17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:39

Le 14 avril 2016

col de Thorens - aiguille de Péclet par sa face sud - glacier face ouest de Péclet

Sommet : 3550 m

Dénivelée : 500 m

Difficulté : 3.3

Il a neigé la veille 20 cm de poudre bien légère sur un fond dur de neige de printemps, c’est la tempête de ciel bleu et donc jour de fête au bord des pistes des 3 vallées ! Après une matinée passée à tracer des courbes au départ des remontées mécaniques je remonte au col de Thorens pour traverser l’aiguille de Péclet, le point culminant des lieux à 3560 mètres, dont le versant ouest perché au-dessus de Val Thorens offre une très belle descente glaciaire sur 800 mètres de dénivelée. L’aiguille s’atteint après une montée en peaux puis crampons de seulement 500 mètres de dénivelée sur le glacier de Chavière, un petit effort pour une grande récompense à base de godille entre les séracs dans 20 cm de poudre !

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées
le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

le matin, ski hors-piste près du domaine des 3 vallées

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

l'après-midi, descente du glacier ouest de Péclet depuis l'aiguille éponyme

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins
à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

à la montée sur le glacier de Chavière, des skieurs dans l'approche des couloirs des Saints-Pères et vue panoramique sur les Ecrins

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...
panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

panorama du sommet de l'aiguille de Péclet, vues plongeantes vers le glacier de Gébroulaz, le Mont Blanc au nord, les Ecrins au sud...

première pente versant ouest, raide et étroite

première pente versant ouest, raide et étroite

dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet
dans la poudre du glacier ouest de Péclet

dans la poudre du glacier ouest de Péclet

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:32

Le 12 avril 2016

col de Thorens - col de Gébroulaz - glacier de Gébroulaz - refuge du Saut - vallon du Fruit - Mottaret

Sommet : 3450 m

Dénivelée : 350 m à la montée, 1700 m sur plus de 15 km à la descente, sans croiser âme qui skie et dans un cadre splendide et varié tout du long...

Difficulté : 2.2, peu de pente, mais risque de crevasses sur le glacier de Gébroulaz et de coulées dans le fond de vallon raide vers le refuge du Saut

Première randonnée de cette semaine de ski aux Menuires, éclectique puisque dominée par la piste en matinée, la randonnée en après-midi et la luge pour finir la journée ! Le col de Gébroulaz, situé seulement 300 mètres au-dessus du col de Thorens et des remontées mécaniques de Val Thorens, donne accès au magnifique glacier de Gébroulaz et son immense vallon suspendu qui aligne ses crevasses et ses séracs sous les falaises du versant est de Péclet, un coin sauvage de Vanoise à quelques hectomètres à vol de chocard des pistes et des sonos technos de Val Thorens… Une fois les séracs dépassés on atteint les blocs de gypse du col du Soufre, un rocher aux allures de cristal géant veiné de soufre posé sous les falaises de gneiss, puis un fond de vallon encaissé dominé par les aiguilles du Borgne et du Fruit. Après le refuge du Saut le paysage s’assagit et les pentes se couchent, et après le paysage d’hiver du glacier de Gébroulaz 1700 mètres plus haut et 15 km plus loin on retrouve le printemps à travers les parterres de crocus et le croassement des grenouilles au niveau du vallon duFruit et du lac de Tuéda.

Une descente majeure donc par son ampleur, sa beauté et la variété de son cadre, à la frontière du ski de randonnée vu le ratio 300 m de montée / 1700 m de descente, qui rapproche cet itinéraire du ski hors-piste. Malgré tout, l’engagement du parcours, son caractère glaciaire marqué et le long retour au point de départ via les remontées mécaniques des 3 vallées limitent fortement la fréquentation, au point que je ne verrai âme qui skie durant cette demi-journée de poudreuse et de moquette ! Au final un bon choix que celui des Menuires, station sélectionnée pour la taille et l'altitude de son domaine skiable et... la qualité des randonnées à skis possibles depuis le haut des remontées, ce que vérifierai encore 2 jours plus tard à l'aiguille de Péclet !

vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet
vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet

vue du haut de l'itinéraire de descente depuis le Mont du Vallon et du passage sur le glacier de Gébroulaz depuis l'aiguille de Péclet

dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins
dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins

dans la montée sur le glacier de Chavière, vues vers les Ecrins

à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz
à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz

à la descente, entre les séracs de la partie haute du glacier de Gébroulaz

en bas du glacier de Gébroulaz
en bas du glacier de Gébroulaz

en bas du glacier de Gébroulaz

vue vers les affleurements de gypse du Roc du Soufre

vue vers les affleurements de gypse du Roc du Soufre

7 km plus bas, sous l'Aiguille du Borgne

7 km plus bas, sous l'Aiguille du Borgne

10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut
10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut

10 km sous le col de Gébroulaz, les fantaisies géologiques au-dessus du refuge du Saut

vue vers l'aiguille du Borgne

vue vers l'aiguille du Borgne

12 km sous le col de Gébroulaz, vers le chalet de la Plagne

12 km sous le col de Gébroulaz, vers le chalet de la Plagne

15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus
15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus

15 km sous le col de Gébroulaz, après le powder skiing entre les séracs, le grass skiing entre les crocus

17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 16:29

Le 10 avril 2016

col de la Charbonnière en traversée depuis le pont de la Gitte, montée par le versant sud, descente par le versant nord

Sommet : 2500 m

Dénivelée : 1100 m

Difficulté : 2.3

Sur la route de la Vanoise et de sa semaine de ski de piste à venir (agrémentée de quelques virées en ski de randonnée…), arrêt dans la famille du Beaufortain et course à la journée dans le massif. Le col de la Charbonnière en traversée offre une randonnée facile mais variée esthétique sous les crêtes de gneiss dentelé du Roc de la Charbonnière et le monolithe de la Pierra Menta. Qui plus est la petite chute de neige de la veille donnera de bonnes conditions de ski avec ce nappage de poudreuse sur une bonne neige de printemps. Des conditions qui n’étaient pas aussi bonnes auparavant, puisque de très grosses coulées parties jusqu’au sol ont dévasté toutes les zones raides herbeuses sous 2200 mètres !

sous les blocs de gneiss près du lac de la Portette

sous les blocs de gneiss près du lac de la Portette

au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei
au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei

au col de la Charbonnière, vue vers la Pierra Menta et la crête de la grande Parei

à la descente, près du refuge de la Balme

à la descente, près du refuge de la Balme

au fond du vallon de Laval avec ses grosses coulées de fonte

au fond du vallon de Laval avec ses grosses coulées de fonte

3 avril 2016 7 03 /04 /avril /2016 15:14

Les 30 mars et 2 avril 2016

Premières sorties en VTT au départ de la maison, dans les collines du Rove sillonnées de nombreux sentiers plus ou moins larges et roulants, entre vallons plantés d'amandiers et falaises de calcaires, ruines de forts et restanques, en moulinette dans les raidillons caillouteux ou le casque au vent dans les godilles (enfin bientôt avec plus de métier...) des singles !

boucle vers le fort de Niolon haut
boucle vers le fort de Niolon haut
boucle vers le fort de Niolon haut
boucle vers le fort de Niolon haut
boucle vers le fort de Niolon haut

boucle vers le fort de Niolon haut

boucle vers le fort de Figuerolles
boucle vers le fort de Figuerolles
boucle vers le fort de Figuerolles
boucle vers le fort de Figuerolles
boucle vers le fort de Figuerolles

boucle vers le fort de Figuerolles

28 mars 2016 1 28 /03 /mars /2016 19:37

Le 28 mars 2016

Balade dans les calanques autour du sommet de Marseilleveyre. Après la belle descente en poudreuse de l’avant-veille c’est l’occasion de profiter des premières bouffées de printemps sur les hauteurs de Marseille, asphodèles, bruyère et autres cystes piquetant déjà de touches multicolores le vert du chêne kermès et le blanc du calcaire. La montée par le sentier rouge puis le retour par le col des chèvres, Béouveyre et la roche percée offrent de belles sections en corniche, côté sud au-dessus de la wilderness des calanques et côté nord au-dessus de l’agglomération d’un million d’habitants, des contrastes d’un parc national péri-urbain…

