreuse dans les contrepentes ouest

seconde montée dans un couloir ouest débouchant au point coté 2424

seconde montée dans un couloir ouest débouchant au point coté 2424

second descente, encore de la poudreuse, vierge cette fois-ci
second descente, encore de la poudreuse, vierge cette fois-ci
second descente, encore de la poudreuse, vierge cette fois-ci
second descente, encore de la poudreuse, vierge cette fois-ci

second descente, encore de la poudreuse, vierge cette fois-ci

les rayures de carres du jour

les rayures de carres du jour

17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 20:48

Le 15 janvier 2022

Itinéraire : Prélenfrey – Pas de l’Oeille par le couloir des Sultanes – descente par le couloir des Sultanes – remontée par le couloir des torcheurs du matin – descente par le couloir de droite - Prélenfrey
Sommet : 1950 m
Dénivelée : 1250 m (950-1950-1650-1900-950)
Difficulté : 4.1 pour le couloir des Sultanes à la descente

Vu l'enneigement faible mais de qualité de la veille, on s'oriente vers la barrière est du Vercors, découverte en février 2019 et où l'on s'était promis de retourner pour skier d'autres couloirs enserrés entre les aiguilles de calcaire.
On parcourra d'ailleurs ce jour trois couloirs sous le Pas de l'Oeille, aucun ne débouchant sur la crête faîtière mais tous esthétiques dans un décor rocheux tourmenté. Comme toujours dans ce coing, le premier tiers se fait dans une forêt généralement pas trop dense et donc plutôt skiante, le second dans des alpages, puis le dernier dans les corridors de neige qui font l'intérêt des lieux pour un skieur. Un départ matinal dans ce versant est permet d'y admirer le lever de couleurs sur les falaises sommitales, départ matinal qui garantira également du soleil dans ce versant qui passe à l'ombre dès 14h en début d'hiver. Le couloir des Sultanes, tournant et comprenant donc différentes orientations, offrira une neige irrégulière, de la poudreuse tassée à la neige lourde ou en cours de transformation, alors que le couloir « de droite » mieux protégé du soleil aura conservé de la neige froide, souvent  épaisse, sur toute sa longueur, et que le couloir des «torcheurs du matin» offrira la plus belle ambiance sur ses 150 mètres étroits et tournants entre les tours rocheuses,
Plus bas la neige sera irrémédiablement abîmée par la chaleur du jour, de la poudreuse lourde en cours d'humidification et donc de « croûtification », bref à l 'exception du tiers supérieur dans les couloirs, la quantité aura été ce jour plus présente que la qualité !

premiers rayons au départ à Prélenfrey, déjà beaucoup de neige à seulement 1000 m
premiers rayons au départ à Prélenfrey, déjà beaucoup de neige à seulement 1000 m
premiers rayons au départ à Prélenfrey, déjà beaucoup de neige à seulement 1000 m
premiers rayons au départ à Prélenfrey, déjà beaucoup de neige à seulement 1000 m

premiers rayons au départ à Prélenfrey, déjà beaucoup de neige à seulement 1000 m

sous le couloir des Sultanes
sous le couloir des Sultanes

sous le couloir des Sultanes

montée du couloir en crampons sous les tours rocheuses
montée du couloir en crampons sous les tours rocheuses
montée du couloir en crampons sous les tours rocheuses
montée du couloir en crampons sous les tours rocheuses

montée du couloir en crampons sous les tours rocheuses

au sommet skiable, sous la (grosse) corniche de sortie

au sommet skiable, sous la (grosse) corniche de sortie

à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes
à la descente du couloir des Sultanes

à la descente du couloir des Sultanes

remontée du couloir dit des "torcheurs du matin " ([sic]), sous les bouquetins
remontée du couloir dit des "torcheurs du matin " ([sic]), sous les bouquetins
remontée du couloir dit des "torcheurs du matin " ([sic]), sous les bouquetins
remontée du couloir dit des "torcheurs du matin " ([sic]), sous les bouquetins

remontée du couloir dit des "torcheurs du matin " ([sic]), sous les bouquetins

dans la descente du couloir dit "de droite"
dans la descente du couloir dit "de droite"

dans la descente du couloir dit "de droite"

17 janvier 2022 1 17 /01 /janvier /2022 20:46

Le 15 janvier 2022

Itinéraire : sommet du Tabor depuis Saint-Honoré en aller-retour, remontée depuis le lac de Charlet
Sommet : 2400 m
Dénivelée : 1300 m (1500-2400-1900-2300-1500)
Difficulté : 3.3 par les couloirs ouest

