2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 21:28

Le 2 septembre 2018

Journée de kayak autour de la côte ouest de la presqu’île de Giens, au départ du port de la Madrague près de l’île de la Redonne, jusqu’à la plage d’Escampo-Barriou, en passant par la calanque du Blé et ses magnifiques grottes marines. On fait une infidélité aux fjords de la Provence calcaire pour profiter des eaux encore chaudes de la Provence cristalline, loin des calanques à l’eau glacée par le mistral des derniers jours, l’occasion comme à l’habitude d’explorer les fonds sous-marins depuis le kayak. La côte ouest de la presqu’île de Giens offre une magnifique géologie de schistes cristallins, particulièrement sur les îles Longue et de la Ratonnière, un patchwork de formes et de couleurs exceptionnel, un petit air de Milos loin de la Mer Egée. 
Sur la presqu’île (reliée au continent par un double tombolo refuge de nombreux flamants roses) on trouve de nombreuses grottes marines accessibles en kayak (déjà repérées à pieds et à la nage 4 ans plus tôt), dont 2 profondes attenantes dans la calanque du Blé. La première s’avère absolument exceptionnelle en Méditerranée française : une longueur proche de la centaine de mètres, une entrée de largeur guère supérieure à celle d’un kayak qui donne accès à 2 grandes salles, riches en concrétions de calcite plaquées sur les parois de schistes… et en chauve-souris qui volent entre stalactites et draperies, un petit air de grotte karstique Thaïlandaise. La seconde salle se trouve dans le noir complet, séparée de la première par une paroi descendant presque jusqu’à l’eau, et offre donc une ambiance particulière avec l’eau immobile et le bruissement des chauve-souris, un petit air de rivière souterraine à Palawan.
La cavité voisine, beaucoup moins profonde mais plus ouverte sur l’extérieur, offre en revanche de belles lumières de « grotte bleue » où l’éclairage extérieur pénètre par l’eau et lui donne une couleur bleue fluorescente. On en profitera également pour explorer dans ces grottes en eaux chaudes (environ 25°C) les parois d’éponges et d’anémones encroûtantes jaunes, avant une pause sur la plage d’Escampo-Barriou et le pagayage du retour vers la Madrague (moins d’une heure). 
Encore une très belle journée de kayak, décidément un formidable outil d’exploration des littoraux provençaux, sertie par une météo désormais idéale avec une mer encore chaude expurgée de sa sur-fréquentation estivale ! 
 

à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...
à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...
à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...
à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...
à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...

à la découverte de la géologie insolite des îles de la Ratonnière et Longue... et des crevettes dans les trous d'eau...

gorgone jaune à côté

gorgone jaune à côté

dans les deux grottes de la calanque du Blé
dans les deux grottes de la calanque du Blé
dans les deux grottes de la calanque du Blé
dans les deux grottes de la calanque du Blé

dans les deux grottes de la calanque du Blé

le coralligène dans les grottes

le coralligène dans les grottes

sur la plage d’Escampo-Barriou

sur la plage d’Escampo-Barriou

2 septembre 2018 7 02 /09 /septembre /2018 19:34

Le 1er septembre 2018

Virée en vélo sur le très beau single de Valampe, 150 mètres de descente variée et soutenue entre les pitons de calcaire qui émergent de la pinède. Après une montée sur la route forestière du vallon du Saut, et ses nombreux figuiers chargés qui rendront impossible l’enchaînement (…), on descend sur un sentier aux vues panoramiques sur l’étang de Berre, d’abord bien raide et délicat, par la suite moins technique sur éboulis fins (bien ravinés par les derniers orages) et enfin à travers la pinède, un parcours varié et ludique sans doute parmi les plus beaux à l’ouest de Marseille !

à mi-descente

à mi-descente

entre les pitons de calcaire
entre les pitons de calcaire
entre les pitons de calcaire