couleurs d'un début de printemps
couleurs d'un début de printemps
couleurs d'un début de printemps
couleurs d'un début de printemps
couleurs d'un début de printemps
couleurs d'un début de printemps

couleurs d'un début de printemps

dans la descente
dans la descente
dans la descente
dans la descente

dans la descente

27 mars 2016 7 27 /03 /mars /2016 08:41

Le 26 mars 2016

Pouzenc par le vallon de Siguret

Sommet : 2900 m

Dénivelée : 1500 m

Difficulté : 4.3 pour le couloir final non skié (exposé et en mauvaises conditions), 3.3 pour la pente skiée

Retour à skis sur le Pouzenc, la montagne-phare de l’Embrunais du haut de ses 2900 m. Une longue course peu fréquentée (seulement 1 trace après 2 semaines sans précipitations), avec une belle arête sommitale qui se mérite après la longue remontée du vallon du Siguret et de ses nombreux faux-plats, puis celle d’un couloir étroit, raide et exposé au-dessus de la couronne de barres sommitales. Mais la sauvagerie des lieux (on surprendra même un couple d’aigles s’envolant à une dizaine de mètres de nous) et le panorama sommital à 360°, du Ventoux au Mont-Blanc en passant par le Viso, récompensent bien les 4 heures de montée, et il y aura à la descente autant de courbes dans la poudreuse encore bien conservée que de gouttes de sueur versées à la montée !

faune dans le vallon du Siguret
faune dans le vallon du Siguret

faune dans le vallon du Siguret

dans la pente nord du Pouzenc
dans la pente nord du Pouzenc
dans la pente nord du Pouzenc
dans la pente nord du Pouzenc

dans la pente nord du Pouzenc

dans le couloir sommital, à la montée
dans le couloir sommital, à la montée

dans le couloir sommital, à la montée

sur l'arête sommitale
sur l'arête sommitale
sur l'arête sommitale
sur l'arête sommitale

sur l'arête sommitale

dans la descente (en crampons...) du couloir sommital
dans la descente (en crampons...) du couloir sommital
dans la descente (en crampons...) du couloir sommital

dans la descente (en crampons...) du couloir sommital

dans la poudreuse de la pente nord
dans la poudreuse de la pente nord
dans la poudreuse de la pente nord

dans la poudreuse de la pente nord

20 mars 2016 7 20 /03 /mars /2016 21:11

Le 20 mars 2016

Le crépuscule des ayatollahs + arête du grand couloir

5a/5c/5a/4a bien équipé pour le crépuscule des ayatollahs

Ensemble de III et de IV pour l’arête du grand couloir, partiellement équipé

Retour sur l'arête du grand couloir de la montagne Sainte-Victoire, avec une approche raccourcie et rendue plus intéressante par l'équipement d'une voie dans son socle : "le crépuscule des ayatollahs", qui dépose à son sommet à l'attaque de l'arête. Au final la voie gagne en ampleur et ne perd pas trop en homogénéité, l'arête relevant finalement plus de la grande voie sportive que du terrain montagne avec ses nombreux spits dont certains récents. Au-delà de l'ambiance sauvage des lieux on retiendra la jolie L2 du crépusucule, en succession de petits dévers sur beau rocher et la très belle avant-dernière longueur de l'arête sur dalle suspendue.

