17 juin 2018 7 17 /06 /juin /2018 08:56

Le 16 juin 2018

Voie Marie-Jacqueline au cap Morgiou
7 longueurs, équipé, 6a max
5c/5c/5c/5c+/5b/5c/6a


Retour sur cette jolie voie atypique déjà parcourue en 2010, un rare exemple d'homogénéité en grimpe pour les calanques avec 4 longueurs en traversée descendante en mode copier/coller, les mains sur une large vire oblique. On a choisi l'approche depuis les Baumettes pour éviter l'autoroute du sentier de Sugiton, et le sens historique pour ne pas rater les belles longueurs de sortie, particulièrement la magnifique cheminée spéléo en 5b au début de la remontée. 
Après avoir évité les fleurs de rue traîtreusement penchées vers les mollets des randonneurs durant l'approche pédestre, on se résoudra à se tartiner les mains de sel et de guano sous les dévers de la Marie-Jacqueline (on retrouve un beau calcaire blanc abrasif sur la variante de sortie en 5c/6a) ! on profite sinon d’u bon équipement et d’une belle escalade qui reste plutôt facile, mais mieux vaut évidemment une cordée de niveau homogène vu la grimpe en traversée descendante et l'espacement normal des points dans un niveau 5+. 

paysages depuis les crêtes de Morgiou
paysages depuis les crêtes de Morgiou

paysages depuis les crêtes de Morgiou

la rue fétide (mais aussi toxique !)

la rue fétide (mais aussi toxique !)

des fleurs qu'on peut toucher

des fleurs qu'on peut toucher

dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline
dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline

dans les 4 longueurs en traversée de la Marie-Jacqueline

la chemlinée spéléo en 5b au début de la remontée
la chemlinée spéléo en 5b au début de la remontée
la chemlinée spéléo en 5b au début de la remontée

la chemlinée spéléo en 5b au début de la remontée

dans la variante de sortie en traversée en 5c

dans la variante de sortie en traversée en 5c

sortie... de la variante de sortie

sortie... de la variante de sortie

jeux d'ombres vers les corniches Paretti

jeux d'ombres vers les corniches Paretti

15 juin 2018 5 15 /06 /juin /2018 16:29

Le 14 juin 2018

Bon grès mal grès
4 longueurs, équipé, 6b max
A mon sens 6a+/5b/5c/6b


Comme 2 semaines plus tôt, on vient finir la journée sur le grès orange du Cap Canaille, dans la nouvelle voie « bon grès mal grès » située juste au nord du « bonheur est dans le grès ». On y trouve également 4 longueurs d’escalade sur un beau rocher coloré et sculpté en tablettes, proues, toits, cheminées et livres ouverts, de quoi varier la gestuelle dans un niveau 6a/b au plus difficile (au début de L1 et dans L4). L’équipement reste serré tout au long des 4 longueurs, sur un rocher à mon sens déjà correct pour les lieux : le sable et les chips couvrent parfois les prises, mais passé la séance de déblaiement celles-ci tiennent mieux que ce à quoi on aurait pu s’attendre pour une voie récente dans un secteur de caillou parfois déliquescent. On peut donc profiter sans trop de craintes de très beaux passages d’escalade, notamment dans le dièdre-cheminée à ramonage de L1 et dans le magnifique premier toit de L4, assez prisu pour ceux… qui ont assez de bras, de grès et de force !

en ramonage dans L1
en ramonage dans L1
en ramonage dans L1
en ramonage dans L1
en ramonage dans L1
en ramonage dans L1
en ramonage dans L1

en ramonage dans L1

Canaille-sur-Caraïbes (sans les sargasses)

Canaille-sur-Caraïbes (sans les sargasses)

lecture dans le livre (ouvert) de L3
lecture dans le livre (ouvert) de L3
lecture dans le livre (ouvert) de L3
lecture dans le livre (ouvert) de L3

lecture dans le livre (ouvert) de L3

sur le toit de L4
sur le toit de L4
sur le toit de L4
sur le toit de L4
sur le toit de L4

