30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 18:13

Le 25 mars 2017

Itinéraire : Saint-Savournin / tête du Grand Puech / Bau de l'Aigle / le Ratier / Saint-Savournin

Après les pluies de la matinée courte randonnée en deux roues sur la partie orientale du massif de l'Etoile, vers la tête du Grand Puech et le Bau de l'Aigle. Le sentier en forêt dominant le rocher caractéristique du Bau de l'Aigle constitue au final un beau single taillé dans le maquis du sous-bois, le reste des descentes s'avère soit bien rocailleux soit carrément inadapté au VTT comme le parcours esthétique mais technique sur la crête sud-est du Grand Puech.

au sommet de la tête  du Grand Puech, devant Marseille

au sommet de la tête du Grand Puech, devant Marseille

sur la crête sud-est du Grand Puech, un sentier esthétique mais impropre au VTT

sur la crête sud-est du Grand Puech, un sentier esthétique mais impropre au VTT

au Bau de l'Aigle

au Bau de l'Aigle

sous le Ratier

sous le Ratier

19 mars 2017 7 19 /03 /mars /2017 18:55

Le 19 mars 2017

Balade dans le Garlaban, et le Grand Vallon qui entaille son versant est au-dessus de Lascours. Un sentier remonte ce vallon encaissé qui confine parfois au canyon, d'abord peu raide mais noyé dans la garrigue, donc plus douloureux pour la peau que pour les muscles, avant une seconde partie plus raide et rocheuse, un vrai soulagement pour la peau mais pas pour les mollets et autres cuisses !

C'est au final une belle balade dans un vallon étonnamment sauvage si proche de l'agglomération marseillaise, sans doute la plus belle randonnée à pieds du massif du Garlaban, à privilégier dans le sens horaire (montée par le fond du vallon, descente par l'une ou l'autre des rives).

au début de l'encaissement
au début de l'encaissement

au début de l'encaissement

la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse
la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse
la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse

la flore du jour : globulaire, orchidée, narcisse

dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes
dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes

dans la partie haute et "technique" du grand vallon : un beau creusement de vasques sèches équipées de chaînes

vue vers le Grand Vallon et le pic de Bertagne

vue vers le Grand Vallon et le pic de Bertagne

vue vers les falaises sud du Grand Vallon et le village de Lascours

vue vers les falaises sud du Grand Vallon et le village de Lascours

dans la descente du sentier en corniche rive droite au-dessus des falaises

dans la descente du sentier en corniche rive droite au-dessus des falaises

18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 19:25

Le 18 mars 2017

Itinéraire : nécropole des Claous - col de Cante-Perdrix - vallon de Font Rouge - Pas du Figuier - la Parloire - les Grands Chênes - col du Tubé - vallon des Escaouprès - le Peynaou - nécropole des Claous

Après la randonnée pédestre du matin, place au roulage dans la montagne du Garlaban au départ d'Allauch. Une jolie boucle, presqu'intégralement roulante, avec la découverte de singles esthétiques et ludiques comme le sentier à flanc entre le Pas du Figuier et les Grands Chênes, une alternance de descentes et de courtes relances dans une belle ambiance sauvage entre les falaises face aux chicots de calcaire de la chaîne de l'Etoile.

dans l'ajonc en fleurs face au Pilon du Roy, de belles couleurs jaunes dans la garrigue (et rouges sur les mollets !)

dans l'ajonc en fleurs face au Pilon du Roy, de belles couleurs jaunes dans la garrigue (et rouges sur les mollets !)

iris en fleurs vers La Parloire
iris en fleurs vers La Parloire

iris en fleurs vers La Parloire

du col du Tubé vue vers la Bonne Mère

du col du Tubé vue vers la Bonne Mère

pelouses d'ajonc en fleurs dans le vallon des Escaouprès

pelouses d'ajonc en fleurs dans le vallon des Escaouprès

18 mars 2017 6 18 /03 /mars /2017 19:13

Le 18 mars 2017

Petite balade matinale vers les criques d'Ensuès-la-Redonne, en l'occurence sur le sentier côtier aménagé entre les calanques des Figuières et des Anthénors. Une belle surprise finalement avec une géologie exceptionnelle, des formes et des couleurs totalement insolites issues d'un mélange peu commun de calcaire, de grès et de marnes.

dans le corridor d'arrivée à la mer

dans le corridor d'arrivée à la mer

un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...
un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...
un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...

un rocher bariolé et cristallisé aux allures de peinture non figurative...

16 mars 2017 4 16 /03 /mars /2017 22:16

Le 16 mars 2017

la cerise sur le château (sortie la réincarnation), 5 longueurs, équipé, 6a+ max

6a+/4c/6a/6a+/6a

Retour le caillou blanc des calanques après de nombreux week-ends voire semaines d'infidélités sur les neiges françaises voire orientales. On s'oriente donc vers une valeur sûre de l'escalade dans les calanques, la face ouest de Castelvieil, son rocher neuf et son panorama toujours pas usé sur les calanques, et une nouvelle voie tracée juste à gauche de "la réincarnation" parcourue en 2016 : "la cerise sur le château", 5 longueurs homogènes dans le 6a/b à l'exception de la dernière cerise en 7b !

