7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 21:19

Le 7 décembre 2019

Itinéraire : Souliers - Casse des Clausins - couloir est du Pic Est de Côte Belle - Casse des Clausins - couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie - Casse des Clausins - Souliers
Sommet : 2800 m
Dénivelée : 1300 m (1800-2800-2500-2800-1800)
Difficulté : 4.1

Dernier jour de cette petite semaine de ski de rando dans l'ouest du Queyras, caractérisée comme depuis mardi par cette poudreuse sans fond et légère. Comme d'hab' personne à l'horizon, une trace au départ dans le mélézin flamboyant qui s'interrompt vite pour nous laisser seuls dans la montagne à dresser notre calligraphie à skis, et la découverte de 2 couloirs dans ce beau cirque de la Casse des Clausins : un couloir est le matin sous le Pic Est de Côte Belle avec un final aux allures dolomitiques sous des tours de calcaire, en neige déjà un peu alourdie vu son exposition sud-est... puis un couloir ouest l'après-midi en face sous la crête de Clot Chamaurie, en neige parfaite encore bien froide ! Du grand ski encore de cette semaine décidément aux conditions idéales pour la randonnée, et un début d’hiver comme pas souvent rencontré !

au départ de Souliers, sa chapelle

au départ de Souliers, sa chapelle

mélézin coloré au fond de la vallée de Souliers
mélézin coloré au fond de la vallée de Souliers

mélézin coloré au fond de la vallée de Souliers

arrivée au cirque de la Casse des Clausins, devant la crête des Oules

arrivée au cirque de la Casse des Clausins, devant la crête des Oules

ambiance dolomitique dans le couloir est du Pic Est de Côte Belle
ambiance dolomitique dans le couloir est du Pic Est de Côte Belle
ambiance dolomitique dans le couloir est du Pic Est de Côte Belle
ambiance dolomitique dans le couloir est du Pic Est de Côte Belle

ambiance dolomitique dans le couloir est du Pic Est de Côte Belle

sur la crête sommitale, vue vers les Ecrins et le couloir skié 3 jours plus tôt
sur la crête sommitale, vue vers les Ecrins et le couloir skié 3 jours plus tôt

sur la crête sommitale, vue vers les Ecrins et le couloir skié 3 jours plus tôt

dans la descente du couloir est
dans la descente du couloir est
dans la descente du couloir est
dans la descente du couloir est
dans la descente du couloir est

dans la descente du couloir est

remontée au couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie, sous le point coté 2914
remontée au couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie, sous le point coté 2914
remontée au couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie, sous le point coté 2914
remontée au couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie, sous le point coté 2914

remontée au couloir ouest de la crête de Clot Chamaurie, sous le point coté 2914

dans la descente du couloir ouest
dans la descente du couloir ouest
dans la descente du couloir ouest
dans la descente du couloir ouest
dans la descente du couloir ouest
dans la descente du couloir ouest

dans la descente du couloir ouest

la poudreuse est toujours aussi bonne sous la Casse des Clausins
la poudreuse est toujours aussi bonne sous la Casse des Clausins
la poudreuse est toujours aussi bonne sous la Casse des Clausins

la poudreuse est toujours aussi bonne sous la Casse des Clausins

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 21:14

Le 6 décembre 2019
Itinéraire : Le Laus - col de Chaude Maison - col de Prafauchier - Combe Obscure - Le Laus
Sommet : 2850 m
Dénivelée : 1100 m
Difficulté : 3.1

A l’instar des 3 journées précédentes, encore et toujours d'excellentes conditions cette journée dans le Briançonnais, forêt plâtrée et au-dessus grosse poudreuse, toutefois un poil plus dégradée par le vent que les jours précédents sur le haut. La boucle permet de filer sur une trace déjà faite à la montée sur la classique du col de Chaude Maison, puis de descendre par la combe obscure, beaucoup moins connue et donc vierge de traces. On y profitera encore d’une belle poudreuse, épaisse et non ventée sur le bas, au milieu des désormais habituels monolithes de cargneule qui décorent les environs du col de l’Izoard.