Première journée de cette première virée ski de randonnée de la saison, en Oisans ou plutôt Matheysine, une destination imposée par la faiblesse de l'enneigement dans les Alpes du sud, comme souvent depuis... 2018 ! Le Tabor par sa voie normale répond bien au cahier des charges du jour : départ élevé, orientation ouest pour une évolution au soleil l'après-midi, et course courte... bien qu'on montera une seconde fois  pour profiter des bonnes conditions, neige poudreuse... et vierge si l'on fait l'effort de se lancer à vue dans les multiples couloirs ouest à l'écart de l'autoroute de montée. Une fois de plus à proximité de Grenoble, la fréquentation s'avère hors standards ubayens ou dévoluards, avec une foule de skieurs à toute heure du jour voire peut-être de la nuit, des randonneurs contemplartifs aux collants-pipette-low truc en pagaille !

à la montée, vers le lac de Charlet
à la montée, vers le lac de Charlet

à la montée, vers le lac de Charlet

début de première descente face au Grand Serre

début de première descente face au Grand Serre

plus bas vers le couloir nord-ouest sous l'Oreille du Loup
plus bas vers le couloir nord-ouest sous l'Oreille du Loup
plus bas vers le couloir nord-ouest sous l'Oreille du Loup

plus bas vers le couloir nord-ouest sous l'Oreille du Loup

seconde montée

seconde montée

seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest
seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest
seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest
seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest
seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest

seconde descente, toujours de la poudreuse vierge dans les couloirs ouest

16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 17:20

Les 13 et 14 juin 2021

Itinéraire : Charamillon – refuge Albert Premier – col des Fourches – cote 3100 sous le Glacier de l’Epaule – rimaye sous le col Adams Reilly – rive gauche du Glacier du Tour – ruisseau du Plagnard – sentier de Péclerey – le Tour
Sommet : 3450 m au col des Fourches
Dénivelée :
J1 : 500 m (2200-2700)
J2 : 1050 m (2700-2650-3450-3100-3350-1450)
Difficulté : 3.2, mais des pentes délicates entre les séracs dans la partie basse du Glacier de l’Epaule

Après les 2 courtes virées des jours précédents autour d’Emosson, départ vers le massif du Mont-Blanc et le Glacier du Tour à son extrémité septentrionale. La télécabine puis le télésiège de Charamillon permettent d’accéder au refuge Albert Premier en 2 petites heures sur un sentier déjà sec jusqu’à près de 2500 m, nonobstant quelques traversées de névé délicates. On profitera au refuge du crépuscule puis d’une belle nuit étoilée sans lune, des jaunes du crépuscule qui se lèvent au-dessus des Aiguilles Rouges au nord-ouest puis des blancs de la voie lactée au-dessus de l’Aiguille du Chardonnet au sud-est. Malgré le confort des dortoirs remplis à 50% avec le covid, la chaleur nocturne qui rend les duvets – non pris – superflus (pas de couverture, toujours à cause du covid), l’insomnie sera bien là, l’occasion contre mauvaise fortune bon cœur de tester mon nouvel objectif grand angle et très lumineux sur la voie lactée, le tout en sous-vêtements à 2700 m en pleine nuit sans la moindre impression de fraîcheur !
Quelques heures plus tard et malgré cette chaleur nocturne, on se félicitera sur le glacier d’un bon regel nocturne et d’une neige portante dure qui nous mènera facilement sous la face nord de l’Aiguille du Chardonnet. On renoncera alors au plan initial – l’arête est de l’Aiguille au-dessus de la Fenêtre Supérieure du Tour et du sérac de la Bosse, soit le départ de la classique arête Forbes – avec la glace très présente sous la Fenêtre Supérieure et l’exposition disparate des pentes – nord-est en haut, nord-ouest en bas, avec donc un dégel à 8h en haut et 11 h en bas…, pour le peu connu et sauvage col des Fourches. On remontera ensuite sur le Glacier de l’Epaule vers le col Adams Reilly, une courte mais superbe virée sur un glacier tourmenté où la trace se fait sur le bas entre les séracs. L’heure de descente sera alors optimale avec un début aux alentours de 9h30, moquette de 3300 m à 2700 m, puis après une courte transition en croûte, névé de 2600 m au déchaussage à 2050 m, pas mal pour une mi-juin presque caniculaire... L’itinéraire rive gauche du Glacier du Tour permet d’éviter la foule montant au refuge sur la moraine de la rive droite et d’optimiser l’enneigement sur une orientation plus protégée.
Encore de bonnes conditions de ski donc pour cette dernière sortie de la trentaine de la saison 2021, globalement riche en poudreuse et en bonne météo !