entre les pitons de calcaire

31 août 2018 5 31 /08 /août /2018 11:24

Le 30 août 2018

Voie le dièdre noir, 3 longueurs, équipé, 6b+ max
6a+/6b+/5c
Soirée d’escalade sur le rocher Saint-Michel au-dessus des Goudes, une face nord-ouest beaucoup parcourue ces dernières années de par sa belle escalade en dalles raides et son beau cadre dans le cirque de falaises s’ouvrant sur la mer, mais aux cotations souvent sévères, ce que l’on vérifiera encore cette fois-ci. La première longueur en fissures puis traversée s’avère bien soutenue en 6a+ sur un rocher de plus parfois fragile, et la seconde longueur ne vola pas non plus sa cotation 6b+, avec des pas bien fins sur calcaire croustillant, sans compter un relais sommital (bien prendre le second sur chaîne, et non pas le premier sur scellement et goujon antique…) sur points rouillés qui n’inspire pas la confiance. La troisième et dernière longueur malgré sa cotation 5c n’offrira pas le repos escompté, dans une ambiance crépusculaire et avec un leader qui ne clippera qu’un scellement sur 2 faute de visibilité, autant dire que l’arrivée au sommet sera vécue avec un certain soulagement ! De beaux passages de grimpe au final, mais sur un équipement et un rocher qui mériteraient respectivement un coup de jeune et plus de fréquentation ! 
 

dans L1
dans L1

dans L1

dans L2
dans L2
dans L2

dans L2

crépuscule sur les Goudes

crépuscule sur les Goudes

26 août 2018 7 26 /08 /août /2018 20:40

Le 26 août 2018

Enchaînement des voies suivantes :
La grotte, 4 longueurs, équipé, 6a max
5c/5c+/6a/5b
Les initiateurs, 2 longueurs, équipé, 6a max
6a/6a
Les 3 P, 3 longueurs, équipé, 6a max
5c+/6a/5c


Après les quelques jours de grimpe dans l’Ubaye puis la virée en kayak à travers l’archipel du Riou, retour sur le caillou provençal au rocher Saint-Julien, une lame de calcaire d’une centaine de mètres de hauteur fichée au-dessus du joli village de Buis-les-Baronnies. Le mistral de la fin de semaine et les températures inhabituellement fraîches pour la fin d’un mois d’août nous amènent  sur cette falaise exposée plein sud, et qui comme prévu nous offrira une météo idéale en ce 26 août ! 
On en profitera pour enchaîner 3 petites grandes voies, de la grande classique patinée de la grotte au rocher moins usé des « 3 P ». La voie de la grotte offre une belle escalade variée dans le 5 avec quelques pas de 6a dans la traversée de la troisième longueur, et une belle ambiance dans la grotte de L1, la fissure déversante mais prisue de L2 ou l’éperon perché de L4, et malgré la patine omniprésente cela reste une voie esthétique à l’escalade toujours intéressante. Les 2 voies suivantes des initiateurs et des « 3 P » s’avèrent plus représentatives de la grimpe locale avec leurs grandes longueurs dalleuses où l’on vogue de trous en trous dans les murs gris, une escalade calcaire atypique pour un grimpeur des calanques, souvent soutenue et aux cotations relativement sévères (même si l’équipement reste toujours excellent). Au final et malgré le manque d’ampleur des voies, un beau secteur d’escalade, la vue sur le grand versant nord du Ventoux et le centre historique de Buis faisant oublier les perspectives maritimes des calanques !
 

dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte
dans la voie de la grotte

dans la voie de la grotte

vues du sommet sur le village de Buis-les-Baronnies et durant les rappels sur une cordée poursuivante
vues du sommet sur le village de Buis-les-Baronnies et durant les rappels sur une cordée poursuivante

vues du sommet sur le village de Buis-les-Baronnies et durant les rappels sur une cordée poursuivante

dans la voie des initiateurs
dans la voie des initiateurs

dans la voie des initiateurs

dans la voie des 3 P
dans la voie des 3 P
dans la voie des 3 P
dans la voie des 3 P
dans la voie des 3 P

dans la voie des 3 P

détail du village de Buis-les-Baronnies depuis le sommet

détail du village de Buis-les-Baronnies depuis le sommet

25 août 2018 6 25 /08 /août /2018 18:27

Le 25 août 2018

Une fois n'est pas coutume pour un amateur d'ambiance et de cadre plus que d'escalade pure, petite séance de couennes au vallon du Saut à Châteauneuf-les-Martigues, où des pitons de calcaire se dressent au-dessus d'un labyrinthe de vallons (encore) boisés. Une approche courte, des voies faciles et très bien équipées, des ronces à mûres et des figuiers qui nous tendent leurs fruits, bref un site d'initiation de proximité tout indiqué, nonobstant les nuées de moustiques qui nous assaillent près des fourrés !

après l'effort... le réconfort !
après l'effort... le réconfort !

après l'effort... le réconfort !