vues depuis l'attaque du "crépuscule des ayatollahs"
vues depuis l'attaque du "crépuscule des ayatollahs"

vues depuis l'attaque du "crépuscule des ayatollahs"

dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir
dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir
dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir
dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir
dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir

dans les dernières longueurs de l'arête du grand couloir

19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 22:17

Le 19 mars 2016

Voie "le muet qui rit", 4 longueurs, équipé, 6a max

5c+/5c+/5c/6a

Journée d’escalade sur la face ouest de Castelvieil, et retour sur la voie du muet qui rit déjà parcourue en 2012, l’un des rares itinéraires « faciles » du secteur. Après une approche par les rappels de la zize, ambiance pour le premier en fil d’araignée devant les dévers concrétionnés (attention au tirage en rappelant la corde), on atteint la grande vire de départ par une portion de la traversée sans retour agrémentée du ramping. On se remettra de ces émotions dans les 4 longueurs du muet qui rit, avec de beaux passages de grimpe dans le dièdre de L2 ou les petits dévers de L4. Ce n'est clairement pas la plus belle voie de Castelvieil, avec un certain manque d'ambiance du à la vire médiane, mais tout de même un joli itinéraire introductif à cette falaise exceptionnelle par son isolement et son rocher.

les calanques vues depuis Castelvieil
les calanques vues depuis Castelvieil

les calanques vues depuis Castelvieil

dans les rappels de la zize
dans les rappels de la zize
dans les rappels de la zize

dans les rappels de la zize

approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance
approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance
approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance
approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance
approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance

approche par la traversée sans retour, son ramping et ses sections faciles mais ambiance

dans L1
dans L1

dans L1

dans le dièdre L2, calcaire blanc et aragonite ocre
dans le dièdre L2, calcaire blanc et aragonite ocre

dans le dièdre L2, calcaire blanc et aragonite ocre

sur les gouttes d'eau à la fin de L3

sur les gouttes d'eau à la fin de L3

dans la L4, crux de la voie
dans la L4, crux de la voie
dans la L4, crux de la voie

dans la L4, crux de la voie

19 mars 2016 6 19 /03 /mars /2016 22:17

Le 18 mars 2016

Sommet : 1900 m

Dénivelée : 1200 m (1400-1900-1700-1900-1400-1900-1400)

Difficulté : 3.3

Journée de ski opportuniste au Ventoux, bien servi par le dernier épisode de flux de sud et donc, une fois n’est pas coutume en ce pauvre hiver 2016, skiable dans de bonnes conditions. On chausse dès la station de mont Serein versant nord, et l’enneigement reste correct quantitativement et bon qualitativement jusqu’au sommet, même si les crêtes sommitales ont été bien pelées par le vent et si la neige poudreuse du matin tend à s’humidifier l’après-midi. Une tentative dans la combe sauvage et raide de Fontfiole sera stoppée à 1700 m après 2 atterrissages de virages sautés sur des cailloux masqués par la pellicule de neige fraîche, et on se limitera donc au versant nord, descendu à 2 reprises avec de bonnes sections en poudreuse au-dessus des pistes dans la forêt de pins. Encore une belle journée de ski à une heure et demi de la maison, sur cette montagne panoramique posée au milieu des plaines provençales, et dont le sommet offre de belles ambiances alpines avec ses pins givrés par la tempête face aux Préalpes dignoises, au Dévoluy ou aux Ecrins.

dans la première montée
dans la première montée
dans la première montée

dans la première montée

descente dans Fontfiole, quelques virages dans la poudreuse entre les pins sommitaux et les cailloux de la combe de Fontfiole
descente dans Fontfiole, quelques virages dans la poudreuse entre les pins sommitaux et les cailloux de la combe de Fontfiole
descente dans Fontfiole, quelques virages dans la poudreuse entre les pins sommitaux et les cailloux de la combe de Fontfiole

descente dans Fontfiole, quelques virages dans la poudreuse entre les pins sommitaux et les cailloux de la combe de Fontfiole

concrétions de givre au sommet

concrétions de givre au sommet

seconde descente dans la pinède

seconde descente dans la pinède

13 mars 2016 7 13 /03 /mars /2016 16:51

Les 11 et 12 mars 2016

J1 : couloir ouest du Güzeller depuis Mehmetler, tentative dans la pente nord-est sous le Kaldi

Sommet : 3350 m

Dénivelée : 1700 (1850-3100-2900-3350-1850)

Difficulté : 4.2 pour le couloir ouest, environ 200 m à 40°

Après l’intermède touristique de la veille retour à skis dans la longue et grandiose vallée d’Emli, située au sud du massif, dans lequel elle s’enfonçe de plus de 10 kilomètres jusqu’à un grandiose cirque final entouré d’une couronne de falaises. L’enneigement s’y avère meilleur que dans le reste du massif, peut-être grâce à l’encaissement du secteur et à la forêt de cèdres qui le protègent au moins partiellement du vent.