J1 : sérac sous le refuge Albert Premier

J1 : sérac sous le refuge Albert Premier

J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver
J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver
J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver
J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver
J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver

J1 : crépuscule sur le refuge d'hiver

J1-2 : voie lactée au-dessus de l'Aiguille du Chardonnet, test de l'objectif 24 mm F1.8
J1-2 : voie lactée au-dessus de l'Aiguille du Chardonnet, test de l'objectif 24 mm F1.8
J1-2 : voie lactée au-dessus de l'Aiguille du Chardonnet, test de l'objectif 24 mm F1.8

J1-2 : voie lactée au-dessus de l'Aiguille du Chardonnet, test de l'objectif 24 mm F1.8

aube sur le Glacier du Tour
aube sur le Glacier du Tour
aube sur le Glacier du Tour

aube sur le Glacier du Tour

arrivée au Col des Fourches
arrivée au Col des Fourches
arrivée au Col des Fourches
arrivée au Col des Fourches

arrivée au Col des Fourches

descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet
descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet
descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet
descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet
descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet

descente sous les séracs de la face nord du Chardonnet

sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs
sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs

sur la branche est du Glacier de l'Epaule, grande ambiance entre les séracs

plus bas rive gauche du Glacier du Tour
plus bas rive gauche du Glacier du Tour
plus bas rive gauche du Glacier du Tour
plus bas rive gauche du Glacier du Tour
plus bas rive gauche du Glacier du Tour
plus bas rive gauche du Glacier du Tour

plus bas rive gauche du Glacier du Tour

neige rigolée en bas du glacier
neige rigolée en bas du glacier
neige rigolée en bas du glacier

neige rigolée en bas du glacier

sous le glacier puis sur le ruisseau du Plagnard
sous le glacier puis sur le ruisseau du Plagnard
sous le glacier puis sur le ruisseau du Plagnard
sous le glacier puis sur le ruisseau du Plagnard

sous le glacier puis sur le ruisseau du Plagnard

16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 17:18

Le 12 juin 2021

Itinéraire : Fontanabran en aller-retour depuis le barrage d’Emosson, par la Combe du Col, le lac de Fontanabran puis la pente sud sous la croupe suspendue ouest
Sommet : 2700 m
Dénivelée : 850 m (1950-2000-1950-2700-1950-2000-1950)
Difficulté : 4.1 pour la pente raide sud d’accès à la crête ouest sommitale

Retour dans le bassin d’Emosson pour une seconde virée à skis sur l’un des sommets dominant le lac à l’est : Fontanabran. Comme la veille les coqs de bruyère se donnent en spectacle pour les femelles, mais aussi les automobilistes, sur la route du barrage, et le tyrannosaure en plastique reste à l’affût dans le premier tunnel. Après près d’une heure de marche sur la route, le long de la rive est du lac, on chausse immédiatement, et on atteindra encore le sommet de Fontanabran sans le moindre déchaussage, d’abord par un fond de gorge esthétique dans les affleurements de cargneule puis des pentes se redressant sous le sommet.
Comme la veille la neige sera la meilleure… sur le névé sous 2400 m, de quoi enchaîner de beaux virages avant la longue marche retour à flanc jusqu’au col de la Gueulaz, heureusement panoramique au-dessus du lac en cours de dégel aux 50 nuances de bleus.

des couleurs sur le blanc

des couleurs sur le blanc

du sommet vue vers la face est des Pointes d'Aboillon

du sommet vue vers la face est des Pointes d'Aboillon

sur la raide pente sud d'accès au sommet
sur la raide pente sud d'accès au sommet
sur la raide pente sud d'accès au sommet

sur la raide pente sud d'accès au sommet

en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !
en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !
en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !
en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !
en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !

en bas du versant ouest de Fontanabran, de la cargneule dans la gorge d'accès !

Fontanabran à skis
retour à pieds le long du lac
retour à pieds le long du lac
retour à pieds le long du lac
retour à pieds le long du lac

retour à pieds le long du lac

16 juin 2021 3 16 /06 /juin /2021 17:15

Le 11 juin 2021

Itinéraire : Bel-Oiseau (point coté 2643 au sud du col du Bel Oiseau) en aller-retour depuis le barrage d’Emosson par la combe ouest
Sommet : 2650 m
Dénivelée : 800 m (1950-2000-1950-2650-1950-2000-1950)
Difficulté : 2.3