23 août 2018 4 23 /08 /août /2018 21:04

Le 23 août 2018

Après le calcaire de l’Ubaye sous les chaussons, place au calcaire des calanques ! Journée de kayak de mer au départ de Callelongue vers Riou dont on fera le tour dans le sens horaire, avec un arrêt pique-nique sur la plage de Monasterio et une plongée autour de l’Impérial du Large. La plage de Monasterio, idyllique et caribéenne avec sa plage de sable blanc (la seule des calanques ) protégée par une avancée rocheuse et bordée de nombreux lys des sables, un petit air caribéen malheureusement très fréquenté avec la flottille de bateaux qui y a jeté l’ancre… On en profitera pour monter en quelques minutes au col de la Culatte, pour y découvrir la magnifique côte sud qu’on naviguera bientôt.
Un premier arrêt plongée à l’Impérial du Large permettra d’admirer de nombreux bancs de saupes autour du tombant de gorgones (dont des gorgones bleues à partir d’une quinzaine de mètres de profondeur, première fois que j’ai la chance d’en observer en apnée - à bout de souffle sans lest et palmes !), mais pas de mérous, peut-être effrayés par les chasseurs et pêcheurs croisés ici à l’abri visuel du Riou… On longera ensuite la côte sud de Riou, magnifique surtout dans sa partie occidentale avec le  fjord de calcaire blanc et d’eaux azuréennes de la calanque des contrebandiers et les tours crénelées perchées au-dessus de la Grande Bleue ! Une dernière pause dans la calanque de Fontagne, en galets et donc infiniment moins fréquentée que celle de Monasterio plus à l’est, avant de revenir en une petite heure de pagaye à la mise à l’eau de Callelongue, et voilà cette journée maritime de transition bouclée entre 2 virées escalade !

système de grottes, siphons et tunnels marins, magnifique !
système de grottes, siphons et tunnels marins, magnifique !
système de grottes, siphons et tunnels marins, magnifique !

système de grottes, siphons et tunnels marins, magnifique !

quelques mètres sous la surface
quelques mètres sous la surface
quelques mètres sous la surface

quelques mètres sous la surface

la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent
la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent
la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent
la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent
la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent

la plage caribéenne de Monasterio sur Riou et ses lys des sables, rares en face sur le continent

vues du col de la Culatte, côté sud et nord
vues du col de la Culatte, côté sud et nord

vues du col de la Culatte, côté sud et nord

autour de l'Impérial du Large, apogon (poisson petit, craintif et nocturne, un défi photographique !), saupes et... gorgone rouge (qui paraît bleue à 15 ou 20 mètres de profondeur)
autour de l'Impérial du Large, apogon (poisson petit, craintif et nocturne, un défi photographique !), saupes et... gorgone rouge (qui paraît bleue à 15 ou 20 mètres de profondeur)
autour de l'Impérial du Large, apogon (poisson petit, craintif et nocturne, un défi photographique !), saupes et... gorgone rouge (qui paraît bleue à 15 ou 20 mètres de profondeur)

autour de l'Impérial du Large, apogon (poisson petit, craintif et nocturne, un défi photographique !), saupes et... gorgone rouge (qui paraît bleue à 15 ou 20 mètres de profondeur)

dans la magnifique calanque des contrebandiers, un fjord marseillais !
dans la magnifique calanque des contrebandiers, un fjord marseillais !
dans la magnifique calanque des contrebandiers, un fjord marseillais !

dans la magnifique calanque des contrebandiers, un fjord marseillais !

vers les Tours de Riou

vers les Tours de Riou

pause dans la calanque de Fontagne

pause dans la calanque de Fontagne

loups et cormorans autour de Jarre
loups et cormorans autour de Jarre

loups et cormorans autour de Jarre

22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 20:21

Le 22 août 2018

Voie « le réveil des nummulites », équipé, 5 longueurs, 6b max
6a/5c/6a/6b/6a


Petite grande voie de matinée pour cette dernière journée passée en Ubaye, qui plus est en une journée où le temps tournera à l’orage plus tôt que les jours précédents. La voie du réveil des nummulites sur le Gréponnet, un sommet d’allure (presque) chamoniarde depuis la route du col de la Bonette. Bien loin du granite du Mont-Blanc on y trouve une base calcaire surmontée de grès rouges puis noirs, ce qui ferait plutôt penser aux mélanges géologiques hasardeux du Cap Canaille au sud… 
A rocher majeur voie majeure, on a tous les 3 beaucoup apprécié ces 5 longueurs sur un caillou et dans un style atypiques : fissures calcaire évasées lisses et raides dans L1, cheminée à renfougne dans L2, traversée déversante sur bacs de grès rouge dans L3, dalles et rétablissements sur aplats dans les très belles et soutenues L4 et L5 en grès noir. Au final et comme la veille une des plus belles voies de ces 4 journées de grimpe en Ubaye, le grès apportant en plus des formes douces apaisantes pour des orteils et doigts endoloris par le calcaire abrasif ! L’observation du ballet des nombreux vautours fauves apportera la touche finale à ce beau séjour Ubayen, durant lequel on aura croisé beaucoup plus de planeurs humains ou non que de bipèdes ! 
 