sur le toit de L4

10 juin 2018 7 10 /06 /juin /2018 18:08

Les 7 et 8 juin 2018

Rapide (re)découverte des centres historiques et (très) touristiques de Sienne et Florence à l’occasion d’un voyage d’affaires, 17 ans après leur première visite dans une décennie 2000-2010 très riche en voyages culturels et urbains. Les velléités de découvrir les canyons locaux tombent à l'eau (!) sous les menaces d’orages, et la grève des contrôleurs aériens italiens me fera visiter Florence en plus de Sienne (il y a pire endroit pour être coincé..). Les belles architectures gothique et Renaissance sont encore là, mais aussi les milliers de touristes, démultipliés depuis 2001, même en semaine hors vacances scolaires, les nouveaux  bataillons de visiteurs chinois y contribuant beaucoup. A quand une régulation des flux de touristes dans les centres historiques, comme Venise l’a instauré depuis un mois au moyen de portiques d’accès ?!

Sienne : sa Piazza del Campo...
Sienne : sa Piazza del Campo...
Sienne : sa Piazza del Campo...

Sienne : sa Piazza del Campo...

... et sa cathédrale
... et sa cathédrale

... et sa cathédrale

Florence : sa cathédrale...
Florence : sa cathédrale...

Florence : sa cathédrale...

...son palazzo Vecchio

...son palazzo Vecchio

... et son ponte Vecchio

... et son ponte Vecchio

Chamonix : ses cathédrales ...de pierre et de glace sur la route (aérienne) de retour
Chamonix : ses cathédrales ...de pierre et de glace sur la route (aérienne) de retour

Chamonix : ses cathédrales ...de pierre et de glace sur la route (aérienne) de retour

3 juin 2018 7 03 /06 /juin /2018 17:16

Le 2 juin 2018

Balades dans deux belles cavités des calanques, la première sous la forme d’une grotte marine, similaire à celles de Morgiou (la « grotte bleue » et la porte de Rome), de Sormiou (le Capelan) ou de l’Oule, mais d’accès rapide et facile. L’approche est possible par la terre (à la différence de l’Oule et de Morgiou) sans passage d’escalade (à la différence de Sormiou), mais on y trouve également de très belles lumières, avec l’après-midi un éclairage de l’eau dans la grotte par le siphon, et des parois oxydées multicolores, comme dans la grotte marine de la calanque d’Alon découverte par hasard en 2016 !
On retournera ensuite dans la grotte découverte le 23 mai pour une séance photos facilitée par le fait de disposer d’un modèle et de plusieurs éclairages, décidément de magnifiques concrétions quoique déjà un peu endommagées…
Au-dessus du calcaire, la journée s’est encore montrée nuageuse comme souvent en ce printemps 2018, mais illuminée en début d’après-midi par un magnifique double halo autour du soleil voilé, comme rarement j’ai pu en voir !
 

le double halo solaire du jour

le double halo solaire du jour

près de l'entrée de la grotte
près de l'entrée de la grotte

près de l'entrée de la grotte

de belles couleurs, dans l'eau et sur le caillou

de belles couleurs, dans l'eau et sur le caillou

dans la grotte de la Poulidette
dans la grotte de la Poulidette

dans la grotte de la Poulidette

dans la grotte secrète
dans la grotte secrète
dans la grotte secrète
dans la grotte secrète
dans la grotte secrète

dans la grotte secrète

1 juin 2018 5 01 /06 /juin /2018 15:54

Le 31 mai 2018

Le bonheur est dans le grès
4 longueurs, équipé, 6b max
A mon sens 6a+/5b/5c/6a+
Puis 2 dernières longueurs de Bourreur de Rousse
A mon sens 6a+/6a+


Séance de grimpe vespérale dans le secteur ouvreur de bouse au Cap Canaille, où se sont ouvertes plusieurs perles récemment, bien loin des bouses annoncées ! Après « vieille canaille », parcours de la voie « le bonheur est dans le grès » : effectivement beaucoup de plaisir dans ces 4 longueurs de grès variées en petits dévers, cheminées, dalle, fissure et dièdre. L’équipement y est de qualité quoiqu’un peu aéré dans les 2 longueurs médianes en 5 (qui peuvent s’enchaîner) et laissant la plupart des pas obligatoires ; on est loin de l’échelle à spits de certaines voies voisines… Une belle escalade donc, surtout dans les première et dernièrs longueurs, comportant 2 crux bien marqués dans le 6a+/b, et, même si l’on trouve encore beaucoup de chips, le rocher s‘avère dans la ligne déjà plus solide que son apparence pourrait laisser penser : on a tiré et marché précautionneusement sur des tablettes de grès, notamment dans L3 et L4, qui sont toutes restées fidèlement à leur poste ! 
On a ensuite enchaîné dans les dernières lueurs du crépuscule sur les 2 longueurs finales de « bourreur de rousse », 45 mètres d’escalade homogène et soutenue dans le 6a/6a+, sur un rocher purgé par des milliers de grimpeurs… mais pas encore patiné !
 