Première journée de ski de randonnée autour du lac d’Emosson, sur un itinéraire relativement rapide d’accès depuis le barrage. La montée en voiture au barrage à 5h30 permettra d’observer longuement et parfois de près de nombreux tétras-lyres - dont un coq en parade nuptiale - attendant le lever de soleil. Pas de photo malheureusement avec mon unique objectif grand angle, mais un joli spectacle visuel… et sonore avec les roucoulements des mâles, avant de mettre les skis sur le sac direction… Bel Oiseau, et de croiser un tyrannosaure dans le premier tunnel d’accès à la rive est du lac. 
On chaussera sur cette route à 1950 m avant de remonter la combe ouest menant à la crête sommitale au nord de Bel Oiseau. Superbe ambiance au sommet sur une lame de calcaire entre cumulus bourgeonnants à l’est et lac en cours de dégel à l’ouest, et la descente sera globalement bonne entre neige de printemps en cours de décaillage au départ, courte section mal regelée au milieu, avant le névé du bas peu sensible aux cycles de regel, pas de quoi se plaindre mi-juin malgré l’heure et demi de portage (panoramique) à l’horizontal du jour.
Un itinéraire un peu court, mais avec la chaleur de cette mi-juin le court créneau de décaillage de la neige donne une bonne excuse à la paresse, et puis la journée se poursuivra l’après-midi sur le granite au-dessus de Vallorcine !

au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord
au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord
au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord
au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord
au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord

au sommet, la Tour Salière et le Ruan au nord

descente au-dessus du lac
descente au-dessus du lac
descente au-dessus du lac

descente au-dessus du lac

entre cumulus et soleil
entre cumulus et soleil
entre cumulus et soleil

entre cumulus et soleil

arrivée au lac puis au barrage
arrivée au lac puis au barrage
arrivée au lac puis au barrage
arrivée au lac puis au barrage

arrivée au lac puis au barrage

28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:07

Le 25 mars 2021

Itinéraire : parking 1400 au-dessus de la Grenonière – la Basse Montagne – lac Culasson – combe nord du col 2619 – Taillefer – col du Gran Van – point coté 2290 – point coté 2500 sous le point coté 2619 – lac Culasson par le goulet nord - la Basse Montagne - parking 1400 au-dessus de la Grenonière
Sommet : 2850 m 
Difficulté : 4.1 pour le goulet nord au-dessus du lac Culasson, départ étroit à 45° sur 30 mètres puis 40° sur 100 mètres
Dénivelée: 1750m (1400-2100-2050-2850-2300-2500-2050-2100-1400)

Après les boucles dans le chaînon du Rochail des 2 journées précédentes, on passe de l’autre côté de la vallée du col d’Ornon, direction le village éponyme et le sommet du Taillefer par son versant est puis nord. C’est une longue course par sa distance, avec au départ une piste forestière à remonter, puis de longs faux-plats sur le plateau des lacs du Taillefer avant de pouvoir prendre pie… euh skis dans les deux combes nord du Taillefer. On montera par l’orientale et descendra par l’occidentale, dur de choisir entre la neige lourde du versant sud-est et celle vitrifiée entre le sommet et le col du Gran Van ! La contemplation du panorama sommital, du Mont-Blanc au Dévoluy en passant par le Pelvoux et le décidément magnifique massif de l’Armet, sera abrégée par le vent glacial, et après avoir tenté difficilement de faire mordre les carres sur la neige glacée versant ouest on se consolera dans une excellente poudreuse plus bas, au point qu’on remontera une fois dans la combe est pour poursuivre la séance de trigonométrie à skis. 
Le couloir nord au-dessus du lac Culasson offrira une belle ambiance alpine, plus impressionnante qu’il n’y paraissait du bas avec la convexité de cette pente courte mais raide au départ, avant le long retour bucolique à travers le plateau des lacs puis la forêt, en grandes courbes dans la prairie, petites courbes puis ski de fond sur la piste forestière… et enfin randonnée pédestre, le mince manteau neigeux de la route forestière ayant fondu durant la journée !

vers la Jasse et le lac Culasson
vers la Jasse et le lac Culasson

vers la Jasse et le lac Culasson

dans la combe nord-est

dans la combe nord-est

du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud
du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud
du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud

du col 2619, vue vers l'Armet et l'Obiou au sud

au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise
au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise

au sommet, vues vers l'Oisans... et la métropole grenobloise

descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van
descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van

descente en neige glacée au-dessus du col du Gran Van

première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest
première descente dans la combe nord-ouest

première descente dans la combe nord-ouest

remontée vers le point coté 2619
remontée vers le point coté 2619

remontée vers le point coté 2619

poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est
poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est

poudreuse vierge dans la descente de la combe nord-est

dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson
dans le goulet au-dessus du lac Culasson

dans le goulet au-dessus du lac Culasson

le Taillefer en boucle et (petites) courbes depuis Ornon
28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:04