la face sud du Gréponnet : un petit air de Canaille avec ce calcaire coiffé de grès rouge

la face sud du Gréponnet : un petit air de Canaille avec ce calcaire coiffé de grès rouge

dans L1 en fissures de calcaire
dans L1 en fissures de calcaire
dans L1 en fissures de calcaire

dans L1 en fissures de calcaire

L3 sur grès rouge
L3 sur grès rouge
L3 sur grès rouge

L3 sur grès rouge

edelweiss sur la vire de transition en haut de L3

edelweiss sur la vire de transition en haut de L3

la magnifique L4 en 6b dalleux soutenu sur grès noir
la magnifique L4 en 6b dalleux soutenu sur grès noir
la magnifique L4 en 6b dalleux soutenu sur grès noir
la magnifique L4 en 6b dalleux soutenu sur grès noir

la magnifique L4 en 6b dalleux soutenu sur grès noir

au retour, vues sur la paroi du jour
au retour, vues sur la paroi du jour

au retour, vues sur la paroi du jour

vautour fauve durant le retour

vautour fauve durant le retour

22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 20:17

Le 21 août 2018

Voie « sonnez et montez », équipé, 7 longueurs, 6a+ max
5b/5c/6a/6a/6a+/6a+ (1 pas)/5c+


Comme la veille, journée d’escalade au-dessus du hameau de Cloche, cette fois sur le pilier sud du Chapeau de Gendarme. Au final une magnifique journée d’escalade à tous point de vues et de chaussons !  L’approche à pieds reste variée, agréable et colorée à travers les dizaines de jardinières fleuries du hameau du Serre au départ du sentier, puis sur un chemin peu raide et bien marqué aux allures de single à VTT dans la forêt, avant des alpages fleuris et la magnifique vire aérienne mais large qui coupe la falaise. 
La voie continue sur cette belle mise en bouche avec de grandes longueurs d’escalade homogène, soutenue et toujours très bien équipée, un véritable crescendo de plaisir de la gestuelle sur les dalles cannelées de calcaire gris compact, sculpté et bien adhérent : jolie et courte dalle en fin de L3, superbe dalle à incrustations pour presque 50 mètres de 6a homogènes et soutenus en L4, dièdre-fissure plus impressionnant que difficile en L5, et splendides dalles terminales, des cannelures d’anthologie plein gaz au sommet du pilier, le tout dans une belle ambiance montagne. La descente se fait ensuite aisément en rappels dans la voie sur relais chaînés, idéal pour une journée annoncée orageuse mais globalement ensoleillée une fois de plus.
Au final à mon sens une des plus belles voies d’escalade en calcaire des Alpes du Sud, injustement  méconnue ou plutôt justement pour les amateurs de solitude : on aura encore croisé personne de la journée sur cette falaise pourtant majeure !

l'approche, jolie et variée entre alpages et vire plus impressionnante qu'exposée
l'approche, jolie et variée entre alpages et vire plus impressionnante qu'exposée
l'approche, jolie et variée entre alpages et vire plus impressionnante qu'exposée

l'approche, jolie et variée entre alpages et vire plus impressionnante qu'exposée

dans L2

dans L2

L3

L3

la très belle L4 homogène et soutenue en 6a
la très belle L4 homogène et soutenue en 6a

la très belle L4 homogène et soutenue en 6a

L6 et ses cannelures magnifiques
L6 et ses cannelures magnifiques

L6 et ses cannelures magnifiques

L7, toujours aussi belle...
L7, toujours aussi belle...