givre de surface au départ dans la vallée du Blétonnet
givre de surface au départ dans la vallée du Blétonnet
givre de surface au départ dans la vallée du Blétonnet

givre de surface au départ dans la vallée du Blétonnet

arrivée sous le col de Chaude Maison

arrivée sous le col de Chaude Maison

sur la crête entre les cols de Chaude Maison et Prafauchier, devant les Ecrins
sur la crête entre les cols de Chaude Maison et Prafauchier, devant les Ecrins

sur la crête entre les cols de Chaude Maison et Prafauchier, devant les Ecrins

poudreuse sous le col de Prafauchier
poudreuse sous le col de Prafauchier
poudreuse sous le col de Prafauchier
poudreuse sous le col de Prafauchier

poudreuse sous le col de Prafauchier

poudreuse épaisse dans le bas de la Combe Obscure, entre les pitons de cargneule
poudreuse épaisse dans le bas de la Combe Obscure, entre les pitons de cargneule
poudreuse épaisse dans le bas de la Combe Obscure, entre les pitons de cargneule
poudreuse épaisse dans le bas de la Combe Obscure, entre les pitons de cargneule

poudreuse épaisse dans le bas de la Combe Obscure, entre les pitons de cargneule

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 21:08

Le 5 décembre 2019

Couloir sud de la Casse Déserte depuis Brunissard
Sommet : 2550 m
Dénivelée : 1000 m (1800-2550-2200-2450)
Difficulté : 4.1

Après leur découverte en 2017 puis un premier parcours en 2018, poursuite de l'exploration des magnifiques couloirs de la Casse Déserte au col de l’Izoard, cette fois ci au sud du couloir déjà skié les fois précédentes. C'est encore majeur esthétiquement : on progresse dans une forêt d'aiguilles de cargneule coiffées de chapeaux de fraîche, sous la grande face ouest du Pic Ouest de Côte Belle et ses éperons. On se relaiera souvent pour une trace physique dans 40 à 80 cm de fraîche, enchaînant frénétiquement les conversions sur le haut du couloir, sachant qu'on enfoncerait jusqu'à la poitrine si l'on choisissait de porter les skis !
La descente sera, à la différence des précédentes incursions dans le coing, d'anthologie, dans de la poudre sans fond, sans aucune trace à l'horizon. On peut alterner grandes pentes à décorer de sinusoïdes ou couloirs plus ou moins étroits à pédaler-sauter, et même agrémenter tout ça par la traversée à skis d'une petite grotte dans un piton de cargneule ! Du grand ski donc, ludique et esthétique, dans ce coin décidément parmi mes préférés des Alpes du Sud.

dans le bas de la Casse Déserte
dans le bas de la Casse Déserte
dans le bas de la Casse Déserte
dans le bas de la Casse Déserte

dans le bas de la Casse Déserte

à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes
à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes

à trav ers les monçolithes de cargneule, leurs aiguilles et leurs goulottes

sur la crête sommitale
sur la crête sommitale

sur la crête sommitale

première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest
première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest

première descente, dans 40 à 80 cm de poudreuse en ouest

passage à travers une arche de cargneule
passage à travers une arche de cargneule

passage à travers une arche de cargneule

c'est tellement bon (et beau) qu'on remonte !

c'est tellement bon (et beau) qu'on remonte !

dans la seconde descente
dans la seconde descente
dans la seconde descente
dans la seconde descente
dans la seconde descente

dans la seconde descente

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 21:00

Le 4 décembre 2019

Petit Peygu en AR depuis Le Laus, par la combe du Malazen et le couloir sud-est
Sommet : 2650 m
Dénivelée : 1000 m
Difficulté : 4.2, 250 m de couloir à un peu moins de 40°, des ressauts plus raides au pied et en haut du couloir

Après avoir pu évaluer les conditions la veille sur des pentes douces, on se lance dans un couloir plus raide en adret, donc moins exposé aux risques de plaques à vent,  de par sa situation au vent et un début de transformation de la neige en versant sud raide. Après une montée rapide par la combe du Malazen, on remontera le couloir sud-est presqu’intégralement à skis, vu l’enfoncement à pieds par endroits aux hanches, jusqu’à buter contre les rochers de la crête sommitale et terminer l’ascension en « mixte » sur pointes avant ! A la descente, tout comme la veille, le jeu consistera à rechercher les contrepentes nord afin d’y profiter d’une poudreuse aussi profonde que légère, encore du grand ski dans une grande ambiance sur des pentes raides et fuyantes bordées de rochers. La suite sera à l’avenant dans une neige toujours aussi bonne mais évidemment plus trafolée dans la combe du Malazen, avec un final mémorable dans un mélézin aux allures canadiennes croulant sous la neige fraîche. 