Le 24 mars 2021

Itinéraire : Villard-Notre-Dame - Pierre Grosse - Grand Renaud - cabane 2250 - crête est des Rochers du Renaud - le Lauzon - bois de Moularet – Villard-Notre-Dame
Sommet : 2800 m 
Difficulté : 3.2
Dénivelée: 1650m (1550-2800-2150-2550-1550)

Après la sortie de la veille sur le versant ouest du Rochail, panoramique et globalement en bonne neige mais sans la grosse poudreuse espérée, on vise un versant plein nord qu'on imagine abrité du vent. Pari réussi, on y profitera d'une superbe poudreuse au-dessus de 2000 mètres, mais évidemment sans la solitude presqu'absolue de la veille. C’est en effet une classique méritée, départ élevé, pentes modérées protégées du vent et du soleil, approche courte pour la combe sommitale et esthétique sous des cascades de glace, le crux de la journée étant plus en 4 roues qu'à skis sur cette route d'accès taillée dans la falaise aux tunnels noirs et arrosés de cascades de fonte !

sous les marnes et cascatelles à 1700 m
sous les marnes et cascatelles à 1700 m

sous les marnes et cascatelles à 1700 m

sous les cascades de glace à 2000 m

sous les cascades de glace à 2000 m

à 2500 m sur fond d'Aiguilles d'Arves

à 2500 m sur fond d'Aiguilles d'Arves

vue du sommet vers le Taillefer skié le lendemain

vue du sommet vers le Taillefer skié le lendemain

première descente face aux Grandes Rousses
première descente face aux Grandes Rousses

première descente face aux Grandes Rousses

seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées
seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées

seconde descente dans des pentes beaucoup moins trafolées

fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame
fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame

fin de la descente plongeante vers Villard-Notre-Dame

28 mars 2021 7 28 /03 /mars /2021 18:01

Le 23 mars 2021
Itinéraire: Chantelouve - sommet des Clottous - Neyrard - lac du Vallon - antécime ouest 2971 du Rochail - vallon de la Malsanne - défilé de la Malsanne - Chantelouve 
Sommet : 3000 m 
Difficulté : 3.1
Dénivelée: 2100m (1350-2550-2400-2800-2500-3000-1350)

Première journée d’une petite semaine de ski de randonnée improvisée tardivement vu les grosses chutes de neige à basse altitude de la semaine précédente. Vu que les perturbations snobent les Alpes du Sud cette année, on se dirige vers le nord des Alpes du Sud, ou plutôt le sud des Alpes du Nord, direction l'Oisans effectivement bien servi  relativement aux massifs plus méridionaux. C'est une bien belle course que cette boucle ouest culminant au Rochail ou en tout cas son antécime ouest (point coté 2971 pour nous). Des vues panoramiques tout au long de la journée, notamment sur la magnifique barrière est du Grand Armet et son petit glacier à la rimaye déjà béante, une belle ambiance montagne ce jour avec des volutes de cumulus par intermittences, et une neige restée froide presque partout au-dessus de 1750 m ! On trouvera tous types de neige dans cette course aux orientations et altitudes variées : de la neige dure soufflée face nord-est des Clottous, une petite couche de poudreuse au-dessus du lac du Vallon, puis de la poudreuse généralement bonne mais s’alourdissant au fil de la grande descente finale du Rochail, pas de la grosse poudreuse donc comme espéré, mais de la petite en alternance avec de la neige soufflée portante, bref du bon ski à défaut de très bon ski. 

au départ l'Armet entre les nuages

au départ l'Armet entre les nuages

vue sur le Grand Armet, vue sur la... rimaye béante du glacier est

vue sur le Grand Armet, vue sur la... rimaye béante du glacier est

au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h
au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h
au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h

au sommet corniché des Clottous, après une montée tonique à près de 700m/h

vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle
vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle

vers le sommet du Neyrard, vue vers la Roche de la Muzelle

dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon
dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon

dans la descente en poudreuse vers le lac du Vallon

remontée vers l'antécime ouest du Rochail

remontée vers l'antécime ouest du Rochail

du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail
du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail

du Rochail, vue vers les sommets du vallon de la Selle et les traces dans la combe nord du Rochail

dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse
dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse

dans les 1700 mètres de la descente ouest du Rochail, en bonne partie en poudreuse

dans le défilé de la Malsanne, toujours en poudreuse

dans le défilé de la Malsanne, toujours en poudreuse

Rechercher