On ira explorer en ce premier jour le vallon situé juste à l’ouest du cirque terminal entre les sommets du Kaldi et du Güzeller. Après une tentative sous un col versant nord-est du Kaldi, avortée dans une grande pente nord chargée par le vent et présentant une couche de gobelets, on se rabat sur le couloir ouest du Güzeller, une pente plus ensoleillée et en neige déjà transformée et donc plus rassurante. On profitera encore d’une belle ambiance dans ce couloir dominée par des falaises crénelées de calcaire compact et coloré, gagné par l’ombre sur le bas, avant une descente d’une dizaine de kilomètres entre les falaises rosies par le soleil couchant !

J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi
J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi

J1 : dans la montée vers le versant nord-est du Kaldi

J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller
J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller
J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller
J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller
J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller

J1 : montée dans le couloir ouest du Güzeller

J1 : descente entre ombre et soleil, sous les falaises enflammées par le crépuscule
J1 : descente entre ombre et soleil, sous les falaises enflammées par le crépuscule
J1 : descente entre ombre et soleil, sous les falaises enflammées par le crépuscule

J1 : descente entre ombre et soleil, sous les falaises enflammées par le crépuscule

J2 : vallon du Parmakkaya

Sommet : 3150 m

Dénivelée : 1300 m (1850-3150-1850)

Difficulté : 3.1

Seconde journée d’exploration au départ de la vallée d’Emli, cette fois dans le vallon du monolithe rocheux du Parmakkaya, un bitard de calcaire bien individualisé d’une centaine de mètres de hauteur (et un fantasme de grimpeur aux cotations… exigeantes 6c obligé min avec équipement aéré…). On renoncera à la sortie directe au col de Avci Veli Gecidi au vu des grosses corniches et des plaques déjà parties dans des orientations proches, et ira plutôt explorer le cirque glaciaire situé sous la face nord du Yoncalitas, mais sans trouver de passage direct vers ce dernier. Les aléas du ski d’exploration, qui font aussi son charme, et qui ne nous empêcheront pas de goûter une neige souvent poudreuse ou bien revenue dans les 1300 mètres de descente !

Après le trek en 2005, le ski en 2012 et 2016, il faudra (encore) revenir dans ce massif des Aladaglar pour cette fois tâter du rocher avec de nombreuses voies en TA ou partiellement équipées sur un rocher unique...

J2 : à la montée, sous le Parmakkaya, puis face à l'Alaca
J2 : à la montée, sous le Parmakkaya, puis face à l'Alaca
J2 : à la montée, sous le Parmakkaya, puis face à l'Alaca

J2 : à la montée, sous le Parmakkaya, puis face à l'Alaca

J2 : à la descente, poudreuse et moquette
J2 : à la descente, poudreuse et moquette
J2 : à la descente, poudreuse et moquette
J2 : à la descente, poudreuse et moquette
J2 : à la descente, poudreuse et moquette
J2 : à la descente, poudreuse et moquette

J2 : à la descente, poudreuse et moquette

J2 : au fond de la vallée d'Emli, c'est le printemps !
J2 : au fond de la vallée d'Emli, c'est le printemps !
J2 : au fond de la vallée d'Emli, c'est le printemps !

J2 : au fond de la vallée d'Emli, c'est le printemps !

J2 : départ sous le Demirkazik et son canyon de Cimbar

J2 : départ sous le Demirkazik et son canyon de Cimbar

Rechercher