au départ du Laus
au départ du Laus

au départ du Laus

vue de l'itinéraire dans le couloir sud-est
vue de l'itinéraire dans le couloir sud-est
vue de l'itinéraire dans le couloir sud-est
vue de l'itinéraire dans le couloir sud-est

vue de l'itinéraire dans le couloir sud-est

dans le mixte pour accéder à la crête sommitale
dans le mixte pour accéder à la crête sommitale

dans le mixte pour accéder à la crête sommitale

dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est
dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est

dans la descente du couloir, croûte au sud-est et grosse poudreuse dans les contrepentes nord-est

dans la forêt habillée pour Noël
dans la forêt habillée pour Noël

dans la forêt habillée pour Noël

Partager cet article

Repost0
7 décembre 2019 6 07 /12 /décembre /2019 20:57

Le 3 décembre 2019

Crête de la Blavette, versant sud-ouest depuis Ceillac par la vallée du Cristillan et le Combal de Faouque
Sommet : 2800 m
Dénivelée : 1150 m
Difficulté : 3.2

Première virée d’un séjour de ski de randonnée dans l’ouest Queyras, bien arrosé par les dernières perturbations, guère plus d’un mois après la dernière plongée en maillot de bain, masque et tuba à la rencontre des langoustes de la côte bleue, des charmes et contrastes de la région Sud !
Après avoir renoncé aux plans escalade et/ou canyonisme au soleil et/ou sous les tropiques initialement prévus, on profitera finalement durant ces 5 jours de « proximité » de conditions de neige excellentes comme rarement : de la poudreuse épaisse, légère et non ventée, dont l’épaisseur varie de 20 cm à près d’un mètre ! Une météo ensoleillée, quoiqu’un peu voilée mercredi et jeudi, fraîche sans être froide, accompagnera cette nivologie idéale et sûre, sauf en versants nord et est sous les crêtes, et permettra de conserver la poudreuse intacte en toutes orientations sauf sud. Des conditions alaskiennes dans des  faces farcies de poudreuse, déposée sans vent, sous l’immuable soleil provençal, de quoi bien recommencer le ski après un sevrage de 6 mois depuis la dernière virée de début juin aux dômes de Monetier. 
On visera prioritairement les versants est et ouest afin de profiter de cette neige d’hiver au soleil des matinées et après-midis, et en cette première journée, après un départ tardif de Ceillac, on ira jauger les conditions sur le grand versant sud-ouest dominant la vallée du Cristillan. Le soleil de décembre a déjà dégradé la neige en adrets en créant une croûte en surface, mais partout ailleurs, de l’ouest au nord, c’est encore une neige froide et légère que l’on peut faire voler à chaque virage ! 800 mètres de virages dans la poudreuse des alpages puis du mélézin encore en couleurs automnales nous ramèneront sur la piste vallée du Cristillan, pour conclure une belle journée et introduire une saison 2019-2020 qu’on espère aussi riche que la précédente, en cette quatrième semaine de ski (!) de l’année civile 2019.

au départ du village de Ceillac

au départ du village de Ceillac

dans le mélézin sous le Combal de Faouque
dans le mélézin sous le Combal de Faouque

dans le mélézin sous le Combal de Faouque

vers Font Garnier
vers Font Garnier

vers Font Garnier

quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne
quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne
quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne
quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne
quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne
quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne

quelques instantanés de la poudreuse queyrassienne

Partager cet article

Repost0
1 décembre 2019 7 01 /12 /décembre /2019 12:34

Le 30 novembre 2019

Montagne Sainte-Victoire, paroi de la Torque : la directe du doigt, sortie sur le plateau sommital
5 longueurs, non équipé, 6a max
5b/5b/6a/4c/5c

Journée d’escalade sur le doigt de la paroi de la Torque, avec au menu les 3 longueurs de la directe du doigt, puis une sortie improvisée en 2 longueurs par une dalle et un dièdre sur le plateau sommital. C’est au final un parcours caractéristique de la montagne Sainte-Victoire, avec une approche pédestre relativement longue et un peu  sanglier sur la fin, esthétique dans ces vallons arborés où de nombreux feuillus assurent le spectacle coloré de l’automne, une escalade sur de belles dalles grises compactes quoiqu’un peu végétatives, parfois protégées d’antiques pitons, avec malgré tout un bon relais sur goujon au sommet de L2, juste sous le pas de 6a de L3. Pas de grosse ambiance verticale et/ou maritime comme à Canaille ou dans les calanques, mais un petit parfum d’aventure sur cet immense pan de falaises orienté au sud où les voies équipées font figure d’exceptions.