au départ de L1 du "bonheur est dans le grès"
au départ de L1 du "bonheur est dans le grès"

au départ de L1 du "bonheur est dans le grès"

à la fin de L1 du "bonheur est dans le grès"
à la fin de L1 du "bonheur est dans le grès"

à la fin de L1 du "bonheur est dans le grès"

le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
le bonheur est dans le grès
27 mai 2018 7 27 /05 /mai /2018 09:06

Le 26 mai 2018

Voie Belin ou du petit pilier
4 longueurs, équipé, 5c+ max
A mon sens 5c+/5c/5c+/5c


Voie de la croix, 3 longueurs, équipé, 6a+ max
A mon sens 5b/(petit)6a+/(gros)6a+


Retour à l’escalade sur la face sud de la Candelle, 1 mois après Mahavishnu. Difficile de se motiver pour le caillou en ce mois de mai alors que les Alpes sont encore couvertes de neige, les prés de fleurs et les canyons d’eaux vives ! Le ciel restera beaucoup plus couvert qu’annoncé sur les prévisions météo, mais les nuages en invité surprise nous éviteront finalement de nous liquéfier dans la moiteur ambiante, ambiance tropicale sur les calanques comme souvent en ce printemps !
Le parcours des voies Belin et de la Croix offre un enchaînement logique et homogène dans le 5c/6a, varié dans les styles (dalle, fissure, dièdre, petit dévers…), mais aussi dans l’équipement, avec des points souvent très éloignés dans la Belin et beaucoup moins dans la Croix. On se sent au final plus à l’aise dans la seconde longueur de la Croix, prétendument en 6b (en fait un 6a avec 2 pas de 6a+ sur la fin) mais très bien équipée, que dans la première de la Belin, un 5c aux allures de 6a soutenu en dalle, avec des pas obligatoires et un espacement des points jusqu’à 5 mètres ! Quoi qu’il en soit, les 2 voies proposent une escalade intéressante sur un bon rocher (hormis dans leur dernière longueur), mention spéciale pour les très belles secondes longueurs, en traversée sur les pieds pour la Belin et en dièdre/fissure/dévers pour la Croix. Même la première longueur de la Croix, pas majeure pour la grimpe, offre l’intérêt actuellement de passer entre de véritables buissons de lavatères maritimes en fleurs !
 

dans L1 de la Belin
dans L1 de la Belin

dans L1 de la Belin

dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds
dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds
dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds
dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds
dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds

dans la belle L2 de la Belin en traversée (facile) sur les pieds

dans L3 de la Belin en fissure-dièdre
dans L3 de la Belin en fissure-dièdre

dans L3 de la Belin en fissure-dièdre

lavatère maritime en fleur au pied de la face sud de la Candelle

lavatère maritime en fleur au pied de la face sud de la Candelle

dans la belle L2 de la voie de la croix
dans la belle L2 de la voie de la croix
dans la belle L2 de la voie de la croix
dans la belle L2 de la voie de la croix

dans la belle L2 de la voie de la croix

vue depuis la fissure à Dülfer de L3

vue depuis la fissure à Dülfer de L3

arrivée au sommet de la Candelle

arrivée au sommet de la Candelle

une cordée au sommet de l'arête de Marseille

une cordée au sommet de l'arête de Marseille

23 mai 2018 3 23 /05 /mai /2018 20:25

Le 23 mai 2018

Exploration d'une très belle grotte inconnue des topos et du Web (peut-être même du parc), merci à qui de droit pour les indications ! C'est sans doute le plus beau concrétionnement des calanques, accessible qui plus est facilement, aussi bien pour l'approche que dans la grotte elle-même ; aucun matériel de progression verticale n'y est nécessaire ! On y trouve une grande salle décorée de colonnes, draperies et stalag-x-ites, et surtout de magnifiques parois et plafonds d'excentriques multicolores dans les salles secondaires, comparables à ce qu'on trouve par exemple dans la grotte du Draïoun sous le cap Canaille, mais avec un accès infiniment plus rapide et facile. Vu la fragilité du milieu souterrain et la situation géographique dans un espace réglementé, je n'ai ajouté aucune photo d'extérieur, et ne divulguerai ici aucune information...