L7, toujours aussi belle...

au début des rappels

au début des rappels

retour sur la vire d'accès
retour sur la vire d'accès

retour sur la vire d'accès

la paroi sud du Chapeau de Gendarme

la paroi sud du Chapeau de Gendarme

22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 20:14

Le 20 août 2018

Voie « versant soleil », équipé, 9 longueurs, 6b max
6a+/5c+/6a+/6b/A0 puis 6b/6b/6a/4c/5c


Première journée d’escalade sur le cirque de falaises dominant les ruines du village de Cloche, avec au menu le Pain de Sucre par la voie « versant soleil », qui remonte sa face sud-est sur des dalles de calcaire compact et sculpté. C’est une belle voie relativement soutenue dans le 6a/b et d’équipement typé montagne, rapproché dans le 6 et plus espacé ailleurs. On y trouve de beaux passages de grimpe, notamment en cannelures dans L4 et en dalle raide dans L6, mais les cumulus menaçants et quelques gouttes nous feront descendre dès la fin de L6, de toute façon un peu entamés par les 17 longueurs gravies en 2 jours. On retrouvera le soleil dès le bas des rappels, de quoi profiter au mieux des lumières d’orages en face sur le massif du Pelat et des framboises dans les ruines du hameau de Cloche !
 

approche bucolique à travers les alpages et le hameau ruiné de Cloche
approche bucolique à travers les alpages et le hameau ruiné de Cloche
approche bucolique à travers les alpages et le hameau ruiné de Cloche

approche bucolique à travers les alpages et le hameau ruiné de Cloche

dans L1
dans L1
dans L1

dans L1

L3

L3

les cannelures de L4, de l'adhérence pure
les cannelures de L4, de l'adhérence pure

les cannelures de L4, de l'adhérence pure

dans la longue et soutenue L6
dans la longue et soutenue L6
dans la longue et soutenue L6

dans la longue et soutenue L6

au départ des rap^pels

au départ des rap^pels

au retour, lumières pré-orageuses sur le Cimet et le Grand Cheval de Bois
au retour, lumières pré-orageuses sur le Cimet et le Grand Cheval de Bois

au retour, lumières pré-orageuses sur le Cimet et le Grand Cheval de Bois

le hameau fleuri du Serre !

le hameau fleuri du Serre !

22 août 2018 3 22 /08 /août /2018 20:12

Le 19 août 2018

Voie « les jardins d’Amandine », équipé, 11 longueurs, 6a max
5b/6a/6a/6a/6a/5c/4/5b/5c/5c/4


Début d’une petite semaine, ou week-end prolongé (!), sur les falaises de l’Ubaye, loin des foules qui envahissent par exemple les falaises de la Vallouise ! Ici pas de cordées qui patientent au pied des dalles de gneiss mais de grands piliers de calcaire ignorés des grimpeurs (mais heureusement pas vierges d’équipement…) ; on ne verra pas la moindre cordée durant les 4 jours passés sur le caillou local !
Vu la météo instable annoncée et la reprise de la grimpe pour certains, on s’oriente vers une voie pas trop difficile qui peut se descendre en rappel, les « jardins d’Amandine » remplissant bien ce cahier des charges. Au final une jolie voie qui déroule ses 11 longueurs sur 2 ressauts, et qui vaut surtout par son beau et bon rocher, de la quartzite comme à l’aiguille Pierre André voisine. Si ici la quartzite reste plus grise que rouge, elle reste compacte et le rocher s’avère donc excellent sur le premier ressaut, et encore bon sur le second. L’escalade peu raide n’excède pas le 6a mais demande tout de même un peu de technicité sur ce rocher compact tout en prises peu franches, arêtes obliques ou verticales, et l’ambiance est bien là, particulièrement à la fin du premier ressaut où le vide se creuse.
Le retour pédestre par le sommet de la Tête du Sanglier et ses vues panoramique sur le massif du Chambeyron, puis la descente par le vallon des Houerts, avec la ravissante bergerie en pierres récemment rénovée blottie sous la grande paroi est du Sommet Rouge (déjà gravie 2 fois) près d’un tapis de verdure dans le méandre du torrent. On peut y admirer les belles formations rocheuses versant sud du Panestrel, une forêt de piliers et d’aiguilles de calcaire qui laisse deviner de magnifiques couloirs skiables…
 

la paroi du jour à droite

la paroi du jour à droite

dans le premier ressaut
dans le premier ressaut
dans le premier ressaut

dans le premier ressaut

à la descente dans le vallon des Houerts, vues vers la magnifique face sud du Panestrel et la face est du Sommet Rouge au-dessus de la bergerie
à la descente dans le vallon des Houerts, vues vers la magnifique face sud du Panestrel et la face est du Sommet Rouge au-dessus de la bergerie

à la descente dans le vallon des Houerts, vues vers la magnifique face sud du Panestrel et la face est du Sommet Rouge au-dessus de la bergerie

Rechercher