le parcours du jour : l'éperon de gauche, sortie sur le plateau sommital

le parcours du jour : l'éperon de gauche, sortie sur le plateau sommital

couleurs et brumes, ambiance automnale au départ

couleurs et brumes, ambiance automnale au départ

dans L1

dans L1

L2 sur l'éperon
L2 sur l'éperon
L2 sur l'éperon

L2 sur l'éperon

vue du relais de L2
vue du relais de L2

vue du relais de L2

départ de L3

départ de L3

vue sur le sommet du doigt depuis le départ de L4

vue sur le sommet du doigt depuis le départ de L4

dans L5, improvisée en dièdre pour sortir en mode escalade au sommet

dans L5, improvisée en dièdre pour sortir en mode escalade au sommet

au sommet, jeux de lumière vers l'Etoile

au sommet, jeux de lumière vers l'Etoile

Partager cet article

Repost0
30 novembre 2019 6 30 /11 /novembre /2019 14:16

Le 29 novembre 2019

Balade sur la plateau de Vitrolles, aux allures printanières avec ses pelouses d'arabettes en fleurs au-dessus des canyons, exceptionnellement en eau suite aux fortes pluies des dernières semaines.

la floraison d'arabettes devant les canyons de calcaire rose

la floraison d'arabettes devant les canyons de calcaire rose

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 20:45

Le 17 novembre 2019

Balade vers la roche percée vers la montagne Sainte-Victoire. C’est une aiguille de conglomérat plantée au milieu de pinèdes et des ravins de terres rouges quelques centaines de mètres à l’ouest du parking de Roques Hautes, dont la fenêtre naturelle est aisément visible depuis la D17 au sud. On découvre une véritable curiosité géologique sur cette lame de conglomérat orientée est-ouest à base de marbre, percée et creusée d’innombrables grottes, traversantes ou non, et d’arches multiples. On peut prolonger cette courte mais jolie randonnée vers le nord et le vallon du Marbre avec ses boules et aiguilles de calcaire plantées dans la pinède.

la roche percée derrière les terres rouges

la roche percée derrière les terres rouges

la fenêtre à l'est de la lame de conglomérat
la fenêtre à l'est de la lame de conglomérat

la fenêtre à l'est de la lame de conglomérat

la Croix de Provence sous les nuages

la Croix de Provence sous les nuages

Partager cet article

Repost0
17 novembre 2019 7 17 /11 /novembre /2019 20:26

Le 16 novembre 2019

Enfin une journée libre de météo ensoleillée et non venteuse, de quoi retourner sur la Mecque des calanques, la face sud-ouest du plateau de Castelvieil, pour une traversée classique en terrain d’aventure partiel, la grande croisière qui fait suite à la traversée sans retour parcourue 6 ans plus tôt. Malgré son nom plus avenant, cette croisière en chaussons, alternant rappels pendulaires et/ou obliques et passages d’escalade délicats, s’avère plus engagée que la traversée sans retour : sitôt les premiers rappels descendus, l’itinéraire ne comporte plus aucune échappatoire avant la fin de la fissure large en 6a+. Le parcours en revanche reste plus évident que pour la sans retour ; il suffit de viser au plus « facile » dans ces falaises compactes où les zones lisses et/ou déversantes s’évitent souvent par des traversées en rappels ou en escalade.
On est vite dans le bain dès les premiers rappels, et après deux premières longueurs (enfin ascendantes !) éprouvantes en fissure raide puis mur lisse, on atteint le rappel en fil d’araignée de 40 mètres qui fait la réputation de la voie, et où il s’agit justement d’éviter le bain ! Pendu sur sa corde à près de 4 mètres du rocher, juste au-dessus du bleu, et faute comme nous l’espérions d’un becquet rocheux à attraper au lasso, le jeu consiste donc à se faire penduler par le grimpeur resté en haut du rappel pour enfin échouer sur le rivage rocheux ! La terre ferme promise rejointe, on profite alors d’une belle ambiance dans la longue traversée située entre ce rappel et la fissure large en 6a+ : rocher blanc ou zébré dans les dévers, concrétions sous les surplombs, boufigues de calcaire et dalles d’aragonite, on évolue sur un superbe calcaire, le plus souvent en balade contemplative, mais avec 2  pas de 5c un peu engagés, vu l’équipement à demeure succinct difficile voire impossible à compléter, un premier en mur raide à bras et un second… en traversée sur pieds. C’est l’occasion de s’échauffer avant le crux technique de l’itinéraire, la fissure-cheminée verticale qui permet de regagner la vire intermédiaire, avec une trentaine de mètres d’escalade raide et soutenue, à coincements et oppositions, à protéger sur friends et stoppers. Vu l’heure crépusculaire, on choisira alors de sortir par la fissure en 5c des « étudiants », ce qui ne nous prémunira pas d’un long retour nocturne dans le halo d’une frontale pour 2, tour à tour à pieds, en rappel, à nouveau à pieds puis en VTT !
En tout cas au final un itinéraire esthétiquement majeur comme souvent pour les traversées de Castelvieil, mais loin d’être anodin au vu des nombreuses et parfois délicates manœuvres de cordes, et des passages d’escalade parfois techniques et/ou engagés. Un départ dans les rappels avant 13h aux alentours du solstice d’hiver permettra d’ailleurs d’envisager cet itinéraire plus sereinement sans l’épée de Damoclès du crépuscule à 17h !