vues des stalag-x-ites de la salle principale et d'un plafond d'aragonite tridimensionnelle
vues des stalag-x-ites de la salle principale et d'un plafond d'aragonite tridimensionnelle

vues des stalag-x-ites de la salle principale et d'un plafond d'aragonite tridimensionnelle

vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...
vues de détail des excentriques colorées, seules...

vues de détail des excentriques colorées, seules...

... et avec l'échelle !
... et avec l'échelle !
... et avec l'échelle !

... et avec l'échelle !

20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 19:32

Le 20 mai 2018

Retour sur cet étang saturé en sel (de façon artificielle, il s’agit en fait de saumure injectée depuis les silos à hydrocarbures de Manosque), et aux eaux rougies par les crevettes qui s’y développent. On y trouve un paysage incongru en France de Mer Morte mâtinée de salars boliviens, avec le rouge des eaux bordé du blanc du sel qui cristallise sur les blocs de molasse ou les troncs morts. Par ailleurs, l’étang constitue le point émergé le plus bas de France, l’occasion de randonner à 10 mètres sous le niveau de la mer sans masque et tuba !

les eaux rouges et le sel blanc

les eaux rouges et le sel blanc

vues de détail des cristallisations de sel
vues de détail des cristallisations de sel
vues de détail des cristallisations de sel

vues de détail des cristallisations de sel

détail des blocs de molasse à fossiles de coquillages sur les bords de l'étang

détail des blocs de molasse à fossiles de coquillages sur les bords de l'étang

20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 19:28

Le 20 mai 2018

Balade sur la rive nord de l’étang de Berre, dans une zone de marais proche de Saint-Chamas appelée petite Camargue. On y trouve un écosystème proche de celui de la Camargue ou des zones humides des Paluns à Marignane, des étangs, sansouires, prairies sèches ou humides, roselières… qui recèle une riche faune, spécialement avicole (plusieurs hérons cendrés vus ce jour). Mention spéciale à la fin du printemps pour les magnifiques genêts à balais dont les fleurs jaunes forment parfois ici un véritable tunnel au-dessus des sentiers !

la flore locale, colorée et surtout abondante !
la flore locale, colorée et surtout abondante !
la flore locale, colorée et surtout abondante !
la flore locale, colorée et surtout abondante !
la flore locale, colorée et surtout abondante !

la flore locale, colorée et surtout abondante !

paysages de marais, sous le soleil près de l'orage qui sévit plus à l'est !
paysages de marais, sous le soleil près de l'orage qui sévit plus à l'est !
paysages de marais, sous le soleil près de l'orage qui sévit plus à l'est !
paysages de marais, sous le soleil près de l'orage qui sévit plus à l'est !

paysages de marais, sous le soleil près de l'orage qui sévit plus à l'est !

20 mai 2018 7 20 /05 /mai /2018 19:26

Le 19 mai 2018

Balade dans l’une des 2 très belles criques méconnues car difficiles d’accès du Rove, entre l’Estaque et Niolon. On y accède par une sente littorale en corniche au-dessus de la mer et de voie ferrée, au milieu des bouquets de valériane, avec de beaux points de vue sur les escarpements côtiers de la partie orientale de la côte bleue. On peut au passage explorer avec une lampe de poches les tunnels de la batterie allemande du Rove sur la droite du sentier, avant de récupérer une histoire plus souriante et le soleil dans la belle crique de l’Establon. On y profite d’un décor très calanquais de calcaire blanc où s’accrochent quelques pins et d’eaux translucides dans une solitude presqu’assurée, à moins que des plaisanciers ne veuillent rejoindre cette plage si tentante !

cystes et pavot cornu sur le sentier
cystes et pavot cornu sur le sentier

cystes et pavot cornu sur le sentier

la crique confidentielle de l'Establon

la crique confidentielle de l'Establon

Rechercher