Après les nouveaux 2 rappels rapides et efficaces de "la lune et le sabre" et une partie de la vire de la sans retour... à rebours, on file en rappel dans une niche en bord de mer avant un début de première longueur beau mais plus dur qu'escompté, des pas de ramonage puis une sortie de cheminée bien délicats à froid pour le niveau 6a annoncé (et encore plus après plus de 2 mois d'arrêt complet de la grimpe en extérieur...). Le ramping sur la vire de la sans retour puis une L3 en 6a beaucoup plus facile nous remettent du baume aux chaussons pour une belle L4 en 6a homogène hormis 2 petits pas de 6a+ en dalle puis dièdre. On se rabattra sur le beau 6a terminal en fissure-dièdre de "la réincarnation" pour sortir, et profitera finalement en cerise sur la voie, non pas d'un 7b passé en tirant sur des spits, mais d'une magnifique ambiance montagne apportée par une vague crépusculaire d'entrées maritimes, un tsunami de nuages qui noient peu à peu les contreforts du golfe de l'Oule !

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

dans le premier rappel de "la lune et le sabre"

lavatère maritime sur la vire de la sans retour

lavatère maritime sur la vire de la sans retour

dans la niche de départ

dans la niche de départ

dans le dièdre fermé du départ de L1

dans le dièdre fermé du départ de L1

dans L3
dans L3
dans L3

dans L3

dans L4

dans L4

derniers rayons sur la dernière longueur de "la réincarnation"

derniers rayons sur la dernière longueur de "la réincarnation"

tsunami nuageux en approche par l'ouest

tsunami nuageux en approche par l'ouest

ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule
ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule

ambiances ouatées sur le golfe de l'Oule

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:46

Le 9 mars 2017

Sommet : 2600 m

Dénivelée : 1300 m (1400-2600-2500-2600-1400)

Difficulté : 4.2, couloirs à plus de 45° sur 100 m

Les prémisses de la dégradation nuageuse se sont déjà fait sentir la veille dans le Bolkar, mais le voile nuageux s’est épaissi et le vent renforcé. On renonce donc au couloir Hodgin-Peck du Demirkazik pour un itinéraire moins long, raide et engagé, avec donc une virée vers un cirque nord au Karanfil Dagi au départ de son versant ouest. Là encore, comme toujours au Karanfil, on trouvera de belles et longues pentes régulières parsemées de genevriers et cèdres, avant d’atteindre le cirque nord ceinturé de murailles calcaires, dont seuls quelques couloirs insuffisamment enneigés permettent de rejoindre la crête sommitale. Ceci joint à la météo qui se gâte pour de bon nous oriente vers des couloirs sud-est plus courts mais bien raides, que nous ne sortirons pas vu leur neige en cours de regel. Au final et malgré ces couloirs écourtés encore une belle journée dans ces montagnes dessinées pour le ski dans la wilderness Turque, et, ce que nous ne savons pas encore, la dernière sortie à skis de ce voyage. Dès la soirée et pour plusieurs jours de fortes pluies arroseront toute la région, de quoi profiter sans regrets dans les thermes de Ciftehan de la journée de repos prévue le lendemain, et d’une dernière journée dans la ville d’Adana à compléter la garde-robe avec du made in Turkey !

dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres
dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres
dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres
dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres
dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres

dans la montée, entre combes, genevriers et cèdres

à la descente sous un ciel qui se couvre pour de bon, une belle ambiance calcaire encore !
à la descente sous un ciel qui se couvre pour de bon, une belle ambiance calcaire encore !

à la descente sous un ciel qui se couvre pour de bon, une belle ambiance calcaire encore !

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:38

Le 8 mars 2017

Sommet : 3000 m

Dénivelée : 1600 m (1800-3000-2000-2400-1800)

Difficulté : 2.3

Une fois n’est pas coutume pas de couloir au programme de la journée, mais une longue virée au départ de Maden au pied du versant nord du Bolkar, dans des pentes plus larges, douces et moins rocheuses que les jours précédents. On verra donc plus de jolies rondeurs aux 50 nuances de blanc que de strings de neige dans le calcaire, mais on en profitera pour tracer dans des courbes dans une neige restée froide dans ces orientations nord, parfois soufflée et cartonnée sur la portion haute, mais poudreuse dans la portion basse, avec vue au premier plan sur le minaret de la mosquée de Maden et au second sur les citadelles calcaires des Aladag, du ski d’hiver dans une ambiance toute orientale…

à la montée, arrivée devant la pente ouest descendue en 2012
à la montée, arrivée devant la pente ouest descendue en 2012
à la montée, arrivée devant la pente ouest descendue en 2012
à la montée, arrivée devant la pente ouest descendue en 2012

à la montée, arrivée devant la pente ouest descendue en 2012

à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne
à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne

à la descente, de la bonne poudreuse en cerise sur la montagne

le soir au village de Kamisli, soirée diapos.. euh smartphone, devant les locaux qui nous ont invité à boire le thé

le soir au village de Kamisli, soirée diapos.. euh smartphone, devant les locaux qui nous ont invité à boire le thé

dernière soirée à l'hôtel Sezer près de Kamisli, ambiance Shining dans le grand bâtiment vide au serveur obséquieux

dernière soirée à l'hôtel Sezer près de Kamisli, ambiance Shining dans le grand bâtiment vide au serveur obséquieux

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:30

Le 7 mars 2017

Sommet : 2700 m

Dénivelée : 1600 m (1700-2400-2200-2700-2200-2600-1600)

Difficulté : 4.3 (couloirs longs, étroits et tournants à plus de 40°, nombreuses portions à 45°)

Poursuite de la moisson de couloirs durant cette troisième journée dans les Aladag. On visait initialement le sommet du Demirkazik par les 1000 mètres du couloir Hodgin-Peck en face sud-ouest (également une des voies normales d’alpinisme en début d’été), une splendide entaille dans une grande face non moins belle de plus de 1500 mètres de haut. Arrivés au pied, l’enneigement dans ces faces ensoleillées raides s’avère bien faible pour la partie supérieure de l’approche, et on se rabat sur les beaux couloirs en face, versant nord du Kayaçik, 2 longues entailles dans la paroi.

On ne sortira finalement pas ces 2 couloirs, la faute à un bloc coincé dans le premier et à un horaire trop tardif pour le second, mais profitera d’une très belle ambiance dans ces deux strings de blanc au milieu du calcaire fauve, qui plus est dans une bonne neige, globalement poudreuse à l’ombre et transformée au soleil. En tout cas la vue du couloir Hodgin-Peck du sommet des couloirs nous a montré si besoin état l’ampleur et la beauté de ce couloir, de quoi motiver un quatrième retour à ski ici !

les couloirs du jour

les couloirs du jour

dans la montée du couloir de gauche
dans la montée du couloir de gauche
dans la montée du couloir de gauche
dans la montée du couloir de gauche
dans la montée du couloir de gauche
dans la montée du couloir de gauche

dans la montée du couloir de gauche

descente du couloir de gauche
descente du couloir de gauche
descente du couloir de gauche
descente du couloir de gauche
descente du couloir de gauche
descente du couloir de gauche

descente du couloir de gauche

montée du couloir de droite
montée du couloir de droite
montée du couloir de droite
montée du couloir de droite
montée du couloir de droite
montée du couloir de droite
montée du couloir de droite

montée du couloir de droite

à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite
à la descente du couloir de droite

à la descente du couloir de droite

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:26

Le 6 mars 2017

Sommet : 2900 m

Dénivelée : 1400 m

Difficulté : 5.1

Après la mise en bouche de la veille on vise encore une pente déjà repérée en 2012, la branche de gauche du couloir ouest du Kizilin Baci, dont on a skié à la branche de droite en 2012, un itinéraire particulièrement esthétique, qui se révèle au fur et à mesure des sinuosités dans un gros encaissement entre les falaises de calcaire compact. Arrivé au pied du Y, on se rend compte que la branche de gauche ne passe pas à cause d'un bloc coincé non recouvert cette année. Nous ferons contre mauvaise fortune bon ski en se rabattant sur la branche de droite, au décor toujours aussi exceptionnel, et avec cette fois-ci du meilleur ski que 5 ans plus tôt, globalement de la neige transformée au soleil et de la poudreuse tassée à l'ombre.

la branche de droite du couloir ouest du Kizilin Baci

la branche de droite du couloir ouest du Kizilin Baci

à la montée, du couloir au plateau sommital
à la montée, du couloir au plateau sommital
à la montée, du couloir au plateau sommital
à la montée, du couloir au plateau sommital
à la montée, du couloir au plateau sommital
à la montée, du couloir au plateau sommital

à la montée, du couloir au plateau sommital

à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !
à la descente, un couloir absolument magnifique !

à la descente, un couloir absolument magnifique !

13 mars 2017 1 13 /03 /mars /2017 21:16

Le 5 mars 2017

Sommet : 2900 m

Dénivelée : 1500 m

Difficulté : 4.2, environ 500 mètres à 40° avec de courtes sections à 45°

Première course de cette semaine en Turquie, sur l'extrémité sud du massif des Aladag, la montagne du Karanfi. On vise donc cette fois-ci un autre itinéraire que celui gravi en avril 2012, à savoir une succession de couloirs menant à une antécime sud à travers de nombreux éperons et pentes suspendues, bref une très belle ambiance alpine magnifiée par les grosses chutes de neige des jours précédents qui ont plâtré la montagne. On se croirait en Norvège... à la latitude de la Sicile et sous l'ardent soleil Turc !

 

l'itinéraire skié vu 2 jours plus tard

l'itinéraire skié vu 2 jours plus tard

à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...
à la montée...

à la montée...

... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !
... et à la descente !

... et à la descente !

Rechercher