la forêt d'aiguilles d'En Vau depuis le Trou du Canon

la forêt d'aiguilles d'En Vau depuis le Trou du Canon

bivouac avec vue à Castelvieil

bivouac avec vue à Castelvieil

le second rappel de 20 mètres

le second rappel de 20 mètres

le  premier rappel pendulaire de 10 mètres, ambiance !

le premier rappel pendulaire de 10 mètres, ambiance !

dans la première longueur en 6c (aux alentours du 6a+ en obligé)
dans la première longueur en 6c (aux alentours du 6a+ en obligé)
dans la première longueur en 6c (aux alentours du 6a+ en obligé)

dans la première longueur en 6c (aux alentours du 6a+ en obligé)

au départ du rappel de 40 mètres

au départ du rappel de 40 mètres

dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres
dans le rappel pendulaire de 40 mètres

dans le rappel pendulaire de 40 mètres

dans le 5c engagé qui fait suite
dans le 5c engagé qui fait suite
dans le 5c engagé qui fait suite

dans le 5c engagé qui fait suite

sur la vire de bord de mer
sur la vire de bord de mer

sur la vire de bord de mer

rappel pendulaire sur la vire, et son beau rocher
rappel pendulaire sur la vire, et son beau rocher
rappel pendulaire sur la vire, et son beau rocher

rappel pendulaire sur la vire, et son beau rocher

la suite de la vire, ses boufigues de calcaire et concrétions d'aragonite
la suite de la vire, ses boufigues de calcaire et concrétions d'aragonite
la suite de la vire, ses boufigues de calcaire et concrétions d'aragonite
la suite de la vire, ses boufigues de calcaire et concrétions d'aragonite

la suite de la vire, ses boufigues de calcaire et concrétions d'aragonite

la fissure-cheminée en 6a+/b, vue du bas et de dedans
la fissure-cheminée en 6a+/b, vue du bas et de dedans
la fissure-cheminée en 6a+/b, vue du bas et de dedans

la fissure-cheminée en 6a+/b, vue du bas et de dedans

crépuscule dans la sortie des "étudiants"
crépuscule dans la sortie des "étudiants"
crépuscule dans la sortie des "étudiants"

crépuscule dans la sortie des "étudiants"

Partager cet article

Repost0
11 novembre 2019 1 11 /11 /novembre /2019 20:25

Le 11 novembre 2019

6 longueurs, partiellement équipé, 6a+ max
A mon sens 6a+/6a+/5c/3/5a/4c


Parcours de l’arête Save intégrale, une des nombreuses arêtes qui part du bas du vallon d’En Vau pour rejoindre le plateau de Castelvieil. C’est une voie partiellement équipée dont il convient de compléter les goujons par quelques coinceurs et sangles, et qui comporte dans une escalade certes un peu hétérogène - des passages faciles entrecoupés de pas d’escalade délicats et parfois patinés - de belles sections, particulièrement L3 et sa longue cheminée verticale à fissures franches. Le haut de l’arête se couche mais offre de belles vues sur la calanque d’En Vau et les soubeyrannes, lors de passages parfois aériens sur le fil de l’arête. Au final une jolie voie, à l’ombre en cette saison, bien indiquée en cette journée nuageuse, nonobstant une bel éclairage crépusculaire entre 2 bandes nuageuses

L1

L1

L2

L2

bruyère au départ de L3
bruyère au départ de L3
bruyère au départ de L3

bruyère au départ de L3

L4

L4

L5
L5

L5

L6

L6

gabian qui prend la pose devant En Vau

gabian qui prend la pose devant En Vau

crépuscule coloré entre 2 bandes nuageuses

crépuscule coloré entre 2 bandes nuageuses

Partager cet article

Repost0

Rechercher

QUOI DE NEUF

Boules à skis

 

le Chiran en poudreuse

 

 

 

 

ski sur la côte bleue

le Cuchon

 

d'anses en ravines

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

d'éperons en avens